Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 17:55

Di Zeo (barbe) Et Martin (bob) qui dirigent la Doce à Mendoza lors du tournoi d'été.

Debaux mis hors-jeu momentanément, ce sont plusieurs dizaines de membres de la 2 et 3 ème ligne de la Doce qui ont déserté les rangs et refusé de prêter allégeance aux nouveaux chefs Di Zeo et Martin. Des défections qui n'émeuvent guère les deux compères, ainsi ils auront loisir de placer leurs propres affidés aux postes clés. Mais cela prouve tout de même la place et le respect qu'inspirait Debaux à de nombreux barras.
Les temps sont si incertains et étranges qu'une alliance Debaux Mazzaro pour reprendre la Doce n'est pas à exclure même si on en est encore loin.

12/02/15
Daniel Wehbe, le dernier accusé en fuite recherché pour la mort d'Ernesto Cirino en août 2011, s'est livré à la police aujourd'hui. Crime pour lequel les deux anciens dirigeants de la 12 Mauro Martin et Maximiliano Mazzaro, avaient été emprisonnés et acquittés dernièrement.
Selon des sources policières, Wehbe a été livré à la section des homicides de la police fédérale. Lorsque ses anciens amis ont été acquittés, ils ont tous les deux blâmé Wehbe d'avoir frappé Cirino. "Le fugitif aurait appliqué le coup lorsque les autres ont quitté l'endroit," selon le procureur, Lecube Jorge Lopez, en octobre 2014, ce qui l'a amené à acquitté les deux barras. Wehbe appréciera la solidarité de ces deux ex-chefs. Wehbe a réussi grâce à des appuis aussi divers que varié à échapper à la police pendant presque 3 ans. Entre autres on parle d'un barra de River qui aurait caché Wehbe mais aussi d'un dirigeant politique.

15/02/15
Les chefs, Rafael Di Zeo et Mauro Martin, se tenaient à l'extérieur de La Bombonera et n'ont pas pu assister au match contre Olimpo pour l'ouverture de la saison de la 1ère division argentine. Car la police fédérale a appliquée le droit d'admission envers les interdits de stade boquense. Pour une fois, l’interdiction dont ils font l’objet – Argentine oblige, c’est au bon vouloir du club – a été appliquée. En l'absence de leurs chefs, les fans "Xeneize" de la Doce ont exprimé leur mécontentement et retourné leurs baches et drapeaux dans la tribune en signe de protestation.
Pourtant pendant la semaine, le club avait averti que, outre la carte de membre, la carte d'identité serait de mise pour entrer dans la populaire.
Di Zeo, a été vu près de La Bombonera avec 150 autres membres de La 12.
Dans le creux de la populaire, les partisans qui occupaient le secteur placé une banderole qui disait: "Joueur N°12 présent". Et une autre comportait des insultes pour le juge d'instruction Manuel De Campos.



18/02/15
La guerre interne fait craindre aux autorités de nouveaux incidents lors du premier match de Copa Libertadores entre le Club Deportivo Palestino et le club xeneize qui se jouera dans l'estadio Santa Laura de Santiago...
Ces derniers jours de nombreux messages provocateurs ainsi que des photos de barrabravas avec des armes à feu sont apparus alors que Boca fera ses débuts dans la Copa Libertadores contre Palestino à Santiago dans la soirée. Une situation qui préoccupe les autorités argentines et chiliennes.

Rafael Di Zeo et Mauro Martín ont repris les commandes de La 12 avec "l'accord" des dirigeants de Boca et étaient ensemble à la tête du cortège qui amenait la barra "brava official" vers le stade José María Minella de Mar del Plata durant les "tournois d'été". Toujours interdits de stade, ils n'ont pas pu entrer dans le stade de la station balnéaire. Ils ont pu par contre ensuite assister ensemble et accompagnés de Marcelo Aravena au Superclásico contre River dans une des paravalanchas de l'estadio Malvinas Argentinas de Mendoza occupée par la popular boquense.
Une «jolie» vidéo de Di Zeo et Martin dirigeant la Doce ensemble https://www.youtube.com/watch?v=lbasR8eCUX8

19/02/15
Aucun incident notable lors de ce déplacement de Boca Juniors au Chili pour son premier match du Groupe 5 de la Copa Libertadores.
Rafael Di Zeo, sous le coup d'une interdiction de stade a été interdit d'entrer au stade Santa Laura par la Police chilienne à la demande des autorités argentines.
Comme à la Bombonera lors du premier match de championnat de la saison contre Olimpo, les "derecho de admisión" boquense n'ont pu se rendre au stade selon une liste qui a été fournie par le ministère argentin de la sécurité.

20/02/15
Le secrétaire à la Sécurité Sergio Berni, a accusé Daniel Angelici le Président de Boca lors d'une conférence de presse, d'avoir des relations privilégiées et quotidiennes avec les barrabravas de son club, après qu'il ait dénoncé qu'il avait été menacé violemment et demandé à l'Etat d'agir.
Mais Berni pense qu'Angelici comme d'autre dirigeants de club est inquièt des répercussions de l'enquête de Manuel De Campos qui vise à mettre en lumière le lien entre les barras, les dirigeants et les politiciens.
Pour le fonctionnaire, «l'un des problèmes d'Angelici et Boca est avec De Campos, qui enquête sur cette relation, que tous les dirigeants nient avoir».
«Ne nous laissons pas influencer par les dirigeants de foot (dont Angelici), qui sont très inquiets parce que cette enquête peut éclabousser leur réputation et celel de leurs clubs», a rajouté Berni.
Pour Berni, tous les dirigeants de clubs pro veulent essayer de retirer De Campos de l'enquête.

16/03/15

Rafael et Fernando Di Zeo et Mauro Martin ont fait le voyage en avion ensemble, ils sont arrivés dans la ville de Barinas, Venezuela, où l'équipe "Xeneize" jouera demain contre Zamora, pour la quatrième journée du Groupe 5 de la Copa Libertadores.
Contrairement au précédent déplacement au Chili où les autorités locales ne leur avaient pas délivré d'autorisation de rentrer dans le pays. Les Vénézuéliens se sont montrés moins sévères.

09/04/15
Les fans de Boca ont été retardés par une opération de la police uruguayenne à la frontière à Fray Bentos. Une caravane de bus de fans boquense se rendaient au Stadio Centenario pour le match de Copa Libertadores entre Boca et Les Wanderers de Montevideo. Tous les véhicules et passagers ont été contrôlés et, les forces de sécurité ont trouvé plusieurs personnes avec des mandats d'arrêt internationaux, selon le quotidien uruguayen El Pais.

Avril 2015
Maxi Mazzaro n'a pas dit son dernier mot.... cette alliance Di Zeo Martin l'a poussé définitivement hors des paravaalenchas, ses affidés des Los Pinos virés eux aussi notamment El Morci et Agapito, enfin seulement pendant un court laps de temps. Le temps d'une énième guerre interne. Car si Marcelo Bramajo s'est rangé du côté de Maxi, Marcelo Trapano «el Chino Jara» lui s'est tourné vers la nouvelle direction de la Doce et a tenté de prendre le leadership de La Matanza. Des affrontements qui ont fait un mort (voir épisode précédent).
Jusqu'ici en retrait Maxi prépare sa vengeance. La partie pour Martin et Di Zeo n'est pas encore gagnée car Mazzaro a encore des soutiens de poids. Jorge Lampa notamment un politicien de Lomas del Mirador (comme Mariano Gil) et Luis d'Elia. Rien ne dit malgré tout que ceux-ci vont se lancer dans une nouvelle guerre.
Pourtant les médias sont formels comme la rumeur Maxi se prépare à ramener 400 barras lors du superclassico contre River.
Mazzaro compte bien sur ses alliés de la barra d'Almirante Borwn pour reprendre la main sur la Doce. Comme l'écrivait Christophe Hallez de La Grinta
«La barra de l’Almirante Brown a toujours été très proche de la Doce de Boca Juniors. De fait, cette barraest très divisée et fait souvent parler d’elle pour des violences au sein de la même hinchada. L’une des branches de la barra («la banda Mostruo») fait partie de la première ligne de la Doce. Des chefs historiques de labarra brava de Boca comme le défunt «el abuelo» (le grand-père) ou Maximiliano Mazzaro sont des fervents supporters de l’Almirante Brown. Le sulfureux ex-gardien du club de La Ribera, Pablo Migliore, ex-membre de la Doce, va souvent voir les matchs de son cher Almirante Brown en compagnie des poids lourds de la tribune d’Isidro Casanova».

Le 29 avril au journal Clarin, Angelicia a martelé son message
Oui il veut «blanchir» la barra de Boca
Oui il n'hésitera pas à interdire de stade les fauteurs de troubles.
Oui il a besoin de l'Etat pour l'aider à lutter contre la violence.
Et oui, Mauro Martin sera de retour à la tête de la Doce pour le Superclassico dimanche. Par contre le retour de Di Zeo à a Bombonera va suivre un plus long processus.

07/05/15
Les rumeurs allaient bon train avant ce nouveau Superclassico sans compter les polémiques. Mazzaro avait annoncé sa venue avec 150 de ses sbires, il n'en fut rien par contre une nouvelle polémique a eu lieu après la décision quelques jours avant de la justice argentine d'obliger le club xeneize a admettre à nouveau Rafael Di Zeo, ancien et nouveau chef la barrabrava xeneize "La Doce" comme "socio".
Autre polémique avant ce match si particulier, avec la décision de Boca Juniors de permettre justement à Mauro Martín d'être présent à la Bombonera lors de ce Superclásico. Le Secrétaire d'État à la sécurité avait alors menacé de ne pas envoyer de policiers à la Bombonera si Boca acceptait de faire entrer des "personnes connues pour leur violence"...

Mai 2015

Le match retour du 8ème de finale de la Libertadores entre Boca et River a été très chaude. A lire le récit de la soirée par La Grinta http://www.lagrinta.fr/boca-river-le-recit-dune-soiree-mouvementee&7245/



29/11/14 Tiro Federal - Chacarita
Un footballeur argentin de 33 ans a été battu à mort par un joueur et des supporters adverses samedi après un match de championnat régional, a annoncé mercredi la police.
Le match entre Tiro Federal et Chacarita, deux équipes d'Aimogasta, à 1200 km au nord-est de Buenos Aires, avait été arrêté à 10 minutes de la fin en raison d'une bagarre entre joueurs.
Franco Nieto, capitaine de Tiro Federal, a été pris à partie ensuite par des agresseurs "parmi lesquels il y avait un joueur de l'équipe adverse, un assistant de son entraîneur et un barrabrava" (membre d'un groupe de supporters violents), a déclaré à la chaîne de télévision TN le chef régional de la police, Fabian Bordon.
"Des gens sont venus l'insulter. Ils l'ont frappé à coups de pied, à coups de poing. Il a essayé de se défendre, mais il a reçu un coup violent sur la tête. On l'a opéré mardi, il est mort aujourd'hui" (mercredi), a expliqué au même micro le neveu de la victime, Pablo Nieto.

25/01/15 Juventud Antoniana
Les festivités pour le 99ème anniversaire du club Centro Juventud Antoniana de Salta a dégénéré. Deux factions rivales se sont affrontées causant d'importants dégâts aux voitures et habitations. Il y a eu 6 blessés par balles et 9 arrestations.

10/04/15 Temperley - Colon
Un supporter poignardé en Argentine
Vendredi, le club de Temperley a battu Colón sur le score de deux buts à un. Le club de la banlieue de Buenos Aires a retrouvé le goût du succès après sept matchs sans victoires, dans l'improbable championnat argentin a 30 équipes.
Mais la violence a encore pris le dessus sur le football argentin. Lors de la previa (avant-match en Argentine, ndlr), un supporter a été poignardé aux alentours du stade Alfredo Beranger. La victime, touchée à l'abdomen, a de suite été transférée à l'hôpital. Une altercation a eu lieu, suite au conflit entre deux factions de barras bravas du club de Temperley.

17/04/15 San Lorenzo
Des supporters de San Lorenzo qui assistaient dans un bar à la rencontre de Copa Libertadores contre le club brésilien Corinthians, ont été visés par des coups de feu tirés par des rivaux d'Hurucan. "El Bahianito" qui n'est autre que le fils de "El Bahia", un des leaders de "La Butteler", une faction violente des supporters de San Lorenzo, a été gravement blessé. Quatre agresseurs ont été interpellés. Cette action est clairement une vengeance des fans d'Hurucan attaqués par ceux de San Lorenzo en septembre 2014.

19/04/15 San Martin de San Juan – Olimpo de Bahia Blanca
Un supporter de San Martin de San Juan qui avait assisté à la rencontre entre son équipe et Olimpo, a été retrouvé mort à 2 heures du matin, dans un conteneur à poubelle en feu à proximité du stade, partiellement décapité et entièrement calciné.
L'homme surnommé «El Cata" faisait parti de la barrabrava de San Martín de San Juan. Il apparaît évident qu'il a été tué par une bande rivale, alors que des incidents avaient déjà éclaté à la mi-temps du match, dans la tribune Nord. Un suspect a été interpellé.


Un petit topo sur River Plate aussi

En août, la guerre interne au sein de la hinchada de River a empiré avec un épisode rocambolesque. Le dimanche avant le match contre Rosario Central à domicile, un groupe de barras récemment exclu des Borrachos del Tablon ont volé deux baches géantes de la barra «official». Le vol a eu lieu dans une maison au nord de la zone urbaine de Buenos Aires. Pendant ce temps les Borrachos del Tablon attendaient au Monumental le match contre Rosario Central. Selon certains observateurs les voleurs pourraient toutefois appartenir à la section Los Patovicas de Hurlingham qui fait partie de la barra dissidente Banda del Oeste dirigé par Pato Ariel.
Quelques jours plus tard, la faction dissidente s'est présentée dans le Monumental lors du dernier match à Nuñez avec une bâche "Los verdaderos Borrachos" ("les véritables Borrachos")...
Cette faction composée des Patovicas de Hurlingham, de la Banda del Oeste et d'autres groupes issus de différents quartiers de Buenos-Aires (Flores, Caballito, Soldati) ou au Sud comme Caraza, Claypole et Temperle, est entrée à la mi-temps dans un climat très tendu.

La faction dissidente de la "barra millonaria" est issue de l'union de tous les groupes qui avaient été écartés des Borrachos del Tablón en 2007 et est actuellement menée par les groupes dirigés par "Cuqui" Alvarez des "Patovicas" de Hurlingham, Rubén Darío Velardez "Toti" de la "Banda del Oeste", Ariel El Pato Calvici, Alejandro El Zapatero Flores et d'autres barras issus de la "Zona Norte".
Certains chefs de la "barra dissidente" sont des "historiques" des Borrachos comme Hernán Taboada, présents lors de l'époque de Schlenker et Rousseau et qui avait perdu sa place après la "Batalla de los Quinchos" en 2007. Il a été le ciment qui a réuni "Los Patovicas"de Hurlingham avec ceux de la "Banda del Oeste" rejoints par d'autres barras de la "Zona Norte" de Damián Paz et Chatruc et de la "Sur" de Don Orione accompagné de plusieurs autres "figures" de la barra millonaria, dont ceux de Saavedra, le groupe de Zapatero Flores et celui d'Ariel Pato Calvici qui après quelques "accrochages" avec Martín Araujo et Héctor Godoy, les chefs de la "barra oficial", ont changé de "camp".
En novembre les deux factions se sont affrontés avant le Superclasico. Environ 150 barras armés de bâtons et couteaux se sont battus dans la cafétéria dans le stade de River. PLusieurs barras ont été blessés dont Hector Guillermo Godoy, un des chefs des Borrachos.

En mars dernier enfin, 5 barrabravas de River Plate ont été condamnés, près de sept ans après les faits, à trois ans de prison avec sursis pour leurs implications dans les violents affrontements survenus le 30 mars 2008 dans le stade de Vélez Sarsfield, où avait été délocalisé le match, quand en pleine guerre interne des Borrachos del Tablón, la "facción oficial" avait attaqué La Banda del Oeste, avant le match contre Arsenal Sarandi.
Ces violences avaient pour cadre la lutte interne que se livraient alors Alan Schlenker etAdrián Rousseau, les deux anciens chefs de la barra de River Plate, devenus ennemis et dont l'antagonisme avait conduit à la mort de Gonzalo Acro le 9 août 2007.
Il est aussi à noter que depuis sept ans les positionnements des cinq barrabravas au sein de la barra de River ont aussi évolués puisque Leonardo Alvarez est un membre des "Patovicas de Hurlingham", un groupe qui aujourd'hui est dans la "faction dissidente" tandis que Alexis Cárdenas était dans la "barra oficial" jusqu'en 2014 et que Claudio Mansilla, Nelson Mendoza Rivero et Gastón Lavalle sont toujours membres des Borrachos mais ne peuvent plus aller au Monumental. (info de Curva1899)




Sources : La Grinta, Clarin, Olé, curva1899, la Nacion.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Barra Bravas
commenter cet article

commentaires

André 02/11/2015 14:47

C'est très intéressant. Merci beaucoup pour votre travail! Quand attendre pour la suite?

Desmoulins 02/11/2015 14:57

Merci beaucoup. Pour le moment pas de suite prévue dans l'immédiat mais on y travaille.

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages