Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 20:10

01/11/14
San Sebastiano al Vesuvio. Un ado de seulement 14 ans a tiré avec son pistolet dans la nuit. Apparemment, le jeune pistolero n'avait l'intention de blesser personne, mais voulait seulement essayer son arme. Son geste a terrorisé les commerçants locaux qui ont alerté la police. Cagoule sur la tête, il avait encore le pistolet dans sa poche et à la vue de la police il s'est enfui. Le jeune, déjà connu de la police a été capturé après une longue poursuite.


01/11/14
La police de Naples a arrêté le fugitif Ciro Quindici, 37 ans, considéré comme affilié au clan Mazzarella, actif principalement dans le quartier de Forcella à Naples.Les policiers l'ont identifié et arrêté Via Madonne delle Grazie dans la maison de ses parents où il se trouvait pour fêter les festivités de la Toussaint.
Le fugitif était recherché pour extorsion de type mafieux et association de malfaiteurs. Il était recherché depuis octobre 2011. Il a été impliqué dans plusieurs extorsion contre des commerçants du quartier Maddalena de Naples. Il a été emmené à la prison de Secondigliano.


02/11/14
Son nom est Antonio Moggia, 51 ans, originaire des Quartiers Espagnols, Cet homme a été arrêté par la police pour un braquage. Il y a quelques jours, avait circulé la vidéo spectaculaire enregistré par les caméras à l'intérieur d'une pharmacie à Nuova Toscanella au cours d'un vol qui a eu lieu le 1er octobre. Moggia a été interpellé par la police alors qu'il marchait à travers les rues de Capua, dans la province de Caserta.


03/11/14
La police italienne a mené une opération contre le clan camorriste des Belforte, basé à Marcianise, près de Caserte. L'opération a permis d'interpeller 34 personnes, surtout de la frange du clan active à Maddaloni. Les accusations portées sont : association mafieuse, extorsion et trafic de stupéfiants. Le clan réclamait surtout le pizzo aux entrepreneurs et commerçants de la région. L'une des victimes du racket était une entreprise ayant gagné un appel d'offres pour construire un centre religieux estimé à 2 millions d'euros (financé en grande partie par la Conférence Episcopale Italienne). Parmi les personnes interpellées figure Andrea D'Albenzio, 25 ans, fils de Giorgio et neveu de Clemente, référants historiques du clan Belforte à Maddaloni.


03/11/14
Il avait échappé à un raid de la police visant trois clans camorriste qui avaient créé un cartel d'importation de drogues via l'Espagne et les Pays-Bas. Il a tenté d'atteindre la scandinavie mais il a été intercepté et arrêté. Giuseppe Cirillo, 37 ans, le «courtier» de la drogue connu sous le surnom de «Peppe la chèvre» (oué pas terrible), un homme considéré comme proche du clan Gionta de Torre Annunziata, mais aussi au service des clans Contini de Naples, Nuvoletta de Marano et Di Gioia de Torre del Greco. Cirillo a été arrêté à un poste de contrôle allemand à une demi-heure de Francfort. Avec Raffaele Sperandeo (frère du patron Aldo Gionta), selon les enquêteurs il est l'un des leaders du cartel et il est accusé de complot pour trafic de drogue.


04/11/14
Plus de 12 000 CD contrefaits ont été saisis par la police lors d'un contrôle de routine sur la Piazza Garibaldi à Naples, au cours de laquelle trois personnes ont été arrêtées. Les CD ont été découverts dans un entrepôt après que les policiers aient remarqué les allées et venues des petits détaillants qui arrivaient sans bagages et sortaient avec des sacs pleins de marchandises destinées à être distribuées.



05/11/14


 

Couverture
Trois voleurs ont été arrêtés par la police la nuit dernière à Pollena Trocchia. Les trois, Gennaro Esposito, 43 ans, Ciro Perna, 28 ans et Giuseppe De Rosa, 40 ans, tous de Naples et déjà connu des services, ont attaqué la nuit dernière, juste avant 20h, une pharmacie à Sant Anastasia, près du Sanctuaire. Le propriétaire, a été menacé avec une arme et forcé de donner plus de 1200 euros aux hommes masqués. Immédiatement après les voleurs ont fait irruption dans un magasin de détergents Via Mazzini, et ont contraint le propriétaire là aussi, à leur donner le contenu de la caisse (environ 700 euros). Un passant a donné l'alarme et a fournit une description des bandits. La police s'est rendue sur place et a appréhendé les trois voleurs, qui voyageaient à bord d'une Fiat 500 Via Mazzini. De Rosa a tenté de s'échapper à pied, mais a été bloqué par une patrouille de police de Cercola, Via Dante, sous un tas de bois où il avait essayé de se cacher. Les policiers ont récupéré le butin des deux vols, qui a été renvoyé aux commerçants. Les trois voleurs n'étaient armés que d'un pistolet en plastique.


05/11/14
Un homme a été assassiné à Pianura dans la soirée. L'événement a eu lieu via Vicinale Romano, dans un salon de coiffure. Le nom de la victime est Luca Megali, 28 ans, il était propriétaire du salon et il n'était pas connu des services. Il est né à Isernia mais résidait depuis longtemps avec sa famille à Soccavo, Via Catone.
Selon une première reconstitution faite par la police, un tueur aurait débarqué un peu après 19h dans la boutique en criant "stoppez tout, ceci est un hold-up!", il a ensuite pointé le canon de son pistolet vers Megali. La victime a tenté de se réfugier derrière un comptoir, mais le tireur l'a poursuivi et l'a tué en tirant au moins quatre balles. Luca Megali avait certes un casier vierge mais il semble être lié à une personne proche d'un groupe camorriste, les Tommaselli, l'une des familles se disputant le territoire des quartiers dans la partie ouest de Naples pour le contrôle du trafic illicite.


05/11/14
A Torre Annunziata, G.Apuzzo, 22 ans, considéré comme proche du clan Gallo-Cavalieri de Torre Annunziata a été arrêté. Lors d'une perquisition au domicile du jeune homme (effectué dans le cadre d'un opération de contrôle dans le quartier), les policiers ont trouvé caché sur la terrasse environ 430 grammes de marijuana et un pistolet 357 de calibre avec cinq cartouches. Tout était objet d'une saisie, tandis que Apuzzo a été immédiatement transféré à la prison de Poggioreale. Dans le cadre de ces mêmes contrôles, a également été arrêté Benito Russo, 42 ans, soumis à la détention à domicile pour trafic de drogue, mais remarqué par la police alors qu'il marchait dans la rue.


05/11/14
A Naples, les agents ont investi un sous-sol adapté à l'emballage de la cocaïne et de la marijuana et ont arrêté un homme, Gennaro Manauro, 25 ans, accusé de possession à des fins de trafic de stupéfiant. La cave-laboratoire était protégé par un système de vidéosurveillance sophistiqué.


05/11/14
Une saisie pour 165 000 000 d'euros, dont 92 bâtiments, un hôtel, des bureaux d'entreprise, une villa avec piscine, une Ferrari et une Porsche, effectuée par la police de Naples. Les marchandises - pour les enquêteurs - sont attribuables à un entrepreneur de Campanie sur fonds d'extorsion de fonds et de transfert frauduleux de marchandises en collaboration avec neuf autres personnes. Les entreprises ont été enregistrés aux nom d'hommes de paille et aurait eu des relations économiques avec des éléments de haut camorriste. En plus de l'immobilier, les entreprises et les voitures, ont été saisis des rapports financiers et la banque et de l'entreprise.


06/11/14
A Torre Annunziata a été arrêtée Adelaide Maresca, 24 ans et son mari de 22 ans. Le couple lors de l'arrivée de la police ( grâce à deux caméras de surveillance à l'entrée de leur maison) a jeté par la fenêtre (donnant sur le jardin) une enveloppe pleine de haschisch, précaution inutile puisque les policiers ont fouillé même à l'extérieur. Au cours de la perquisition ont été trouvé et saisi trois kilogrammes de haschisch, 2 balances de précision, du matériel pour emballage, 50 euros, et un pistolet semi-automatique. La femme arrêtée a été soumis à la détention à domicile, à la disposition du judiciaire et le mari (connu des services) est l'objet d'études complémentaires. Bien que le couple ne semble pas affilié aux clans, les deux jeunes époux de Torre Annunziata sont originaires de Parco Penniniello, la zone d'influence du clan Gallo-Pisielli, et sont liés par la parenté à certains camorristes allié des Cavalieri et rivaux des Gionta.


08/11/14
Un dealeur a été arrêté à Naples, le 14 février dernier, il avait vendu des comprimés d'ecstasy à deux jeunes filles de Sorrento dans un club, mais l'une d'elles, à peine 18 ans, était tombé dans le coma et avait frôlé la mort. Elle en est sortie heureusement et après plusieurs thérapies de réadaptation, elle est de nouveau en bonne santé.
Le trafiquant de drogue, Antonio Elefante, 36 ans de Castellammare di Stabia (Naples), a été arrêté sur ordre du juge d'instruction de la Cour de Torre Annunziata par la police à Villa Literno (Caserta), où se trouve la boîte de nuit.


08-09/11/14
La police enquête dans le domaine de la drogue, dont le commerce à Ponticelli est contrôlé aux trois quarts par le clan De Micco, afin d'identifier le motif et les responsables de la tentative d'assassinat d'un homme la nuit dernière. Carmine Carola, 25 ans, originaire de Secondigliano mais vivant dans la maison de sa grand-mère dans le district oriental de Naples a été touché par des tirs .Il est dans un état grave à l'hôpital Villa Betania et a subit une opération d'urgence pour retirer deux balles de l'abdomen. Un troisième l'a blessé à son mollet droit. Le jeune homme, connu pour vol et contrebande a été sauvé par des passants qui l'ont emmené à l'hôpital.


09/11/14
Ils voyageaient dans une voiture dans laquelle étaient cachés 40 kilos de haschisch qui avait été placé dans le réservoir du véhicule. Les deux occupants de la voiture ont été arrêtés lors d'un contrôle sur l'autoroute. Le système de réservoir de GPL avait en fait été habilement modifié à la soupape d'admission, où il était bien caché par la peinture d'une porte de côté qui a permis le chargement et le déchargement de la drogue.


09/11/14
La police de Pozzuoli a arrêté quatre personnes résidant à Quarto, responsables d'une tentative d'extorsion : Carmine Ferrario, 38 ans ; Mario Rizzo, 29 ans ; Nidal Garabli, un jordanie de 46 ans ; Vincenzo Vicedomini, 23 ans.
Deux officiers de police, libres de service et en civil, avaient garé leur voiture via Campana à proximité d'une boîte de nuit, mais sorti de la voiture, ils ont été immédiatement approché par Ferrario, Rizzo et Garabli, qui exerçaient l'activité de parchegiatorri et sur un ton menaçant les trois hommes ont tenté d'extorquer 5 € aux policiers pour leur permettre de se garer dans cette rue. Devant le refus des deux hommes, Les trois autres se sont été mis en face de l'entrée de la boite de nuit afin d'empêcher les policiers d'entrer. Le centre des opérations de Pozzuoli, conseillé par les deux policiers, a ensuite expédié des patrouilles en uniforme. A leur arrivée, les guetteurs ont prévenus leurs complices que la police arrivait afin que tout le monde s'échappe. Mais 4 hommes ont quand même été interpellés. Ferrario est maintenant en résidence surveillée pour incompatibilité avec le régime pénitentiaire déterminée par des problèmes de santé, les trois autres sont en prison à Poggioreale, attendant uen comparution immédiate.


10/11/14
La police de Torre del Greco ont arrêtés 5 personnes jugées proches du clan «Birra – Iacomino». Les personnes arrêtées auraient été impliqués dans deux meurtres à Ercolano lors de la faide contre le clan rival des Ascione qui a éclaté pour le contrôle du commerce illégal dans la région. Ciro Munizzi, considéré comme affilié aux Ascione, a été tué 19 Juin 1996 sous les yeux de son fils de trois ans, alors qu'il était chez un barbier. Sept ans plus tard, le 13 Septembre 2003, tombera sous les coups des assassins Gennaro Brisciano. L'enquête de ce matin a conduit à l'exécution de cinq ordonnances d'arrestations pour faire la lumière sur l'une des périodes les plus sombres de la lutte entre clans à Ercolano. L'assassinat de Ciro Munizzi fait partie de la première querelle de clan adverse qui a vu les Ascione s'opposer aux Esposito - Del Prete – Iacomino. Ce meurtre avait été commis par Andrea Sannino. Dans le troisième querelle, qui pendant des années a opposé les gangs Ascione - Papale et Birra - Iacomino, est partie de l'assassinat de Gennaro Brisciano. Les personnes arrêtés en plus de Sannino: Enrichetta Cordua, Giacomo Zeno, Lorenzo Fioto, Enrico Viola.


11/11/14
A Acerra, une réunion au sommet de camorristes se tenait dans une pizzeria, qui a depuis longtemps cessé son activité, sans doute pour affiner leurs stratégies criminelles. Un vrai sommet qui avait également invité un entrepreneur en bâtiment, peut-être pour le forcer à donner de l'argent pour sa protection. Mais ils ont été découverts par la police qui a trouvé assis autour d'une table dans la pizzeria "La Mimosa" à la périphérie de la ville, cinq affilié du clan Crimaldi (officiellement dissous) et deux autres suspects (dont l'entrepreneur). Caché par des serviettes, les agents ont trouvé un couteau avec une lame de plus de 25 cm. VC, 42 affilié du clan, proche du patron Cuono Crimaldi et reconnu coupable d'extorsion de fonds, a été signalé à la justice pour violation de l'obligation de ne pas fréquenté d'autres camorristes.


12/11/14
Setola ne veut plus collaborrer avec la justice.
Elle n'a duré que quelques jours la collaboration présumée avec le juge pour Giuseppe Setola, le boss des tueurs des Casalesi qui début Octobre avait choqué tout le monde en disant qu'il regrettait et exprimait son intention de devenir un collaborateur de justice.
Lors de la dernière audience du procès pour l'assassinat de l'entrepreneur Domenico Noviello, Setola, accusé du crime, a révélé sa décision:
«J'ai décidé de travailler avec le procureur Milita dès ce soir. Je veux sauver ma famille, sinon les Bidognetti vont les tuer.»
Aujourd'hui machine arrière, lorsqu'il est arrivé à la dernière audience du procès pour le double assassinat de Pecchia et Orabona :
«Je ne collaborerais pas. Je veux juste dire que j'ai dit beaucoup de mensonges pour pouvoir sortir de prison avant.»
En fait, Setola, condamné définitivement à sept condamnations à perpétuité pour 15 meurtres, n'avait pas convaincu grand monde dans ses déclarations. Le Procureur Alessandro Milita, le 30 Octobre, avait déclaré:
Setola est actuellement seulement un simple inscrit sur une liste et non un collaborateur de justice
Après les déclarations d'aujourd'hui, Giuseppe Setola a révoqué l'avocat mandataire Rachel Merola, immatriculée au registre du PDD pour les défenseurs de la repentance, et nommé un nouvel avocat, Alessandro Diana, qui a démissionné immédiatement et contraint le président de la Cour de nommer un bureau.
Setola va bientôt comparaître, pour l'assassinat de Domenico Noviello, tué en 2008 parce qu'il a dénoncé ceux qui demandaient le pizzo. La décision est attendue dans quelques jours.


12/11/14
Blitz de la police financière à la maison et au bureau du juge des enquêtes préliminaires de Naples, Alberto Capuano. Il est accusé de corruption. L'homme - selon le procureur de Rome – aurait obtenu la rénovation de l'ancien centre esthétique de sa femme en échange de l'adoption de certaines mesures suspectes, en faveur du groupe d'entreprise appartenant à la famille Ragosta.
L'inspection a duré plusieurs heures et a eu lieu au quatorzième étage de la Tour B de la Cour de Naples. En fin de compte, les hommes de la police financière ont emporté plusieurs dossiers et documents. L'enquête a débuté à Naples, puis a été envoyé au procureur à Rome, propriétaire des fichiers qui impliquent les magistrats napolitains.
L'enquête a commencé à l'été 2012, quand il y eu des arrestations et des saisies contre des membres d'une famille engagée dans le commerce du fer et qui, au fil des ans, avait varié ses activités à l'industrie de l'hôtel et la restauration. Dans le mandat de perquisition, aujourd'hui, il est écrit que le juge d'instruction Capuano adoptait des mesures jugées «mauvaises» ou au moins suspecte, favorisant les Ragosta, en la personne de Fedele, Giovanni et Francesco.
Dans un cas, le juge aurait modifié une mesure restrictive à la veille de la décision de la Cour de révision. Ces contrôles portent également sur des indications données par l'administration judiciaire sur certains actifs de Ragosta mis en fourrière. Par exemple, la permission de louer, en été, à un loyer de 25 000 euros un appartement à Porto Cervo, en Sardaigne.
Il se réfère ensuite à certaines autorisations au remboursement des frais en faveur de l'épouse de Fedele Ragosta, y compris le paiement d'un travailleur domestique. Alberto Capuano est assisté par Giuseppe Fusco et a décidé de coopérer pleinement avec les enquêteurs. Après la recherche, le juge d'instruction pouvait faire appel à la Cour de révision pour exiger la restitution des objets saisis.
Les trois frères Ragosta viennent d'une famille de trois générations d'industriels et d'hommes d'affaires. Le grand-père maternel de Fedele, Francesco Perillo, dans les années 80 était titulaire de l'un des plus grand site sidérurgique italien. En 1984 les trois frères ont directement mis les pieds sur le marché dans le secteur des transports de la famille. Ils ont lancé peu de temps après leur première installation industrielle de la mise en traitement des matériaux ferreux, à San Giuseppe Vesuviano.
Parmi ses clients figurent de grands groupes tels que Leali, Pasini et Riva. En bref, un véritable empire. En 1990, ils ont ouvert leur deuxième usine à Pomigliano d'Arco, puis à Palma Campania. En 1999, les trois frères ont décidé de diviser: Fedele a liquidé sa part des investissements dans le groupe, tout en investissant dans l'achat des anciennes aciérie du Sud en faillite via le tribunal de Naples.
La même Fedele a rouvert l'Hôtel Raito, hôtel cinq étoiles à Vietri sul Mare. Il a relevé la firme Lazzaroni, historique marque de confiserie de Saronno, producteur de macarons. Les Ragosta ont également acquis le «Palazzo Montemartini» à Rome et «La Plage Resort» à Taormina. En 2012, la police financière avait déjà les Ragosta en ligne de mire, avec l'aide du procureur de Naples. Il a été question de l'aide économique apporté par le clan Fabbroncino, qui a conduit à l'expansion des activités de la famille. Et les trois frères ont également été arrêtés.


14/11/14
Il a fallu deux ans, mais finalement les deux voleurs et auteurs d'une attaque brutale dans un appartement de Vomero, à Naples, en avril 2012, ont été identifiés et arrêtés. Luigi Iossa, 24 et Vittorio Stasino, 26 ans, ont été appréhendés et accusés de tentative de vol et blessures graves.
Les deux jeunes hommes, avaient réussi à s'introduire dans la maison de deux femmes,une mère et sa fille de 94 et 64 ans en profitant de l'arrivée de la domestique. Une fois à l'intérieur, ils ont battus les trois femmes dans une tentative de leur faire ouvrir le coffre-fort.
Stasino tentera en vain de retirer le coffre-fort du mur à l'aide d'un marteau et d'un burin. A défaut, les deux ont fui, laissant les trois femmes ligotées. L'alarme a été donnée peu de temps après, lorsque les trois victimes ont pu se libérer.
Aujourd'hui, deux ans plus tard, l'affaire a été réglée. Stasino a été blessé dans la tentative d'enlèvement et des traces de sang sont retrouvées dans la maison.
Les deux voleurs,déjà connus de la police, sont maintenant dans la prison de Poggioreale.


14/11/14
Le procès d'un réseau international de drogue vient de délivrer ses verdicts, notamment pour Giuseppe Polverino et les affiliés du clan éponyme. Les quarante accusés, arrêtés entre mai et Juin 2013, avaient opté pour le procès accéléré et ont donc pu obtenir une réduction de peine. Treize ans et six mois ont été infligées au parrain Giuseppe Polverino, alias "le Baron ; Sept ans et six mois pour Castrese Ippolito ; 10 ans et 4 mois pour Luigi Simeoli ; 11 ans et six mois pour Giuseppe Di Maro, dit Bobby Solo; 9 ans et 4 mois pour Gaetano Tufo alias "le chameau», le seul à ne pas avoir bénéficié d'une réduction de peine.



15/11/14

 

Couverture
Libera et la Fédération italienne des associations anti-racket ont organisé une marche à travers le cœur des quartiers Vomero et Arenella, quartiers très contrôlé par les clans. Une nouvelle fusillade dimanche dernier en a été le déclencheur. Peu après minuit, un groupe de personnes à bord de scooter avait provoqué la panique dans les rues des deux districts en tirant des coups de feu qui ont touché plusieurs voitures garées et des vitrines. Un raid apparemment incompréhensible. Deux clans sont tout de même montré du doigts par les habitants du quartier. La marche a vu la participation de plus de deux cents personnes.


16-17/11/14
A Boscoreale. La police a arrêté une mère et son fils pour avoir dissimulé de la marijuana dans des décorations de Noël. Ils ont été pris en flagrant délit, Cira Maria Esposito, 47 ans, et Angelo Nebbione, 23 ans ont été surpris par une patrouille. Lorsque la police a fait irruption dans leur maison, après perquisition la police découvre 36 grammes de marijuana dans les boules de Noël. Maria Cira a aussi tenté de lancer un paquet par la fenêtre, contenant 58 grammes d'herbe. 10 autres grammes enfin, ont été retrouvés dans la chambre. La police a également saisi des sacs de cellophane, utilisés pour l'emballage de la drogue. Maman et son fils se sont retrouvés menottés, en attendant leur comparution immédiate qui se tiendra à la Cour de Torre Annunziata.


18/11/14
Polémique autour de la mort d'un prisonnier. Le 22 octobre dernier, Luigi Bartolomeo, un détenu de 45 ans a été admis à l'hôpital de Loreto Mare après avoir subit des coups chez lui, alors qu'il était en résidence surveillée. C'est ce qu'a annoncé Pietro Ioia, président des anciens prisonniers qui organisera une conférence de presse le lendemain à l'extérieur du Palais de Justice de Naples.
Les parents et l'association avaient d'abord pointé du doigt la police, puisque l'homme alors qu'il était en résidence surveillée dans la maison, a été attaqué et battu par deux connaissances de son quartier de Ponticelli, envoyé par un ancien partenaire d'affaires (selon Pietro Ioia). Le procureur attend les résultats de l'autopsie, également demandé par l'avocat Michele Capano, avocat de la famille Bartolomeo. Mais c'est surtout les soins apportés en prison à Luigi qui sont pointés du doigts. En effet Celu-ci n'a pas été envoyé à l'hôpital après son agression mais bien à la prison de Poggioreale alors qu'il présentait des grosses échymoses sur le visage et le corps. Il sera hospitalisé que le lendemain dans un état critique à cause de problèmes pulmonaires graves. Peu de temps après son admission, il tombé dans le coma, il se réveillera pas. Circonstances encore plus graves, selon la reconstitution des enquêteurs, le 21 octobre dernier Bartolomeo s'était échappé une première fois de son quartier de Ponticelli et a été arrêté par la police, qui l'a ramené à la maison. Quelques heures plus tard, l'homme s'échappe à nouveau et est encore arrêté par la police, mais il avait sur le corps des traces de coups, si bien que, avant d'être emmené au poste de police puis à la prison, il a été emmené au Loreto Mare pour prendre des médicaments contre la douleur.


18/11/14
17 personnes se sont retrouvées avec des menottes dans la province de Naples au cours d'une opération de grande envergure contre le clan D'Alterio-Pianese, actif dans Qualiano et les villes environnantes.
Les suspects, imposaient une taxe de protection aux entrepreneurs et professionnels de la région, et menaçaient ceux qui ont refusé à payer.
Les enquêtes ont permis la reconstruction en détail l'organisation interne du clan, en identifiant les rôles de tous les suspects.
Les personnes arrêtées sur ordre du juge des enquêtes préliminaires de Naples, sont accusés d'association mafieuse, de complot pour trafic de drogue, de possession illégale et de port d'armes à feu et extorsion aggravée par la méthode mafieuse.


18/11/14
A Naples vers 23h, à Santa Maria degli Angeli, un homme a été blessé par balles. La victime s'appelle Lorenzo Cacace, 30 ans, un résident du quartier Materdei. Il a été touché à la jambe droite. Peu de temps après les médecins l'ont transféré à Cardarelli, où l'homme a subi une opération chirurgicale. Cacace a raconté aux policiers avoir été approché par deux personnes à visage découvert, qui voulaient voler sa Rolex. Devant son refus un des bandits a ouvert le feu. Cependant Cacace est connu des services pour violences et trafic de drogue et la police nourrit de nombreux doutes sur sa version de l'histoire.


19/11/14
Six personnes ont été arrêtées par la police lors d'une opération à l'aube prises à l'encontre des groupes réputé proche des Di Lauro, actif dans les domaines de Naples Secondigliano et Scampia, et Amato-Pagano, actif dans les domaines de Melito et Mugnano. Ils ont été arrêtés pour l'infraction de complot en vue de trafic de drogue. Durant l'enquête, les policiers ont retracé les liens et les relations dans la fourniture de grandes quantités de drogues de l'étranger et destinés à être écoulé dans les zones d'influence des deux groupes. Pendant l'enquête, la police a découvert et saisi un total de 29 kilogrammes de cocaïne, 13 d'héroïne et un de haschisch.


19/11/14
La mère est entrée dans le programme de protection des repentis mais son fils de 16 ans ne voulait pas la suivre. Et quand il a été arrêté en possession de drogues, lors de son procès dans la salle d'audience des mineurs, il a hurlé après sa mère, en la traitant de femme indigne et que dorénavant il ne se considérait plus comme son fils. Le protagoniste est Davide, (le nom a été changé), 16 ans depuis le mois dernier. Le père est en prison pour une histoire d'abus de drogues; la mère, qui dans le passé avait été impliqué dans le trafic de drogue elle aussi, a alors décidé de coopérer avec la justice et a depuis vécu protégée. L'enfant mineur aurait eu droit de la suivre, mais il a refusé et a continué à vivre à Ponticelli. Le 24 Octobre, Davide a été arrêté dans le quartier Conocal par la police qui l'ont trouvé en possession de vingt doses de marijuana. Le lendemain il a été jugé par le tribunal pour enfants de Naples et, dans ces circonstances, le magistrat a essayé de nouveau de lui faire accepter la voie d'entrée dans le programme de protection. Dans ce but sa mère a été convoquée à la salle d'audience, elle demanda à plusieurs reprises en pleurs à Davide de changer de vie et de la suivre. Mais le jeune de 16 ans n'a rien voulu entendre, et a commencé à crier sur mère. Finalement, il a été condamné à 10 mois, dans un centre pour mineurs loin de la Campanie.


21/11/14
A Afragola. Deux voyous ont essayé de tuer le propriétaire d'un bar lors d'une tentative de braquage. Le propriétaire voyant les deux hommes armés s'est défendu en lançant contre eux des verres et des plateaux, l'un des voyous a pointé l'arme, un calibre 9, vers l'homme et il a tiré un coup de feu qui n'a fait que touché légèrement la victime. Douze heures plus tard, après une enquête rapide, les agents de la police locale ont arrêté Giuseppe Salvato, 35 ans, du quartier Salicelle d'Afragola, une vieille connaissance de la police. L'homme avait son visage marqué par des ecchymoses et des abrasions, que lui a causé une chute de vélo, avait agi comme son complice à visage découvert. Il sera reconnu clairement par la victime, qui a également identifié la photo d'un complice, qui est actuellement recherché activement. Le malfrat, accusé de tentative de d'assassinat et tentative de vol, a été emprisonné à Poggioreale en attendant son audition.


21/11/14
AR, 23 ans, a été blessé dans une embuscade à proximité de la Via dei Tribunali à Naples Les assaillants ont tiré plusieurs coups de feu le blessant aux jambes. Le jeune homme des antécédents de trafic de drogues et de crime contre la propriété.


21/11/14
Un probable cas de lupara bianca (pour désigner un assassinat commis par la mafia mais sans découverte du cadavre), Antonio Ruggiero considéré par les enquêteurs comme lié au patron sécessionnistes Mario Riccio, est porté disparu depuis le 13 mars et après environ neuf mois, sa sœur, lance son appel vibrant. "Nous ne voulons pas savoir qui ce s'est passé - dit Giusy - nous voulons juste savoir où est Antonio. Une mère, une épouse a le droit de pleurer sur une tombe. S'il vous plaît. Ses enfants ont 10 mois et deux ans et demi, vous ne pouvez pas savoir combien il est difficile pour eux et pour nous de leur expliquer». Antonio Ruggiero aurait disparu le même jour où a été tué Andrea Castillo, un jeune dealer assassiné par un groupe de tueurs à gages et dont le corps a été retrouvé enterré à Casandrino.


21/11/14
Un ado de dix-sept ans, connu pour de multiples condamnations et soupçonné sérieusement de deux vols à main armée menés dans la soirée du 18 novembre dans deux supermarchés de Chiaiano, a été arrêté la nuit dernière. Le modus operandi et les vêtements des voleurs, les nombreux témoignages et des images prises par caméras de sécurité, ont permis à la police d'identifier le jeune malfrat. En septembre 2013, le mineur avait été arrêté pour un vol commis dans un magasin de tabac Via Masoni. Par la suite, il avait été soumis à la mesure de précaution d'assignation à résidence. Après un court laps de temps il a ensuite pris la fuite, et est resté introuvable. Pendant ce temps, le tribunal pour mineurs avait suspendu l'avantage et par la suite l'avait condamné à deux ans et deux mois de prison. Aujourd'hui, la police de Chiaiano l'a surpris Via Labriola. Il a tenté de s'échapper, mais après une courte poursuite il a été bloqué et immédiatement mis en garde à vue. La police l'a ensuite emmené au Centre d'accueil pour mineurs de Colli Aminei en attendant le jugement du tribunal pour mineurs.


22/11/14
Trois pickpockets ont été arrêtés pour vol aggravé à Naples. Cinzia Petrillo, 47 ans, Filomena Marotta, 28 ans et Ilaria Barbetta, 21 ans, toutes résidentes à Eboli, dans la province de Salerne et déjà connu de la police.
En ce jour de célébration de la Madonna delle Grazie , la police a assurée un service particulier de contrôle de territoire, en utilisant diverses patrouilles à pied, même en civil, se mêlant à la foule qui se promenait. Lors des contrôles les policiers ont remarqué une personne âgée qui demandait de l'aide car elle venait d'être dépouillé de son portefeuille qu'elle portait dans sa poche arrière. Une intervention immédiate de la police a permis d'identifié les personnes présentes autour de la victime, toutes avec une histoire de crimes contre les biens, ont été trouvés en leur possession les biens volés et quatre autres portefeuilles, tous volé un peu plus tôt. Le modus operandi est le suivant : identification de la victime, généralement un homme âgé et seul, une des complices s'approche pour le distraire et l'autre le vole, et ensuite le butin est remis directement à la chef de groupe. Les cinq portefeuilles contenaient un total de 450 € en espèces, ont été rendus aux victimes. Les personnes arrêtées sont en attente d'une comparution immédiate.


22/11/14
Cinq ans après le double assassinat de Gennaro et Carmine Sacco, père et fils abattus en novembre 2009, la police de Naples a arrêté les auteurs présumés, cinq personnes proches du clan Sacco-Bocchetti, actif dans la périphérie nord de Naples, dont Gennaro était à le boss à l'époque.
Gennaro Carmine Sacco, 58 et 29 ans,auraient été tué par deux hommes de main de leur propre clan.
Les suspects, déjà en prison pour d'autres crimes, sont maintenant accusés d'assassinat, de possession illégale et de port d'armes avec circonstance aggravante de la mafia.


22/11/14
Un repenti ancien proche d'Antonio Iovine aurait parlé qu'une négociation secrète entre Iovine et l'Etat italien avait failli avoir lieu.Maurizio Di Puorto maintenant repenti aurait été sollicité par les services secrets italiens pour négocier avec Iovine. On lui aurait proposé 500 000 euros pour entrer en contact avec le leader camorriste.


23/11/14
Selon les enquêteurs, Ciro Grieco était le chef d'un groupe dissident en désaccord avec la décision du patron Gaetano Di Gioia de prendre les rênes du clan après une longue période de détention et de confier les rênes ducommerce de la drogue à son fils. Fils qui a été blessé dans l'embuscade.
Le 31 mai 2009, le boss Gaetano Di Gioia et son fils Isidoro sont victimes d'un guet-apens qui tue le père et blesse le fils. La police a mis en place un ordre de placement en détention provisoire délivré par le juge d'instruction de Naples contre Ciro Grieco, connu dans le domaine de la criminalité comme «Cirotto le Marquis», ancien détenu, arrêté en 2012 pour complot mafieux. L'homme, 50 ans, fait partie d'un groupe de sécessionnistes du clan de Tore del Greco. Selon l'acte d'accusation il aurait été instigateur et exécuteur de l'assassinat de Gaetano Di Gioia, et avoir tenté d'assassiner son fils Isidoro. La scission au sein du clan aurait été décidé par Francesco Paolo Raiola, qui était également en prison, pour marquer une suprématie sur le territoire. L'embuscade, selon la reconstruction des enquêteurs, avait mûri à l'intérieur du clan, qui avait formé un sous groupe (Sebastiano Tutti ; Ciro Grieco ; Francesco Accardo et Antonio Mennella): après une longue période de détention, le patron était de retour et avait repris les rênes du clan et avait confier à son fils Isidoro le contrôle du trafic de drogue, s'arrogeant le produit de l'extorsion de fonds et de la gestion. Cette décision - selon les conclusions des enquêteurs - avait créé des désaccords au sein de l'organisation criminelle, les désaccords ont entraîné les représailles contre Gaetano Di Gioia et son fils.Embuscade qui avait également sanctionné la division du groupe dissident du clan et de la formation d'une autre organisation criminelle, les "sécessionnistes du clan Di Gioia". Isidoro a ensuite cherché à se venger et aurait été soutenu par le clan Ascione-Papale d'Ercolano pour extorquer les commerçants locaux afin de financer la vendetta mais il a été arrêté en mai 2013, condamné à 5 ans de prison et 40 000 euros d'amendes.


24/11/14
Vente de drogue, extorsion et vente de cd/dvd pour un montant d'honoraires variant de 250 à 2500 euros par mois telle était l'activité d'affidés du clan Mazzarella. Cinq personnes ont donc été interpellées pour association mafieuse, extorsion et trafic de drogue. Parmi les personnes arrêtées Vincenzo Mazzarella, dit "Harry Potter", 32 ans, fils de feu Salvatore Mazzarella. L'un des suspects arrêtés était en possession d'un pistolet. Cette opération a été rendue possible grâce à des écoutes téléphoniques et des témoignages de repentis.


24/11/14
Un butin de 280 000 euros lors d'un braquage à la «Banque de Naples» à Cercola. Au cours de la fuite, une fusillade a eu lieue entre des hommes armés et un garde de sécurité, 15 coups de feu ont été tirés qui ont endommagé les voitures en stationnement et les maisons alentours, sans faire de victimes. C'est lors d'un transfert d'argent d'un véhicule de l'ATM, qu'un homme, masqué, armé d'un fusil a menacé le vigile et lui a pris l'argent. Puis il a rejoint un complice en attente sur un scooter. Tout en échappant à la fusillade avec un autre agent de sécurité qui était en dehors de l'institut. Les deux voleurs, à un moment donné ont abandonné le scooter et se sont enfuis à pied.


25/11/14
Coup dur pour le clan des Vanella Grassi, autrement connu comme «dei Girati». 15 hommes du clan ont été arrêtés aujourd'hui à Naples dans une opération anticamorra.
Ils sont accusés : d'association avec la mafia et de trafic de drogue. Le groupe via Vanella Grassi est active dans Secondigliano et Scampia et est devenu le protagoniste de la dernière querelle dans le nord de Naples pour le contrôle des carrés le trafic de drogue.
Ils s'opposent au Amato-Pagano, les vainqueurs de la première querelle de Scampia contre le clan Di Lauro.
Certaines des personnes arrêtées dans le raid aujourd'hui avaient fait l'objet en septembre 2012 une ordonnance de mise en garde émise par le procureur. Ont été saisis cinq pistolets et 27 kg de haschich.


26/11/14
Les carabiniers, assistés par Europol, ont mené l'opération «I Solti Ignoti» contre un réseau de faux-monnayage lié au «Napoli Group», accusé de fournir 90% des faux euros circulant dans le monde. Le groupe est actif en Italie mais aussi en France, en Espagne, en Allemagne, en Roumanie, en Bulgarie, en Albanie, au Sénégal, en Tunisie,au Maroc et en Algérie. 53 personnes ont été arrêtées (et 35 autres ont été inculpées et laissées libres) à Naples, Caserte, Gênes, Turin, Palerme et Avellino. Les carabiniers ont découvert une imprimerie clandestine et saisi 1 million e faux euros (notamment en billets de 50 euros et en pièces de 2 euros). Le réseau fabriquait également de faux tickets de grattage et de faux timbres. Les faussaires ont également écoulé en Allemagne des billets de 300 euros...


27/11/14
A Caserte et dans sa région, la police a interpellé 20 personnes, membres ou proches du clan Belforte, dit «les Mazzacane». Ils sont accusé d'avoir fourni des stupéfiants (cocaïne, crack, résine de cannabis) aux dealers de la zone, mais aussi d'implanter des machines à sous sur leur territoire. Le clan était également actif dans le secteur de la construction : soit des habitations privées, soit des travaux publics (place de la Mairie, caserne de la police municipale,...). Enfin, les mafieux pratiquaient le racket : 10000 euros exigés à un entrepreneur en charge de la construction d'une caserne de pompiers, ou encore 125 euros exigés aux exposants du marché municipal.


27/11/14
Neuf personnes ont été arrêtées par la police pour l'assassinat du patron Antonio Papale, qui s'est produit à Ercolano en Février 2007. L'ordonnance de détention provisoire en prison marquée par le juge d'instruction chargé de Naples les suspects est une section . le pacte entre les clans Birra d'Ercolano, Gionta de Torre Annunziata et Lorusso de Naples, l'alliance a été négocié pour la gestion du trafic de drogue, mais aussi pour éliminer les gros bonnets au cours de la faide: l'un d'eux était précisément Antonio Papale. Ce sont les repentis qui ont permis de mettre en lumière cet épisode tragique qui a été le point de départ de la plus sanglante phase de la guerre de la Camorra d'Ercolano.


28/11/14
Un natif de Giugliano, a été arrêté car soupçonné de revendre des pièces détachés de voitures volées. L'homme de 47 ans s'est vu perquisitionner son garage ou plusieurs centaiens de pièces s'y trouvaient. Les policiers ont notamment remarqué le châssis et les différents morceaux d'une Fiat Grande Punot volé à Naples le 26 novembre. De même qu'une Lancia Y avec le numéro abrasée. Toutes les pièces ont été saisies.



28/11/14

 

 

Massimo Argenziano, 39 ans, Giovanni Gargiulo, 42 ans et Salvatore Marzocchi, 28 ans, inconnu des services, ont finis les menottes aux poignets car bénéficiaires d'un ordre de placement en détention provisoire pour les 2 premiers et placement en résidence surveillée pour le plus jeune. Les accusations: possession illégale d'armes à feu et de munitions, tentative de vol et recel.
Les enquêtes, commencées en mars 2013 et en décembre de la même année, ont conduit à la découverte de plusieurs armes à feu, y compris une kalachnikov et un fusil de chasse et l'arrestation en flagrant délit de Luigi Vallefuoco, 44 ans. Des indices sérieux de culpabilité contre la bande existent aussi pour la tentative de vol commis le 16 et 18 décembre, 2013, contre un véhicule blindé transportant le produit d'une salle de bingo.

 

(Sources des articles : Il Mattino en majorité ou Repubblica, ou Crimorg)

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages