Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 15:56

01-02/07/2015
Emanuele Sibilllo, un jeune caïd du centre historique, 19 ans, a été tué d'une balle dans le dos vers deux heures du matin. Quelqu'un a essayé de lui porter secours avant de le laisser à l'entrée de l'hôpital Loreto Mare mais il était déjà mort, touché à la colonne vertébrale.
Ce meurtre ne va qu'exacerber la tension, dans les ruelles du cœur de Naples où plusieurs fusillades se sont produites dont une blessant au moins 3 ados il y a trois jours. Les enquêteurs soupçonnent que Sibillo ait été tué via Oronzio Costa. Pour étayer cette hypothèse, la découverte de 13 cartouches de trois calibres différents. Une vengeance est à craindre. Malgré son jeune âge, Emanuele Sibillo avait un rôle et un charisme qui a pesé dans la balance des nouveaux faits criminels dans la zone. 
Le 9 juin, il avait échappé à une grosse opération qui a menée à 64 arrestations. Il a réussi à éviter les menottes et était en fuite avec son frère Pasquale, dit "Lino".
Plus d'une personne peut désirer la mort d'un jeune chef. En outre, même dans le passé, il est arrivé que les membres de la famille Sibillo soient dans l'oeil du cyclone, mais cela finissait toujours par des avertissements ou des embuscades ratées.
Une enquête est en train de reconstituer l'embuscade dans laquelle se trouvait aussi le père Vincenzo et le frère Lino qui ont réussi à échapper à la fusillade.
Emanuele était recherché pour des accusations d'association criminelle et d'extorsion lié à la Camorra, et par le procureur pour mineurs qui a suivi son parcours criminel, comme l'agression ordonnée pour venger un homme blessé par des sbires du clan Mazzarella et ou sa possible participation dans l'assassinat d'un garçon sur le parking d'une boîte de nuit pour une cigarette refusée. Il avait juste 17 ans quand la police, perturbant un sommet de la Camorra, le trouva assis à la table avec des criminels de rang.
Sur la carte géo-criminelle Les Sibillo sont alliés avec les Giuliano Jr., la troisième génération de la famille historique de Forcella et avec les frères Brunetti et le groupe Amirante.
La guerre vise à monopoliser le contrôle sur les malversations (essentiellement la drogue et extorsion de fonds à l'encontre des pizzerias, des marchands ambulants et des prostituées) entre Via Tribunali, Forcella et la Maddalena. 
Dans le fond, l'affrontement n'a jamais cessé avec les Mazzarella.


03/07/15
Plusieurs arrestations ont eu lieu en Campanie dans une enquête sur l'infiltration de la Camorra dans le secteur de la méthanisation. 2 dirigeants de la société CPL Concordia (coopérative créée en 1899 et spécialisée dans la production et la distribution de gaz) ont été incarcérés, alors que 2 autres ont été assignés à domicile.
Le nom de cette société était déjà apparu en mars dernier dans une autre affaire de méthanisation en lien avec la Camorra. Ils sont accusés d'une entente avec les deux entrepreneurs, également incarcérés : Antonio Piccolo (référent pour la faction Zagaria des Casalesi) et Claudio Schiavone (référent de la faction Schiavone). Enfin, deux hommes politiques ont été inculpés de concours externe à la Camorra mais laissés libres. Il s'agit de l'ancien Sénateur Lorenzo Diana (membre de la Commission permanente sur les travaux publics entre 1996 et 2001) et Angelo Raffaele Reccia (ancien maire de San Cipriano d'Aversa).


03/07/15
A Mondragone, Antonio Cerbone a été arrêté pour en possession et trafic de drogues. En fait, les policiers ont surpris l'homme en train de vendre de la cocaïne à un toxicomane connu du quartier. La fouille corporelle ultérieure et la perquisition de la maison a permis de retrouver et de saisir un sac cellophane contenant 12 grammes de cocaïne et la somme en espèces de 350 euros. 


06/07/15
Dix ans de prison ont été requis dans le procès contre «la Dame Blanche» pour trafic de drogue qui se déroule à Naples avec 25 co-accusés. Un total de 308 ans de prison ont été demandés en tout contre les membres du réseau, allant de cinq à vingt ans de prison. Le procès découle de l'enquête lancée à la suite de l'arrestation de Federica Gagliardi, la Dame Blanche de la Délégation italienne pour le G8 de Toronto, quand elle a été arrêtée à l'aéroport de Fiumicino avec 24 kilos de cocaïne provenant d'Amérique du Sud. L'enquête a permis de reconstituer les trafics, les relations et les intérêts d'une organisation supposée qui traitait les importations de drogues et étaient basé dans la province de Naples avec des ramifications en Italie et à l'étranger, y compris l'Espagne, l'Amérique du Sud et les Pays-Bas. 


06/07/15
On recherche toujours Pasquale Sibillo le frère d'Emanuele tué à Forcella il y a quelques jours. On pense qu'il est en train de préparer une contre-offensive pour venger la mort de son frère. Selon les dernières rumeurs, il se cacherait à Ponticelli, quasiment au même endroit où quelques semaines plus tôt Emanuele avait trouvé refuge après avoir échappé à une opération de police le 9 juin.


07/07/15
A Gragnano, un camion a été incendié la nuit dernière, ce camion appartenant à une entreprise en charge de la célébration de la Madonna del Carmelo : les enquêteurs soupçonnent une tentative de racket. L'incident est survenu sur la place Aubry à Gragnano: également impliqué deux autres véhicules garés à proximité. L'incendie a été éteint par les pompiers après s'être déclaré vers environ 2 heures du matin et touché le véhicule utilisé par les travailleurs pour l'installation des lumières à l'occasion des célébrations à venir.


07/07/15
«Est-ce que je dois me tuer, ou est-ce que je dois le faire tuer dehors? Brigadier, dehors c'est quelque chose que je peux faire» Ces propos ont été tenus le 14 mars dernier par Michele Zagaria.
Paroles pleines de colère et de ressentiment contre les juges antimafia qui mènent l'enquête sur lui et qui ont récemment enregistré les arrestations de sa sœur Elvira Zagaria.
Un coup de sang ? Une menace? Selon la police il n'y a pas de doute, ce sont des références explicites à des signes d'intimidation des organismes d'enquête.
Des mots qui viennent après une série d'événements qui ont affecté des biens et des personnes liées à la famille de l'ancien fugitif, provoquant une vague de colère de la part du patron.
Zagaria s'est dont tourné vers une méthode d'intimidation à l'encontre des procureurs les plus impliqués Maurizio Giordano, Catello Maresca et Cesare Sirignano (coordonné par Giuseppe Borrelli). Même le journaliste de la 7, Sandro Ruotolo auteur d'un rapport sur «la terre de feu» et la puissance de la camorra dispose d'une escorte depuis plus d' 1 mois.


08/07/15 
Un jeune homme de 21 ans a été blessé par balles à l'épaule à Fuorigrotta. Un règlement de comptes lié à une guerre interne entre ex du clan d'Ausilio.


09/07/15
La Banda del Buco a encore frappé ce matin, via Santa Brigida à Naples. Cette fois c'est une branche de la Banca Popolare di Ancona à quelques pas de Via Toledo qui a été ciblée. Les criminels sont passés par les égouts cette fois alors que les bureaux étaient déjà ouvert. Valeur estimée du butin: cent cinquante mille euros. 


09/07/15
Ils ont été reconnus comme les auteurs d'un vol à main armée dans une pharmacie à Torre Annunziata le 11 décembre 2014. A.B., 20 ans et V.N., 30 ans, tous deux déjà connus de la police ont été interpellés la police locale. B. N. est connu pour vol à main armée et recel. Après les formalités, ils ont été amenés à la prison de Poggioreale. 


09/07/15
Alessandro Giannelli, 35 ans, a été arrêté par des agents de Bagnoli, pour violation des obligations imposées par le régime de la surveillance spéciale à laquelle il a été soumis. Giannelli, déjà connu de la police, a été trouvé en compagnie de certains délinquants. Parmi ses connaissances, Raffaele Pinto, 21 ans a été blessé à l'épaule dans la fusillade qui a eu lieue mercredi à Cavalleggeri. Dans le passé il a été considéré comme affilié à l'un des clan historique du quartier Bagnoli.


10/07/15
Un jeune homme de 27 ans, Emanuele Esposito, a été abattu par balles la nuit dernière à Naples. Il était en scooter via Gasparini (près du Teatro San Ferdinando) à Forcella, quand il a été rejoint par un autre homme, d'âge moyen, qui a sorti une arme et tiré six coups de feu. 
Pour Esposito, il n'y avait rien à faire. Dans la fusillade, a également été blessé un autre de homme de 27 ans, F.S., casier judiciaire vierge, qui se trouvait sur place: il est maintenant hospitalisé à Loreto Mare.
Emanuele Esposito, était connu pour des crimes contre la propriété, contrebande de cigarettes et vol qualifié. Selon les enquêteurs, il n'y aurait pas de lien entre la victime et les clans de la région. Cependant il semble avéré que Esposito était en contact avec un des 3 mineurs blessés le 29 juin dernier à Forcella et dont 2 étaient des proches de Sibillo le babyboss. Peut être était il une relation de Sibillo et qu'il a été tué pour cela. Les enquêteurs n'excluent pas non plus une erreur sur la personne.


10/07/15
Caserta. La brèche ouverte par les coups de boutoir de la DDA continue d'affaiblir le clan Belforte : après la repentance de Salvatore Belforte, son fils Camillo a décidé de coopérer avec la justice lui aussi.
La nouvelle a émergé hier matin, lors de l'audience pour le procès sur la spéculation du centre résidentiel «Vanvitelli» de Marcello a Marcianise, qui a vu l'inculpation, entre autres, de l'entrepreneur Angelo Grillo.
Le les premières déclarations faites par Camillo Belforte concernent ce lieu : le jeune "Mazzacane" a admis que la transaction immobilière avait été financé par l'argent du clan. 


10-11/07/15
7 arrestations au sein du clan des Casalesi ont été effectuées à l'aube aujourd'hui.
Il s'agit d'entrepreneurs et de fonctionnaires de la municipalité de Villa di Briano (Caserta). Les personnes appréhendées sont des membres ou affiliées de la faction des Iovine.
Les accusations sont association mafieuse, perturbation d 'enchères, abus de pouvoir, extorsion, fraude, incendie criminel, corruption, détournement de fonds, aggravées par la méthode mafieuse.
Nicola Magliulo, un fonctionnaire du département technique de la municipalité de Villa di Briano et frère du maire, Dionigi Magliulo, a été arrêté par la police avec six autres personnes. Le maire lui-même estciblé dans l'enquête, selon un rapport publié dans le Corriere del Mezzogiorno. Nicola Magliulo aurait abusé de ses fonctions en tant que fonctionnaire en faveur d'Antonio Iovine: concernant la publication des appels d'offres de marchés publics et des mandats de l'administration de la ville pour les entreprises proches du clan.


11/07/15
Tirs à Vico Gigante à quelques pas de la Piazza San Gaetano, dans le coeur des Decumani à Forcella. Deux personnes sur un scooter ont tiré quelques coups de feu et se sont enfuis. Sur place il n'y a pas de victimes. A cette heure (18h), la route était bondée de gens, y compris de nombreux touristes.
Sur place la police a trouvé une douille de pistolet calibre 9. Mais selon un témoin aurait eu au moins trois tirs.
Ce serait encore une autre action coup de force d'un des clans belligérants du quartier.


11/07/15
Un jeune âgé de 20 ans a été blessé au bras avec un couteau par des inconnus la nuit dernière. L'homme originaire de San Giovanni in Teduccio, a été agressé à Cuma, dans la région de Naples. Le jeune homme a été transporté à l'hôpital »Loreto Mare. 


13/07/15
Environ six kilos de cocaïne pure pour plus d'un million d'euros, ont été trouvés et saisis par les agents de la prévention générale, avec les hommes de la police de Scampia. La police, ce matin, est intervenu dans via Janfolla II à Chiaiano, dans une salle de stockage d'un immeuble d'habitation, dans une enveloppe bleue à fleurs, il y avait 11 cellophane scellés avec du ruban adhésif contenant de la cocaïne.


13/07/15
La station de police de Portici a ouvert une enquête sur l'agression d'un conseiller municipal, victime d'une attaque la nuit dernière alors qu'il était dans sa voiture à la frontière avec Napoli.
Salvatore Bimonte, un commerçant professionnel, a expliqué aux policiers qu'il a été attaqué par deux personnes avec des masques de ski à Corso Garibaldi.
Les bandits auraient tenter de voler le conseiller qui a essayé de se défendre mais qui a reçu un coup au visage avec un casque de moto. Les assaillants se seraient alors rapidement enfuis. Bimonte a emmené à l'hôpital pour une grave contusion sur le visage.


13/07/15
La police a saisie des munitions à Forcella. Ces saisies se sont déroulées dans le cadre des nombreux contrôles ces derniers jours dans le quartier, théâtre au cours des dernières années d'une querelle sanglante. La saisie comporte trois fusils Beretta de calibre 92 FS et environ 100 balles, un calibre 9x19 parabellum GFL.
Les armes étaient en parfait état, ils ont été trouvés à l'intérieur de deux sous-sols. s Deux de ces armes avaient volés à des agents de la police pénitentiaire. 


14/07/15
L'ancien sénateur et conseiller régional de Campanie Tommaso Barbato aurait facilité à «plusieurs hommes d'affaires liés au groupe Zagaria» l'obtention de chantier dans le secteur des travaux sur le réseau hydraulique, en échange d'argent et d'un soutien électoral. 13 personnes ont été arrêtées : des entrepreneurs, des élus mais aussi un membre de la Guardia di Finanza et un carabinier. Les forces de l'ordre ont également interpellé Pio del Gaudio (ancien maire de Caserte), Angelo Polverino (ancien Conseiller Régional de Campanie). Les magistrats ont aussi demandé la levée de l'immunité parlementaire du député de Forza Italia Carlo Sarro, 55 ans. Membre de la Commission parlementaire sur la justice et de la commission antimafia, il est soupçonné de corruption aggravée pour avoir favorisé le clan Zagaria. Certains entrepreneurs avaient dénoncé des cas d'extorsion menées par le boss Michele Zagaria (arrêté en 2011) pour mieux se dédouaner des soupçons de collusion mafieuse. Les carabiniers ont placé sous séquestre des biens estimés à 11 millions d'euros.


14/07/15
Les carabiniers de Torre Annunziata ont mené l'opération visant le clan Gionta, un des plus importants de la région. 9 personnes ont été arrêtées, dont Valentino Gionta, 23 ans, fils du boss Aldo Gionta et neveu du fondateur du clan, également appelé Valentino Gionta. Les mafieux géraient un trafic de marijuana (en lien avec des trafiquants calabrais proches de la 'Ndrangheta) pour financer les aides aux familles des membres détenus. Des activités de racket ont aussi été relevées.


16/07/15
Pompéi. Une peine de cinq ans et huit mois de prison infligée à Mario Longobardi par le tribunal de Torre Annunziata, pour avoir tenté d'assassiner l'ancien maire de Pompéi Claudio D'Alessio. Le 7 octobre 2014, Longobardi, 52 ans, a poignardé son bienfaiteur et lui a causé une blessure qui a touché le myocarde et un poumon. Un centimètre vers la droite,et le coup dans la poitrine aurait été fatal pour l'ancien maire.
Longobardi harcelait D'Alessio pour des demandes de travail et d'argent.
D'Alessio, à plusieurs reprises, l'a fait embauché. Il lui a même payé des factures et prêté de l'argent que Longobardi n'a jamais remboursé. Claudio D'Alessio a pardonné à son agresseur juste après l'attaque. L'arrestation de Mario Longobardi a été immédiat grâce à la rapidité de l'enquête menée par la police.


16/07/15
Torre del Greco. La police a mis en lumière deux meurtres camorriste qui ont lieu en 1999 à Torre Annunziata et en 2009 à Ercolano.
Les policiers de la Tour ont exécuté deux ordres de mandats d'arrêt émis par le juge d'instruction de Naples contre cinq personnes tenues pour responsables des meurtres, ainsi que de port illégal d'armes à feu. Au cours de l'enquête, la police a identifié les instigateurs de l'assassinat d'un affilié au clan «Birra-Iacomino» à Ercolano en mars 2009, au cours d'une querelle avec le clan «Ascione-Papale», en plus les investigateurs ont identifié les auteurs de l'assassinat d'un affilié du clan «Limelli-Vangone», en février 1999 à Torre Annunziata (acte de violence consommée dans le conflit entre les Limelli-Vangone et les Chierchia, historiquement allié avec les «Birra-Iacomino» qui avait mis à disposition deux tueurs à gages.


17/07/15
Deux hommes ont été blessés la nuit dernière par des tirs dans deux fusillades différentes à Naples.
La première blessure est survenue via Salvator Rosa, un jeune homme de 24 ans a indiqué qu'alors qu'il roulait à scooter il a été approché par deux inconnus qui lui ont tiré dessus le blessant aux jambes.
Le jeune homme a été secouru et transporté à l'hôpital Vecchio Pellegrini où il a été admis pour observation. Le deuxième événement a eu lieu à Vico Nocelle. La victime est un jeune de 25 ans, Il a raconté aux policiers qu'il était à la maison quand il a été appelé par certaines personnes en bas de sa rue où il a été blessé par plusieurs coups de feu. Lui aussi transporté à l'hôpital Vecchio Pellegrini, son état n'est pas préoccupant. Toujours dans la nuit, des policiers ont été alertés d'une autre fusillade dans le quartier de Pianura ou des douilles ont été retrouvées.


17/07/15
Il blesse un policier avec son scooter, un repris de justice de 36 ans a été arrêté à Naples pour coups et blessures à agent.
L'homme a été repéré alors qu'il circulait via Manzoni (Naples) au volant de son scooter et, à la vue d'un point de contrôle de la police, il a pris la fuite dans les rues avoisinantes, après une longue chasse, il se retrouve coincé via S. Stefano Vomero et est arrêté. L'arrêté a été trouvé en possession d'environ 2 grammes de haschisch. Il a également été poursuivi pour avoir refusé de se soumettre à un alcootest, il a été placé en résidence surveillée en attendant sa comparution immédiate. 


17/07/15
Castellammare di Stabia. Un ancien gardien de prison de 47 ans a été condamné pour avoir permis des rencontres entre un boss du clan Cesarano et sa maîtresse alors qu'il était détenu en prison.
Trois ans et demi pour Vincenzo Orlando, ex chef adjoint de la police pénitentiaire en service à Secondigliano.
Selon l'acte d'accusation, Orlando a été corrompu avec des pots de vin afin de fermer les yeux sur les rendez-vous d'Antonio Inserra alias «Tonino o guerriero» et  sa maîtresse, une infirmière de Torre del Greco en service à la prison de Secondigliano.
Orlando et un autre collègue, Pasquale Cipollaro, déjà condamné en procès direct (procédure de jugement rapide) - ont permis aussi la livraison de pizzini (messages mafieux) du clan Cesarano, actif sur la périphérie de Castellammare di Stabia et le commerce illégal dans le marché aux fleurs de Pompéi et d'autres municipalités de la région.
Les gardiens corrompus, aurait également permis l'entrée en prison d'un téléphone mobile avec lequel Tonino communiquait avec des parents et ses affiliés.
Le seul camorriste du procès «Easy Mail» a pris une peine de neuf ans et demi pour Salvatore Inserra, le frère d'Antonio.


17/07/15
A Secondigliano une vaste opération de la police contre le clan des Vanella Grassi a eu lieu. Neuf personnes menottés: gérantes de l'un des carrés de drogue les plus rentable dans le nord de la ville. Les personnes arrêtées sont accusées de trafic, possession et trafic de drogues.  L'anti-mafia de Naples a filmé toutes les étapes de trafic de drogue. 
En plus de neuf arrêtés dans l'enquête,15 autres suspects, parmi lesquels dix femmes ont été interpellées. Le carré démantelé ce matin était un véritable supermarché de la drogue qui offrait aux usagers la plus large gamme de drogues du coin: l'héroïne à cocaïne, crack et du kobrett, et même de l'Amnesia, la nouvelle drogue en vogue. 


20/07/15
Naples - Opération antiracket dans les districts des collines de Naples, où la police a arrêté cinq personnes considérées comme affiliées au clan Cimmino: même le patron Luigi Cimmino, 54 ans a été interpellé.
Les charges sont association de malfaiteurs et tentative d'extorsion.
Le racket a été utilisé pour payer les familles des affiliés en prison.
Le patron, après sa libération en 2011, a réorganisé le groupe avec des affiliés historiques et des nouvelles recrues.
Le patron Luigi Cimmino, a été acclamé par sa famille quand il est sorti de la caserne de police de Vomero, des «bravo, bravo» suivie par des applaudissements pour celui qui avait été la véritable cible de tueurs du clan Caiazzo dans l'embuscade qui a coûté la vie à une victime innocente, Silvia Ruotolo, tuée le 17 juin 1997 à Arenella.
Cimmino, lieutenant du boss des Caiazzo, a fini dans une querelle entre des groupes dissidents du clan de Giovanni Alfano, reconnu coupable en tant que commanditaire et avec quelques membres comme auteurs.
La réaction de l'Alliance de Secondigliano a provoqué une interruption brutale des relations avec Giovanni Alfano. L'Alliance a conclue de nouveaux termes avec le clan Polverino. Cimmino a acquis un rôle prépondérant dans le contrôle des activités illégales dans les districts montagneux de Naples après l'arrestation d'Antonio Caiazzo, formant son propre groupe criminel, complètement autonome. 


20/07/15
Plus de 200 hommes de la Direction des enquêtes anti-mafia, soutenus par des forces de police locales, se sont engagés, dès les premières heures de la matinée, dans une opération entre la Campanie, le Latium et la Sicile pour l'exécution de 20 arrestations, perquisitions et la saisie de biens pour 100 millions d'euros.
Ces 20 personnes sont tenues pour responsables des infractions d'association criminelle, concurrence illégale avec menaces ou violence, extorsion.
L''opération, visait des membres des clans des Casalesi et Mallardo ainsi que des membres de la Cosa Nostra de Catane, dans le transport des fruits et légumes entre le sud et le nord de l'Italie.
10 entreprises de transport, pour une valeur d'environ 100 millions d'euros ont été saisies.

21/07/15

Un fugitif a été interpellé et amené à la prison de Santa Maria Capua Vetere (Caserte) Manuel Giuliano, 26 ans est un membre de la famille de Forcella, il avait échappé à une opération anticamorra menée par la police le 9 juin, au cours de laquelle plus de 60 personnes accusées d'appartenir à un nouveau clan se composant de jeune actifs à Forcella et dans La Maddalena, ont été arrêtés.
Manuel Giuliano doit répondre de tentative d'assassinat, association de malfaiteurs et de complot pour trafic de drogue. 


21/07/15
Deux jeunes hommes, l'un âgé de 15 ans et l'autre âgé de 19 ans,ont été blessés par balles la nuit dernière dans l'établissement de soins Villa Betania à Ponticelli  (Naples). Le mineur, déjà connu de la police pour des crimes liés au trafic de drogue, a été touché par deux balles dans le cou. Après les premiers soins, il a été transféré à l'hôpital Umberto I de Nocera Inferiore où il est actuellement dans un état critique. Ciro Poli, 19 ans, lui a été blessé par trois coups de feu qui l'ont atteint d'aisselle gauche après son admission à Villa Betania, il a été emmené à l'hôpital Cardarelli. Les deux jeunes gens vivaient dans le district voisin de Conocal.
Tel que rapporté par Poli à la police, qui enquête sur l'incident, auraient été attaqué via Toscanini, à Ponticelli, alors qu'ils se trouvaient sur un scooter conduit par le mineur. Cette version des faits est étudiée par les enquêteurs. A l'endroit indiqué, des traces de sang et un revolver chargé ont été retrouvé. 


22/07/15
Un gang spécialisé dans les cambriolages dans les écoles a été démantelé par la police de Naples, qui a arrêté deux douzaines de personnes. Le groupe, comme l'a révélé l'enquête, était à la recherche dans les écoles de nouveaux équipements informatique, seulement attribués grâce à des fonds d'aides européens. 
Ils sont accusés d'association de malfaiteurs visant au vol dans les écoles et au recel.
De nombreuses écoles ont été pillés par la bande dans toutes les provinces de la Campanie, principalement à Naples. La plupart des membres de la bande de voleurs réside dans le lot G et P de Scampia: nombreux sont ceux qui ont une histoire de possession et de trafic de drogues et qui se sont convertis dans le vol dans les écoles qui était devenu un business très rentable.
Au cours des perquisitions effectuées au domicile de deux des personnes arrêtées on a trouvé quelques nouveaux ordinateurs portables volés. Au total, la police de Vomero a arrêté 21 personnes, dont 15 ont été conduits à la prison de Poggioreale, tandis que six autres ont été assignés à l'assignation à domicile.


22/07/15
Patrizio Bosti, détenu, a été jugé et condamné à 14 ans de prison en tant que chef d'une organisation mafieuse.
Né le 5 septembre 1959 à Naples Il monte les échelons de la camorra dans les années 1980 en épousant Rita Aieta, devenant de ce fait parenté aux boss incontestés du moment : Francesco Mallardo et Edoardo Contini, qui seront respectivement arrêtés en 2003 et en 2007. À ce moment-là, Patrizio Bosti devient Régent de l'«Alleanza di Secondigliano», puissante organisation mafieuse de la camorra, tout en gérant le quartier Forcella1 grâce à son amitié avec Celeste Giugliano, du puissant clan Giuliano.
Patrizio Bosti devient par la suite le chef du clan Licciardi2-Contini de la camorra. Ses multiples activités illicites lui rapporteraient plus de 100 000 € par mois.
En fuite depuis 2003, il est arrêté le 10 août 2008 en Espagne à l'heure du déjeuner dans un restaurant de Playa de Aro, près de Barcelone. Bosti était assis à une table en compagnie d'espagnols et de napolitains quand la police espagnole, la Guardia Civil, lui a demandé les papiers d'identité. Bosti lui a alors présenté de faux papiers sous le nom de "Giovanni Daniele", avant d'être arrêté, une Rolex d'une valeur de 85 000 € au poignet et 24 000 € en billets sur lui. D'Espagne, "'O Patrizio" contrôlait le trafic de drogue entre la Colombie et l'Italie, appuyé à Naples par sa femme Rita et son fils Ettore.
Bosti était notamment recherché par la justice italienne pour le double meurtre des frères Antonio et Gennaro Giglio, commis en 1984 lors d'une faide entre clans. Pour ce crime il avait été condamné à une peine de 23 ans de prison, peine qui sera confirmée en 2009.


23/07/15
A Castellammare di Stabia, un dealer a été arrêté chez lui, Nicola Policano 37 ans, plusieurs fois condamné. Les autorités ont procédé à une fouille de la maison et ils ont trouvé environ 30 grammes de haschisch et 1.000 euros en petites coupures produit du trafic de drogue. Policano est le fils de Michele Abruzzese, affilié historiqeu du clan D'Alessandro de Castellammare actuellement en prison.


24/07/15
Boscoreale. Une jeune fille de 16 ans a été arrêtée pendant la nuit, car elle a été trouvé en possession de 7 doses de cocaïne et 9 de crack, pour un total de 5 grammes caché dans son...soutien-gorge.
La police de Torre Annunziata,surveillait un homme de 22 ans, F.D., dans le centre-ville, via Giovanni Della Rocca, à bord d'une Suzuki, il était accompagné d'une jeune fille, C.A., les deux ont tenté de s'enfuir en voyant les policiers. Elle avait déjà une plainte pour la même infraction. Les deux ont été interpellés. 


24/07/15
Deux condamnation à la réclusion à perpétuité et deux à 10 ans de prison. Ce sont les peines annoncées pour le procès des meurtriers de Graziano Borrelli, 33 ans reprise de justicz lié au patron Giuseppe Misso - tué dans un guet-apens dans un club social dans le quartier de Sanita, le 23 février 2006.
La peine maximale a été infligée à Raffaele Riccio et Ferdinando Schlender, 10 ans pour les collaborateurs de justice Gennaro Panzuto et Salvatore Torino. Ce meurtre s'est déroulé dans un contexte de querelle à ce moment-là à Sanita entre les Misso et un groupe dissident. 


27/07/15 Italie/Malte
Le 22 juillet dernier, les autorités italiennes ont mené l'opération «Gambling» contre l'infiltration de la 'Ndrangheta dans le secteur des jeux. 41 personnes ont été arrêtées et 82 sites de jeux, nationaux et internationaux, ont été fermés, de même que 1 500 salles de jeux et de paris dans tout l'Italie. A la tête de ce réseau se trouvait Mario Gennaro, un proche du clan Tegano de la 'Ndrangheta. Cet italien installé à Malte dirigeait Betuniq, société de paris au cœur du réseau mafieux. Selon le procureur italien en charge de l'enquête, Gennaro était secondé sur l'île par Renato Grasso (représentant les intérêts de la Camorra) et Antonio Padovanni (représentant les intérêts de Cosa Nostra). Le fils de ce dernier, Luigi Fabio Padovanni, 40 ans, a la même adresse à Malte que «Tyche Consultancy», une société de consultant en jeux dirigée par Daniel Zammit, 35 ans. Cet ancien inspecteur de l'Unité des Crimes Financiers est le fils de Ray Zammit, ancien chef de la police et du système pénitentiaire. Soupçonné de corruption, Daniel Zammit avait démissionné (avant d'être renvoyé) de la police maltaise fin juin. Ni Luigi Fabio Padovanni , ni Daniel Zammit apparaissent dans l'enquête antimafia «Gambling» mais la proximité entre ces hommes laissent songeur...


28/07/15
La Coop, une coopérative alimentaire est soupçonné de collusion mafieuse avec le clan Contini concernant des faux contrats de travail donnés à des membres du clan en prison afin de leur faire obtenir une libération sous conditions et en leur attribuant un salaire alors qu'ils ne travaillaient pas. Cette coopérative se livre à des «travaux socialement utiles» et a passé une convention avec la province de Naples pour être subventionnée. Plus de 24 personnes sont recherchés, des dirigeants et des membres de la coopérative «Primavera III» mais aussi d'ex détenus ayant bénéficié de ces faux contrats. Des perquisitions ont été menées dans les locaux de la Coop. Non seulement les contrats étaient faux mais en plus les ex détenus ne se présentaient pas au travail et étaient malgré tout payé (argent qui tombait dans les caisses du clan Contini).
La coopérative, selon les enquêteurs, serait sous le contrôle de la Camorra, enracinée dans la ville de Naples et active en particulier dans les quartiers de Forcella, Quartieri Spagnoli et dans les quartier Vasto-Arenaccia.
Les développements de l'enquête sont basés, entre autres, sur les révélations d'un repenti, Antonio Della Corte, l'un des anciens détenus placés à la Coop.
Il a expliqué que dans le but de légitimer la présence de travailleurs en service les signatures étaient falsifiées sur les registres.
La Cour a souligné que dans le passé ce système a été contrôlé par le clan Giuliano  de Forcella et que ça a été ensuite le tour des Contini.
D'après les registres de l'enquête, il a été constaté que les travailleurs qui ont été absents du travail pendant plus de 15 jours n'ont pas été suspendus par la coopérative, contrairement aux dispositions du règlement.
La coopérative a également émis de fausses factures pour des biens et des services. Le budget alloué par l'Etat - des dizaines de millions d'euros - ont été remis via l'administration provinciale conformément à un accord signé avec la coopérative.
Le procureur tente de reconstruire toute la «chaîne pénale»: à savoir la relation d'une part entre la coopérative, les responsables de la province et les politiciens "ayant peut être attrait à l'attribution de fonds publics »et d'autres relations entre la coopérative, les fournisseurs et les Contini. 


28/07/15
L'Anti-Mafia de Naples a saisi ce matin des biens pour 11 millions d'euros à un entrepreneur de la province de Caserte en odeur de mafia.
 Francesco Grassia, entrepreneur en bâtiment d'Aversa estconsidéré comme appartenant à la faction dirigée par Michele Zagaria, le boss arrêté après 16 ans de cavale, et aujourd'hui, en détention au régime 41 bis.
Grassia, selon les enquêteurs dans les années nonante a également été impliqué dans l'importation d'armes de toutes sortes de l'ex-Yougoslavie.
Propriétés et sociétés saisies se trouvent principalement près d'Aversa. Grassia a été arrêté en juin 2000. L'entrepreneur, âgé de 70 ans, selon l'acte d'accusation aurait blanchi l'argent des Casalesi, en plus de cacher des armes du clan et de fournir un soutien logistique à des sociétés affiliées et le fruit de l'extorsion.


30/07/15
Une embuscade est survenue vers 19h00 via Mancini à Naples, à proximité d'une pizzeria et à côté de Corso Umberto. Salvatore D'Alpino, 36 ans a été tué, tandis que Sabatino Caldarelli, 37 ans a lui été blessé.
Les deux étaient déjà connus de la police pour des histoire de contrefaçon et des vols.
Les deux étaient à l'extérieur d'une pizzeria, un homme passager d'une moto Honda, leur a tiré dessus.


31/07/15
Un homme est décédé à l'hôpital quelques heures après avoir été victime d'une embuscade alors qu'il était à l'intérieur d'un garage où il travaillait, Via Carbonara à Naples. Luigi Galletta, 21 ans,a été atteint par trois coups de feu, il est mort après avoir été soumis à une intervention chirurgicale d'urgence à l'hôpital Loreto Mare.
Deux personnes sont venues à bord d'une grosse moto, casqués, ils ont ouvert le feu sur le jeune. Une véritable exécution, disent les enquêteurs. Quelques heures plus tôt Luigi avait été victime d'un autre assaut, il avait été attaqué par des inconnus dans ce même garage: deux personnes avaient fait irruption à l'intérieur et l'avaient frappé avec la crosse d'un pistolet. Le jeune homme n'avait pas de casier judiciaire.
Après moins d'une semaine d'enquête, même si tout n'est pas clair, il semble maintenant certain que les auteurs étaient liés au clan des assassins actifs à Forcella.
Galletta, les enquêteurs pensent, aurait pu avoir connaissance, même inconsciemment, de certains détails liés à la criminalité locale, notamment sur les auteurs de l'assassinat d'Emmanuele Sibillo, abattu le 2 Juillet et il aurait été tué pour cela.
Le garçon peut avoir été le témoin (inconscient?) de secrets liés aux ennemis de ceux qui lui ont tiré dessus.

 

(Sources Il Mattino, NapoliToday, Crimorg, l'Espresso, Il Roma)

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages