Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 16:08

Commençons d'abord par les procès le 29/04/13, Jacques Mariani, fils du caïd de la Brise de Mer Francis Mariani (tué dans une explosion en janvier 2009), a été condamnéen lors de son procès en appel à 4 ans de prison et 100.000 euros d’amende pour extorsion de fonds en Appel, contre 7 ans de prison et 100.000 euros d’amende en première instance. Sa femme, Stéphanie Luciani, a été condamné à 18 mois de prison avec sursis et 50.000 euros d’amende, contre 18 mois dont 12 avec sursis et 70.000 euros d’amende en première instance pour non justification de ressources et recel d’abus de biens sociaux.

Incarcéré suite à sa condamnation à 15 ans de prison pour le meurtre du nationaliste Nicolas Montigny, Jacques Mariani aurait dirigé depuis sa prison un réseau de racket sur le monde de la nuit d’Aix-en-Provence. L’enquête concerne une boîte de nuit « historique » d’Aix, le Mistral, le restaurant attenant,l’Icône, une autre boîte de nuit de la ville, la Joïa, de même qu’une autre boîte de nuit à Oraison (Alpes-de-Haute-Provence).

 

Lors du premier procès en février 2012, une des complices du réseau Aurélie Merlini, 28 ans,  a été reconnue coupable de complicité d'extorsion, de fraude aux Assedic, d'abus de biens sociaux, de travail dissimulé. Elle Considérée comme un pion important, l'une de ceux qui collectaient les fonds, elle a écopé de 3 ans d'emprisonnement dont 18 mois avec sursis, 30 000 euros d'amende et d'une interdiction de gérer. Son père, Daniel Merlini, ancien pilier de la Dream Team, a été assassiné en 2010. A sa mort, c'est précisément sa fille, Aurélie, qui aurait repris les activités du papa (notamment de la discothèque Le Glos). Et c'est probablement ces activités là qui a fait d'elle une cible le 29 octobre 2012, ), la jeune femme se trouvait seule à bord du véhicule, sortant de son domicile à Peyrolles-en-Provence, quand elle a été prise en chasse par une voiture dont les occupants tirent en sa direction. Il est environ midi. Après la fusillade, elle a trouvé refuge à la gendarmerie, blessée aux jambes, elle a été prise en charge par les sapeurs-pompiers et un médecin, avant d'être héliportée en direction d'un centre hospitalier. En Février 2013 elle sera entendue dans le cadre d'une vague d'interpellations après la découverte près de Lyon d'uen cache d'arme qui serait liée aux anciens compagnons de la Dream Team à laquelle appartenait son père.

 

Le 19 mars les autorités Corse annoncent l'interpellation et la mise en examen de Karim Zeggai, 19 ans, sans domicile ni profession déclarée. Il était connu pour des faits de violence. Il aurait reconnu 3 des 6 faits qui lui sont reprochés (5 braquages et une tentative, la plupart commis depuis le début du mois de mars). Son ADN avait été retrouvée sur un couteau utilisé lors d'une des attaques à Bastia. Il avait également pu être identifié sur l'un des lieux, grâce à une caméra de vidéosurveillance. Il a donc été placé sous mandat de dépôt et une information judiciaire a été ouverte. Ce homme avait été relâché il y a un mois et demi de la maison d'arrêt de Borgo.

 

Puisqu'on parle de Borgo, l'actualité y est chaude en avril on apprennait que Régis Pascal, directeur du centre pénitentiaire de Borgo, avait vu sa mutation - demandée depuis décembre - acceptée. Sous pression des syndicats et d'une partie des détenus via leurs familles etleurs avocats, le directeur n'estfranchement plus en odeur de sainteté. Il devrait quitter la Corse et rejoindre la direction pénitentiaire interrégionale à Dijon. Dépaysement total, la direction par intérim de la prison située à quelques kilomètres au Sud de Bastia sera assurée par son adjoint jusqu'à la nomination d'un nouveau directeur à la fin de l'été. 

 

Mais un mois plus tard, malgré le départ du directeur, on continue de parler des conditions de travazil et de détention à Borgo. Pour l'ancien directeur du centre pénitentiaire de Borgo, les attaques dont il a fait l'objet sont "plus l'objet d'une forte résistance aux changements, que la volonté d'améliorer des acquis sociaux". Quand aux plaintes des détenus, "cela ne concerne que quatre ou cinq détenus avec des intérêts personnels qui ne peuvent pas prévaloir sur le bien être de tous", a déclaré Régis Pascal lors de son allocution de départ. (source Corse Matin)

Les accusations ont pourtant été relayées par une partie des personnels qui évoque des "dénonciations anonymes, des rumeurs sur des surveillants ripoux". Certains ont porté plainte contre leur direction pour diffamation et harcèlement, ambiance. Un rapport sur le centre pénitentiaire de Borgo a été transmis à l'Observatoire International des prisons. L'administration dit ne pas craindre une enquête. 

 

Pour information sur le centre pénitentiaire de Borgo:

Situé à 19 km au sud de Bastia, à proximité de l'aéroport de Bastia-Poretta, sur la commune de Borgo, la maison d'arrêt, officiellement ouverte depuis le 18 novembre 1993, est devenue centre pénitentiaire en mars 2004. Elle comprend deux quartiers à régimes de détention différents: une maison d’arrêt et un centre de détention.

Avec une capacité d'accueil de 241 détenus il est organisé en plusieurs catégories:

quartier maison d'arrêt hommes majeurs: 149 places;

quartier maison d'arrêt femmes (MAF): 17 places;

quartier mineurs : 11 places;

quartier semi-liberté: 10 places;

quartier centre de détention (CD) : 48 places;

 quartier accueil : 6 places.

 

 

Au rayon affaires judiciaires.

 

Le 08/04/13, un homme est interpellé Prunelli-di-Fiumrobu, en Plaine orientale, il s'agit de Noël Andreani qui sera mis en examen au terme de 80 heures de garde à vue le 13/04/13, pour double tentative d'assassinat en bande organisée sur la personne d'Olivier Sisti, les 25 octobre 2010 à Ghisonaccia et le 21 mai 2012 à Aleria. La mise en examen concerne également l'arme retrouvée sur lui lors de l'interpellation, un Glock 9mm. Il a été placé sous mandat de dépôt à la prison de Borgo par le juge des libertés et de la détention.

 

Le 16/05/13, quatre des six personnes interpellées la veille au sud de Bastia et dans la plaine de Moriani (Haute-Corse) ont été placées et mises en examen pour "extorsion de fonds en bande organisée". Deux d'entre elles ont fait l'objet d'un mandat ce dépôt, les deux autres ont été placées sous contrôle judiciaire. Les quatre hommes ont opérés des intimidations à l'encontre de gérants de débits de boissons de la plaine de Moriani-plage et de la région. Trois de ces établissements ont depuis fermé leurs portes et le quatrième aurait été repris par les quatre personnes.

 

Le même jour, trois entrepreneurs de Haute Corse ont été mis en examen pour abus de biens sociaux et blanchiment. Ces trois chefs d'entreprise seraient parvenus depuis cinq ans à construire une luxueuse villa de 500 m2 estimée à 3 millions d'euros sur le territoire de la commune de Belgodère en Balagne. L'une des trois personnes mises en examen, Honoré Zirpolo, est l'un des cinq vices-présidents de la fédération du bâtiment et des travaux publics de Haute Corse. C'est grâce à une alerte de Tracfin, l'organisme chargé de lutter contre le blanchiment d'argent que les enquêteurs de la PJ de Bastia, ont découvert le pot aux roses, depuis 2008 d'importantes sommes ont eu des mouvement suspects sur les comptes personnels du gérant d'une entreprise de maçonnerie situé dans le Cap corse.

 

Entre temps les règlements de comptes continue de plus belle

 

Le 09/04/13, un homme a été tué par balles à Calcatoggio (Corse-du-Sud), à une trentaine de kilomètres d'Ajaccio, Didier R., 45 ans, a reçu une balle dans la tête et quatre balles dans le corps alors qu'il circulait sur une route départementale,  Didier R. était connu des services de police pour des délits très mineurs parmi eux aucun fait de banditisme ou de nationalisme. Et c'est là que le bât blesse, car comment expliquer une telle éxécution pour un homem conu seulement pour ds délits mineurs. Les policiers n'excluent aucuens pistes mais ils so'rientent pour le moment sur la sphère privé.

Qui plus est, la région de Tiuccia-Sagone-Cargèse a été plutôt épargnée jusque-là par la spirale de violence qui agite l'île depuis 5 ans. Dernier événement en date, le 1er juin 2012, la tentative d'assassinat contre Sébastien Angelotti, un restaurateur « connu de la justice », à Tiuccia. Celui-ci avait été sérieusement blessé par balles dans un guet-apens qui d'ailleurs avait même échappé au rédacteur de ce blog.

 

Le 25/04/13, c'est un autre notable bien connu en Corse qui tombe sous les balles. Jean-Luc Chiappini, 65 ans, a été abattu à Ajaccio vers 13h00, alors qu’il venait d’arriver d’un vol en provenance de Paris. Il était à bord d'une voiture de la PNRC. Les coups de feu auraient été tirés par le passager d'un deux roues de forte cylindrée. Maire de Letia (100 habitants) depuis 1977, il était surtout le Président du Parc Naturel Régional de Corse. En avril 2012, il avait publiquement affiché son soutien à la grève de la faim de Guy Orsoni, pour protester contre les « dérives antidémocratiques » de la JIRS. 

Le 22 mars dernier, France 3 Corse ViaStella évoquait des "polémiques" sur la gestion du parc ainsi que des "convoitises" sur sa présidence. En février, la chaîne avait révélé que la Chambre régionale des comptes Corse pointait du doigt la gestion financièredu parc naturel régional de Corse, évoquant "des dépenses qui augmentent plus vite que les recettes, mais surtout des problèmes avec la collectivité territoriale". M. Chiappini était aussi un ancien du MPA d'Alain Orsoni, encore un meurtre visant l'entourage du président de l'AC Ajaccio?  On évoque aussi un possible contentieux avec le milieu lié au marché du traitement des déchets. 

 

19/05/13

Un homme d’une vingtaine d’années, flavio dominici,  a été blessé par balle à Bastia. L’homme a été touché à l’abdomen vers 5 heures du matin alors qu’il se trouvait à l’intérieur d’un véhicule avec trois autres personnes, dans des «circonstances floues», précise une source proche de l’enquête. La victime, transportée au centre hospitalier de Bastia, est connue des services de police, notamment pour des infractions à la législation sur les stupéfiants. Il est aussi connu comme étant un footballeur de l'équipe locale évoluant en CFA 2. Deux jours plus tard Charles M. âgé d'une vongtaine d'année sera été mis en examen pour "tentative d’assassinat" et infraction à la législation sur les armes"et placé sous mandat de dépôt, dans l'enquête sur l'agression de Flavio Dominici. La semaine dernière, un homme d’une vingtaine d’années a également été blessé par balle - à la cuisse - sur un parking excentré d’une discothèque de Calvi. Pour cette affaire, deux jeunes âgés d’une vingtaine d’années ont été mis en examen.

 

Le 31/05/13, un homme, âgé d'une quarantaine d'années, a été retrouvé mort vers 11 heures dans une voiture sur la commune de San Nicolao, en Haute-Corse, touché par des balles au thorax et à la tête. Un véhicule incendié a été découvert à quelques kilomètres.  Selon Corse Matin, il s'agit de François Masini, un homme connu des services de police qui avait déjà essuyé des tirs lors d'une "affaire d'ordre privée", il avait été grievement blessé de trois balles en plein coeur de Basita, en octobre 1993 (Corse Matin). 

 

 

 

A lire l'article de Jean-Michel Verne sur la vendetta Costa Mattei http://www.lyoncapitale.fr/Journal/France-monde/Actualite/Dossiers/La-Corse-sous-enquete/Corse-Mattei-Costa-une-histoire-de-vendetta

 

 

(Sources : Le Monde ; Corse Matin ; Alta Frequenza ; Le Parisien ; L'Express)

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Le milieu Corse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages