Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 15:08

Deux semaines après son ami et boss Vito Rizzuto, un autre mafieux de Montréal, Valentino Morielli, décède de causes naturelles le 3 janvier 2014 à l’âge de 67 ans. Les funérailles ont eu lieu au complexe funéraire Loreto qui appartient à Eleonora Ragusa (veuve de Nick Rizzuto Junior) et à Calogero Renda.
Morielli et Rizzuto se connaissaient depuis l’âge de 10 ans et étaient non seulement des partenaires de golf, mais aussi des associés criminels. Morielli avait été condamné en 1977 à 7 ans de prison pour trafic de haschisch. En 1985, il avait échappé à la mort après avoir passé plusieurs jours, avec des complices, sur des canots de sauvetage. Ils avaient été pris dans une tempête au large de Terre-Neuve lors d’une opération de transbordement de haschisch en provenance du Liban. Le 31 janvier 1997, Morielli est condamné à 10 ans de prison pour conspiration de trafic de 2,5 tonnes de cocaïne. Dans ces affaires, les policiers spécialisés ont vu l’implication du boss Vito Rizzuto sans réussir toutefois à le prouver.


Dans le même temps, la police montréalaise a ouvert une enquête interne sur Stéphane Auger, lieutenant-détective à la section du crime organisé. Ce policier est actionnaire de la société «Limousine Président» qui, à l’occasion des funérailles de Vito Rizzuto, a loué 12 de ses véhicules au salon funéraire Loreto. Les autres actionnaires de la société sont son père, Marcel Auger (ancien inspecteur au Service de Police de la Communauté Urbaine de Montréal), et son frère Daniel (cadre civil dans la police). Les activités de Stéphane Auger ont été régulièrement déclarées et aucun délit ne peux lui être reproché mais cette situation a provoqué un malaise au sein des enquêteurs spécialisés.

Edrick Antoine (La Presse)

Edrick Antoine (La Presse)

Le 23 janvier, 6 membres du noyau dur du gang «Unit 44» (affilié aux «Rouges») ont braqué le «Legend Bistrot», un bar italien du quartier de Saint Leonard de Montréal. Le bar en question appartient à la famille d'un homme lié à la Mafia, objet d'une tentative de meurtre le 11 janvier dernier. Dans cette affaire de braquage, 2 hommes ont été arrêtés. Ces braqueurs sont considérés comme des proches d'Edrick Antoine, surnommé «l'Américain» et impliqué dans le meurtre en janvier 2013 de Gaétan Gosselin. L'ancien chef du gang «Unit 44» était Harry «Harry Up» Mytil, abattu le 16 avril 2013. Antoine et Mytil se seraient ralliées à Gregory Wooley. Là encore, ces violences rentrent dans le cadre plus large de la lutte pour le pouvoir absolu sur le crime organisé montréalais.

Assassinat de Ziad Ziade (La Presse)

Assassinat de Ziad Ziade (La Presse)

Le 12 février, Ziad Ziade, 33 ans, est amené dans un état critique à l'hôpital de Montréal après avoir été touché de plusieurs balles au visage et au dos alors qu'il se trouvait dans sa voiture. Il a tout de même eu la force de se rendre dans le centre commercial pour demander de l'aide. Ziade est considéré comme un membre important du crime organisé libanais du Québec. En août 2012, il avait déjà été la cible d’une tentative de meurtre mais c’est sa compagne, Lida Phon qui avait été abattue dans le garage de leur domicile.
Ziad Ziade est né en 1980 en Côte d’Ivoire de parents libanais. Ils s’installent en 1992 au Canada. En 2000, Ziade est condamné à 23 mois de prison pour production et trafic de marijuana. Les autorités canadiennes cherchent alors à l’expulser mais il obtient un sursis en 2002. Par la suite, il est arrêté à 2 reprises pour des affaires d’usage de cartes de crédit contrefaites. Son sursis est donc révoqué en 2006 mais son ordre d’expulsion est définitivement annulé en 2009 pour raison humanitaire. En avril 2013, il est impliqué dans une vaste fraude aux cartes de crédit. Dans les semaines qui suivent, 2 escrocs impliqués dans l’affaire sont abattus : Ali Rad Samimi, 23 ans, et Hiros Glonessian, 32 ans. Ziade serait également lié à la Mafia montréalaise et aux gangs de rue. Il était notamment proche de Chénier Dupuy, chef des «Rouges» de Montréal, abattu à l’été 2012 et il a assisté à ses funérailles.

Funérailles de Vito Rizzuto (Montreal Gazette)

Funérailles de Vito Rizzuto (Montreal Gazette)

Plus de 3 mois après le décès de Vito Rizzuto, les mafieux semblent adopter profil bas. Une sorte de conseil de direction aurait été mis en place, avec comme arbitre Rocco Sollecito, ancien n°2 de la faction sicilienne. Ce conseil accueillerait des membres de la 3ème génération de mafieux italo-canadiens, des alliés fidèles des Rizzuto, des chefs de clan,... et un représentant de l'ancienne faction de Giuseppe «ponytail» DeVito. La présence de cet ancien ennemi du clan Rizzuto montre une volonté d'apaisement au sein du crime organisé québécois. Cette Table serait dirigé par Leonardo Rizzuto, le dernier fils de Vito. De plus des mots d'ordre ont été passés pour enterrer de vieilles rancunes et les accords passés avec les autres organisations criminelles (notamment les Hells Angels) ont été confirmés. Choisissant la discrétion, les chefs mafieux évitent désormais de se montrer publiquement dans les restaurants de Montreal selon les journalistes montréalais.
Les observateurs notent ce changement relationnel entre les différents groupes criminels comme un fait assez unique dans l'histoire du crime local. Il n'est pas rare de voir des personnes de plusieurs groupes ethniques différents, des motards et des membres de gang de rue assis à la même table. Il n'y a plus vraiment ce lien du sang ou ethnique qui les séparait avant. On parle maintenant de partenariats d'affaires dans un but commun: faire des profits. Et c'est sur ces alliances que repose cette accalmie selon eux.

Mom à gauche (Vice News)

Mom à gauche (Vice News)

C'est le moment de faire un petit topo sur les Hells Angels.
En avril 2009, la Sûreté du Quebec a mené l'opération «SharQc» (Stratégie Hells Angels Rayon QuébeC) menant 177 perquisitions, visant l'arrestation de la majorité des HA du Quebec mais aussi de République Dominicaine. Au moins 156 personnes ont été arrêtées au Québec, en RD et en France, pour des faits commis entre 1992 et 2009) (essentiellement 22 affaires de meurtre, trafic de drogue et gangsterisme). Les 5 clubhouses du gang de Longueuil, Montréal, Sherbrooke, Trois-Rivières et Québec ont été saisis. 111 membres en règle ont été arrêtés de même que 4 prospects, un hangaround et 11 «retraités» du gang.
5 ans après cette opération, il n'y a que 8 membres des HA en liberté totale au Québec, ainsi que 4 prospects. 5 autres sont en liberté conditionnelle, en attente de leur procès. Le noyau dur de ces HA sont des anciens membres des Rock Machine qui étaient en guerre contre eux entre 1994 et 2001. Il y a toujours officiellement 5 chapitres au Québec : Montréal, South, Québec, Sherbrooke et Trois-Rivières. Ils ont toujours une forte influence sur les 80 clubs de bikers présents dans la province. 5 d'autres eux sont considérés comme des clubs sympathisants : les Devils Ghosts, les Dark Soul's, les Deimos'Crew, les Devils Warriors et les Death Messengers.


Malgré leur faiblesse numérique, les HA ont su maintenir leur place au sein du crime organisé québécois, notamment en matière de méthamphétamine. Le club de motards bénéficie en effet de bons rapports avec la mafia montréalaise, la pègre traditionnelle et les gangs de rue. Leur chef actuel est Salvatore Cazzetta, 59 ans. Libéré en mai 2011 pour l'opération SharQc à cause de délais déraisonnables, Cazzetta est en attente de son procès suite à l'opération Machine de 2009 pour contrebande de cigarettes avec une réserve indienne.
Pour tenir le milieu bikers, Cazzetta peut compter sur certains de ses alliés : Mario Brouillette (41 ans fondateur du chapitre HA en République Dominicaine en 2008, arrêté lors de l'opération «Printemps 2001», actuellement en semi-liberté. Il avait protégé Vito Rizzuto lors de son passage à la prison de Bordeaux), Grégory Woolley, 42 ans dont on a déjà parlé, Paul Porter (50 ans, Président du chapitre Nomads des HA de l'Ontario. Il a été membre des Rock Machine avant de rejoindre les HA) et Sergio Piccirilli (54 ans, ami d'enfance de Cazzetta. Proche de la Ndrangheta, il est membre du gang de motards des Devils Ghosts).
Originaire du quartier Saint-Henri de Montréal, Salvatore Cazzetta a appartenu à un gang de rue dès l'âge de 16 ans, avant de s'orienter vers les gangs de motards. D'abord proche des Outlaws, il fonde ensuite son propre gang, les SS, avec son frère Giovanni en 1986. Quelques années plus tard, certains Rock Machine (dont Maurice «Mom» Boucher, «chef de guerre» des Hell Angels) rejoignent les Hell Angels et d'autres restent indépendants, contrôlant une importante filière de cocaïne grâce à des contacts directs avec les fournisseurs colombiens et la protection du mafieux Paolo Gervasi.

Une guerre éclate entre 1994 et 2001, faisant plus de 160 morts. En parallèle, Salvatore Cazzetta est réclamé par les autorités américaines pour trafic de cocaïne. Finalement extradé en 1998, il est condamné à 12 ans de prison et libéré en 2004. Il rejoint alors les HA en 2005 et est arrêté lors de l'Opération SharQc. Libéré en mai 2011 pour des délais de détention déraisonnables, il est arrêté en 2009 pour contrebande de tabac. Les frères Salvatore et Giovanni Cazzetta étaient présents aux funérailles de Vito Rizzuto.
Il arbitrerait également les conflits. Celui opposant une famille italienne de LaSalle et les frères Jamie et Cody Laramée, aurait été sur sa liste de choses à régler. Mais son intervention est vraisemblablement arrivée trop tard: les deux frères Laramée ont été tués à bout portant dans un bar en juillet dernier et la police recherche toujours les coupables. Cela n'aurait pas empêché Cazzetta de se présenter aux funérailles des frères Laramée et de faire l'accolade au chef du défunt gang de l'Ouest, Gerald Matticks. (Sources : La Presse – JDM)

Maurice Boucher (La Presse)

Maurice Boucher (La Presse)

Il est à noter que durant les prochaines années, l'influence des Hells Angels ne cessera pas de grandir au sein du crime organisé local et ce grâce à la libération en masse d'ex membres suite à un couac judiciaire à la suite e l'opération SharQc mais nous verrons ça plus tard.

La main-mise aujourd'hui d'un ex Rock Machine à la tête des Hells Angels peut paraître fou après une telle guerre entre ces deux gangs mais c'est ainsi que marche ce jeu de chaises musicale du crime montréalais.
Quand à l'ex boss des Hells Angels, l'incontournable «Mom» Maurice Boucher, il a, lui, tout perdu. Il a été officiellement exclu de l'organisation fin mars et ce alors qu'il est toujours incarcéré dans une aile de sécurité maximum de la prison de Saint-Anne-des-Plaines. La décision aurait été prise par un «East Coast Meeting» (une réunion des chapitres HA de la Côte Est du Canada) où le rôle de Salvatore Cazzetta était central. Cazzetta était l'ennemi juré de Boucher. La raison de son expulsion serait que Boucher ne sert à rien au club puisqu'il n'est libérable qu'en 2022, à l'âge de 69 ans. Certains pensent encore toutefois qu'il pourrait s'agir d'une tactique pour lui permettre d'obtenir un allégement de son régime carcéral.

 

en ce mois de mai 2014, le journal La Presse nous gratifie d'un tableau criminel nous expliquant "Qui fait quoi ?"

Voici, selon les policiers, les sphères d'activité et les territoires des principaux groupes criminels. (Source La Presse)

 

Source La PresseSource La Presse

Source La Presse

On se souvient qu'en France un journal lyonnais avait réalisé le même genre de tableau des activités criminelles par groupe ethnique qui avait déclenché une grande polémique. Il est probable que ce genre de choses choque aussi à Montréal.

Fin mai, un cocktail Molotov a été lancé contre le bar-restaurant Cavalli à Montréal, provoquant des dégâts importants. Le restaurant italien s’était placé en procédure de faillite après les pertes financières suite à sa suspension pour 100 jours de son permis de vente d’alcool. Cette décision avait été prise en janvier dernier par la Régie des Alcools, des Courses et des Jeux à cause des liens du Cavalli avec le crime organisé. L’ancien parrain Vito Rizutto le fréquentait et son fils Leonardo y a été vu derrière le comptoir, se présentant comme le véritable propriétaire des lieux.

 

(Sources : La Presse, Montreal Gazette, JDM, Crimorg)

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Mafia Canada
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages