Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 20:37
01/05/14
Un détenu de 51 ans en prison depuis deux semaines, a mis fin à ses jours dans la prison de Poggioreale. L'homme était routier et avait été arrêté le 19 Avril, alors qu'il transportait une grande quantité de drogue (78 kg de cocaïne). Il avait à côté de lui le journal qui a rapporté les nouvelles de son arrestation. En 2014 l'Observatoire permanent sur les décès en prison, notifie qu'il s'agit du 50ème décès dans les prisons,  l'Observatoire compte 47 détenus (dont 14 suicides), tandis que chez les gardiens de prison ont été enregistrés trois suicides (le dernier datant du 29 Avril à Padoue). 

 

03/05/14
En marge de la finale de la Coupe d'Italie qui se jouait à Rome face à la Fiorentina, un fan napolitain a été touché par balles par un fan de la Roma qui tenait un stand à côté du stadio Olimpico. Daniele de Santis le fan romain aurait-il plus agi en ultra romanista ou en commerçant qui avait peur pour son commerce? L'enquête devra le déterminer. Le fan napolitain lui a été emmené à l'hôpital dans un état grave. Quelques minutes avant la rencontre les fan napolitains passablement énervé par ce qu'il s'était passé  vont voir leur colère se décupler quand des journalistes inconséquents et stupides annonceront la mort de Ciro (ce qui n'était pas le cas)  les ultras napolitains apprenant cela et n'ayant plus le cœur à la fête essaieront tout pour faire reporter le match.  Il faudra de longues minutes de négociation entre officiels/joueurs napolitains (Marek Hamsik le capitaine notamment) et les ultras partenope pour régler la situation. Et c'est là que le visage de Gennaro de Tommaso assis sur la rambarde du stade fera la une des médias italien. Et la polémique enflera encore plus quand on apprendra que Gennaro est le fils de Ciro de Tommaso un affilié du clan Misso. Dès lors des centaines d'articles hypocrites bien souvent feront les gorges chaudes sur le sujet. Mais comment un fils de camorriste peut il être un capo ultra? Se réveiller aujourd'hui à faire ce genre d'articles alors que les camorristes ont depuis plusieurs années déjà investi les groupes ultras napolitains est ridicule. Dans le cas de Tommaso  il est en effet le capo des Mastiffs depuis assez peu de temps (à peine 5 ans)  doit-il cette position à sa filiation mafieuse? Probablement que oui, aujourd'hui pour les groupes napolitains avoir sa place au stade est soumise à condition et avoir des camorristes en son sein est plutôt de mise si on veut continuer à aller au stade et à fortiori à continuer à faire du business. Au milieu des années 2000 pourtant les groupes napolitains notamment la Curva A avaient émis des règles très strictes, pas de business (matériel, écharpes etc...) peu de communication et un noyau solidaire avec très peu d'admissions en son sein.  L'heure était à l'austérité et à l'idéal Ultra «tifo e violenza» Sous la forme d'un projet de regroupement appelé 1926 (année de création du Napoli) la majorité des groupes coexitaient tant bien que mal mais les problèmes extra sportifs et des querelles internes feront explosé l'entité 1926.

 

Dès lors chaque groupe retrouvera sa bâche et son coin de tribune. La très forte répression et les difficultés économiques des clans vont les pousser à s'immiscer dans les affaires du stade (places, parchegiatorri, drogues etc...). Les groupes ultras eux aussi doivent subir une forte répression qui poussera hors du stade beaucoup de vecchi ultra ainsi que tous les cani sciolti réfractaires au système de groupes et de business. On en arrive à une situation où aujourd'hui chaque groupe partenope doit avoir un référent camorriste pour exister. Il est clair cependant que certains groupes s'accommodent très bien de cet entrisme camorriste.  On peut citer plusieurs exemples, celui de Paolo Pesce, capo des TesteMatte qui en janvier 2012 a été arrêté pendant une réunion camorriste où se trouvait notamment Luciano Mazzarella du clan homonyme (clan du quartier de Forcella). On peut citer le cas aussi de Massimiliano Amato, ultra bien connu aux Fedayn Napoli qui est tombé pour une histoire de trafic international de drogue.  Surnommé le Bandito, le bougre a pu payer sa caution et est aujourd'hui revenu à ses premiers amours, le stade et les trafics en tous genres qui vont avec. Ou encore au sein du groupe ultra Masseria se trouve des membres du clan Licciardi notamment Etorre fils du régent Patrizio Bosti et j'en passe.... 
Il y a déjà eu par le passé des règlements de comptes entre clans ou quartiers via les groupes napolitains à cause de la dope, entre Masseria et Mastiffs en 96 ou entre Mastiffs et Nucleo. Ca va, ça vient ces histoires mais cette emprise des clans est différente car beaucoup plus institutionalisée.
L'ironie c'est que la tifoseria napolitaine fait la Une en ce moment pour des incidents qui sont aujourd'hui devenus très rare. Le Tifo napolitain n'a jamais été aussi contrôlé, sage et marchant dans les clous des autorités que ces dernières années. La main-mise des clans, ainsi que la volonté pour certains capi ultra de faire du business y est, bien sûr, pour beaucoup et c'est là toute l'absurdité médiatique qui vise à faire passer les napolitains comme fous dangereux à cause d'un capo ayant une filiation camorriste alors que c'est tout l'inverse qui se produit actuellement, les clans calment les ardeurs bouillonante des tifosi. 
Ciro Esposito, le tifoso napolitain après plusieurs semaines de coma décédera à l'hôpital des suites de ses blessures. Son meurtrier, bien connu de la Curva Sud romaine a reçu des messages de soutien de la part de ses collègues ce qui a déclenché la colère des napolitains. Il est fort à parier que le déplacement des romains à Naples ou des napolitains à Rome sera interdit pour quelque temps.

 

06/05/14
Un homme de 46 ans est mort dans un hôpital de Boscotrecase après avoir été la cible de tir lors d'une embuscade sur la place Imbriani à Torre Annunziata. Le nom de la victime était Giuseppe Maresca et était déjà connu des forces de l'ordre, il était sous la surveillance spéciale de la police. L'homme est arrivé à l'hôpital à 11h55 après avoir été abattu par des hommes armés dans la rue dix minutes avant. Il a été pris en chasse par les deux tueurs, avant d'être rejoint par deux coups de coups de feu dans le dos et le cou. Maresca sera transféré d'urgence à l'hôpital de Boscotrecase, dans un état critique. Il serait mort au moment d'entrer dans la salle d'opération. 

 

Mai 2014
Les autorités locales font état du manque à gagner que représente la contrefaçon pour le Napoli, en effet le club de foot doit pâtir d'une concurrence féroce de la Camorra dans la vente de ses produits, gadgets et maillots à sa gloire. Autour du stade on ne compte plus les stands de vente à la sauvette de produits dérivés avec le logo contrefait du club. Une preuve de plus que les clans ont réellement investi l'économie du stade, que ce soit au sein des groupes ultras du San Paolo ou des parchegiatorri à l'extérieur. Des groupes ultras comme le Bronx sont visé par des opérations de police notamment à cause de liens familiaux de certains d'entre eux avec des camorristes mais laissent des centaines d'autres avoir des liens commerciaux (ce qui est plus grave à mon sens) avec les clans sans que cela ne gêne personne. La dernière histoire de Gennaro De Tommaso en est la preuve (même s'il est aujourd'hui ids pour 5 ans (pour cause de port d'un t-shirt "Speziale libero").

 

08/05/14
Une affaire d'extorsion au marché aux fleurs de Pompéi,  impliquant notamment des gardiens de prison. Le juge d'instruction de Naples condamné à un total de 142 ans de prison 14 dirigeants et membres du clan Cesarano, accusé d'association mafieuse. Parmi les condamnés figure Antonio Inserra, alias «le guerrier», considéré comme le chef du clan du quartier Ponte Persica dans la zone périphérique de Castellammare di Stabia, à la frontière avec Pompéi. Inserra actuellement en prison envoyait les instructions à ses disciples en soudoyant deux gardiens de prison. Ceux-ci lui avaient même livré un téléphone cellulaire et la possibilité de communiquer avec le «Pizzini» classique (des instructions en code sur un petit bout de papier roulé en boule).Précisément la ville de Pompéi et le marché aux fleurs avait attiré les intérêts criminels des deux factions du clan Cesarano, ils imposaient aussi un pizzo aux marchands de dentelle et aux entrepreneurs dans l'industrie. Cependant, l'autre capo des Cesarano fugitif, le 42 ans Nicola Esposito, alias «le monstre» a échappé à l'arrestation en octobre dernier et est toujours recherché. 

 

08/05/14
A Castellammare di Stabia, on a arrêté une jeune fille qui avait dans son sac à main plus de 150 doses de marijuana. La demoiselle de 13 ans qui ne peut pas être soumise à l'arrestation et au jugement car mineur était utilisé par les nombreux trafiquants de drogue présents dans la rue pour transporter ou garder la drogue sur elle. La police s'est ensuite rendu au domicile de l'adolescente et y ont découvert un «laboratoire» pour l'emballage de la drogue et où ils ont trouvés environ 4 kg de cannabis. Toute le reste de la famille a été arrêté, GE 54 ans le patriarche, son épouse de 46 ans et leur fille de 19 ans, tous tenus pour responsables de possession de stupéfiants en vue de trafic et de possession illégale d'armes à feu et de munitions. La drogue c'est une affaire familiale!
Le même jour la police a opéré une autre opération éclair. Quatre personnes ont été arrêtées a Scampia. Les policiers ont placés en résidence surveillée RB, 28 ans, pour infractions sur la législation sur les stupéfiants et trafic. Les agents ont également traqué et arrêté RDA 36 ans, SE, 18 ans et GP, 74 ans, pour les mêmes motifs et les ont ensuite accompagné à la prison de Poggioreale. En outre, dans le cadre des activités de contrôle des carrés de trafic de drogue, les policiers suite à des inspections dans le voisinage du bloc 20 Via Gobetti, ont trouvé et saisi un sac contenant un pistolet Smith et Wesson calibre 9 avec 50 balles de même calibre et un boîtier avec 11 doses de cocaïne dans les ascenseurs à l'intérieur du bâtiment.

 

10/05/14
En Avril, il avait échappé à l'arrestation lors de l'opération contre un réseau de trafic de drogue : il a été arrêté en Belgique. Salvatore Bruno Vallarino, 57 ans, résidant en Belgique, était recherché par une ordonnance de placement en détention provisoire délivré par le juge d'instruction du tribunal de Naples pour complot et trafic de drogue. Le 2 avril dernier, deux groupes de trafiquants avait été démantelé avec de nombreuses arrestations à la clé pour complot criminel lié au trafic de drogue, ces deux groupes basés dans la banlieue nord de Naples importaient de grandes quantités de la drogue depuis l'Espagne. Bruno Vallarino était l'acheteur de l'un des groupes criminels basé à Cardito. 

 

10/05/14
C'est ce qui s'appelle être pris la coke dans le sac: deux femmes ont été arrêtées dans le centre de Naples. Rosa Russo, 21 ans et Maria Rosaria Nesi, 49 ans, sont accusées de possession à fins de trafic de drogue. Les agents le long de la Via Pisanelli ont remarqué les deux femmes qui marchaient tenant serré à leurs sacs. A la vue des deux policiers ont accéléré leur pas essayant de disparaître, les policiers les appréhendent et commencent à fouiller leur sacs. Dans celui de Rosa Russo trois paquets de cocaïne avec des inscriptions écrites dessus «150; 100 et 50» et dans le sac de Maria Rosaria Nesi il y avait deux enveloppes thermosoudées contenant 40 grammes supplémentaires de cocaïne. La drogue d'un poids total de plus de 350 grammes a été saisie. 

 

12/05/14
Francisco Affinità, pasteur de la zone Polvica de Nola à Naples, a été tué 19 Novembre 2002; le principal suspect selon les enquêteurs était Alfonso Nino, considéré comme le chef de clan éponyme et le promoteur, il a été arrêté aujourd'hui avec trois autres personnes pour assassinat et port des armes à feu illégales. L'enquête aurait également montré son implication dans le double assassinat de Felice Napolitano, dit "Happy" ou "le communiste" et de Luigi Guadagno, qui a eu lieu le 16 mai 2003 à Cimitile. Happy était considéré comme le référent d'un groupe criminel opérant dans les territoires de Roccarainola, Cimitile et Camposano, allié du clan de Nino mais avec lequel il est entré en conflit. L'enquête montre l'influence grandissante du clan de Nino sur le territoire de Nola et donc du clan Moccia, dont il est issu.

 

13/05/14
Neuf personnes, toutes résidentes à Naples, ont été arrêtées pour de graves accusations d'escroquerie perpétrées à Rome et autour de la capitale au détriment des personnes âgées. La mise en place d'une «truffa della campara» («arnaque au dépôt»), par la bande d'escrocs, tous déjà connus de la police, aurait fait plus de 100 victimes - allant de 2 à 6000 EUR.
Mis sur écoute, les enquêteurs ont pu identifier les responsables et établir exactement leur modus operandi: une fois la victime identifiée, ils faisaient croire à leurs victimes qu'ils étaient une connaissance de leur fils ou petit fils et que ceux-ci avaient une dette à rembrouser. Ils ont parfois pousser le vice à se faire passer au téléphone pour des membres de la famille des victimes pour les presser de payer. À ce moment, ces personnes en situation de faiblesse, qui sont tombés dans le piège, sont accompagnés au distributeur le plus proche pour faire un retrait. Chaque plan pourrait apporter dans la bande de 500 à 5000 euros et seulement entre 2012 et 2013.
A la tête de l'organisation, Vincenzo De Martino, connu pour fraude entre le Latium, la Campanie, les Pouilles et la Ligurie. D'autres membres de la bande: Nicola De Martino, Gennaro Murolo, Luciano Pellicia , Gennaro Festa , Lucio Daniele, Gennaro Giaquinto, Jean Pierre Joseph Molinaro (c'est bien son nom) et Antonietta Tutino Les neuf ont été arrêtés par la police à Rome, sont accusés de complot, escroquerie aggravée, usurpation d'identité,  vol.

 

14/05/14
Un gentil couple bien glamour de Marano transportait dans leur voiture vingt enveloppes contenant un total de vingt kilogrammes de haschisch. Dario Cardascia et Adele Gargiulo, tous deux 27 ans et non connu des services. Le couple a été arrêté à bord d'une voiture, conduite par Cardascia pour inspection. Lors des contrôles, les deux semblait impatient, même si elles avaient commis des violations du code de la route, les papiers étaient en règle. Les policiers suspicieux ont accompagné le couple jusqu'à la caserne Pastrengo pour les soumettre à une fouille personnelle, sans rien trouver, ils ont alors étendu leur contrôle sur le véhicule, où ils ont trouvé les stupéfiants. 

 

14/05/14 
La police italienne a interpellé Giuseppe Mandara, 68 ans, dirigeant d'un des principaux groupes de production de mozzarella d'Italie. Placé aux arrêts domiciliaires, il est accusé d'association de malfaiteurs, blanchiment et obstruction à la justice. Basé à Mondragone (près de Naples), son groupe alors en difficulté financière, aurait profité en 1983 du soutien du clan camorriste La Torre. En plus d'une aide financière, le clan aurait écarté la concurrence. Mandara est accusé d'avoir fait obstruction lors de l'enquête sur l'assassinat en 1990 d'Antonio Nugnes, député-maire de Mondragone, présent dans l'agroalimentaire. Son corps n'avait été retrouvé qu'en 2003, suite aux déclarations du boss Augusto La Tore, devenu repenti. L'homme d'affaires avait déjà été arrêté en juilelt 2012 pour ses liens avec les La Torre et pour tromperie sur la qualité des produits. Les charges avaient été finalement abandonnées mais les forces de l'ordre bénéficient de nouvelles preuves, basées sur des déclarations de témoins et des écoutes téléphoniques.

 

14/05/14
L'été est arrivé et Torre Annunziata est redevenue une plaque tournante du trafic de drogues opéré par des bandes de jeunes dans le centre-ville et sous les yeux de tous. A Via Gino Alfani, la "curva" à quelques mètres de la plage et du Corso Vittorio Emanuele III, un groupe de jeunes a mis en place une véritable espace de vente, organisé dans les moindres détails afin de ne pas être arrêté par la police . La "curva" de Torre Annunziata était devenu un centre pour la vente de marijuana et où les trois dealers ont été arrêtés en train d'attendre les clients. Deux d'entre eux sont des frères, Dominico et Valentino Cirillo , âgé de 21 et 24 ans ; l'autre jeune homme du nom de Mario Cirillo, 25 ans, des trois seul Valentino est connu pour des infractions spécifiques au trafic de drogue. Les trois se sont retrouvés menottés. Les dealers cachaient leurs doses dans les parterres de fleurs. Les trois sont actuellement en résidence surveillée. 

 

15/05/14
Une grosse saisie de deux millions d'actifs imputables au trafiquant de drogue Vincenzo Scarpa et ses disciples a été effectué par la Guardia di Finanza à Naples Boscotrecase et Torre Annunziata, 7 appartements à Boscotrecase entre Torre Annunziata, deux entreprises, les comptes bancaires et les véhicules, tous attribuables à des membres de clan camorristes du Vesuvio. Dans le cadre des activités d'enquête coordonnée par la DDA Naples, a été découvert une organisation criminelle complexe consacré à l'importation de cocaïne en provenance d'Espagne et des Pays-Bas, appartenant à Scarpa, et lié au clan Gallo - Cavalieri, Falanga, Licciardi et Annunziata.

 

15/05/14
En moins d'une heure, 3 engins explosifs ont visé des entreprises à Afragola et Cardito (banlieur nord de Naples). La 1ère a explosé à 2h du matin contre une agence de pompes funèbres puis un point de vente de produits alimentaires et enfin une fabrique de ciment. Il n'y a eu que des dommages matériels dans ce qui semble être une campagne d'intimidation sur fonds de racket mafieux.

 

15/05/14
Il se présentait comme un «patron», se vantait d'amitié avec les boss de la pègre de Campanie pour intimider ses victimes, des commerçants en difficulté à qui il a prêté de l'argent à des taux allant jusqu'à 80%. Les policiers de Bologne ont arrêté pour usure graves et extorsion de fonds, Giuseppe Pappalardo, un napolitain de 69 ans un résidant de Massalombarda (Ravenne). La police lui attribue au moins deux forfaits, au détriment d'un colporteur qui travaille dans un marché d'Imola et d'un employé d'une entreprise à Bologne.

 

16/05/14
18 personnes ont été arrêtées à Caserte et à Florence. Il s'agissait d'une opération contre l'implantation des Casalesi en Toscane. Les membres des familles Iovine et Russo sont accusés d'extorsion de fonds et de trafic de stupéfiants. 2 policiers font partie des personnes interpellées: un est en poste à la Présidence du Conseil et l'autre à la Chambre des Députés. En plus de leurs liens avec les Casalesi, les 2 policiers sont accusés d'avoir fourni des informations confidentielles à Amedeo Matacena et Claudio Scajola. Déjà mouillé dans d'autres affaires de collusion avec la Ndrangheta.
Matacena est ancien député de Forza Italia (élu en 1994 et 2001). Condamné en juin 2013 à 5 ans et 4 mois de prison pour concours externe à la Ndrangheta (clan Rosmini), Matacena avait pris la fuite dans d'être arrêté en août à Dubaï. Son passeport a été saisi mais l'homme reste libre en attendant la décision sur son extradition vers l'Italie. Son épouse Chiara Rizzo, est accusée d'avoir cherché à le faire passer au Liban pour éviter l'extradition, elle aurait cherché pour cela l'aide de Claudio Scajola, ancien ministre de Berlusconi. Ils sont également accusés d'avoir chercher à dissimuler les actifs de Matacena. La mère de ce dernier, son ancienne secrétaire, la secrétaire de Scajola et plusieurs autres sont accusés d'être membres de ce réseau de protection.
Claudio Scajola est né en 1948 à Imperia (Ligurie), dont il a été maire démocrate-chrétien entre 1982 et 1984. Incarcéré quelques mois sur des soupçons de corruption autour du marché du casino de San Remo, il est blanchi en 1988. Il redevient maire d'Imperia entre 1990 et 1995. Membre de Forza Italia, il est ministre de l'Intérieur entre 2011 et 2002, puis ministre sans portefeuille en 2003, ministre des Activités Productives en 2005 et ministre du Développement Economique en 2008. Scajola démissionne en mai 2010, soupçonné d'avoir reçu des pots-de-vin à l'occasion de l'achat d'un appartement à Rome en 2004.

 

16/05/14
Vincenzo Cesarano, 65 ans, a été interpellé à Lararasi (100 km au sud de Bucarest) et devrait être rapidement extradé vers l'Italie. Inscrit sur la liste des 100 mafieux les plus recherchés, Cesarano était en fuite depuis 2011. Il était recherché pour extorsion mafieuse. 5000 euros ont été saisis lors de son interpellation.

 

16/05/14
Quarante arrestations à Naples, Bologne, Crotone et la province de Naples dans le cadre d'un démantèlement d'un réseau de drogue opérant dans le territoire au nord de Salerne et dans les municipalités du vésuviano. 14 personnes ont fini en prison, tandis que les 26 autres ont été placés en résidence surveillée. Pour association de malfaiteurs visant à la vente de drogue et le trafic et la contrebande de haschich, de la cocaïne et de la marijuana. Les arrestations d'aujourd'hui ont démantelé le clan Fezza-D'Auria Petrosino qui avait accordé la gestion de trafic de drogue à Pagani et à l'Agro Nocerino à un nouveau groupe criminel.

 

17/05/14
A Torre del Greco, LC, 55 ans, considérée comme affilié avec le clan Falanga a été arrêtée. E était recherché par le parquet de Torre Annunziata:. LC a été emmené à la prison de Pozzuoli, où elle purgera deux ans et huit mois de prison pour trafic et possession de drogues.

 

19/05/14
A Afragola, trois hommes ont volé un camion et sur la route du Vesuvio ont échangé des tirs avec la police, deux des hommes réussissent à s'échapper, tandis Giuseppe Avvisato, 44 ans, de Naples connu des services, sera arrêté après une violente mêlée. Dans la cabine du camion, la police a trouvé le routier allemand encore attaché et bâillonné et dans un état de choc. Le camion transportait une cargaison de produits de la mer surgelés d'une valeur d'environ 200 000 euros.  

 

21/05/14
Après le braquage d'une banque à Pontecorvo dans le Latium, le 11 mars dernier deux jeunes viennent d'être arrêtés pour ce forfait. Raffaele Vassallo, 23 ans de Giugliano et Domenico Capocotta, 19 ans de Villaricca. Le hold-up avait rapporté 78 000 euros aux braqueurs, qui avaient fait irruption visage découvert dans la banque. Mais c'est cependant leur accent napolitain qui les a trahit. Les enquêtes de la police et la diffusion de la vidéo du vol, a conduit à leur identification par les agents de Giugliano.

 

21/05/14
Cinq mandats d'arrêt ont été délivrées par la police de Torre del Greco à la fin d'une enquête délicate qui nous a permis de faire la lumière sur deux meurtres à Herculanum en Octobre 2001 et Mars 2009, quand a été tué le condamné Gaetano Esposito. Les deux crimes, tel que reconstitué par les enquêteurs, auraient été réalisés dans le cadre de la lutte entre les clans de la Camorra pour le contrôle de l'entreprise illicite dans le territoire d'Herculanum et de vengeance. Cinq personnes en menottes, 3 affiliés au clan Ascione-Papale et 2 affilié à celle de Birra-Iacomino, rivaux de longue date dans Herculanum. L'un d'eux était déjà en prison, tandis que les quatre autres types de détention a commencé au moment de l'arrestation. Les frais allégués dans différentes capacités des personnes arrêtées sont conspiration de la mafia et de complicité d'assassinat, crime aggravé par l'association mafieuse.

 

20/05/14
Un braqueur de banque, Salvatore Lamanna, 53 ans, de Casandrino, fugitif depuis quelques mois, a été arrêté aujourd'hui par la police parce qu'il était recherché par une ordonnance de placement en détention provisoire, ordonnée par le juge d'instruction du tribunal de Pise, pour tentative de d'assassinat,  vol aggravé, port et possession illégale d'une arme. L'homme, avait déjà purgé par le passé douze ans de prison pour le braquage du bijouterie et l'assassinat de son propriétaire. Il se serait aussi distingué pour avoir fait partie d'un commando de 6 ou 7 hommes qui a attaqué un fourgon blindé en juin 2012 à Pontedera pour un butin de 80 000 euros. Lors de son arrestation le criminel, au courant de la présence des agents, a sauté de la fenêtre de sa maison, il a échappé à un premier agent de police et s'est enfermé dans une autre maison à côté, non sans mal (il a blessé 3 agent de police) Salvatore sera maîtrisé et conduit à la prison de Poggioreale.

 

22/05/14
C'est un coup de tonnerre en Campanie. Antonio «O Ninno» Iovine, 50 ans, a décidé de collaborer avec la justice et donc de devenir un repenti. Le boss a 6 mois pour livrer à la justice toutes les informations qu'il a en sa possession. Il avait renvoyé ses avocats habituels en décembre dernier, premier signe de sa décision. Les autorités antimafia espèrent que son témoignage permettra notamment de faire la lumière sur les liens entre la Camorra et le monde politique. Considéré comme un boss manager, Iovine était un des parrains de la fédération de clans des Casalesi, jusqu'à son arrestation à Casal di Principe, le fief du clan, le 17 novembre 2010. Il était recherché depuis 1996 et avait été condamné à la perpétuité, notamment pour son implication dans 6 homicides. Sa femme Enrichetta Avallone, 45 ans, avait été arrêtée en 2008 pour extorsion et libérée de prison en juillet 2011. Leur fils Oreste, 25 ans est incarcéré depuis son arrestation en octobre 2013 pour extorsion et trafic de stupéfiants.
La Justice s'intéresse notamment beaucoup au système mis en place parle boss concernant les marchés publics et le ramassage des ordures. Un système qui permettait d'obtenir un financement publique pour le réaménagement de la zone (routes, égouts, mobilier urbain) si la municipalité acceptait d'accueuilir une décharge «Ecoballe». Une pluie d'argent publique qui retombait dans les poches des camorristes via des entreprises de construction affilié à leurs clans mais qui avaient reçu la validation «antimafia» nécessaire pour recevoir cet argent. Tout un système de corruption d'élus, de blanchiment et d'extorsion dans toute la Campanie.

 

23/05/14
Vingt-sept personnes ont été arrêtées par la police à Naples et placés en résidence surveillée pour avoir reçu une pension d'invalidité sans en avoir le titre. Les allégations en question sont ceux de la fraude au détriment de l'autorité publique, falsification des certificats et usage de faux commis par des particuliers, corruption un agent public dans la mise à disposition des certificats, copies conformes et acte public, tandis que la quantité de marchandises saisies est 1, 3 millions d'euros.
Le cas le plus frappant déclarés par la police est celle de faux aveugle pris en flagrant délit de lire le journal, mais, surtout, de garer leur voiture dans une ruelle étroite à Naples. Les arrestations ont eu lieu après une série d'enquêtes coordonnée par le procureur de Naples, qui a découvert qu'un certain nombre de rapports d'évaluation de l'invalidité ASL présentés dans divers bureaux de la ville de Naples, étaient fausses. La falsification a induit en erreur les «INPS» qui, selon ce document, a fourni des pensions et des arriérés d'invalidité à partir de 2008.

 

24/05/14
La Guardia di Finanza a découvert une imprimerie de fausse-monnaie à Quarto. L'atelier était dissimulé derrière une porte blindée dans un garage automobile. Des micros-caméras de surveillance étaient installées à proximité. 4 hommes, âgés de 42, 54, 55 et 57 ans, ont été interpellés. Du matériel d'impression et 160 000 faux billets de 50 euros ont été saisis.

 

25/05/14
Une femme de 71 ans a été arrêté pour port d'armes à feu et trafic de drogue dans le quartier de Secondigliano. RS 71, de Grumo Nevano, mais résident Via de Pinedo, à Naples, a été trouvé en possession d'une arme à feu,  un Browning avec des munitions, 22 balles .357 Magnum, et 11 calibres 7.65. Pendant le mandat de perquisition dans la maison, la police  a également trouvé un sac contenant environ 350 grammes de marijuana en partie déjà divisé les doses. La vieille dame a été arrêté et transféré à la prison de Pozzuoli.

 

26/05/14
La police a opéré un raid qui a vu l'arrestation de 10 personnes à Naples. Tous les interpellés sont affiliés au groupe Via Vanella Grassi, les nouveaux secessionistes de Scampia. Les accusations sont: assassinat, possession et port d'armes de guerre aggravés par l'association mafieuse. Selon les enquêteurs, après les récentes arrestations, le groupe a été réorganisé fermement, resserant les rênes du trafic de drogue dans ses zones d'influence.
Parmi les personnes arrêtées se trouvent les boss régents présumés du nouveau groupe «Nuova Vanella Grassi» qui serait né d'une énième scission interne à Scampia dans le groupe Via Vanella Grassi. La scission se serait opéré le 29 août dernier avec le double assassinat des frères Carlo et Antonio Matuozzo, qui selon les enquêteurs géraient pour le compte des Vanella Grassi un espace de vente de drogue «dietro Mianella» dans le Parc Quadra. Deux personnes sont toujours en fuite. En fait si le corps d'Antonio Matuozzo a bien été retrouvé ce 29 août, son frère lui a purement et simplement disparu, on estime qu'il a été victime d'une lupara bianca (une disparition corps et bien dans le plus pur style mafieux), ce que l'on sait c'est qu'il a disparu le même jour où son frère a été tué (voir article Napoli n°7), depuis plus de nouvelles. Carlo Matuozzo dit Carlucciello était un membre important des Vanella Grassi.

 

27/05/14
Les carabiniers de Naples ont remarqué que plusieurs soldats du clan camorriste de Ponticelli se faisaient tatouer le mot «Bodo» sur la peau. «Bodo» est un personnage de dessins animé mais c'est surtout le surnom du jeune chef de clan Marco De Micco. Condamné à 2 ans et 8 mois de prison pour tentative d'extorsion, De Micco est actuellement aux arrêts domiciliaires en Lombardie. Les membres de son clan se font tatouer son surnom en signe de fidélité et de solidarité.

 

27/05/14
Douze personnes ont été arrêtées lors d'une opération de police à Naples, ils sont tous accusés d'être des affiliés du clan De Micco, qui opère dans la zone du quartier de Ponticelli. Ce clan De Micco dealait de la drogue avec Genny la charogne, le fameux leader des Mastiffs. C'est ce qui ressort de l'ordonnance d'arrêt délivré par le juge d'instruction à la demande du procureur Vincenzo D'Onofrio. Ce fait a été rapporté par le repenti Domenico Esposito. «Pour la livraison – selon Esposito - a été utilisé une Renault Scenic modifié, que Genny nous a laissé en stationnement avec les clés, dans le cimetière de Ponticelli. On envoyait quelqu'un prendre la voiture et c'était bon». Au cours de l'enquête, coordonnée par la Direction anti-mafia de district, les enquêteurs ont découvert que ces faits ont généré de fortes conflits d'intérêt entre le clan De Micco et d'autres groupes criminels, entraînant de graves actes de violence. Au cours de l'opération a été arrêté le patron Marco De Micco, né en 1984. Le conflit du clan De Micco contre le clan D'Amico est lié au trafic de drogue et le contrôle des espaces de trafic. Les enquêtes de la brigade volante ont établi que les intérêts criminels du groupe armé ont généré des conflits avec d'autres clans, ce qui entraîne de graves actes de violence arrière-pays napolitain. 

 

27-28/05/14
Assassinat dans la nuit à Forcella. Gennaro Russo, 44 ans, a été abattu dans une ruelle devant chez lui, vers 1h30 du matin devant sa femme et ses enfants. Un homme aurait frappé à sa porte, Gennaro a ouvert puis est sorti dans la rue et là il s'est fait tirer dessus. Russo avait des antécédents pour drogues, vols et fraude fiscale. Il a été transporté à l'hôpital Ascalesi mais à cause de ses blessures, les médecins l'ont fait transféré à Loreto Mare où il est décédé peu après. Il avait été atteint par trois balles de calibre 7.65 dont une au cœur qui a été mortelle.

 

28/05/14
Deux jeunes hommes âgés de 20 à 21 ans (Antonio Sarnataro et Antonio Donato) ont été arrêtés et mis en garde à vue pour deux braquages dans des supermarchés de Giugliano le 23 mai dernier. Ce 28 mai aussi une info insolite comme on en lit souvent à Naples. Les policiers ont découvert une plantation de cannabis dans une ancienne Eglise du XVIIIème siècle qui tombait en ruines. L'Eglise Santissimo Crocifisso à Antesaecula se trouve dans Rione Sanita. En tout 78 plants de marijuana de plus d'un mètre de hauteur ont été saisis, de quoi produire environ 31 000 doses de marijuana. La serre occupait une superficie d'environ 250 mètres carrés et prenait place dans six salles qui communiquaient entre elles et avec le système d'irrigation, l'éclairage, les déshumidificateurs, des ventilateurs et des aspirateurs. L'électricité était volé dans une sous-station électrique à proximité. Les policiers sont entrés dans l'église abandonnée par une terrasse et ont suivi le chemin d'un tube pour la «ventilation de la serre pour identifier les salles souterraines. En 2000, déjà les locaux du monastère avaient été murée après avoir découvert qu'il était utilisé comme une cache d'armes de la Camorra. Le couvent de la Santissimo Crocifisso à Antesaecula a été construit en 1764. L'église a été reconstruite en 1849 de l'architecte Francesco Turi commandée par le roi Ferdinand II de Bourbon. 

 

28/05/14
Guet-apens dans la région de Caserte où un entrepreneur de 41 ans, Gennaro Galdiero, a été blessé par balles au volant de sa BMW près de la jonction de l'A1 Caianello. Les tirs provenaient d'une autre voiture d'où un homme aurait tiré et dont au moins trois balles aurait atteint Galdiero à la poitrine et au cou. Il a été transporté à l'hôpital dans un état désespéré, il décédera quelques heures plus tard. Galdiero, qui a des intérêts dans les fruits et légumes, est un natif et résident de Calvizzano à Sessa Aurunca.
La victime, non connu des services de police, est chef de la direction de l'AOP Serena, et est connu non seulement comme un homme d'affaires, mais aussi comme l'expert de l'industrie des fruits et légumes avec de nombreuses apparitions sur des émissions de télévision locales et nationales.
Le consortium Serena est né il ya quatre ans par l'union de deux producteurs, Alto Casertano et Giotto, et font partie d'environ 140 membres, dont 1 600 acres de terre et 120 serres. Aucune hypothèse est avancée à l'époque sur le motif de l'attaque, mais la piste de la pègre locale engagée dans l'extorsion est privilégié par les enquêteurs. La police a arrêté une personne soupçonnée d'être l'auteur de l'homicide. L'homme de 52 ans, est propriétaire d'un commerce de fruits et légumes. Il serait également lié au consortium géré par Galdiero. 

 

30/05/14
La police a arrêté à Arena San Carlo à Naples le camorriste Costantino Taglialatela, 35 ans, un fugitifdepuis environ un an et demi. Taglialatela, recherché depuis octobre 2012 à la suite d'une mesure restrictive pour des infractions liées au trafic de drogue a été appréhendé ce matin dans la maison de son père, à Catala Fontanelle, entre le quartier de Materdei et le quartier Sanita. Les agents l'ont vu l'homme les regarder par la fenêtre de la maison et parler sur un téléphone cellulaire ; puis, après avoir eu la certitude de sa présence dans la maison, ils ont opéré une descente pour l'arrêter. Au début, l'homme s'était présenté comme son propre frère, mais les policiers n'ont pas été dupes. Une fois près de la voiture de police, Taglialatela a d'abord tenté de s'échapper, et puis, une fois dans la voiture, il aurait feint une maladie, de telle sorte que la police l'a amené à l'hôpital Cardarelli où, peu de temps après, il en est sorti et mené à Poggioreale. L'homme devra purger quatre ans et 18 jours en prison. 

 

30/05/14
Dans la soirée a été assassiné deux frères peu avant minuit dans une embuscade déclenchée dans le sous-sol de la maison appartenant à l'un des deux. Les victimes sont Roberto et Giovanni Scognamiglio, respectivement 26 et 42 ans. Ils ont été criblés de balles par des inconnus qui sont entrés dans la maison. Roberto est mort sur place, son frère à l'hôpital. La police scientifique a trouvé des dizaines de douilles, des ogives, des fragments de balle et aussi un pistolet Luger 9mm avec 10 cartouches à l'intérieur. Les deux frères étaient de Torre Annunziata. Le plus jeune était connu pour usure et trafic de drogue; Giovanni pour usure, vol et détention d'armes. 
Quelques heurs plus tard  Andrea Gallo, 22 ans, résident de Castellammare di Stabia, a été retrouvé à quelques mètres de l'hôpital Boscotrecase. Quelqu'un lui avait tiré dessus et touché par trois fois à l'abdomen. Gallo, un proche des milieux criminels dans la région, a subi une intervention chirurgicale majeure. Il a été placé sous coma artificiel. Et pour les policiers Gallo est probablement l'un des assassins des frères Scognamiglio. Selon les rapports faits par certains informateurs, Andrea Gallo et Giovanni Scognamiglio se seraient réunis plusieurs fois dernièrement pour questions d'affaires. Même si la balle qui a grièvement blessé Andrea Gallo n'a pas été découvert par les enquêteurs, selon la description faite par les médecins sur la taille du trou causé par le coup de feu, il serait compatible avec l'arme trouvée par la police près des corps de Giovanni et Roberto Scognamiglio, un Luger 9mm avec encore 10 cartouches dans le chargeur.

 

Pas mal d'évènements en ce samedi 31/05/14
-Luigi Autiero a été arrêté dans une maison de Castel Volturno, cet homme est un ancien affilié des Casalesi de 49 ans et le boss du clan Autiero Gricignano d'Aversa.
-Un corps a été retrouvé carbonisé à Caserta dans une Ford Fiesta sur le feu. L'autopsie a révélé que l'homme était d'origine étrangère (un travailleur immigré) et qu'il avait également été touché à la tête par une balle. Le corps a été retrouvé dans un terrain agricole à la frontière entre les provinces de Naples et de Caserte. 
-A Qualiano, c'est un jeune voleur de 22 ans, Giuseppe D'Aniello, natif de Melito, qui a été tué par un policier. D'Aniello - qui était soumis à la résidence surveillée pour une peine de huit ans après la blessure d'un bijoutier à Trévise – faisait partie d'une bande de 4 hommes qui a braqué un supermarché Via Giuseppe Di Vittorio. Il y avait un policier en civil qui y effectuait ses courses. Les bandits ont ordonné à la caissière de leur remettre sa caisse, à ce moment, l'agent est intervenu pour se présenter, D'Aniello a sorti un pistolet et tiré en l'air, le policier a dégainé son arme pour riposter et a tué D'Aniello. 
Non loin des vigiles du supermarché ont trouvé une arme à feu et un scooter. La police a ensuite suivi à Giugliano une personne blessée par balles. Domenico Chiariello, 19 ans de Giugliano, connu pour plusieurs vols à main a été appréhendé. Chiariello était en semi-liberté et a dû rentrer dans la soirée à Poggioreale.
 
(Sources des articles : Il Mattino en majorité ou Repubblica, ou Crimorg)

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages