Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 15:27

On en reparle dans les médias la résurgence du « Sentier Lumineux ». Une organisation qui a pris forme en 1970 et ce après une scission dans le parti communiste péruvien. A l’instar d’autres organisations paramilitaires marxistes/maoïstes sud américaine (comme les FARC), elle en possède le même mode de fonctionnement et d’auto-financement. La guérilla opposant les militaires péruviens au Sentier Lumineux a fait plus de 69 000 victimes entre 1980 et 2000.

L’arrestation en 1992 de leur leader/fondateur (et presque gourou) Abimael Guzmán a mis un coup d’arrêt à son expansion. Mais la bête ne faisait que sommeiller.

 

 

Le 10 octobre 2008, des rebelles du Sentier Lumineux tendent une embuscade à une colonne de camions militaires qui circulaient dans la province de Huancavelica faisant 14 morts, dont 12 soldats, et 17 blessés. Le gouvernement péruvien évalua le coût économique des activités terroristes du Sentier Lumineux à plus de 16 milliards de dollars, l'équivalent de la dette extérieure du pays, dont le service absorbait un tiers des devises provenant des exportations (pêche, cuivre, zinc, argent, notamment).

"De juillet 2003 à février 2009 on attribue au S.L. 21 embuscades ayant coûté la vie à 23 policiers, 35 militaires et à une dizaine de civils dont des agent de l’Enaco, l’agence d’Etat contrôlant la vente légale de la feuille de coca. Parmi les attaques les plus notables, citons : - Novembre 2007 : le 1er, le commissariat d’Ocabamba (région d’Ayacucho) fut attaqué par 30 hommes armés de fusils d’assaut et de grenades de 40m/m ; sans doute en réaction à une saisie importante de cocaïne effectuée 2 jours auparavant. Le 16, 4 policiers furent tués dans une embuscade tendue près de Huancavelica, en représailles à la saisie de 3 tonnes de précurseurs. 24 mars 2008, dans le département d’Ayacucho, tombait la première femme policière victime des terroristes senderistes, ainsi que 3 de ses compagnons. " *1

 

Le Sentier Lumineux : (dont le nom complet est P.C.P.-S.L. Partido Comunista del Peru Sendero Luminoso) a été fondé par Abimael Guzman Reynoso qui était professeur de philosophie à l'université d'Ayacucho. Il prit, en 1980, la tête de l'insurrection sous le nom de camarade Gonzalo. Il s'agit au départ d'une dissidence du Parti communiste péruvien.

Le mouvement a lancé sa « guerre populaire prolongée » par un acte symbolique en mai 1980 : à deux jours des élections générales, un commando brûla les urnes électorales de Chuschi, village isolé du département d'Ayacucho.Au sortir de 12 années de régime militaire, la misère au Pérou paraissait sans remède, le chaos régnait. Au tout début, les sentiéristes, très organisés, avaient été bien reçus par la population, à laquelle ils ont distribué des terres.

 

Puis la situation se dégrade, les réelles intentions du Sentier Lumineux sont « mises à jours », les prises d’otages, leur violence extrême, les trafics etc.… et les paysans commenceront à rejeter l’organisation en mettant en place de milices d’autodéfense (dont certaines sont encore actives aujourd’hui). Certains en paieront le prix fort notamment le 28 janvier 1989, où 240 paysans de la province d'Ayacucho seront massacrés.

En 1992, l'armée péruvienne réussit la capture d'Abimael Guzmán, alias camarade Gonzalo, le chef historique de l'organisation et le montrera à la presse détenu dans une cage.

Cette arrestation entraîne rapidement une nette diminution des actions du Sentier Lumineux.

 

En l'absence de son chef historique, le SL est conduit par Oscar Ramirez Durand (" Camarade Feliciano ") et Judith Ramos Cuadro (" Camarade Rita "). Avec Durand, le SL semble avoir accru son niveau de violence.

 

 

Cela nous ferait presque oublier qu’une autre guérilla existe au Perou.

 

Le Movimiento Revolucionario Tupac Amaru (MRTA) est une organisation révolutionnaire, apparu au Pérou en 1984, à l'époque du gouvernement du président Fernando Belaúnde Terry. Initialement marxiste léniniste, elle fut inspirée par les guérillas progressistes d'autres pays de la région.

Tupac Amaru a regroupé près d'un millier de militants, et en janvier 1989, la police péruvienne arrête Victor Polay, alias Commandante Rolando, dirigeant du Mouvement. Maintenant, cette organisation est presque démantelée au niveau militaire, mais subsiste encore.

Son nom de Túpac Amaru est le surnom qui avait été donné au dernier inca quéchua, leader métis qui s'était soulevé contre les colons espagnols à la fin du XVIe siècle. Les adeptes de ce mouvement sont les MRTistes ou MRTistas.

Son action la plus médiatique fut la prise d'otages de l'ambassade du Japon à Lima, le 17 décembre 1996, lancée par Nestor Cerpa Cartolini, leader du MRTA depuis 1992. Lors de cette opération, plus de 500 otages furent séquestrés durant de longues semaines (il en restait encore 74 le 24 janvier 1997 et 72 le 1er mars 1997). Son but était de faire libérer 400 camarades révolutionnaires emprisonnés et d'appeler à un changement de la politique néo-libérale du président Alberto Fujimori. La prise d'otages s'est terminée le 22 avril 1997, avec l'assaut final donné contre l'ambassade dans lequel tous les membres du commando du MRTA ont trouvé la mort.

Les conditions dans lesquelles s'est déroulé cet assaut ont soulevé une polémique, certains otages ayant par la suite affirmé avoir vu des MRTistes lever les bras au ciel pour se rendre, alors qu'aucun d'eux ne fut épargné à son issue.

 

 

 *1 (Source : Site du Département de Recherche sur les Menaces Criminelles Contemporaines ; Serge LETEUR)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Géopolitique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages