Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 17:07

Georges Frêche se fait toujours aussi gênant et le PS a toutes les peines du monde à s’en débarrasser. Les électeurs PS du Languedoc-Roussillon ont plébiscité sa liste pour les régionales, on aura beau dire et beau faire, il faudra faire contre mauvaise fortune bon cœur…contré et forcé.   La dernière déclaration de Benoît Hamon porte parole du PS a de quoi laisser perplexe : « il faut empêcher la droite de remporter le Languedoc Roussillon, la droite qui dans cette région s’était allié avec le fn ».  Quand on connaît le personnage de Frêche, ça prête à sourire.

 

 

Georges Frêche, exclu du parti en 2007 en raison de dérapages verbaux, a gardé une importante influence dans la région. Il a en effet les cinq fédérations socialistes de la région derrière lui : le vote militant a soutenu à 90% le président de région sortant, alors étiqueté "divers gauche", mais sans investiture officielle, ni liste contre lui. La direction du PS, comme l'a fait le bureau national mardi, proposera à la convention de "prendre acte" de ce vote. "Il aura le soutien local du PS", a commenté Christophe Borgel, pour qui "c'était la seule solution au vu de la situation".

 

Claude Bartolone, secrétaire national du PS aux relations extérieures, assure que "le PS a tout fait pour trouver une alternative susceptible de rassembler toute la gauche" face à Georges Frêche en Languedoc-Roussillon et rejette la responsabilité sur les Verts régionaux.
"Devant l'impossibilité de faire émerger une liste alternative" pour ces élections dans cette région, le Bureau National "a décidé de prendre acte du vote des militants de Languedoc-Roussillon sans accorder l'investiture nationale à la liste", a-t-il rappelé.
"Les Radicaux et le PCF ont accueilli positivement l'hypothèse de s'associer, dès le premier tour, à une autre tête de liste socialiste", poursuit-il.  "En revanche, le chef de file des Verts en Languedoc-Roussillon (Jean-Louis Roumégas), ainsi que son Parti n'ont pas accepté cette option, pourtant légitime au vu de la situation locale et seule de nature à rassembler la gauche et à l'emporter", assure le député de Seine-saint-Denis.
"Toute autre déclaration est contraire à la vérité. Que chacun assume la responsabilité de ses décisions", conclut-il.

 

Une convention à Tours et l’optimisme du PS

 

La convention du parti socialiste a massivement ratifié les listes électorales pour les régionales, malgré les protestations des fédérations de l'Ariège et des Hauts-de-Seine, furieuses que des candidats non validés par les militants aient été imposés.

La convention du parti socialiste (PS) a massivement ratifié, par 208 voix contre 20 (sept abstentions), les listes électorales pour le scrutin de mars, a annoncé la direction samedi 12 décembre. La ratification s'est faite malgré les protestations des fédérations de l'Ariège et des Hauts-de-Seine, furieuses que des candidats non validés par les militants aient été imposés. Restent les cas du Var et de l'Indre, sur lesquels le Bureau national se prononcera mardi.

La "Convention nationale de ratification des listes" intervient neuf jours après le vote des militants, qui ont majoritairement validé les listes pour les élections régionales. Elle se veut "l'aboutissement du travail d'élaboration de nos listes", et le "point de départ de notre campagne régionale, avec la présentation du contrat socialiste", a déclaré Christophe Borgel. Un profond renouvellement a eu lieu : "autour de 35%" en moyenne, assure Christophe Borgel, précisant qu'il n'y aura "pas de départements en dessous de 30%", l'Ile de France montant à "plus de 50%", et les Landes, "plus de 90%". Autre donnée importante, la diversité : "près de 15% de candidats en position éligible", et notamment deux têtes de liste en Ile-de-France : Abdelhak Kachouri (Seine-Saint-Denis) et Ali Soumaré (Val-d'Oise).

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages