Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 13:32

Voilà bien un évènement de 2009 qui est passé totalement inaperçu et qui pourtant en d’autres contextes aurait fait parler de lui en tout cas tout avait été fait pour mais ça ne s’est pas passé comme prévu. Le 18 février dernier se déroulait au théâtre de la Main d’or (oui oui le gagne pain de dieudonné) un concert de rap « underground » devant réunir plusieurs rappeurs mais surtout qui était organisé par le JKS (jeunesse kemi seba) affilié au mdi de Stellio Capochichi aka Kemi Seba.

Tout d’abord il faut dire que ce concert à été un flop total, aucun groupe (de Grigny et d’Evry) n’est venu et les quelques personnes venus écouter de la musique n’ont même pas pu le faire car en plus la sono était en vrac. Ceci étant dit on peut s’attaquer au cœur du problème et essayer de déterminer quelles étaient/sont les intentions du mdi en investissant ainsi le terrain de l’organisation de concert ou les descentes dans les locaux de radios (en 2008 dans les locaux de la radio locale génération 88.2).

Je ne m’attarderais pas sur la personnalité de Kemi Seba, bien des articles l’ont fait mais il y a un paradoxe (c’est rien de le dire) évidemment dans son discours depuis 2002, il les cultive même, de l‘anti arabe/musulmans/blancs du début (
link) on a dévié vers l’antisioniste/l’antisémite/antiblancs (enfin anti leucodermes selon ses termes) assez rapidement. Un passage en prison en 2008 très bref mais suffisant pour se « convertir à l’islam » et soit disant arrêter ces discours afro centristes/suprématistes pour s’intéresser à l’ethno-différentialisme, le nouveau cheval de bataille d’une bonne partie de l’extrême droite française, ça fait plus classe.

Que ces discours soit influencé/écrit par Mr Châtillon ancien gudard ou par soral le nationaliste révolutionnaire s’alignant sur une alliance pseudo tiers-mondiste grande Europe/ nation Arabe contre les juifs et les américains, ne fait pas un pli pour les observateurs comme l’exprime l’un deux : « Kemi seba est un lierre, il ne tient pas debout tout seul il lui faut toujours un truc sur lequel grimper. »

sensibiliser des jeunes sans culture politique

Organiser un concert de rap, l’art de la rue, donc l’art des exclus donc l’art des noirs c’est un acte militant on fait vite le lien. Car aujourd’hui les propos antisémites du mdi n’ont pas fléchi d’un iota, ils restent d’actualité prônant un concert à la black panther sans montrer sa haine viscérale du juif/blanc et on démarchera, on sensibilisera des jeunes sans culture politique en transposant un contexte de luttes des noirs dans les sociétés capitalistes/postcoloniales et le tour est joué.
Organiser des concerts pour politiser, un truc qu’à du mal à faire l’extrême gauche en général dans les banlieues, faut dire que la oï c’est spécial et personne ne veut entendre parler du rap alors faut pas s’étonner que certains jeunes de cité aillent voir ailleurs, la nature à horreur du vide.

Il y a quelques années la « descente » de membres de la tribu Ka rue des rosiers avait fait un buzz absolument incroyable (promouvant de ce fait l’utilisation du site dailymotion) avec des vidéos de mauvaises qualités mais les médias s’étaient enflammés sur ces « noirs de banlieue » incitant à la haine entre communautés, il faut dire c’était quelques mois après les émeutes en banlieue (autrement dit les évènements de novembre 2005 :p).
Il a encore fallu pas mal de semaines pour qu’enfin on cesse de faire de la publicité à un groupuscule de personnes dont l’activité militante était proportionnellement inverse à leur présence médiatique.

Donc ce concert, de sa phase de préparation jusqu’au jour J, n’a suscité aucunes inquiétudes de médias ou des politiques ou d’organisation anti-racistes (à part quelques forums ici et là) et son flop ne fait qu’abonder dans le sens de la bonne foi de n’avoir rien dit mais en banlieue les discours politiques sont rares et même les seuls à y aller ce sont les identitaires de tous poils, des listes se forment (cf à sarcelles pour les dernières municipales) des meetings se tiennent et les niches idéologiques se construisent et le bât blesse pour les partis politiques « démocratiques » totalement absent.

Aux discours démagogiques sur la banlieue se succèdent des adages fallacieux sur ces gens de cités qui « n’ont pas le militantisme dans le sang » dixit des militants de gauche lors de manifestations ou encore des « on peut pas les aider ils rackettent les gens ». Se trouver des bonnes excuses pour déserter le terrain voilà bien la chose à ne pas faire si on ne veut pas laisser le champ libre à toute une clique d’antisioniste/identitaires qui n’attendent que ça. En banlieue on ne voit pas le racisme mais on l’entend et inversement !

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages