Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 18:50

29/06/10 Canada
Agostino Cuntrera et son chauffeur/garde du corps Liborio Sciascia, ont été abattus dans le quartier Saint-Léonard de Montréal par des tueurs armés d’un fusil de chasse à canon scié de calibre 12. Le mafieux sortait de sa société de distribution alimentaire «John & Dino» pour rejoindre sa voiture blindée. Visiblement il avait raison de s’inquiéter. A l’annonce de la mort de caïd, la police a repéré plusieurs voitures de luxe tournant dans le quartier… Une arme a également été découverte sur place. L’autre victime Liborio Sciascia, 40 ans, est déjà connu pour trafic de cocaïne.
Agostino Cuntrera, né en 1944 à Siculiana (Sicile), est lié à la famille mafieuse des Cuntrera-Caruana, acteurs incontournables du trafic de drogues et du blanchiment depuis les années 70. Agostino est arrivé en 1965 au Canada et s’est lié à Vito Rizzuto. En 1978, il participe au meurtre de Paolo Violi, alors chef de la Mafia de Montréal, à la tête de la «faction calabraise». Son assassinat, qui vaudra 5 ans de prison à Cuntrera. Après sa libération, il a été le Président de l’Association de Siculiana de Montréal, une association fondée par Alfonso Gagliano, comptable mais surtout député libéral fédéral. Ce dernier, impliqué dans des affaires financières, a été Ministre des Travaux Publics du Québec et considéré comme étant très proche de la Mafia. Au début des années 90, Agostino Cuntrera a été soupçonné d’incendies criminels visant la concurrence. On le disait également présent dans le secteur des jeux illicites. Il était un incontournable de la mafia italo-canadienne. Les policiers l’ont vu en avril 1995 au mariage de la fille d’Alfonso Caruana à Toronto. En juin 1995, au mariage à Montréal de Nicolo Rizzuto, fils de Vito, avec la fille d’Emmanuele Ragusa (autre figure mafieuse) ; en juillet 2002, au mariage de la seconde fille de Ragusa ; en septembre 2006, aux funérailles de Domenico Macri. Malgré ses atouts (sa proximité avec Vito Rizzuto, son histoire familiale, ses liens avec le milieu juif de Montréal), Agostino Cuntrera n’était pas jugé assez charismatique pour succéder à Vito Rizzuto.

29/09/10 Canada
Vers 3h15, Ennio Bruni, 36 ans, proche du clan Rizzuto, est abattu de 3 balles alors qu'il sortait du Café Bellerose, un café italien du boulevard Bellerose, à l'extrémité d'un petit centre commercial du quartier Vimont de Laval. Bruni n'avait pas de casier judiciaire, mais il était connu de la police comme homme de main de Francesco Arcadi et collecteur de fonds pour la famille Rizzuto dans les maisons de jeu de Laval. Le 24 novembre 2009, Bruni avait été atteint de 3 balles à l'épaule et d'une balle dans le dos alors qu'il marchait vers son automobile après avoir quitté un restaurant du boulevard Curé-Labelle dans le quartier Saint-Rose de Laval. Il n'a pas voulu porter plainte. C'était un ami de Francesco del Balso. 

Le 27 août, Tony Mucci est arrêté dans une affaire de port d’armes. Ce sont des policiers affectés à la surveillance des mafieux montréalais qui ont repéré que Mucci et ses gardes du corps étaient en possession d’armes à feu. Dans un premier temps, les gardes du corps, Jesse Petrocco, 21 ans, et de Carmine Serino, 41 ans. ont été arrêtés, en possession de 9 mm. La compagne de Serino, Tania Melissa Di Luigi, 29 ans, est également accusée de détention d’arme. Le caïd a été arrêté un peu plus tard dans les rues de Montréal, alors qu’il était à bord de sa voiture blindée. Mucci est donc accusé de détention d’un fusil à canon scié, d’un répulsif à ours et d’un pistolet à impulsions électriques.
Une affaire révélatrice de la nervosité régnant actuellement au sein de la mafia de Montréal. 
Il apparaît évident que la Mafia est en état de «vulnérabilité apparente». Une vraie crise de leadership.
Malgré ça et les opérations policières, il n’y a pas eu de pénurie notable sur le marché e la drogue à Montréal. 

Début octobre, la police de Montréal a arrêté Giuseppe De Vito, 44 ans, en fuite depuis novembre 2006, à sa sortie d’une salle de sport de Laval (banlieue de Montréal). Il était recherché depuis l’opération «Colisée» pour gangstérisme, conspiration et détention d’arme. De Vito était considéré comme un proche du boss Francesco Arcadi (condamné depuis à 15 ans de prison) et entretenait des liens étroits avec les Hells Angels. En janvier 2005, il avait été mandaté par le clan Rizzuto pour enquêter sur la saisie de 218 kg de cocaïne à l’aéroport Trudeau de Montréal. Pour les mafieux, cette saisie était une surprise puisqu’ils attendaient une cargaison de 120 kg. De Vito a en fait découvert que les organisateurs matériels du trafic, Giuseppe Torre et Ray Kanho, avaient profité de la filière mafieuse pour importer pour leur propre compte. La Mafia avait ensuite obligé Torre à organiser une autre importation, sans rémunération, et Kanho avait été «mis à l’amende» de 100.000 dollars.
Durant sa cavale, il a perdu une trentaine de kg et s’est fait refaire le nez. Il n’aurait pas arrêté ses activités au sein de la pègre de Montréal. En avril 2009, sa femme, Adèle Sorella, avait été arrêtée pour les meurtres de ses deux filles âgées de 8 et 9 ans. 

01/11/10 Canada 
Le 9 mai 2009, Patrizio D’Amico, 42 ans, est arrêté à l’aéroport de Montréal alors qu’il s’apprêtait à partir vers la République Dominicaine avec 98.000 dollars canadiens en liquide (plus de 68.000 euros). L’origine et la destination de cet argent restent inconnues. D’Amico vient d’accepter de plaider coupable pour infraction à la législation antiblanchiment mais il a demandé à ce que sa peine soit fixée au printemps, afin qu’il puisse librement s’occuper de sa société en République Dominicaine. Le juge lui a accordé cette demande, au motif qu’il était chargé de famille et que sa société souffrirait de son absence.
Patrizio D’Amico semble faire partie d’un clan criminel basé à Granby (une quarantaine de km à l’est de Montréal). Il est apparu au cours de l’Opération Colisée (enquête policière ayant débouché en 2006 sur une vaste opération contre la mafia montréalaise). Les enquêteurs ont en effet vu Patrizio D’Amico, son frère Tiziano et leur père Luigi au Café Consenza, le QG du clan Rizzuto de Montréal. Les D’Amico semblaient réclamer une dette de 900.000 dollars canadiens (630.000 euros) aux Rizzuto, le clan dominant de la pègre italienne de Montréal. Malgré la puissance des Rizzuto, les D’Amico sont soupçonnés d’avoir fait pression sur eux en étant à l’origine de l’enlèvement de Nicola Varacalli, bras-droit de Francesco Arcadi, successeur de Vito Rizzuto (incarcéré aux Etats-Unis) à la tête du clan. Arcadi et ses proches s’étaient ensuite entourés de gardes du corps et s’étaient équipés en armes et en voitures blindées. Patrizio D’Amico avait montré sa force en venant au Café Consenza avec 8 véhicules remplis de ses hommes.
Le 29 mars 2011, il est condamné à 4 mois de prison avec sursis pour infraction à la législation sur les changes. Le Procureur n’a pu prouver l’origine illégale de l’argent.

Luigi, le papa de Patrizio D'Amico (La Presse)

Luigi, le papa de Patrizio D'Amico (La Presse)

Souvent le prémice aux tensions et aux règlements de comptes consiste à une vague d'incendies criminels visant des établissements sous influence/gérance mafieuse or c'est exactement ce qui se passe depuis août 2010 au nord de Montréal, essentiellement des cafés italiens et des pizzerias, lieux où s'effectuent souvent le trafic de drogue. Déjà, entre septembre 2009 et janvier 2010, 18 cafés italiens avaient été la cible d’incendie. Des membres de gangs de rue avaient alors été arrêtés car pour cette besogne c'est souvent à eux que font appelles les mafieux. Cette fois ci, ce sont 2 hommes (Tony Arrage, 52 ans, et André Beaulieu, 47 ans) et une femme (Nawal Alhaddad, 47 ans) qui ont été arrêtés en flagrant délit alors qui tentaient de mettre le feu à une pizzéria. On ignore cependant si les personnes interpellées sont liées à d’autres incendies. D’ailleurs, moins de 24 h après leur arrestation, un autre café italien a été visé par un cocktail Molotov.
Arrage (défendu par Loris Cavaliere, ancien avocat de Nicolo Rizzuto) a déjà été condamné à 3 ans de prison pour trafic de cocaïne en 1992. Beaulieu a été condamné en 1998 à 54 mois de prison pour vol qualifié.
Pour mettre la pression sur les clans italiens, les policiers ont mené l’opération «Alkali» en décembre, opérant des perquisitions dans une vingtaine d’endroits, dont 12 cafés italiens dans le nord-est de Montréal. De l’héroïne, de la cocaïne, de l’argent liquide, des documents comptables et du tabac de contrebande ont été saisis. 11 personnes ont été arrêtées dont Biagio Marabella, cousin de Mario Marabella. Ce dernier, identifié comme un usurier du clan Rizzuto, est porté disparu depuis le 4 décembre 2008. 

Début novembre, le grand copain de Ducarme, Richard Goodridge, 41 ans, est arrêté à Montréal pour vol qualifié, usage d’une fausse arme et menaces de mort. Libéré sous caution et il devra comparaître en janvier 2011. Goodrige est soupçonné d’être impliqué dans la tentative de meurtre contre Ducarme en mars dernier. Goodridge était également lié aux gangs de motards, notamment aux «Rockers», un support-club des Hells Angels. Il aurait ainsi assuré la sécurité de Maurice «Mom» Boucher, Président du chapitre Nomads des Hells Angels en 2000. Goodridge aurait ensuite quitté le Québec pour l’Ontario où il a été la cible d’une tentative de meurtre en 2004 qui lui a fait perdre un doigt. Revenu à Montréal, il est encore victime d'une tentative de meurtre en octobre 2008. La guerre entre les 2 hommes va aller crescendo, les autorités le savent que dans quelques mois les attaques vont se multiplier et encore une fois ils avaient vu juste.

Après la mort du fils, vient la mort du père


Vers 17h40 ce 10 novembre 2010, Nicolo Rizzuto, 86 ans, est assassiné par balle dans la cuisine de sa résidence de la rue Antoine-Berthelet dans le secteur Saraguay de Montréal, le tueur n'a tiré qu'une balle de haut calibre à travers la fenêtre du solarium et l'a atteint à la tête, il a été déclaré mort à l'hôpital. 
Le patriarche, celui qui a bâti la réputaztion des Rizzuto lors de la guerre contre le Cotroni, le sicilien pur jus, installé au Quebec depuis 1954, assassiné par un sniper dans sa maison. 
Le vieux Nick était resté le plus proche conseiller de son fils, Vito. Installé au Venezuela, il y a été incarcéré entre 1988 et 1993 pour trafic de cocaïne. Quand il sort de prison il revient à Montréal pour assister son fils. Bien qu'arrêté lors de l'opération Colisée et condamné à 4 ans de prison, il semblait éloigné des affaires bien que restant influent au sein de la Mafia montréalaise.

Le 15 novembre, ses funérailles ont rassemblé 500 personnes. Preuve de sa réputation, même des proches des Hells Angels ont été vus lui rendre hommage au salon funéraire. 
L’élimination du clan Rizzuto pourrait être imputable à une nouvelle faction calabraise qui reprendrait ainsi le leadership du crime organisé à Montréal. 

Les journaux montréalais, qui font les choux gras de cette lutte de pouvoir avec zèle mais professionnalisme (notons le) et avec moultes détails quasi hebdomadaire, mettent en lumière un fait qui aurait pu donner un mobile aux tueurs de Nick Rizzuto. Je les cite. 

L'affaire date de 2004, une cargaison de 120 kg de cannabis destinée aux Etats-Unis et appartenant au clan Rizzuto est volée. Les soupçons des montréalais se posent tout de suite sur les D’Amico, un clan établi à Granby (40 km à l’est de Montréal) et lié au chapitre Hells Angels de Sherbrooke. En compensation, les Rizzuto demandent 800 000 dollars canadiens aux D’Amico. Des négociations sont menées entre février et juillet 2005 par Francesco Arcadi. Mais au début de l'été 2005, les choses se compliquent car 6 membres du clan D’Amico viennent faire un «coup de pression» au café Consenza, le QG montréalais du clan Rizzuto. 

Arcadi appelle alors Luigi D’Amico, chef du clan, et lui demande de venir. Arcadi précise que si c’est Patrizio, le fils de Luigi, qui vient, il le tue.
Le 13 octobre 2005, Sergio Piccirilli, un allié au D’Amico, se présente au Café Consenza et exhibe une arme à feu. Les Rizzuto prennent la mouche. Sous la direction d’Arcadi et de Del Balso, des hommes armés sont envoyés en hélicoptère à Granby : depuis l’appareil, les hommes de main tirent à coups d’AK-47 sur la maison de Luigi D’Amico. La voiture d’un autre chef du clan est également incendiée.
Le 31 octobre, Nicola Varacalli, homme des Rizzuto, est enlevé par 4 hommes à Montréal. Ses ravisseurs demandent une rançon de 4 ou 5 millions de dollars. Les deux clans négocient une rançon entre 500 000 et 1 million de dollars canadiens. On envisage de se rencontrer dans une réserve amérindienne (pour éviter une intervention policière), en zone réservée à l’aéroport de Montréal en achetant des billets d’avion ou même au casino de Montréal. Finalement, le 1er décembre 2005, Luca D’Amico, cousin de Patrizio et émissaire du clan, lit une lettre directement à Nicolo Rizzuto, le clan de Granby ne faisant plus confiance en Francesco Arcadi. Varacalli est finalement libéré après 5 semaines de séquestration.
Le 23 décembre, nouvel épisode de tension, 8 véhicules du clan D’Amico défilent devant le Café Consenza. Le lendemain, le clan Rizzuto mobilisent hommes et véhicules blindés poru se protéger. En janvier, Nicolo Rizzuto fait venir 4 tueurs à gages du Venezuela, pays qu’il a fréquenté dans les années 70 et 80. Les policiers interceptent un message de Patrizio D’Amico à Sergio Piccirilli : il lui conseille de «bouger avant qu’il se prépare». Piccirilli, surnommé «Grizzly» est un calabrais d’origine, lié à un caïd calabrais de Toronto, Franco Mattoso. Ce dernier est un proche des Violi de Hamilton. Ce sont désormais Giuseppe et Domenico Violi (fils du parrain assassiné Paolo Violi) qui gèrent ce clan à Hamilton. Piccirilli est également un proche de Salvatore Cazzetta, ancien leader du gang des Rock Machine pendant la guerre avec les Hells Angels dans les années 90, avant de finalement intégrer le gang rival. Le mafieux italien a enfin été le compagnon de Sharon Simon, surnommée «la Reine de Kanesatake», la réserve amérindienne où elle était impliquée dans des affaires de trafics d’armes et de cigarettes.
Piccirilli a effectué de nombreux repérages autour du Café Consenza et des surveillance sur les principaux caïds du clan Rizzutto. Il semble cependant que l’intervention de certains individus ait permis d’éviter la guerre entre les Rizzuto et les D’Amico et leurs alliés. L’opération «Colisée» le 26 novembre 2006 a également mis fin à ces tensions.  

Début décembre, Eligio Davide Siconolfi, 31 ans, est arrêté alors qu’il rentrait chez lui avec une forte quantité de drogue. Il est identifié comme un proche des jeunes membres de la pègre présentés comme la relève du clan Rizzuto. Siconolfo habitait dans un immeuble en copropriété, symbole des liens unissant la Mafia au secteur du bâtiment. Cet immeuble, construit avec un prêt illégal du syndicat FTQ-Construction, accueille des appartements achetés par des membres du syndicat ou des membres de la Mafia. LOLILOL comme on dit dans le jargon.
Le 21 décembre c'est un homme de main de la mafia montréalaise, Désidério «Dési» Pompa, 33 ans, qui est interpellé à son tour pour possession d’une arme à feu. La perquisition à son domicile a permis de découvrir deux autres armes à feu (sa compagne a été interpellée). Désidério Pompa avait été vu montant la garde à l’occasion des funérailles d’Agostino Cuntrera, caïd du clan Rizzuto abattu fin juin 2010. Il avait aussi servi de garde du corps à plusieurs hauts responsables de la Mafia (Nicolo Rizzuto Sr., Francesco Arcadi, Francesco Del Balso), notamment en 2005 lors du conflit avec le clan D’Amico.

 

(Credits et Sources : La Presse, Le Journal de Montreal, Montreal Gazette, Crimorg)

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Mafia Canada
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages