Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 15:28

Non vraiment, ce n’est pas possible là, même les médias français s’y mettent toujours à leur manière (c’est-à-dire je copie colle l’AFP ou le premier média qui en a parlé et hop c’est fait). Jeremy Lin est le yellow Maba (surnom que lui donne certains fans des Knicks déjà en référence au black mamba Kobe Bryant), une anomalie du basket et tous les jeux de mots y passent bref c’est aujourd’hui une curiosité ambulante parce que ben à l’instar des blanc dans la culture populaire les jaunes savent pas sauter.

 


L’Histoire est belle convenons-en, et quand elle est jolie forcément on enjolive, on invente et on fait passer ceux qui sont passés à côté du phénomène pour les dindons de la farce.
Jeremy Lin n’a pas été drafté en 2010, comprenez qu’il n’a pas été choisi parmi les meilleurs universitaires (ou étrangers) lors de la grande cérémonie annuelle ou les franchises s’échangent et choisissent des joueurs de basket comme des images Panini. Notez que ce système de draft je l’apprécie ca elle permet une redistribution des « cartes » justement et propose aux plus mauvaises équipes de la saison passée de choisir un futur possible « franchise player » afin de redorer le blason sportif de leur club.
Bref Jeremy n’est pas de ceux-là est-ce une injustice ? Ben non malgré ce que veulent-nous faire croire les médias, Il était dans une fac ou le programme basket n’est pas connu et encore moins côté, pouvait-il en être autrement? Assurément non !  Cependant et c’est tout à son honneur Jeremy va participer au summer league avec la franchise de Dallas et là il tape dans l’œil de pas mal de monde car en deux matchs il va tenir la dragée haute au numéro 1 de  la draft 2010, John Wall (meneur drafté par Washington), et là déjà la belle histoire commence, Dallas lui propose un contrat mais Jeremy lui veut Goldenstate ( l’équipe d’Oakland en Californie) son équipe de cœur, il y va et signe deux ans.
Seulement voilà et ça les médias n’en parlent pas non plus mais à Goldenstate il y a déjà deux meneurs scoreurs exceptionnels, Stephen Curry et Monta Ellis, et non seulement ce sont des machines de statistiques mais en plus ils jouent 40 min et ne sont jamais blessés alors ben Jeremy là encore fort logiquement cire le banc et n’a que peu de minutes même si cette équipe collait parfaitement au style de jeu de Jeremy, (on joue vite, on shoote beaucoup, bcp de passes) mais voilà l’histoire ne dure qu’un an il est coupé de l’effectif en fin de saison après avoir joué en moyenne 9,8 minutes par match (29 matches joués pour environ 2,5 points pa match en moyenne).
Il va à Houston mais là encore cette équipe a pléthore de meneurs/arrières (Lowry, Flynn, Dragic, Lee, Martin) et il ne jouera quasiment pas, c’est dur pour lui mais encore une fois est-ce vraiment la faute de Houston ? Il le coupe début décembre de leur effectif et là le destin de Lin va connaitre un sort nouveau.

 

22 v’la les Knicks

 

Il signe aux Knicks le 27 décembre 2011 pour pallier aux blessures de la nouvelle recrue, le fantasque Baron Davies, le rookie Shumpert est lui aussi blessé, Mike D’Antoni le coach veut pallier à toutes mauvaises suprises, Lin est engagé au salaire minimum et file en D League (la ligue de Developpement) il y fera un seul match avec un triple double à la clé (comprenez de stats au-dessus de 10 dans trois catégories statistiques) 28 points, 11 rebonds et 12 passes. Malgré tout NY pense à libérer Lin avant le 10 février (date à laquelle son contrat aura été effectif et acté) pour prendre un nouveau joueur. Le marasme sportif de NY poussera D’Antoni a laissé une chance à Lin lors du match contre New Jersey le 4 février et là Lin marque 25 points, 5 rebonds et 7 passes.
Le marasme sportif de NY, les coachings critiqués et critiquable de Mike D’Antoni qui sentait l’ombre de Phil Jackson sur sa nuque, le manque de jeu collectif, l’égoisme des deux stars de l’équipe Anthony et Stoudemire qui vampirisent les ballons et leur incapacité à jouer ensemble, des erreurs de castings sur la base arrière, (bibby qui n’a plus de shoots) , un Fields aux abonnés absents puis un Carmelo Anthony blessé ont fait que Lin a eu sa chance et tant mieux oui c’est effectivement une belle histoire, mais il en faut pas oublier les faits et rester rationnel.
Si Lin continue se bonnes performances ave el retour de Carmelo et là oui je serais encore plus impressionné, car là il ne pourra plus shooter 20 fois dans le match et ce n’est pas lui qui shootera en dernier pour sauver le match. Il a su fluidifier le jeu de NY et faire briller ses coéquipiers (Chandler et Novak en tête) mais rien n’est gagné et toute cette flambe autour de lui risque de lui jouer des tours même si le garçon semble très humble. Son dernier match il a fait un 10 points (4/6 aux shoots) 13 passes en 26 minutes ce qui est très bien et c’est ce qui sera certainement ses stats après le retour de Carmelo, il en faudra plus trop compter sur des 25 pts à tout berzingue et j’espère que le public et les médias ne lui mettront pas trop la pression si ses stats sont en baisse et c’est ça le risque. Dans une ville et une franchise qui n’en est pas à sa première « hype » (duhon, felton notamment), espérons qu’il gardera son peps qui a permis à NY de revenir dans les 8 premiers de sa conférence avec 7 victoires consécutives

La Hype dont il bénéficie vient aussi de sa couleur de peau bien sûr (comme la hype concernant Tebow était dû à sa foi évangélique à la limite du prosélytisme) , Lin (comme Tebow d’ailleurs) sont néanmoins de très bon athlètes qui méritent leur place au plus haut niveau grâce à leur volonté et à leur talent mais on les jugent aussi par rapport à des choses qui n’ont rien à voir avec le sport mais plus à la politique, les gens les aiment parce qu’ils les pensent différents de la norme mais en somme il ne le sont pas, ils ont les mêmes qualités physiques que n’importe qui dans leur sport.
On n’a pas attendu Lin pour savoir que les asiatiques pouvaient être bons au basket si ? et Yao Ming alors ?  Voyez même moi finalement je me fie à la simple couleur de peau de Jeremy pour affirmer qu’un asiatique peut jouer au basket alors qu’on s’en fout, le sport est un feeling qui peut s’acquitter des dogmes physiques parfois mais qui doit à tout prix s’acquitter de ces dogmes ethnico-religieux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Sport
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages