Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 20:13

01/04/15

Somma Vesuviana. Mandat d'arrêt à l'encontre de Giovanni D'Avino, dit «O bersagliere» déjà condamné pour sa filiation au clan homonyme dirigé par son cousin Fiore D'Avino – qui est devenu plus tard la justice associé - et à la Nuova Famiglia de Carmine Alfieri sur le territoire de Somma Vesuviana.

Il était recherché pour le crime de tentative d'extorsion par la méthode de la mafia. Les faits remontent à décembre 2013 lorsque D'Avino a intimidé un entrepreneur de Somma Vésuviana pour obtenir des sommes d'argent, le tout filmé par des caméras de surveillance. «O bersagliere» est en prison depuis février 2014, après une cavale puis son arrestation sur le front de mer de Salerne, quand le patron a été trouvé en possession de documents d'identité avec sa photo, mais se référant à une personne de Somma Vesuviana. Jusque-là, les D'Avino détenait suprématie sur le territoire après la dissolution du clan Sarno de Ponticelli.

 

01/04/15

Il y a cinq jours, un homme a été blessé dans le centre historique de Naples, à quelques pas de la cathédrale. Ce n'est pas la première fois que quelqu'un a essayé de tuer Alessandro Riccio, qui n'a que 24 ans mais qui est déjà considéré comme un élément important dans le nouveau paysage criminel des nouveaux boss de Forcella.

Le 21 novembre déjà, il avait échappé à la mort lors d'une fusillade via Tribunali. En enquêtant sur l'embuscade mystérieuse vendredi dernier l'affaire a pris une tournure inattendue. De l'hôpital, où il a été hospitalisé pour une fracture du bassin causés par un calibre 9, Riccio s'est donc retrouvé en prison car il était recherché pour possession illégale et port d'armes et biens volés.

 

02/04/15

Dans le quartier de Ponticelli, la police à identifié un trafiquant de drogue, le jeune homme a été arrêté. Carmine Capozzoli, 32 ans est coupable de l'infraction de possession à fins de trafic de drogue. La nuit dernière, la police est intervenue dans le quartier, Via Chiaro où ils ont vu Carmine s'échapper à la vue de la voiture de police. La traque commence, rendue difficile car certaines femmes du quartier ont sciemment aidé le jeune dealer à échapper à la police, les femmes criaient depuis leurs balcons pour prévenir de la proximité de la police. Carmine sera finalement arrêté en compagnie d'un mineur de 17 ans, déjà connu des services, et d'un sac en cellophane contenant 9 doses de marijuana. Malgré ça, d'autres femmes du quartier ont pris faits et causes pour les deux malfrats, et dans la cohue elle ont réussi à déchirer l'enveloppe contenant les doses qui sont donc tombés par terre. Malgré tout les policiers ont pu récupérer les neuf doses de marijuana et la somme de 30 Euros cachés dans les poches de pantalon de Capozzoli. Les policiers ont arrêté l'homme et l'ont accompagné à la prison de Poggioreale.

 

03/04/15

Cachant un petit arsenal, un homme non connu des services de 53 ans a été arrêté à Naples, dans le quartier de Sanita par la police. Mosè Molli, a été interpellé sur des accusations de port et de possession d'armes à feu illégales et de vol de biens.

L'homme a été arrêté ce matin pour un contrôle, via Amedeo de Savoia: sous le siège arrière de sa Fiat été retrouvé cinq fusils, prêt à l'utilisation et avec leurs munitions.

Les policiers ont trouvé aussi et saisi un revolver Smith et Wesson, un revolver .357 magnum, un .38 spécial et trois pistolets, un Beretta de calibre .22, un calibre 9x21 Tanfoglio "Force 99" et un calibre 9.

Les enquêteurs pensent que la Camorra se fait livrer des armes par des personnes au casier vierge afin d'éviter les soupçons sur les membres appartenant au clan. Dans le domaine de Sanita, le clan hégémonique s'appelle les Esposito-Sequeira-Savarese.

Le même jour à Giugliano, dans la province de Naples, Nicola Mello, âgé de 22 ans connu des services, a été arrêté après avoir été trouvé en possession d'un fusil de fabrication artisanale.

 

02-03/04/15

Un criminel de Somma Vésuviana, AS, 36 ans, a été blessé par deux coups de feu tirés lors d'une embuscade alors qu'il conduisait sa voiture la nuit dernière à Ponticelli. L'homme - qui des précédents pour port d'armes, biens volés et trafic de drogues a déclaré aux enquêteurs qu'il était dans sa voiture avec deux amis (également connus des services) quand il a été approché via Domenico Rea par une voiture d'où sont partis des tirs. Transporté à la clinique Villa Betania, l'homme a été blessé à la jambe gauche. La victime de l'attaque a dit qu'il avait reconnu le tireur, la couleur et le modèle de la voiture.

 

03/04/15

Les Carabinieri de Giugliano ont arrêté pour contrebande, MT un reprise de justice de 42 ans. L'homme a été repéré au volant de sa Fiat Punto, avec une attitude suspecte. Soumis à des fouilles on l'a été trouvé en possession de 90 kg de cigarettes en paquets de différentes marques étrangères de contrebande. Avec une perquisition ultérieure, dans son garage à Melito, on a trouvé 214 kg de cigarettes. Tout le matériel a été saisi. L'homme arrêté, après les formalités, a été accompagné dans sa maison en résidence surveillée.

 

03/04/15

La police de Naples a arrêté pour trafic de drogue et possession de drogues LC, 22 ans et GS 25 ans, résidents de Secondigliano, et connus des services. Dans ces zones se situe de véritables banques de drogues avec des simili borne ATM sauf qu'au lieu d'argent on vous sert de la cocaïne, marijuana etc... Portes blindées derrière laquelle le dealer vous livre votre dû moyennant finances. Les policiers avaient remarqué deux jeunes hommes via Limitone d'Arzano, en complexe de logements appelé «Case Celesti», zone sous l'influence du clan Vannella Grassi, avec l'intention de livrer des stupéfiants à des acheteurs. Arrêté et fouillé, les dealers ont été trouvé en possession de 21,3 grammes d'héroïne, divisé en 25 doses, 19,4 grammes de cocaïne, divisé en 23 doses, 2 grammes de crack, divisé en dix doses et 105 euros. Pendant l'opération, avec la coopération du personnel du Service des incendies de Naples, ont été retirés les portes de sécurité, installé inadéquatement juste pour protéger des trafiquants de drogue. Les personnes arrêtées ont été emmenés à la prison de Poggioreale.

 

04/04/15

Retour en prison pour Andrea Cirillo, 50 ans, alias «le chacal» («o sciacallo»), affilié au clan Gionta et accusé de diriger un carré de vente de drogues florissant dans le centre de Torre Annunziata. Connu pour ses clients comme «zì Andrea» Cirillo a été arrêté par la police de Torre Annunziata. Il avait échappé à l'arrestation en juillet dernier, puis avait été arrêté au Palazzo Fienga en septembre sur des accusations de trafic de drogue. Condamné, il doit maintenant purger une peine de trois ans et a été transféré à la prison de Poggioreale.

 

04/04/15

Cette nuit, les agents du Commissariat San Paolo, ont arrêté Carmine Parente, 33 ans, qui s'était enfui de la maison de sa sœur dans laquelle il devait s'astreindre à une détention à domicile. Carmine Parente a été arrêté par la police dans un hôtel Via Zanfagna. L'homme, en détention pour vol et cambriolage sera jugé en comparution immédiate.

 

06/05/15 Espagne/Italie

Un juge d'instruction espagnol a décidé le renvoi devant la justice de 43 personnes (essentiellement italiens), liée au clan Polverino de la Camorra, pour blanchiment, trafic de stupéfiants, association de malfaiteurs, faux, détention d'armes,... Le clan Polverino était considéré comme un des principaux brokers de cannabis marocain en Italie, non seulement pour la Camorra mais aussi pour Cosa Nostra, la 'Ndrangheta et la Sacra Corona Unita. Il avait été démantelé en juin 2013 lors de l'opération «Laurel VIII» par la Guardia Civil et les carabiniers : 69 arrestations en Italie et 30 en Espagne, saisie de 30 voitures de luxe, 263 comptes bancaires et 136 immeubles.

Le clan, également actif dans les paris illégaux, les machines à sous et le racket, est soupçonné d'avoir organisé le trafic d'au moins 60 tonnes de résine de cannabis par an vers Naples. Les mafieux avaient la confiance des fournisseurs marocains qui leur fournissaient le cannabis à crédit par lot d'1,5 tonnes en général. D'abord stockée en Espagne, la drogue était ensuite acheminée en Italie par des camions TIR, dont les chauffeurs étaient payés 60 000 euros. L'argent repartait ensuite dans le sens inverse, toujours avec ces routiers.

Dirigé par Giuseppe «O Barone» Polverino, installé depuis 2007 en Espagne, le clan disposait de 3 cellules (à Malaga, Cadix et Tarragone) pour le trafic d'une autre aux Canaries pour le blanchiment dans l'immobilier. Cette dernière cellule était dirigée par Giuseppe «Ginetto» Felaco (mort d'un cancer en novembre 2011) et son fils Luigi (abattu à Calvizzano près de Naples, le 6 décembre 2012 à l'âge de 40 ans).

Le démantèlement du clan Polverino (souvent affilié au clan Nuvoletta en Italie) en Espagne a commencé en décembre 2009 avec l'arrestation en Catalogne de Domenico Verde (responsable de la cellule de Tarragone) et de son bras-droit Francesco Marino à Naples). En février 2010, les carabiniers et la Guardia Civil se mettent sur la piste d'une jeune brésilienne, à la fois la compagne et femme de paille de Giuseppe Polverino. Finalement le parrain est arrêté en mars 2012 en Andalousie et extradé vers l'Italie quelques mois après. Malgré son incarcération, il a continué à gérer ses activités grâce à Fabio «Allegruccio» Allegro, utilisant sa fille Palma Polverino comme intermédiaire.

L'opération menée en juin 2013 a donc permis de démanteler l'ensemble de la structure, ce qui conduit donc au procès procès. Dans les personnes poursuivies en Espagne figurent des agents immobiliers, des avocats et aussi le directeur d'une succursale bancaire.

 

08/04/15

Torre Annunziata. 2 hommes venus collecter le «pizzo de Pâques» au nom du Palazzo Fienga, ou du clan Gionta, ont été piégés par les caméras après deux tentatives de racket sur des entreprises commerciales. Salvatore Bevilacqua, 32 ans, alias «o Zingariello» et Salvatore Buonocore, 18 ans, «draculillo», tous deux déjà connu de la police et considérés comme affiliés au clan Gionta.

Les deux hommes sont accusés de tentative d'extorsion aggravée par la méthode mafieuse.

Les enquêtes, ont commencé immédiatement après qu'une société de transport «Siskins Voyage» et un distributeur de gaz soient visé par des tirs d'intimidation.

Les enquêteurs ont reconstitué une tentative d'extorsion perpétrés dans les jours précédant l'acte d'intimidation par Bevilacqua et Buonocore, qui ont exigé à une victime quelques jours avant les vacances de Pâques, de l'argent pour le «conto del palazzo», une référence claire au Palazzo Fienga, fief historique du clan de la Camorra Valentini. Les personnes arrêtées ont été emmenées à la prison de Secondigliano.

 

08/04/15

Vol à l'étalage ou distraction fatale? L'ancien joueur international italien et de Naples Andrea Dossena, a été arrêté, puis libéré sous caution par la police de Londres, accusés de vol dans les grands magasins Harrods. L'incident est survenu lorsque la sécurité a arrêté le joueur, maintenant à Leyton Orient en League One, avec sa femme et son fils de trois ans. Le joueur, cependant, nie le vol, menaçant de poursuites judiciaires contre ceux qui répandent "de fausses et trompeuses nouvelles". "Nous étions à Harrods pour faire du shopping et j'ai oublié de payer pour un paquet de viande séchée et un pot de miel - dit le joueur dans certains tweets retweeté par son agent, Federico Pastorello - Quand nous sommes partis nous avons été arrêtés par la sécurité qui a averti la police, selon les procédures standard. Malheureusement nous n'avions pas nos papiers avec nous, donc nous avons dû aller à un poste de police voisin pour l'identification, et l'affaire terminée, nous sommes rentrés à la maison. Selon le site «Liverpool Echo», qui a rapporté les paroles du gestionnaire du joueur, Gary Sloane, tout serait le fait de l'enfant qui aurait mis dans un sac un livre qui en sortant du magaisin a déclenché l'alarme.

 

08/04/15

Ça n'a pas été facile d'arrêter le dealer qui à Caivano a agité la foule contre la police pour éviter l'arrestation. Les policiers d'Afragola ont tout de même mis les menottes à Facciuto Felice, 26 ans, considéré comme l'un des vendeurs de drogue de la via Atellana de Caivano.

Le jeune homme juste avant avait été vu par des agents à l'intérieur d'une Fiat Panda être approché par certains clients et repartir avec une dose de drogue après paiement.

Pour empêcher l'action des agents, une trentaine de personnes, dont beaucoup de femmes ont littéralement attaqués, même avec des balais, quatre agents de la police d'Afragola. Sans oublier les insultes et les crachats visant à policiers.

Facciuto protégé par ce mur de personnes a dans un premier temps réussi à se cacher dans un appartement où il a ensuite été suivi par des agents et appréhendé.

 

09/04/15

Ercolano. La police municipale a avisée plusieurs élus de leur mise en examen, sur les ordres du procureur de Naples, en application d'une loi sur les marchés publics. Parmi les bénéficiaires de ces mesures le maire, Vincenzo Strazzullo, son adjoint, Antonello Cozzolino, le commissaire des Travaux publics, Salvatore Solaro, les conseillers Rory Oliviero, Pasquale Romano et Raffaele Simeone. Un entrepreneur, et un technicien ont aussi été arrêtés. Les accusations portées sont association de malfaiteurs, corruption et truquage des appels d'offres.

 

09/04/15

Fin de la cavale de Carlo Leone, 55 ans, présumé trafiquant de drogue au clan Elia basée dans le centre historique de Naples. Leone était recherché depuis six ans pour trafic de drogue. L'homme a été identifié et arrêté sur la Costa del Sol en Espagne.

Le fugitif en 2009 avait réussi à échapper à l'exécution d'un ordre d'arrêt émis par le juge d'instruction de Reggio de Calabre pour trafic de drogue. Leone a été accusé de faire partie d'une association visant au trafic de drogue dans le cadre d'un axe Calabre-Campanie / Espagne/Amérique du Sud.

L'homme a été arrêté dans un bar de San Pedro de Alcantara. Le fugitif a continué à maintenir le contact entre les narcos ibériques et ceux de Campanie. Leo est maintenant en prison en attente de son extradition.

 

10/04/15

Révélations choquantes du repenti Oreste Spagnuolo, composant du bras armé des Casalesi et est un des exécutants de l'assassinat de Raffaele Granata, propriétaire d'une station balnéaire et le père de Giuseppe, ancien maire de Calvizzano.

Spagnuolo, a retracé la trame menant à l'assassinat. "Nous sommes allés sur la plage la veille du meurtre. Nous avons parlé avec le fils de Granata, qui, après avoir reconnu l'un de mes collaborateurs, nous a rembarré, en nous disant qu'il allait appeler les gardes.» Un affront pas passé inaperçu, selon le récit de Spagnuolo.

«Setola nous a dit de revenir sur la plage pour donner une leçon au fils de Granata. Le lendemain, nous sommes retournés dans la station balnéaire mais le fils du propriétaire était absent. À ce moment, même si j'y étais totalement opposé, il a été décidé d'éliminer Raffaele. Je lui ai dit à mon compagnon qu'on ne devait pas faire ça, que le vieil homme n'avait rien fait, mais il ne voulait pas entendre raison: il a tiré quinze coups sur le vieil homme.

Puis la révélation choc: «Le lendemain, le fils de Granata, à l'époque maire de Calvizzano, là, il a envoyé 10 000 euros afin de faire rouvrir la plage. Après ces révélations, la réplique de l'ancien maire de Calvizzano ne fut pas longue à venir.

«Je suis dégoûté, consterné par la déclaration faite par Oreste Spagnuolo - explique Giuseppe Granata - Après sept ans, deux décisions ont établi la vérité des faits, il est de retour afin de salir l'honneur de ma famille et moi-même.

Il y avait eu une audience devant le tribunal de première instance à Santa Maria Capua Vetere, qui a déjà statué, sur les faits de corruption présumée et le manque de fiabilité absolue des propos de Spagnuolo. Un personnage qui est taché du sang de mon père et d'autres victimes innocentes. Ma famille n'a jamais plié et ne cédera pas face à ces criminels. Le racket on ne l'a jamais payé.»

 

10/04/15

Les policiers du commissariat de San Ferdinando ont mis les menottes Aniello Quarto, napolitain de 48 ans, pour possession de drogue à des fins de trafic de stupéfiant. Les agents, la nuit dernière, suite à des enquêtes, sont intervenus dans la zone " Baretti "via Bisignano où l'homme est connu comme dealer. La police, par conséquent, avait prévu l'arrivée du type à bord d'un scooter, appréhendé et fouillé, il avait du haschish sur lui.

S'en est suivi une perquisition à son domicile via Lanzieri, où la police a trouvé dans un sac caché dans un placard dans la chambre à coucher, huit doses de cocaïne, deux doses de produits précurseurs servant à couper la cocaïne et une balance de précision. Tout a été saisi. Les policiers ont arrêté l'homme et l'ont accompagner à la prison de Poggioreale.

 

10/04/15

BM, 33 ans, de Naples, a été arrêté ce matin pour un braquage. Le voleur, peu après 10h00, avait attaqué et menacé la caissière du bar San Giorgio, dans le quartier Pianura, en soustrayant 2,000 euro. L'homme avec le visage couvert par une écharpe, avait brutalement battu le personnel et quand il faut sur le point de s'enfuir du bar il a perdu l'écharpe de sorte que les barmans l'ont reconnu comme étant un habitué des lieux en tant que client. Au cours des minutes qui ont suivi, la police a établie des contrôles dans le quartier. Finalement les agents ont arrêté l'homme dans sa maison à Pianura, reconnaissant également l'auteur d'autres vols, y compris la plus récente contre la pharmacie Petrone etc contre l'un des magasins Oviesse.

 

10-11/04/15

Maria Cremato, 62 ans, a été arrêtée dans la nuit par la police pour tentative d'extorsion. La femme a été surprise par des agents, Via Bellini, à l'angle de la Piazza Dante, en train de proférer des menaces envers un automobiliste, coupable d'avoir garé sa voiture dans sa zone. En effet, Cremato aurait demandé une somme de 5 euros à l'automobiliste pour pouvoir se garer, devant le refus de payer, Cremato a menacé la femme, n'hésitant pas à simuler une fausse agression afin de porter plainte contre le propriétaire du véhicule. Cette dernière n'a pas tenté de calmer la femme qui s'est rué sur la voiture et profitant de la fenêtre côté conducteur partiellement ouverte, pour asséner un coup au visage. La victime a immédiatement appelé la police.

 

11/04/15

Embuscade meurtrière dans le quartier de Ponticelli, à Naples, théâtre au cours des derniers mois d'une nouvelle querelle camorriste. Hier après-midi via Camillo De Meis, ce nouvel acte de violence a coûté la vie à Vincenzo Pace, 47 ans, abattu alors qu'il se trouvait devant un bar.

L'homme était avec un de ses amis, lui aussi connu des services, Emanuele Cito, lorsque deux hommes armés se sont approchés et ont ouvert le feu. Pace, condamné pour extorsion et trafic de drogue, a été atteint à la tête et à la poitrine et est mort sur le coup.

Son ami Emanuele Cito, a été blessé à l'épaule et a immédiatement transporté à l'hôpital Villa Betania. Les enquêteurs n'excluent pas que la véritable cible de l'attaque était juste Cito, considéré comme proche du clan Cito, un clan recomposé par d'anciens membres du clan Sarno.

On pense que le clan des Cito se développe dans le quartier De Gasperi et il est possible que cette embuscade ait été ordonnée afin d'arrêter la croissance du clan. Même Vincenzo Pace, était proche des Cito.

Cet embuscade est le dernier épisode de la violence enregistrée dans la zone Ponticelli. Le 25 mars, Ciro D'Ambrosio, 42 ans, a été tué par balles quelques heures après une opération majeure de la police qui avait aboutie à l'arrestation de 63 personnes actives entre le quartier Barra et le quartier de Ponticelli, principalement des membres du clan Cuccaro-Adinolfi et De Micco et d'Amico, qui s'affrontent pour le contrôle des espace de ventes de drogues et pas seulement dans l'est de Naples.

 

13/04/15

15 arrestations ont eu lieues pour trafic de drogue par la police à Torre Annunziata, qui a exécuté des ordres d'arrêts délivré par le juge d'instruction de Naples contre de nombreuses personnes que l'on pense lié au clan Gallo-Limelli-Vangone.

Les personnes arrêtées sont accusées de complot pour trafic de drogues, tentative d'assassinat, violation de la loi sur les armes, extorsion et en plus toutes ces infractions aggravées par la méthode mafieuse.

Ces arrestations devraient permettre de démanteler un trafic de cocaïne et de haschisch importé de Hollande.

Les enquêteurs de ont également identifié les auteurs présumés d'une tentative d'assassinat à Boscotrecase et mis en lumière le racket imposé aux commerçants de Torre Annuziata et les régions avoisinantes par ce même clan.

 

13/04/15

Il était en Espagne, dans la station balnéaire de Benalmadena, sur la Costa del Sol, le boss Lucio Morrone qui figure sur la liste des 100 fugitifs les plus dangereux d'Italie, a été arrêté dans la ville andalouse suite d'une opération conjointe des carabiniers et de la Guardia Civil.

Lucio Morrone, 53, chef du groupe criminel des «Teste Matte» qui a eu son centre d'opérations dans les Quartiers Espagnols de Naples était fugitif depuis 2010, suite à sa condamnation à quatre ans pour trafic de drogue. En 2013 une nouvelle condamnation, à 20 ans de prison pour complot de trafic de drogues.

Il vivait à Benalmádena, dans la province de Malaga, en Andalousie. L'axe, entre Naples et la Costa del Sol, a toujours été très actif. Déjà dans les années 80 la Camorra avait trouvé un terrain fertile pour leur entreprise, allant jusqu'à construire un certain nombre d'hôtels et de villas sur le front de mer. Même aujourd'hui, la Costa del Sol est une base pour les fugitifs, qui commandent à distance leurs hommes en Italie résidant dans les belles stations balnéaires.

L'arrestation de Lucio Morrone s'est produite dans un bureau de poste, où le patron se rendait pour recevoir de l'argent envoyé d'Italie. Les Carabinieri étaient en place avec des collègues espagnols de la Guardia Civil. Le fugitif a d'abord essayé de présenter une fausse carte d'identité, mais il n'a trompé personne. Morrone sera extradé dans les prochaines heures.

 

15/04/15

La police de Naples a exécuté un mandat d'arrêt contre quatre personnes accusées de port et possession d'armes (infraction aggravée par l'association mafieuse) et de biens volés et la planification d'un assassinat.

Les quatre sont soupçonnés d'appartenir à un groupe criminel de Sanità qui est récemment entré en contact avec un groupe de Forcella. Lorsde leurs interpellations, deux des quatre ont été trouvés armé. La police a saisi deux armes à feu.

Les enquêtes ont été ouvertes par la police après l'assassinat de Gianmarco Lambiase, résident de Forcella, assassiné le 1er mars dernier à Ponticelli. Les enquêtes ont permis de documenter les conflits violents qui ont lieu entre un groupe criminel de Sanità, avec les amis de Lambiase à Forcella ont formé une alliance, contre l'organisation criminelle des Giuliano-Sibillo, actif à Forcella, dont un membre du sommet semble avoir été identifié comme la prochaine cible à frapper.

Le mois dernier, il y a eu de nombreuses armes, dont une Kalachnikov, saisis par la police appartenant aux deux factions belligérantes. Les quatre personnes détenues sont caractérisés par un look particulier: une longue barbe. Il appartient aux enquêteurs de vérifier si c'est une caractéristique de groupe ou une nouvelle mode en vogue à Sanità. Les personnes arrêtées sont :Salvatore Basile, Raffaele Cepparulo, Agostino Riccio et Francesco Spina, tous entre 23 et 42 ans. Spina serait lié à Ciro Esposito, l'homme tué de sept coups de feu le 7 janvier dans une embuscade via Sanità, alors qu'il se dirigeait vers sa maison.

 

15/04.15

Neuf personnes ont été arrêtés par la police à Castello di Cisterna sur des accusations d'appartenance à un clan de la Camorra, d'extorsion et de tentative assassinat. Pour sept d'entre eux le juge d'instruction du tribunal de Naples a ordonné la prison et pour les deux autres l'assignation à domicile.

L'enquête qui a conduit à l'arrestation d'aujourd'hui est axée sur le clan Di Domenico, à Nola et les régions avoisinantes (Cimitile, Roccarainola, Tufino, Camposano).

La structure du clan a été révélé, avant et après juin 2011, date qui marque le début de la coopération avec la justice de Marcello Di Domenico, le leader historique du clan. Les enquêteurs ont mis en lumière six extorsions contre certains hommes d'affaires, entre 2008 et 2011, et 1 tentative d'assassinat contre Salvatore De Martino, camorriste affairiste dans la région, en pleine ascension et en opposition au clan Di Domenico.

En prison : Salvatore Barbato, dit «totore o' cane», 48 ans ; Francesco De Sena, 39 ans; Vincenzo De Simone, surnommé «Simpson», 33 ans ; Ciro Di Domenico, dit «o cinese», 56 ans ; Nicola Di Palma, dit «bardellin», 44 ans; Felice Grilletto, 57 ans et Arcangelo Romeo, dit «angiolett a' freccia», 32 ans. Le juge d'instruction de Naples a décidé de la résidence surveillée pour Antonio de Buglione, dit «buttiglion», 43 ans et Giugliano Aniello, 39 ans.

 

15/04/15

Des coups de feu ont été tirés peu après 12h30 via Sedile di Porto, au coin de Via Mezzocannonne, dans le quartier de l'université, à Naples. Les détonations, au moins au nombre de 7 ou 8, ont été entendus. Aucun blessés n'est à déplorer. La cible des coups de feu - selon les conclusions préliminaires des enquêteurs - habitait au deuxième étage du numéro 48 de la via Sedile di Porto.

 

15/04/15

Pompéi. Un homme ayant couvert la cavale du régent du clan Cesarano, a été acquitté et a été libéré de prison. Cesarano Alfonso, 50 ans, est un affilié du clan agissant dans la périphérie de Castellammare di Stabia, mais qui est en mesure d'étendre ses intérêts illicites sur le marché aux fleurs, à Pompéi et dans certaines municipalités de la région.

Le 5 Juillet,une opération de police surprend le patron Nicola «o mostro» Esposito, 50 ans dans sa propre maison. Celui qui a aidé le chef Ferdinando Cesarano à fuir du bunker de Salerno était un fugitif depuis un an et demi, et avait trouvé l'hospitalité à Pompéi, chez le plus fidèle du clan. Alfonso Cesarano a été arrêté sur des accusations de complicité, maisce matin, le juge de Naples l'a acquitté et libéré, rejetant la demande d'une peine de deux ans et huit mois demandé par l'accusation. Cesarano, avait déjà été reconnu coupable d'association mafieuse.

 

16/04/15

R.G., un résident à Palma Campania, déjà connu de la police, a été atteint d'une balle dans la jambe autour de 20h ce soir, à Palma Campania. L'homme était assis en face d'un bar sur la Via Marconi, lorsque deux hommes à moto se sont approchés et ont tiré une balle dans la jambe droite de R.G.. Un acte clair de gambizzato (tir d'avertissement) Les deux ont disparu rapidement ensuite. Il a été secouru par les clients du bar, puis amené à l'hôpital à Sarno où il reste hospitalisé.

 

16/04/15

Deux opérations de lutte antidrogue distinctes ont permis d'arrêter deux personnes: Carlo Di Martino, Napolitain de 35 ans, et Gennaro Cardore, 28 ans.

Les policiers ont remarqué Di Martino en train d'effectuer un deal de drogue avec un client. Le trafiquant de drogue, avant qu'il ne soit interpellé, a lancé un paquet de cigarettes sous un véhicule, mais il a été récupéré et contenait plusieurs lattes de haschisch pour un poids de 20 grammes. Di Martino a déjà un casier et il a été soumis pendant plusieurs mois à la signature au commissariat local. La deuxième opération la nuit dernière. La police a bloqué le trafiquant de drogue au moment d'un transaction. Encore une fois, comme son «collègue» dans l'après-midi, l'homme a laissé tomber un paquet de cigarettes contenant cette fois 10 doses de cocaïne. Par ailleurs, 37 doses de cocaïne ont été trouvés dans une voiture garée à proximité. Drogue et véhicule ont été saisis alors que le trafiquant de drogue a été arrêté. Di Martino et Cardore doivent répondre du crime de possession et de trafic de stupéfiants.

 

16/04/15

Pompéi. Accusé d'avoir couvert la cavale du régent du clan Cesarano, il a tout de même été acquitté et libéré de prison. Alfonso Cesarano, 50 ans, est un affilié du clan de la banlieue de Castellammare di Stabia qui a étendu ses intérêts illicites sur le marché aux fleurs, à Pompéi et dans certaines municipalités de la région. Le 5 juillet dernier, le blitz de la police de Torre Annunziata surprend le patron Nicola «o mostro» Esposito dans la propre maison d'Alfonso. Celui qui a aidé le chef Ferdinando Cesarano à fuir le bunker de la salle d'audience de Salerno et qui était un fugitif depuis un an et demi, avait trouvé un hébergement à Pompéi, parmi les fidèles du clan. Alfonso Cesarano a été arrêté sur des accusations de complicité, mais hier matin, le juge de Naples l'a acquitté et libéré. Qui, comme Cesarano, a déjà été reconnu coupable d'association mafieuse, en fait, Il ne peut être accusé de favoriser un affilié ou camorriste, car il est déjà partie intégrante de l'organisation criminelle.

 

17/04/15

Le business des parchegiatorri n'est plus dévolu aux seules camorristes. Deux immigrants africains près de Qualiano ont frappé un automobiliste qui a refusé de payer pour garer sa voiture. Kyere Peter, 35 ans, et John Kwaku, 27 ans, à la fois immigrés ghanéens et sans-abri ont été arrêtés par la police. Les deux Ghanéens ont été transférés à la prison de Poggioreale.

 

17/04/15

A Arzano. La police a arrêté un homme de 22 ans pour tentative d'extorsion et résistance à agent. Le jeune homme a été repéré dans le centre, avec un complice en train de menacer un commerçant avec une arme afin que celui-ci lui remette une somme d'argent. Une patrouille de police est arrivé, les deux ont tenté de s'échapper en vain.

 

17/04/15

Caivano – La municipalité ne veut plus voir de sacs d'ordures accrochés aux balcons. Une nouvelle ordonnance du commissaire Antonio Contarino interdit dorénavant l'ancienne coutume de laisser les déchets attaché de cette façon et que les éboueurs avaient aussi pris habitude de vider ainsi. Les contrevenants seront passibles d'une amende de 25 à 500 euros. C'est non seulement pour un facteur d'hygiène et de santé publique mais aussi la sécurité. En effet ces sacs qui pendaient préoccupaient beaucoup les concitoyens de Caivano. La nuit dernière, une entreprise de ramassage d'ordure a été surpris à déverser les déchets dans une région agricole à Pascarola, les responsables ont été dénoncés.

 

17/04/15

Il a été arrêté par la police à Naples, Antonio Giuliano, 26 ans, considéré comme le chef du clan du même nom du quartier Forcella. Giuliano a été arrêté pour un ordre de détention délivré par la Cour des mineurs de Naples, il doit purger 11 mois et 27 jours d'emprisonnement pour faux témoignage devant la cour de Naples 13 octobre 2005 dans le cadre du procès pour l'assassinat d'Annalisa Durante qui a eu lieu à Naples le 27 mars 2004, dans la quartier de Forcella. Le jeune homme a été interpellé dans sa maison puis mis en prison à Poggioreale.

 

18/04/15

La police a saisie trois kilos de drogue dans le quartier Traiano, appartenant à une famille de cinq personnes.

Dans le détail les policiers ont trouvés: 1,1 kg de cocaïne pure ; 1,3 kg de haschisch, divisés en 20 petits parts ; 800 grammes de marijuana, répartis en 23 paquets ; un chargeur pour pistolet de calibre 9 avec 11 cartouches ; 5 émetteurs radio ; 2 bouteilles contenant de la «lidocaïne» et de «l'éther», pour couper la drogue et du matériel varié pour l'emballage.

 

19/04/15

Un homme déjà connu de la police et considéré comme proche du clan Cuccaro Aprea, Ciro Noto, 52 ans, résidant dans Barra, a été arrêté cette nuit par des policiers à Somma Vésuviana. A la vue de la patrouille, l'homme a tenté de fuir mais a été rattrapé et menotté après une courte poursuite. Au cours de la fouille corporelle et dans le véhicule, la police a trouvé un pistolet semi-automatique de calibre 7,65, un fusil et six cartouches dans le chargeur. A un autre endroit dans la voiture, il y avait 30 cartouches de plus du même calibre. Il a été conduit à la prison de Poggioreale.

 

19/04/15

Caché en France, Gianluca Di Paola, 26 ans, recherché pour purger une peine de cinq ans de prison pour trafic de drogue, a été identifié et arrêté après deux ans de cavale. Le résident de Scampia a été arrêté à Bordeaux. Di Paola est considéré comme un proche du clan Spruce, actif dans le quartier de Scampia. Il était recherché depuis le 20 septembre 2012 par la Cour d'appel de Naples. Après le mandat d'extradition, Di Paola a été accompagné par les autorités françaises à l'aéroport international de Fiumicino et après la notification de la mesure restrictive il a été transféré à la prison de Rebibbia.

 

20/04/5

Un homme connu des services, a été blessé par deux coups de coups de feu à Naples et a été transporté à l'hôpital de San Paolo. SS, 33 ans connu pour vol, recel et port illégal d'une arme à feu, a déclaré à des agents qu'il a été approché par deux jeunes masqué via Metastasio, près du marché local de Fuorigrotta. Les deux jeunes, auraient tenter de le voler comme ils n'ont rien trouvé de valeur sur lui, ils ont tiré quatre coups de feu dont deux ont atteint la jambe droite de SS. Un autre mineur délinquant, se trouvant dans la zone, l'a accompagné à l'hôpital. Sur le lieu indiqué par SS, la police a trouvé des traces de sang et des cartouches.

 

21/04/15

Aujourd'hui, la police de Naples a arrêté 27 personnes, tous affiliés au clan Di Lauro de Secondigliano. Ils sont accusés, à divers titres, d'association mafieuse, d'extorsion, de trafic international de drogue (aggravée par la disponibilité des armes et l'exploitation d'un mineur).

L'enquête a montré les activités d'extorsion répétées et la gestion des "carrés" de trafic dans les quartiers napolitains de Terzo Mondo et Berlingieri. L'épine dorsale des opérations criminelles tournait autour de l'importation de drogues en provenance d'Espagne, également confirmé par la saisie de 31 kg de cocaïne. Il aurait également déjoué une tentative de meurtre à l'étranger lors du Grand Prix d'Espagne en F1 en 2008.

Ceux qui étaient pris en otage par les personnes arrêtées étaient des colporteurs des marchés locaux.

Le clan Di Lauro agit dans la zone située au nord de Naples. Le fondateur du groupe criminel est le patron Paolo Di Lauro (dit Ciruzzo ou «le millionnaire»). En 2002, la bande a fait l'objet des premières enquêtes menées depuis 2005 et a été fortement affectée par une série de raids dans les bas-fonds de Scampia et Secondigliano. A cette époque, de nombreux membres du groupe se sont retrouvés menottés.

En 2013, ont été arrêtés une centaine d'affiliés du clan, y compris Raffaele Di Lauro, fils de Paolo Di Lauro. Alors âgé de 19 ans, il a été arrêté par la police sur un bateau de croisière, non loin de la côte de la Sicile, où il célébrait l'anniversaire de sa compagne. Les rapports de la Di Lauro avec l'Espagne sont connus depuis un certain temps: c'est de là que proviennent leurs stocks de drogues d'Amérique du Sud et du Maroc.

 

21/04/15

Trois mois après les arrestations effectuées, une décision du gouvernement concernant l'hôpital Sant'Anna et San Sebastiano di Caserta a été communiquée. Lors du Conseil des ministres du 21 avril a été décidé de dissoudre l'hôpital, dans lequel «ont été trouvés des formes d'entrisme par les organisations criminelles locales, la mesure, qui a peu de précédents, est basé sur une série d'éléments, est également apparu au tribunal qui a montré la perméabilité du clan des Casalesi, en particulier dans le contrôle des marchés publics».

Pour prendre les rênes de la structure sera une commission spéciale du gouvernement sera désignée bientôt.

24 arrestations avaient été faites dans la nuit, 10 en prison et 14 en résidence surveillée, à l'issue d'une enquête de plus de deux ans et à partir de laquelle émergerait les preuves de l'enracinement du clan des Casalesi faction Zagaria, dans le «monopole absolu» des marchés et les affectations directes de travail à l'hôpital de Caserta.

Le clan avait en effet tissé un réseau de connivence entre le secteur public, politique et des affaires.

De ces enquêtes et l'acquisition de documents et de témoignages il s'est avéré que l'organisation de la camorra avait infiltré l'hôpital de Caserta grâce notamment au rôle essentiel d'Elvira Zagaria, la sœur du patron Michele, ancien fugitif, capturé en décembre 2011 après 16 ans dans la clandestinité.

Ce serait la femme après l'arrestation de tous les mâles de la famille et la mort de son mari Francesco qui aurait réussi dans les deux dernières années, à gérer les ressources financières du clan.

Ce groupe démantelé était actif depuis 2006, lorsque Francesco Zagaria, le mari d'Elvira et le frère de Michael (fugitif à l'époque)fut en mesure de trouver un engagement dans la vie politique, à travers son travail de secrétaire régional de l'Udeur, il avait fait nommer un directeur général loyaliste à Sant'Anna e San-Sebastiano, Luigi Annunziata, récemment décédé.

Donc Francesco Zagaria a pu selon les enquêteurs maîtriser l'assignation de contrats à l'hôpital avec un cartel de compagnies liées à la bande actives jusqu'à l'arrestation des dernières heures.

Toujours selon l'enquête, une fois l'Udeur implosé, en 2008 la faction Zagaria chercha un allié politique dans le PDL avec Nicola Cosentino, qui selon les enquêteurs aurait été leur référence politique jusqu'à l'arrestation de l'ancien coordonnateur régional du parti Berlusconi en mars 2013.

Parmi les noms des politiciens arrêtés dans l'opération figure aussi celui d'Antonio Magliulo, conseiller de Forza Italia, et d'Angelo Polverino, un ancien conseiller régional déjà impliqué dans d'autres enquêtes sur l'infiltration des Casalesi clan dans la passation des marchés de l'ASL Caserta.

Les bénéficiaires de l'ordonnance de détention à domicile sont l'ancien directeur général de la santé, Francesco Bottino; Giuseppe Gasparin, ancien directeur général et ancien maire de Caserta; l'ingénieur Bartolomeo Festa, directeur de l'unité opérationnelle d'ingénierie du complexe hospitalier.

Parmi les contrats il y en a eu sur la peinture de l'hôpital pour 450,000 euros ; pour l'entretien, 150 000 euros ; pour la gestion des remontées mécaniques pour plus de 1 millions d'euros, et même l'attribution de travail pour 3 millions d'euros sur la gestion du bar et des distributeurs automatiques de boissons et de nourriture.

En vertu des contrats truqués des biens ont été saisis pour plus de 12 millions d'euros, dont 12 propriétés, 11 terrains, un garage, 3 voitures et quote-parts de sociétés.

 

22/04/15

La Cour d'appel de la Cour d'assises de Naples a partiellement modifié le jugement délivré en première instance le 18 novembre 2013 (procédure accélérée) sur l'assassinat du jeune Lino Romano, qui a été tué au cours Marianella le 15 octobre 2012 par erreur par un camorriste. En particulier, ont été réduites les peines de Carmine Annunziata (de 16 à 13 ans d'emprisonnement) et de Gaetano Annunziata et Anna Altamura (passé de 14 à 12 ans). Les condamnations pour Salvatore Baldassarre et Giovanni Marino, respectivement, à la prison à vie et 18 ans et 8 mois.

 

22/04/15

Sur des accusations de trafic de drogue et possession de drogues, ont été arrêtés Antoinetta Borriello, 24 ans, résidant à Casavatore, et un jeune de Scampia de 17 ans, qui avait quitté le 20 avril le centre d'accueil pour mineurs de Salerne. Le blitz s'est déroulé via Ghisleri, dans le complexe de logements "Lotto "T/A". 4 grammes de drogue, qui étaient cachés dans une cavité de l'ascenseur d'un immeuble, et 65 euros ont été saisis. Un autre espace de drogue a été démantelé à Traiano, où la police a arrêté Antonio Basile, 21 ans. Domenico Mauriello, 57 ans, a été interpellé dans sa maison où 6 grammes de cocaïne ont été trouvés.

 

22-23/04/15

Assassinat dans le quartier de Bagnoli la nuit dernière. Un homme de 46 ans, identifié comme Rodolfo Zinco, a été victime d'une embuscade mortelle via Leonardo Cattolica. La victime a été atteint par au moins quatre coups de feu- trois dans la tête et une à l'épaule, qui ne lui ont laissé aucune chance, secouru, il est mort pendant le transport par ambulance à l'hôpital de San Paolo. L'homme avait déjà été condamné pour association mafieuse, il était proche des Sorrentino qui sont en guerre contre les Giannelli. Surnommé «o gemello», il aurait été dans le passé membre du clan d'Ausilio. Les tueurs étaient en scooter.

 

23/04/15

En possession d'un petit arsenal dans sa voiture, un homme de 47 ans a été arrêté aujourd'hui par la police à Villaricca, dans la province de Naples, sur des accusations de port et possession illégale d'armes à feu et de munitions.

Felice Pirozzi, déjà connu de la police a été arrêté lors d'un contrôle par les policiers de Giugliano, via Casacelle, près de son domicile.

Pirozzi était au volant de sa Lancia Ypsilon: quand la police remarqua son attitude suspecte et sa nervosité, de sorte qu'ils ont effectué une fouille du véhicule.

Dans le coffre de la voiture de Pirozzi se trouvait une valise dans laquelle il avait caché une Kalachnikov, une mitraillette, deux revolvers (calibre 8 et 7,65), environ 180 cartouches de différents calibres et un kit pour nettoyer les armes toutes équipées avec le chargeur.

Il a été placé en résidence surveillée tandis que la police enquête sur l'origine et l'utilisation possible, passé ou futur, des armes saisies.

 

23/04/15

Des coups de feu ont été tirés la nuit dernière dans la zone habitée par la famille du patron Mario Riccio, alias Mariano, originaire de Marano, mais lié à la faction dissidente de l'aile des clans de Scampia. Deux personnes à bord d'un scooter ont tiré plusieurs coups de feu, sans doute pour intimider. Dans cette zone de la ville, près de la Piazza Garibaldi, résident aussi des associés de Riccio. Il y a tout juste un mois, à quelques centaines de mètres de l'endroit où les coups de feu ont été entendus, fut tué Antonio Pastella, 38 ans, qui a également été lié au jeune boss détenu depuis février 2014.

 

26/04/15

Des coups de feu ont été tirés sur la maison de Salvatore D'Alessandro, 39 ans, qui a été libéré de prison vendredi. Des inconnus ont également tiré sur la maison de son père: les deux maisons sont situées Via Fontanelle, dans le quartier Sanita à Naples. Le père D'Alessandro, déjà connu de la police, 54 ans, était à la maison au moment des coups de feu. La police a trouvé 11 douilles sur place. D'autres coups ont été tirés au Vicaria dans le hall de l'immeuble où vit un autre repris de justice, dont les frères - affiliés au clan Contini - il y a des années ont été massacrés dans une embuscade.

 

26/04/15

Assassinat à Scafati, dans la province de Salerne, où aujourd'hui a été tué dans une embuscade sur la route, Armando Faucitano. L'homme, âgé de 46 ans, a été tué par balle par deux tueurs qui sont arrivés à bord d'un scooter avec leurs visages couverts. Au moins huit balles ont été tirées par les hommes sur Faucitano. Le corps de l'homme, déjà connu de la police, a été retrouvé gisant sur le sol à environ 10h30, à deux pas de la Piazza Falcone et Borsellino, pratiquement sous la plaque à la mémoire des deux juges anti-mafia tués par la Cosa Nostra en 1992. Il semble que Faucitano était en résidence surveillée, mais avec la permission de quitter sa maison entre 9h et 11h du matin.

 

27/04/15

Guet-apens à Casavatore où ce matin un homme de 37 ans,Ciro Cortese, a été tué alors qu'une autre personne, Aldo «Alduccio» Pezone, a été grièvement blessé.

Cortese était déjà connu à la police pour infractions relatives aux drogues et a été considéré comme appartenant au clan des «Girati» de via Vannella Grassi à Scampia.

L'embuscade s'est déroulé ce matin vers 10h30 via Galvani, à proximité du «Gran Caffè Vittoria». On sait qu'à Scampia les «500» carrés de vente ont été récupérés par les Girati au détriment des Amato-Pagano. Ce qui a poussé ces derniers à investir la périphérie nord de la ville où ils ont eu maille à partir en 2014 avec les clans de Caivano notamment (7 cadavres carbonisés attestant de la tension ambiante).

 

27/04/15

La police a identifié l'auteur présumé de la blessure d'un jeune de 12 ans dans les jardins anglais Via Acton en marge d'un match de foot. C'est un autre enfant de 12 ans, qui s'avère être un neveu des frères Mariano, capi camorriste de la famille homonyme, des Picuozzi, originaires des Quartiers Espagnols. L'auteur du coup de couteau portait un maillot d'une équipe de basket NBA, la police ont pu l'identifier et l'arrêter. La victime a subi une plaie à l'hémithorax droit. Ces jours ne sont plus en danger.

 

27/04/15

L'héroïne, des milliers de doses, ont été trouvée dans un faux fond de la camionnette:. La police de Naples a arrêté deux étrangers pour possession de stupéfiants en vue de trafic. Hassan Zuberi Hamisi, Tanzanien de 40 ans, sans-abri et déjà connu de la police et Zoltan Takacs Andras, hongrois de 45 ans, casier judiciaire vierge. Les deux ont été arrêtés alors qu'ils voyageaient dans une camionnette avec des plaques d'immatriculation hongroise via Regulus. Suspects dans leurs attitudes, la police a inspecté leur véhicule et ont découvert jusqu'à 3 kg d'héroïne caché dans un faux fond.

 

27/04/15

Paolo Abbatiello, présumé régent du clan Licciardi a été arrêté aujourd'hui par la police à Naples. Il doit purger une condamnation définitive de six ans 11 mois et 13 jours de prison pour association mafieuse et trafic de drogue. Abbatiello, âgé de 48 ans, a été arrêté dans sa maison, dans le quartier Miano à la périphérie nord de Naples.

 

29/04/15

Guet-apens dans la région d'Avellino la nuit dernière. Nicola Annunziata, 57 ans, a été atteint par plusieurs coups de feu tiré à Mugnano del Cardinale, dans le centre vers de 20h00. L'homme, originaire de Naples, était dans la rue, Via degli Innocenti, lorsque deux personnes à bord d'une moto se sont approchés: soudain, l'un des criminels a sorti un pistolet et a tiré, blessant Annunziata à l'aine et à la tête. Le blessé a été secouru sur place, puis transporté à l'hôpital à Nola où il a été hospitalisé dans un état critique. L'homme est inconnu des services et en semble pas affilié à la Camorra.

 

29/04/15

Arrestation à Nola d'un trafiquant de drogue de synthèse: la kétamine. Tout est arrivé après une enquête qui a conduit à l'identification et l'arrestation de John Ienukè, 27 ans. Via XX Settembre la police, a saisit 50 grammes de kétamine, Ianukè a été arrêté pour infraction de possession dans le but de vendre de la drogue et soumis à la résidence surveillée en attendant être jugé en comparution directe.

 

Article traduits provenant principalement d'Il Mattino.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages