Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 17:28

Rapidement la stratégie de la police japonaise va être de mettre la pression sur les deux fédérations et leurs différentes factions à travers le pays. La moindre affaire impliquant les yakuza est prétexte à perquisitionner les locaux et arrêter les dirigeants des clans afin d'empêcher toute possible stratégie de tension.

 

Ce 9 septembre 2015, ce fut justement la 1ère opération du genre avec la police d'Osaka, qui a perquisitionné les bureaux du Yamaken-gumi à Kobe.
Perquisition justifiée par l'implication présumée d'un membre du clan, dans des cas de fraudes/arnaques téléphoniques provenant de Chine.
2 jours plus tard c'est la police de Saitama qui perquisitionne un autre QG du Yamaken-gumi à la recherche de preuves liées à une fusillade contre le siège du gang rival du Kyokuto-kai en....2013.
La police arrête 12 membres du clan.

 

 

Perquisition au siège du Yamaken-gumi

Perquisition au siège du Yamaken-gumi

Le 15 septembre, la police japonaise continue de mettre la pression sur des clans ayant fait scission au sein du Yamaguchi-gumi. Après le Yamaken-gumi, c'est son allié du Kyoku-kai qui a été perquisitionné par une cinquantaine de policiers pour une affaire de fraude bancaire.
Le boss du clan, Osamu Teraoka, 66 ans, qui fut le n°2 du Yamaguchi-gumi avant de rejoindre le clan adverse.
2 jours plus tard, dans le cadre d'un dossier d'extorsion, les policiers ont effectué un raid contre la société Tsukasa Kogyo de Nagoya, société liée au Yamaguchi-gumi. 3 personnes ont été interpellées. Les policiers sont d'autant plus inquiets d'un risque de règlements de compte qu'une délégation de cadres du Yamaguchi-gumi s'est rendue à Tokyo pour une réunion clandestine avec les dirigeants de l'Inagawa-kai. Les 2 organisations criminelles pourraient adopter une stratégie contre les sécessionnistes du Kobe Yamaguchi-gumi.
Les perquisitions se multiplient les semaines qui suivent. Dans les bureaux de la société Kyokushi-rengo, dirigée par Kobun Kyo, un des cadres du Yamaguchi-gumi. Un membre du clan, Yoji Nishimura, 60 ans et 6 autres personnes ont été arrêtées. Ils sont accusés de l'agression, sur fond de racket, d'un revendeur de DVD pornographiques illégaux.

Yakuza (photo credits Anton Kusters)

Yakuza (photo credits Anton Kusters)

1ère réunion du Kobe Yamaguchi-gumi

 

Le 25 septembre c'est au tour du clan Kishimoto-gumi, situé à Kobe, d'être perquisitionné par la police de Tokyo à la recherche de preuves liées à l'extorsion de 900 000 yens à un homme en juin 2014.
Pendant ce temps, environ 60 officiers ont perquisitionné les bureaux du Takumi-gumi, à Osaka, à la recherche de preuves liées à un un trafic de drogue. À Kobe, la police de Hyogo a perquisitionné les bureaux de la Kenryu-kai, une filiale de la Yamaken-gumi, en lien avec le paiement d'un «pot de vin» versé à un membre supérieur du clan.
Le même jour se tient la 1ère réunion du Kobe Yamaguchi-gumi. Vers environ 09h00, le boss de la Kobe Yamaguchi-gumi, Kuni Inoue, entre au siège du gang à Awaji City. Tadashi Irie, est aperçu également. Le 27 septembre, la police de Tokushima, a perquisitionnée les locaux du Shinbuku-kai, situé dans la ville de Tokushima, à la recherche d'éléments de preuve liés à des cas de fraude et de jeu illégaux.
La veille, la police a arrêté un membre de haut niveau Kazuhiro Otsu, 50 ans, pour avoir prétendument utiliser le nom d'une connaissance afin d'obtenir frauduleusement des cartes de crédit et des cartes électroniques utilisés pour payer les péages sur les autoroutes en mars et avril 2011.
La police a également arrêté le boss Kenji Otsu, 39 ans, pour avoir accepté 5,5 millions de yens sur des paris sur des matchs de baseball professionnel venus de quatre joueurs entre le 4 et le 10 août.

Yakuzas (photo credits Anton Kusters)

Yakuzas (photo credits Anton Kusters)

La stratégie de la police japonaise s'intensifie et même du côté du kumicho du Yamaguchi-gumi, on sent la menace se faire sentir. Kenichi Shinoda a fait doubler le nombre de gardes du corps le protégeant.
Début octobre, à Toyama (côte ouest du Japon), les policiers ont mené des raids contre 2 clans yakuzas : le Haga-gumi (affilié au Yamaguchi-gumi) et le Hongo-gumi (affilié au Kobe Yamaguchi-gumi). La police agissait officiellement pour de infractions au code de la route lors d'une parade automobile organisée fin septembre pour démontrer leur pouvoir. Le 25 septembre, les membres du Hongo-gumi avaient d'abord paradé avec 10 véhicules noirs dans le quartier des affaires Sakuragicho suivis d'environ 100 gangsters à pied. Trois jours plus tard, un nombre similaires de gangsters du Haga-gumi ont fait la même chose. Sakuragicho est connu pour ses restaurants izakaya et ses bars à hôtesses. Le bureau du Haga-gumi est situé dans ce quartier. 
Dans le même temps, la police de Niigata perquisitionne le siège du Yamaguchi-gumi à la recherche de preuves liées à cinq millions de yens de paris (10 000 yens chacun) placés sur des matchs de baseball de la Nippon Professional Baseball.
Le mois dernier, la police a arrêté Hiromutsu Hiromatsu, 61 ans, président du Genseida-kai basé à Niigata, une bande affiliée au Yamaguchi-gumi, pour sa participation au bookmaking.

Bar à hôtesse (credits photos Anton Kusters)

Bar à hôtesse (credits photos Anton Kusters)

Mais malgré toute cette pression, la police ne peut pas tout éviter et le premier fait dramatique de cette guerre se déroule à Nagano le 6 octobre. La police de Nagano a annoncé qu'un membre du Kobe Yamaguchi-gumi qui avait touché par balles la veille à Iida City, était décédé des suites de ses blessures.
Vers environ 12h45, un assaillant inconnu à tiré sur Yoichi Hasegawa, 43 ans, le touchant à la tête sur un parking du Yu-Min onsen resort.
Le lendemain, la police a arrêté le tueur présumé, Kenichiro Aruga, 48 ans membre du Yamaguchi-gumi. C'est le 1er mort de cette lutte fratricide et dès lors les tensions ne vont que s'accentuer.

Au cours des semaines suivantes, la police continuer malgré tout de mettre la pression. Plusieurs membres de haut niveau sont arrêtés sur des motifs de fraude au prêt bancaire (pour obtenir des prêts, les yakuza ne doivent pas cacher leur appartenance à un «groupe anti-social», évidemment même si vous jouez franc jeu les possibilitées d'obtenir le prêt reste mince), ou chantage parfois datant de plusieurs années.

Assassinat de Yoichi Hasegawa du Kobe Yamaguchi-gumi (credits : Tokyo Reporter)

Assassinat de Yoichi Hasegawa du Kobe Yamaguchi-gumi (credits : Tokyo Reporter)

Le 16 octobre, la police de Tokyo arrête un membre du Kobe Yamaguchi-gumi pour tentative de chantage.
À la fin du mois dernier, Toshiaki Nakai, un membre de 65 ans du Kokusei-kai basé à Osaka, une filiale du Kobe Yamaguchi-gumi, est accusé d'avoir menacé un homme de 67 ans à l'intérieur d'un restaurant dans le quartier Minato pour le paiement de 300 000 yens.
La police a ensuite perquisitionné le siège du Kokusei-kai.
Le 20 octobre, la police japonaise entame une nouvelle étape dans sa lutte contre les yakuza.
La police de Hyogo arrête, Kenji Eguchi, 62 ans, un top boss du Kenshin-kai et membre du Wakagashi Hosa, affilié au Yamaguchi-gumi.
En mars 2011, Kenji Eguchi, est accusé d'avoir tenté d'enregistrer une entreprise de construction qui n'existe pas au Bureau des affaires juridiques d'Osaka.
Dans le dépôt des documents, l'adresse utilisée pour l'entreprise était la même que celle du Kenshin-kai, qui est un autre clan affilié au Yamaguchi-gumi basé dans le quartier Naniwa d'Osaka.
L'arrestation de Eguchi est la première d'un membre supérieur du Yamaguchi-gumi depuis la scission.

Yakuzas (credits Anton Kusters)

Yakuzas (credits Anton Kusters)

Autre signe de l'ambiance délétère et alors qu'il l'organisait tous les ans depuis plusieurs années, le Yamaguchi-gumi annule sa soirée de Halloween pour les enfants à cause des tensions avec le Kobe Yamaguchi-gumi.

Le 26 octobre, un membre supérieur du Yamaguchi-gumi est retrouvé mort d'une balle dans la tête.
Toshiyuki Kawaji, un boss de 52 ans du Kuramoto-gumi à Osaka (organisation de second rang du Yamaguchi-gumi), a été trouvé inconscient avec une seule blessure par balle au siège du clan. Si le suicide est envisagé, la police locale n'exclue pas une réplique à la mort d'Hasegawa quelques semaines plus tôt.

Après l'arrestation d'Eguchi, un membre de haut niveau du Yamaguchi-gumi, la police de Hyogo arrête Osamu Teraoka, lieutenant du Kobe Yamaguchi-gumi, pour achat frauduleux...d'une voiture. Il est accusé d'avoir utilisé le nom d'une autre personne afin d'immatriculer un véhicule à un bureau de transport du gouvernement en septembre 2012.  
 

Eh oui tous les motifs sont bons mêmes les plus futiles pour mettre momentanément les boss hors circuit et les empêcher de fomenter une stratégie d'attaque et d'agressions sur leurs adversaires.

 

La suite dans un prochain épisode.

 

(Sources : Mainichi, Tokyo Reporter, Japan Times)

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Yakuza
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages