Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 18:10

A la mi-août, deux membres influents des gangs de rue de Montréal sont abattus à quelques heures d’intervalles. Tous deux sont membres du gang des «Bo-Gars», principal gang d’obédience Bloods de la ville. 
Chénier Dupuy, 37 ans, est tué par balles alors qu’il se trouve dans son véhicule. Sorti de prison en avril dernier après sa condamnation pour trafic de marijuana et de crack. 
Peu après, c'est Lamartine Paul Sévère, 42 ans, qui est abattu alors qu’il gare son véhicule près de son appartement. Il avait été libéré il y a quelques mois après une condamnation à 45 mois de prison pour extorsion.
Les deux hommes sont liés et proches de Ducarme Joseph dont Lamartine Paul Sévère était le cousin. Ils auraient pu être utilisés comme homme de main par la Mafia montréalaise via Tony Magi.
Les enquêteurs pensent que ces 3 meurtres au sein des gangs de rue sont liés à la libération prochaine de Vito Rizzuto mais surtout à la volonté d'unir les gangs de rue sous l'autorité d'un seul leader qui pourrait être en l'occurence Gregory Woolley, ancien protégé du Hells Angels Maurice «Mom» Boucher et premier Noir à avoir été admis dans l'organisation des Hells, pendant la guerre des motards des années 90.
Woolley est sorti de prison l'an dernier après une longue incarcération de 12 ans. Il aurait été chargé par les Hells Angels de faire le ménage. Il est chargé de poursuivre la mission entamée avant son arrestation: amener les meilleurs membres de gangs de rue dans le giron des motards - et écarter les autres. Plusieurs sont d'accord avec son plan, mais d'autres refusent de rentrer dans les rangs.
Chénier Dupuy, chef historique des Bo-Gars, faisait partie des «vieux irréductibles», selon le journal La Presse. Dupuy avait fait la guerre contre les Bleus. La police l'a déjà enregistré pendant qu'il expliquait à sa soeur que son devoir était de «protéger le quartier», à Montréal-Nord. Il n'avait aucune intention de se soumettre à Woolley.

Tous les observateurs s'attendent maintenant à des représailles de grande ampleur.

Durant ce même week-end d'août, 2 autres hommes sont tués par balles. Ricardo Ruffolo, 34 ans, un trafiquant de stupéfiants et de stéroïdes lié à différents clans du crime organisé, assassiné par balles sur le pas de sa porte. La veille, une fusillade aux Galeries D'Anjou avait éclaté, tuant Obsorne Anthony et blessant grièvement Hansley Ice Joseph, un important fournisseur de drogues.

Chénier Dupuy à gauche (La Presse) et Lamartine Paul Sévèreà droite (fr.canoe.ca)Chénier Dupuy à gauche (La Presse) et Lamartine Paul Sévèreà droite (fr.canoe.ca)

Chénier Dupuy à gauche (La Presse) et Lamartine Paul Sévèreà droite (fr.canoe.ca)

Le mois suivant, la pression continue, plusieurs biens immobiliers sont détruits par le feu, le siège d'une entreprise de construction mais aussi la société «Ital Gelati», des affaires liées aux frères Arcuri. À la mi-septembre, ce sont 3 véhicules d’une entreprise de signalisation routière qui sont détruits par le feu. La société appartient à des partenaires d’affaires des Arcuri.

Fin septembre, tentative de la justice de meurtre un coup de pied à la fourmilière. 
La «Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction» a débuté ses auditions.
Un enquêteur a déclaré qu’entre 2002 et 2006, les véhicules de 74 entreprises du bâtiment (électricité, paysagiste, climatisation, asphaltage, peinture,…) avaient été vus sur le parking attenant au Club Consenza, le QG du clan Rizzuto, alors sous surveillance.
Plusieurs dirigeants de sociétés de construction et de travaux publics ont été formellement identifiés à l’intérieur du Club Consenza, parfois même donnant de l’argent aux mafieux présents, y compris Nick Rizzuto, le patriarche du clan :
– Frank Catania : dirigeant des «Constructions Frank Catania». Frank Catania a transmis son entreprise à son fils Paolo, également dirigeant de la société CatCan qui avait 80% des contrats de voirie dans l’arrondissement de Verdun à Montréal. Paolo Catania a été arrêté pour des malversations en 2011 avec Frank Zampino, n°2 de la Ville de Montréal.
– Accursio Sciascia : dirigeant de «Pavage ATG» ;
– Frank Enrico Andreoli : de «Construction CanBen». Il est aussi présent dans le domaine du déneigement ;
– Lino Zambito : dirigeant de la société Infrabec, mise en faillite en 2011. La société avait été créée par son père Giuseppe Zambito, né à Cattolica Eraclea, comme Nick Rizzuto. Zambito a reconnu devant la Commission qu’il reversait 2,5% du montant des contrats publics au crime organisé ;
– Nicolo Milioto : dirigeant de la société «Mivela Construction». Il est considéré comme la courroie de transmission entre la Mafia et le secteur de la construction. Entre 2006 et 2009, sa société a obtenu pour 57,5 millions de dollars canadiens en contrats publics avec la Ville de Montréal. En janvier 2012, il a confié la direction de sa société à Alfonzo Polizzi, son gendre. En 2012, «Mivela Construction» a obtenu des contrats pour la réfection de trottoirs et la construction de pistes cyclables de l’ordre de 4,4 millions de dollars canadiens. Milioto a été vu 236 fois au Club Consenza entre 2002 et 2006. En 2005, il a même été filmé récupérant de l’argent liquide auprès d’entrepreneurs. L’argent a ensuite été remis aux mafieux Rocco Sollecito et Nick Rizzuto. Caterina, la fille de Milioto, était employée de la Ville de Montréal entre 2006 et 2010, à la Direction de la réalisation des travaux de construction.
(La Presse - JDM)

Guerre mafieuse à Montréal partie 6

5 octobre, une date à marquer d'une pierre blanche pour Vito, enfin libéré de sa prison américaine.
Mais on s'interroge... où quelles sont ses projets ? On dit qu’il pourrait s’installer au Venezuela (où le clan a eu des activités), à Toronto (où sa femme a de la famille),… mais la thèse principale reste qu’il reviendrait à Montréal. Des comptes à solder. L’ancien parrain a fait une «liste noire» de personnes à éliminer en priorité. Antonio «Tony» Magi ; Ducarme Joseph et les frères Arcuri.
Face à eux, Vito Rizzuto va bénéficier d’un nouvel allié : Gregory Woolley. Son rapprochement avec ce qu’il reste du clan Rizzuto a été confirmé début septembre lors des funérailles d’un Hells Angels où il était présent avec un proche du clan Rizzuto.
Après avoir vécu quelques jours chez un membre de sa famille à Toronto, le 27 octobre, on annonce que l’ancien parrain de Montréal, s’est installé dans un appartement bien gardé de Montréal. Qu'il aurait déjà fait l’acquisition d’une voiture blindée estimée à 77 000 euros. Cet achat de'un véhicule blindé est tout de même un signe fort d'une volonté de s'installer durablement non ?

Un tel retour allait forcément agiter le petit monde ducrime local. Les incendies volontaires continuent mais contre des biens des Rizzuto notamment une salle de gym appartenant à Andrea Scoppa, un proche de Vito.

Andrea Scoppa (La Presse)

Andrea Scoppa (La Presse)

Le 4 novembre, un nouvel assassinat va jeter la confusion la plus totale. 
Joseph «Jos» Di Maulo, d’origine calabraise, né en 1943, est tué de deux balles dans la tête à l’extérieur de son domicile de Blainville (nord de Montréal).
Beau-frère de Raynald Desjardins. Sa fille est mariée à un fils de Frank Cotroni, un des leaders de la faction calabraise de Montréal et il aussi un proche de Vito dont il a rejoint les rangs à la fin des années 70. Bref, il fait le lien entre toutes les factions et semble intouchable vu le nombre de ses puissants amis. Mais s'il a certes toujours joui d'une réputation de diplomate, d'homme de consensus après l'arrestation des boss lors de l'Opération Colisée en 2006, lui et Desjardins sont apparus capables de s’emparer du contrôle de la Mafia de Montréal. 
Vito lui a-t-il fait payer cette ambition ? 
Pourtant Di Maulo ne semblait pas inquiet : il n’avait ni arme ni garde du corps. Il avait même été vu lors des obsèques de Nick Rizzuto, fils de Vito, en décembre 2010.

Jo Di Maulo (Huffington Post Quebec)

Jo Di Maulo (Huffington Post Quebec)

Le 17, 150 à 200 personnes assistent aux funérailles de Jos Di Maulo. Aucun représentant de la famille Rizzuto n’était présent, accréditant une thèse qui voudrait que Di Maulo ait été abattu par les Rizzuto pour ne pas avoir pris partie lors des règlements de comptes qui avaient touché le clan de Vito Rizzuto.
La plupart de ces hommes assassinés ont vu leurs funérailles organisées par le complexe funéraire Loreto qui appartient à Eleonora Ragusa (veuve de Nick Rizzuto Junior) et à Calogero Renda (fils de Paolo Renda). Or c’est un autre salon funéraire qui s’est occupé des funérailles de Di Maulo, ce qui est interprété par certains comme une confirmation des tensions entre le clan Rizzuto et les proches de Di Maulo.

Enterrement de Joseph Di Maulo (La Presse)

Enterrement de Joseph Di Maulo (La Presse)

En 2 jours, 2 meurtres vont révéler un peu plus le flou qui règne actuellement.
Me 15 novembre, Tony Gensale, un trafiquant de drogue est tué par erreur sur le boulevard Saint-Laurent alors qu'on le prend pour le mafieux Joey Fetta, associé du caïd Giuseppe De Vito. On parle d'un conflit de territoire avec Salvatore Scoppa qui aurait le monopole du trafic d'héroïne dans le nord et le nord-est de la ville. A la mi-décembre, une quinzaine de personnes sont arrêtées, dont Salvatore Scoppa, 42 ans pour trafic de drogue.
Le 17, Mohamed Awada, 47 ans, est abattu devant son domicile. Il était connu pour ses liens avec des clans criminels libanais et avec la Mafia montréalaise, notamment Giuseppe De Vito. 
Si on prend seulement cette info on peut imaginer que les Rizzuto sont derrière le meurtre car De Vito est un proche de Desjardins sauf qu'Awada avait été impliqué, avec son fils Ali, dans l’enlèvement du mafieux Nino de Bartolomeis, un proche du caïd Francesco Arcadi le 17 juin 2008 (sans doute pour une affaire de dette de 100.000 dollars canadiens). Une dizaine de personnes avaient été interpellées dans cette affaire dont les commanditaires présumés, les frères Scoppa. Tous avaient été remis en liberté, faute de coopération de la victime.  
Après avoir lu ça, que peut-on penser ? Il a visiblement peu d'amis chez les Arcuri et semble avoir eu des relations avec les Scoppa qui sont proches de Rizzuto mais à qui on a reprocher leur manque de loyauté lors de l'incarcération de Vito mais il a aussi été proche de Desjardins avant de s'en éloigner. Peut être s'agit il d'une querelle entre usuriers (cœur de métier d'Awada) ? Un mystère.

Le 8 décembre 2012, on découvre le corps d’Emilio Cordileone, 50 ans, à l’arrière d’un véhicule garé dans un quartier de Montréal. La victime possède plusieurs commerces, dont des restaurants, et est soupçonné de trafic de stupéfiants. Il avait été mêlé à une histoire de blanchiment ou le nom de Vito Rizzuto apparaissait.
Son père Domenico avait été enlevé en février 2005 pendant une semaine, sans doute pour une dette liée à un trafic de drogue. Quelques années plus tôt, Domenico Cordileone avait été en contact avec Jairo Garcia, un colombien du Cartel de Cali. Il serait également un proche du caïd Frank Cotroni et du tueur Moreno Gallo (expulsé du Canada vers l’Italie en 2011).
Il a un frère, Dino, condamné en 2004 à 23 mois de prison pour un attentat à la bombe contre une usine, pour le compte de concurrents. Dino est réputé proche de Juan Ramon Fernandez, un espagnol, trafiquant de drogue installé à Toronto et disposant de nombreux contacts chez les trafiquants colombiens, dans la faction calabraise, chez les Hells Angels et au sein du Gang de l’Ouest. Il est surtout un soldat loyal au clan Rizzuto.
Il a aussi un neveu, Mark Cordileone, propriétaire du bar «QV’s», contrôlé en fait par le caïd Giuseppe «Ponytail» DeVito. Ce bar a été le lieu d’une fusillade fin août 2012, ayant fait 1 mort et 1 blessé, sur fonds de contrôle de territoire de la drogue.

Assassinat d'Emilio Cordileone (La Presse)

Assassinat d'Emilio Cordileone (La Presse)

Le 17 décembre c'est au tour de Giuseppe Fetta, 33 ans, d'être criblé de balles alors qu’il se tenait près de son véhicule dans le quartier Ahuntsic de Montréal. Gravement blessé, il est hospitalisé sous surveillance policière. Au début des années 2000, il avait été identifié comme un des gardes du corps du clan Rizzuto.

En enquêtant sur les incendies ayant touché des sociétés ou des immeubles liés aux frères Domenico et Antonio Arcuri que la police de Montréal a découvert un réseau de stupéfiants lié à la Mafia. 4 perquisitions ont été menées, notamment à l’ancien domicile du boss Giuseppe De Vito, actuellement incarcéré.
Cette affaire semble indiquer que des proches de De Vito sont impliqués dans un conflit avec les frères Arcuri. En septembre dernier, De Vito a été placé à l’isolement en prison, les autorités pensant qu’il fait lui-même l’objet d’un «contrat». 

Le 21 décembre, un homme cagoulé est entré dans le café italien «Domenica-In» du quartier Saint-Léonard (le quartier des italiens de Montréal) et a fait feu à plusieurs reprises  sur Domenico Facchini, 37 ans, qui a été tué sur place. Il était connu pour une affaire de recel datant de 1998 et pour une affaire de marijuana en 2002.  Ce café servait souvent de lieu de rendez-vous à De Vito... Encore lui. 

 

(Credits et Sources : La Presse, Le Journal de Montreal, Montreal Gazette, Crimorg, Canoë)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Mafia Canada
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages