Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 15:11

La saison de Soccer féminin universitaire redémarre et depuis quelques temps une envie folle me prend de faire un petit preview de cette future saison qui s'annonce comme les dernières années palpitante. On connait tous la passion des jeunes américaines pour le soccer et cette passion est largement assouvie par l'équipe nationale A et ses stars mais aussi par ses universités qui n'hésitent pas à mettre les moyens pour mettre sur place des programmes de soccer ambitieux et compétitifs.

Je vais tenter de faire un état des lieux des forces en présence en présentant 5 des équipes prétendantes et quelques outsiders.

Le soccer féminin est avec le volley et la gymnastique les sports numéro 1 pour les féminines dans les sports universitaires américain et comme le volley le soccer est un «fall sport» un sport d'automne. Les saisons se déroulent du mois d'août au moins de novembre.  Les équipes disputent vingt à trente matchs (en comptant quelques amicaux) voir par exemple le calendrier de Penn State ou celui de Virginia calendrier Virginia.  A l'instar des championnats pro de sport américain, ça dispute des matchs parfois à 3 jours d'intervalle, ça joue n'importe quel jour bref ça na'a ni queue ni tête mais c'est pas grave.

Chaque équipe donc dispute le championnat de sa division (Big 12, Pac 10, Mid Atlantic etc...) elle peut donc remporter deux tires, celui de sa division (en forme de mini tournoi) et le championnat national. Pour se qualifier pour le championnat national il faut évidemment un bilan positif au niveau des résultats et à la mi novembre normalement on peut constituer un bracket de 64 équipes qui vont en matchs à élimination directe s'affronter jusqu'à la finale.

Voilà pour le déroulement, au niveau des règles ce sont les mêmes, à noter un nombre de changement illimité et le fait qu'en cas de match nul lors des tournois de division il y a deux prolongations pour déterminer l'équipe gagnante et si pas de buts, le sorce en reste là.

 

Sur cet avant propos, rentrons dans le vif du sujet avec la présentation des équipes favorites. Contrairement aux soccer masculin NCAA chez les féminines les surprises sont moisn nombreuses et ces dernières années on a souvent retrouvés les 7-8 mêmes équipes en ¼ de finale.

 

Commençons par UCLA logo-bruins.pngle champion en titre.  L'équipe a battue Florida State 1-0 après un but lors de la première prolongation, un but signé Kodi Lavrusky  Le match était serré, et aucun but n'avait été inscrit jusque là.

Les Bruins la saison dernière ont surpris tout le monde et ce bien que l'équipe disposait de plusieurs jeunes internationales américaines en U17 et U20 avec notamment Lauren Kaskie, grand espoir américain au milieu de terrain qui pour sa 1ère année freshman a participé à tous les matchs de l'UCLA avec certes un seul but et 1 assist (je précise assist vu que la notion de passe décisives est différente ici). Mais surtout avec Gabbi Miranda (qui vient du même club de Lindsey Horan, les Colorado Rush) 17 capes en U17 et la aussi pour sa première saison 22 matchs dont 17 comme titulaire et 1 but 4 assists.

UCLA s'est appuyé sur une défense de fer l'année dernière pour s'imposer seulement 8 buts encaissés en 27 matchs. Les performances de la gardienne Katelyn Rowland lui ont permis d'être la gardienne titulaire des U20 américaines lors de la dernière coupe CONCACAF et CDM.  C'est une équipe expérimentée, qui avec ses seniors Sarah Killion, Caprice Dydasco, Ally Courtnall, Megan Oyster et surtout Sam Mewis (international A des USA depuis le 7 mars 2014) aura à cœur de bien figurer encore cette année et de conserver son tiree. Mais surtout de mettre le pied à l'étrier des plus jeunes car UCLA a fait un gros recrutement. 

Lauren Kaskie, Darian Jenkins et Miranda la saison dernière (toutes U17 à l'époque) et cette année MacKenzie Cerda, rankée dans les 15 meilleures attaquantes lycéennes du pays par TopDrawer. (on peut ironiser sur ce type de classement il est vrai mais il donne une idéee quand même) une buteuse californienne prolifique qui a participé une fois à un rassemblement des U18 américain en décembre 2013.

Gabrielle Matulich autre californienne rankée 7ème meilleure lycéenne du pays.... Un tempérament de feu déjà sélectionnée en U18, une défenseure au gros potentiel athlétique. On pourrait parler d'Arielle Schechtman la gardienne au physique impressionant ou encore la gardienne norvégienne des U19 Siri Ervik. Bref de quoi voir l'avenir en bleu et or.

UCLA a enregistré le départ de 2 joueuses titulaires indiscutables en 2013, toutes deux seniors arrivées au terme de leur scolarité. Jenna Richmond l'inusable milieu de terrain aux 91 matchs avec l'équipe (drafté par Kansas City) et Chelsea Stewart la DC.

Leur début de saison est bon (le niveau est très fluctuant au sein des divisions ou en NCAA) 7 victoires 1 nul contre North Carolina un match sans buts et où la gardienne de UCLA a battu un nouveau record pour l'université 39 matchs sans buts encaissés. Pour les highlights. 19 buts marqués pour 1 seul encaissé, les observateurs les placent en numero 1 pour leur propre sucession.

 

En NCAA difficile d'établir quel est le schéma tactique d'une équipe, ils ne sont jamais annoncés sur une feuille de match ou quoi ou qu'est-ce.  Pour UCLA la possession de balle est une primauté de jeu (ça l'a été en finale l'année dernière contre Florida State) le haut niveau technique de leur milieu de terrain le permet. Ca joue physique et posément.

Pour finir cette équipe sera redoutable mais on en saura plus lors du début des «play-offs» du championnat pour voir si elles sont prêtes. Leur coach Amanda Cromwell qui à peine arrivée en 2013 a déjà offert un titre aux Bruins, est une ancienne joueuse pro, sortie de Virginia, elle a fait partie de Team USA en 1995 pour la CDM et réserviste pour les JO de 96. Elle compte 55 sélections et a joué pro aux Whashington Freedom, Atlanta Beat et San Jose CyberRays.  

 

Florida State, Seminoles.png les finalistes malheureux de l'année dernière, vont retenter une nouvelle fois de ravir ce titre après deux campagnes encourageantes mais pleine de désillusion à la fin. Depuis deux ans les Seminoles montrent les crocs, emmené par la N°10 islandaise Berglind Thorvaldsdottir, la superstar qui l'année dernière a fait sensation pour son année freshman. http://www.seminoles.com/ViewArticle.dbml?ATCLID=209574224&DB_OEM_ID=32900 

 

Cette fac au recrutement très international  (7 joueuses non nord américaines) depuis 3 ans a su hisser le niveau de jeu et a progressé chaque saison. Cette année 2014 doit être celle de Florida State et ce même si le noyau de l'équipe est encore jeune (seulement 4 seniors). Ce sera justement la dernière année de l'autre islandaise de l'équipe la milieu de terrain Dagny Brynjarsdottir, ses stats et faits d'armes à Florida State en font une des toutes meilleures défenseures du pays et même historiquement du programme de la fac. Un CV impressionnant qui ne sera pas de trop pour mener l'équipe loin.

A noter que l'ex du PSG Nora Kervroedan ne fait plus partie de l'effectif, elle est aujourd'hui à l'Université Central Florida pour son année junior, bonne route à elle. Niveau recrutement, 5 seulement, notamment Emma Koivisto la finlandaise internationale A à 9 reprises déjà. A part cela, recrutement de joueuses de bon niveau mais pas de recrurs 5 étoiles.

Rayon départ, les Seminoles n'ont connu qu'un seul départ mais de taille, leur DC senior et leader Kassey Kallman qui a été drafté par Kansas City en janvier 2014 (Kansas qui est devenu champion de la NWSL).

Le coach Krikorian http://image.cdnllnwnl.xosnetwork.com/pics33/400/HL/HLGWSRVGLXNHAXH.20140728205050.jpg, à la fac depuis 10 ans, va donc s'appuyer sur le groupe de l'année dernière à peu de choses près. Ce coach prone un football offensif qui n'a pas toujours payé mais qui bat des records de buts. Ce n'est qu'en 2011 que la fac remporte son premier titre de division ACC. Il a tout de même transformé cette gentille fac en redoutable équipe morte de faim at au pourcentage de victoires impressionnant chaque saison. Ancien sélectionneur des U19 américaine avec qui il remporte une médaille de bronze mondiale en 2004. Il a aussi coaché dans le championnat pro féminin américain les Philadelphia Charge et 2000 à 2003 et a coaché Marinette Pichon alors MVP offensive 2002.

Le début de saison des Seminoles ne déroge pas à la règle avec 23 buts inscrits en 8 matchs et 6 encaissés (Brynjarsdottir en est déjà à 4 buts personel).  A noter tout de même la défaite face au rival régional Florida 2-1 match joué devant 3569 spectateurs à domicile. Prochain match contre Boston College, un gros qui opposera un autre niveau par rapport aux derniers adversaires (Steson qui se prend 7-0 ou Saint Johns qui en prend 4).

La suite du programme ACC les verra affronter Virginia (on en parle juste après) Virgina Tech (les deux Virginia étaient demi-finalistes en 2013, FSU avait battu VT 3-2) puis North Carolina et Duke.  Du lourd donc et déjà un avant goût des play-offs pour les joueuses. Grosse côte car les observateurs ne placent FSU que 5ème dans le ranking pour le moment, mais ça peut changer en cas de victoires surles équipes citées plus haut.

 

 

Virginia, demi-finaliste en 2013 tombé face à UCLA aux TAB (1-1 après prolongation puis 2-4 aux TAB), sera redoutable aussi cette saison. Esprit de revanche allié au talent de cette équipe et son tempérament offensif, ça n'annonce que du bon. 

Meilleure attaque en 2013 : 78 buts. Certes les niveaux de certaines équipes NCAA permet certains cartons comem en D1 française mais ça reste une belle perf. Et comment ne pas parler du duo Makenzy Doniak - Morgan Brian (toutes deux U20, ont participé à la dernière CDM), prépondérant dans le succès de l'équipe. Doniak qui a été la lauréate du Hermann Trophy (meilleur joueuse NCAA) 2013 avec 16buts et 14 assists.  Les observateurs pensent que Virginia peut dépasser les 80 buts cette année. C'est une équipe en fin de cycle, beaucoup de joueuses du 11 sont en 3ème ou 4ème année. 

Le recrutement ces 2 dernières années a été intéressant avec quelques néo internationales, Olivia Hazelrigg, Shea Newman, Kristen McNabb, Alexis Shaffer mais peut être pas suffisant pour le moment pour assurer la pérénité sportive de la fac. A noter la présence de Morgan Stearns la gardienne sophomore, multi internationale au grand potentiel.

En ce début de saison c'est un sans faute 10 matchs 10 victoires (dont 2 amicaux) 35 buts marqués et 4 encaissés. Le coach Steve Swanson, 14ème année à la fac, a batti le succès de l'équipe petit à petit, patiemment. Ancien coach à Stanford et Dartmouth où il a connu le succès. Il est le seul coach à avoir gagner plusieurs titres de conference dans trosi conférences différentes. IL remprote le premier titre ACC de Virginia en 2004.  Il a aussi connu le succès avec les U20 en 2012 au Japon, c'était lui le sélectionneur. link 

La suite de la saison va faire monter l'équipe en puisance avec les déplacements à FSU, Notre Dame, Bonston College, Duke et Virginia Tech. Les observateurs rankent Virginia en 2ème position derrière l'UCLA cette saison. A n'en pas douter elles seront coriaces en play-offs, leur grande expérience leur servira surement.

La deuxième partie de la présentation bientôt avec Virginia Tech, Stanford et North Carolina.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Sport
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages