Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 17:36

16/10/13

Les activités des barras en Argentine dépasse largement le cadre du foot on a pu le voir dans les précédents articles. La police Fédérale a procédé à une perquisition qui a abouti à l'arrestation de cinq personnes, dont certaines sont membres de la "première ligne" de la barra du club de Ribera (un quartier de Buenos Aires). Ces arrestations avaient été demandé par le juge Manuel De Campos afin de trouver des preuves d'une activité de blanchiment et de vente de places illégales, à l'intérieur même de la Doce. 

Selon le journal Clarin, l'opération a été conduite l'après-midi et les policiers sont entrées au deuxième étage où des ouvriers du bâtiment feignait de travailler. Une fois à l'intérieur, la police a saisi au moins deux ordinateurs avec des données et plusieurs téléphones portables. Parmi  les interpellés se trouve José Luis Fernández, connu comme "el Melli", un barra historique de la Doce (a même été blessé après un échange de coups à Mar del Plata en 2000, alors qu'il accompagnait Rafael Di zeo), qui a été impliqué dans plusieurs affaires judiciaires touchant à la barra de Boca. 

Tout indique que el Melli est le responsable de cette caisse noire. Juan José Isola (Juanjo) et Luis Alberto Cabezo Acosta, qui font aussi partie de la barra ont été arrêtés. Il a été révélé que dans ces bureaux se trouvaient des billets d'entrée pour la Bombonera en grande quantité et dans ce même bâtiment  se trouvait une agence de tourisme qui proposait un «Tour» de la ville et que parmi ses services était inclus un billet pour voir Boca. Et ce n'est pas tout, dans ces bureaux se trouvait un parent de Daniel Wehbe, le seul barra encore en cavale dans l'affaire de meurtre pour lequel Martin et Mazzaro sont en prison (on dit même qu'un barra de River aurait aidé Wehbe dans sa cavale). 

 

Le 13/01/14, un gérant d'une entreprise de transport routier qui venait d'arriver dans sa maison de campagne dans la ville de Mar del Plata pour quelques jours de vacances avec sa femme, a été poignardé et décapité par deux criminels qui ont fui avec une somme de 20 000 pesos et des bijoux, de sources judiciaire et policière. La victime a été identifiée comme étant Ramiro Leandro Fini, 45 ans, un homme d'affaires dans le transport de sable qui vivaient dans la région de Tigre, et les enquêtes visent à déterminer si le crime est lié à un vol ou, comme soupçonne la police à un règlement de comptes. L'incident s'est produit vers midi dans une maison située sur la rue Racedo dans le quartier Alfar, situé à environ 10 kilomètres au sud du centre-ville.

"L'homme était couché sur le ventre en face d'une salle de bains et les pieds loin de la porte de la pièce où sa femme a été enfermé", a déclaré un responsable de la police. L'homme était connu pour être en contact avec la «barra official» de Boca et être un proche de Mauro Martin.

Fini rendait visite une fois par semaine à Mauro Martin en prison et lui donnait des nouvelles de Cristian «Fido» Debaux. C’était l’intermédiaire entre les deux sur tout ce qui touchait à la barra», indique une source proche qui précise qu’il payait aussi les frais d’avocat de Martin. Fini a reçu 5 coups par arme blanche : deux au thorax, un à la cuisse et deux mortels au cou. Ce meurtre se déroule quelques jours avant le premier match de l’année entre River Plate et Boca Juniors pour le tournoi d’été qui se joue à Mar Del Plata (Argentine). Les deux hinchadas peuvent se rendre au stade ce samedi a contrario du championnat qui se joue sans supporters visiteurs. 

 

Et puisque décidémment le mois de janvier 2014 aura révélé encore bien des choses sur la Barra Official. En voici une de plus.

 

L'Institut du Logement de la Ville (IVC) avait signé un accord avec une société civile pour définir une liste de bénéficiaires de logements sociaux dans le quartier de La Boca, une liste qui comprend, entre autres, des barras de Boca actuellement poursuivis pour vente illégale de billet. Au cours des dernières semaines, l'IVC avait été interrogé sur le budget et les subventions accordé dans les derniers mois et les 600 prêts hypothécaires pour les familles à faible revenu. Une enquête de voisinage a mis en lumière que la même agence avait signé un accord avec une société civile, définissant les gagnants de logements sociaux en cours de construction dans le quartier de La Boca. L'accord a été signé en avril 2012 par l'IVC et Association civile de  Casa Amarilla 2005, présidé Diego Basualdo, un leader social lié à la barra brava de Boca Juniors. La construction de 500 logements dans l'avenue Alte. Brown, est en cours de jugement, découlant d'une demande conduite par divers intervenants sociaux, dont l'association dirigée par Basualdo afin de, selon l'IVC, les pousser à donner une réponse concrète à la pénurie de logements dans le voisinage de Ribera. 

 

Pour mettre fin au conflit, la justice a exigé la construction de 1220 logements basé sur le programme  «Vivi tu casa» («vivre dans sa maison») mis en œuvre par Aníbal Ibarra. La partie de l'accord implique la réduction du nombre de maisons à construire de presque un tiers de la quantité originale, soit 438 maisons. Selon le rapport d'investigation, une fois que la Justice eut approuvé le plan de travail, l'IVC a signé un accord avec l'«Association Civile de Casa Amarilla 2005» et lui a accordé le pouvoir de définir qui seront les destinataires de ces  logements. L'enregistrement de la liste par l'entité sociale a été irrégulière, malgré le fait que le plan a eu pour but d'améliorer la qualité de la vie des habitants de la Boca, la liste de bénéficiaires montrent que plus de 80% des gens ne résidaient pas dans le voisinage avant. 

 

Courant 2013 quand l'enquête a démarré sur la moitié de la liste des 431 bénéficiaires seulement 22,10% vivait à La Boca. Sur cette liste se trouve notamment  Hernán Cantón,  membre de la barra xeneize qui a été détenu dans le cadre du démantèlement d'un trafic de billets dans le club (il est aussi le neveu de Lancry dont on a déjà parlé ici). Ainsi que la fille de Santiago Lancry. Ajouté à ces irrégularités, le fait que plusieurs des futurs bénéficiaires ont utilisé la même adresse, le 170 Rue Irala, l'adresse d'une tour qui a été aussi construite par l'IVC et vous aurez compris l'ampleur de la fraude. Au moment de la plainte, l'avocat de Facundo Taboada du Bureau des Fonctions Générales de la ville, a dit que "cet accord est la privatisation du parrainage, il est illégal d'accorder à un individu, dans ce cas une association, le droit de gérer les propriétés que donnent l'État". Affaire à suivre....

 

23/01/14

Sergio « Paquinco » Caccialupi n’est plus. Ce personnage mythique de la barra de Boca Juniors, la Doce, nous a quitté jeudi à Buenos Aires (Argentine). Il se dit que le Sida serait à l’origine du décès. Au coeur des conflits internes, il était qualifié de «loyaliste» par certains ou de «traître» par d’autres. Ce passionné de la classe populaire arrivait en bicyclette à la Bombonera. Caccialupi avait sorti une autobiographie deux ans plus tôt nommée La vie de Paquinco, la légende de la 12. RIP.  (source La Grinta)

 

24/01/14

60 supporters de Boca sont restés détenus après la fouille de leur car par la police qui a découvert de la drogue (marijuana, cocaïne et une pâte de base dans de petites doses en plastique), des armes blanches et au moins deux armes à feu (l'une d'un calibre 22). Le car a été arrêté dans la localité de Pilar, un point stratégique qui mène à la ville de Cordoba. Le soir même la moitié avait déjà été liberé et entreprenait leur retour sur Buenos Aires. Selon la police il ne s'agissait pas de la Prima Linea de la Barra official. Du côté de River, on a seulement empêché à trois personnes l'entrée au stade parce qu'ils faisaient partie du listing des interdits de stade (un listing où près de 300 noms étaient notés). Sur cette liste se trouvaient notamment Alan et William Schlenker, ex-leaders des Borrachos del Tablon et Mauro Martin et Maximiliano Mazzaro, ex-chefs de la Doce.

 

20/02/14

Une annonce vient secouer la Bombonera et c'est le chef temporaire «Fido» Debaux qui le dit lui-même, le retour de certains affidés de Rafael Di Zeo dans la tribune de la Barra Official. En effet quelques jours avant le match à domicile contre l'Atletico Rafaela, les médias argentins relaient les propos de Debeaux qui annonce que 50 barras de Di Zeo ont obtenus chacun un billet d'entrée dans la Popular et ce parce que le club refusait de leur en fournir. Mais comment est-ce arrivé?

 

Il semblerait que quelques semaines auparavant dans le bar "Mataderos" ait été organisé un petit barbecue auquel aurait assisté Fido Debaux, Cristian Canton et Cristian Garro de la barra official mais aussi Rafael et Fernando Di Zeo et Fabián «Bulldozer» Kruger. Lors de cette réunion non fortuite il a donc été décidé de commencer à partager la Popular et d'oublier les batailles pour le pouvoir. La police, elle, panique, elle craint que la trêve ne soit pas respectée  et que dimanche, les bastons soient on ne peut plus violentes.

«Fido est fou». Voilà ce qu'ils se disent tous «il veut remettre des amis de Rafa au milieu de la tribune où beaucoup de gens n'ont pas oublié la mort de Marcelo Carnevale ? Ca va être chaud» raconta un poids lourd de la Doce au journal Clarin.

 

La défiance monte au sein de la Barra Oficial à l'encontre de Debaux et cette dernière décision ne calmera pas les esprits bien au contraire et cela montre qu'il n'a pas le support suffisant au sein de la barra. Comme si cela ne suffisait pas, Maximilian Levy (l'un des cerveaux de la tribune) doit faire face à un procès depuis janvier pour "dissimulation aggravée", une affaire qui ne concerne pas les activités de la barra faut il préciser. Mais il y a plus. Marcelo de Los Pinos, le référent d'une faction de La Matanza, a été arrêté et accusé de plusieurs actes illicites. Avant sa chute, son groupe avait déjà été expulsé après une passe d'arme avec «el Morci» Avila, un autre des leaders actuels de la barra (oui oui faut suivre). Aussi dans la panade, les gens de Caseros que dirige Luis "el loco" Arrieta, et qui s'est fait poignardé il y a quelque jours lors d'un conflit interne de la barra d'Estudiantes (BA).

 

Bref les leaders sont écartés ou mis en porte à faux, La Doce nettoie les traces laissés par ceux qui répondent de Mauro Martin. Avec l'aide de Maxi Mazzaro (qui a pris ses distances lui aussi par rapport à Mauro Martin) depuis sa prison, Fido a pris en charge la barra jusqu'ici. Progressivement, ils ont commencé à laisser la place à d'autres. Des nouveaux responsables émergent comme Angel Mazzaro et Hernán Canton, bien que plusieurs suspectent que "une fois les gens de Rafa à l'intérieur, rien ne l'arrêtera jusqu'à ce qu'il contrôle tout. Grâce à ses contacts politiques et financiers». Des voix s'élèvent donc contre le retour de la faction rebelle (notamment celui d'Aravena, dont la faction Lomas a été interdite). Donc la Barra official avait organisé une réunion pour parler et pas de surprises car le business doit reprendre ses droits et bientôt toute l'Argentine sera en campagne pour des élections nationales et des élections de président de club, c'est le moment d'agir. La Doce elle en tout cas semble vouloir opérer sa révolution, en écartant les plus bellicistes et en enterrant la hache de guerre. Une volonté à souligner mais qui ne durera pas.

 

Car personne n'est dupe, Maximiliano, qui a toujours été le tête pensante de la Doce, s'est joué très salement de Mauro Martin et bien qu'ils soient tous deux en prison pour la même affaire, l'amitié n'est plus. Dès l'année dernière et alors qu'il était encore en cavale Mazzaro a tout fait pour imposer son frère Angel comme chef de la faction de La Matanza la faction de la Barra Oficial la plus importante, jouant de diplomatie comme il sait le faire (au contraire de Martin voire de Di Zeo) son petit frère s'est imposé peu à peu comme un des leaders de la Doce. Alors qu'il était en cavale en 2013, il a ensuite décidé d'unir les forces conjuguées de Luis Arrieta (Caseros) et de Debeaux (San Martin) pour qu'ils règnent en binôme un temps.

 

L'idée était d'équilibrer les forces face la puissance croissante de Carlos Santa Cruz, avec son groupe de Virreyes, afin qu'il ne s'approprie pas seul la régence de la Doce. Et Mazzaro a mis son fidèle acolyte, Morcilla, barra craint pour sa violence et natif du quartier Los Pinos, (à l'ouest de l'agglomération de Buenos Aires) aux côtés d'Angel. 

 

En avril 2013 deux réunions auraient décidé des nouvelles attributions de chacun au vu et au su de Martin lui-même. La 2ème réunion fut tenue dans le fief de Luis Arrieta à Caseros. Il a été décidé que Debeaux garderait le leadership aux yeux de tous dans les parravalanchas avec comme garde du corps Carlos Santa Cruz. Dans le cercle des leaders de la première ligne se trouvera, Cacho Otazu, Melli Fernandez, Corvacho Villagarcía, Raul Armijo et Beto de Boulogne, une autre faction qui monte en puissance. Quant aux gens de Mazzaro, ils serait sous le commandement d'Angel et de Morcilla, alors que les gens de La Boca seraient représentés par des hommes de Pedro el Escamoso, un familier de Santiago Lancry, et Adrian Silva, un barra bien connu du temps d'El Abuelo. Et là, il a été décidé autre chose: rapatrier Hulk (et sa faction de Leopardi), homme de main de Mauro, que Martin a autorisé à parler pour lui.

 

 

Quand on vous dit que c'est de la véritable géopolitique la course au contrôle de la Doce, la longue liste de personnages plus ou moins véreux, violents, cassos, obséquieux, tarés etc... à satisfaire est tout bonnement incroyable. Cependant il semble que les barras de Di Zeo et leurs 50 billets ne soient pas venus partagés la tribune lors du match suivant. Pensaient-ils qu'il y aurait traquenard? En tout cas je n'ai trouvé aucunes informations sur un tel fait.

 

L'appui des politiques

 

Malgré tout, courant mars la barra de Rafa va reprendre du service, lors du dernier match à Olimpo, une troupe de 250 barras, auraient maraudé près du stade. Selon certaines versions, certains d'entre eux ont réussi à arriver à la populaire del Riachuelo. Alors qu'ils avaient des billets aux noms d'autres personnes. La couleur du dit billet indiquait même que ces billets étaient aux noms de leurs femmes. Le groupe dissident semble plus fort que jamais selon les journalistes: il disposerait d'argent provenant d'élus de Kirchner (certains ont été assesseurs pour Martin Insaurralde le maire de Lomas de Zamora lors de la dernière élection) et d'une bonne partie de la manne financière provenant de la foire de La Salada. Martin Insaurralde est actuellement en pleine campagne et a pour programme la construction de logements pour les plus démunis, tiens tiens. 

 

Des sources de la barra dissidente ont confirmé qu'ils ont déjà obtenu 80 nouveaux carnets de billets. Ils répèteront l'opération sur la Plaza Colombia Montes et de là ils marcheront vers la Bombonera. Par ailleurs certains des hommes de Lomas, qui ont été sommé de se mettre en retrait vu les dernières violences, essaient de prendre le contrôle de la barra Los Andes. La dispute pour cette petite affaire inclut toute une zone dans laquelle des fêtes sont organisées au prix coûtant. 

 

La Doce, elle, pour le moment semble en attente. Ils savent qu'ils ont beaucoup à perdre et que leur dépendance au club les conditionne à éviter les conflits qui tâcheraient l'image des dirigeants (même si on sait que par le passé ils s'en foutaient pas mal de l'image). Ce qui ce joue aujourd'hui est une véritable bataille politique entre deux partis comme je l'ai déjà expliqué plus haut. La barra officielle serre les rangs et se fortifie. Après quelques problèmes avec un groupe de Los Pinos, ils ont résolu leurs différences et d'aileurs le prochain match verra Angel Mazzaro devenir le n°2 de Fido Debaux. Un signal pour montrer fort aux yeux des dissidents. 

 

http://jean-philippe.savry.over-blog.com/article-boca-tes-barrabravas-impitoyables-8-124425566.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Barra Bravas
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages