Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 15:22

01/10/15 
Coup dur pour la faction Zagaria des Casalesi. 4 arrestations ont été effectuées par la police à Caserta, parmi les interpellés se trouve la soeur du boss Michele Zagaria, arrêté le 7 décembre 2011 après 16 années de cavale, Gesualda. Il est maintenant prisonnier sous le régime 41 bis, qu'il définit dans une récente audition d'un procès contre lui, comme «des conditions de vie inhumaine».
Les noms des autres personnes arrêtées sont Francesco Nobis, accusé de complicité pour l'aide à la construction du bunker où le patron Zagaria s'était caché, Filippo Cataldo, 38 ans, neveu de Michele Zagaria et Domenico Nocera, architecte (et consultant de la ville de Caserta). Ils étaient tous les deux en charge de la construction des bunkers secrets du clan.

Gesualda Zagaria, soeur de Michele. (source La Rampa)

Gesualda Zagaria, soeur de Michele. (source La Rampa)

01/10/15
La sœur et le fils d'Antonio Elia, capo du clan de Pallonetta de Santa-Lucia à Naples et actuellement en résidence surveillée, ont été arrêtés avec deux autres personnes pour possession à des fins de trafic de stupéfiants. 
La police, dans le cadre d'une perquisition de l'appartement d'Anna Elia, 47 ans, a permis la découverte d'un véritable laboratoire pour la confection de doses de haschisch, avec beaucoup de sacs, du papier d'aluminium et une balance. Alors que la police est entrée dans la maison, d'autres sont restés dans la rue pour regarder les façades du bâtiment, et ils ont remarqué le lancement de certains objets de la fenêtre, qui ont terminé dans la végétation et ont été récupérés. Il s'est alors avéré qu'il y avait le couteau utilisé pour couper le haschisch et 37 grammes de haschisch emballés. Le matériel a été saisi, tandis qu'Anna, le fils de 21 ans d'Antonio Elia déjà connu de la police, et 2 autres hommes de 21 ans et de 47 ans (déjà connu des forces de l'ordre) ont été conduits en prison. 

 

01/10/15
Il a frappé le propriétaire d'un bar qui lui avait donné 100 euros au lieu des 500 euros demandé: l'agression s'est passée dans le quartier de Bagnoli à Naples où la police a identifié, suivi et arrêté un jeune homme de 25 ans. 
Un geste violent qu'il a ensuite justifié, en face de clients, en disant que le café avait été servi tard. L'homme de 25 ans, fils d'un repris de justice du coin, qui est mort il y a cinq ans, s'est présenté à sa victime en disant qu'il était le boss dans le quartier. La victimedevait s'acquitter de 500 euros pour sa protection : «Vous savez comment cela fonctionne, vous voyez à Noël pour me faire un autre cadeau», a-t-il déclaré au propriétaire du bar. L'homme, dans une situation financière compliquée, après une longue négociation a donné 100 euros à son extorqueur. Le jeune est parti et quelques jours plus tard, il est revenu au bar pour attaquer sa victime et la forcer à payer. Après enquête, les agents de Bagnoli ont suivis et arrêté l'homme sur des accusations d'extorsion et de coups et blessures. 


02/10/15 
A Padoue, une mystérieuse lettre est arrivée par le courreir de plusieurs familles cette lettre disait: «votre voisin est lié à un clan de la Camorra et il séjourne en famille dans un appartement appartenant au ministère de la Justice». Il n'en fallait pas plus pour provoquer la suspicion qui planait déjà depuis plusieurs mois. La famille avait précédemment séjourné à Pérouse pour sa protection et un nouveau déménagement est donc envisagé.


02/10/15
Caserta - Les agents de la police de Caserte ont perturbé une activité massive de trafic de drogue à Frignano.
Luca Martino, 30 ans, originaire de San Marcellino,avec des précédents pour recel de biens volés, a été arrêté Via Francesco Serao en possession de plus de 50 grammes de haschisch et la somme de 185 euros considérés comme provenant de trafic de drogue. 

Ciro Manco du clan Polverino (source : Roma)

Ciro Manco du clan Polverino (source : Roma)

03/10/15
Ciro Manco, 52 ans, fugitif et membre au sommet du clan Polverino a été arrêté à Aversa (Caserta) par l'Unité d'enquête de la police de Naples. Il était recherché pour une condamnation en première instance à 30 ans de prison il y a deux ans pour association de malfaiteurs et trafic de drogue.
Manco se cachait dans un parc résidentiel à Caserta.
Ceci est le deuxième coup porté par la police au clan de Polverino dans un court laps de temps. Le mois dernier, ont été arrêtés deux personnes affiliées au clan tenu responsable de diverses manières, pour association mafieuse et trafic de drogue. L'enquête a révélé un trafic de haschisch via le Maroc et l'Espagne.
Dernièrement, grâce à l'enquête concernant le Vomero, quartier bourgeois de Naples, et les collines environnantes on en a appris plus. Avec les Polverino, le clan Cimmino mettrait en place un système de racket. Les deux clans agissant souvent de concert, mais s'il y a eu quelques embrouilles sur la gestion des «affaires».


03/10/15 
Torre Annunziata. En voyant arriver la police, il décide de cacher deux doses de cocaïne dans sa bouche. Un stratagème, qui ne lui a pas permis d'éviter l'arrestation. L'homme de , 18 ans, résident de Boscoreale et déjà connu de la police a été vu le long de la rue centrale Via Vittorio Veneto vendant de la drogue à un jeune acheteur. Il a été accompagné dans sa maison en résidence surveillée en attendant son procès. 


05/10/15
Caserta. Fin d'une courte cavale pour un camorriste échappé de sa résidence surveillée. Achille Pagliuca, 35 ans, de Mondragone, une figure de proue du clan éponyme, est considéré comme faisant partie des tueurs du clan. Depuis plusieurs jours, il avait pris la fuite loin de la maison, où il purgeait une peine pour vol à main armée, extorsion, recel, tentative d'assassinat, port d'armes illégales et association mafieuse.Les hommes de la Brigade volante de Caserta l'ont interpellé dans une maison à Castel Volturno où il se cachait.

 

05/10/15 
L'entrepreneur Angelo Grillo, avec certains responsables de l'ASL Caserta (dont Gasparin et Raffaele Crisci), ont été arrêtés. L'unité d'enquête de Caserte, coordonné par le DDA, a arrêté un total de six personnes: deux ont fini en prison et quatre en résidence surveillée. Pour tous, l'infraction est aggravée par la méthode de corruption de la mafia. L'opération est la poursuite d'une des plus vastes enquêtes initiées en 2012 et qui a, jusqu'à présent, a conduit à l'interpellation de 57 suspects, y compris des hommes d'affaires, des fonctionnaires de la santé et des représentants politiques locaux, ainsi que le gel des avoirs pour un montant de trente millions d'euros. Grillo est déjà détenu et en instance de procès sur des accusations d'avoir été en affaires pendant des années avec le clan Belforte de Marcianise. 

 

06/10/15 

Naples : la Camorra dézingue aussi 32

Fin de la cavale pour Michele Cuccaro, 49 ans, le présumé boss du clan homonyme actif dans les quartiers est de la banlieue de Naples, à Barra. Il a été arrêté au cours des dernières heures à Latina.
L'homme a été découvert dans une ferme, il était armé mais n'a pas résisté à l'arrestation. Cuccaro était dans la clandestinité depuis 2013, en novembre de cette année, sa photo est apparue dans la liste du ministère de l'Intérieur des fugitifs les plus recherchés en Italie.
Le boss doit maintenant répondre à plusieurs accusations : association mafieuse, assassinat, trafic de drogue, contrebande et d'autres crimes. Le 21 juin avait été arrêté son frère Luigi, lui aussi au sommet du clan et fugitif: il se cachait dans le quartier de Barra, où certaines personnes ont tenté d'empêcher l'arrestation par les carabiniers.


06/10/15
Deux hommes ont été arrêtés par la police de Naples pour un vol à main armée dans un bar de Cercola. Les images du vol ont été enregistrées par une caméra de sécurité et la vidéo a été décisive pour permettre l'identification et l'arrestation des deux criminels.
Il était six heures ce 16 décembre 2014: les deux hommes entrent dans le bar se présentant comme des clients et commandent une bière. À ce moment l'un d'eux sort un revolver.
Les deux ont également demandés les portefeuilles de clients présents à ce moment-là dans la salle.
Quelques mois plus tard, ils étaient tous les deux arrêtés: un napolitain de 24 ans et un citoyen de Caivano de 36 ans, déjà connus de la police.

 

06/10/15
Caserta. Cette fois, Grillo a choisit de ne pas se taire, il accuse Domenico Zinzi, ancien président de la province de Caserta, détenu sous le régime carcéral 41bis dans la prison de sécurité maximale de Sassari. Ce matin Grillo a répondu aux questions du procureur Luigi Landolfi dans le cadre du procès anti-mafia pour l'assassinat de Angelo Cortese, l'homme responsable des extorsion du clan Piccolo que le repenti Salvatore Belforte affirme qu'il a été tué par Grillo.
Le procureur a demandé pourquoi Grillo avait engagé dans une de ses sociétés Colomba Della Valle, la sœur de Mino Musone, bras droit du boss Belforte. «C'était Domenico Zinzi, en 1997, qui m'a demandé de prendre cette femme" selon lui. 

 

06/10/15
Caserta, le procès de deux camorristes pour une affaire datant de 1989 a commencé aujourd'hui avec l'audition de témoins devant les juges de la cour de Santa Maria Capua Vetere. A la barre les boss Francesco Bidognetti et Walter Schiavone accusé d'être les cerveaux de l'assassinat de Paolo Letizia le frère de l'acteur et réalisateur Amedeo Letizia, une victime de de lupara bianca 
(une disparition corps et bien dans le plus pur style mafieux) en 1989.
L'affaire a été récemment rouverte. 
"Paolo a eu des ennuis à cause d'une arme volée à un garde de sécurité, mais les Casalesi avaient peur qu'il soit une tête brûlée pouvant porter atteinte à leur clan, ils l'ont tué" selon Amedeo. 
«Salvatore Cantelli (tueur des Casalesi) l'enviait parce que ma famille était riche, et mon frère roulait en Mercedes, je pense qu'à la première occasion, il a décidé de lui faire payer». «Quand Paolo a disparu - a déclaré son frère – je suis allé à la maison d'Antonio Iovine qui avait été mon camarade de classe parce que je croyais naïvement que mon frère avait été enlevé pour une rançon ou même qu'il avait monté ça tout seul. il m'avait donné un rendez-vous pour cet après-midi, mais il n'est pas venu». Un témoignage important, que celui d'Amedeo Letizia, qui, hier, a été ajouté à l'histoire du repenti Pasquale Giovanni Vargas. "Le meurtre de Letizia est arrivé pour une raison absolument inutile: ils craignaient qu'un jour le garçon devienne incontrôlable, parce que ce que Paolo Letizia avait eu des problèmes avec certains. Dans la pratique, il n'a pas été affilié aux Casalesi donc pourquoi ils l'ont considéré comme dangereux ? A cette époque - a dit le repenti – les boss ont essayé de faire table rase des chien fous (cani sciolti) bien qu'il semble étrange qu'ils aient fait disparaître un garçon qui n'a rien à voir avec eux et venait d'une riche famille». 
En plus de Cantelli, Giuseppe Russo est lui aussi accusé d'avoir participé à la disparition.
La procédure ordinaire continuera jusqu'au 28 octobre avec l'examen des quatre autres repentis. 

 

07/10/15
Ercolano. Deux hommes armés ont été tués dans une tentative de vol près une épicerie via Alveo. Les deux voleurs ont été abattus en face du magasin. Ce n'est pas le gérant de l'épicerie qui a tiré mais un client qui s'est fait agresser, C.S. 68 ans commerçant à Ercolano. L'homme est négociant de pierres précisues et il porte régulièrement une arme sur lui. 
Il est actuellement interrogé. Les policiers ont saisi l'arme utilisée par les voleurs, chargé de balles à blanc, et un Beretta 9x21 utilisé par le marchand. Également saisi le montant en espèces de 5000 euros que les voleurs avaient soutiré avant d'être touché.
Selon 1 première reconstitution des enquêteurs: l'objectif des bandits était un homme qui venait de retirer de l'argent d'un guichet automatique. Les bandits auraient suivis l'homme et l'auraient braqué. Le commerçant, après la remise de l'argent a sorti le pistolet et a tiré. Selon une hypothèse, les deux bandits étaient prêts à fuir quand ils ont été abattus. Les deux voleurs qui ont été tués, Bruno Petrone, 53 ans, résidant à Secondigliano et Luigi Tedeschi, 51 ans, résident de Sanità, avaient des casiers judiciaires chargés. Les deux voleurs ont utilisé un pistolet-jouet. Petrone avait eu une condamnation en 2009 pour un vol à Casoria et en 2011 pour une infraction similaire mais dans la province de Bologne. Tedeschi lui avait vu son som apparaître dans une enquête sur un gang spécialisé dans le braquage de banques entre la Campanie et le Latium. Le boss de cette bande était Mariano Bacioterracino arrêté en 2005 (avec 5 autres personnes dont Tedeschi). Il sera abattu en 2009 dans une embuscade dans un bar de Sanità. Son assassinat avait été une vengeance pour la mort de Gennaro Moccia qui avait eu lieu dans les années 80 et pour lequel il avait été accusé puis acquitté.


07/10/15 
Un véritable arsenal de la Camorra, composé de grenades, mitrailleuses et pistolets a été découvert par la police dans le quartier de Traiano. Les armes étaient cachées dans les cavités formées dans les murs de certaines pièces et les sous-sols et dans les voitures laissées dans la rue.
Une grenade à main ; une mitraillette de calibre 7.62 avec deux chargeurs ; un pistolet-mitrailleur 9x21mm ; 6 canons de différents calibres; deux gilets pare-balles et près de 300 munitions de différents calibres. Les policiers ont effectués seize raids dans les maisons de possibles affiliés aux clans camorristes. 

 

07/10/15

 

Les Buonerba (Source : Internapoli)

Les Buonerba (Source : Internapoli)

Opération contre le clan Buonerba qui a permis l'arrestation des commanditaires et des auteurs de l'assassinat de Salvatore D'Alpino et la blessure de Sabatino Caldarelli survenu le 30 juillet dernier, et les auteurs de la tentative d'assassinat de Giuseppe Memoli le 9 août. La Direction du District anti-mafia de Naples a coordonné l'enquête complexe de la brigade volante de la préfecture de police de Naples sur le groupe criminel montant de Forcella Camorra dirigé par Gennaro Buonerba, 23 ans. Ce groupe est particulièrement surveillé notamment à cause de son opposition aux groupes des Sibillo-Giugliano-Brunetti-Amirante et sa capacité à tisser des alliances avec les autres clans du quartier et d'ailleurs. Les Buonerba sont liés au Del Prete et aux Baldassarre du clan Mazzarella.
Conjointement, d'autres opérations ont permis l'arrestation de Saverio Sequeira, 41 ans, un membre du clan homonyme opérant à Sanità et peut être proche des Buonerba.
Les autres interpellés sont Antonio Amoroso, 21 ans; Assunta Buonerba, 29 ans ; Salvatore Criscuolo, 54 ans ; Andrea Manna, 38 ans ; Salvatore Mazio, 23 ans ; Luca Mazzone, 24 ans ; Luigi Scafaro, 25 ans ; Emilia Sibillo, 38 ans (épouse de Giuseppe Buonerba actuellement incarcéré et leader du groupe avec son frère Gennaro) et Vincenzo Valente, 59 ans. Maria Buonerba, 34 ans, sœur des régents Gennaro et Giuseppe a aussi été arrêtée pour possession de matériel explosif et possession de drogues.
Ce groupe est donc surveillé car c'est principalement lui qui est en guerre contre le «cartel» Sibillo-Giuliano-Brunetti-Amirante à Forcella et pour les aider ils se seraient allié au Sequeira de Sanità.  Les Buonerba sont aussi dirigé par Maria, la sœur des boss Gennaro et Giuseppe.
Dans leur fief via Oronzio Costa, les policiers ont aussi retrouvés deux engins explosifs dans les maisons des interpellés, une arme à feu et des quantités de marijuana et de cocaïne.

08/10/15 
La police de Naples a arrêté Giulia Elia, 35 ans, sœur du boss du clan homonyme régnant à Pallonetto de Santa Lucia. La femme a été arrêtée pour possession de cocaïne avec l'intention de vendre; avec elle, menotteé également un voisin de 29 ans.
Lors d'une perquisition, les deux ont été trouvés en possession de doses de cocaïne et quelques grammes de matière pour l'emballage en différentes doses, et 440 euros en espèces. Dans la maison aussi se trouvait une liste de plusieurs feuilles sur lesquelles ont été épinglées les «ordres» de clients et les noms et les dettesdus par les clients qui avaient pas encore payés. Les personnes arrêtées ont été placées en résidence surveillée.


09/10/15
L'anti-mafia de Naples a saisie des biens pour 5.000.000 d'euros au clan Fabbroncino de Nola. Plus précisément, des actions et des actifs de deux entreprises engagées une, dans la production de béton et l'autre dans le secteur de l'horticulture.
La mesure concerne le boss Giovanni Fabbrocino, fils du chef de clan Mario, actuellement détenu sous le régime 41bis pour l'assassinat du fils de Raffaele Cutolo.
Des enquêtes ultérieures ont permis de mettre en évidence les intérêts économiques du clan et de ses sociétés affiliées. 
Pour les enquêteurs, la production de béton est servi à dissimuler l'extorsion de fonds, qui a eu lieu obligeant les entreprises de construction de se référer à une liste de prix plus élevé que ceux pratiqué par les entreprises dans le même secteur. 


09/10/15 
Torre Annunziata. Un commanditaire et quatre auteurs. La direction de Naples anti-mafia a identifié les cinq auteurs présumés de l'assassinat deNatale Scarpa, l'ancien tireur d'élite de 73 ans assassiné devant le stade Giraud de Torre Annunziata, le 14 août 2006. Selon les enquêteurs, l'ordre vient d'Aldo Gionta, le «boss poeta», qui a demandé directement de la prison l'exécution du tueur exemplaire du palais Fienga (QG des Gionta) pour venger une "grave erreur" subi par son fils Valentino Jr, alors âgé de seulement 14 ans. Une gifle de la part du vecchio mafieux du clan Gallo-Cavalieri, connu sous le surnom de «zì Natalino» - qui n'a pas apprécié une blague de carnaval commise par le jeune rejeton des Gionta.
Valentino Jr, en février 2006, lors des célébrations d'un bal masqué aurait jeté un oeuf contre Scarpa. L'aîné l'a reconnu et lui a balancé une gifle en public.
Un «Sgarro» (affront) que le clan Gionta a décidé de laver avec du sang. A cette époque, le chef était Aldo, père de Valentino Jr et le fondateur aîné de la famille. L'exécution flagrante a eu lieu en plein jour, sur le parvis du stade, immédiatement après une séance d'entraînement du club de Savoia. Une grêle de balles qui a été célébré au «palais Fienga» avec des feux d'artifice. Pour cet embuscade, il y avait déjà eu un premier procès. Les repentis des deux factions, cependant, n'ont jamais  parlé du motif de cet assassinat. Le seul mis en examen dans l'affaire fut Pasquale Gionta, alias «o chiatto», frère d'Aldo et oncle de Valentino Jr; la condamnation a été annulée en appel définitivement. De trop nombreuses incohérences dans les histoires des repentis, trop de détails contradictoires sur l'épisode.
Maintenant, cependant, le procureur Pierpaolo Filippelli a demandé le procès de cinq personnes. En plus d'Aldo Gionta, qui pour la première fois devra s'expliquer sur cet épisode, il y a le aussi tueur Giovanni Iapicca, Giuseppe Coppola, Vincenzo Saurro et Aniello Nasto, les derniers sont des repentis.
La mort de Natale Scarpa a eu plusieurs versions, presque toutes parlent de Iapicca et Nasto, deux des tueurs plus impitoyables à la solde du clan qui avaient leur fief via Bertone 46. Nasto devenu repenti parle de l'autre tueur, Michele Palumbo, alias "munnezza", pendant des années considéré comme le bras droit d'Umberto Onda (pour une période régent du clan) et devenus collaborateurs de justice après avoir été pendant des années les tueurs du clan Gionta. De sa prison, Aldo Gionta dans les derniers mois a, à plusieurs reprises, appelé depuis la prison pour être accéder au dossier et aux déclarations de Nasto ; même les femmes du clan, sa famille, ont récemment finies menottés pour lésions corporelles graves contre la vieille tante Carmela Gionta, sœur du condamné à perpétuité et superboss Valentino. Annunziata Caso (épouse d'Aldo), Pasqualina Apuzzo (belle-mère) et Gemma Gionta (fille).

 

10/10/15
Que faisait un casorien de 35 ans, repris de justice, avec 1 Uzi, 4 chargeurs, 2 pistolets, tous chargés et prêt à l'utilisation, dans sa Fiat Palio et actuellement en résidence surveillée avant son prochain jugement pour crimes contre la propriété ?
C'est la question que se pose la police. Les armes ont été cachés dans un abri construit sur a voiture en face du siège du passager: exactement dans le compartiment pour contenir l'airbag. Les armes sont toutes neuves et en excellent état et fabriqués en République tchèque, en Allemagne et en Israël. Ludovico Lusso a été incarcéré à Poggioreale. 


10/10/15
Pozzuoli. Le fils du boss Gaetano Beneduce, Massimiliano, se trouve parmi les huit personnes arrêtées la nuit dernière par la police. Ils sont tous les destinataires d'ordres de détention après le jugement de la Cour suprême pour plus d'un demi siècle de condamnations en tout pour les membres et les affiliés du clan Longobardi-Beneduce.
Ces condamnations sont : Massimiliano Beneduce, 6 ans ; Castrese Attore, 6 ans; Ferdinandi Marcellino, 6 ans; Alberto De Simone, 4 ans; Salvatore Baldino, 11 ans; Giuseppe Loffredo, 11 ans; Donato Panarelli, 6 ans et Giancarlo Bucci, six ans. Les quatre premiers ont été condamnés pour association mafieuse, Baldino et Loffredo  pour trafic de drogue avec circonstance aggravante de la méthode mafieuse. Panarelli a été reconnu coupable de trafic aggravé de stupéfiants; Bucci de vol, d'extorsion et de violation de la loi sur les armes, toujours avec la circonstance aggravante mafieuse. Presque tous ont été impliqués dans le raid en juin 2010, lorsque la police a arrêté 84 personnes, y compris les dirigeants Gennaro Longobardi, Salvatore et Procolo Pagliuca et la femme du premier, puis Partorina Arcone condamné à des peines sévères.

 

 Clan Longobardi-Beneduce (source : Ilmeridianonews)

Clan Longobardi-Beneduce (source : Ilmeridianonews)

10/10/15
Un dealer a été interpellé par la police à Giffoni Valle Piana. Rocco Fortunato, repris de justice de 34 ans, a été arrêté pour possession de drogues destinées à la vente.  Fortunato est normalement en résidence surveillée. Le condamné avait caché dans sa maison, 205 grammes de haschisch déjà divisés et prêt à être vendu. En particulier, il avait caché la drogue dans ses chaussettes, puis stockées dans des tables dans la chambre et dans le cadre de la porte. Pendant plusieurs jours, la police observait Rocco Fortunato et la nuit dernière, ils ont décidé de pénétrer dans sa maison et ont découvert les drogues bien cachés.

 

11/10/15 

 

Annunziata D'Amico, régente du clan D'Amico. (Source : Magazine Excite.it)

Annunziata D'Amico, régente du clan D'Amico. (Source : Magazine Excite.it)

Ils avaient juré sa mort tôt ou tard. Elle qui tutoyait tout le monde, qui élevait la voix, même en présence d'autres boss, qui a refusé de payer l'argent de protection de ses «carrés de ventes» de drogues à Conocal (Ponticelli) «pas d'argent pour l'ennemi» disait-elle. Voici le motif de l'assassinat d'Annunziata D'Amico, 39 ans. Connue dans le quartier comme la «Passilona» était la régente des D'Amico et pas seulement la sœur de Giuseppe et Antonio. 
Il est 13h30 via Flauto Magico, elle se trouve devant sa maison, dans la rue, avec un homme et une autre femme. Ils parlent et semblent détendus. Avant que leurs yeux ne matérialisent la silhouette d'un homme armé d'un masque de ski noir. Elle comprend tout de suite tente de s'enfuir, en essayant de se cacher derrière une voiture, mais elle est atteinte par une première balle dans le dos, le tueur n'a aucune hésitation. Deux coups de feu à l'abdomen, les deux autres dans le cou, tandis que l'homme avec qui elle parlait est blessé à la jambe. 
Annunziata D'Amico, 39 ans, est un cas tout à fait unique dans la scène criminelle. Difficile de trouver d'autres cas de «marraines» tués dans les dizaines de querelles anciennes et nouvelles qui ensanglantent Naples depuis les années soixante-dix. Femme de Salvatore Ercolani aka «Tchernobyl», elle avait 6 enfants. Selon la repentie Maria Grandulli, Nunzia était la véritable régente du clan. 
Le travail terminé, le tueur retourne sur ses pas. Il va rejoindre ses complices qui l'attendent dans une voiture. Les tueurs disparaissent, «Nunzia» baigne dans son propre sang, la rue est déserte. Elle est secourue quelques instants plus tard, elle est toujours vivante, est emmené à l'hôpital Villa Betania dans un état désespéré, elle y mourra peu de temps après.
Cet assassinat pour beaucoup porte le sceau d'un contrat du clan ennemi de toujours les De Micco aka les «Bodo» de Ponticelli. Ce sont surtout les plus jeunes de ce clan qui sont les plus véhéments comme ceux des D'Amico d'ailleurs, les babygang pullulent dans ce quartier déshérité, autrefois poumon industriel de Naples.  Depuis la fin de l'hégémonie du clan Sarno en 2009 Ponticelli est en proie aux guerres intestines à l'instar de Forcella et les difficultés du clan Mazzarella. Nunzia se savait menacé, elle cachait des armes et avait pris ses précautions mais cela n'a pas suffi. Le dernier mort à Ponticelli remontait au 5 septembre, avec une embuscade qui avait coûté la vie à Antonio Simonetti, un proche des De Micco semble-t-il. 
La régente des D'Amico était une femme puissante, elle envoyait un de ses fils mineur chercher lui-même le pizzo de 500 euros dans un magasin d'un affilié. Un repenti raconte qu'un jour des camorristes sont allés voir le mari de Nunzia pour lui parler mais c'est en fait elle qui a fait la conversation. D'autres se souviennent de ses sorties en scooter «Beverly» pour faire «le tour des téléphones», une expression utilisée pour parler des repentis. 

 

12/10/15
Trafic de  drogue en face des école de Naples et de Caserte et parmi les acheteurs il y avait 1 mineur. 12 arrestations ont été effectuées ce matin par la police, un seul d'entre eux s'est retrouvé en prison, pour les 11 autres, le juge d'instruction du tribunal de Naples a ordonné la détention à domicile. Les accusations portées contre les suspects, sont la possession et le trafic de drogues.
Parmi les personnes arrêtées, des résidents dans les provinces de Naples et de Caserte, il y aurait quelques parents du boss présumé Antonio Bifone qui dirige le clan régent à Portico di Caserta et Macerata Campania. Déjà en février, vingt personnes considérées comme affiliées avaient fini menottés dans les provinces de Caserte, Naples, Avellino, Frosinone, Alexandrie, Pérouse et de Pordenone.


12/10/15
Une famille entière a été arrêtée pour trafic de drogue par la police à Boscoreale. Giuseppina F., 51 ans, sa fille Rosalia C., 31 ans, et le mari de celle-ci, Antonio C., 32 ans ainsi qu'une quatrième personne de 27 ans laissée libre car enceinte.
Pendant la perquisition dans l'appartement, trois policiers ont trouvé et saisi 15 grammes de cocaïne, 20 de marijuana, une fronde de précision et la somme de 1.200 euros.
Après les formalités, Giuseppina F. a été emmené à la prison des femmes à Pozzuoli tandis que les deux autres étaient placé en résidence surveillée en attendant leur comparution immédiate. 


12/10/15
Les doses de drogues étaient livrés après avoir passé commande en sms. La police a arrêté deux dealers à Torre Annunziata. En deux mois d'enquête la police a observé 500 deals de cocaïne, d'héroïne et de marijuana, dont la plupart après accord au téléphone par sms.
Giovanni D.M., 54 ans, et Vincenzo N., 25 ans, tous deux déjà connus de la police. Les ventes s'effectuaient principalement dans le quartier Murattiano, près du site archéologique d'Oplonti. Après les formalités d'usage, les deux trafiquants de drogue ont été emmenés à Poggioreale. 


13/10/15
Francesco D'Alterio, 19 ans a été arrêté alors qu'il a été surpris en train d'enterrer1,1 kilos de drogue à Serroni, près de Quadrivio di Campagna. Le jeune au casier  judiciaire vierge avait atteint la zone inaccessible à bord d'un scooter. Les enquêteurs ont découvert que la plupart des jeunes de Quadrivio achetaient de la drogue à D'Alterio. Après des jours de traque, les policiers en civil ont bloqué D'Alterio en flagrant délit. Le jeune homme était en possession de 500 grammes de cocaïne, répartis en quatre sacs, 500 grammes de haschisch, dans cinq pains et 500 grammes de marijuana dans huit enveloppes. L'opération a eu lieu la nuit dernière dans le village de Sant'Arcangelo. Le jeune de 19 ans est le fils de Danilo D'Alterio, criminel connu de la zone, qui a fini en prison pour tentative de assassinat et trafic de drogue. 


13/10/15
Bellizzi. Opération de police la nuit dernière, qui a arrêté un ado de 17 ans affilié à un clan de la Camorra opérant à Bellizzi et à la Piana del Sele, qui se trouvait en possession de haschich, d'un cran d'arrêt et de 200 euros provenant de la vente de drogues.
Dans la maison du trafiquant, les policiers ont trouvé une cinquantaine de grammes de drogue déjà divisés en doses, deux balances et divers matériaux essentiels pour la coupe et l'emballage, tous objet d'une saisie. Le mineur a été emmenée au Centre d'accueil de la Cour pour les mineurs de Salerne. 


13/10/15
Caserta. Elle avait caché 31 grammes de cocaïne dans sa voiture, mais a été découverte par la police. Z.A. 19 ans de Caserta a été arrêtée pour possession et vente de drogue. La jeune fille, contrôlée à Curti, à bord de sa propre voiture, a été trouvé en possession d'un emballage en cellophane contenant environ 31 grammes de cocaïne.L'arrêtée a été placé en résidence surveillée à son domicile en attente de son procès. 


14/10/15
La police a arrêté quatre jeunes qui, quelques instants avant, avaient commis un vol qualifié contre un passant. Pendant la poursuite les voleurs ont fait feu avec 1 pistolet et des balles à blanc, avant de le jeter dans la rue. Les quatre personnes arrêtées de 23, 22, 17 et 16 ans, tous déjà connus par les forces de l'ordre sauf le dernier sont tenus responsables de vol, port illégal d'armes et tir dans un lieu public. Ils ont été interceptés dans la Via Pertini, dans la municipalité de Sant'Anastasia, après avoir menacé un homme de 29 ans, en emportant son sac contenant 170 euros, ses documents et effets personnels. 


14/10/15 
Naples. Un repris de justice, Antonio Mele, 37 ans, résidant dans le quartier de San Giovanni a Teduccio a agressé deux policiers après s'être introduit sans autorisation dans les bureaux du commissariat du quartier peu avant huit heures, il a grimpé par dessus la clôture et est entré. A un agent il  a dit qu'il ne voulait pas attendre les heures d'ouverture, et explosant de rage, il a frappé, frapper deux policiers. Le condamné a été capturé et arrêté. Mele, a de nombreuses condamnations antérieures pour des crimes contre la propriété et trafic de drogue, il sera jugé demain en comparution immédiate. 


14/10/15
Imposant le pizzo à des contrebandiers de cigarettes vendant des «blondes» dans la rue, quatre personnes ont arrêtées par la police à Arzano, dans la province de Naples, considérées comme appartenant au groupe criminel «167», qui contrôle le commerce illégal dans cette petite ville au nord de Naples, connecté avec le clan «Amato Pagano». Salvatore Petrillo, 23 ans, David Pescatore, 32 ans, Gennaro Alterio, 22 ans, et David Abate, 28 ans, tous déjà connu de la police. Dans le cadre d'enquêtes sur l'extorsion de fonds contre certains marchands et un entrepreneur dans la région, la police a découvert que les quatre exigeaient 50 euros par mois pour ceux qui vendaient des cigarettes de contrebande pour pouvoir le faire dans la rue. 


15/10/15
De la marijuana dans le congélateur, destinée à fabriquer des space cakes, c'est ce qu'a découvert la police lors d'une perquisition dans une maison de Sant'Antonio Abate. 250 grammes de marijuana en tout. Un homme de 25 ans a été arrêté.


16/10/15 
Un repris de justice en résidence surveillée, Domenico Migliaccio, 46, a été blessé au cou par des tirs à l'entrée de sa maison à Frattaminore. L'homme - qui a des précédents pour vol et infractions liées à la drogue - a signalé cette attaque aux agents de police qui a eu lieue la nuit dernière après qu'un homme se faisant passer pour un policier a sorti une arme et a tiré sur lui. Migliaccio a été atteint par une balle à la nuque. L'homme a été secouru et emmené à un hôpital voisin puis à Cardarelli à Naples, où ses jours ne sont plus en danger.


16/10/15
Les policiers ont arrêté C.E., délinquant de 22 ans, actuellement en résidence surveillée pour détention illégale d'armes, biens volés et possession de drogue à des fins de trafic de stupéfiant. Dans la soirée, la police s'est rendue à la maison du jeune pour un contrôle et, lors d'une perquisition, ils ont trouvé, dans un placard de la chambre à coucher, un pistolet semi-automatique, avec 12 balles, un revolver 38, avec chargeur et 5 cartouches. Ont également été trouvé 11 sachets de haschisch, d'un poids total d'environ 30 grammes. L'homme a été arrêté.

 

16/10/15

 

Antonio Napolitano, clan Sibillo (Source : corrieredelmezzogiorno)

Antonio Napolitano, clan Sibillo (Source : corrieredelmezzogiorno)

Les agents de la Brigade volante de Naples ont arrêté Antonio Napolitano, dit «o nannone», considéré comme élément de premier plan du groupe Sibillo de Forcella. Le jeune, majeur depuis peu, a été pris, armé d'un fusil et des munitions. En juillet dernier, Napolitano - qui à l'époque était un mineur - a été blessé, avec deux autres mineurs, dans une embuscade dans la via Oronzio Costa, quelques jours avant l'attaque meurtrière contre Emanuele Sibillo. Bien que mineur, Napoletano était le garde du corps d'Emanuele Sibillo. Il fait partie de cette «paranza dei bambini» comme les nomment les médias locaux. Un gamin qui a grandi dans les ruelles sombres de Malanapoli. Son casier est encore vierge mais pour la police le jeune homme est bien impliqué dans le trafic de drogue. Ce cartel Sibillo-Giugliano-Brunetti-Amirante de Forcella en guerre contre les pontes Mazzarella et leurs affidés. Il y a quelques jours Il Mattino a mis au jour l'existence d'une liste de cibles établie par le cartel d'hommes à abattre en priorité. La vague d'arrestations au sein de leur rivaux des Buonerba ne suffira sans doute pas à calmer les ardeurs.

 

16/10/15
Un homme a été blessé par balles, dans le quartier populaire de San Pietro a Patierno. Le blessé a été transporté à l'hôpital. L'embuscade a eu lieu à via Nuova à Casoria. Le blessé est Ciro Rosano, 54 ans, qui a des infractions antérieures contre la propriété.

 

16/10/15

 

Assassinat de Domenico Aporta, du clan Vanella Grassi ( Source : Roma)

Assassinat de Domenico Aporta, du clan Vanella Grassi ( Source : Roma)

Un jeune homme - Domenico Aporta, de 24 ans, connu des services et considéré comme un membre du clan "Vanella Grassi", a été tué par des coups de feu dans la tête la nuit dernière à Secondigliano. Son frère Mariano, 21 ans, casier judiciaire vierge, a été blessé. L'incident est survenu Via Monte Faito, au lot 19. 
Domenico Aporta avait des précédents pour vol qualifié et trafic de drogue. Lors de l'embuscade, son frère Mariano a été blessé au bras. C'est le deuxième assassinat commis en un mois dans le quartier. Le dernier date du 19 septembre, dans un guet-apens avait été tué Andrea Saraiello, 26 ans, non connu des services, qui avait publié sur son compte Facebook des photos de lui avec un pistolet d'or pointé sur la tête. Son frère Mariano a été accompagné à l'hôpital aux alentours de 4 heures pour une blessure à un bras; aux agents il a expliqué qu'il avait été blessé alors qu'il était à la Piazza di Vittorio, et non avec son frère. Le jeune homme a dit qu'il avait entendu des tirs et il aurait alors remarqué qu'il était blessé au bras après coup, sans être en mesure de comprendre d'où venaient les tirs. Sur le site des agents de la police, cependant, n'ont trouvé aucune trace de sang, ou de douilles, ou même le scooter que le garçon a expliqué avoir abandonné après avoir été blessé.  Les deux frères auraient été visé par des tirs à cause d'un stock de drogue qui aurait disparu et d'une dette non payée. Domenico Aporta était un petit poisson («pesce piccolo»), il aurait géré un carré de drogue Rione Berlingieri aka «Serpentone»

 

16/10/15
Boscoreale. «Je me souviens que j'ai tiré dans la porte d'une personne à Sant'Antonio, parce qu'il m'avait offensé sur Facebook». Ce sont les propos de Gennaro Colantuomo, repenti qui en juin a été entendu par l'antimafia de Naples et a décidé de coopérer avec la justice par peur de mourir. Il a dévoilé à la magistrature les secrets cachés derrière les querelles de Piano Napoli via Settetermini et ses déclarations ont été utiles pour discerner une enquête datant de 2011, contre 23 personnes dans la famille Tasseri, dont 19 se sont retrouvés avec des menottes la nuit dernière, sur des accusations d'association armée visant au trafic de drogue.
Le clan dealait avec des enfants, pour provoquer moins d'attention. «En septembre 2013, nous sommes allés à tirer dans la propriété des Vangone de Boscotrecase parce que mon neveu avait eu un litige avec l'un d'eux - poursuit Colantuomo. Après quelques jours, les Vangone ont riposté, en tirant dans ma voiture». 
Les 23 sont accusés de trafic de cocaïne, de marijuana et de cannabis dans le Scampia du Vésuve, à toutes les heures, même avec des bébés dans leurs bras tout près de l'école Francesco Dati. Parmi les interpellés, on trouve la boss du groupe, une femme, Mariarosaria, 47 ans, alias «Isaura», et Raffaele et Giuseppe Tasseri, âgés de 23 et 25 ans. Les dealers étaient payé 300 euros la semaine et étaient organisés en équipes afin de garder la place ouverte à la disposition des «clients». Gennaro Colantuono, le repenti, était un ami de Mauro Buonvolere, un jeune homme de 21 ans qui a été tué le 7 février à Piano Napoli. Mauro Buonvolere appartenait, comme Gennaro, au groupe Tasseri. Colantuomo dit avoir participé à de nombreuses embuscades nés pour des motifs futiles sur la période 2011-2012 et qu'il avait géré un carré de drogue avec Buonvolere et d'autres, «on préparait des paquets de drogue dans les rues de mon immeuble. En 2010, les Tasseri vendaient la drogue pour le compte d'une autre famille, les Orlando. 
En journée, la vente de marijuana était géré par Antonio Orlando et la cocaïne était dans les mains de Salvatore Ferricelli. La drogue a été placée dans le carré par le clan Gallo-Limelli-Vangone. En 2011, Ferricelli et Orlando finissent en prison – et selon l'histoire de Colantuomo – les Tasseri ont décidé de voler par la force les carrés. Lorsqu'Orlando a été libéré, a commencé la querelle: les Tasseri ont organisé une série d'embuscades, qui a forcé les Orlando à sortir du quartier. Donc les Vangone ont perdu leurs dealers et ont décidé de pardonner les Tasseri seulement un an plus tard - selon le repenti- en échange d'une «promesse»: le meurtre d'un homme, coupable d'avoir il y a quelques années mené une embuscade contre un cousin. «Raffaele Tasseri a accédé à cette demande - dit Colantuono - et a demandé à Mauro Buonvolere de remplir ce contrat». L'embuscade a eu lieu, mais l'homme n'a pas été tué. Pour cette tentative ratée, Mauro a été tué en février. Colantuomo a également signalé être la véritable cible de l'attaque qui a eu lieu à l'extérieur du bar Mario via Settetermini, quand trois personnes ont été blessées par plusieurs coups de feu. Pour le moment seul 5 personnes sur les 23 ont été libérées, qui selon les enquêteurs ne sont pas en mesure de se regrouper. 


18/10/15 
Un voleur de seulement 15 ans a été arrêté hier soir, par des agents du poste de police de Pozzuoli dans un un salon de paris, où un complice, arme à la main, s'était emparé de la caisse de 1 250 euros. Les deux, à la vue de la police, ont essayé de s'échapper à bord d'une Vespa stationné en face du local, puis de s'enfuir à pied dans des directions opposées. G.D.C., 15 ans, a été rattrapé après une brève poursuite, tandis que le complice a réussi à s'enfuir. Dans la poche de son pantalon, une arme-jouet, réplique parfaite d'une vraie arme semi-automatique, et, dans un sac en plastique, la somme de 1 252,70 euros. La police a trouvé que la Vespa a été volé à une femme il y a deux mois, Via Cavone San Gennaro Cavone dei Poveri. 


19/10/15
La police a arrêté le gérant d'un bar via Kagoshima et son employé. La police de Vomero a pris en flagrant délit Vincenzo Correale, 47 ans, inconnu de services et Salvatore Ghierghia, 32 ans, connu de la police possession de drogues et son trafic. Lors des contrôles, elle a en effet trouvé dans le bar de Correale, 30 grammes de cocaïne divisé en 12 doses et 10 grammes de marijuana répartis en cinq paquets. Salvatore Ghierghia, a été suivi  depuis Traiano où il a acheté les drogues jusqu'au bar où il a remis la marchandise au propriétaire, Vincenzo Correale. Selon les dires, cette drogue a été acheté pour un usage personnel. Seulement plus tard, le propriétaire a décidé de commencer à la vendre et la consommer avec des amis. Arrêté pour possession de cocaïne et de marijuana avec l'intention de vendre, les deux ont été emmenés à Poggioreale.
 

 

19/10/15
Encore une embuscade à Naples, dans la nuit, un jeune homme, N.M., reprise de justice de trente ans, a été attaqué, battu et blessé par des coups de feu. La victime a été admise à l'hôpital San Giovanni Bosco. Les policiers l'ont interrogé, il a dit qu'il a été approché par un groupe d'inconnus alors qu'il marchait le long de Via Labriola, à Scampia, qui après l'avoir entouré et battu, ils lui ont tiré dessus. Une balle l'a atteint à la jambe. L'homme, qui a des précédents pour drogue, est hors de danger. 


20/10/15
Des coups de fusil ont été tirés contre le portail et le panneau d'accueil d'une villa saisie au clan Graziano de Quindici (province d'Avellino). La villa-bunker, «confisquée à la Camorra, restituée à l'Italie», abrite désormais une coopérative sociale qui va fabriquer et vendre des vêtements artisanaux. En septembre déjà, des coups de feu avaient été tirés contre le domicile du maire, puis de l'urine avait été jetée devant son bureau. En prévision de l'inauguration de la coopérative sociale, les forces de l'ordre multiplient les patrouilles et contrôlent régulièrement les mafieux connus de la zone. (Today – Crimorg)


20/10/15
Une fusillade a eu lieue après minuit à Giugliano, via Colonne. Deux hommes sur une moto ont tirés des coups de feu, provoquant la panique parmi les résidents. Selon les premières investigations l'objectif du tireur devait être un jeune homme de la région, le fils d'un membre du clan Mallardo qui est introuvable depuis plusieurs semaines : Michele Di Biase dit "Paparella", âgé de 55 ans, n'a pas été vu depuis qu'on a retrouvé sa voiture avec des traces de sang à l'intérieur dans le quartier «Vasto» de Naples. Le jeune homme, qui était en compagnie d'une autre personne, a été accompagné à la station de police pour être entendu par les enquêteurs. 
Ils ont été entendus tard dans la nuit puis relâchés. Les deux - Aniello "Nello" Di Biase, fils de Michele Di Biase et un forçat, probablement son gardes du corps n'avaient pas d'armes sur eux. A été entendu aussi et libéré le propriétaire de la maison, déjà connu de la police, où les deux ont fui pour échapper aux coups de feu. Sur la porte de la maison, la police scientifique a trouvé les trous de trois balles.


20/10/15
Torre Annunziata. «L'argent volé à Cattleya aurait été réinvesti dans l'usure». Ceci est l'une des conclusions pour laquelle le procureur Pierpaolo Filippelli du district anti-mafia a demandé une la nouvelle condamnation pour le patron Francesco Gallo, son père Raffaele et sa mère Annunziata De Simone. Cette fois, les trois membres du clan Gallo-Pisielli de Torre Annunziata seront jugés pour la tentative d'extorsion de 18 000 euros contre le studio de cinéma qui produit Gomorra la série. Les trois ont déjà reçu la condamnation en première instance, partiellement confirmée en appel, pour extorsion de fonds de 6 000 euros. Dans la pratique, en fonction de la reconstitution des enquêteurs, les Gallo auraient déchiré un contrat régulier du loyer pour la «luxueuse villa des Savastano», près du parc national Penniniello de Torre Annunziata: 30 000 euros, avec cinq à six mille euros (payé d'avance). Après la signature du contrat, le patron «Francuccio o pisiello» a été arrêté lors de l'opération «Mano Nera» (qui lui a coûté la peine de 18 ans d'emprisonnement). 

 

21/10/15 
Ils avaient braqué au moins 15 pharmacies à Naples, toutes dans le quartier Vomero, deux personnes ont été arrêtées par la police aujourd'hui.
Les braquages se sont déroulés entre novembre 2014 et mars 2015. Francesco Finelli et Salvatore Mirabella sont tous deux âgés de 33 ans. Le dernier vol des deux remonte au 14 mars quand Finelli a été pris en flagrant délit pour un seul coup de feu dans la pharmacie Astuni via Piscicelli.
Les caméras de surveillance ont enregistré toute la scène: l'irruption du voleur avec le fusil à la main faisant son chemin parmi les clients, on le voit menacé un employé pour remettre l'argent en espèces et enfin on voit l'intervention de la police a désarmé et épinglé le voleur sous les applaudissements des personnes présentes.
Mirabella sera identifié seulement pendant les enquêtes ouvertes après la série de vols dans les pharmacies réalisée par le «couple».
Aussi lors d'une visite en prison de sa mère, qui a eu lieu 10 jours après l'arrestation, Finelli lui avait demandé de se débarrasser d'un sweat-shirt gardé à la maison parce qu'il aurait pu facilement l'identifier.


22/10/15
Les carabiniers de Secondigliano a arrêté cinq personnes tenus responsables pour association de malfaiteurs visant au trafic de drogue, et pour un seul d'entre eux de violence sexuelle. 
Selon les conclusions de l'enquête, le groupe de trafiquants de drogue, peut-être affilié au clan Marino, serait responsable d'avoir organisé et géré un carré de vente de cocaïne et d'héroïne dans le sous-sol du complexe connu comme «Case Celesti», d'avoir installer une porte métallique et des belvédères pour empêcher les raids de la police et de faciliter l'entrée et la sortie des acheteurs. Le chiffre d'affaires a été estimé à plusieurs milliers d'euros par jour. 


22/10/15 
Giugliano. Descente de police dans les logements publics, arrestation d'un jeune homme s'était échappé à la vue des agents avec un cran d'arrêt sur lui. Après la fusillade de lieu lundi soir dans le quartier populaire Via Colonne, les policiers ont effectué des dizaines de raids dans les maisons de nombreux délinquants jugés à proches du clan Mallardo. Dans le viseur aussi des jeunes gens qui contrôlent la zone et qui seraient armés.

 

22/10/15
Deux mandats d'arrêt ont été réalisés en prison pour deux patrons de la Camorra, Edoardo Contini et Giuseppe Lo Russo, tous deux déjà en 41bis plus une mesure d'assignation à domicile pour un troisième homme, le repenti, Etorre Sabatino, pour l'assassinat de Gaetano Ruffa survenu en 1983 dans le cadre de la guerre entre les Cutoliani et les Nuovva Famiglia.
Ruffa, surnommé «o Scatolaro», a été assassiné il y a exactement 32 ans dans le centre de la Piazza Carlo III. L'enquête conclue, en janvier 1984, n'avait pas aboutie à l'arrestation des auteurs. L'enquête a ensuite été rouverte à la demande du procureur après les déclarations de Sabatino, affilié historique avec le clan Lo Russo, qui a reconstitué les étapes de l'assassinat. Les déclarations de Sabatino ont été confirmés par d'autres témoins qui coopèrent notamment Giuseppe Missi, Salvatore Lo Russo et Salvatore Torino et identifiés grâce à des données objectives. 

 

Edoardo Contini (source : loravesuviana)

Edoardo Contini (source : loravesuviana)

23/10/15 
Nouvelle embuscade à Naples vers 18h30. Raffaele Stravato, 39 ans, a été abattu à Scampia (le 1er meurtre camorriste dans le quartier depuis décembre 2012). Connu pour vol et drogue, Stravato a été poursuivi par ses tueurs sur 50 mètres. Il a été touché par balles aux jambes, au cou et dans le dos. Il venait de garer sa voiture quand il a vu son ou ses agresseurs, il a commencé à courir.  Personne n'a rien vu. Comme d'habitude. Stravato avait été par le passé un proche de Salvatore Scognamiglio, tué le 5 août 2011 avec un autre homme Salvatore Paolillo dans une salle de paris à Miano.  Les deux hommes étaient des affiliés du clan Lo Russo jusqu'à ce que Scognamiglio ne lance sa propre organisation (qui mènera à sa perte) après l'arrestation des régents des Lo Russo qui ont décimé le clan. Après la mort de son ami, Stravato avait fait profil bas et n'avait pas fait parler de lui.

 

Assassinat de Raffaele Stravato à Scampia ( Source : Il Messagero)

Assassinat de Raffaele Stravato à Scampia ( Source : Il Messagero)

24/10/15
Paola Tascona, 48 ans de Sanità a été arrêtée à Naples. Elle était recherché pour purger une peine de prison de 3 ans et demi, pour trafic de drogues.
Les policiers l'ont interpellé dans la maison de Ciro Lepre, alias «le Shérif», capo du clan Lepre de Cavone.


24/10/15
La police de Gragnano a placé en résidence surveillée Sebastiano Esposito, 45 ans, et notifié l'interdiction de résidence à Gragnano à C.S., 27 ans et A.L., 25 ans , considéré comme responsable de la détention de drogues (marijuana et de cocaïne) visant au trafic. La mesure découle de l'enquête menée en 2014 qui a permis d'identifier les gérants d'un carré de vente de drogue appartenant à Esposito pour la cocaïne, et de marijuana pour les 2 autres ; la police avait saisie saisir un total de 30 grammes de marijuana et 5 de cocaïne. 


24/10/15 
Pozzuoli. Des entrepreneurs, des gestionnaires de salles de machines à sous et même une vieille femme ont été victimes d'extorsion, et subissaient des représailles, en cas de refus de payer. Huit hommes ont été condamnés pour tentative d'extorsion, corruption, vol et port d'armes illégal. Faits aggravés par la méthode mafieuse ; en particulier au nom du clan Longobardi-Beneduce. La peine la plus sévère pour Angelo Di Domenico, qui a été condamné à 9 ans et 4 mois de prison.  Umberto Reazione, 8 ans; Napoleone Del Sole, 5 ans et 4 mois; Giovanni De Felice, cinq ans; son père Ciro, 3 ans et 4 mois; Ciro Scognamiglio, 4 ans; Vincenzo Mellone et Massimo Migliorato, 3 ans et 4 mois. Parmi les victimes, on trouve la municipalité de Pozzuoli et l'association anti-racket SOS Impresa. Une autre victime gérait un bar dans lequel ont été installés quelques machines de vidéo-poker. Pour «punir» la personne qui a fait louer ce matériel, Angelo Di Domenico, Napoléon Del Sole et de Umberto Reazione n'ont pas hésité à apparaître dans le bar armé d'une carabine Winchester et ils trois détruit avec une pioche les machines et gardé la recette. Même le système de surveillance vidéo a été détruit. Napoleone avec Del Sole, Vincenzo Mellone, Massimo Amélioration et Ciro Scognamiglio ont extorqué de l'argent à une femme âgée. La somme, de 10 500 euros,a été soutiré au titre de compensation pour un accident de voiture. Une fois l'argent perçue, le fils de la vieille femme a été approché par Del Sole et Scognamiglio, qui l'a menacé de représailles du clan s'il ne leur donnait pas cet argent. Une autre victime était un entrepreneur actif dans le bâtiment. L'homme, cependant, aurait pu bénéficier d'une sorte de «rabais» sur le pizzo en tant que résident proche de l'un des condamnés. Les hommes demandaient à tous 3000 euros, ajoutant que si nécessaire la victime pouvait même se tourner vers eux pour toute dette.


25/10/15
Deux personnes ont été arrêtés pour blanchiment d'argent et recel voitures volées à Naples. Mario Saggese, 42 ans de Giugliano et Donato Tebaido, 37 ans de Melito. 

 

25/10/15
Opération de police contre les espaces de vente de drogues de Fuorigrotta (Naples). La police a effectué des perquisitions dans des maisons de jeunes soupçonnés d'avoir mis en place un carré de vente. Dans la maison de Stefano Simiani, âgé de 25 ans résidant via Veniero, ils ont trouvé 55 grammes de marijuana, une balance et tous les éléments nécessaires pour emballer les doses de drogues à vendre. Un peu plus tard, lors d'un second mandat de perquisition, une autre découverte: dans la maison de Giuseppe Vicino, 25 ans, résident au Traversa Giulio Cesare, les enquêteurs ont découvert 220 grammes de marijuana , un pistolet de calibre 6,35 et onze balles de calibre neuf Parabellum. 
Les deux, selon les conclusions de l'enquête, ne sont pas liés à un clan de la Camorra dans la région, bien qu'il semble avoir des visites de visages familiers et des membres de la pègre locale et un des hommes est lié à une personne tuée dans une embuscade il y a quinze ans et autrefois considéré comme important dans la criminelle locale.
Le carré géré par les deux serait, par conséquent, l'un de ceux «au détail» et «au contrat», en adéquation avec le modus operandi qui est devenu la règle dans la banlieue ouest et opposée à celle d'autres quartiers de la ville. Les raisons sont multiples: l'équilibre de la Camorra, le nombre de groupes criminels opposés, mais aussi la forme du territoire. Les clans se battent différemment et les rues sont plus facilement contrôlés, les points de vente sont délégué à des petits dealer, parfois improvisé, parfois inattendu. Une vision, entrevu à Pianura, Bagnoli, Fuorigrotta et Soccavo pour assurer les recettes sans s'exposer directement.
Le contraire de ce qui se passe à la place dans d'autres domaines, où le trafic de drogue a lieu dans des «forts» aménagé spécialement : dernier exemple, avec le démantèlement par la police d'un carré au Vele Celeste, où le sous-sol d'un bâtiment, avait été convenablement blindé, et était devenu le supermarché de la drogue du clan Marino. 


27/10/15
Giugliano, descente de police dans Ina Casa via Colonne. Plus de trente officiers, avec l'aide de l'unité canine, procèdent à des dizaines de raids dans les maisons et les sous-sols d'affiliés et membres du clan Mallardo. 


27/10/15
Torre Annunziata. Une porte blindée protégeant un carré de vente au détail de drogue, le tout équipé d'un système de caméras de surveillance vidéo. Ce «commerce» était géré par un jeune homme de 17 ans, le fils d'un camorriste notoire  considéré comme un proche du clan Gallo-Cavalieri, il a été arrêté sur des accusations de trafic et possession de drogues.
Les caméras, bien sûr, servait à la fois à voir les toxicomanes, et pour se protéger de l'arrivée de la police, et ils ont même été placés sur la route. Sauf que cette fois la porte blindé était entrouverte ce qui a permis l'intervention. Dans le hall d'entrée il y avait un moniteur, à partir de laquelle le dealer pouvait voir tout ce qui se passait au-delà de la porte. Lors de la perquisition, on a trouvé 170 grammes de marijuana, deux balances, et du matériel d'emballage pour les doses. Le jeune homme, quand il a vu les policiers a tenté d'échapper à l'intérieur du bâtiment, mais il a été appréhendé et emmené au centre d'accueil pour mineurs de Naples, à Colli Aminei. Selon les enquêteurs, l'ado de 17 ans ne devait pas être seul à gérer cet espace.

 

27/10/15

 

Opération contre un réseau de trafic de drogues entre Vanella Grassi et Casalesi (Source : edizionecaserta)

Opération contre un réseau de trafic de drogues entre Vanella Grassi et Casalesi (Source : edizionecaserta)

Une vaste opération contre le trafic de drogue menée par la police de Caserta pour infractions d'association criminelle visant au trafic de drogue.19 suspects liés au clan des Casalesi faction des Bidognetti-Schiavone de Casal di Principe et du clan Vanella Grassi ont été arrêtés.
Selon les conclusions des enquêteurs, le clan Casalesi, à travers des éléments importants du clan, a géré la vente de drogue sur le territoire de Caserta. Les dealers du clan vendaient de la drogue même à Casal di Principe, San Cipriano d'Aversa, Villa Literno et d'autres communautés voisines. Des liens émergents avec le groupe des Vanella Grassi ont été observés, c'est ce clan qui fournissait la drogue aux Casalesi. Parmi les 19 personnes arrêtées se trouvent, Ettore et Giuseppe Pacifico, les enfants de Dionigi Pacifico, (le bras-droit de Vincenzo De Falco aka «O Fuggiasco», capo historique des Casalesi) arrêté récemment par la Brigade volante de Caserta et considéré comme un élément de premier plan du clan Casalesi. L'opération a permis de saisir plus de 200 grammes de cocaïne, des munitions et environ 20 mille euros en espèces. Un des groupes était dirigé par Luigi Palamaro aka «Salvatore» à Naples et ses environs et l'autre par Ettore Pacifico et Vincenzo Chiarolanza entre Casal di Principe et Villa Literno. L'organisation a fait usage d'un réseau dense de dealers dont certains ont des liens familiaux avec des clans camorristes dont Rosa Del Sole, la sœur de Gennaro Ricci aka «o Mellone» considéré comme un chef de fil émergent du trafic de drogue à Scampia, abattu par balle le 28 août 2012 par Valerio Caiazzo, 28 ans. Il était proche des Leonardi Vanella Grassi dans le cadre d'une querelle entre les sécessionnistes de Scampia-Secondigliano et les Vanella Grassi. Les autres personnes arrêtées sont : Luigi Alamaro (Naples), Ciro Attianese (Castellamare di Stabia), Abdelmonanm Baazaoui (Tunisie), Fabio Bencivenga (Santa Maria Capua Vetere), Vincenzo Chiarolanza (Villa Literno), Marco De Vivo (Naples), Carmela et Rosa Del Sole (Naples), Michele Della Cioppa (Caserta), Domenico Della Corte (Villa Literno), Guido Frascogna (Capua), Cristina Gravante (Grazzanise), Rosaria Imbirani (Naples), Addolorata Orefice (Naples) et Domenico Russi (Ferrara).

 

27/10/15 
Méga procès du clan Lo Russo. Verdict
Les peines annoncées ont été accueillis par des applaudissements et des grandes éclats de voix par la famille et les amis des accusés.
31 camorristes, entre les patrons et les trafiquants de drogue présumés de la banlieue nord de Naples étaient jugés depuis plusieurs semaines. Le juge Pepe a quitté la salle du conseil avec un verdict qui en général prend fait et causes pour l'accusation, mais prévoit des peines moins sévères que celles demandées par le procureur.
Les peines pour tous les accusés, sauf un Vincenzo Agrillo le seul acquitté, comme également demandé par le procureur, sont : en commençant par les chefs présumés, Carlo Lo Russo, 16 ans de prison ; Mario Lo Russo, 14 ans ; et Antonio Cardillo Luigi Russo, 10 ans. La liste se poursuit avec Pietro Polverino, 14 ans ; même peine pour Ciro Culiersi, Vincenzo Buonavolta, Antonio De Simini ; Gennaro Palumbo, 12 ans ;  Salvatore Silvestri, 15 ans ; Maria Barbato, 4 ans ;  Daniele Culirsi, 8 ans et 8 mois, même peine pour Pietro Simonetti et Gabriele Vallefuoco ; 7 ans et 4 mois pour Ignazio D'Angelo, Gianluca Madonna, Alessandro Paravano, Pasquale Place ;  7 ans et 8 mois pour Luciano Pompeo ;  8 ans pour Salvatore Le Hara, Salvatore Cerchio, Francesco Brillante et  Valerio Nappello ;  4 ans et 8 mois pour Salvatore Marino et Carlo Nappello ;  6 ans et 8 mois pour Antonio Cinicolo et Emmanuele d'Abile ;  6 ans pour Francesco Saverio Cinnicolo. Total:. Un peu plus de deux siècles et demi de prison en cumulé pour de nombreux accusés qui ont répondu au trafic de drogue. Au centre du procès, tenu sous la procédure sommaire, d'une part, il y avait le clan Lo Russo dans sa nouvelle organisation à la suite de la repentance du leader historique Salvatore Lo Russo, et de l'autre le trafic géré par les capipiazza et les trafiquants de drogue qui ont formés des groupes indépendants au clan. Ce commerce illégal a été dévoilé dans l'enquête de septembre 2014 qui a permis à de nombreuses arrestations et levé le voile sur la nouvelle réorganisation de la criminalité dans Miano et les changements au sein du clan, face après repentance du Salvatore et de l'arrestation du fils de celui-ci, Antonio. Chaque organisation a des tâches spécifiques, l'escorte armée pour la collecte des pots de vin, de la gestion de trésorerie jusqu'au contrôle des rues de trafic de drogue.

 

Carlo Lo Russo (Source : Il Mattino)

Carlo Lo Russo (Source : Il Mattino)

28/10/15
Les juges de la première Cour d'assises du tribunal de Naples ont confirmé les peines de prison à vie pour Giuseppe Montanera et Giovanni Vitale, accusé respectivement d'avoir ordonné l'attaque et d'avoir participer au guet-apens du 15 octobre 2012 à Marianella qui a coûté la vie à Lino Romano, un ouvrier de trente ans assassiné à cause d'une erreur d'identité. Les parents et la soeur de Lino sont soulagés. «justice a été rendue» ont-ils dit. 
Tous les juges, comme dans le jugement en première instance, ont reconnu le droit à l'indemnisation. La décision des juges d'appel confirme donc la thèse de l'accusation et des parties civiles et le premier verdict  d'il y a un an avec la condamnation à vie des deux accusés. 
L'embuscade a eu lieu à Marianella et dans le contexte des affrontements dans la périphérie nord de Naples entre le groupe des Abete-Abbinante et les Vanella Grassi.
Lino, a été pris pour un trafiquant de drogue embauché par le clan rival et il a été tué par une rafale de balles. Pour la mort de Lino ont déjà été jugé et condamné, le tueur Salvatore Baldassarre, et d'autres qui pour diverses raisons ont participé embuscade: Giovanni Marino, le chauffeur, Anna Altamura, Gaetano et Carmine Annunziata, les repentis.


28/10/15
Un homme a été blessé à Naples cet après-midi par des tirs de coups de feu via Beccadelli à Bagnoli. V.V., 37 ans, connu pour drogues a été atteint par une balle au gros orteil. 
Il a été transporté aux urgences de l'hôpital San Paolo. Selon les allégations faites par la victime, garagiste à Bagnoli, un étranger est venu dans sa concession et lui a tiré dans le pied pour aucune raison apparente. 


29/10/15
Cinq ans après l'assassinat d'un jeune artiste tatoueur, Gianluca Cimminiello, tué à Casavatore le 2 février 2010, les enquêteurs ont arrêté trois personnes, dont deux proches présumés d'un clan camorriste.
Le tatoueur a été tué devant sa petite amie, pour une raison des plus futiles, la jalousie. Les interpellés sont Arcangelo Abete, considéré comme un boss du clan homonyme de Secondigliano, son allié Raffaele Aprea et Vittorio Russo, déjà reconnu coupable de l'assassinat au premier degré, mais qui à ce jour était en liberté  après que Cour suprême ait annulé la condamnation en appel.
Cimminiello, selon l'enquête, était «coupable» d'avoir causé la «jalousie» de l'une des personnes déjà arrêtées. Ce dernier avait parlé à certains membres de la Camorra pour leur demander d'effrayer le tatoueur. Celui-ci ne se laissa nullement intimidé par les 4 hommes (dont le neveu et le frère de Cesare Amato) et plutôt que de baisser la tête et en bon expert des ars martiaux qu'il était, il chassa les hommes du clan assez durement (notamment Vincenzo Noviello le beau-frère de Pagano). Quelques jours plus tard Cimminiello a été abattu par balles devant sa boutique de tatouage de Casavatore.
Quel était le motif de la jalousie ? Le tatoueur avait commis le crime de mettre sur son profil Facebook une photo de lui avec le footballeur Ezequiel Lavezzi (qui jouait à Naples à l'époque), suscitant la jalousie de Vincenzo Donniacu, cousin du boss Cesare Amato. Donniacu se tourna alors vers le clan Amato-Pagano, les sécessionnistes de Scampia de 2004, pour "donner une leçon" à Cimminiello.
Un affront que les clans ne pouvaient tolérer, donc quelques jours après un tueur est allé au magasin de Cimminiello et prétextant une excuse pour le faire sortir, il l'abat de deux coups de feu. La petite amie de la victime, témoin de la justice, a activement participé à l'enquête.


29/10/15
Par un communiqué de la Gurdia di Finanza de Naples, nous apprenons la saisie des avoirs illicites accumulés au fil du temps les Casalesi.
La valeur totale de la saisie est d'environ 20 millions d'euros, imputable à dix membres de la faction Bidognetti.
Il a impliqué tous les membres du clan arrêté lors de l'opération «Dominum», qui en 2008 a conduit à 19 arrestations.
Parmi les noms concernés par les saisies il y a ceux de Giovanni Letizia, Bernardo Cirillo, Francesco Di Maio, Goisuè Fioretto, Angela Incandela, Armando Letizia, Giuseppe Pellegrino, Biagio Sabatino Sciorio, Maria Tamburrino, Nicola Verolla.
Giovanni Letizia est certainement le nom de la plus important.
Le tueur, capo du clan des «Cicciotto et mezzanotte" (Francisco Bidognetti), est connu pour avoir été condamné définitivement pour le massacre de Castel Volturno en 2008 et le meurtre par balles de six immigrants africains.
Partie importante des biens confisqués provenant des activités d'extorsion, la distribution illégale de vidéo-poker, le trafic de café et la publicité.
Et déjà en 2011, par ordre de la Cour de Santa Maria Capua Vetere, ils avaient été soumis à la confiscation l'énorme patrimoine et biens illicitement accumulées au fil du temps par plusieurs sujets liés à l'organisation de Bidognetti. Ce dernier, bien qu'il a été emprisonné depuis plus de dix ans, a continué d'administrer les activités criminelles, en particulier sur la côte Domitienne et dans le domaine de l'agro à Aversa.
Les biens confisqués cette semaine deviendront actifs définitivement de l'Etat.


29/10/15
Caserta - Ils ont été condamnés à une peine d'emprisonnement de 30 ans pour l'assassinat du jeune Paolo Letizia, qui a succombé à Casal di Principe en 1989. Salvatore Cantiello, lié aux Bidognetti et Giuseppe Russo dit «O'Padrino» du groupe Schiavone. La sentence a été prononcée par un tribunal de Naples à la fin d'un procès accéléré. Étaient présents les parents de Paolo. 


30/10/15 
A quelques mètres du Palazzo Fienga, l'ancien bastion du clan Gionta, démantelé en janvier, se trouvait un autre carré de vente de stupéfiants. Les dealers avaient installé des portes de sécurité et un système de surveillance électronique pour s'échapper en cas de contrôle par la police.
Les clients étaient servis par des ouvertures dans la porte qui empêchait de voir les visages des trafiquants : ainsi, s'ils étaient arrêté, personne ne pouvait les reconnaître comme les dealers. Le gérant de ce carré, Matteo Palumbo, 18 ans de Torre Annunziata et un garçon de 26 ans de Pompéi, Salvatore Borrelli, sont deux visages familiers de la justice.
Les deux ont été prix en flagrant délit alors qu'ils tentaient de fuir, après avoir tenté de se débarrasser d'une boîte pleine de marijuana, déjà divisée en doses et de l'argent en espèces, environ 300 €.
A l'intérieur du «carré», la police a trouvé 2 fusils de calibre 12 à canon scié, volés, l'un à Boscoreale, l'autre à Orvieto, avec des munitions, 141 grammes de marijuana, 78 grammes de haschisch, 3 balances de précision, une bouteille d'ammoniac qui a été utilisée pour mouiller l'herbe, et du matériel d'emballage des doses.
Les 2 hommes ont fini derrière les barreaux de la prison de Poggioreale. 


30/10/15
Caserta. Une victime extorqué par le membre d'un clan local, et en dépit de son arrestation l'année dernière, c'est le frère de l'extorqueur qui n'a pas hésité lui aussi à exiger un paiement mensuel de deux mille euros. Une tentative qui a échoué une fois de plus de grâce au courage d'un marchand de viande de Cellole qui a dénoncé ces faits à la police. Carlo D'Angelo, un "émergent" des Esposito-Muzzoni complètement démantelé par diverses opérations anticamorra et Vincenzo Esposito, fils du capo historique Mario Esposito (détenu). 


30/10/15
Piedimonte Matese - La police a arrêté Pasquale Junior Cancelmo, 19 ans, de la place après avoir été contrôlé à bord d'une voiture qui revenait de la région de Naples où il était allé avec quatre autres personnes pour s'approvisionner en drogue. La voiture effectuant des dépassements dangereux sur la SS 372 a été bloqué transportant cinq jeunes, dont trois femmes. 
Suite à l'audit et de recherches personnelles suivantes, il a été trouvé et saisi la drogue dissimulée sur la personne de Cancelmo. Plus de 200 grammes de haschisch, partiellement divisé et bien caché, auquel on a ajouté une enveloppe de cocaïne pour 10 g supplémentaires. L'arrêté, a été accompagné à son domicile et placé en résidence surveillée, dans l'attente d'être jugé. 

 

 

 

Tous les articles ont été traduits depuis les articles d'Il Mattino.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages