Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 17:27

Philippe Val se tient en haute estime morale cela va sans dire, en pourfendeur d’islamistes assoiffé de sang. Philippe Val est un vrai puritain, osant côtoyer son propre enfer tel qu’il l’imagine en la personne de Stéphane Guillon. Ce dernier ne semble pas croire à l’enfer, il préfère s’en moquer plutôt que de le craindre.

 

Philippe Val est un poujadiste de gauche à défaut d’avoir eu les diplômes pour devenir un anar de droite.

Je ne sais pas de qui il se réclame pour penser que les libertés de la démocratie (de parole, de caricature, de blasphème, de religion) sont surtout des dangers pour elle même. Des gens comme lui remettent Hegel ou Tocqueville à la page (à plus d’égalité moins de libertés). Enfin il s’arrange bien avec certaines de ces libertés pour justifier sa position mais ceux qui le critiquent n’ont pas le droit aux mêmes possibilités selon lui. C’est beau !

Quelques mois avant le numéro « spécial  caricature sur l’islam » de Charlie Hebdo (dont Val a été le directeur de publication puis de rédaction de 1992 à mai 2009). La déjà il côtoyait son propre enfer qu’est l’irrévérence et la beaufitude.

Bref une partie de l’équipe de l’hebdo satirique était donc présente à l’émission de Thierry Ardisson « 93 faubourg Saint Honoré ». Or dans cette émission un des dessinateurs (je me rappelle pas le pseudo, lunettes, cheveux courts ndlm c’est peut être le dénommé Charb mais pas sur) disait « ce n’est pas encore intéressant de se moquer de l’islam car ce n’est pas une religion d’état ».

Alors attendre des caricatures ratées danoises et la une de France soir, d’un clientélisme patenté, (quand on connaît la situation de France Soir à l’époque et encore aujourd’hui). Philippe Val n’a pas à donner de leçon d’opportunisme ou de clientélisme à Guillon (qu’il accuse de faire sans cesse la promo de son spectacle par ses chroniques).

La critique de l’Islam, Charlie s’en foutait et hop d’un coup on met le paquet…évidement que le choc est rude pour les musulmans. « Tiens bienvenue en démocratie, on va te faire aimer le droit au blasphème ». On aurait pu préparer le terrain avant, mettre en condition mais non on envoie tout d’un coup et en plus on fait passer ça pour la meilleure chose qui puisse arriver et comme un mal nécessaire pour le salut des musulmans.

C’est surtout un gros coup médiatique bien sur, on fait parler de soi plus qu’on ne met en place un vrai débat autour de ça. (Débats qui auront lieu mais en d’autres lieux, les cafés du coin notamment dans Belleville).

C’est quand même hardcore de se prendre une telle volée dans les gencives et forcément comme toujours, si vous n’aimez pas vous êtes un allumé pas civilisé et vous obligez vos femmes à mettre des burkas.  Ah ben oui les caricatures ne s’embarrasse pas de la nuance certes c’est le but mais au-delà de la caricature, le caricaturiste et son patron peut prendre du recul et entendre la critique. Mais non le caricaturiste est devenu un journaliste…il est presque inattaquable. Son travail est sacré et frappé du sceau de "la liberté d'expression pour ceux qui n'ont jamais eu aucuns problèmes à s'exprimer et qui n'en auront jamais malgré ce qu'ils veulent nous faire croire".

 

L’humoriste lui c’est pas encore un journaliste et tant mieux dans un sens même si sur certains sujets Philippe Val ne se prive pas de rabrouer SG, pour le moment encore un peu dissimulé dans l’ombre, mais bon Hees et Val ne faisant qu’un, l’un des deux n’a pas besoin de parler pour faire valoir son avis.

Bon pour le moment on peut légitimement penser que mon papier est un brin manichéen et c’est pas faux, j’ai toujours tendance à combattre modestement le « mainstream » moraliste ambiant et pour une fois qu’on a un vrai talent à la radio au lieu des chansonniers pitoyables d’accoutumée ou les imitateurs à deux balles, limite autiste et austère dans la vraie vie tant leur personnalité et happé par les personnages qu’ils imitent et puis sans auteurs faire rire devient plus dur pour eux.

Là au moins le mec s’attache à autre chose qu’à taper systématiquement sur les plus faibles, ceux qui n’ont pas droit à la parole, les pauvres, les fan de foot, les immigrés, les musulmans, tous ceux qui sont faciles à avilir, à spolier, à déshumaniser par une vanne pourrie, des paroles calomnieuses ou des lois illégitimes.

Les violentes (parfois) chroniques de Stéphane Guillon ont une vertu, non démentie à ce jour, canalisatrice, c'est-à-dire qu’il sait renvoyer à la gueule des politiques ou des gens médiatiques la violence de leur propres propos ou actions telles qu’elles sont perçues par des segments de population visés par les dits propos ou mesures politiques.

 

Je ne sais pas si c’est la vision qu’à SG sur son propre travail mais en tout cas ça marche. Les politiques partent au quart de tour, les réactions épidermiques s’enchaînent et les faux semblants et le caractère convenu des échanges médias/politiques se corsent un peu. On sort un peu de la collusion habituelle et rien que pour ça SG rend à fier service de crédibilité et d’intelligence à sa radio qui en a bien besoin.

Alors oui ce n’est pas un saint, je n’aime pas toutes ces chroniques, parfois inégales dans le contenu et le traitement, peut être qu’une chronique me saoulera un jour mais je saurais malgré tout qu’elle est guidée par une vraie bonne foi humoristique et non une sombre diatribe vengeresse. Lui au vu de tout son travail on peut lui accorder ça !

 

Mais sinon ces deux hommes ne s’aiment pas juste par feeling et ça, ça s’explique pas en fait et ça ne valait peut être pas un article tout compte fait !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Médias
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages