Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 11:21

Pétrole, métaux précieux, gaz, toutes ces matières premières font depuis des décennies la richesse de certains pays du globe. Aujourd’hui ces matières passeraient quasiment pour has been à côté des « terres rares », et le Japon vient de faire une découverte qui s’avèrera déterminante pour les années futures de la planète…enfin surtout du Japon et de la Chine en fait !

 

Des chercheurs japonais ont découvert que les fonds de l'océan Pacifique regorgeaient de terres rares. Une découverte qui pourrait priver la Chine, premier producteur mondial, d'un puissant moyen de pression.

D'après une équipe de géologues japonais, dont les travaux sont publiés par la revue Nature Geoscience, les fonds de l'océan Pacifique regorgent de «terres rares», ces métaux indispensables à la fabrication de produits de haute technologie. Les gisements sous-marins se trouvent à des profondeurs variant de 3500 à 6000 mètres et s'étalent sur 11 millions de mètres carrés. Selon une estimation du professeur Yasuhiro Kato, de l'Université de Tokyo, ils contiendraient quelque 80 à 100 milliards de tonnes de ces métaux, soit 1000 fois ce que l'on trouve sur les terres émergées.

Auteurs de cette découverte, des chercheurs de l'université de Tokyo et de l'agence japonaise des Sciences et technologies marines et terrestres ont prélevé et analysé plus de 2000 échantillons de sédiments marins dans une grande partie de l'océan Pacifique. L'équipe a découvert que certains sites, surtout à l'est de l'océan Pacifique nord et au centre de l'océan Pacifique sud, présentent une forte concentration de terres rares et notamment d'yttrium, nécessaires pour produire des écrans, des disques durs, des lecteurs MP3 ou encore des voitures électriques et des machines à laver. Alors fini les machines défectueuses made in China ? L’avenir le dira mais dommage qu’on ne fabrique pas de jouets avec les terres rares !

 

Alors que le professeur Kato affirme ne pas pouvoir estimer la date à laquelle les prélèvements pourraient commencer, la découverte tombe opportunément pour le Japon. L'importation de terres rares est en effet une arme précieuse utilisée à son encontre par la Chine, qui produit 97% des terres rares et détient 55 millions des 110 millions de tonnes des réserves connues en terres émergées selon l'US Geological Survey. Pékin a ainsi réduit ses exportations vers l'Archipel à l'automne 2010, en pleins conflits territoriaux entre les deux puissances. Depuis, malgré les protestations de ses clients, dont le Japon, la Chine poursuit une politique de durcissement des quotas d'exportations qui entraîne un renchérissement du prix des terres rares.

Avec la découverte de ces nouveaux gisements dans le Pacifique, le monopole de Pékin pourrait être sérieusement ébranlé. «Nous estimons qu'une zone d'un kilomètre carré entourant l'un des sites de prélèvement pourrait satisfaire à elle seule un cinquième de la consommation annuelle mondiale de ces éléments», écrivent les chercheurs. Ils ajoutent que les «terres rares» seraient facilement extraites à l'aide d'un bain acide. Selon le professeur Yasuhiro Kato, cette technique ne serait pas dangereuse pour l'environnement, ce que conteste un océanographe de l'université de Hawaii, Craig Smith, cité par le site de la revue, Nature News. «Les écosystèmes dans les fonds marins froids se régénèrent très lentement, explique le site, donc il faudrait des décennies ou des siècles pour réparer un quelconque dégât causé par l'extraction (des métaux).» Rien n’est fait donc mais la perspective à elle seule fait trembler Pékin.

 

En tout cas c’est ballot, pour une fois que la Chine pouvait exporter de métaux et faire la nique aux autres puissances mondiales sans passer par la case « exploitation à outrance de l’Afrique », voilà que leurs ennemis jurés leur damnent le pion !  Il y a des jours comme ça…..

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Actualités
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 19:47

L'arrestation de Radko Mladic est évidemment une nouvelle de tout premier ordre et il est encore ironique de noter où Radko s'est fait arrêter, cependant son arrestation occulte dans les médias occidentaux celle tout aussi importante de Bernard Munyagishari. Un des dix fugitifs* encore recherchés par la justice internationale pour leur implication présumée dans le génocide de 1994 au Rwanda. Et lui aussi il s'est fait arrêté dans son pays (quoique lui ça fait seulement 6 ans qu'on le cherchait).

 

 

Bernard Munyagishari, a été arrêté en République démocratique du Congo (RDC) par l'armée de ce pays, a annoncé mercredi le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Ancien président des Interahamwe (milice extrémiste hutu) pour la ville de Gisenyi (ouest du Rwanda), Bernard Munyagishari était recherché depuis 2005 pour génocide et crimes contre l'Humanité, a rappelé le procureur du TPIR, Hassan Bubacar Jallow, dans un communiqué.

"L'accusé est soupçonné d'avoir recruté, entraîné et dirigé les miliciens Interahamwe dans des tueries et des viols en série de femmes Tutsi à Gisenyi et au delà, entre avril et juillet 1994", rappelle le procureur.

Le fugitif a été arrêté à une date non précisée à Kachanga, dans la province du Nord-Kivu, dans une opération des forces armées de RDC en coopération avec les services du procureur du TPIR. Il est actuellement détenu à Goma en attendant son transfert au TPIR, installé à Arusha, dans le nord de la Tanzanie.

Le procureur du TPIR "félicite les autorités de RDC pour leur coopération dans la mise en oeuvre du mandat d'arrêt en dépit des difficultés rencontrées dans la recherche du fugitif sur un terrain difficile".

 

Ah oui et la France se "félicite" de sa capture selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères!

Par contre rien n'indique que cette arrestation bénéficiera au Rwanda pour une possible candidature d'entrée dans l'Union Européenne et qui plus est le Rwanda n'a pas encore passé le test "défilé de la Gay Pride", passage obligé à toute candidature éventuelle (et ce n'est pas une blague)! 

 

 

*Le plus recherché des neufs inculpés encore en fuite est l'homme d'affaires Félicien Kabuga, présenté par l'accusation comme le principal argentier du génocide des Tutsi au Rwanda en 1994, perpetré par le régime extrémiste hutu alors au pouvoir, et qui a fait environ 800.000 morts selon l'ONU.

 

 

Jean-Philippe Savry

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Actualités
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 16:16

En ce moment aux USA, et plus précisément à Madison dans le Wisconsin, se déroule un fait tout aussi historique et s’organise une résistance à faire trembler les murs de l’establishment politico financier américain! Depuis deux semaines des dizaines de millier de manifestants défilent et luttent pour leurs droits. Depuis 1981, date à laquelle Ronald Reagan a licencié 11.000 contrôleurs aériens d'un seul geste, il n'y avait pas eu d'attaque aussi frontale contre le syndicalisme aux Etats-Unis.

 

En cause, le projet de loi sur la représentation syndicale initié par le tout nouveau gouverneur du Wisconsin Scott Walker.

Le gouverneur républicain du Wisconsin, fraîchement arrivé à son poste en janvier dernier, a fait adopter un projet de 140 millions de dollars de réductions fiscales pour les entreprises (qui l’ont grandement aidé à être élu) évidemment on appelle ça un renvoi d’ascenseur dans le jargon.

Pour réduire le déficit annoncé, il a instauré un projet de loi permettant à l’Etat d’économiser 300 millions de dollars, mais à quel prix ?

Celui-ci prévoit de geler partiellement le salaire des fonctionnaires, de raboter les pensions de retraite et de couverture sociale et de laisser aux employés le choix de payer ou non des cotisations syndicales. Dans le même temps, Walker, qui a fait de la réduction du déficit budgétaire son cheval de bataille, veut augmenter les cotisations retraites et santé des fonctionnaires de 8% en moyenne.

A cela s’est ajoutée la volonté affirmée par Walker de retirer aux syndicats de fonctionnaires la possibilité de négocier collectivement leurs conditions de travail ainsi que leurs avantages sociaux, modèle pourtant acquis depuis 70 ans.

Le gouverneur de l’Ohio, John Kasich, veut imposer des mesures identiques mais cherche aussi à obtenir la suppression du droit de grève. S'il obtient gain de cause, une infraction sera punie d'une amende de 1.000 dollars et de trente jours de prison.

Depuis deux semaines, des milliers de manifestants se retrouvent donc tous les jours devant le Congrès de Madison, la capitale de l'État. Les syndicats accusent Walker d'être animé plus par des visées politiques que par un amour de la rigueur fiscale. Les pompiers, policiers et gendarmes, qui traditionnellement sont des électeurs de droite, sont comme par hasard exemptés de la mesure.  Ce qui n’empêche pas, beaucoup d’entre eux d’être solidaires des manifestants et même de les rejoindre dans les manifestations et de prendre la parole dans les meetings.

Cette « révolution » fait plus penser à la situation de la Grèce qu’à l’Egypte, des élites incompétentes qui mettent le budget (déjà affaibli) dans le rouge et qui ont le culot de demander au peuple de se serrer la ceinture jusqu’à se couper en deux pour satisfaire les desideratas de l’économie.

On savait déjà le politique (américain mais même français) obséquieux par rapport à l’argent et le pouvoir, on le savait lobbyiste, clientéliste, il s’avère aujourd’hui un parfait corollaire du cynisme et de la stupidité. Comme en atteste ceci.

 

Coup de théâtre

 

Il y a deux semaines, les 14 sénateurs démocrates du Wisconsin sont partis se cacher dans les Etats voisins, avec l’intention d’empêcher un vote à la Chambre haute qui avaliserait définitivement le texte de Walker. La loi du Wisconsin impose en effet un quorum de 20 sénateurs pour un vote, et les républicains ne comptent que 19 élus. Le gouverneur a dépêché la garde nationale pour les retrouver, mais les démocrates refusent pour l’instant de rentrer. Du coup, Walker a lancé un ultimatum et menace désormais de licencier 1 500 fonctionnaires de l’Etat pour réduire les dépenses.

 

En partant en guerre contre les « union shops », les républicains cherchent aussi à assécher les finances des syndicats.Pour les empêcher de fonctionner et de faire des dons car ils sont les principaux bailleurs de fonds du Parti démocrate (notamment dans le Wisconsin). Une campagne contre les syndicats peut grandement affaiblir le parti de Barack Obama à la veille de la présidentielle de 2012. Et ce alors qu'une décision de la Cour suprême des Etats-Unis autorise les entreprises, au titre du premier amendement, à financer sans limite les candidats de leur choix.  Incroyable non ?

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Actualités
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 10:53

Notre ministre des Affaires étrangères a décidément le don de faire et de dire n'importe quoi! Non contente en plusieurs années de mandat ministériel d'avoir fait des stades de foot des zones de non droit à faire réjouir tous les dictateurs mondiaux et à faire promulguer des lois contre des supporters de foot, grande menace pour la démocratie s'il en est!

 

 

Elle s'est aussi fait fort il y a quelques semaines de proposer au gouvernement tunisien de Ben Ali une aide sécuritaire et ce au plus fort des émeutes et violences policières qui feront plusieurs dizaines de victimes. Alors que la situation était catastrophique et que le peuple Tunisien se faisait tirer dessus, elle propose de la "sécurité" à un gouvernement coupable aux yeux du peuple d'avoir réprimer dans le sang leur colère face à la situation économique et sociale de leur pays.

Qu'aurait on dit si elle avait proposé une aide sécuritaire au "président" Mahmoud Ahmadinejad lorsque que les iraniens étaient descendus dans la rue pour protester et exprimer leur désarroi (euphémisme) face à ces élections tronquées qui l'avaient vu briguer un nouveau mandat? Manifestations qui rappelons le ont été réprimées dans le sang elles aussi!

 

Il faut donc que la France se ridiculise chaque jour davantage avec ses hommes d'état ( MAM déteste quand on féminise sa fonction tout comme elle desteste qu'on la prenne en photo sous son mauvais profil, un vrai casse tête pour les communiqués à l'époque ou elle était à l'Intérieur).

 

Les erreurs se multiplient au sein de la "diplomatie française" après la Côte d'Ivoire et même la gestion du problème Aqmi nous prouvent chaque jour que notre pays ne vaut plus rien et est devenu incapable de se faire entendre.

 

Depuis les appels à la démission sont nombreux contre MAM, qui se défend en prétextant que "ses propos ont été mal interprétés" ahlala ils ont du mal à être compris les ministres de Mr Sarkosy, ils en font des bourdes, des lapsus, des erreurs, des calembours racistes et au delà des mots les actes sont pires. Et on nous fait croire qu'on a le choix entre eux et les autres, mais ce sont bien tous les mêmes!

 

 

 

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Actualités
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 12:10

Les trois médias en pointe sur l'affaire Woerth Bettencourt victimes de cambriolage. D’abord Gérard Davet, chargé du dossier pour le Monde annonçait lundi s'être fait dérober son PC et son GPS à domicile, ensuite le rédacteur en chef du Point, Hervé Gattegno, puis le site d'informations Mediapart ont déclarés avoir été la cible de vols.

Mais qui veut noyer le poisson ? Comment ne pas imaginez que ces vols à quelques jours d’intervalles ne sont pas liés par le hasard ?

 

 

Le portable du rédacteur en chef du Point a été dérobé dans son bureau. Le câble anti-vol a été sectionné. Aucune effraction n'a été commise sur ces deux sites et les faits semblent s'être déroulés dans les deux cas dans la nuit de jeudi à vendredi dernier.  

Hier matin, c'est Mediapart qui écrit avoir été victime d'un cambriolage, antérieur aux deux autres. "Dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 octobre, un ou plusieurs inconnus se sont introduits, sans laisser de traces d'effraction, dans les locaux de Mediapart... Le dernier employé, qui a quitté nos locaux à 22 heures le jeudi soir, avait refermé à clef derrière lui." Deux ordinateurs posés sur la même table avaient disparus. Il s'agit du "bureau mitoyen de celui de Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme - qui n'avaient pas laissé leurs ordinateurs à la rédaction ce soir-là -, les deux journalistes qui suivent l'affaire Bettencourt sur notre site depuis le départ".  

 

Une plainte a été déposée (au commissariat du XIIe) pour ce cambriolage commis dans la nuit du 7 au 8 octobre.

"Si ce cambriolage n'est juste le fait d'un maraudeur mais une opération organisée, elle ne nous impressionne pas plus que cela, car nous la voyons plutôt comme un signal adressé à nos sources potentielles", a expliqué à l'AFP François Bonnet, directeur éditorial de Médiapart.

"Nous le disons avec prudence, mais il s'agit sans doute de faire peur à nos interlocuteurs, une façon de leur dire, si vous parlez aux journalistes, on saura que vous l'avez fait".

Mediapart n'avait pas jugé nécessaire de médiatiser ce cambriolage "jusqu'à ce que l'on apprenne que les journalistes du Monde et du Point avaient été victimes de vols similaires, dans la soirée du jeudi 21 octobre", selon le site d'information.

Quand les vols au Monde et au Point ont été connus, la rédaction de Mediapart assure s'être rendue compte, en faisant de nouvelles vérifications, qu'il manquait aussi un CDRom avec des informations sur les actionnaires ainsi que tous les "enregistrements effectués clandestinement au domicile de Liliane Bettencourt par son ancien majordome et dont la diffusion a lancé l'affaire, le 16 juin".  

 

Voilà pour le rappel des faits, la concordance semble flagrante mais faut il y voir une énième machination ? Si ces vols n’ont aucuns liens entre eux alors ce n’est vraiment pas de bol.

Le week-end dernier, Me Georges Kiejman, avocat de Liliane Bettencourt avait publiquement reproché à la juge Isabelle Prévost-Desprez d'organiser des fuites auprès de trois journalistes, citant Gérard Davet et Jacques Follerou du Monde, Hervé Gattegno du Point et les journalistes de Médiapart.  

 

Wink ! Le gros clin d’œil qui tâche ! Une affaire aussi délicate doit elle forcément être la proie de déclarations tapageuse ? De clientélisme ou d’affairisme politico-judiciaire ? Il est évident que de tels vols ne feront qu’augmenter la paranoïa ambiante !

A qui profite le « crime » ? La question se pose vraiment en ces termes !

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Actualités
commenter cet article
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 15:05

La déclaration raciste de la semaine :

«Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin...».  C’est de qui ça ?

 

Non ce n’est pas de Robin Leproux ni de Philippe Boindrieux, c’est de Jean-Paul Guerlain l’homme qui nous parfume (enfin certains d’entre nous) descendant du fondateur du groupe du même nom !

Ahlala ce pays est dans un tel état que maintenant ça passe même au 13h ces choses, certes c’était du direct mais les propos sont passés comme une lettre à la Poste, pas un haussement de sourcil sur le plateau ça doit être ça le syndrome du larbin !

Je ne sais pas si ce Mr a déjà réellement travaillé dans sa vie ou juste profité d’une réussite antérieur à sa propre naissance mais en tout cas il nous fait bien sentir qu’il vient d’un monde où le nègre n’est pas le porte plume de l’écrivain mais un « pauvre bougre à couleur noir fainéant et obséquieux » !

 

Le terme ibérique (négro) est à l'origine descriptif, mais acquiert en français l'idée d'une population inférieure et vouée à l'esclavage c’est la définition commune de ce mot.

J’ai beau regardé partout les différents sens du substantif « nègre », ce mot dans la bouche de cet homme ne peut être perçu que comme péjoratif !

Il ne parlait pas d’un quelconque travail d’auteur mais juste de l’élaboration d’une fragrance.

Il n’a pas été major de promotion à  Polytechnique non plus !

 

Péter dans la soie doit vous conférer une sacrée décontraction morale pour venir exhiber de la bêtise pareille, donc à l’écouter il y a les nègres blancs qui bossent et les nègres noirs qui glandent ? Dire qu’on travaille comme un nègre puis se demander finalement si les nègres ont vraiment un jour travaillés ça relève de la psychanalyse la plus complète ! Il est sous tutelle le monsieur ? Il y a quelqu’un qui s’occupe de lui ? Il a un fils qu’il déteste et il a pris pour maîtresse une photographe qui fréquente le gotha mondain ?

Je m’étonne qu’on puisse tenir de tels propos même si aujourd’hui ce pays part sérieusement en vrille. « Laissez s’exprimer les gens » voilà comment justifier cette indulgence ? Le journaliste ne doit rien relever qui puisse gêner son invité aussi sénile soit il ?

Non Elise Lucet s’est juste fendue d’une défense on ne peut plus pathétique stipulant que l’ambiance  en plateau était détendue et  qu’elle a «  été surprise par ces propos qui n'avaient rien à voir avec le thème de l'entretien. Je suis désolée de ne pas avoir réagi instantanément ». La belle affaire !

 

Tant qu’il y aura des couilles en or il y aura des lames en acier, tant qu’il y aura des racistes il y aura des journalistes pour les faire parler !

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Actualités
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 18:45

Si démissionner ça ne lui a pas « effleuré l’esprit »,  en revanche, sa femme, Florence, démissionnera "dans les prochains jours" de la société Clymène, a annoncé le ministre, lundi 21 juin, à quelques journalistes. Mme Woerth était employée depuis 2007 par cette société, une holding qui gère les intérêts de Liliane Bettencourt, héritière du groupe L'Oréal.

 

 

Eric Woerth a précisé que le départ de son épouse de la société interviendra d'ici au début du procès qui oppose la fille de la milliardaire, Françoise Bettencourt-Meyers, à l'artiste François-Marie Banier, censé débuter le 1er juillet.  "C'est en cours", a confirmé l'entourage du ministre à propos de la démission.

Il a de nouveau démenti toute implication dans cette affaire. "Je suis combatif. Je suis déterminé à ne pas me laisser entraîner dans un truc qui ne me regarde pas", a-t-il déclaré. "Son job [de Florence Woerth] est clair, et mon absence d'intervention est claire aussi. Déontologiquement je suis très à l'aise", a ajouté celui qui a été ministre du budget de mai 2007 à mars 2010. "Le rôle de ma femme c'est de proposer des placements dans le cadre de la loi. C'est ce qu'elle fait depuis vingt-cinq ans", a expliqué Eric Woerth.

La carrière de l’homme prime encore sur celle de sa femme/moitié/concubine, pourvu que ça dure....(Ironie précisons le).

 

Rappelons que le nom du ministre du travail ainsi que celui de son épouse sont apparus, la semaine dernière, dans des enregistrements pirates de conversations privées entre l'héritière de L'Oréal, Liliane Bettencourt, et son entourage. Ces enregistrements suggèrent qu'il existe un conflit d'intérêt entre le ministre – du budget à l'époque des faits –, sa femme, employée par une filiale de L'Oréal, et la richissime héritière. Le ministre et son entourage ont catégoriquement nié tout lien entre le ministère et Mme Bettencourt.

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Actualités
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 15:51

Des enregistrements clandestins de Liliane Bettencourt, actionnaire principale du géant des cosmétiques L'Oréal et femme la plus riche de France, ont été remis à la police par l'avocat de sa fille.De supposées interventions de l'entourage de Nicolas Sarkozy en faveur de Liliane Bettencourt dans le procès qui l'oppose à sa fille et des dons financiers à plusieurs personnalités de la majorité sont évoqués dans ces conversations.

 

 

Publiés mercredi par le site Mediapart, ces enregistrements réalisés dans son bureau par un employé de maison mécontent, attestent que Liliane Bettencourt est dans un état de faiblesse psychologique, a estimé Me Olivier Metzner, avocat de Françoise Meyers-Bettencourt, fille de la milliardaire.

Me Metzner a déclaré à Reuters que sa cliente avait obtenu les enregistrements sans payer et en a confirmé le contenu.

"Il y a un salarié de la famille Bettencourt, écoeuré de ce qui se passait (...), qui a pris quelques précautions. Mme Meyers les a remises aux services de police pour qu'il en soit fait l'utilisation qu'elles méritent", a-t-il dit.

Me Georges Kiejman, avocat de Liliane Bettencourt, qui confirme aussi le contenu mais n'exclut pas une falsification, a annoncé qu'il se constituerait partie civile dans l'enquête ouverte sur les enregistrements pour "atteinte à la vie privée".

"Je trouve que le procédé est scandaleux, en plus il peut se prêter à toutes les falsifications", a-t-il dit.

Françoise Meyers cherche à faire condamner pour "abus de faiblesse" un photographe, François-Marie Banier, à qui sa mère, âgée de 87 ans, a fait don de près d'un milliard d'euros.

La mère se dit saine d'esprit et rejette les arguments de sa fille qui la dit irresponsable.

Le procureur de Nanterre (Hauts-de-Seine) Philippe Courroye a classé sans suite la plainte de Françoise Meyers le 3 septembre 2009, mais en vain. Après une citation directe, le photographe sera quand même jugé en juillet prochain.

 

Dans les conversations entre Liliane Bettencourt et son gestionnaire de fortune Patrice de Maistre, on entend le 21 juillet 2009 ce dernier évoquer une rencontre avec Patrick Ouart, "le conseiller juridique, à l'Elysée, que je vois régulièrement pour vous", dit-il.

"Il m'a dit que le procureur Courroye allait annoncer le 3 septembre, normalement, que la demande de votre fille était irrecevable. Donc classer l'affaire. Mais il ne faut le dire à personne, cette fois-ci", dit Patrice de Maistre.

Une autre rencontre ultérieure avec Patrick Ouart est évoquée dans une autre conversation par Patrice de Maistre et il se dit confiant pour un futur procès en appel, car, dit-il, "on connaît très, très bien le procureur. Donc c'est bien".

Une autre conversation aborde la question d'un soutien financier à des personnalités de la majorité, dont la candidate UMP pour les régionales en Ile-de-France Valérie Pécresse.

"Elle va perdre mais il faut que l'on montre votre soutien. Le deuxième, c'est le ministre du Budget (Eric Woerth - NDLR). Il faut aussi l'aider. Et le troisième, c'est Nicolas Sarkozy", dit Patrice de Maistre à l'adresse de Liliane Bettencourt.

Que l’Oreal veuille aider Eric Woerth on a du mal à comprendre vu sa calvitie mais il est vrai que Mme Pécresse doit dépenser une somme folle en produit de beauté et on ne parle pas de la femme de Nicolas Sarkozy, une obscure top model chanteuse probablement ravagée par les « spotlights » des plateaux télés d'où peut être une surconsommation de produits dopants du visage.

 

"Il y a une procédure judiciaire en cours. Nous n'avons aucun commentaire à faire", a-t-on dit à la présidence.

L'épouse d'Eric Woerth travaillait dans la société gérant la fortune de Liliane Bettencourt. Interrogé par Mediapart, Eric Woerth conteste toute implication dans l'affaire.

Il est aussi question dans les enregistrements de placements financiers à Singapour et de la succession de Liliane Bettencourt. Son gestionnaire de fortune lui rappelle qu'elle a fait de François-Marie Banier son légataire universel.

And last but not least,  Liliane Bettencourt, milliardaire et héritière de L'Oréal, aurait dissimulé au fisc français de grosses sommes d'argent placées sur plusieurs comptes en Suisse.

 

C’est étonnant non ?!

Dans des enregistrements qui datent d'octobre 2009, Patrice de Maistre (le patron de la société qui gère la fortune de Liliane Bettencourt) affirme être en train de transférer ces deux comptes de la Suisse à Singapour ou Hong-Kong. Visiblement, la politique française de lutte contre l'évasion fiscale aura convaincu la milliardaire de quitter la Suisse... pour des paradis fiscaux mieux gardés. La Suisse ce n’est plus ce que c’était ma bonne dame !

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Actualités
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 20:13

Et bien non poisson d’avril ! On vit dans un pays de donneurs de leçons impayables, pathétiques et vaniteux, criminalisant tous ce qui les dépasse, jouant la politique de division, prônant la violence étatique à tout va sur tous ceux qui ne peuvent se défendre.

 

On vit dans un pays ou la constitution autorise la libre circulation des citoyens mais on empêche les basanés d’aller en boîte, on fait de la discrimination en empêchant des gens d’aller et venir comme bon leur semble dès lors qu’ils font partie d’une caste de supporters de football. On arrête toutes les plaques d’immatriculation francilienne, on les fout en taule le temps d’un match et rebelote le match suivant ! Et tout ça sans que ça ne choque personne !

 

On vit dans un pays ou la liberté de culte est admise mais si t’es musulman t’es forcément quelqu’un de pas civilisé, tu bats sûrement ta femme et tu l’obliges à porter la burka en plus, donc ta religion doit être proscrite car elle est contraire à la démocratie, elle est même un danger selon certaines personnes « très tolérantes ».

 

On vit dans un pays où on a le droit à la caricature mais seulement sur les supporters de foot et les musulmans et en plus ils doivent fermer leurs gueules après sinon on dit qu’ils ont pas d’humour et que s’ils prennent mal les caricatures injurieuses c’est justement parce qu’ils sont fachos et lobotomisés.

Les autres ils ont droit de se défendre sans qu’on les accuse de collusion avec un quelconque totalitarisme ou opium.

 

On vit dans un pays ou l’information est libre mais les infos ne proviennent que d’un seul endroit…les agences de presse et de plus ces informations ne servent qu’à conditionner des cerveaux à ce qui est normal et ce qui ne l’est pas.  On copie colle en faisant les mêmes erreurs de traduction et en faisant les mêmes analyses.   La frustration de faire un travail de recopiage en tant que journaliste engendre forcément une fainéantise pour son boulot qui est dangereuse pour le traitement de l'information.

 

On vit dans un pays ou les journalistes et les politiques ne balaient jamais devant leur portes.

 

On vit dans un pays ou l’Eglise et l’Etat sont séparés mais les journalistes ont remplacés les prêtres et la rhétorique moraliste reste la même.

 

On vit dans un pays ou le débat sur l'identité nationale n'a que pour problème les gens qui ne sont pas nés en France ou les gens dont les parents et grands parents ne sont pas nés en France. Les régionalismes de toutes sortes eux ne sont pas un problème à l'identité française, hypocrisie quand tu nous tiens! 

 

On vit dans un pays ou la liberté d’expression est primordiale mais elle a été remplacé par la liberté de dire des conneries, une démocratisation de la parole hypocrite car les médias font croire que nous sommes tous égaux et que tous les avis se valent mais c’est faux, il y aura toujours les avis plein de bon sens et plein de vécu et les avis plein de conneries et de fantasmagorie.

 

On vit dans le pays des Droits de l'Homme mais quand t'es derrière les barreaux, ces droits ne s'appliquent plus, tu te suicides on s'en fout mais quand meme pour t'aider on veut te mettre des draps indéchirables pour que tu puisses plus faire de noeud à ta corde! Quand tu es un SDF c'est pareil Rama Yade veut te foutre du gaz répulsif dans la gueule pour que tu quittes ton carton en plein centre ville...tout ça pour ton bien!

 

On vit dans un pays de droit mais pas pour tous, si t’es écrasé tu peux rien n’y faire, si t’es bâillonné tu peux rien n’y faire, si t’es du mauvais côté de la barrière (répressive, sociale, médiatique, etc.) tu peux rien n’y faire.  Ce mauvais côté où tu te prends toutes les condractions et la violence de la société bien pensante dans la gueule, tu dois vivre avec alors forcément le rapport de force joue contre toi.

 

A suivre….

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Actualités
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 13:18

Le philosophe Bernard-Henri Lévy a reconnu lundi s'être laissé piéger par l'oeuvre d'un certain Jean-Baptiste Botul, écrivain fictif, qu'il cite dans l'un de ses derniers livres et dont il a admis "le talent" après la révélation de la mystification. Et pourtant il aurait suffit que Mr Levy daigne faire une petite recherche su internet pour découvrir le "canular".  On en rit d'imaginer sa tête quand il a découvert ça, c'est peut être même Arielle qui lui a soufflée l'imposture, ça serait le comble! 

Toute la journée de lundi, la planète internet s'était émue et amusée de voir ce personnage cité très sérieusement à la page 122 de "De la guerre en philosophie" (Grasset), un ouvrage reprenant un texte prononcé par BHL le 6 avril 2009 à l'Ecole nationale supérieure de la rue d'Ulm.

BHL y citait "Jean-Baptiste Botul" et "une série de conférences aux néo-Kantiens du Paraguay" donnée par ce prétendu spécialiste de Kant au lendemain de la Seconde guerre mondiale.

Dans une chronique pour La Règle du Jeu, publiée lundi soir sur internet en avant-première, Bernard-Henri Lévy avoue avoir "cité souvent +La vie sexuelle d'Emmanuel Kant+ comme (il l'a) fait devant les Normaliens . Or il s'avère que c'était un canular".


"Un très brillant et très crédible canular sorti du cerveau farceur d'un journaliste du Canard Enchaîné, au demeurant bon philosophe", relève BHL. "Et je me suis donc laissé prendre, comme s'y sont laissés prendre les critiques qui l'ont recensé au moment de sa sortie", ajoute-t-il. "Du coup, une seule chose à dire et de bon coeur. Salut l'artiste !", conclut Bernard-Henri Lévy.

Frédéric Pagès, journaliste au Canard Enchaîné et créateur de ce personnage fictif haut en couleur, n'était pas joignable lundi soir. Selon lui, Botul (1896-1947), originaire de Lairière dans l'Aude, est un philosophe de tradition orale, père du "botulisme", n'ayant laissé aucun ouvrage écrit officiel.

En revanche, l'oeuvre de Jean-Baptiste Botul "existe" et elle a bel et bien été éditée, rappelaient lundi dans un communiqué son éditeur français, les éditions Mille et Une nuits, et l'Association des amis de Jean-Baptiste Botul (A2JB2 pour les intimes), présidée par... Frédéric Pagès.

"La vie sexuelle d'Emmanuel Kant", sa "plus fameuse conférence donnée en 1946 au Paraguay, a été traduite en neuf langues et ses oeuvres sont diffusées dans toute l'Europe et le Brésil", relève l'éditeur. "Quels auteurs dont nul ne contesterait l'existence pourraient en dire autant?", ajoute-t-il.

"L'oeuvre existe et chaque livre de Botul publié est présenté par la personne ou les personnes qui en ont établi l'édition", souligne à l'AFP Sandrine Palussière des éditions Fayard (Mille et une nuits), qui tient à ajouter que l'Association travaille depuis plus de dix ans à faire paraître conférences, journaux, procès-verbaux et autres textes du philosophe qui avait élaboré la Métaphysique du Mou.

Frédéric Pagès qui souligons le est l'auteur de la rubrique du Canard le journal de Carla B. qui, chose ironique, avait l'objet de polémique sur sa "fabrication" inspiré selon certains par Pierre Charon conseillé à l'Elysée.

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Actualités
commenter cet article

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages