Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 00:26
Napoli : la Camorra dézingue aussi.....
 
Depuis 2011, une nouvelle guerre de clans ensanglante les quartiers Nord de Naples, qui depuis 2008 étaient restés plutôt tranquille après la terrible faide de Scampia qui avait vu le clan dominant du quartier les Di Lauro se faire décimé par leurs opposants connus dans la presse napolitaine comme les sécessionistes (les familles Abete-Noturno-Abbinante principalement plus les clans de Secondigliano les Amato-Pagano). Cette faide donc (s'apparantant à une large vendetta entre plusieurs clans familiaux) avait fait plus de 70 morts entre 2004 et 2005 (plus quelques escarmouches entre 2006 et 2008). En 2008, les Di Lauro ne contrôlait plus qu'une seule place de vente de drogue, située dans le quartier « Rione dei Fiori ».

 

Depuis lors les clans de Secondigliano (ou les Di Lauro ont encore un peu d'influence) et de Scampia vivait en relative entente mais un évènement datant du 14 avril 2011 va faire de nouveau basculer les quartiers nord de Naples dans le sang. Un évènement pour lequel 8 personnes ont été arrêtés il y a quelques semaines.

 

Ce jour-là un homme de 29 ans a été abattu, Antonello Faiello, considéré comme appartenant au clan Di Lauro et libéré de prison peu de temps avant. Lors de l'attaque, qui a eu lieu dans le quartier de Secondigliano, a également été blessé Luigi de Lucia, 35 ans appartenant aussi au clan Di Lauro. Ce meurtre perpétré dans le quartier des familles Amato-Pagano va relancer la guerre  

 

-En février de la même année Francesco Feldi un élément important des clans Amato Pagano était abattu dans ce même quartier de Secondigliano.

 

Toujours en avril deux ex membres du clan Di Lauro qui avaient rejoints les secessionistes lors de la dernière faide de 2004) sont abattus chez leur barbier, Giuseppe Parisi, 55 ans, et Giuseppe Ferrara, 48 ans auraient été tués en représailles de la mort de Faiello.
Selon les enquêteurs, derrière ces 2 derniers assassinats se trouve, Rosario Guarino, 29 ans, un des chefs présumé des "Girati Via Vanella Grassi", c'est le nom qu'ils se sont donné ou que les journaux napolitains (jamais avare en surnom) leur ont donné. Les Girati sont un regroupement de 4 clans de Scampia qui se sont regroupés via Vanella Grassi. Il existe donc maintenant une nouvelle scission au sein de ex-sécessionistes, les Amato-Pagano d'un côté et les Abete-Noturno-Abbinante-Menella de l'autre, les "Girati" (qui serait mené par Antonio Leonardi ponte du quartier et un très proche du clan Di Lauro) sont entré en guerre pour le contrôle de points de drogues à Scampia mais aussi par esprit de revanche formulé par Marco Di Lauro le fils de Mario Di Lauro, le boss du clan. Et c'est sans compter sur les autres tensions interne et entre clans de quartier (Barra, San Giovanni).
 
Les meurtres commencent à se succèder. En août 2011, Emilio Forino, est abattu de plusieurs balles de 9 mm. Il était considéré comme un proche du clan des sécessionnistes Amato-Pagano. Le lendemain, à Miano, non loin de Casavatore, des hommes ont fait feu dans une salle de jeux, tuant Salvatore Paolillo, 34 ans, et Salvatore Scognamiglio, 46 ans. Ce dernier est connu pour ses liens avec le clan Lo Russo (proche aussi semble-t-il à l'époque des Amato Pagano). Personne n'est épargné dans cette faide qui à l'image de la précédente s'avère particulièrement sanglante et sans fin.

 

-Le 26/09/11, deux tueurs à moto ont abattu Ciro Nocerino, 45 ans, de 16 balles près de son domicile dans le nord de Naples. La victime était un membre important du clan des sécessionnistes qui s’était opposé au clan Di Lauro pour le contrôle du trafic de drogue du quartier de Scampia en 2004-2005. Son fils, Vittorio, est un joueur de l’US Arzanese (club de serie C2 de la ville d'Arzano en Campanie). Ciro Nocerino était en fuite depuis décembre dernier pour éviter une  peine de prison de 2 ans. Pour les enquêteurs, les tueurs pourraient être issus de la jeune génération de la Camorra, soucieuse d’éliminer leurs aînés et de prendre le contrôle du trafic.

 

Les morts s'enchainent sans que l'on sache parfois à quel camp ils appartiennent, 4 jours après Nocerino, il y a eu un autre assassinat à Naples. Un jeune homme de 24 ans, Raffaele Costagliola , a été tué en début d'après midi par balles dans le quartier de Poggioreale. Le jeune homme, était déjà connu de la police. Immédiatement après l'assassinat, il y a eu des moments de tension, un cameraman se faisant même attaqué par certaines personnes pendant le processus d'identification de la victime.

 

Ca tire dans presque toute la ville mais évidemment surtout à Scampia, le 06/10/11 dans ce quartier justement. Fabio Bartolo, 31 ans, connu des services de police, est abattu avec une arme à feu rue Ghisleri. on comptera 15 impacts de balles sur son corps. C'est souvent comme ça à Naples lors des faide, les meurtres sont sauvages, une balle suffit certes à tuer mais 15 montrent la haine irrascible que se voût les différents clans/camps.

 

Le lendemain, il y a aura un autre assassinat. La victime est un garçon de 18 ans, Ciro Elia , fils de Luciano, considéré par les enquêteurs, comme un "chef de district" de Santa Lucia. Ciro Elia, qui n'avait pas de casier judiciaire, a été tué dans une embuscade dans le quartier espagnol. Le corps du jeune homme a été retrouvé dans la rue par la police grâce à un informateur anonyme. Le clan des Girati serait aussi en guerre ouverte avec des clans du Quartier Espagnol (qui lorgnait sur le marché de la drogue de Scampia).

 

 -Le 12/10/11 une autre embuscade à Naples. C'est Giuseppe Avalos 41 ans qui a été tué vers 7h30 du matin. L'homme aurait été atteint de plusieurs balles dans la via Francesco Saverio Grenade, à San Giovanni a Teduccio.

 

-Le 01/11/11 c'est un tireur masqué, profitant de la fête d'Halloween, qui a ouvert le feu sur trois hommes qui étaient en face du Paolo Cannavaro Club (un joueur de foot du Napoli) dans une rue latérale de Via Vespucci. Salvatore Rispoli, 45 ans, connu pour être lié à la camorra, est décédé trois heures plus tard à hôpital Loreto Mare. Antonio De Vita et Luigi Papi sont hospitalisés avec des blessures à l'abdomen. Le propriétaire du club, Antonio Buonocore, est indemne mais est également connu des services de police. Les deux ont été blessés alors qu’ils se trouvaient aux côtés de Rispoli, mais la personne visée semblait être Rispoli.

 

L'année 2012 (que je vais traiter dans une seconde partie) va connaître un niveau de violence encore supérieur.
Ce regain de tension entre clans du Nord peut s'expliquer en partie par le fait que les clans camorristes subissent de plein fouet la crise économique, sans compter la répression policière. Il y a moins d'argent à se faire sur le marché de la drogue notamment, le "supermarché de Scampia" comme on l'appelle est en crise, il y a moins d'acheteur, moins de ventes de produits stupéfiants, de ce fait de plus en plus de clans ont des difficultés à payer les familles de leurs hommes détenus en prison et certaines langues se délient.

 

le journal napolitain Il Mattino rappelle dans une de ses récentes éditions, les faits qui ont relancé la faide de Scampia, la pression résultant des opérations policière sur le terrain, des réseaux qui tombent à cause des repentis, ce n'est pas bon du tout pour les clans et pour leurs affaires, surtout que Scampia ne serait plus le premier supermercato italien des drogues, ayant des pertes de gains illicites jusqu'à 70%. Avant le début de la nouvelle phase de la querelle on estime que tous les carrés de ventes actifs rapportait 10 millions d'euros par mois. Ce manque à gagner augure des tensions au sein des clans qui déjà du temps de Di Lauro devait payer une rente pour pouvoir exploiter ses bouts de terrain, ce qui a fini par déclancher la guerre que l'on sait.

 

Les années 2011 et 2012 vont connaître un grand nombre d'opération de grande envergure de la police napolitaine. Parfois des clans entiers sont arrêtés comme celui des Pianese-D'Alterio, du clan Sarno (qui controle un quartier de Naples vers le sud-est près du Vésuve), du clan Mallardo où bien encore du clan Gionta de Torre Annunziata (au sud de la ville). Les clans sont tellement en manque que le stadio San Paolo lui aussi a vu un entrisme grandissant de camoriste en son sein, alors qu'il avait plutôt été épargné justement par ce genre d'affaires, les groupes ultras napolitains sont désormais dirigé en sous main par les mafieux (contrôle des parchagiatorri, trafics de places et de drogues) il y a même eu une affaire retentissante au sein de la tifoseria napolitaine. Un des leaders du groupe des Fedayn  de la Curva B (dans laquelle on sait que certains camorristes de rione sanita sont présents) le fameux "bandito", Massimiliano Amato est tombé pour complicité avec les frères Sabatino dans un trafic de cocaine venant d'Espagne. Chaque groupe ultra venant d'un quartier bien précis, il traine avec lui des éléments mafieux, c'est forcé ce qui augure souvent des tensions en deplacement (bagarres entre personnes de différents quartiers).

 

Lors d'un déplacement à Rome il y a trois ans pour un Roma Napoli (premier match du Napoli en Serie A après sa remontée de serie B) pas mal d'incidents ont éclatés à la gare de Rome, un grand nombre des ultras napolitains interpellés par la Police avaient déjà des antécédents judiciaires en lien avec des groupes « camorristici », 260 étaient fichés pour infractions aux lois sur les stupéfiants, 419 pour vol, cambriolages, 218 pour agressions, 70 pour détentions d’armes et 71 pour violations de lois sur l’ordre et la sûreté publique… (il y avait environ entre 3 000 et 4000 supporters napolitains), ça en dit long.

Les clans sont à cran et le besoin d'argent leur fait faire n'importe quoi.
-Le 13/05/12 par exemple dans le quartier de Soccavo. 8 hommes, armés, sont arrivés sur de puissants scooters et sont entrés dans une société de téléphonie. Ils ont exigés la fermeture du commerce et surtout l’abandon de leur projet d’ouvrir prochainement une salle de paris. En sortant de la boutique, le commando tombe sur une patrouille des carabiniers qui les prend en chasse. Deux hommes sont arrêtés : Francesco Allegretti, 37 ans, connu pour sa proximité avec le clan Grimaldi de la Camorra, contrôlant le quartier, et Luigi Vigilia, 22 ans, dit « o stuortariello ». Lui aussi est membre du clan Grimaldi, tout comme son père Antonio et son oncle Alfredo, tous les deux détenus pour des faits mafieux.

 

Pendant ce temps la police ne chôme pas et à cette époque c'est même dans toute l'Italie que les arrestations vont se multiplier, plusieurs centaines de mafieux sous les verrous.

 

-Le 04/06/12 une opération des policiers de Castello di Cisterna (Naples) contribue à l'arrestation de15 personnes qui auraient été affiliés au clan Sarno active dans le quartier du Vésuve et de Ponticelli.

 

 -Le 06/06/12, les carabiniers ont mené une opération contre le clan Mallardo, en pleine réorganisation suite à la condamnation à perpétuité de ses chefs, les frères Giuseppe et Francesco Mallardo. 47 mandats d’arrêt ont été délivrés, notamment pour association mafieuse, trafic de stupéfiants, extorsion et détention d’armes. Des biens (dont des parts dans un supermarché et un yacht), estimés à 3 millions d’euros, ont été saisis.

 

Basé à Giugliano (nord ouest de Naples), le clan Mallardo s’était associé aux clans Licciardi (du quartier de Secondigliano de Naples) et Bidognetti (de Casal di Principe) pour contrôler les activités illégales dans la zone. Les familles mafieuses avaient également mis en place une « caisse commune » pour accorder des « primes » aux membres en liberté et pour aider les détenus et leurs familles. Le but étant de limiter le nombre de repentis qui commence à faire mal aux clans comme expliqué plus haut, le 26 juin c'est quasi tout le clan Pianese d'Alterio qui tombe. 66 mandats d’arrêts ont été délivrés pour association mafieuse, extorsion, détention d’armes, vol, fausse-monnaie et trafic de stupéfiants. Des voitures de luxe, des bars, des supermarchés, des immeubles et des comptes bancaires ont été saisis. La chef du clan, Raffaella D’Alterio 50 ans, surnommée « la Grande Chatte », a été interpellée.
Elle avait pris la tête du clan à la mort de son mari, Nicola Pianese, abattu en 2006. Elle avait adoptée une ligne criminelle différente de son époux, provoquant une rupture au sein du clan. Les fidèles de son mari avaient créé un groupe dissident emmené par Paride DeRosa. Entre 2006 et 2009, le conflit entre les deux factions feront 6 morts et deux blessés, dont Raffaella D’Alterio, touchée à l’épaule en 2009. Plusieurs de ses proches ont également été interpellés : ses trois enfants enfants et sa compagne (Fortuna Iovinelli).

 

-Le 04/07/12 une nouvelle opération contre le clan Gionta de Torre Annunziata (sud de Naples), arrêtant 22 personnes accusées de trafic de drogues. De la cocaïne, du haschisch, de la marijuana et de l’amnésia (mélange de marijuana et de drogue dure) étaient importés des Pays-Bas. Parmi les organisateurs et financiers du trafic figure Tony Marciano, 47 ans, un chanteur « néo-mélodique » très populaire à Naples.
Tony Marciano a commencé sa carrière au début des années 80. Son principal tube date de 1986 (« Io sono meridionale »). Il a ensuite fait un duo (Me and You ») avec l’actrice Maria Nazionale (qui a joué la femme d’un parrain dans le film « Gomorra »). Une de ses dernières chansons (« nun ce amma arrennere ») était une sorte d’hymne contre les repentis.

 

-Le 05/08/12, Alfredo « O niro » Vigilia, 45 ans, est arrêté, considéré comme le régent du clan Grimaldi de la Camorra du quartier Soccavo de Naples. Recherché depuis juillet 2011 pour association mafieuse et trafic de stupéfiants, Vigilia a été arrêté dans une villa à Pianura (banlieue ouest de Naples).

   

Toutes ces arrestations n'ont pas encore concerné les différents bélligérants dans la guerre qui nous intéresse ici, au fur et à mesure de l'année au gré des assassinats se succèderont les opérations policières. A suivre....

 

 

Certains faits racontés ici ont été relatés sur le site crimorg.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages