Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 21:45

01/07/16
Il était fugitif depuis quatre mois, après avoir soustrait à son «obligation de rester à Qualiano», mais il a été surpris par la police dans un bain public. Francesco Fusco, 52 ans, considéré comme le régent du clan De Rosa, actif à Qualiano et ses environs, a été interpellé à Vasari. Fusco surnommé «Spiritillo» a essayé de les tromper en présentant une carte d'identité falsfiée, sur lequel il avait mis sa photo. 

01/07/16 
Un homme a été blessé par balles ce soir à Naples. I.M., 31 ans, a été touché aux jambes par des tirs venant d'un scooter. I.M. Est connu comme faisant partie d'un groupe de parchegiatorri.

06/07/16 
Pozzuoli. Le procès en appel d'une bande d'usurier menée par des femmes a connu sa conclusion. Plus de 60 ans de prison au total. Des peines sévères pour Vera De Mari, accusé d'être le chef du gang et condamné à 9 ans et 8 mois d'emprisonnement ; même peine pour Silvio De Mari, qui serait l'exécuteur des coups et des expéditions punitives et Gennaro De Simone, fils de Vera De Mari, condamné en appel à huit ans de prison. Peines plus légères pour Gustavo De Mari, condamné à 4 ans, Benedetta Pezzini, condamné à 5 ans et 4 mois ; Antonio De Simone, condamné à 6 ans et 2 mois et Emanuela De Mari, qui devra purger six ans et huit mois de prison. 
L'opération des policiers de novembre 2013 à Pozzuoli, ainsi que l'écoute électronique ont fait émergé des histoires de violence et de menaces, envers des femmes malades qui ont été systématiquement menacé et poursuivi jusque dans les rues pour être battus par des gens mandaté par De Mari pour punir quiconque ne cédait pas au chantage ou n'était pas en mesure de rembourser l'argent. 

07/07/16 
Une grande quantité de drogues et d'armes a été saisi à Naples dans les quartiers ouest de Fuorigrotta, Soccavo et Pianura. Ce stock appartiendrait à des clans de Traiano qui sous la pression policière tentent de cacher leurs biens.

07/07/16 
A Marano. Mères de famille et casiers vierges devenues des dealers de haut vol, c'est l'histoire de Carmela Giordano et Carmela Vigilante, respectivement 20 et 40 ans, qui ont été arrêtés par la police locale alors qu'elles essayaient  de sortir de Marano. Les policiers ont arrêté la voiture et ont commencé des recherches habituelles: à l'intérieur de la voiture on trouvera un kilo de haschich divisé en 10 parts, et 100 grammes de cocaïne pure. Les femmes ont été arrêtées et conduites à Pozzuoli. Les deux, bien qu'originaire de Marano, résidaient à Reggio Emilia, une ville où, selon toute probabilité, était vendu la drogue. 

08/07/16

(Blitz Quotidiano)

(Blitz Quotidiano)

Un mort par balle cet après-midi dans un appartement Via Cappuccini à Caserta, dans un contexte encore à préciser. La victime est un repris de justice de 20 ans, Marco Mongillo, atteint à la tête par une balle alors qu'il se trouvait avec son frère, dans la maison d'un condamné en résidence surveillée, Umberto Zampella, 19 ans.
On ne sait pas ce qui est arrivé ou pourquoi les deux jeunes étaient là - Zampella n'avait pas le droit de recevoir de visite, mais ce qui est certain est que l'arme utilisé pour le meurtre a été récupéré dans la rue, probablement lancé par le meurtrier de la fenêtre dans une vaine tentative.
Le lendemain la police s'orientait à la piste du jeu qui a mal tourné...Une compétition de roulette russe.

08/07/16
Perpétuité pour Claudio Vitale et Jacomo Nicchetto, les deux policiers qui l'année dernière, en mars 2015, avait volé un supermarché à Ottaviano, puis tué le propriétaire, Pasquale Prisco, qui, avec d'autres les avaient pourchassé le long de la route nationale 268. Les deux policiers - voleurs ont tiré sauvagement après avoir été attaqué par un groupe d'amis et de parents de Prisco, qui les poursuivait pour les bloquer: une balle (tirée par Nicchetto) a touché au ventre Pasquale, qui est mort à l'hôpital. C'est la fin d'une longue bataille juridique.

09/07/16 
Lors d'une perquisition dans la maison de G.M., 21 ans, déjà connu de la police et considéré comme affilié au clan Lo Russo, que la police a retrouvée une arme et un chargeur. Résident dans le quartier de Marianella, la maison était doté d'une système de surveillance vidéo installé illégalement. L'arme retrouvée aurait été volé dans le sud du Latium. G.M. a été remis à la prison de Secondigliano. 

12/07/16
Un «pacte criminel» qui unissait des clans de la Camorra et de Cosa Nostra a été mis à jour lors de l’opération policière «Tiro Mancino». La drogue (cocaïne, héroïne, résine et herbe de cannabis) alimentait Palerme et l’ouest de la Sicile, jusqu’à la région d’Agrigente. 26 personnes ont été arrêtées. 

12/07/16
Opération de police contre les clans Ascione-Papale et Iacomino-Birra après un témoignage d'une repenti, Antonella Madonna ex femme du boss Natale Dentese.
Immacolata Adamo, 56 ans, régente du clan Ascione ; Santolo Carotenuto, 43 ans, clan Ascione-Papale (détention à domicile) ; Marco Cefariello, 30 ans détenu sous régime 41 bis (repenti) ; Gennaro Cutolo, 44 ans, clan Ascione-Papale ; Edmondo Dantese 28 ans, (détention à domicile avec bracelet électronique) ; Gennaro Dantese, 36 ans, (détention à domicile avec bracelet électronique) ; Giuseppe Dantese, 32 ans ; Luigi Dantese, 28 ans, (détention à domicile avec bracelet électronique) ; Natale Dantese, 34 ans, 41 bis ; FUSCO Donato Fusco, 55 ans ; Giuseppe Fusco, 50 ans, (détention à domicile avec bracelet électronique) ; Luigi Fusco, 30 ans ; Claudio Itrio, 26 ans ; Ciro Lucarelli, 30 ans, (détention à domicile avec bracelet électronique) ; Ignazio Magliulo, 34 ans ; Ciro Montella, 40 ans, 41 bis ; Ciro Montella, 41 ans ; Gerardo Papel, 33 ans ; Giacomo Porticelli, 32 ans ; Pasquale Rega, 43 ans ; Luca Sannino, 31 ans ; Salvatore Suarino, 31 ans (détention à domicile avec bracelet électronique) et Gaetano Vulcano, 38 ans. 

13/07/16
Une bande de camorristes s'étant rebaptisé «Terza Sistema» a été démantelé à Torre Annunziata. 6 ont été interpellés pour possession d'explosifs qui leur servaient dans leur tentative d'extorsion des entrepreneurs locaux. Ils tiennent leur nom du fait qu'ils s'étaient opposés aux deux clans historiques locaux, les Gionta, et les Gallo-Cavalleri.

13/07/16

Pasquale Scotti (Napoli Today)

Pasquale Scotti (Napoli Today)

Pasquale Scotti, devrait prochainement devenir un repenti. Il a demandé à collaborer avec les autorités.

14/07/16 
Des biens pour plus de 800 000 euros ont été saisis par la police à Raffaele Petrone, 72 ans un élément important du clan Caiazzo-Cimmino des quartiers Vomero et Arenella de Naples. Petrone a été condamné à 9 ans de prion pour conspiration mafieuse, fraude, falsification, extorsion, vol, contrebande, incendie, détournement et crimes contre l'administration publique.

14/07/16 
6 séries de coups de feu ont été entendues la nuit dernière à Traiano. Des impacts ont été retrouvés sur une voiture et une façade de pizzeria.

15/07/16 
La police à Giugliano a arrêté Antonio Picco, 54 ans après 2 ans et demi de cavale. Il était recherché pour purger une peine de 2 ans et 6 mois de prison pour vol et d'autres crimes contre les biens. 

15/07/16
La police de Torre del Greco a arrêté dux hommes pour un meurtre mafieux datant du 26 septembre 1998. SebastianoTutti, 49 ans, et Antonio «Mulignana» Scognamiglio, 52 ans du clan Falanga, sont suspectés d'avoir tué Vincenzo Cardone, 23 ans par erreur. Sebastiano voulait se venger de l'homme qui avait tué son frère Santo, assassiné lors d'une querelle mafieuse.

16/07/16
9 ans de prison pour Vincenzo Russo, 36 ans, pour association mafieuse. Membre du clan Abete-Abbinante-Notturno-Aprea de Secondigliano.

18/07/16
Domenico Tammaro, 32 ans, fils de Tito Noto du clan Gionta, a été interpellé alors qu'il conduisait un scooter à Torre Annunziata malgré son assignation à domicile.

18/07/16
Via Campanile, Pianura, samedi soir, un jeune homme de 21 ans a été blessé aux jambes dans des circonstances qui demeurent obscures. Lundi en fin d'après midi les agents, ont commencé à faire des contrôles des différents délinquants qui seraient liés à un nouveau clan né de la scission au sein des Puccinelli-Petrone de Traiano.
La division, qui serait responsable de la fusillade de samedi et de deux blessés à Traiano il y a 10 jours, viendrait de désaccords liés à la gestion des «carrés de drogues/contrebandes». Des enquêtes sont également en cours pour établir un lien possible avec les événements qui se sont produits dans le quartier ces derniers jours, dans la zone qui est considérée comme un bastion du clan Marfella, allié des Puccinelli-Petrone. Il y a deux jours une bombe rudimentaire a endommagé une voiture via Cannavino et la nuit dernière via Capelli, quelques dizaines de mètres, des inconnus ont mis le feu à une voiture appartenant à un criminel condamné. 

20/07/16
Pour la première fois en Europe, une imprimerie de production de faux billets de la nouvelle série de 20 euros a été démantelée dans le nord de Naples. L’imprimerie était cachée dans un appartement privé où 3 personnes, dont 2 femmes, ont été arrêtés. La Guardia di Finanza a saisi 6,5 millions de faux euros en billets de 20, de 50 et de 100 euros. Un fusil à canon scié et des munitions ont été trouvés sur place. 

23/07/16 
Giuseppe Petillo, 45 ans, a été arrêté par la police car il était recherché pour purger une peine de 6 ans et 11 mois de prison pour trafic de drogue entre août 2005 et mai 2010 à Villaricca (Naples) et un homicide commis le 29 août 2009 à Sant'Antimo. 

23/07/16 
Naples. Un repris de justice a été blessé par balles dans la nuit. Un homme armé d'un fusil, le visage couvert par un casque après s'être approché du «Club Amarica», via Sambuco - zone frontière avec le quartier de Ponticelli - a commencé à tirer plusieurs coups de feu contre un ancien condamné (originaire de Conocal) de 34 ans, le blessant aux jambes provoquant une fracture partielle du fémur. Le blessé a été transporté en urgence à l'hôpital Cardarelli.

26/07/16 
3 hommes ont été blessé, dans le quartier «Case Nuove» via Manso de Forcella, deux l'ont été par balles (dont un grièvement) et un autre a été poignardé. Giuseppe Gambardella, 24 ans, le plus sérieusement touché, Mario Palmieri, 19 ans tous deux connus de la police et Giuseppe Zanga, 19 ans, blessé par arme blanche, casier vierge, ont été admis en urgences cette après-midi à l'hôpital Loreto Mare. Zanga a dit aux policiers avoir été blessé par des inconnus alors qu'il était avec un ami en train de parler avec quelques filles. Pour les 2 autres Gambardella et Palmieri résident dans la zone des Tribunali, ou domine le clan Sibillo, leur affiliation ne fait aucun doute.
Gambardella a été touché par deux balles à la jambe droite et deux dans l'abdomen et un dans l'épaule droite. Le clan Sibillo actif à Forcella et les quartiers Duschesca et Maddalena est connu par le surnom «paranza dei bambini» (littéralement «le bateau des enfants») à cause du jeune âge des membres/affiliés du clan.

26/07/16 
A Acerra, deux fusillades ont eu lieues, tout d'abord à 4h du matin un jeune homme, probablement slave selon Il Mattino, est amené par des amis à la clinique Villa dei Fiori avec 33 balles de chevrotine dans le corps dans un état désespéré. Il a été transféré à l'hôpital Cardarelli ensuite. Un homme de 21 ans, Aniello Esposito, résident dans la province d'Avellino a été touché aux jambes (genou et cuisse droite) dans une autre fusillade.

26/07/16 
Naples. Pour démanteler le trafic de drogue dans le quartier Conocal, à Ponticelli, (est de Naples), la police a effectué huit arrestations contre autant de mineurs. Selon les enquêteurs, les mineurs, avaient des rôles différents, dans le trafic de drogue dans la zone contrôlée par le clan D'Amico. Ces arrestations font suite l'activité celles du 20 juin avec 89 personnes interpellées pour complot de trafic de drogue, assassinat, extorsion, détention et transport abusive d'armes à feu. Les policiers ont aussi identifié les auteurs des coups de feu, qui se sont produits à Cercola il y a deux ans, et qui avaient blessé un jeune homme proche du clan de Micco. 

 

Sources : Il Mattino, Crimorg, Napolie Today, Blitz Quotidiano)

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 12:07

01/06/16

 

Nicola Marino (il fatto quotidiano)

Nicola Marino (il fatto quotidiano)

Le jeune fils d'un boss assassiné est apparu brièvement dans un épisode de Gomorra (épisode 7 de la saison 2). Il donne la réplique au personnage d'O' Principe qui lui donne un bracelet en peau de serpent en lui disant que cet objet le protégera. Nicola Marino, 10 ans est le fils de Gaetano «McKay» Marino, boss du clan des sécessionnistes, assassiné à Terracina en 2012. Son oncle est Genny Marino, qui avec Raffaele Amato a lancé un défi aux Di Lauro menant à la guerre en 2003. 

04/06/16 
Un fugitif, Vincenzo Marzocchi, 48 ans, considéré comme affilié au clan Abinante, une partie des «sécessionnistes», a été arrêté ce matin par la police dans une maison à Qualiano. Surnommé «o Scotch» et originaire de Marano, Marzocchi a été condamné par la Cour d'appel à 9 ans de prison et à une période de probation de 3 ans pour association de malfaiteurs visant au trafic de drogues via la méthode mafieuse. Deux personnes ont été accusées de complicité. Depuis plusieurs mois ,Marzocchi avait quitté son domicile à Marano, et était introuvable. 

04/06/15 
Plusieurs coups de feu ont été entendus à Traiano vers 21h30 au même endroit où la veille un reprise de justice de 42 ans a été blessé par balles alors qu'il se trouvait chez lui. Plus de 40 impacts de balles ont été retrouvés. L'homme blessé est connu pour trafic de drogues. Auparavant 4 autres fusillades ou tirs avaient entendus ces derniers jours dans le quartier.

06/06/16 
Une autre fusillade à Naples. Cette nuit, à bord de deux scooters,  deux hommes ont tiré une vingtaine de coups de feu via Fontanelle, dans le quartier Sanità et endommagé trois voitures garées. La police scientifique enquête sur l'incident, qui a eu lieu juste avant 4h, elle a retrouvé 20 douilles en calibre 9x21.

 07/06/16

Vincenzo Capezzuto qui pose avec ses nouveaux potes (Il Mattino)

Vincenzo Capezzuto qui pose avec ses nouveaux potes (Il Mattino)

La police de Naples a appréhendé un trafiquant de drogue recherché depuis trois ans dans le centre de Vienne, sur la Johannesgasse. Vincenzo Capezzuto, 43 ans, destinataire d'un ordre de détention provisoire délivré par le juge d'instruction de Naples pour trafic de drogue et complot pour trafic de drogue. Dans l'ouest de la ville de Naples, il est considéré comme un courtier actif dans l'importation de drogues via l'Espagne: condamné en première instance à 23 ans de prison, il a été identifié par les policiers alors qu'il était à vélo. Sur lui Capezzuto avait une fausse licence et carte d'identité. Entre autres choses, le vieux de 43 ans, Il se trouvait avait dans la capitale autrichienne pour célébrer l'anniversaire de sa femme, aujourd'hui.

07/06/16 
Une fusillade a coûté la vie à 2 hommes aujourd'hui à Ponticelli entre la via Bartolo Longo et via Cleopatra. Raffaele Cepparulo, 25 ans, boss de la «bande des Barbudos» est mort sur place, Ciro Colonna, 19 ans, a été transporté à l'hôpital Villa Betania où il est décédé quelques minutes après son arrivée aux urgences.
Les 2 victimes étaient à pied comme leurs tueurs vraisemblablement. La bande des Barbudos était en guerre avec les Giuliano-Sibillo et se distinguait par leur look atypique, barbes et tatouages (notamment les noms des membres du clan assassinés).
Cepparulo avait été arrêté avec Salvatore Basile, Agostino Riccio et Francesco Spina en avril 2015 et libéré de prison en octobre. Ils avaient été arrêté dans l'enquête concernant la mort de Gianmarco Labiase à Ponticelli le 1er mars 2015. Selon la police la véritable cible du guet-apens était en fait Emmanuele Sibillo (qui sera tué en juillet). Le présumé tueur savait qu'il avait l'habitude de se déplacer avec sa fiat Panda verte et une chasse à l'homme avait été ouverte.

 

Raffaele Cepparulo (Il Mattino)

Raffaele Cepparulo (Il Mattino)

09/06/16 
La police a arrêté Antonio Calone, 43 ans un résident de Posillipo, considéré comme le régent du clan éponyme, opérant dans la région. L'homme est un parent de Vitale Calone, candidat Ala au conseil de Naples. Les policiers l'ont arrêté dans un immeuble, avec un membre présumé d'un autre clan âgé de 70 ans, qui opère dans le Vomero, et un autre âgé de 63 ans de Villaricca. Calone a été arrêté «pour défaut de se conformer aux exigences d'une surveillance spéciale et est en attente d'être jugé en comparution immédiate». 

09/06/16 
Le 5 juin dernier, à Livardi, la procession en hommage à la Vierge du Rosaire a fait un détour pour s’arrêter devant la maison d’un boss de la Camorra, où les porteurs de la statue se sont agenouillés, alors qu’une chanteuse entonnait l’Ave Maria. Le curé du village, le Père Fernando Russo, et le chef des carabiniers ont alors décidé de quitter la procession. Un geste salué publiquement par l’Evêque de Noce, dont dépend la paroisse. 

09/06/16 
A Casale di Principe. Le procureur anti-mafia de Naples, Alessandro D'Alessio, a requis des condamnations pour vingt personnes accusées à divers niveaux d'extorsion et d'association mafieuse. Les suspects sont accusés d'avoir demandé le pizzo à une société de construction «Silces» de Cancello ed Arnone et à diverses entreprises de Caserta. Le magistrat a demandé pour Nicola Alfiero de Casale di Principe 16 ans de prison, la même demande pour Alfonso Cacciapuoti. Mario Cavaliere, 12 ans, ainsi que pour Vincenzo Della Corte. 18 ans, pour Massimo Iovine de Villa Literno, et 20 ans pour Mario Migliozzi de Castelvolturno. 16 ans d'emprisonnement ont été requis pour Giovanni Nicolo, 16 ans pour Antonio Ruocco de Carinola et 20 ans pour Antonio Santamaria. 12 ans pour Giovanni Sciorio de Cancello ed Arnone, ainsi que 16 ans pour Annibale Tummolo. Pour Nobis Salvatore Nobis et Cristiano est prévu une audience préliminaire. 

09/06/16 
Caserta. Un cas de cold case résolu par la DDA de Naples.
Le boss Domenico Belforte est accusé par son frère, repenti, Salvatore, de l'assassinat de Pasquale Dallarino, tué en 1997 à Marcianise lors de la querelle violente qui avait conduit le Préfet de Caserta ordonnant un «couvre-feu» dans la région après l'assassinat de plus de cinquante personnes.
Dallarino était un extorqueur du clan Piccolo et il a été tué par Domenico Belforte selon son frère, «à cette époque il était assigné à résidence dans la région bergamasque, mais il est revenu à Marcianise pour tuer Dallarino». Dans le groupe de tueurs, a-t-il écrit au juge d'instruction, il y avait aussi Pasquale Cirillo et Gennaro Buonanno.
Les mesures de mise en examen ont été notifiées par la police dans les pénitenciers de Sassari, Rome et Milan, où les trois assassins présumés sont déjà détenus.

10/06/16

Salvatore Maggio (Aequa News)

Salvatore Maggio (Aequa News)

Fin de cavale pour Salvatore Maggio considéré par les enquêteurs comme le régent du clan du boss Ettore Bosti, arrêté il y a trois mois à Cartargena. Le clan est actif dans le quartier du marché et dans le domaine de Case Nuove.
Maggio, 36 ans, a été arrêté par la police de Naples dans un appartement de luxe à Vico Equense, sur la péninsule de Sorrente. L'homme se cachait depuis juillet 2015, car il devait purger 1 peine de prison pour une condamnation pour complot mafieux.

13/06/16 
Une peine de 22 ans de prison a été infligée à un homme M.P. qui à l'âge de 17 ans, le 7 janvier 1999, a tué à Naples, par plusieurs coups de feu, le boss Domenico Russo, surnommé «Mimi dei cani». L'assassinat s'est passé pendant l'un des moments les plus sanglants de la querelle des Quartiers Espagnols qui, à la fin des années 90, a causé de nombreux morts lors d'affrontements entre factions opposées pour le contrôle du quartier entre les Cavone et les Pallonetto de Santa-Lucia.
Cette condamnation a été rendue possible grâce aux déclarations faites par des repentis.

14/06/16
Un jeune homme au casier vierge, Alessandro Daniello, 27 ans, a été arrêté pour le double meurtre de Giuseppe Vastarella et Salvatore Vigna à Sanità le 22 avril dernier. 4 personnes (du clan Esposito) avaient déjà été arrêtées.

14/06/16 
A Quarto, 2 familles en sont venus aux mains lors d'une dispute. Il y a eu 7 arrestations dont 4 femmes. Les origines de la querelle semble être des raisons sentimentales mais les deux familles sont connus défavorablement de la police. La dispute a démarré entre un mari et sa femme, Gennaro De Rosa, 35 ans, déjà connu de la police) et Angela Di Costanzo, 27 ans. 
Immédiatement, par voie de conséquence, à proximité du quartier populaire «219», les 2 familles respectives sont venus se mêler à la querelle. En plus du mari et de la femme, la police a également arrêté Vincenzo Grillo, 49 ans (lui aussi connu de la justice) ; Maria De Rosa, 33 ans ; Anna Edna Riccio, 56 ans ; Paolo Di Costanzo, 50 ans et Lucia Di Costanzo, 25 ans. 

14/6/16 

Cronache della Campania

Cronache della Campania

14/06/16 
10 ans de prison ont été requis par le tribunal des mineurs de Naples à l'encontre de Luigi Giuliano Jr, 20 ans, membre de la célèbre famille de Forcella et 9 ans et 8 mois requis contre Francesco à peine 17 ans. Leur crime ? Tentative d'assassinat après plusieurs raids menés dans les rues du quartier pour le compte du  feu cartel Giugliano-Sibillo-Brunetti.
Luigi est accusé notamment de la fusillade survenue le 9 mai 2013. Ce jour-là dans une rue de Forcella, il croise 3 membres du clan Mazzarella (Salvatore Marino, Giovanni Cerbone et Massimo Castellano), l'un d'eux sort son arme et lui tire dessus et Luigi riposte. Il n'y aura pas de blessés. Francesco, lui, est accusé de la tentative contre Salvatore Fontanarosa le 12 février 2014 pour venger un des leurs (Brunetti-Giuliano-Amirante-Sibillo), blessé dans une bagarre. Il a tiré sur un petit groupe place Volturno mais c'est un passant qui sera blessé.

14/06/16 
A Naples, les autorités antimafia ont interpellés 12 personnes au cours d’une enquête sur les liens entre le clan camorriste Lo Russo et la société de nettoyage Kuadra. Grâce à ses contacts mafieux, la sociétés auraient remporté des marchés publics au sein de l’agence sanitaire Santobono-Pausilipon de Naples et de la société de transport public EAV. Les personnes mises en cause sont poursuivies pour association mafieuse, concours externe à la mafia et corruption (notamment le Directeur Technique de l’hôpital). Les personnes interpellées sont : Giulio De Angioletti, Antonio Festa, Riccardo Iama, Mario et Vincenzo Lo Russo, Francesco Orrù ont été conduits en prison et 5 autres personnes ont été assignés à résidence : Giuseppe Ariello, Pasquale Laudano et Luigi Solitatio (consultant chez Kuadra) Salvatore Quagliariello (directeur technique de Santobono et Gaetano Russo (fonctionnaire administratif de Santobono.
D'autres personnes font l'objet d'enquête sur des affaires de corruption comme Annamaria Minicucci, directrice générale de Santobono.

14/06/16
Des biens pour dix millions d'euros ont été saisis aux frères Giuseppe et Vincenzo Candurro considéré comme lié au clan Misso de Sanità. Au total 21 propriétés, y compris des appartements, entrepôts, terrains et garages ; 8 entreprises (y compris les biens immobiliers et Girosa Groupe Candurro); 50% d'un garage parmi les plus importantes dans la ville de Naples; 20 véhicules, 47 comptes bancaires et 11 polices d'assurance.
Les enquêtes contre les deux entrepreneurs du clan Misso a commencé par la saisie d'un manuscrit avec lequel le patron Giuseppe Missi, dit «o nasone» («grand nez») a donné au Crédit Suisse de Genève, la gestion de son compte bancaire pour transférer de l'argent à Vincenzo Candurro «Enzo ò barbiere» ouvert à son nom toujours sur le même établissement de crédit. Depuis les investigations ont montré que la créance était élevé à 649 000 $. Le clan Misso depuis les années 80 et jusqu'au début des années 2000, était l'un des plus dangereux de la Camorra à Naples. Puis, avec le début de la repentance de Missi, l'action de la justice et de la police a mis un frein à l'avancée du clan..
Depuis les années 80, le clan a réussi au nom dans le business du recyclage et l'importation de scooters électriques de Chine. Vincenzo Candurro, reconnu coupable d'association mafieuse et repentant maintenant, est surnommé le barbier parce qu'il était le propriétaire d'un salon de coiffure dans le centre historique de Naples. Il a été trésorier du clan et était le bras droit du patron. Il était toujours là avec sa famille, à tous les banquets que Giuseppe Missi organisait dans sa maison en utilisant les cuisiniers et serveurs d'un restaurant important de la ville de  Borgo Marinari. Son frère Giuseppe, a été reconnu coupable d'avoir utilisé des fonds d'activités économiques d'origine illégale. Les deux frères n'ont jamais été en mesure d'expliquer l'énorme quantité d'argent qu'ils avaient à leur disposition considérée comme le résultat des activités illégales du clan.

(Ottopagine)

(Ottopagine)

16/06/16 
Encore un assassinat à Naples où un homme, connu comme un parcheggiatore selon la police, a été tué la nuit dernière dans une embuscade. Gaetano Arrigo, 43 ans, a été abattu dans le quartier de Bagnoli, à proximité d'une boîte de nuit.
L'homme a été atteint par de multiples blessures par balles, à la tête, au bas des jambes, à l'aine et au bras gauche. Promptement secouru, il a été transporté à l'hôpital San Paolo, cependant, il est mort peu après son admission. La victime, selon les premières informations était connu pour vol, coups et blessures, extorsion et port d'armes illégal.
L'embuscade a eu lieu entre Via Coroglio et la Via Cattolica, les tueurs auraient au nombre de trois, arrivés sur place dans une voiture.

Assassinat de Gaetano Arrigo (Teleclubitalia)

Assassinat de Gaetano Arrigo (Teleclubitalia)

16/06/16 
Un garçon de 16 ans a été attaqué et frappé à la tête avec la crosse d'une arme à feu à Naples, dans le quartier de Via Luigi Rizzo. Le garçon, qui n'a pas de casier judiciaire, a été secouru et hospitalisé à San Paolo. L'agression a eu lieu à environ 02h30. Peu avant, dans la zone vile Cavalleggeri d'Aosta, des inconnus ont tiré quelques coups de feu contre un bar et endommagé une fenêtre. Le bar est détenu par un proche parent d'Alexandro Giannelli, considéré comme responsable de l'escalade de la violence qui a frappé la partie ouest de Naples, à Bagnoli, Pianura et Soccavo. Giannelli a été arrêté par la police en février tout en essayant de quitter la ville: il a été bloqué sur l'A1, la hauteur de Caserta. Accusé d'extorsion, il était devenu un fugitif après avoir échappé à une arrestation le 20 janvier. 

17/06/16 
Qualiano. Il était recherché depuis un an, les carabinieri de Giugliano l'ont menotté alors qu'il se préparait à regarder un match de la squadra azzura. Nicola Perillo, 40 ans, considéré comme affilié à la bande Pianese de Qualiano doit purger une condamnation de neuf ans et huit mois pour complot mafieux. L'homme au moment du raid était en compagnie d'une personne, dont le cas est à l'étude par les enquêteurs.

17/06/16

Iodice Bros (Il Mattino)

Iodice Bros (Il Mattino)

Giugliano. Ils ont été arrêtés par des agents du Commissariat de Giugliano et trouvés en possession de cocaïne et d'une arme à feu. Les frères Giuseppe et Antonio Iodice, respectivement 29 et 28 ans, et Santolo Sellitto 31 ans, tous résidant à Naples.
Ils ont été intercepté à bord d'une Mercedes Classe A via Ripuaria. Lors de la perquisition on a saisi plus de cinquante grammes de cocaïne pure et un pistolet Beretta 7,65 avec huit cartouches dans le chargeur, une dans la chambre et prête à l'emploi. L'arme n'a pas la série abrasée et est en cours d'analyses pour savoir si elle a été utilisée dans des actes de violence. Selon des sources de renseignement des trois arrêtés serait proche des organisations criminelles opérant dans les zones entre Secondigliano, Scampia et Melito.

20/06/16
2 morts et 1 blessé dans une embuscade, qui a eu lieue vers 14h via Giulio Cesare, au numéro 118 à Melito, près de Naples. La dynamique de l'attaque n'est pas encore claire. Un des blessés, Domenico Amato est âgé de 17 ans, a été touché d’une balle dans la poitrine, selon les rapports, le jeune homme est le fils de Pietro Amato (décédé) et donc le neveu de Cesare et Raffaele Amato les deux capoclans des Amato-Pagano qui ont déclenchés la 1ère faide de Scampia. Le garçon semble être arrivé seul à l'hôpital. L'autre blessé s'appelle Mohammed Nuvo, 30 ans et est marocain. L'homme a été touché à la tête par une balle, il décédera de ses blessures à l'hôpital. Tous deux ont été transportés à l'hôpital San Giuliano. L'homme qui est mort, dont l'identité n'a pas été révélé tout de suite s'appelle Alessandro Laperuta, 32 ans, un proche du clan Amato-Pagano. Il a été atteint par les balles alors qu'il se trouvait dans un appartement au quatrième étage de l'immeuble. 

(Ottopagine) (InterNapoli)(Ottopagine) (InterNapoli)

(Ottopagine) (InterNapoli)

20/06/16 
Une vaste opération anticamorra, qui a été suivie par plus de 300 policiers de la direction provinciale de Naples, a permis l'arrestation d'environ 90 personnes accusées de faire partie, pour diverses raisons, du clan D'Amico qui gère toutes les activités illégales dans la banlieue est de la ville.
Les infractions alléguées par le DDA dans les mandats d'arrêt émis par le juge d'instruction de Naples sont : association mafieuse et de malfaiteurs, assassinat, extorsion, trafic de drogue, possession illégale et port d'armes à feu. 
La police a encerclé entièrement la zone de Conocal. Le clan - selon les enquêteurs - contrôle toutes les activités de ce domaine lié à la gestion des places de trafic, racket et extorsion, commerce dans le logement public. Au cours de l'enquête, la police a recueilli des éléments sur le rôle joué par les femmes dans les décisions du clan, avec une série d'activités techniques, inclus dans la vie quotidienne du quartier. Les «carrés de drogues» dans le quartier Conocal était ouvert 24 heures par jour et de la gestion se faisait par tour. L'enquête a duré deux ans, et à l'aube, a conduit aujourd'hui à l'arrestation de 89 personnes. La police,a démantelé 11 carrés de vente de marijuana et de cocaïne. 
Le clan a également exigé l'argent de protection pour les ventes de cigarettes de contrebande. Le clan aurait jugé plus productif de prendre le pizzo et non géré directement la fourniture de cigarettes. Même certains supermarchés dans la région ont payé l'argent de protection de 1000 à 1500 euros, pendant les vacances. Le clan a également géré le logement social: dans certains cas, ont éjectés des familles indésirables, ou des témoins coopérant, et alloué les dits appartements à des sujets proche de l'organisation criminelle. 

21/06/16
Napoli. Condamnations confirmées en appel pour le tueur des Casalesi Giuseppe Brissone et son bras droit Alessandro Cirillo dans le cadre de l'assassinat de l'entrepreneur Domenico Noviello, tué par le clan le 16 mai 2008 à Castel Volturno (Caserta) parce que quelques années plus tôt, il avait dénoncé et fait condamné des extorqueurs de la Camorra. 
La Cour de Naples a cependant acquitté Francesco Cirillo qui en première instance avait été condamné à l'emprisonnement à vie, réaffirmant une peine de prison de 30 ans pour les deux autres accusés Giovanni Letizia et Massimo Napolano, également condamné à la peine maximale par la cour d'assises de Santa Maria Capua Vetere, mais en appel il a eu un remise de peine pour avoir admis sa responsabilité.
Les juges ont confirmé la peine de 13 ans et six mois à Luigi Tartarone, devenu repenti. «Indignée et inquiète», Domenica Noviello, fille de l'entrepreneur, présente avec ses frères dans la salle où ils ont attendu le verdict près de cinq heures. «C'est un jugement qui m'a profondément déçu – dit-elle avec une voix entrecoupée par les larmes - attendant confirmation pour Brissone et Cirillo, mais vous ne pouvez pas acquitté Francesco Cirillo, en renversant complètement les conclusions en première instance; est-il possible de ne donner que 30 ans à un tueur comme Letizia juste parce qu'il a admis une certaine responsabilité,  et encore, seulement en appel. Aujourd'hui, j'ai le sentiment que mon père est mort en vain», conclut-elle. 

21/06/16
Le poste de police de San Nicola la Strada ont arrêté à San Marco Evangelista, Anna Bucolico, mère de Michele Cangiano, une victime de la querelle de Marcianise en 2001. La femme de 81 ans, a été arrêté sur ordre du procureur général de la Cour d'appel de Naples. Affiliée aux Belforte, la femme a déjà été placé en résidence surveillée, elle devra purger une peine d'emprisonnement de cinq ans et 11 mois pour complot de type mafieux, cette fois en prison, à Santa Maria Capua Vetere, dans le quartier de haute sécurité.

22/06/16
Castellammare di Stabia. Trente ans de prison aux deux tueurs du conseiller municipal Gino Tommasino le 3 février 2009. La décision de la Cour d'appel de Naples, lors du nouveau procès après l'annulation des condamnations à perpétuité précédemment.
Condamné à 30 ans, Romano Catello et Renato Cavaliere (devenu repenti), qui au moment du crime avait reçu l'ordre du régent du clan d'Alessandro.
Les deux autres tueurs, Salvatore Belviso et Raffaele Polito, avaient été condamnés  définitivement à 18 et 12 ans chacun parce que tous deux devenus collaborateurs de justice. Au cours du nouveau procès d'appel Cavaliere, avait admis sa culpabilité: «Je suis le maître du clan. J'ai eu carte blanche du patron Vincenzo D'Alessandro pour éliminer les personnes qui ont entravé nos intérêts, comme Gino Tommasino. Je demande pardon à la famille pour ce que je l'ai fait» a-t-il conclu. 

23/06/16
Giugliano. Il avait été blessé d'une balle dans le pied après avoir été battu avec une batte de base-ball à quelques mètres de la maison, aujourd'hui il a été arrêté pour possession de 50 grammes de drogue (et 4 plants de marijuana) avec l'intention d'en vendre. Bernardo Smarrazzo, 25 ans fils de Domenico dit «sce sce» et ancien repenti et un temps lié aux Marino.

24/06/16

Antonio Abbinante (Teleclubitalia)

Antonio Abbinante (Teleclubitalia)

La Cour de cassation a annulé la condamnation à perpétuité en établissant un nouveau procès en appel pour les deux frères et boss Abbinante, Raffaele et Antonio. Les charges concernent l'assassinat de Domenico Silvestri dit «Mimi 'a svergognata» («Mimi l'impudique), un crime qui a eu lieu le 19 mai 1989 et destiné à influer sur la lutte pour le contrôle de Secondigliano comme l'ont dit quinze repentis – ce fut l'entrée sur la scène criminelle de Secondigliano et dans toutes la périphérie nord de Naples du clan Di Lauro. Les juges de la Cour suprême a confirmé l'appel de la défense et a ordonné l'annulation et le report de la peine à perpétuité pour les deux accusés. Raffaele Abbinante est accusé d'avoir ordonné l'assassinat de Silvestri et d'y avoir participé, charges pour lesquelles il a été condamné à la peine maximale, tandis qu'Antonio Abbinante est accusé d'être l'auteur présumé du crime sur la base des allégations d'anciens affiliés qui, ces dernières années sont devenus repentis. Le cas de Silvestri est resté pendant des années une affaire non résolue sur laquelle les enquêtes ont connues un tournant il y a environ cinq ans après la repentance des anciens dirigeants et membres de clan camorriste de Secondigliano. 

25/06/16 
Le poste de police d'Aversa, ont exécuté une demande d'ordonnance de la mesure conservatoire d'assignation à résidence, à l'encontre d'Antonio Cantiello, né en 1995, fils de Salvatore mieux connu sous le surnom de «Carusiello» condamné à perpétuité et élément important du clan des Casalesi. L'homme est tenu pour responsable de violence conjugale et de lésions corporelles, commis par d'août 2014 à juin 2016 contre son ex concubine du même âge, pendant et après la fin de leur relation, dont est issu un fils.

26/06/16 
Encore des tirs à Soccavo, près du quartier Traiano, qui au cours des dernières semaines à vu de nouvelles frictions entre groupes criminels. Plusieurs coups de feu ont été tirés, vers 19h le samedi, via de Civitate Dei puis encore d'autres vers 22h et enfin encore d'autres à 1h30. La même rue qui a vu en septembre dernier durant une quinzaine de jours des tensions entre différents jeunes de Traiano et Soccavo, ces derniers soutenus par des jeunes de Pianura. Quatre douilles de calibre 7,65 ont été retrouvées. Dans cette zone vivrait un repris de justice qui aurait été proche du groupe Tommaselli, maintenant désintégré et dont les membres seraient plus proches des Ivone de Traiano.
Ce coin de Naples de Pianura voit depuis des années déjà la querelle entre Marfella-Pesce vs Mele,ces derniers soutenu par un nouveau clan qui a des liens entre Pianura, Soccavo et Bagnoli très ambitieux. Les tirs de 22 h visait une maison appartenant à des repris de justice du clan Vigilia. Les tircs d'1h30 visait la maison de personnes proches du clan Sorianiello. Il n'y a eu aucun blessés mais les 2 fusillades tardives pour les policiers rentrent dans le cadre de tensions entre les Vigilia et les Sorianiello. Conflit qui a déjà fait 2 morts, Stefano Adamo membre du clan Grimaldi et lié au Vigilia et Ivan Maietta, trafiquant de drogue qui évolua dans l'orbite des Sorianiello pendant des années.

27/06/16 
Une opération menée par les carabiniers, la police et la Guardia di Finanza a visé le clan camorriste Lo Russo en arrêtant 24 personnes. En plus d’association mafieuse, extorsion et trafic de stupéfiants, l’enquête concernait une tentative de meurtre visant un membre d’un clan rival, un homicide involontaire (une femme de 70 ans, décédé 3 jours après avoir été renversée par 2 membres du clan en scooter le 21 mars) et le monopole de la distribution de pains, imposée aux supermarchés, aux boutiques et aux marchands ambulants. 

27/06/16 
Recherché depuis 6 mois pour purger une peine de 2 ans de prison, Alessandro Pasquariello, 47 ans a été arrêté par la police alors qu'il s'apprêtait à prendre un avion pour Londres.
Présentant une carte d'identité contrefaite, les agents de de l'aéroport ont ensuite fouillé les bagages. Dans celle de Giuseppe Galeone, 57 ans, qui accompagnait Alessandro la police a trouvé et saisi des objets et des bijoux en or de plus de 500 grammes.

28/06/16 
Quarto. 18 membres présumés d'une organisation de trafic international de drogues entre l'Espagne et l'Italie ont été arrêté. Pasquale Naso, Enrico Naso, Vincenzo Santillo, Teodoro Feo, Maurizio Miloso, Pasquale Baiano, Paolino Nappi, Bruno Giugliano, Giacomo Di Pierno ont été incarcéré, alors que Gennaro Mallardo, Franco Miloso, Francesco Vitulli, Angelo Giuseppe Pellecchia, Nico Trasparente, Francesco Perra ont fini en résidence surveillée. Plus de 800 000 euros de biens immobiliers ont été saisis entre l'Espagne et la Calabre, ainsi que plus de 1200 kilos de haschich, marijuana et trois fusils. Certains des suspects seraient également liés au clan Nuvoletta-Polverino actif à Quarto et Marano.

28/06/16
La police de Rimini a juste laissé le temps au marié de dire oui à sa belle lors de leur mariage à Montecchio Vallefoglia avant de l'arrêter pour tentative d'assassinat. Emanuel Karim Camaldo, 22 ans, originaire de Naples est accusé d'avoir tendu une embuscade à Augusto Mulargia, 51 ans, le 5 avril dernier. Ce dernier avait été arrêté et condamné lors de l'opération «Loup Blanc», un trafic majeur de cocaïne sur la Riviera où était impliqué un clan camorriste en 97. Il fut acquitté en 2000. Il alla vivre en Thaïlande pour y ouvrir un commerce, puis barouda en Asie jusqu'à Tenerife pour ouvrir un magasins de crèmes glacées. Dédommagé par la justice de 60 000 euros il est retourné vivre à Rimini pour rembourser ses dettes à ses parents tout en laissant son fils et sa compagne aux Canaries.
Camaldo aurait tiré 3 balles sur Mulargia mais il a commis des erreurs. La police a retrouvé la voiture et des indices comme la plaque d'immatriculation, ils ont fait des prélèvement ADN et les résultats correspondait au profil de Camaldo confirmant sa présence sur place.

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 18:25

01/05/16
Le fils d'Alessandro Giannelli, âgé de 17 ans a été visé par des tirs dans les jambes à Bagnoli. Signe des tensions grandissantes à Bagnoli entre différents groupes camorristes. 
A peine 5 heures après, il poste sur Facebook une photo de lui le majeur en l'air. 

 (Il Mattino)

(Il Mattino)

02/05/16
Des actifs pour près de 3,4 millions d'euros ont été saisis à Antonio Esposito, 51 ans, considéré comme le «caissier» du clan Cesarano, régnant entre Castellammare di Stabi et les municipalités environnantes.

03/05/16 
Marano. Pots-de-vins et faveurs en échange d'informations. 
Deux policiers de Marano, Angelo Cantone et Francesco Papa ont été arrêtés, ainsi qu'un avocat et trois personnes considérées comme proche du clan Polverino-Nuvoletta-Orlando de Marano.
Angelo Di Maro, 38 ans, résidant à Mugnano di Napoli ; Massimo D'Onofrio 42 ans de Bari ; Francesco Sepe 49 ans (anciennement détenu en résidence surveillée) et Angelo Cantone, 35 ans de Pomigliano d'Arco, ont été conduits en prison. Assigné à domicile, Domenico De Martino, 69 ans et Francesco Pope, 39 ans. 
L'enquête a débuté en 2015 afin de démanteler un groupe criminel qui agissait sur Marano qui a été créé après les nombreuses arrestations contre l'historique clan Polverino.
Les enquêtes menées par la police ont permis de documenter la personnalité de certains repris de justice, réputé affilié à la camorra, composée d'éléments des groupes Polverino, Nuvoletta et le nouveau groupe Orlando, particulièrement active dans le domaine du trafic de drogues, qui a vu l'arrestation de trois personnes et la saisie simultanée de 80 kilos de haschich et de marijuana, un pistolet et près decinq mille euros en espèces.
Les deux policiers, en échange de divers avantages, fournissaient des renseignements confidentiels à l'un des suspects.

04/05/16
Tentative d'extorsion contre le rappeur Clementino. Avec cette charge trois personnes ont été arrêtées aujourd'hui à Naples. Selon les enquêteurs, le rappeur Avellinese aurait été forcé d'engager une collaboration artistique avec un chanteur neomelodico de Palma Campania (Naples), le chanteur qui est l'un des trois arrêtés pour avoir menacé Clementino, sa famille et les membres de son personnel.
Clementino a également participé au dernier Festival de Sanremo. Juste avant le festival, le rappeur avait vu brûlé sa voiture garée près de sa maison. Le chanteur avait alors mis des photos sur Facebook, écrit que la personne responsable pourrait être quelqu'un de mécontent de son refus d'une proposition de collaboration:
«Je n'ai pas de dettes envers quiconque et je ne blesse personne et je me demande pourquoi? Peut-être parce que je n'ai pas fait la collaboration musicale adéquat ?? Peut être.»

Clementino (Noi Caserta)

Clementino (Noi Caserta)

04/05/16 
Encore un assassinat à Naples, où la nuit dernière un homme en résidence surveillée, Luca Ciotola, 34 ans, a été tué par balles. L'homme a été retrouvé mort dans sa maison sur la Via Cupa Vicinale Terracina, peu après 04h30, dans le quartier de Fuorigrotta.
Selon les enquêtes initiales, les tueurs, aurait été deux, ils seraient fait passer pour des policiers opérant un contrôle. Une fois dans l'appartement, les assassins auraient tiré plusieurs coups de feu d'un pistolet de calibre 9.
Le jeune homme était en résidence surveillée sur des accusations de vol sur deux prostituées. Selon Il Mattino, Ciotola avait aussi un précédent pour drogues mais ne semblait pas lié à un clan de la Camorra.

05/05/16 
Les carabiniers de Rome ce matin, ont effectué la saisie d'actifs pour une valeur de 80 millions d'euros. Les actifs en question appartenaient selon les enquêteurs à quatre entrepreneurs, les frères Luigi, Antonio et Salvatore Righi et à Alfredo Mariotti, qui seraient en affaires avec les clan napolitains camorristes, en particulier avec le clan Contini.
Trois de ces entrepreneurs avaient fini menottés en janvier 2014 dans le cadre de l'enquête appelée «Pizza Ciro» qui a conduit à l'arrestation d'environ une douzaine de personnes et les saisies dans le centre de Rome. 28 restaurants, bars, glaciers et pizzérias de Rome, 41 appartements, 385 comptes bancaires, 76 voitures, 77 sociétés et 300.000 euros en liquide ont été saisis. 
Selon les enquêtes, les trois frères entrepreneurs avaient assumé le rôle de «blanchisseurs» au nom du clan Contini.

05/05/16
Les parchegiatorri, le fléau de Naples et de la plupart des grandes villes du Mezzogiorno (et même du nord maintenant) une affaire de gros sous. Un business contrôlé en grande partie par les clans camorristes (par quartier) bien évidemment et qui leur rapporterait près de 2 millions d'euros par mois.
Rien que dans la zone de Chiaia (très touristique), on estime que le chiffre d'affaires est de 300 000 euros/mois.

05/05/16 
Walter Mallo, 26 ans et Paolo Russo et Vincenzo Danise tous deux 25 ans ont été arrêtés à Naples. Résidents à Don Guanella, ils ont entamé une guerre contre le clan Capitoni, les dominants dans leur zone, pour contrôler le trafic de drogue. Mallo, qui possède une larme tatouée sous son œil gauche, et ses deux associés sont accusés d'association mafieuse, détention et port illégal d'armes. La police dit les avoir arrêté pour éviter plus de sang dans la guerre actuelle. Des écoutes téléphoniques ont permis de reconstituer peu ou prou le scénario des fusillades depuis quelques semaines.
Mallo qui avait un profil facebook, aimait poster des citations bibliques et des selfies, ainsi que des slogans louant la mentalité criminelle. Il avait d'ailleurs en ami facebook Luca Ciotola, assassiné chez lui le 4 mai.
Dans ses écoutes on apprend notamment quelle est la stratégie de Mallo pour déstabiliser les Lo Russo «des fusillades encore plus de fusillades». Des micros auraient même été placés dans la maison de Walter Mallo selon Il Mattino et les conversations des mères de Mallo, Danise et Russo ont même été enregistrées, s'inquiétant pour leurs fils qui «déclare la guerre à un peuple qui règne dans la région depuis 50 ans», «qu'ils aillent plutôt braquer des banques, il ne prendrait que 3 ou 4 ans de prison».

06/04/17
Un conseiller municipal de Santa Maria Capua Vetere et entrepreneur laitier, Alfonso Salzillo, 49 ans, a été arrêté ce matin par la police sur des accusations de collusion avec le clan des Casalesi à qui il aurait demandé de l'aide pour se faire élire à la mairie en 2011. Ce sont 7 repentis camorristes qui accusent le conseiller de ces faits. Il leur aurait promis 30 000 euros.

07/05/16 
Guet-apens à Marano, à proximité du marché aux légumes. Quatre coups de feu ont été tirés dans un garage via Unione Sovietica. Les coups de feu ont frappé Giuseppe et Filippo Esposito, dans leur garage automobile. Filippo, âgé de 30 ans, est mort sur place tandis que son père Giuseppe, 57 ans, a été transporté à l'hôpital à Giugliano où il est mort peu après. Giuseppe Esposito avait été touché à la tête et la gorge et Fabio au dos. Les hommes armés sont arrivés à bord d'un scooter. Ils étaient deux, sont entré dans le garage et ont tiré d'abord sur Giuseppe et après sur Fabio.  A l'étage supérieur du garage, il y avait une troisième personne, un autre fils de Giuseppe, qui lui n'a pas été blessé. 
Les victimes de l'attaque résidaient à Mugnano mais travaillaient à Marano depuis de nombreuses années. 
Selon des témoins, Giuseppe Esposito, aurait essayé de protéger son fils en marchant devant les assassins. Il possédait un petit casier judiciaire datant de nombreuses années. Le nom d'un autre fils d'Esposito, non impliqué dans l'embuscade d'aujourd'hui, serait lié à des figures de la pègre napolitaine, en particulier à Sanità. Les enquêteurs concentrent leur attention sur cet aspect. L'atelier, pour l'installation de systèmes électriques, les climatiseurs et les réparations de voiture, est situé dans un sous-sol d'un immeuble de quatre étages dans une zone très peuplée de Marano. Au moment de l'attaque, cependant, le marché aux légumes à proximité avait déjà fermé.
Le lendemain c'est justement ce deuxième fils, Emanuele qui est arrêté en compagnie d'Antonio Genidoni, (gendre du boss Pierino Esposito), sa femme Vincenza et la mère de celle-ci Addolorata Spina, en lien avec la fusillade à Sanità qui a tué Giuseppe Vastarella et son beau-frère Salvatore Vigna.

(OttoPagine)

(OttoPagine)

10/05/16 
Carmelo Borrello, 28 ans, beau-frère de Giovanna/Giovanni Arrivoli, la personne disparue à Melito a été arrêté avec 17 autres personnes pour trafic de drogue. L'enquête débutée en 2012 a permis l'arrestation de Mariano Riccio, 24 ans, fils de Cesare Pagano. Elle avait commencée après la tentative d'assassinat contre Saverio Mancino et Antonio Tartaglione qui a eu lieu à Marcianise le 12 septembre 2012. Derrière ce trafic des éléments des Amato-Pagano.14 personnes ont été menées en prison et 4 à l'assignation à domicile. Les autres personnes arrêtées sont Giuseppe «O Sorice» Aiello, 50 ans ; Vincenzo Aletto, 36 ans ; Massimiliano «O Killer» Arico, 38 ans ; Giuseppe Busiello, 36 ans ; Antonio «Cicciotto» Caputo, 41 ans ; Vittorio «Zoppetta» Crisanti, 33 ans ; Armando Di Somma, 37 ans ; Mario Iadonisi, 43 ans ; Natale Perone, 42 ans ; Castrese Ruggiero, 28 ans ; Salvatore «Totore» Stabile, 44 ans ; Davide «Daddà» Tarantino, 43 ans. Et les 4 assignés à domicile Giovanni Ascione, 45 ans, Vincenzo «Mimi» Esposito, 26 ans ; Luigi Iadonisi, 23 ans et Gaetano Milone, 34 ans.

10/05/16
Plusieurs dizaines de membres des clans D'Avino et Anastasio ont été arrêté pour extorsion à Cestello di Cisterna. Parmi les suspects on trouve Nadia Bova, Anna Giuliano, compagne du boss Giovanni D'Avino, lui-même cousin du repenti Fiore D'Avino.

10/05/16

Giovanni Arrivoli (à droite, credits : Repubblica Napoli)

Giovanni Arrivoli (à droite, credits : Repubblica Napoli)

Le corps d'une femme a été retrouvé enterré à Melito avec deux balles dans la tête, 1 balle dans le coeur et des traces de tortures. Giovanna Arrivoli, 41 ans, avait disparu depuis le 8 mai où elle aurait été enlevé chez elle. Giovanna était née femme mais voulait devenir un homme. Il avait entamé sa transition depuis plusieurs années déjà et tout le monde connaissait son histoire à Melito, même ses amis camorristes et sans que ça ne gêne quiconque. Mais «Giovanni» voulait aussi devenir un boss camorriste. Lors de la faide de Scampia en 2003, il avait pris faits et causes pour les Amato-Pagano dans leur guerre contre les Di Lauro. Il gérait un café, le «Blue Moon», qui était le repère des associés des Amato-Pagano. Après ça il est condamné pour trafic de drogues et libéré en 2012. Revenu à sa gérance de bar, et bien que Melito soit encore sous contrôle des Amato-Pagano, depuis 2003 les alliances ont changées et personne n'est infaillible. Les enquêteurs notent que Giovanni a été enterré «à l'envers» signifiant dans le jargon mafieux, «une faute, un égarement» mais quid ? On évoque une dette de drogue non réglée, ou bien une vengeance transversale d'ennemi des Amato-Pagano voire d'un conflit interne au clan. La police s'étonne encore que sa compagne Lucia ait mis tant de temps à signaler sa disparition.

 

(Corriere della sera)

(Corriere della sera)

11/05/16 
Les carabiniers ont mené une opération antimafia contre un réseau spécialisé dans les jeux illicites (salles de jeux, paris illégaux, machines à sous, sites de paris en ligne,…). 11 personnes, liées à la faction de Michele Zagaria de la fédération des Casalesi, ont été arrêtées et inculpées d’association mafieuse, extorsion et jeux illicites. 

11/05/16 
Nouvelle embuscade camorriste à Naples dans le quartier Soccavo. Vers 15h30 un repris de justice de 42 ans, Stefano Adamo a été abattu par 9 balles. L'homme était dans sa voiture avec son cousin quand deux hommes sur un scooter sont arrivés à leur hauteur et ont tirés plusieurs coups de feu sur Adamo. Adamo était proche du clan Grimaldi, il avait des antécédents pour association de malfaiteurs, trafic de drogues, violence et résistance à agent. En 2011, Adamo avait été impliqué dans une enquête sur une extorsion de fonds contre un commerçant et ses fils. Dans cette affaire avait été arrêté des éléments du clan Lago de Pianura et Antonio Scognamillo alors boss du clan Grimaldi. Il aurait pu être tué car il était de retour dans les extorsions et cela a dû provoquer des tensions. Une autre piste conduit à l'assassinat en mars de Giuseppe Perna, dans ce qui semblait être une purge interne au clan Marfella, clan d'ordinaire allié au Vigilia de Soccavo, un groupe émanant d'une scission au sein des Grimaldi et devenu leurs ennemis (aux Grimaldi).

Assassinat de Stefano Adamo (teleclubitalia)

Assassinat de Stefano Adamo (teleclubitalia)

11/05/16 Espagne/Italie 
L’Audiencia Nacional (la plus haute instance judiciaire espagnole) vient de relaxer 21 membres du clan Polverino de la Camorra, accusés de blanchiment. Dirigé par Giuseppe «O Barone» Polverino, le réseau était accusé d’avoir blanchi l’argent du trafic de cannabis, notamment via un complexe touristique près de Tenerife. Le Parquet avait demandé jusqu’à 10 ans et 4 mois mais seul un accusé a été condamné à 1 an et 1 mois de prison pour détention d’armes. 

11/05/16 
En prison, on décide des destinées politiques de la commune, du choix des candidats à cibler, mais aussi des stratégies particulières de marketing politique à adopter à l'intérieur et à l'extérieur de leur famille. Des conversations ont été interceptés au cours d'un échange téléphonique du boss Giovanni D'Avino avec sa compagne Anna Giuliano, en appelant à appuyer la candidature du conseiller régional Carmine Mocerino (et actuel président de la commission anticamorra), mais également celle de l'ancien conseiller régional Pdl Paola Raia. Des mots datant de 2013, lorsque la municipalité était au centre d'une confrontation politique sévère pour les élections. Dans la cellule, D'Avino dicte la ligne: le patron n'aime pas le politicien imposé par sa famille alors il décida d'imposer le sien.

12/05/16 
Le sourire narquois sur son visage et une pile de papiers dans ses mains: ainsi apparaît donc Umberto Accurso lors de son arrestation. L'homme de 24 ans, fugitif pendant deux ans, était recherché depuis 2014 pour quatre mandats d'arrêt et a été retrouvé hier dans un appartement au deuxième étage de à Qualiano au nord de Naples. La police a quand même réussi à enfoncer la porte blindée et à capturer Accurso qui, malgré son jeune âge, est considéré comme un élément important du clan Vanella/Vinella Grassi.
Parmi les accusations à son endroit, il y aussi celle d'être l'instigateur de la fusillade qui a visé le poste de police de Secondigliano récemment.

12/05/16 
Les policiers de Naples et Castello di Cisterna, ont arrêté à Pescopagano (Caserta), Ciro Contini, 28 ans, neveu du boss Edoardo Contini, recherché depuis février dernier pour association mafieuse, transport illégal d'armes, tentative d'assassinat, extorsion et recel de biens volés. Il est considéré comme affilié au clan Sibillo de Forcella
.

Ciro Contini (Napolitan.it)

Ciro Contini (Napolitan.it)

12/05/16 
La police a arrêté Michele Bidognetti, âgé de 55 ans de Casal di Principe. L'homme doit purger trois ans et trois mois de prison pour vol qualifié et menaces avec la circonstance aggravante de la méthode mafieuse. Les hommes de la brigade volante de Caserta, après l'arrestation l'ont conduit dans la prison de Santa Maria Capua Vetere. Michele est le frère de Francesco Bidognetti. Selon la police il était à la tête de la faction Bidognetti depuis l'arrestation de son frère. Michel Bidognetti était libre depuis quelques mois, après avoir été détenu pendant cinq ans. 

13/05/16 
Mario Marino, un membre du clan Amato-Pagano a été arrêté en lien avec le meurtre de Giovanni(a) Arrivoli. On a retrouvé ses empreintes sur une pelle ayant servi à enterrer le corps. Cependant plusieurs jours après il a été libéré pour on ne sait quelle raison.

13/05/16 
18 personnes accusés de trafic de drogues entre Naples et l'Espagne et d'association mafieuse ont été arrêtés. La police a constaté qu'un des groupes de la famille Nettuno actif à Marano et allié des Polverino s'occupait directement de la traite et de l'envoi de drogue grâce à un fugitif camorriste installé en Espagne et arrêté après 3 ans de cavale. Le deuxième groupe actif à Vomero-Aranella et l'Île d'Ischia (le «Napoli bene») s'occupait du deal.

14/05/16
Une femme a été blessée par balles à Giugliano alors qu'elle se trouvait dans un bar. Elena Berlingieri, 36 ans, a été touchée à la poitrine par une balle tirée depuis l'extérieur du bar par un homme assis du côté passager d'une voiture, dans ce qui semble être une tentative d'intimidation visant les gérants du bar. La jeune femme ne serait qu'une victime malheureuse des circonstances. Les propriétaires du bar qui ont été interrogés par la police ont indiqué être l'objet de menaces de racket depuis pas mal de temps. Les enquêteurs s'orientent donc vers la piste de l'extorsion mais le fait que le tireur n'a utilisé qu'une seule balle pourrait faire penser à une tentative de meurtre sur une personne présente dans le bar mais qui n'aurait pas été Elena Berlingieri.

16/05/16
Quatre personnes ont fini en résidence surveillée et un cinquième en prison, il sont accusé d'avoir tenté de forcer un entrepreneur à installer des machines à sous dans son club. L'homme emmené en prison est Antonio Di Puorto, alors que la mesure en résidence surveillée a frappé Antony Izzo, Emiliano Iannotta, Raffaele Cipriano et Angelo Buonpane. Selon les résultats de l'enquête, face à la résistance de la victime, les menaces se sont précisés avec beaucoup de références aux Casalesi : «tu ne sais pas contre qui tu te mets, je suis le cousin de Nicola Schiavone». Les incidents allégués aux cinq suspects auraient eu lieu dans Villa Literno. Autre que l'imposition des machines, la victime a été sommé de payer un pot de vin de 4 000 euros. 

17/05/16 
Une histoire de pots de vin pour orienter le contrat sur les transports en commun pour les personnes handicapées. C'est est l'accusation du PDD (procureur adjoint Luigi Landolfi) contre l'ancien maire adjoint de Caserta, Enzo Maria Ferraro.
Il se trouvait parmi les sept personnes arrêtées à l'aube aujourd'hui par la police de Caserte. Selon l'acte d'accusation, Ferraro a empoché mille euros par mois d'Angelo Grillo, l'entrepreneur de Belforte détenu au 41 bis, depuis l'époque où il était conseiller pour les politiques sociales du conseil municipal de Falco. Par la suite, selon le DDA, quand Ferraro fut adjoint au maire de  del Gaudio, qui lui confié à nouveau le contrat de service pour handicapés. L'ordonnance a frappé, entre autres Gaetano Barbato, partenaire et pilote de la coopérative «Voglia di Vivere», il a fini en prison. Les écoutes électronique ont prouvé que Ferraro et Barbato s'étaient mis d'accord. L'enquête a également impliqué l'ancien fonctionnaire du ministère de la ville les services sociaux de la ville de Caserta, Giuseppe Gambardella, pour lequel une interdiction de séjour a été émise, ainsi que les plus proches collaborateurs de Grillo, Assunta Mincione, Antonio Finelli et Pasquale Valente, tous en résidence surveillée.

17/06/16

Vincenzo Sibillo (Repubblica Napoli)

Vincenzo Sibillo (Repubblica Napoli)

La police de Naples a exécuté 20 mandats d'arrêt contre des membres présumés de ce qui a été un temps le cartel Sibillo/Giugliano/Brunetti/Amirante, opérant à Forcella-Duchesca et Maddalena, connu comme «la paranza dei bambini» (paranza : terme argotique camorriste pouvant désigné des bateaux de pêche utilisé pour le transport de contrebande ou d'armes).
Parmi les personnes arrêtées, des dealers, des courriers transportant la drogue et 3 femmes qui ont fourni des armes. Massimo Gallo, trafiquant d'armes de Paco Verde à Caivano fait partie des interpellés, ainsi que le papa des baby boss Pasquale (en prison) et Emanuele (tué en juillet 2015) Vincenzo Sibillo. Arrêté aussi, Daniele Napoletano frère d'un tueurs des Sibillo, Antonio Napoletano dit «o nannone». Une autre personne arrêtée, Salvatore Luongo est propriétaire d'un lavage auto où un jeune de 14 ans avait été violenté avec un compresseur en octobre 2014. Luongo est accusé d'être un fournisseur de drogue pour les Sibillo. Il a été arrêté tout comme la famille d'Ilario Riccio, composé de sa femme et ses deux fils, qui dirigeaient un carré de drogue important pour les Sibillo. Ilario Riccio est le frère d'Alessandro Riccio, en prison sur des accusations d'avoir tuer un détenue, Massimiliano  Di Franco, un repris de justice qui avait refusé de vendre au nom de la «Paranza dei Bambini»
Après les 64 arrestations de «l'aile militaire» du cartel le 9 juin 2015, les procureurs anti-mafia se sont attaqués au «système» gérant le flux d'argent. Ils ont découvert une méthode de livraison à domicile de drogue. La 1ère opération en juin avait mené à une bataille sanglante avec une autre famille, les Buonerba, (proche des Mazzarella, que le cartel avait réussi à chasser de Duchesca, Forcella et Maddalena), qui ont voulu profiter de ce nettoyage pour se mettre en place et éliminer les restes du cartel. Cette bataille avait mené la police a arrêté le 7 août 2015, 11 membres des Buonerba dont le QG se trouve via Oronzo Costa que les chefs du clan voulaient rebaptisé «vicolo della morte» («l'allée de la mort»).
La police espère que ces arrestations va permettre la fin des tensions dans le quartier et notamment les défilés de scooter tirant en l'air pour marquer leur territoire.

18/05/16 
La police de Naples a arrêté à Lusciano, dans la province de Caserta, Alessandro Brunitto, 51 ans, élément supérieur du clan Polverino, beau-frère du boss Giuseppe Simeoli. L'homme a été découvert dans une maison de famille, abandonné, équipé d'un système de surveillance vidéo. Il n'avait pas d'armes, il n'était pas été en possession de grosses sommes d'argent et quand il a vu les policiers, il s'est laissé menotté. Contre lui avait été délivré un mandat d'arrêt international, le 6 juin 2011. Au patron Giuseppe Polverino, entre mai et juin 2011, la police a saisi des biens pour environ un milliard d'euros.
Dans sa cachette, a été trouvé et également saisi un «Pizzino» qu'il a écrit à une de ses sœurs pour donner des instructions claires et détaillées, avec beaucoup d'explications sur les précautions à prendre pour dévier ou annuler toute application de la loi de harcèlement. Ces derniers jours Brunitto, fut particulièrement pointilleux sur la nourriture, en demandant avec insistance à l'une des sœurs de lui apporter des plats raffinés. 

18/05/16 
Un homme de 55 ans et une femme de 50 ont été blessés par des tirs la nuit dernière alors qu'ils étaient dans une voiture sur une route, à la jonction d'Afragola.
L'homme blessé avait plusieurs précédents vol et drogues notamment. La femme était déjà connue de la police elle aussi. Les deux ont dit aux enquêteurs qu'ils avaient été percuté par une autre voiture, avec deux hommes à son bord et qu'ils se sont mis à leur tirer dessus.
L'homme, blessé à l'abdomen et au bras, est maintenant hospitalisé à l'hôpital Cardarelli à Naples, mais la femme, avec des blessures mineures à l'estomac et à la main, n'a pas été hospitalisé. Sur le site les agents scientifiques n'ont pas trouvé de douilles sur le sol.

18/05/16

Augusto La Torre (MafieItaliene)

Augusto La Torre (MafieItaliene)

Augusto La Torre, fondateur de la famille mafieuse de Mondragone, est prêt à sortir de prison dans quelques années. Son histoire semble sortir d'une bande dessinée Diabolik. Alors que Augusto La Torre et son clan, depuis longtemps, semblait mort et enterré. Les "histoires noires" de La Torre, le patron attrapé en Hollande, exercent une fascination sur les jeunes criminels qui grandissent dans l'ombre du mythe La Torre-Diabolik. Le groupe criminel La Torre avait été détruite par des coups d'arrestations et de repentis, mais est maintenant relancé. Vingt ans après l'arrestation d'Augusto, il va revenir à la liberté lui aussi le rival éternel de La Torre, celui qui considéré comme l'«élève» du patron de Casal di Principe. Gianluca Bidognetti, le plus jeune des cinq enfants de Francesco «Cicciotto e' mezzanotte».
Attiré par la vie de son père, Gianluca, champion de football et inconnu de la police jusqu'en 2008, avait été utilisé par le groupe de tueurs de Giuseppe Brissone comme appât pour tuer sa tante et son cousin à Villaricca.
En prison, il y a aussi Aniello et Raffaele, les deux autres fils de Francesco Bidognetti. Mais ils sont condamnés à l'emprisonnement à vie.
Il est lui aussi avec un pied hors de la cellule, Giovanni Lubello, fils du chef des chefs. Lubello, la trentaine avec son visage bien fait, est un gars intelligent. Il a épousé Katia Bidognetti et elle a déménagé à Formia. 
Ivanhoe Schiavone sera libre dans environ un an, fils de Francesco «Sandokan», acquitté en première instance de l'accusation d'extorsion. Si l'acquittement devait être confirmé dans le processus d'appel. Les autres frères - Nicola, Carmine et Emanuele Libero - ont été reconnus coupables de crimes graves. Le père, maintenant, est un aîné bourré des médicaments. Le cousin, Francesco Schiavone «Cicciariello», s'est plutôt dissocié de Casalesi clan après avoir touché le fond avec une tentative de suicide présumé. 
Libéré, il y a sept mois, Antonio La Torre, frère d'Augusto, ainsi que Peram Loran John, un américain qui a aidé le tueur Setola à fuir à Mignano Montelungo.
Demande de libération aussi pour Mosè Esposito de Castelvolturno, impliqué au sein du groupe d'extorsion setoliani puis acquitté. De l'ancien groupe criminel d'Antonio Iovine, pourrait revenir Giacomo Capoluongo et Corrado De Luca. Pour faire face au danger il ne peut pas y avoir seulement les magistrats de la DDA à Naples. «Maintenant plus que jamais, on a besoin du courage de faire des choix, de se mettre au service de la vérité et de la clarté et de répéter avec force que «nous» sommes des citoyens, des professionnels, des bénévoles tout comme la police, les procureurs, les enquêteurs», explique Massimo Noviello, le fils de Domenico, qui a été tué des mains des Setola en 2008 pour avoir dénoncé le racket. Il y a une semaine, Massimo Noviello a reçu le dernier coup par le tueur Casalesi qui, lors d'une audience, a avoué le crime. Le but de Setola était de bénéficier d'une réduction de peine, de sorte que, comme La Torre, il essaiera, tôt ou tard, de raccourcir le temps de sa détention. Après tout, si une meurtrier comme Augusto La Torre, coupable de dizaines de crimes et appelé «le diable» bénéficie d'une possible libération après vingt ans de prison, même Setola peut penser à sortir de prison dans vingt ans. 

18/05/16 
Alors que l’Administration Pénitentiaire italienne avait lancé un concours pour recruter 400 surveillants, la police pénitentiaire a identifié au moins 88 personnes en train de tricher. Les premières auditions semblent démontrer une fraude organisée par des clans camorristes. Le Parquet antimafia de Rome a été chargé de l’enquête et soupçonne une complicité interne à l’administration. 

19/05/16 
La police financière de Caserte a exécuté une saisie de marchandises contre Luigi Cassandra, l'homme politique considéré comme le point de référence de la faction Casalesi de Michele Zagaria. Le décret, couvre l'ensemble des actifs imputables directement ou indirectement à Cassandra: six appartements, deux parcelles de terrain avec des piscines, huit voitures et une moto, des actions de 11 sociétés et comptes courant, avec une valeur totale estimée à plus de 5 millions d'euros. Cassandra a été arrêté le 25 octobre 2011 pour collusion avec la mafia, blanchiment d'argent et faux enregistrement des produits à la fin de l'enquête sur la mise en chantier du complexe touristique et sportif «Night and Day» à Trentola Ducenta. Le patron allait investir l'argent dans le village en utilisant l'homme politique qui, à l'époque, était conseiller municipal de Trentola Ducenta. En sa qualité de commissaire des Travaux publics, Cassandra a été en mesure d'obtenir les autorisations nécessaires pour la construction du complexe malgré le fait que le sol était destiné à un usage agricole. L'homme politique avait aussi mis sa femme, sa sœur, beau-frère en prête nom pour plusieurs entreprises utilisés dans la construction du complexe de sorte qu'on ne pouvait pas remonter au véritable propriétaire, soit Michele Zagaria. Cette affaire sur les finances a été ébruité grâce aux déclarations des employés, et a été utilisé par le clan comme une «machine à laver pour nettoyer l'argent provenant d'activités criminelles, comme base logistique pour la réalisation de réunion camorriste et comme un point de départ pour les tueurs du clan.

19/05/16 
Ils ont choisi le jour de San Gennaro pour nommer, en 2010, le capozona de Forcella, des Tribulani et Maddalena au nom du clan Mazzarella.
«On m'a remis les clés de Naples» avait dit le nouvellement élu. Maintenant, lui et tous ses fidèles n'auront pas d'appel. La peine prononcée par le juge a clôturé l'affaire en première instance et est un verdict de condamnation pour les hommes du clan Ferraiuolo et Del Prete à qui la paranza des babyboss de Forcella a déclaré la guerre en semant la mort et la violence à travers les ruelles de la vieille ville.
Un total de 314 années de prison, grâce au travail des enquêtes antimafia qui ont prouvé la tenue de réunions à la morgue de l'hôpital Ascalesi sans que personne sache, de la chambre d'hôpital qu'un gardien offrait à l'ancien boss Ferraiuolo comme un refuge ou cachette d'armes et de drogues en échange 50/100 € par jour, dans les rues colportage, extorsion de fonds sur les entreprises qui avaient des contrats dans les hôpitaux du centre-ville et sur les pizzerias du cœur antique de la ville (en moyenne 2500 euros pour Noël, Pâques et Août), ainsi que sur le pizzo imposé aux vendeurs de fruits sur le marché et colporteurs de faux sacs griffés (avec une différence selon la nationalité: les étrangers devaient payer 100 euros par semaine, les Napolitains, 50).
La peine maximale a été décidé pour Salvatore Del Prete, au sommet de l'organisation camorra : 20 ans de prison. Sept ans pour Vittorio Cioffi et Rosario Cinque, accusé de faire partie du clan. Pour le reste de la liste des condamnations : Salvatore Amirante, 12 ans ; Antonio Baldassarre, 13 ans ; Assuntina Baldassarre, 8 ans ; Giuseppe et Rita Baldassarre (respectivement 2 et12 ans ) ; Rosario Baselice, 7 ans ; Carmine Beneduce, 5 ans ;  Salvatore Brancaccio et Raffaele Sollo, 10 ans ; Manuele Catino et Gennaro Orfeo, 8 ans ; Pierina Cavataio, Annamaria Esposito, Monica Mingione et Aniello Ferretti, 6 ans et 8 mois ; Salvatore Ferretti, 10 ans ; Francesco Formigli, Ivan Palma Esposito, Mauro Mosca et Vincenzo Garofalo, 16 ans ; Salvatore Giuliano, 7 ans ; Donato Lo Bascio Dell'Aquila, 12 ans ; Salvatore Marfè, 12 ans; Pasquale Nasti, 10 ans et 8 mois ;  Francesco Palermo, 2 ans et 6 mois ; Francesco Rinaldi, 14 ans ; Gaetano Panico, un an et deux mois ; Antonio Simonte, 3 ans ; Gennaro et Umberto Tubelli, respectivement 10 et 6 ans ; Salvatore Russomagno, 6 ans. Acquittement pour Raffaele De Vincentiis, Alessandro et Giuseppe Del Prete, Massimiliano Carta, Felice Ferretti, Enrico Izzo, Valerio et Vincenzo Lambiase, Salvatore Marino et Antonio Sarnelli.
Le procès est né de l'enquête qui a aboutie le 3 mars dernier avec des dizaines d'arrestations et enrichi avec les déclarations de Ferraiuolo quand il a décidé de devenir repenti. Ainsi, il a levé le voile sur les secrets de Forcella. Notamment une guerre que Ferraiuolo a décidé de remettre à après l'Epiphanie parce que, plus tard, il a expliqué aux enquêteurs, «elles ont été les premières vacances que je passais à la maison après une décennie et plus, je voulais rester en famille». La querelle a éclaté en 2011. Dans ce climat de conflit a également inséré l'assassiner du 21 mai 2012 à Piazza Calenda à Forcella: la victime était Giovanni Saggese, jeune beau-frère de Ferraiuolo et l'épisode était au cœur des accusations portées contre lui à son procès, mais les charges étaient trop faibles.

20/05/16 
Les policiers de Bellona ont arrêté Anna Iannone, 44 ans, déjà détenue à domicile après avoir été reconnu coupable pour le crime d'extorsion aggravée. Elle a violé à plusieurs reprises ses obligations. Elle a été transféré à la prison de Santa Maria Capua Vetere. 

Anna Iannone (Corriere CE)

Anna Iannone (Corriere CE)

20/05/16 
L'assassinat de Passariello est un tournant dans l'histoire d'Angelo Grillo, l'entrepreneur de Marcianise qui a fait fortune grâce à l'attribution de contrats pour le nettoyage de l'ASL Caserta.
Le procureur anti-mafia, Luigi Landolfi a demandé aux juges d'appliquer des peines pour les responsables de la mort de Vincenzo Passariello, entrepreneur lui-même, «ennemi» de Grillo, victime d'une embuscade du clan Belforte en janvier 1998.
Il a été tué devant sa maison à San Clemente à Caserta, mais pendant des années les silences et la connivence présumée avait laissé penser que l'assassinat finirait dans l'oubli. Seule sa femme a lutté pour la justice. Jusqu'à ce qu'en novembre 2013, une époque où Grillo avait fini pour la première fois menotté, l'affaire a refait surface.
Dix-huit ans après, le procureur anti-mafia a demandé une peine d'emprisonnement de 30 ans pour Angelo Grillo, mais aussi pour Antonio Della Ventura et Pasquale Cirillo. Le procureur Landolfi a cependant demandé neuf ans de prison pour Salvatore Belforte, ancien chef du clan maintenant collaborateur de justice.
Il y a un an, Salvatore Belforte avait expliqué le motif: Grillo, à l'époque, avait essayé de convaincre Passariello de renoncer à participer aux appels d'offres pour les contrats ASL, en tirant parti de ses amis politiques, mais ce qui était totalement inutile. Voilà pourquoi nous ne l'avons pas éliminer», a rappelé l'ancien boss.
L'animosité est survenue lorsque Passariello recours au TAR contre un contrat remporté par Grillo, ce qui l'a mis en fureur.
Préoccupée par l'attitude de Grillo, Passariello avait secrètement enregistré un dialogue entre lui, Grillo et un employé. Grillo, selon ce qui ressort de la transcription, est allé au bureau de Passariello et le réprimanda pour avoir contesté le contrat d'ASL. «Si je vous vois revenir là-haut,ça va marteler votre cerveau», dit-il. Peu de temps après, en fait, lorsque la troisième personne présente à l'entrevue, déterminé à rétablir le calme, est intervenu en essayant de raisonner avec Grillo en lui disant que, ça pourra se faire en échange de 40 millions de l'entrepreneur de Marcianise, Grillo a  crié: «Ne dites pas jamais, ou je te tue. Je vais vous tirer ici, en ce moment même».
Angelo Grillo est reconnu comme principal et instigateur de l'assassiner, mais aussi d'avoir indiqué au commando de tueurs à gages le lieu où tuer la victime. Il a déjà été condamné pour l'assassinat d'Angelo Cortese. L'auteur du crime, Pasquale Castaldi, est mort avant sa mise en examen. 

Angelo Grillo (Edizione Caserta)

Angelo Grillo (Edizione Caserta)

21/05/16 
Pozzuoli - Le patron Gennaro Longobardi a été libéré après avoir purgé une peine de 13 ans de prison. L'enquête qui a conduit à son arrestation ainsi que de dizaines d'autres affiliés, est liée à l'extorsion du marché de poissons de Pozzuoli. Maintenant, l'homme est sous le régime de surveillance particulière. Il reste en prison son ancien allié, Gaetano Beneduce, condamné à 30 ans en mars 2013. Le clan qui doit son nom aux deux patrons régnait en maîtres non seulement à Pozzuoli, mais aussi à Quarto, à travers le groupe connu sous le nom «Quelli del Bivio».

21/05/16 
Giugliano. Les frères Domenico et Mario Maisto, respectivement 56 et 40 ans ont été arrêté après la découverte d'une trentaine de sachets de haschisch, d'un poids total de plus de cinquante grammes, dont une bonne partie avait été cachés à l'intérieur des interrupteurs électriques d'appartement sur deux niveaux. Ils ont été découverts et soumis à la saisie de plus de cinq cents euros en espèces, un couteau à la pointe noircie et probablement utilisé pour couper les doses en plus d'un grand livre de ventes sur lequel les transactions étaient indiquées. Les drogues saisies, avaient une valeur de 1 000 euros. Le juge a ordonné l'assignation à résidence et le port du bracelet électronique.

23/05/16
La police de Naples a exécuté un mandat d'arrêt délivré par le juge d'instruction de Naples contre 7 personnes tenues responsables pour diverses raisons d'être affiliées au clan «Vanella Grassi».
Une autre personne est soupçonnée d'avoir aidé l'un des chefs de clan. Deux autres personnes sont soupçonnées d'avoir truqué le résultat de deux matchs de foot de Serie B.
Dans le cadre des enquêtes coordonnées par la Direction du District Anti-Mafia de Naples La police a identifié les composants du réseau à proximité du boss du clan Umberto Accurso (arrêté par la police le 11 mai) et identifié les différents rôles du bras armé au «chef de place», et du dealer aux distributeurs de «mesate» aux affiliés et aux familles des prisonniers. 
L'enquête a mis en lumière la capacité d'influencer certains matchs de la Série B de la saison 2013-2014 en particulier pour ceux joués en Campanie en mai 2014 via un «contact» (Armando Izzo, joueur de foot qui évoluait à Avellino en 2014 et qui joue maintenant pour le Genoa. 
Le boss de clan et ses associés ont fourni d'importantes sommes d'argent à des joueurs corrompus influençant directement 2 matchs. Modena Avellino et Avellino-Reggina. 2 autres joueurs qui étaient actifs dans l'équipe de Campanie : c'est Francesco Millesi qui joue à Acireale, et l'ex joueur Luca Pini, tous deux en résidence surveillée.
Le clan Vanella/Vinella Grassi a approché Izzo  parce qu'il est un neveu du fondateur du clan.
Un autre détail est le fait que Antonio Accurso, le patron repentant de Vanella Grassi, arrêté en 2014 par la police ainsi que d'autres affiliés dans l'enquête sur un double assassinat, alors qu'ils célébraient leurs gains, après la victoire d'Avellino sur Reggina.
Pendant ce temps, le monde du football est évidemment dans la tourmente. Le procureur Stefano Palazzi du FIGC, a lancé la procédure d'ouverture d'une enquête par la justice sportive sur la base de l'enquête du Procureur de Naples.
Andrea Abodi, président de la Ligue de la série B, rappelle que « la surveillance transversale des paris  est garantie par les partenaires Sportradar et Federbet.

23/05/16

Assassinat d'Ivan Maietta (InterNapoli.it)

Assassinat d'Ivan Maietta (InterNapoli.it)

Assassinat à Naples où un homme de 37 ans, Ivan Maietta, a été tué dans le quartier Soccavo. Selon la reconstitution de la police la victime de l'embuscade, déjà connu de la police pour vol et trafic de drogue, a été atteint par 4 balles au ventre via Catone.
Maietta a été transporté dans un hôpital voisin «San Paolo» de Naples où il mourut dans la salle d'opération peu après son admission.
En 2004, quand il avait 25 ans, son nom résonne dans la ville à propos d'un vol qu'il a mené avec un complice, Ciro Perrella, 22 ans à l'époque. Arrêté, ils ont fini devant les tribunaux. Au cours du procès, ils sont revendiqués comme repentant pour ce qu'ils avaient fait.
En 2007, Ivan Maietta est arrêté dans un blitz anti-drogue: un médicament familial Speakeasy entre Soccavo, Pianura et Fuorigrotta. Un réseau pas lié au clan, même si exploité avec l'accord des clans. Ivan Maietta, âgé de 28 ans à l'époque finira en résidence surveillée. Donc, il est possible que le raid meurtrier via Catone puisse être inséré dans la logique de la gestion de trafic de drogue carrés dans la zone.

24/05/16 
400 carabiniers ont été mobilisés pour interpeller 57 membres ou associés du clan Fragnoli-Gagliardi-Pagliuca de la Camorra. Ils sont accusés de tentative de meurtre, extorsion, infraction sur les armes, trafic de stupéfiants et recel. Le clan s’était notamment spécialisé dans le racket des marchés publics pour aider financièrement les familles des membres incarcérés. 

24/05/16 
L'ancien boss des Vanella (Vinella) Grassi devenu repenti, Antonio Accurso «o puorco», a mis en lumière l'un des nombreux meurtres non résolus de la querelle de Scampia. L'assassinat de Marco Riccio, 19 ans, qui a été tué le 26 juin 2012 parce qu'un leaders du clan l'avait soupçonné d'avoir trop parlé et d'avoir involontairement contribué à l'arrestation du fugitif Fabio Magnetti, un des leaders du clan.
Voici ce qu'il a dit Accurso: «Fabio Magnetti a intégré le clan en 2008, après l'assassinat de son frère. On a ouvert une place de deal à l'extérieur de Vanella (Vinella), avec Luca Raiano et Gaetano Petriccione. Sa cavale, de janvier à juin 2012, est passé par la maison de Carlo Matuozzo, où il a été arrêté. Les personnes arrêtées avec lui étaient des trafiquants d'héroïne de Pianura et de Fuorigrotta présenté comme «Sburilino» et si je ne me trompe pas , il y avait aussi «Johnny o niro» et son beau-père. Après mon arrestation, la situation était tellement divisée: Fabio Magnetti a pris en charge la cocaïne alors que Guarino s'est occupé des carrés de deal.
Les dirigeants des Vanella étaient: Salvatore Petriccione, moi, Rosario Guarino, Antonio Mennetta, Fabio Magnetti, Luca Raiano, Gaetano Petriccione. Ils sont devenus huit après l'arrestation de Fabio Antonio Magnetti parce que mon frère Umberto Mennetta a ordonné l'assassinat de Marco Riccio, parce qu'il était soupçonné qu'il avait joué un rôle dans l'arrestation de Fabio. Donc, mon frère Umberto est entré en partenariat avec nous».
Marco Riccio aspirait à devenir un boss, mais il était encore un enfant, il avait déjà deux enfants avec sa compagne. Il a stoppé son rôle de  sentinelle à la Casa di Puffi au nom des Amato-Pagano, pour travailler avec les Petriccione-Magneti. 

25/05/16
Castellammare di Stabia. De nouvelles révélations d'un des accusés repenti, pourrait rouvrir le cas Gino Tommasino. Le conseiller municipal de Castellammare di Stabia aurait été tué par la mafia «pour une affaire de stationnement». Selon Renato Cavaliere. Ce matin, le procureur général a présenté le procès-verbal de l'interrogatoire avec lequel il a officiellement demandé la réouverture de la procédure et les nouveaux interrogatoires pour l'autre repenti accusé Romano Catello. Gino Tommasino a été tué dans l'après-midi du 3 février 2009 alors qu'il conduisait. Quelques minutes plus tard, selon les repentis, il devrait se réunir avec deux hommes d'affaires pour discuter affaires. Les condamnations à perpétuité des deux tueurs présumés Romano Catello et Renato Cavaliere avaient été annulées à la Cour suprême faute de preuves et renvoyés en appel pour une nouvelle détermination de la peine, tandis que deux autres accusé avaient déjà été condamné après leurs aveux (eux aussi devenus repentis Salvatore Belviso et Raffaele Polito).

Gino Tommasino (NapoliToday)

Gino Tommasino (NapoliToday)

25/05/16 
Considéré par certains comme l’«ambassadeur de la Camorra» en France, l’italien Giovanni Tagliamento, 60 ans, a été interpellé et mis en examen à marseille pour fraude fiscale, contrebande, escroquerie et blanchiment. Il est soupçonné d’être le gérant de fait de la succursale monégasque de la société «Lioness Paw» basée au Luxembourg et spécialisée dans la production et la vente de vodka polonaise. Il pourrait s’agir d’infractions douanières et fiscales liées à des activités commerciales entre la Belgique et la Macédoine. Plusieurs autres personnes ont été mises en examen, notamment la fille de Jean-Louis Fargette, principal «parrain» du milieu toulonnais, abattu en Italie en 1993. 

26/05/16 
La Guardia di Finanza a effectuée une saisie de biens d'une valeur totale d'environ 50 millions aux entrepreneurs Giuliano, Michele et Luigi Ascione: les trois frères sont censés être liés au clan Mallardo au nom duquel, selon les enquêtes, ils avaient mis en place ce que les financiers appellent une «unité économique» qui a travaillé principalement dans le sud du Latium. A la fin de l'enquête, a été soumis à la confiscation des actifs entiers de trois sociétés, deux biens immobiliers et d'un concessionnaire automobile à Naples, les actions d'une quatrième société, 104 biens immobiliers dispersés dans les provinces de Latina, Naples et Coaenza, dont 15 voitures et motos, bateaux et 27 rapports financiers, pour une valeur totale de plus de 49 millions d'euros.

26/05/16 
Torre Annunziata, un homme caché dans une propriété agricole à Trecase, Ciro Nappo, 43 ans, camorriste de Torre Annunziata, et considéré comme le dernier fugitif du clan Gionta, qui opère àTorre Annunziata a été arrêté. Il était un fugitif depuis mai 2015 et il doit purger une peine d'emprisonnement de quatre ans et cinq mois. Il est également le destinataire d'une ordonnance de détention provisoire en prison pour non-respect des obligations de sa surveillance spéciale.
La police a encerclé la zone autour de la ferme où il se cachait.L'homme a tenté de fuir à pied, mais a été rattrapé et menotté. Dans le passé, il était difficile de le capturer. En 2009, la police est intervenue pour le débusquer de sa cachette en face du palais Fienga de Torre Annunziata, le bastion du clan Gionta. Nappo est venu au poste de police, escorté par une douzaine de voitures de carabinieri. Une vingtaine de personnes entre parents et amis Nappo étaient déjà massées à l'extérieur du bâtiment Via Dei Mille. Des moments de grande tension survinrent quand le fugitif est apparu. Les membres des familles ont tenté d'empêcher l'entrée de service à la voiture transportant le détenu. Le personnel militaire dans les casernes a dû intervenir pour permettre à la voiture de faire son entrée. 

Ciro Nappo (Today)

Ciro Nappo (Today)

27/05/16 
Ferdinando Di Lauro, l'entrepreneur qui a eu pendant des années un quasi-monopole des contrats à Cardarelli, est l'une des deux personnes arrêtées aujourd'hui, avec Andrea Grieco pour collusion mafieuse. Di Lauro était un référent direct du boss Antonio Iovine. L'opération a également conduit à la saisie de marchandises pour 2,5 millions d'euros par la police financière.
Selon les charges entre 2007 et 2011 grâce à des «amis» dans la ville d'Aversa, Di Lauro a réussi à chiper le contrat de 21 millions pour les projets de construction de la région. Une enquête a également étudié le cas Vincenzo Di Federico, un autre homme d'affaires considéré comme proche de Di Lauro et donc de Iovine. Selon Iovine devenu repenti, Di Lauro l'a non seulement aidé pendant sa cavale, mais il a eu des relations stables avec la pègre de Vomero et le centre de Naples, en particulier les Mazzarella. Il a fait valoir que Di Lauro avait des relations directes avec des groupes criminels qui contrôlent Cardarelli et dans un autre cas a aussi servi d'intermédiaire entre eux et Michele Zagaria.

28/05/16 
Un garçon de 16 ans a été arrêté pour le meurtre de Pasquale Zito il y a 4 mois. Et ce qui était un meurtre lié au crime organisé ne serait en fait que de la jalousie. Zito aurait été criblé de balles parce qu'il avait dragué la petite amie de 16 ans de l'adolescent.
Le jeune serait le fils d'un cousin du boss Alessandro Giannelli. Il s’apprêtait à «sortir» de Campanie quand il a été appréhendé.

29/05/16 
Des coups de feu ont été tirés dans la nuit contre une maison d'un homme condamné pour recel de biens volés recels, dans le quartier de Bagnoli, à Naples. Cependant: l'appartement au moment des tirs était vide. 

29/05/16 
Un homme a été tué par 4 balles dans un bar de Calvizzano près de Naples alors qu'il jouait sur une machine à sous. Ferdinando Pecchia, 40 ans, père de 3 enfants était plombier et n'avait pas de casier judiciaire. La police a rapidement interrogé plusieurs personnes et le mobile semble encore flou. On parle d'une histoire de liaisons dangereuses entre Pecchia (divorcé depuis plusieurs années) et une jeune fille d'une vingtaine d'années. Seulement la jeune femme semble être lié à des personnalités du clan Marano. Dans la ville qui a connu la guerre des Nuvoletta connaît un équilibre des forces avec les Orlando, les Polverino et les Nuvoletta (cousins des Orlando). Or Pecchia selon la police venait d'une famille connue et respectée a été vu en compagnie d'éléments des Amato-Pagano, notamment de Mariano Riccio, membre d'une faction dissidente de Marano (en prison)
.
 

Ferdinando Pecchia (Roma)

Ferdinando Pecchia (Roma)

31/05/16
C'est grâce aux déclarations de deux repentis que la police a pu arrêter 3 personnes accusés du meurtre de Corrado Nunneri, 44 ans, en janvier 2009 à Castello di Cisterna. Salvatore Scappaticcio, 35 ans, Anna Libero, 36 ans et Mario Ischero, 50 ans qui était déjà en détention en lien avec un vol qui avait coûté la vie à un ressortissant ukrainien Anatolij Korol dans un supermarché. Crime pour lequel les deux repentis, Gianluca Ianuale et Marco Di Lorenzo, fils (de mère différentes) du boss Vincenzo Ianuale avaient été arrêtés.
La mort de Corrado était dû à un conflit entre les Lo Russo et les Farraiuolo pour le contrôle du trafic de drogues dans l'est de la province de Naples.

31/05/16

Aniello Carema (Il Mattino)

Aniello Carema (Il Mattino)

Caivano. La police démantèle un carré de drogue majeur dans le district IACP de Caivano, et le quartier se rebelle. Cinquante femmes et des dizaines d'enfants ont lancé crachats bouteilles en plastique pleines d'eau et de terre, sur les agents du commissariat d'Afragola, qui venait d'arrêter Aniello Carema, 55 ans, qui malgré son âge a joué le rôle de sentinelle, Pietro Palmieri, 47 ans, le dealer de cocaïne et Salvatore Tomaciello, 38 ans, le caissier du trafic. C'est un de ces 3 hommes qui a alerté la population de leur arrestation en criant en dialecte «Aidez nous, nous avons été arrêté». Et en un rien de temps, les agents se sont retrouvés entourés par des femmes et des enfants hurlant.
Donc une confusion maximale, créé dans le but d'empêcher les agents d'identifier l'endroit où les trois avaient caché les doses de cocaïne. Et grâce à l'arrivée d' une autre patrouille, le tumulte s'est dissous en un instant, et les agents ont pu enlever les trois trafiquants de drogue, qui sont maintenant en résidence surveillée en attendant l'audition de validation. 

 

(Sources : Il Mattino, InterNapoli, Repubblica)

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 15:43

01/04/16 
Le procès du chanteur neomelodico Raffaello s'ouvre aujourd'hui. Il est accusé le 20 mai 2015, d'avoir tiré sur un groupe de repris de justice qui lui avaient «volé» son micro en plein spectacle et ne voulaient pas le lui redonner. Le chanteur connu pour avoir participé à la BO du film Gomorra, né Raffaele Migliaccio, est accusé d'avoir fait feu sur un groupe d'hommes lors d'une de ses performances dans le restaurant Teverola. Cette fusillade a fait un blessé, innocent victime d'une balle perdue. Cet épisode de la «vie napolitaine» a émergé grâce aux enquêtes de la police, enquêtes qui concernaient les mêmes personnes à qui Migliaccio a eu maille à partir. Les «victimes» du chanteur, en fait, ont finis en prison en juillet 2015 pour des crimes liés à la drogue. Au cours des enquêtes sur la contrebande, et grâce aux écoutes, la police a eu vent de l'épisode. L'histoire a été prise au sérieux parce que ces mêmes personnes chercheraient à se venger de Raffaello. L'audience préliminaire, qui a eu lieu ce matin à Aversa, a pris fin avec onze procédures sommaires de mises en examen (apparemment les jeunes mis en cause seraient en lien avec des membres du capoclan Andrea Autiero Gricignano). 

(il fatto quotidiano)

(il fatto quotidiano)

01/04/16 
San Giuseppe Vesuviano – La police les a pourchassé pendant plusieurs semaines. 3 hommes étaient recherché pour un cambriolage dans un appartement à San Giuseppe Vesuviano, mais aussi pour d'autres vols qui ont eu lieu dans la ville au cours des deux derniers mois. Ils ont été arrêtés ce matin, après des investigations laborieuses. Mario Listo, 33, de San Giuseppe Vesuviano et deux frères d'Octaviano : Francesco Nappi, 20ans et Domenico Nappi, 18 ans, tous connus de la police. Le premier a été transféré directement à Poggioreale, tandis que les deux frères ont un mandat d'arrêt à domicile. Les enquêtes ont commencé après une plainte déposée par l'une des nombreuses victimes qu'ils ont attaqué et immobilisé pour y dérober les quelques biens. La police a pu constater que le 17 mars 2016, les trois ont pénétré dans la maison d'un vieil homme à San Giuseppe Vesuviano. A cette occasion, après avoir attaché la victime, ils n'ont pas hésité à lui mettre des coups de pied et de poing pour lui prendre un téléphone mobile et 200 euros avant de fuir. L'homme, sauvé par des voisins, risquait une crise cardiaque. Malgré le choc et le traumatisme de l'embuscade, la victime âgée a été en mesure de donner une description détaillée de la dynamique du vol et la physionomie des voleurs.

03/04/16
Ca fait le buzz, le profil facebook en avatar un enfant, grimé en parrain avec une arme à la main met les médias locaux mal à l'aise. Il faut dire que tout y est fait pour susciter la polémique. 
Le nom du profil est Fortunato Di Venenzio comme le nom du frère du fugitif Rodolfo dans le film «L'onore et il rispetto». Son lieu de résidence ? Spoon River en référence au quartier Forcella («fourchette»). Et sur ce profil on peut y voir de vraies photos de criminels et autres baby boss dont Emanuele Sibillo, Antonio Napoilitano ect...
Une vraie blague de mauvais goût pour les observateurs, «prouvant que la camorra fascine toujours autant la population». 

(Il Mattino)

(Il Mattino)

03/04/16 
Deux condamnés, membres présumés du puissant clan Mallardo ont fait appel de leur condamnation au vu de preuves insuffisantes concernant leur détention dans l'une des enquêtes les plus complexes sur blanchiment d'argent de la Camorra.
Et voilà comment Giovanni et Domenico Dell'Aquila, frères du célèbre Giuseppe (alias «Peppe o ciuccio», toujours considéré comme le bras droit des Mallardo) ont présenté une demande de libération après expiration de la durée de leur mise en examen: condamné à 14 et 16 ans, pourraient venir avant la définition de la seconde décision de l'instance, prévue dans quelques mois seulement.
Les six années de la 1ère phase se sont écoulés (la limite assignée par le code dans une enquête sur les faits camorriste pour terminer l'appel).
Les deux frères sont susceptibles d'avoir un nouveau procès.

04/04/16 
La Guardia di Finanza a mené l’opération «Gran Bazar» contre un double réseau de diffusion de marques de vêtements contrefaits. 53 personnes ont été arrêtées : 19 ont été incarcérées et 34 autres ont été placées aux arrêts domiciliaires. Le premier réseau importait des vêtements haut de gamme depuis la Turquie et les revendait dans des boutiques complices en Lombardie, Vénétie, Toscane et dans les Pouilles. Une partie de la marchandise était également ré-expédié vers la Chine pour y être vendue. L’autre réseau, dirigé par Gennaro «O’Cinese» Caputo, diffusait des marques contrefaites via le marché parallèle tenu en général par des immigrés en Italie. 18 locaux pour stocker la marchandise, 158 machines industrielles, 470.000 pièces de vêtements,… ont été saisis. 

05/04/16 
Giugliano a Campania, la police a arrêté Giuseppe Pellegrino, 43 ans, affilié au clan Casalesi - faction Bidognetti. Il était recherché depuis novembre dernier, pour servir un total de 11 ans de prison pour association de malfaiteurs avec la mafia et extorsion. 

Pellegrino (CasertaCe)

Pellegrino (CasertaCe)

05-06/04/16 
Pluie de feu via Antonino Pio à Soccavo. Au moins une dizaine de coups de feu ont été tirés dans la rue en face de l'église de Montevergine. Sur le terrain, ont été trouvés 32 douilles, avec des balles coincés dans 2 balcons, mais heureusement personne n'a été blessé. Beaucoup ont dit qu'un incident similaire est également arrivé lundi soir dans la même zone. Il est facile d'imaginer une nouvelle vague de violence dans ce quartier.

06/04/16 
Les tueurs présumés de Vincenzo Amendola, Gaetano Formicola et Giovanni Tabasco, ont été libérés de prison pour insuffisance de preuves et la mise en doute des confessions du 3ème larron, Giovanni Nunziato, dont les informations n'ont pas pu être vérifiées

08/04/16 
Un jeune homme de 25 ans est entre la vie et la mort après avoir été blessé par une balle dans la tête à Marano, par un homme à pied. La victime n'est pas connu des services.

08/04/16 
Maxi-saisie de cigarettes de contrebande, effectuée par la Guardia di Finanza, qui se trouvait dans un entrepôt agricole d'environ 200 mètres carrés, à Striano, dans la province de Naples. La valeur des produits saisis a été estimé à environ 700 000 euros. Cinq personnes ont été arrêtées dont trois napolitains. Au total, plus de 8 tonnes de cigarettes ont été saisies.

09/04/16

Caserta. Les policiers ont arrêté en flagrant délit de détention de drogue à des fins de trafic Luigi Cimmino, 53 ans et Giuseppe Buonanno, tous deux résidents de Giugliano a Campania, surpris à bord de leurs voitures à San Marcellino en possession plus de deux cents grammes de «marijuana» et plusieurs centaines d'euros en espèces, considéré comme le produit de l'activité illégale.
les perquisitions, effectuées à Giugliano a Campania et Villaricca, ont permis de trouver et de saisir au total, 5,4 kg de "haschisch", déjà emballés. Les personnes arrêtées ont été placés en résidence surveillée.

09/04/16

 

Assassinat de Fabio Giannone (InterNapoli)

Assassinat de Fabio Giannone (InterNapoli)

Un jeune de 21 ans a été retrouvé mort à Sacondigliano via Vittorio Emanuele III. La victime s'appelait Fabio Giannone, il avait un petit casier judiciaire et son corps a été retrouvé sus le trottoir avec son scooter non loin et une voiture quasiment au dessus de lui. On suppose qu'il a été renversé par une voiture mais il y a tellement de zones d'ombres que la police n'exclue pas une assassinat car la voiture se trouve avoir été volée.

09/04/16

Un narcotrafiquant napolitain recherché pour trafic de drogue et association mafieuse a été arrêté en Espagne. Davide Scuotto, 43 ans, originaire de la zone campi flegrei au nord ouest de Naples a été interpellé à Barcelone. En cavale depuis avril 2013, l'homme est soupçonné d'être un intermédiaire entre l'Italie et l'Espagne pour le transport de la drogue. Il a été arrêté à l'aéroport international alors qu'il attendait sa famille qui lui rendait visite.

11/04/16

Giugliano. Vincenzo De Luca, 21 ans de Secondigliano a été intercepté dans un appartement près de Lago Patria. Le jeune homme avait été accusé de vol en juin dernier à Todi dans la province de Pérouse. Il était accompagné de trois autres complices qui ont tous été arrêté. Vincenzo lui avait été placé en résidence surveillée avec l'obligation de porter un bracelet électronique. Mais il y a un mois,il a littéralement scié le dispositif électronique et avait commencé sa cavale.

12/04/16

Naples, via Casanova, 5h du matin, Giuseppe Matino, un père de famille tranquille est abattu par des tueurs dans la rue alors qu'il se trouve sur son scooter. Inconnu des services, la police envisage tout de même une exécution camorriste. Le motif ? La jalousie. En effet, il semble que Matino avait entamé une liaison avec l'ex femme d'un criminel local.

Giuseppe Matino (Corriere del Mezzogiorno)

Giuseppe Matino (Corriere del Mezzogiorno)

13/04/16
La police financière a saisie pour 25 millions d'euros de biens appartenant à des affiliés du clan des Casalesi, faction Iovine et Guarnera (active à Acilia, banlieue sud de Rome).
Sont concernés Mario et Salvatore Iovine, Sergio et Sandro Guarnera, Arben Zogu, Orial Kolaj, Petrit Bardhi, Franco Crispoldi et Fabizio Diotallevi.
Objet de la saisie : dix sociétés opérant dans la gestion et l'octroi de machines à sous et le BTP, les actions de sept sociétés, 18 propriétés, dont des villas de luxe à Rome et sa province, en Sardaigne et les Abruzzes, 12 voitures et motos, des comptes bancaires. 
Ce groupe était aussi en contact avec des contacts de la Banda Magliana, Luciano Crialesi et Renato Santachiara et même avec un clan ndranghetiste de Gioia Tauro, le clan camorriste des Esposito de Sanità et avec Massimo Carminati la tête pensante de la «Mafia Capitale».

13-14/04/16

Plusieurs coups de couteau sur le côté gauche de la poitrine et une blessure au bras, tel est le bilan de l'attaque dont a été victime à Domenico Equabile, repris de justice de 45 ans résident à Soccavo. Peu de doute possible, il s'agit bien d'une tentative d'assassinat qui s'est déroulée dans le quartier Traiano Equabile avait déjà été victime d'un règlement de comptes le 23 novembre 2014 quand on a ffait feu par trois fois sur lui. L'homme est le père d'Arturo Equabile, le jeune homme que la police poursuivait la nuit où un policier a tiré et tué sur Davide Bifolco, 17 ans. Selon la reconstitution, 3 hommes sont arrivés sur des scooters et ont attaqué Domenico. Transféré à l'hôpital, ses jours en sont plus en danger. La victime n'a fourni aucunes informations utiles. Traiano est à l'instar de Soccavo et Pianura, une zone où le commerce de la drogue y est florissant et la police pense qu'il s'agit d'une querelle sur fonds de trafic de drogues.

14/04/16

En quelques heures, trois épisodes de violence ont semé la panique parmi les habitants de Acerra, près de Naples. Initialement, il y a eu une embuscade dans laquelle a été blessé un jeune homme au casier judiciaire vierge. Plus tard , une grêle de coups de feu a frappé la façade d'un bâtiment: un avertissement d'un clan de la Camorra. Le troisième épisode est celui qui a suscité le plus d'inquiétude: deux hommes armés de mitrailleuses à bord d'un scooter se sont arrêtés devant une école élémentaire sur la Piazza Falcone et Borsellino, dans le centre de la ville. L'incident est survenu peu avant la sortie et la scène a effrayé les parents venus à l'école pour chercher leurs enfants. Ce sont précisément les parents d'élèves qui ont donné l'alerte pour que les enfants restent dans le bâtiment.

14/04/16

Riccio (SI24)

Riccio (SI24)

Elle a pleuré dans la salle d'audience devant le tueur présumé de son fils. Cette mère a confirmé ce qu'elle avait dit à la police, sur la responsabilité présumée de l'accusé dans la mort de son enfant, Massimo Di Franco, il y a deux ans. Ce 26 février 2014. Massimo est grièvement blessé par balles et est encore conscient quand sa femme arrive près de lui sur les lieux du crime alors qu'on allait le transporter à l'hôpital. Elle lui a demandé si son tueur était Alessandro Riccio, et selon elle il a fait le signe «oui» de la tête avant d'être embarqué dans l'ambulance. Il décèdera de ses blessures. Di Franco a été tué parce qu'il n'a pas voulu dealer pour les Giuliano. Le crime a eu lieu à San Gennaro tout près de Sanità. 
Un autre témoin, un pizzaiolo qui s'était lié d'amitié avec le tueur présumé, a déclaré : «il m'a demandé d'aller voir la mère de Massimo pour lui dire que ce n'était pas lui l'assassin et qu'elle devait arrêter de colporter cette rumeur au risque de s'attirer des insectes(sic)» 
Un message visant à dissuader la famille de le dénoncer à la police.
Ce meurtre a été réalisé au nom des Sibillo à l'époque où l'entente avec les Giugliano était bonne.

14/04/16 
Torre del Greco. Blitz dans un laboratoire de drogue dans le quartier de San Gennariello, la police a arrêté quatre dealers. Elle a démantelé un laboratoire pour l'emballage et la vente au détail de haschisch et de marijuana via San Gennariello, zone Sant'Antonio, où règne le clan Falanga. Michele Di Sario, 28 ans, connu des services, sa compagne Anna Raiola, 32 ans, Raffaele Di Donna, casier judiciaire vierge de 18 ans et un mineur de 17 ans, un «baby killer» déjà connu de la police. Ils sont poursuivis pour détention à des fins de trafic de drogue.
Pendant le raid, la police a trouvé une grande quantité de drogue cachée dans la cuisine: en particulier, un tableau de bord avec 85 grammes de haschich, 98 grammes de marijuana cachés dans le sac de Anna Raiola, un sac de cellophane contenant encore 200 grammes de marijuana, un pot avec 195 euros en petites coupures de produit éventuel d' une activité illégale, une balance et du matériel pour l'emballage. A l'arrivée de la police, Raffaele Di Donna a tenté de s'échapper par la fenêtre, mais il a été rapidement bloqué par la police qui avait déjà encerclé la maison.

15/04/16

Carlo et consorts (Internapoli)

Carlo et consorts (Internapoli)

Quatre personnes dont Carlo Lo Russo, 49 ans, et sa femme Anna Serino, 46 ans, ont été arrêtés lors d'une opération de la police liée à l'enquête sur l'assassinat de Pasquale Izzi, 55 ans, tué avec une douzaine de coups de feu le 29 mars à Naples. Izzi, qui a été arrêté pour divers crimes, a été criblé de balles alors qu'il quittait son domicile pour retourner en prison après une permission pour les vacances de Pâques. 
Outre Lo Russo, considéré comme l'instigateur de l'assassinat, et Serino, accusé d'avoir apporté un soutien aux tueurs et les a incités, ont été arrêtés Luigi Cutarelli, 21 ans, le tueur présumé et neveu d'Anna, et Mariano Torre, 28 ans, accusé d'avoir rejoint Cutarelli et en l'aidant à localiser Izzi. Pour les quatre, la police a exécuté un ordre de détention provisoire émis par le juge d'instruction de Naples pour assassinat prémédité, détention illégale et port d'arme à feu. Selon les enquêtes, le mobile du crime se trouve dans les vieilles rancunes que Lo Russo, régent du district Miano, éprouvait à l'encontre de Izzi qui devait finir de purger sa peine en juillet. Il aurait notamment eu des liens avec un membre d'un groupe rival des Lo Russo. Izzi était attendu par des hommes armés à l'arrière de sa maison, via Ianfolla, où il avait garé «sa voiture».  Le matin de l'assassinat c'est Anna Serino qui a préparé le petit-déjeuner du jeune tireur, l'incitant à exécuter son devoir. Cutarelli qui se fait appeler «kamikaze» aurait même déclarer au policiers qu'il serait prêt à se faire exploser pour son boss. Le meurtre d'Izzi aurait été une sorte de cadeau de Cutarelli pour Lo Russo.

16/04/16 
Aujourd'hui à Pomigliano d'Arco. Peu après 13 heures, via Nazionale delle Puglie, un homme de 35 ans, a été touché aux jambes par des coups de feu. La victime, un Napolitain déjà connu de la police, a dit avoir été blessé alors qu'il était dans sa voiture. Le tireur était sur un scooter. 

17/04/16 
Roberto Manganiello, 34 ans, régent du clan sécessionniste des Marino, a été arrêté la nuit dernière dans sa maison de Orta di Atella près de Caserta.
Le patron, était recherché, entre autres, pour le double assassinat de Fulvio Montanino, bras droit des Di Lauro, et Claudio Salierno, qui a eu lieu le 28 octobre 2004, ce qui a donné lieu à la première «faide de Scampia». Lors de son arrestation il était chez lui, en compagnie de sa maîtresse, avec l'intention de regarder le match de Naples face à l'Inter.
Il a été arrêté par des policiers déguisé en livreur de pizza. 
Roberto Manganiello était également poursuivi pour port et détention illégale d’arme, ainsi que pour association de malfaiteurs à caractère mafieux. 

Manganiello (Gazzetta dello Sport)

Manganiello (Gazzetta dello Sport)

20/04/16 
Plus de 25 impacts de balles de kalachnikovs ont été retrouvés sur la façade du commissariat de Secondigliano, les assaillants étaient au nombre de 4, ils ont aussi tirés sur la voiture de police garée devant.

21/04/16
Le policier responsable de la mort de Davide Bifolco a été condamné à 4 ans et 4 mois de prison. Si la décision a satisfait l'avocat de la famille Bifolco, le père de Davide lui s'est offusqué de voir la différence de traitement entre un civil et un policier «mon autre fils a pris 5 ans pour un vol et un policier tue mon fils et ne prend que 4 ans et 4 mois ? Honteux».

21/04/16 
Guet-apens à Piscinola dans la banlieue est de Naples (Scampia) où Daniele Stara, âgé de 30 ans a été abattu par balles. Originaire de Salicelle (Afragola) le jeune homme attendait sa petite amie devant sa maison via Vittorio Emanuele. C'est là que 2 hommes sont arrivés et ont tirés sur Daniele qui est mort sur place. Bien qu'il avait un casier, il ne semblait pas faire partie du «clan Barbato» local bien qu'il était un dealer connu. Il a commencé à fréquenter Piscinola après avoir rencontré sa fiancée. L'ordre d'exécution viendrait malgré tout de Salicelle sur fonds de trafic de drogues sans doute...

 

Assassinat de Daniele Stara (OttoPagine)

Assassinat de Daniele Stara (OttoPagine)

21/04/16 
Pasquale et Ciro Aprea, Luigi Cuccaro et Andrea Andolfi ont tous trois reconnus les charges pour meurtres contre eux lors du procès des boss des clans Cuccaro et Aprea.
Ils étaient accusés du meurtre de Ciro Porro, un père de famille innocent tué en faveur pour un autre clan et de celui de Ciro Veneruso dans une embuscade en 1996.

21/04/16 
La police a arrêté un membre important du clan Grimaldi, Giovanni Artiano, 55 ans, du quartier Traiano pour détention d'armes. Son épouse a aussi été arrêté ainsi qu'un autre membre de la famille.

22/04/16 
2 personnes ont été tuées et 3 autres blessées dans une fusillade ce soir vers 20h00 via Fontenelle dans la quartier Sanità. Les deux tués sont Giuseppe Vastarella, 42 ans régent de la famille Vastarella et son beau-frère, Salvatore Vigna, 41 ans connu pour contrebande. 
Les 3 blessés, Dario Vastarella, 33 ans, Antonio Vastarella, 25 ans et Alfredo Ciotolla, 21 ans ont tous été emmené à l'hôpital et ont un casier vierge.
La fusillade s'est déroulée non loin d'un club social «Maria Santissima dell'Arco» et les alentours étaient remplis de gens et d'enfants. Le tueur serait arrivé sur un scooter avec le visage masqué et a fait feu à au moins 8 reprises.
Ce quartier est l'objet de beaucoup de convoitises de la part des clans locaux. On pense à un acte du clan Esposito-Genidoni.
La police estime qu'en plus du tueur et du motard, 6 autres personnes (des specchiesttisti) auraient participé aux meurtres. 2 personnes semblaient être à l'extérieur prêts à couvrir le tireur et au moins 2 autres chargés de surveiller la rue en cas de présence «d'ennemis» et enfin un dernier devait être dans le local pour signaler aux autres que les cibles étaient bien là. 

Guet-apens à Sanità (Internapoli)

Guet-apens à Sanità (Internapoli)

25/04/16 
Antonio Nicolao, 58 ans, considéré comme régent du clan Licciardi a été arrêté aujourd'hui à Naples. Il a été condamné à 9 ans et 8 mois de prison par le tribunal de Milan pour plusieurs délits de complot, recel et vol aggravé.

25-26/04/16 
La nuit dernière, un jeune homme de 26 ans, Walter Mallo, a été blessé par un coup de fusil tiré par deux inconnus alors qu'il roulait sur la route en voiture.
Il y a sûrement un lien avec le double assassinat de la Via Fontanelle, à Sanità, vendredi dernier, de Giuseppe Vastarella et Salvatore Vigna. Mallo, qui voyageait en compagnie d'un ami, a été blessé au bras. Selon l'enquête de la police, le groupe Mallo posséderait le contrôle du district de Don Guanella et serait entré en conflit ouvert avec le clan Lo Russo de Miano. 

26/04/16 
Ercolano. Le soutien «logistique» du clan Lo Russo à été nécessaire pour tuer la «tête» des Ascione-Papale, Mario Ascione et son garde du corps Ciro Montella. Les responsables de ce crime datant de 2003 ont maintenant un nom et un visage, ils ont également été arrêtés. En tout neuf personnes appartenant au Birra-Iacomino d'Ercolano et les Lo Russo de Naples, une alliance qui à l'époque a permis l'exécution des deux hommes à Corso Resina, dans le centre de la ville. La «mission» a été décidé par les dirigeants de Cuparella, à l'époque détenue, et a été confié aux tueurs experts de l'association napolitaine. Parmi les destinataires des ordonnances d'arrêts apparaît Carlo Lo Russo, qui, à l'époque a donné sa bénédiction aux meurtres. Pour révéler aujourd'hui qui est derrière ce crime, quatorze repentis «secrets» qui ont ainsi permis de clarifier l'un des meurtres les plus tonitruants de la querelle entre les deux familles.

Mario Ascione (loravesuviana.it)

Mario Ascione (loravesuviana.it)

26/04/16
La police a arrêté 10 personnes en lien avec la saisie d'un arsenal appartenant à un clan camorriste. Michele et Vincenzo Sarnelli, père et fils de 58 et 25 ans de Secondigliano et connus de la police font partie des interpellés. Ainsi qu'Abdalla Salim, rwandais de 60 ans, Raffaele Gabriele, 50 ans de Scampia, Fedele Radunanza, 38 ans d'Ottaviano, Yacinne Gueche, algérien de 26 ans, Gennaro Ciotola, 54 ans déjà en résidence surveillée (a été mis en détention pour 4 ans pour vol et enlèvement), Nicola de Maso, 44 ans de Melito un affilié du clan Vanella Grassi et Salvatore Bernardo, 38 ans, déjà connu pour fausses déclarations à agent.

27/04/16 
Encore un assassinat à Naples dans le quartier de Miano, Aniello di Napoli, 46 ans, a été abattu dans une embuscade. Il était connu pour trafic de drogue et vols et pour être proche des Lo Russo. Le 9 décembre dernier, c'est son fils Vincenzo Di Napoli qui était tué à Miano.
C'est le 14ème assassinat camorriste de l'année 2016.
La police pense que ces tensions existent à cause de la baisse d'autorité des Lo Russo et notamment de l'arrestation du régent Carlo il y a quelques jours. Il semble qu'un jeune caïd émergent de la zone Don Guanella (Secondigliano) cherche à prendre la place profitant de la faiblesse du clan régnant.  Ce serait le même qui aurait été blessé le 26 avril dernier, Walter Mallo. Est-ce le même qui est derrière l'assassinat de Vastarella et Vigna à Sanità le 22 avril dernier ? Ou bien est-ce l'œuvre des Lo Russo ?

Assassinat d'Aniello Di Napoli (Il Mattino)

Assassinat d'Aniello Di Napoli (Il Mattino)

29/04/16 
La police équatorienne, en liaison avec les autorités italiennes, a procédé à l’arrestation de Salvatore Iavarone, 66 ans, à Guayaquil. Installé en Équateur depuis 16 ans, Iavarone est un  «courtier» de cocaïne lié au clan des Tamarisco de Torre Annunziata (près de Naples). Il avait ouvert le restaurant «Positano» à Guayaquil et exportait des fleurs vers l’Italie. 

Salvatore Iavarone (Extra)

Salvatore Iavarone (Extra)

 

Sources : (Il Mattino, InterNapoli, OttoPagine, Repubblica, Crimorg)

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 16:16

01/03/16
Le boss Cesare Pagano évite la réclusion à perpétuité pour les meurtres de Salvatore Dell'Oiolo, le 24 février 2005 et celui de Carmine Amoruso le 6 mars 2006.
Il a seulement écopé de 30 ans de réclusion alors que es deux autres accusés Antonio et Teresa Marrone ont été acquittés.
Dell'Oiolo, avait été tué dans un règlement de comptes interne et Amoruso lui l'ancien affidé de Di Lauro qui avait rejoint les rangs des sécessionnistes, il a aussi été abattu dans une salle de bingo à cause de désaccords au sein des dissidents.

Cesare Pagano, un fan de Steve McQueen. (napolitan.it)

Cesare Pagano, un fan de Steve McQueen. (napolitan.it)

03/03/16 
Marano. Extorsion et menaces à l'encontre de gérants d'une ferme située sur des terres confisquées au clan Nuvoletta. Angelo Nuvoletta, le fils du défunt parrain Lorenzo, et ses fils, Eduardo et Lorenzo ainsi qu'une quatrième personne Biagio Passaro ont été arrêté. Les quatre était allé plusieurs fois au cours des derniers mois, à Pignataro Maggiore, où se trouvent des terres saisies à la famille historique de Marano, et ils avaient menacé à plusieurs reprises les propriétaires de la ferme, afin d'imposer leur contrôle. 

04/03/16 
La police de Torre del Greco a signé une ordonnance de maintien en prison, contre Ciro Montella dit «o' lione», une figure de proue du clan Ascione - Papale d'Ercolano. Les enquêtes de l'anti-mafia l'ont reconnu instigateur et organisateur de l'assassinat de Gaetano Esposito du clan rival des Birra-Iacomino qui a eu lieu le 29 mars 2009. Esposito a été tué devant l'entrée d'1 salle de jeu d'Ercolano. Cet assassinat, faisait partie de la logique de vendetta transversale : la victime, appartenant à une famille  historiquement lié à la famille Birra, et était l'oncle de Vincenzo Esposito (maintenant repenti) qui avait été chargé de l'assassinat, le 15 janvier 2007 de Vincenzo et Gennaro Montella (père et frère de Ciro) et de l'assassinat de Ciro Montella, son oncle du lion, a eu lieu le 11 mars 2013.  Montella a déclaré qu'après sa vengeance assouvie il a ordonné à la famille du défunt de quitter définitivement Ercolano.

Ciro Montella o lione (cronachedellacampania)

Ciro Montella o lione (cronachedellacampania)

04/03/16
Une querelle entre clans camorristes dans le Latium fait craindre une flambée de violence. Les clans Esposito de Caserta et Muzzoni de Casale di Principe se disputent une zone du bas Latium. 6 hommes ont été arrêtés après plusieurs actes d'intimidations entre les deux camps. Giovanni Esposito, le boss, son neveu Emilio, Domenico Gallo, Orlando Lettieri, Luigi Zuccheroso et Pietro Lopatriello sont notamment accusé d'une fusillade ayant visé le clan Muzzoni.

05/03/16 
Luigi Cimmino, le boss fugitif de la Camorra, a été arrêté dans la nuit en Vénétie par la police de Naples. L'homme, âgé de 55 ans, est le chef du clan dominant dans la région montagneuse de Naples, y compris dans le «quartiere bene» de Vomero.
Le patron portait un sac prêt pour le départ et 7000 euros en espèces. Dans le même temps la police a notifié une autre arrestation, celle de son fils Pasquale Palma, 35 ans, également fugitif. Les deux sont accusés d'association mafieuse, association de malfaiteurs et extorsion.
Avec Palma a été trouvé et arrêté un homme de  33 ans. Cimmino ainsi que Palma avait déjà été arrêté le 24 juillet mais la Cour de révision a renversé la décision et une fois en dehors de la prison les deux sont partis en cavale. Le mois dernier, la Cour suprême a confirmé l'appel de la Direction District Anti-Mafia de Naples de rétablir les mandats d'arrêt qui ont exécutés la nuit dernière.
Après l'arrestation, dans un appartement anonyme à Chioggia, Cimmino a été conduit dans la prison de Venise. La police a également dénoncé un Vénitien de 57 ans pour complicité. Pasquale Palma, lui se cachait dans une maison à Naples Via Matteo Renato Imbriani.

Luigi Cimmino (il mattino)

Luigi Cimmino (il mattino)

05/03/16
Un homme a été abattu alors qu'il était dans un pub via Evangelista Torricelli dans le quartier Pianura de Naples. Il a été atteint par plusieurs balles dans le visage. Giuseppe Perna, 41 ans, un repris de justice napolitain est historiquement lié au clan Pesce-Marfella clan au plus haut niveau. Le meurtre a eu lieu vers 18h15 et semble avoir été l’œuvre de deux hommes à bord d'un scooter, et avec leurs visages couverts, qui sont entrés dans le pub où Perna se trouvait et ont ouvert  le feu avant de s'enfuir.

Assassinat de Perna à Pianura (cronachedellacampania)

Assassinat de Perna à Pianura (cronachedellacampania)

07/03/16
Salvatore Gallo, 26 ans, le petit-fils de Pasquale Gallo «o' bellillo», fondateur du clan Cavalieri et fils de Francesco Gallo a été arrêté pour extorsion auprès d'un entrepreneur de Torre Annunziata qui se faisait aussi rançonner par Carmela Gionta, la soeur du boss Valentino (arrêté elle aussi quelques semaines auparavant). 

07/03/16
Une cible facile. Voilà ce qu'en disent les enquêteurs. Giovanni Sarno, frère de l'ex boss Ciro, l'ancien «maire de Ponticelli», et de Giuseppe, tous deux devenus repentis, a été abattu dans son lit. 
Et ils se sont fait beaucoup d'ennemis les Sarno depuis leur repentance. Quasiment tous les boss camorristes (Contini, Casalesi et des clans de Barra et d'Acerra) ont vu leur mule bien chargé par les frangins.
Le 3ème frère, Giovanni, 54 ans, souvent seul et alcoolique était une cible bien trop tendre pour que les ennemis des Sarno ne tentent rien. La police est intimement persuadé que Giovanni a été tué par vengeance.

07/03/16
Massimiliano Morra, 40 ans, a été la cible de balles dans l'après-midi à Naples. Vieille connaissance de la police, et proche du clan Mazzarella de San Giovanni a Teduccio, il n'a pas été blessé. «Surement un avertissement».

08/03/16
Sept personnes liées à la Camorra ont été arrêtés aujourd'hui pour trafic de stupéfiants. L'enquête, coordonnée par la DDA à Rome, a permis de saisir 43 kilos d'héroïne par la police turque à la frontière avec la Grèce en août 2012.
La drogue était cachée dans la voiture d'un Romain qui a servi de courrier pour une énorme quantité pour plus de 2 millions d'euros. Les spécialistes de Gico ont pu identifier les bénéficiaires réels de l'héroïne: Leonardo et Giuseppe Leonardi, parents de «Chiappellone», autrefois affiliés au clan Di Lauro et, par la suite, une figure de proue du clan dissident, arrêté à Noël 2012 et maintenant devenu repenti.

08/03/16

(ottopagine)

(ottopagine)

Une embuscade a eu lieu a Ponticelli, via fratelli Grimm mais le profil de la victime détonne. Il s'agit de Mariolino Barometro, 59 ans, un policier municipal, touché de plusieurs balles à l'abdomen, il est décédé à l'hôpital Villa Betania. Pour les enquêteurs, il était bien la cible des tirs et ce alors qu'il était actuellement en vacances et donc en civil quand il a été tué.
Le lendemain on apprend que la victime était sous enquête pour extorsion de fonds par l'anti-mafia et qu'il aurait pu être tué par un clan désirant faire table rase du clan Sarno. Barometro était l'oncle du joueur de football Rolando Mandragora (joueur de Pescara).

09/03/16
Raffaele «coppetta» Mincione, du clan Vanella Grassi, recherché depuis juin 2015 pour association mafieuse, trafic de drogue, port d'armes et tentative d'assassinat, a été arrêté à Naples.

10/03/16
Grâce aux déclarations du repenti Pasquale Fava, 3 hommes ont été arrêtés à Santa Maria Capua Vetere sur fonds de conflit entre les Fava (liés aux Casalesi) et les Bellagio (liés au Belforte) sur le contrôle du trafic de drogue.
Tommaso et Fabio Del Gaudio, Luciano Formisano.

12/03/16
On apprend qu'un nouveau membre important de la Camorra a décidé de devenir repenti, Franco Sannino, gendre du boss Antonio Birra.

Franco Sannino (cronachedellacampania)

Franco Sannino (cronachedellacampania)

12/03/16
Maurizio Overa, 55 ans, l'ancien bras-droit du boss de Marco Mariano boss du clan homonyme des Quartiers Espagnols a expliqué aux enquêteurs comment il recyclait l'argent sale. «Dans le poisson et la mozzarella». Tout simplement. Non content d'extorquer les livraisons de viande, poisson et produits laitiers, le clan investissait dans la production.

15/03/16
9 arrestations dont 5 frères faisant partie du clan Spruce-Abbinante et plus particulièrement de la famille Pandolfi et gérant un carré de drogue à Scampia. Et le moins que l'on puisse dire ce qu'il ne manque de culot. Lors de leur transfert du commissariat à la prison et devant les journalistes et proches présents, l'un d'eux a crié : «ne vous inquiétez pas maintenant nous sommes plus forts qu'hier».

(Il Mattino)

(Il Mattino)

18/03/16
Plusieurs milliers d'étudiants ont défilé à Pomigliano avec des associations anti-racket pour rendre hommage à Don Peppino, prêtre tué à Casal Di Principe le 19 mars 1994 et figure anti-mafia de Campanie.

21/03/16
Piero Maolini, 44 ans membre du clan Leonardi (lié aux Vanella Grassi) a été arrêté à Naples à l'aéroport alors qu'il y faisait juste escale pour ensuite se rendre en Egypte (il venait d'Istanbul). Il était recherché depuis juin 2015 pour trafic de drogue, association mafieuse, possession et port d'armes et tentative d'assassinat.

23/03/16 
La police a arrêté deux autres personnes impliquées dans la mort de Vincenzo Amendola à Viterbo. Gaetano Formicola et Giovanni Tabasco auraient participé au meurtre du jeune homme de 18 ans qui s'était vanté d'avoir eu une relation avec la femme d'un boss camorriste de San Giovanni a Teduccio.

23/3/16
La police de Giugliano a mené des perquisitions aux domiciles de 6 membres de la faction dissidente du clan Mallardo, dirigé par De Biase. Pasquale «partigiano» Granata, a été arrêté pour extorsion. Salvatore Cammisa, 31 ans, a lui aussi été arrêté pour avoir braqué en 2012 deux instituts de crédits en Ligurie.

24/03/16 
Vent de querelle à Torre Annunziata où des tirs ont été entendus dans un quartier à forte influence camorriste (clan Gionta).

24/03/16 
Pozzuoli. Confirmé en appel, les peines contre Gustavo Troise et Giuliano Palumbo. Les deux devront rester en prison respectivement pour 9 et 8 ans, accusé d'extorsion aggravée par la méthode mafieuse, étant considéré comme proche du clan Lombardi-Beneduce.

24/03/16 
Pozzuoli. Confirmé en appel, les peines contre Gustavo Troise et Giuliano Palumbo. Les deux devront rester en prison respectivement pour 9 et 8 ans, accusé d'extorsion aggravée par la méthode mafieuse, étant considéré comme proche du clan Lombardi-Beneduce.

24/03/16
La police a arrêté un des auteurs présumés du meurtre de Giuseppe Ilardi, le 10 décembre 2015. Pietro Castielloaurait aidé Giovanni Romano Gallucci, Onofrio Mosti (oncle de Gallucci) et Ciro De Caprio, deux hommes du clan Piscopo-Gallucci a faire disparaître la moto utilisé pour le contrat.
Ilardi était un proche du clan Veneruso-Rea, il a été abattu à Casalnuovo via Corso Humberto en face d'une école maternelle, alors qu'il se trouvait dans la voiture du boss Antonio Barone.

24/03/16 
Un jeune napolitain a été touché par balles dans les jambes alors qu'il était dans l'une des rues à proximité de la zone «Cavone» où il a été approché par deux hommes sur un scooter qui lui ont tiré dessus. L'homme, Emanuele A., transféré par ambulance à l'hôpital le plus proche Vecchio Pellegrini, se révèle être un criminel du quartier.

25/03/16

le Boss Polverino et sa couronne.

le Boss Polverino et sa couronne.

Procès pour trafic de drogue depuis l'Espagne de membres du clan Polverino.
Le procureur a requis :
Fabio Allegro (6 ans et 6 mois), Salvatore Cammarota (8 ans), Paolo Cancellara (18 ans), Antonio Cardamone (5 ans), Angelo D'Alterio (6 ans), Stefano Ghidoni (six ans et six mois), Salvatore Liccardi (8 ans), Ciro Manco (8 ans), Carlo Nappi (6 ans et six mois), Giuseppe Perrotta (8 ans), Dominico Verde (quatre ans et six mois), Salvatore Simioli (6 ans et six mois) Giuseppe Simioli (8 ans), Raffaele Vallefuoco (30 ans), Francisco Tarifa (18 ans).  Massimo Principe (2 ans et 8 mois), Nazazenio Roberto (2 ans et 8 mois).

26/03/16 
Douze coups de feu ont été tirés sur le siège d'une agence de spectacle de San Giovanni a Teduccio. L'entreprise est détenue par une femme de 52 ans, déjà connu de la police. Selon les rapports de la police, lors du réveillon du Nouvel An dans la même zone, ont été tiré plusieurs coups de feu d'armes légères.

26/03/16 
Castellammare di Stabia. Le procès du clan d'Alessandro commence à nouveau 15 ans plus tard et pour juger les crimes commis il y a 20 ans. Extorsion, armes et drogues sont les accusations portées contre quinze accusés, qui en juin prochain seront confrontés à un nouveau procès.
L'opération «Siegfried» a conduit à des dizaines d'arrestations en 1999après une longue querelle camorriste, qui avait laissé des dizaines de victimes sur l'asphalte.
 Au sein de l'équipe de Luigi d'Alessandro junior (deuxième fils du patron Michele décédé) toute une équipe de «professionnels» de mauvaise réputation. Parmi eux, Raffaele Di Somma, «o ninnillo», Ugo Lucchese et Carmine «meniello» Caruso. Pour chacun d'entre eux , après l'annulation du jugement par la Cour suprême, un nouveau procès, 15 ans après la conclusion. Et il est repris par la juridiction inférieure, à la procédure ordinaire devant la Cour de Torre Annunziata. Les faits jugés remontent à la période 1996-1998. Depuis ce temps, la plupart des accusés déjà condamnés pour d'autres actions, est libre ou revienne peu à peu dans la nature. Et dans le quartier de la colline Scanzano, le crime est dans les mains des deuxième et troisième générations de certaines de ces familles.

26/03/16 
Une femme de 73 ans, mère d'un criminel multi-récidiviste devenu repenti, a été victime d'une attaque à son domicile de Ponticelli. Elle a été incommodé par la fumée provoqué par le jet d'une bouteille ou d'une bombe provoquant un incendie.  Elle a été transporté à l'hôpital Villa Betania.

27/03/16
La DDA tire la sonnette d'alarme au sujet de la protection des repentis et leurs familles. Rien qu'à Ponticelli, 40 familles sont concernées par ce programme avec la recrudescence de la violence dans le quartier. 32 ont déjà quitté la zone et 8 autres sont encore dans leur maison.

28/03/16
Deux femmes de Scampia, non connues des services, ont été surprises avec environ 25 000 euros et 1,4 kg d'héroïne et de cocaïne. Elles ont été arrêté pour possession à des fins de trafic de drogue.
Giuseppa Roselli, 44 ans et Daniela Nacarlo, 37 ans. Les policiers ont perquisitionné la maison de Nacarlo, et l'a trouvé avec Roselli, et une enveloppe contenant 245 doses de cocaïne (211 grammes) et 1017 doses d'héroïne (940 grammes). La maison a ensuite été soigneusement fouillé et on a découvert 250 autres doses d'héroïne (252,3 grammes au total). Les deux femmes ont été emmenées à la prison des femmes de Pozzuoli.

29/03/16

Pasquale Izzi abattu (il meridiano news)

Pasquale Izzi abattu (il meridiano news)

29/03/16 
Assassinat à Naples, où Pasquale Izzi, âgé de 55 ans déjà connu de la police, a été abattu avec une arme à feu dans la banlieue nord de Naples, dans le quartier de Miano, Via Janfolla.
Izzi est actuellement incarcéré dans la prison de Bellizzi Irpino d'Avellino depuis 2008 pour vols, mais était rentré chez lui pour les vacances de Pâques avec un bon de sortie.
Selon la reconstitution de l'attaque faite par la police Izzi, ce matin,vers 9h30 venait de quitter la maison et mettait sa valise dans la voiture pour retourner en prison quand il a été approché et a été tué par balles. Il était connu pour des cambriolages et des vols, il n'a jamais été vraiment affilié à un clan camorriste mais la police pense qu'un tel règlement de comptes n'a pas pu avoir lieu sans l'aval du clan régnant local, les Lo Russo.  Izzi a pu être tué pour une ancienne querelle.

30/03/16
Un groupe de voleurs audacieux, a été interpellé à Castellammare di Stabia. Ils sont accusés notamment du vol du Musée Civico de Castelvecchio le 19 novembre 2015.
Parmi eux, on trouve 2 stabiesi, Francesco Silvestri, gardien du musée et le inside man du groupe, son frère jumeau Pasquale Ricciardi Silvestri et sa compagne moldave Svetlana Pkachuck (lié à un gang moldave). Les œuvres volées sont estimés à 15 millions d'euros dans  ce qui a été considéré en Italie comme le «vol du siècle».

30/03/16
Ercolano. Giorgio Di Bartolomeo du clan Ascione-Papale, a été arrêté pour le meurtre de Carlo Polese, du clan Iacomino le 19 août 2003.

30/03/16
Alfonso Ferriero, 52 ans, malfrat bien connu, a été touché par balles aux jambes via San Severo à Capodimonte.

 

 

(Sources Il Mattino, NapoliToday, Crimorg, l'Espresso, Il Roma, Cronache Della Campania, Napolitan.it)

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 14:51

01/02/16
Une nuit de querelle ni plus ni moins que cette nuit du samedi au dimanche avec 3 épisodes de violence entre deux groupes criminels se disputant la zone entre Bagnoli et Cavalleggeri (voir plan ci-dessous). Hier soir vers 23h30, un groupe les Giannelli (lié aux Giannelli) a fait exploser une bomba carta à l'entrée d'un bar avec peu de dommage. A 2h00 du matin, la réponse, une grêle de balles de kalachnikov tirés contre plusieurs bâtiments, notamment un salon de beauté. Des biens immobiliers appartenant au groupe Monti. Et vers 7h30, le troisième épisode via Amerigo Crispo, plusieurs balles tirés sur l'interphone d'une maison (où vit des membres du groupe Monti) et quelques voitures garées là.
D'autres épisodes de bomba carta se sont déroulés les semaines précédentes. Mais l'affaire la plus sérieuse remonte au 8 juillet dernier avec une fusillade qui a blessé Roberto Pinto lié aux Giannelli. Cette tentative visait à freiner la montée en puissance des Giannelli dans la zone qui était orpheline de leader depuis l'assassinat de Rodolfo Zinco en avril 2015.
Les Giannelli ont étendu leur zone d'influence allant jusqu'à faire des alliances avec des clans d'autres quartiers et disposer de leur espace de vente de stupéfiants à Traiano mais aussi à Pianura sur les terres du clan Mele profitant de la guerre de leur guerre contre les Marfella-Pesce.

La zone où se dispute les deux groupes criminels (Bagnoli-Cavalleggeri)

La zone où se dispute les deux groupes criminels (Bagnoli-Cavalleggeri)

02/02/16 
Coups de feu la nuit dernière dans le centre de la Piazza San Paolo à Casoria. Un tireur isolé a tiré dans les jambes de Graziuso Mauro, 34 ans et Luigi Mango, 36 ans, les deux déjà connus de la police. Le tireur avait le visage couvert d'un foulard, et il s'est enfui dans une voiture. Les blessés ont été sauvés par des passants et l'un des hommes a été emmené par ambulance à l'hôpital San Giuliano di Giugliano, mais l'autre a été transporté dans une voiture dans une salle d'urgence à proximité de san Giovanni Bosco à Naples. Sur place la police a trouvé et saisi un étui de cartouche calibre 9.Les blessés ont déclaré se divertir tout en bavardant, quand ils ont été attaqué par ce mystérieux tueur. Une version qui ne pas du tout convaincu les enquêteurs. 

03/02/16
Giugliano. Des semaines d'enquête, de harcèlement et d'écoute, jusqu'à l'opération finale qui a conduit à l'arrestation de cinq personnes et la saisie de 52 paquets, contenant un total de 1595 kg de haschisch. Menottés, Antonio Crispino, de Marano, 34 ans ; Giuseppe Guarino, 38 ans, de Villaricca ; Salvatore Sarracino, 24 ans, de Calvizzano ;  Pietro Festive, 41 ans, de Pomigliano D'Arco, propriétaire du magasin de Sant'Anastasio, où il a été découvert dans un camion et Nicolas Navarro, 40 ans, espagnol et conducteur du camion. 
Le dépôt, dans une zone de campagne du Vésuve, près de Sant'Anastasia, avait été identifié comme un terminal d'une cargaison de 1,6 tonnes de haschich d'Espagne et destiné à être vendu dans l'arrière-pays du nord de la Campanie et, sans doute, aussi dans d'autres régions. Une fois sur le marché la drogue aurait rapporté plus de 10 millions d'euros.

03/02/16 
A San Giovanni a Teduccio. Au moins 10 hommes dans des voitures ou en scooter armés de fusils ont mené un raid de terreur dans le quartier, vandalisant et tirant ne l'air et sur la maison d'un détenu, Raffaele Oliviero qui vit dans un immeuble sur la Via Ottaviano Comunale, au coeur de la zone Pazzigno. Oliviero est considéré comme proche du groupe criminel dominant dans la région, le clan Rinaldi-Reale.

03/02/16

Angelo Cuccaro, le boss (l'espresso)

Angelo Cuccaro, le boss (l'espresso)

Une condamnation à perpétuité et trente-quatre condamnations pour un total de 322 ans de prison au total. Ainsi se termine le maxi-procès de la camorra de Barra et Ponticelli, les dirigeants et les membres des familles Cuccaro, Andolfi, De Micco. 
Le juge a lu le verdict qui signifie la condamnation pour tous les accusés en commençant par le chef Angelo Cuccaro, accusé des crimes les plus graves, association mafieuse et assassinat: pour lui la plus sévère d'emprisonnement la peine, prison à vie. Les autres membres de la famille de Barra ont été condamnés:. Raffaele Cuccaro 16 ans ;  Luigi Cuccaro à 10 ans ; Michele Cuccaro 10 ans, Antonio Cuccaro 4 ans. Egalement condamné le patron du clan des tatoué, les Bodo, à savoir les De Micco de Ponticelli: le tribunal a statué 10 ans de prison pour Marco de Micco. Le jugement prévoyait également la condamnation des autres accusés. La liste commence par Giusy Mariarco Acampa, à 4 ans et 5 mois de prison ;  Vincenzo Amodio, à 14 ans et 4 mois ;  Andrea Andolfi, 37 ans, à 14 ans ;  Andrea Andolfi, 42 ans, à 16 ans ; Ciro Andolfi à 4 ans en continu avec une condamnation antérieure. 
Et encore: Nunzio Andolfi, 8 ans ;  Diego Ascione, 8 ans et 10 mois ;  Attilio Camillo, 10 ans, Ciro Bottiglieri, 10 ans ;  Salvatore Busiello, 10 ans ;  Mario Campisi, 12 ans ; Angelo Coratella, 12 ans ;  Luigi Cristiano, 8 ans ;  Raffaele Cuccaro, à 16 ans ;  Sergio D'Aponte, 4 ans.
Et le verdict a également condamné Francesco Esposito, 13 ans ; Luigi et Ciro Imperatrice, respectivement à 10 et 4 ans de prison ;  Alessandro Migliaccio, 5 ans ;  Nunzio Miranda, 14 ans ; Felice Orabona, 4 ans ; Carmela Parisi, 10 ans ;  Giuseppe Petrone, 5 ans ; Giuseppe Pisani, 10 ans ;  Riccardi Rosario, 10 ans;  Veronica Russo, 6 ans ;  Vincenzo Salzano, 10 ans;  Annamaria Scherma, 6 ans ;  Luigi Valda a été condamné à dix ans de prison et la même peine a été décidée pour Raffaele Velotto. 

05/02/16 
Guet-apens dans Naples durant la nuit. Giuseppe Calise, 24 ans a été tué par balles. Le jeune homme, déjà connu de la police pour drogues, a été abattu par des coups de feu au visage, dans la rue, dans le quartier de Don Guanella, à la périphérie nord de Naples. Emmené à l'hôpital Giovanni Bosco, Calise est mort peu de temps après.
Lorsque les tueurs ont agi le jeune homme était devant sa maison dans sa voiture et parlait au téléphone avec un ami: c'est ce dernier qui a secouru Calise et l'a emmené à l'hôpital, avec cette même voiture.

Don Guanella

Don Guanella

05/02/16
Assassinat à Naples, le deuxième en quelques heures dans la région napolitaine. Pasquale Zito, 21 ans, a été tué la nuit dernière avec huit blessures par balles. Dix douilles de calibre 9x21 ont été trouvés sur place. L'embuscade a eu lieu vers minuit via Maiuri à Bagnoli (dixième municipalité de Naples). Le jeune homme après avoir été blessé est arrivé seul à bord d'une Audi A2 à l'hôpital Fuorigrotta où il est mort peu de temps après. Zito, avait des condamnations antérieures pour extorsion et corruption faisait partie selon les enquêteurs du clan d'Ausilio.
Son père, Salvatore Zito, boss présumé du même groupe, a été assassiné en 2007 dans une embuscade via Diocleziano. Ce dernier acte de violence selon les enquêteurs de la police Bagnoli pourrait rentrer dans le cadre de la guerre qui se déroule dans la zone entre les différents clans pour le contrôle de l'économie criminelle entre Bagnoli et Cavalleggeri. IL y a quelques jours il y a eu des jets de cocktails molotov et de grenades contre un bar et deux immeubles. Le lendemain, l'une des maisons déjà touchée a de nouveau été visé par des cocktails molotov. Sur fond de rivalités notamment entre les Giannelli et les Monti (mais aussi entre les Ausilio et les Sorrentino). 

Assassinat de Pasquale Zito (il gazzettino vesuviano)

Assassinat de Pasquale Zito (il gazzettino vesuviano)

05/02/16 
La police de Torre del Greco a exécuté un mandat de saisie d'un appartement et d'un garage ainsi que de deux voitures d'une valeur totale d'environ 600 000 euros contre un condamné Mario Ascione, 27 ans, actuellement incarcéré, il est considéré proche du clan Ascione-Papale.

06/02/16 
Embuscade à Marigliano, dans la province de Naples, où Francesco Esposito, âgé de 33 ans connu pour trafic de drogues, a été tué par balles la nuit dernière.
L'embuscade a eu lieu alors que le jeune homme était dans sa maison, à l'entrée de l'immeuble où il habitait, via Pontecitra. C'est l'alarme incendie qui s'est déclenchée, peu après minuit, qui a fait intervenir la police. Marié, il était père de deux enfants de 7 et 12 ans.

Assassinat de Francesco Esposito à Marigliano (Il Mattino)Assassinat de Francesco Esposito à Marigliano (Il Mattino)

Assassinat de Francesco Esposito à Marigliano (Il Mattino)

06/02/16
Cette fois , la Cour de révision a ordonné le retour en prison du boss présumé de Vomero, annulant la décision prise, il y a quelques mois. Luigi Cimmino, jugé pour association mafieuse et racket avait été libéré sous contrôle en juillet dernier. Mes de nouvelles enquêtes ont permis de nouveaux développements dans l'affaire notamment grâce à des écoutes. Cependant le boss semble avoir disparu de la circulation. l'Enquête menée par le procureur Ivana Fulco, prouve le rôle décisif de Cimmino dans la gestion des affaires criminelles entre Vomero et Arenella. Un rôle de premier plan dans la ville, dans un quartier plein de magasins et d'activités commerciales, qui coûtent l'arrestation d'autres membres présumés du clan Cimmino, notamment Pasquale Palma. 

07/02/16
3 meurtres ces dernières 26 heures. Le journal Il Mattino, s'alarme de la recrudescence d'assassinats et embuscades camorristes en 2016. 10 assassinats et une dizaine de représailles armées, c'est énorme et n'annonce rien de bon pour la suite. Il Mattino rappelle aussi que 110 clans co-éxistent actuellement dans Naples et sa région pour plus de 5000 affiliés (sans compter les mineurs). 

07/02/16 
Pour la police, le chaos que connaît Bagnoli depuis quelques mois a un nom, Alessandro Giannelli, 37 ans. C'est lui qui serait à la base des tensions entre clans dans le quartier. Sorti de prison après une lourde condamnation il a été le bras droit de Massimiliano Esposito, boss du clan d'Ausilio. Les quartiers Bagnoli et Cavalleggeri sont instables car il n'y a plus de clans dominants et les vendettas privées se multiplient. En juillet un jeune de 21 ans a été blessé par balles, il était considéré comme un proche de Giannelli et responsable d'une extorsion commise avec Giannelli. Puis une bombe en papier a explosé en face de l'appartement d'un parent de Giannelli, des dégradations ont lieu contre plusieurs logements appartenant à des personnes liées au clan Monti de Cavalleggeri. Une affaire personnelle remontant à 2012 quand une femme liée au Monti dénonça les exactions commises par un nouveau groupe criminelle menée par Giannelli.

09/02/16 
La police et la Guardia di Finanza ont mené l’opération «Poseidone – Passion Fruit» contre les intérêts du clan Moccia dans le secteur agroalimentaire. 7 personnes ont été arrêtées, notamment le chef du clan, Luigi Moccia, 60 ans, mais aussi Gennaro Moccia, 24 ans, et Gennaro Moccia, 44 ans. Ils sont accusés d’association mafieuse, transfert frauduleux de valeurs, tentative d’extorsion et concurrence illicite avec menaces et violences. L’enquête avait débuté suite au meurtre le 3 juillet 2012 de Modestino Pellino,considéré comme le principal lieutenant de Luigi Moccia. Le clan était présent dans le secteur de la distribution des fruits et légumes et des produits laitiers dans les restaurants de Rome et via la grande distribution. Les mafieux projetaient de développer leurs activités dans l’agroalimentaire à Barcelone et d’investir au moins 15 millions d’euros dans l’hôtellerie. 
(Crimorg - Il Mattino)

09/02/16

Arrestation d'Alessandro Giannelli (Il Mattino)

Arrestation d'Alessandro Giannelli (Il Mattino)

Les carabiniers ont interpellé Alessandro Giannelli, 37 ans, sur l’autoroute entre Naples et Rome. L’homme, qui n’a pas opposé de résistance, a été retrouvé en possession de faux documents, une Rolex, 5.000 euros en liquide et 3 téléphones portables. Boss du clan homonyme, basé dans le quartier de Cavalleggeri à Naples, il s’était soustrait à son contrôle judiciaire fin 2015 et un mandat d’arrêt avait été lancé contre lui mi-janvier pour tentative d’extorsion, dégradation,violences et détention d’armes, le tout aggravé par la méthode mafieuse. 

09/02/17
Acquittement pour Vincenzo Troia qui avait été condamné en première instance à la prison à vie pour l'assassinat de Vincenzo Liguori, ouvrier mécanicien tué par erreur lors d'un règlement de comptes entre clans.
En première instance, les juges avaient condamné à perpétuité Troia, sur la base des allégations formulées par le repenti Giovanni Gallo. Il y a cinq ans, les tueurs via San Giorgio Vecchio à San Giorgio a Cremano, visaient Luigi Formicola,  du clan groupe Abbate, en guerre contre le clan de Troia.
Les tueurs ont touché Formicola, mais une balle perdue a également frappé un homme au travail, dans un garage à quelques mètres de là. Vincenzo Liguori, qui est le père de la journaliste d'Il Mattino Maria Liguori.
Aujourd'hui, cinq ans plus tard, vient un jugement qui remet en question les enquêtes menées à ce jour et laisse la famille de la victime dans la peine et le doute.

10/02/16

Enrietta Cordua (Il Mattino)

Enrietta Cordua (Il Mattino)

10/02/16
Ça tremble à Ercolano après l'annonce faite par les autorités sur la repentance d'Enrietta Cordua, 45 ans, qui a dirigé le clan Birra-Iacomino pendant des années. C'est la deuxième femme à devenir repenti depuis Antonella Madonna, femme du régent Natale Dantese. Mais cette dernière l'était devenue pour des raisons bien différentes. Elle avait trompé son mai, boss des Ascione-Papale, avec un marin. L'affaire a été découverte, la femme et l'amant ont été battu et les filles d'Antonella enlevé, sa famille menacé de mort. C'est là qu'elle a décidé de rejoindre le programme de protection de témoins.
Enrietta, elle, n'a pas le même passé. Froide, lucide, jamais dépassé par ses passions et ses sentiments, son choix du repentir cache surement une envie d'échapper à une longue peine de prison. Elle qui a est détentrice de tant de secrets sur le milieu criminel d'Ercolano depuis les années 90, années charnières où la drogue a commencé à inonder le marché sur les pentes du Vésuve.
Ironie de l'histoire c'est à cause de repentis, qu'Enrietta a été condamné à vie en 2015 pour sa participation au meurtre d'un autre repenti Gennaro Brisciano en 2001. Les nouvelles de son nouveau statu a fuité il y a 2 jours après sa condamnation à 10 ans et 8 mois de prison pour l'assassinat d'Alfonso Guida. Cordua a bénéficié de l'usufruit de l'article 8 du statut de repenti.

11/02/16 
La nuit dernière, deux personnes ont été tuées dans une zone rurale à Saviano, dans la province de Naples Nola. Ils auraient été surpris par un tueur alors qu'ils étaient en voiture et ont été abattu de dizaines de coups de feu. Un corps a été retrouvé à l'intérieur de la voiture tandis que l'autre non loin.
Les victimes, Francesco Tafuro, 33 ans et Domenico Liguori, 32 ans, ne sont pas particulièrement connus de la police, sinon pour certains méfaits liés aux jeux de hasard.
Leur profil n'avait rien de mafieux, la police s'interroge sur ce qui a pu amener une telle violence dans cette zone.

Saviano

Saviano

11/02/16
Le procès en appel des auteurs de l'assassinat d'une jeune tatoueur, Gianluca Cimminiello le 2 février 2010, a démarré. Premier accusé, Vincenzo Russo, lié au Abete-Abbinante-Notturno-Aprea. Le jeune tatoueur avait été tué pour des motifs futiles, la jalousie de Russo pour une photo de la victime avec Ezequiel Lavezzi. Confronté une première fois, Gianluca donna une correction à Russo qui vexé demanda de l'aide à Cesare Pagano. Ce dernier demanda à Arcangelo Abate de s'occuper de ça. Abete voulait rendre service à Cesare car ce dernier lui avait offert une place de deal à géré à sa sortie de prison.
Le but était seulement de donner un avertissement à Cimminiello en lui tirant dans les jambes, mais une balle a touché une artère et le jeune homme est décédé. 
Un doute subsiste sur l'identité du tireur, Russo nie être l'auteur mais reconnaît avoir été présent. Cette enquête a bénéficié de l'aide de 3 repentis principaux, Rosario Guarino (Vanella Grassi), Giuseppe Ambra (ex Abete-Abbinante) et Giovanni Illiano (ex Amato-Pagano).

13/02/16
A Casalnuovo, des annonces de décès ont été placardées sur les murs de la ville, sauf que le défunt n'est pas mort. Une blague de très mauvais goût pour la police qui se demande s'il ne faut pas y voir là une menace de mort. Mario Barone, dit «Sicario» la personne visée par ces affiches est en effet un homme connu de la justice bien que non affilié à un clan camorriste. En particulier les policiers s'interrogent concernant un épisode datant d'il y a quelques jours lorsqu'un incendie criminel a frappé un commerce de rue viale dei Cedri, commerce appartenant à une personne proche de Barone (voire à Barone lui-même).

(Il Mattino)

(Il Mattino)

13/02/16
Trois jeunes proches du clan Sibillo ont été arrêtés par la police à Naples. Ils sont tenus pour responsables de tentative d'assassinat, de coups et blessures, de possession illégale et port d'arme à feu, aggravée par la méthode mafieuse, d'avoir blessé à coups de casque un mineur, puis d'avoir tiré sur ce même jeune et son père. Les faits remontent au soir du 3 février, et se sont déroulés à Forcella, près de la Via Duomo. Le plus âgé a été enfermé dans le centre pénitentiaire de Secondigliano et les mineurs ont été amenés dans le centre d'accueil de Viale Colli Aminei. 

13/02/16
Des armes appartenant au clan D'Alessandro de Castellamare di Stabia ont été retrouvés dans des couches de bébés.

15/02/16 
Les policiers de San Carlo Arena, ont découverts dans la région de Capodichino un petit arsenal et ont plus tard identifié les «propriétaires». Deux hommes ont été arrêté : Vincenzo De Vivo, 29 ans et Giuseppe Cozzolino, 25 ans, tous deux bien connus de la justice et selon les enquêteurs affiliés aux Sibillo. La police de San Carlo Arena a trouvé, deux grandes valises contenant un petit arsenal d'armes de guerre, des armes à feu ordinaires, un gilet pare-balles, un masque d'airsoft, des sachets contenant environ 200 grammes de haschich et 90 grammes de marijuana, une balance, deux brouilleurs fréquences radio et de nombreux vêtements de couleurs noirs, probablement utilisé lors d'actions de représailles et menaces.
Ils ont aussi trouvé une mitraillette UZI, deux pistolets et un chargeur, une grenade à main de l'ex-Yougoslavie, 710 cartouches de différents calibres et deux couteaux de 25 cm. Vincenzo De Vivo Giuseppe Cozzolino vont donc être traduits en justice pour détention illégale d'armes de guerre et d'armes à feu, de biens volés, de possession et de trafic de stupéfiants avec la circonstance aggravante de collusion avec la mafia. 

16/02/16 
Une saisie à eu lieu aujourd'hui pour 100 millions d'euros organisé par la Dia de Rome à l'encontre de biens appartenant à 5 personnages d'une famille criminelle, responsables d'un vaste système d'usure et de jeu sur la côte romaine, en particulier à Ladispoli où les cinq résident.
Certains d'entre eux, déjà arrêté lors d'une opération en juin dernier seraient proches du clan Giuliano de Naples. Parmi les biens saisis 60 propriétés, 11 entreprises, 200 comptes bancaires, 20 véhicules et 10 terres agricoles. Patrizio Massaria, Angelo Lombardi , Giuseppe D'Alpino, Carlo Risso et Francesco Naseddu, ont été tenu pour responsable de la gestion d'actifs importants, provenant d'activités criminelles, en raison d'un système complexe d'usure au détriment des citoyens et des entreprises locales dans la crise économique.  Massaria et d'Alpino devenus collaborateurs de justice ont grandement contribué à l'enquête.

17/02/16

Case dei puffi (Voce di Napoli)

Case dei puffi (Voce di Napoli)

17/02/16 
Opération anti-drogue à Naples dans la zone surnommé «maisons des Schtroumpfs» (à cause de leur couleur) à Scampia. La zone est contrôlée par le clan Vanella Grassi. Lors de l'opération un homme a été arrêté alors qu'il était en train de jeter plus de 2 000 doses de drogues diverses pendant que la police intervenait chez lui. Alessandro Lubrano, 33 ans, considéré par les enquêteurs comme proche du clan a été conduit à Poggioreale. Toute la drogue a été récupéré, en tout 1 420 doses d'héroïne, (1,3 kg.), 475 doses de cocaïne (405 grammes) et 10 doses de marijuana (10 grammes). 

18/02/16 
150 carabiniers ont été déployés à Villaricca (ouest de Naples), fief du clan Ferrara, pour interpeller 7 personnes, accusées d’extorsion de fonds mafieuse. Parmi les personnes arrêtées figurent Domenico «O’Moccuso» Ferrara, 58 ans, boss du clan, et ses deux principaux lieutenants, Vittorio Amato et Rocco Ruocco. Le parrain se trouvait devant la télévision, à regarder le match du club de foot de Naples.
En février 2013, les enquêteurs avaient saisi à son domicile 320 téléphones portables, utilisés pour soutenir sa fille Vania, candidate à l’émission de télé-crochet «Tu lascio una canzone», sur RAI 1. Elle a fini seconde du programme grâce aux votes des téléspectateurs. C’est à çà qu’ont servi les téléphones : le clan Ferrara les a distribués à la famille, aux amis et aux voisins pour qu’ils votent. Après l’émission, les camorristes ont récupéré les portables pour vérifier que les gens avaient suffisamment voté pour la fille du parrain… 

19/02/16

 

Le jeune Vincenzo Amendola assassiné (NapoliToday)

Le jeune Vincenzo Amendola assassiné (NapoliToday)

Vincenzo Amendola, âgé de 18 ans qui avait disparu dans la nuit 4 février dernier à Naples, a été retrouvé mort. Après des jours de recherche, il a été retrouvé par la police aujourd'hui enterré dans un terrain dans son quartier de San Giovanni a Teduccio, surnommé «Bronx».
Après des enquêtes complexes la police est intervenue dans un champ agricole Viale 2 giugno, où le jeune homme a été enterré après avoir été tué.
Amendola, 18 ans, vivait dans le quartier. Ce sont ses parents qui ont donné l'alarme à propos de sa disparition. Vincenzo avait quitté la maison vers minuit ce jeudi soir, ce qui était pas inhabituel pour lui, mais cette fois, le garçon n'est pas revenu.
Il aurait été abattu dans la matinée de deux balles dans la tête, puis enterré. Pas de détails pour le moment sur le motif possible de l'assassinat.
Le lendemain a été arrêté un ami, Gaetano Nunziato, 23 ans, ayant des antécédents de crimes contre les biens et trafic de drogues. Il est accusé d'assassinat aggravé par la méthode de la mafia, possession illégale d'une arme à feu et dissimulation d'un cadavre. Les enquêteurs tentent toujours de faire la lumière sur le motif de l'assassinat. Finalement Nunziato déclarera à la police qu'Amendola s'était vanté d'avoir eu une relation avec la femme d'un boss du clan Formicola de Taverna del Ferro (une zone de San Giovanni a Teduccio) et qu'il a été enlevé par 3 tueurs et assassiné alors qu'il implorait pour sa vie. Il a reçu 2 balles dans la tête. C'est donc bien un crime mafieux derrière l'assassinat du jeune Vincenzo.

Naples : la camorra dézingue aussi 36

19/02/16
Castellammare di Stabia. Il avait caché la drogue dans ses sous-vêtements pour tenter d'échapper aux contrôles de police: F.I., 32 ans, déjà connu drogues et autres infractions a été arrêté. Il était déjà en résidence surveillée pour extorsion contre un proche.
La police de Castellammare a procédé à une série de contrôles dans la vieille ville et en particulier dans le quartier «Capo Rivo». Au cours d'une perquisition chez F.I., les autorités ont du matériel de conditionnement et 80 euros en espèces, produit d'une activité illégale présumée.

20/02/16 
Il purgeait déjà une peine en résidence surveillée car objet d'une enquête pour vol, mais, il faisait aussi dans le trafic de cocaïne.
La police a, en fait, au cours de contrôles de personnes soumises à la résidence surveillée, ce matin procédé à une perquisition dans la maison d'un condamné de 24 ans et ils ont remarqué dans le garde-manger qu'il avait gardé les boîtes de tomates de poids différents. Dans une boîte, parfaitement étanche, les agents ont découvert que l'homme avait caché la cocaïne. Dans un paquet de snacks, également, la police a également trouvé et saisi une balance.Trouvé et également saisi la somme de 2.300 euros.

20/02/16 
Un homme de vingt-six a été blessé à coups de fusil, peu avant 19 h via Vicinale Verdolino, dans le district de Soccavo à Naples. L.T., résidant dans la zone, a été touché par deux balles; l'un des coups de feu lui a éraflé dans le dos, l'autre l'a touché à hauteur de poitrine. Le jeune homme a été transporté à l'hôpital San Paolo, sa vie n'est plus en danger.

21/02/16 
Castellammare di Stabia. Un père et son fils ont été arrêtés par les policiers pour trafic de drogues. P.A., 51 ans et C.A., 22 ans, sont déjà connus de la police.
La police a pendant des jours effectué des surveillances dans le quartier «Savorito», considéré par les autorités comme une place forte du marche de la drogue du Vesuviano. Les 2 hommes ont été vus en train de vendre de la cocaïne à différents acheteurs. Après leur arrestation le père a attaqué les policiers dans une tentative pour empêcher la perquisition de son domicile. Après l'avoir immobilisé, les policiers ont découvert et saisi dans la maison 5 grammes de marijuana et 2 de cocaïne.

21/02/16 
Torre del Greco. Un ex-tueur de la NCO (Nuova Camorra Organizzata) a été surpris à tirer avec une arme à feu, la police est intervenue: saisie l'arme et arrêté  le septuagénaire. Dans son pantalon, l'ancien cutoliano portait une arme à feu chargée à blanc avec 8 coups. En y regardant de plus près c'était en fait une réplique presque parfaite d'un Beretta 92 F, le revolver de service fourni aux policiers.
Jusqu'en 2012, l'homme était dans le système de probation après avoir purgé une peine de 30 ans de prison. 

22/02/16

Antonio Nuvoletto (Cronache della Campania)

Antonio Nuvoletto (Cronache della Campania)

Les carabiniers ont mené une opération contre le puissant clan Nuvoletta de Marano (ouest de Naples) qui a repris cette affaire au clan Polverino. 22 personnes ont été arrêtées, accusées notamment d’importation de cocaïne depuis l’Espagne, pour sa revente à Naples mais aussi en Sicile. Certaines personnes sont également accusées d’avoir importé des cigarettes de contrebande depuis la Grèce. L’enquête a également permis de résoudre une tentative de meurtre contre le fils d’un boss sicilien ainsi qu'un trafic de cigarettes de contrebande en prison via la Grèce organisé par Vincenzo Polverino, Fulvio Fregassi et Michele Baratti. Le boss du réseau était Antonio Nuvoletto. Parmi les personnes interpellées figure Giuseppe Iacolare, fils de Gaetano, un des tueurs de Giancarlo Siani, journaliste napolitain abattu le 23 septembre 1985, et Celestino Esposito, 23 ans, fils de Luigi un affilié historique du clan Nuvoletta. 35 kg de cocaïne et 2 kg de résine de cannabis ont été saisis. 
Liste des personnes arrêtées : Gabriele Andreozzi, Salvatore Avolio, Achille Baratti, Modestina Barbato, Massimo Cacciapuoti, Anna Maria Carbone, Bruno Carbone, Gaetano Chianese, Gianpaolo Chianese, Giulio Ciccarelli, Celestino Esposito, Fulvia Fragasso, Giuseppe Iacolare, Antonio Nuvoletto, Caterina Pisani Gennaro Pollastro, Vincenzo Polverino, Andrea Stanzione, Vincenzo Stanzione, Tommaso Riccio, Teresa Vallefuoco et Giovanni Viespoli. 

23/02/16
Francesco Tafuro et Domenico Liguori ont été victimes d'un piège, tendu par 3 hommes.
C'est l'un des trois, Domenico Altieri qui a raconté ça à la police. Il a tenté de se disculper d ces assassinats mais les bandes de vidéo surveillance ont vu clair das son rôle. On le voit sur son scooter coupé la route à la voiture des deux victimes et c'est là que ses deux complices, Eugenio D'Altri et Nicola Zucaro sont arrivés en voiture et ont commencé à tirer ne laissant aucunes chances aux deux hommes. Une dette de jeu accumulé dans un centre de paris (on savait les deux victimes mêlé à des histories de jeux illicites) serait à l'origine des meurtres. Eugenio D'Altri, joueur invétéré aurait contracté ces dettes auprès de Tafuro et Liguori jusqu'à 30 000 euros et il n'aurait eu aucune intention de les rembourser.

23/02/16
Aldo Gionta, a été acquitté de l'assassinat de Natale Scarpa, survenu à Torre Annunziata le 16 août 2006. Par contre Giuseppe Coppola qui a donné le signal du meurtre a été condamné à vie. Le tueur Vincenzo Amoruso est lui décédé depuis. Les deux repentants, Vincenzo «sciabolone» Saurro et Aniello  «quarto piano» Nasto ont été condamnés à 8 ans chacun. Le frère d'Aldo, Pasquale a lui aussi été acquitté.

23/02/16
Recherché depuis 2006, Faith Agabi, 49 ans a été arrêté à Qualiano alors qu'elle était avec son mari et ses 3 filles. Elle est accusé de trafic international de drogues importés via l'Afrique du Sud. Elle avait échappé à l'arrestation en 2006 après le démantèlement du réseau et l'interpellation de 80 personnes. Elle a été appréhendé pour défaut de permis de séjour mais on a vite établi sa vraie identité. Elle a été emmené à la prison des femmes de Pozzuoli.

23/02/16
Marco DeMicco, 32 ans, le boss du clan des tatoués rebaptisé les «Bodo» a été transféré dans une prison de sécurité maximale et sera dorénavant détenu sous le régime 41bis (isolement total).

(Il Mattino)

(Il Mattino)

24/02/16
Il avait été tué par erreur, parce que sa voiture a été confondue par des tueurs avec celle d'un boss de la Camorra, la véritable cible de l'attaque. C'était à Ercolano, près de Naples il y a 7 ans. La police de Torre del Greco a mené aujourd'hui 4 arrestations des commanditaires et des exécutants.
Salvatore Barbaro, avait 29 ans. C'était un chanteur néomélodique, connu sous le nom de «Salvio», mais il travaillait comme ouvrier. Le 13 novembre 2009, le jeune, étranger à toute dynamique criminelle, a été frappée par une pluie de plomb, une douzaine de balles.
Toutes les personnes arrêtées selon les enquêteurs sont des membres du clan Ascione-Papale. L'embuscade a été réalisée près du site archéologique d'Ercolano, les assassins ont cru tiré sur un boss de l'organisation rivale des Birra-Iacomino.

24/02/16 
Mugnano. Giosuè Fioretto, 50 ans, condamné à 7 ans et 5 mois de prison pour association mafieuse, a été arrêté ce matin par la police. L'homme, sous surveillance particulière et avec l'obligation de rester dans la ville, a été arrêté sur ordre de la Cour d'appel de Naples. Les faits allégués se sont déroulés dans la province de Caserta au cours de l'année 2005. L'homme, après les formalités, a été transféré à la prison de Secondigliano.

24/02/16 
Caivano. Il avait mis en place une véritable serre pour la culture de la marijuana, dans le grenier de sa maison. Et pour alimenter les grandes lampes et les panneaux réfléchissants, il avait jugé bon de connecter son système électrique à celui de l'éclairage public, il aurait ainsi volé l'électricité pour environ 7 000 euros. Pasquale Natale, 54 ans, de Caivano, déjà connu de la police, a été arrêté par la police locale. Lors d'un raid, l'armée a investi le grenier de sa maison, où ont été exposés une douzaine de plantes de cannabis de déjà environ 40 centimètres.
La serre était pleine avec deux lampes géantes de 600 watts.

24/02/16
Gragnano. Démantèlement d'un espace de vente de marijuana dans le centre de Gragnano. Antonio Carfora, 26 ans, fils du patron Nicola aka «o'  fuoco» condamné à la prison à vie et proche dans le passé du clan «Di Martino - Afeltra» des monti Lattari, a été arrêté.
Le raid a été effectué hier soir par la police qui a longtemps surveillée la vente de drogues dans les rues de la ville et plus particulièrement des mouvements Carfora. Carfora portait 20 grammes de marijuana, prêts à être vendus, et 350 € en espèces sur lui. Le nom de Carfora a acquis la notoriété il y a quelques années quand un chanteur néomélodique «saluant» Nicola «o' fuoco». Nicola Carfora a été condamné à la prison à vie définitivement pour l'assassinat de l'entrepreneur laitier Michele Cavaliere, tué en novembre 1996, «coupable» d'avoir refusé de payer le pot de vin au clan de Di Martino - Afeltra. 

24/02/16

Naples : la camorra dézingue aussi 36

Développement dans l'enquête sur la guerre qui menace la ville de Casalnuovo. La police a arrêté deux hommes pour un assassinat le 10 décembre dernier dans lequel Giuseppe Ilardi, un reprise de justice, a été abattu par un commando de 4 personnes. Onofrio Mosti, arrêté à Arezzo, et Giovanni Romano Gallucci, respectivement oncle et le neveu, tous deux déjà connus de la police et en particulier tous deux appartenant à la famille Gallucci, clan dominant sur le territoire de Casalnuovo. A seulement 22 ans, Giovanni Romano Gallucci a été victime d'une embuscade, où il a été blessé en septembre 2014. Pour cet incident ont été arrêtés deux jeunes hommes à la fois considéré comme proche du clan Veneruso.
Selon les enquêteurs, en fait, l'assassinat de Ilardi, l'embuscade échoué le jour du Carnaval, et la fusillade contre la maison d'Antonio Barone, un homme proche du clan Rea-Veneruso, tout ces événements seraient liés à une guerre entre deux groupes criminels opposés pour le contrôle du trafic de drogue. Mais il pourrait y avoir de nouveaux développements. 

25/02/16 
Quatre mandats d'arrêt pour assassinat ont été exécutés par la police dans l'enquête sur l'assassinat de Giuseppe Candela, surnommé «Peppe tredici anni», tué le 15 juillet 2009 dans une embuscade. Considéré comme un homme important de la faction criminelle maranese, il était progressivement devenu autonome. Pour cette raison, il a été puni de mort.
Le boss Giuseppe Polverino accusé d'avoir ordonné le crime lors d'un sommet tenu en Espagne où il était fugitif fait partie des 4 arrêtés. Polverino, déjà détenu pour d'autres infractions, s'est vu notifié de son arrestation en prison. Le 3 autres sont : Raffaele d'Alterio, Giuseppe Simioli et Biagio Di Lanno, ce dernier est devenu repenti. 

 

25/02/16 
Une histoire glaçante comme seule ma mafia peut en donner.  Celle de l'assassinat de Giuseppe Candela, 30 ans, le 15 juillet 2009 à Marano, lié aux Polverino, il a été tué sur ordre de son boss pour plusieurs incartades envers d'autres membres du clan. Le meurtre est l'oeuvre de Giuseppe Simioli (selon le repenti Di Biagio).
A l'époque Candela était rémunéré par le clan environ 2000 euros par mois. Il est d'usage de donner le salaire du mort à la veuve. C'est donc Simioli qui charge Antonio Granata d'aller porter non pas 2000 mais 5000 euros à la veuve. Simioli dit aussi à Granata d'annoncer à madame Candela qu'il ne sait pas qui a tué son mari. Toujours selon le repenti, Granata répète bien les mots de Simioli mais la femme de Candela n'est pas dupe et rétorque  «je sais que c'est Simioli qui a tué mon mari, ça ne peut être que lui, vous auriez pu lui laisser une chance». Plusieurs mois plus tard, le repenti raconte qu'il a vu qu'une nouvelle enveloppe de 5000 euros avait été donné à la femme. 
Salvatore Cammarota, Sabatino Cerullo, Carlo Nappi et Roberto Perrone ont également participé au meurtre de Candela.

26/02/16 
Claudio Riccardi, 48 ans, a été arrêté peu après 13h00 aujourd'hui, par des agents de police de «S. Giovanni-Barra» pour possession et trafic de drogue. 
L'homme a été vu par les officiers de police dans Via Comunale Ottaviano, en plein deal de drogue. L'acheteur, à la vue de la police, a fui dans la direction de Via Pazzigno alors que le trafiquant de drogue a été stoppé. Il a tenté inutilement de se débarrasser d'un sac, avec 9 doses d'héroïne, peine perdue. Une somme de 195 euros a aussi été trouvé. L'homme a été emmené à la prison «Giuseppe Salvia-Poggioreale». 

26/02/16 
Agressé en plein milieu de la nuit et à son domicile, sauvagement battu lui augurant une commotion cérébrale et une fracture de deux côtes. Un chauffeur routier a été et contraint de payer un pizzo à une personne se présentant comme un camorriste. Pour cet incident, qui a eu lieu le 12 décembre 2013, la police Arzano a notifié une ordonnance d'arrestation pour extorsion par la méthode de la mafia, de trois membres présumés du clan Moccia. Annicella Di Pasquale, 34 ans, Giuseppe Cimmino, 38 ans, et Marco La Cava, 49 ans.
Le juge d'instruction de Naples a confirmé l'arrestation pour les deux premiers et ordonné la même mesure de précaution pour la troisième personne.

27/02/16
Dix grammes de cocaïne caché dans le rectum, sur des accusations de possession à des fins de trafic de drogue, Edoardo Nocella, a été arrêté par la police d'Ischia. Après une fouille corporelle, qui a été suivi par un examen radiologique à l'hôpital Rizzoli à Lacco Ameno, il a été établi qu'il était en possession de dix grammes de cocaïne dans le rectum.

27/02/16
Onofrio Mosti et Giovanni Romano Gallucci, respectivement cousin et neveu ont été arrêtés l'un à Arezzo dans une pizzeria alors qu'il regardait un match du Napoli et l'autre chez lui à Casalnuovo. Ils étaient recherchés pour l'assassinat le 10 décembre de Giuseppe Ilardi, 26 ans, un affilié du clan Rea-Veneruso, en guerre contre les Piscopo-Gallucci.
Onofrio est le fils du défunt boss Vittorio Gallucci.

29/02/16
17 arrestations au sein du clan Vanella Grassi pour possession et trafic de drogue. Saisie de 30 kilos de drogue.

 

(Sources Il Mattino, NapoliToday, Crimorg, l'Espresso, Il Roma)

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 15:13

04/01/16 
La police a arrêté à Maddaloni, dans la province de Caserte, Mario Morgillo, 64 ans et son petit-fils de 19 ans Ciro Romano, sur des accusations d'usure et de coups et blessures. L'autre petit-fils Morgillo est lui aussi suspecté des mêmes faits mais mineur il a été placé en résidence surveillée. En février 2015 un mécanicien de San Felice a Cancello, a été conduit par Morgillo et ses petits-enfants dans un endroit isolé et il a été frappé avec une batte de base-ball, l'homme a subi une fracture de la rotule et a dû être opéré d'urgence. La police  a constaté que le motif derrière cette agression était un prêt de 3 mille euros que la victime avait reçu de Morgillo; en deux ans, le mécanicien, à cause de l'intérêt usuraire passé de 15% par mois et 180% par an, avait été forcé de payer environ 10 700 euros d'intérêt pour seulement rembourser la dette du début. 

05/01/16 
Guet-apens à Melito, près de Naples, où à la veille de l'Epiphanie, un homme de 24 ans a été tué par balles dans un bar. L'assassinat, le premier en 2016 à Naples, a eu lieu à environ 16h. La victime n'avait pas ses papiers sur lui et n'a pas été identifié tout de suite.
L'homme assassiné se nomme Luigi Di Rupo, il a été poursuivi par quatre hommes armés qui roulaient sur deux scooters: Di Rupo a cherché refuge dans le bar «Royal» via Po, en vain.
Les tueurs n'ont pas hésité à ouvrir le feu, malgré la présence de clients et de passants. Il a été atteint au corps et à la tête par une balle alors qu'il tentait d'entrer dans les toilettes.
Di Rupo, un natif de Mugnano, avait des antécédents pour possession d'armes.
Selon Ansa, Di Rupo était un parent d'un capo mafieux de Melito du clan Amato-Pagano et le 7 février 2015 celui-ci a été arrêté lors d'un sommet camorriste dans le centre historique de Naples en compagnie de neuf autres hommes, y compris des affiliés de la bande des Sibillo de Forcella. Il aurait été tué sur fonds de conflit interne au sein des Amato-Pagano.

Assassinat de Luigi Di Rupo à Melito (teleclubitalia.it)

Assassinat de Luigi Di Rupo à Melito (teleclubitalia.it)

05/01/16
Les policiers de Vallata ont arrêté un ancien natif de la ville de 61 ans, au casier judiciaire bien chargé et sous surveillance spéciale.
Les événements ont eu lieu hier après-midi à Trevico où une patrouille de service a remarqué une voiture suspecte. Les policiers ont reconnus deux délinquants connus des services, dont l'un sous surveillance de la sécurité publique.
Arrêté, il a été conduit au poste.

08/01/16

Antonio Iovine qui se met à table ? (radiopuntonuovo)

Antonio Iovine qui se met à table ? (radiopuntonuovo)

Antonio Iovine témoignera par vidéoconférence avec le tribunal de Santa Maria Capua Vetere, mardi prochain, quand reprendra le procès de Michele Zagaria et sa prétendue «marionnette» politique, Fortunato Zagaria, ancien maire de Casapesenna.
Le repenti, ancien boss au sein du clan des Casalesi, a eu de nouvelles déclarations qui se croisent avec l'histoire des menaces rapportées par Giovanni Zara, ex «dauphin» de l'ex maire soupçonné d'être en odeur de mafia, Fortunato Zagaria, et devenu son principal accusateur.
L'histoire qui est en cour remonte à 2008, lorsque Giovanni Zara, actuellement avocat de la «Fédération antiracket», et maire nouvellement élu après avoir été l'adjoint de Fortunato Zagaria, a dénoncé son prédécesseur, l'accusant de l'avoir menacé au nom du fugitif alors Michele Zagaria.
En résumé, Zara était tenu de ne pas parler des affres de Fortunato ni espérer la capture du boss. 
Le témoignage de l'ex-chef de San Cipriano, laisse présager de nouveaux rebondissements que pendant un autre procès dans lequel Zara avait joué un rôle mais en tant qu'avocat d'entrepreneurs,accusé de filiation avec Michele Zagaria. 
«Je veux me faire poursuivre par l'avocat Zara car lui et moi, il y a plusieurs années, nous nous sommes rencontrés. Une plainte de plus ou de moins ne me changera pas la vie», a déclaré le parrain le 13 février dernier.
Ces déclarations ont conduit le président de la cour à demander des explications par rapport à la prétendue réunion, mais Zagaria a déclaré: « Je le ferais quand je serais poursuivi, j'exerce maintenant mon droit au silence» Le rapport a été envoyé à la DDA.
Les faits reprochés remontent à 2008, lorsque Giovanni Zara a été élu maire de Casapesenna et Fortunato Zagaria est devenu son adjoint (celui-ci ne pouvait pas se présenter à nouveau en raison de deux mandats consécutifs). Selon l'acte d'accusation, les déclarations de Zara contre la Camorra (telles que celles relatives à l'arrestation de l'épouse de Francesco Schiavone "Sandokan" où Zara a sollicité la police espérant aussi attraper Zagaria), sa campagne pour la réutilisation des biens confisqués et, surtout, la demande pour une plus grande présence de la police dans la région, aurait dérangé le chef des dirigeants des Casalesi. Fortunato Zagaria et Luigi Amato, respectivement adjoint au maire et conseiller de cette administration, auraient alors tenté de forcer Zara de ne pas traiter de la plupart des questions de légalité et de la lutte anti Camorra.

09/01/16 
Casalnuovo. Pasqualina Briglia, né en 1934, casier vierge, résidente de Casalnuovo, a été arrêté par la police locale. Dans sa maison ont été saisis 547 grammes de marijuana. En plus de la drogue, la police a également saisie deux balances ainsi que du matériel pour emballer les doses. Selon les enquêteurs le rôle de «Nonna marijuana», ne se limite pas à celui de gardienne des stocks de drogue, mais aussi à la surveillance à à la vente. La femme, accusé de possession et de trafic de drogues, a évité d'être emprisonné à cause de son âge et elle a été placé en résidence surveillée, à la disposition du juge d'instruction. 

12/01/16 
Coup dur pour le clan Lo Russo, notamment leur faction à Milan, dix-huit affiliés de l'organisation ont été arrêté ce matin par la police. Le clan Lo Russo est actif dans le nord de Naples.
Avec les arrestations, la police a saisie des biens mobiliers et immobiliers tenue à la disponibilité des suspects pour un total de 15 millions d'euros. Ils sont accusés d'association mafieuse, complot pour trafic de drogue, de cigarettes et de contrebande de carburant.

13/01/16 
La Guardia di Finanza a mené l’opération «The Imitation Game» contre un important réseau de jeux clandestins et de paris en ligne. 11 personnes ont été arrêtées dont le chef présumé du réseau, Luigi Tancredi, 51 ans, surnommé «le roi des machines à sous». Il gérait un chiffre d’affaires quotidien de 11,5 millions d’euros grâce à 12.000 «tables de poker» virtuelles installées dans toute l’Italie. Dans la région de Caserte, le réseau versait 60.000 euros par mois aux Casalesi, la principale fédération de clans camorristes du secteur. Parmi les personnes arrêtées figure également le boss calabrais Nicola «Rocco» Femia, basé à Ravenne mais membre du clan de la ‘Ndrangheta des Mazzaferro de Marina di Gioiosa Ionica. Le réseau fonctionnait depuis une société de droit roumain, grâce à un serveur basé à Tampa (Floride). L’enquête avait commencé suite à une tentative de meurtre à Ostie (littoral romain) en avril 2011. 10 millions d’euros de biens ont été saisis. 

Luigi Tancredi busted (calvinayre.com)

Luigi Tancredi busted (calvinayre.com)

14/01/16 
Le footballeur Fabio Quagliarella est arrivé ce matin à la cour de Torre Annunziata, accompagné par son père Vittorio et son avocat. Il fait partie de la douzaine de célébrités et autres vips de Castellammare di Stabia, a dénoncé Raffaele Piccolo, un facteur, considéré comme le «flic harceleur». 
«Ces lettres dans lesquelles il était écrit que j'étais un affairiste et un pédophile sont également arrivé à Castel Volturno au domicile du Président du Napoli. Depuis lors, le président Aurelio De Laurentiis le premier m'a appeler, il m'a finalement vendu à la Juventus. Je suis de plus en plus convaincu que ce fut la raison, parce que je n'ai jamais demandé une telle chose».

Fabio Quagliarella se présentant à la cour de Torre Annunziata (La Repubblica)

Fabio Quagliarella se présentant à la cour de Torre Annunziata (La Repubblica)

20/01/16 
Casola di Napoli. C.O. A été touché par balles alors qu'il se trouvait sur son balcon. Un  «avertissement» suite à des désaccords apparus entre les différents groupes criminels impliqués dans le trafic de drogue.
L'homme est connu de la police pour son implication dans différentes enquêtes concernant le trafic de drogues dans les monti Lattari.
Dans les fichiers son nom a souvent été associé à celui de Mario Cuomo, alias «o caniello», le fils du boss de Casola di Napoli tué en août 2012 sur un terrain de football à Gragnano.Les deux, selon les autorités, étaient à la tête d'un groupe qui, désireux de se développer a déstabilisé les criminels totalement autonomes déclenchant une guerre pour la domination du commerce de la drogue.
L'opération appelée «Secundario», qui a conduit à l'exécution de quinze arrestations - a provoqué de fortes tensions avec d'autres organisations criminelles, de sorte qu'il y a eu l'assassinat de l'un des suspects, Mario Cuomo.

21/01/16 
Fin de cavale pour Antonio Castaldo, qui malgré tout avait trouvé le temps de voyager, à Londres, Amsterdam et Barcelone où il a finalement été arrêté. L'homme était recherché par un mandat d'arrêt émis par le juge d'instruction de Naples, pour association mafieuse, possession illégale de stupéfiants, biens volés, possession et port d'armes illégales. Castaldo a réussi à échapper à la capture lors d'une opération anticamorra, le 18 septembre 2015, qui avait conduit à l'arrestation de 43 personnes, à Naples, Caserte et à Milan.
Affilié au clan Mariano, actif dans les Quartieri spagnoli, il est âgé de 41 ans et est originaire de Brusciano (près de Naples).
Le fugitif a été localisé et menotté à l'aéroport à Barcelone dans une opération conjointe de la police italienne et la police espagnole.

21/01/16 
Torre del Greco. Recherché pour trafic de drogue et extorsion de fonds: Longino Donadio du clan Ascione-Papale a été arrêté.
L'homme de 39 ans, déjà bien connu de la justice et résident Via San Giuseppe alle Paludi, est accusé d'association de malfaiteurs. Les policiers l'ont intercepté à Catanzaro, à bord d'un navire sur lequel il avait récemment trouvé un emploi. Selon l'acte d'accusation Donadio, avec le patron Luigi Papale - le chef des Ascione-Papale, actuellement détenu en régime carcéral sévère, était les sous-traitant pour le trafic de drogue et décidait de la ligne directrice au nom du clan pour les activités illégales, en se concentrant principalement sur l'extorsion de fonds et le paiement des semaines pour les détenus et leurs familles. 
Il est le cousin de Nicoletta Donadio, épouse du chef du clan Pietro Papale. 
Les repentis ont apporté une contribution importante à l'enquête, ceux des Ascione-Papale, Di Gioia et Birra-Iacomino: Andrea et Gaetano Esposito, Ivan Francato, Ciro Gaudino, Antonella Madonna, Biagio Munizzi, Fausto Scuda et la «gorge profonde» de la Côte-d'Ivoire Idrissa Soumahoro.

Arrestation de Longino Donadio (secondopianonews)

Arrestation de Longino Donadio (secondopianonews)

21/01/16 
Opération de police à Torre Annunziata, Torre del Greco et Castellammare di Stabia. Permettant de trouver 1 kilo et demi de marijuana, 250 grammes de cocaïne et près de 80 grammes de haschisch. On a également été trouvé beaucoup de matériel pour l'emballage (des centaines de sacs de cellophane). Dans le même contexte, les trois trafiquants de drogue pris en flagrant délit ont été arrêtés: Ciro Amodio, 31 ans, déjà connu de la police, Giovanni Longobardi, 32 ans et Francesco Massa, 59 ans, tous de Castellammare, tenu pour responsable de complicité dans le trafic de drogue. Les opérations ont permis d'arrêter deux autres dealers: un à Torre Annunziata, Andrea Summonte, 21 ans, avec 11 grammes de marijuana et un à Torre del Greco, Damiano Casamento, 38, avec 13,3 grammes de haschisch. Pendant le service ont été faites deux autres arrestations à Torre del Greco: Panev Dimitar Ivanov, 34 ans, déjà connu des forces de l'ordre et Antoaneta Valkova Kamenchov, 46 ans, pour avoir abusé de leur réseau d'électricité domestique connecté au public. Arrêté pour violence domestique, G.R., 30 ans, de Naples, déjà connu de la police. Luigi Manzo, 41 ans, de Boscoreale, déjà connu de la police,  recherché pour une peine effectuer une peine de 3 mois et 5 jours, a aussi été arrêté. 17 personnes ont été signalés dans l'état de la liberté pour divers crimes. 65 violations présumées du code de la route, une dizaine de véhicules saisis. 

21/01/16
Torre Annunziata. Il était tranquillement en train de boire un café dans un bar dans le centre de Pompéi, où il a fini avec des menottes la nuit dernière, car recherché pour une peine de neuf ans et quatre mois. Aldo Agretti, 44 ans, cousin de Aldo Gionta et fils de «zì Carmelina», soeur du boss Valentino. L'homme est accusé d'association de malfaiteurs visant au trafic de drogue. 
Il aurait dû être arrêté en mars 2015, mais il s'est échappé par la fenêtre de sa maison lorsque la police est entré.

22/01/16
Deux arsenaux ont été découvert par la police à Scampia et à Fuorigrotta. Des kalachnikovs, des fusils de chasse, des pistolets et des munitions. Une partie a été retrouvée dans un ascenseur d'une immeuble via Janfolla, fief du clan Lo Russo. L'autre partie a été retrouvée dans un appartement à Fuorigrotta via Rossettini dans une maison.  3 personnes ont été arrêtées. Giovanni Marino, 19 ans, son frère, Manuel Marino, 18 ans et leur mère Tiziana De Falco, 41 ans, tous déjà connus de la police.

22/01/16 

Assassinat de Davide Montefusco (il mattino)

Assassinat de Davide Montefusco (il mattino)

Guet-apens à Naples. Douze balles ont été tirées sur la voiture de Davide Montefusco, 34 ans qui n'ont lui laissé aucune chance. Le natif de Casalnuovo, qui portait une arme sur lui, a été tué vers 18h à Ponticelli. Le jeune homme, avait été auparavant repenti, et avait fait des déclarations contre le clan Sarno avant de se rétracter plus tard. L'assassinat a eu lieu Viale Margherita, dans la zone d'influence du clan D'Amico, depuis des années en guerre contre le groupe rival des De Micco. Montefusco a-t-il pris le parti de l'un des deux clans local ? Ou peut a-t-il été puni après avoir essayé de construire sa propre entreprise illégale dans une zone déjà «possédée» par un clan ? 
Récapitulons. Davide Montefusco, un natif de Casalnuovo de Naples, était entré dans les rangs du clan Sarno de Ponticelli sans jamais avoir eu un rôle de premier plan dans l'organisation criminelle. Il y a deux ans, il était de retour à Ponticelli, où il avait commencé à vivre une nouvelle vie en tant que grossiste de détergents et de produits ménagers. Depuis, il n'avait jamais trébuché dans les mailles de la police, même si - et sur ce point de l'enquête - il semble que c'est précisément en raison de son nouvel emploi qu'il aurait suscité à certains de lui en vouloir. On apprend aussi qu'en 2009, qu'un membre de la famille de Montefusco, Donato Buonaiuto, avait été menacé à cause du statut de repenti de Davide qui avait été rendu public par la justice.

22/01/16 
Le soir même de l'exécution de Davide Montefusco, un autre homme connu de la justice a été blessé dans une embuscade à San Giorgio a Cremano en bordure de Ponticelli. Gennaro Colonna venait juste de sortir d'un café avec sa femme et son fils vers 00h30 quand il a été touché aux jambes par des balles tirés depuis une voiture. Il a été transporté à Villa Betania. Ce gambizzato (ndlm: tir d'avertissement dans les jambes) pourrait être lié au trafic de drogue. 

22/01/16 
Ils avaient tenté d'imposer le pizzo de Noël à un commerçant à Acerra, mais ont été identifiés et arrêtés par la police. Antonio Martino, 45 ans et Michele Morlando, 46 ans, de Caivano, considéré par les enquêteurs comme proches du clan Lombardi, actif à Acerra, avaient visé le marchand en se présentant au nom de la Camorra. Les enquêtes de la police de Castello di Cisterna ont conduit à leur identification et à l'arrestation. Martino et Morlando doivent répondre à l'accusation d'extorsion de fonds aggravé par des méthodes mafieuses. 

22/01/16 
Pino Mele, 36 ans un proche du clan Mallardo qui s'est par trois fois échappé d'un centre réadaptation, a été arrêté à Giugliano. L'homme a été arrêté dans la maison d'un parent.
La police s'inquiète d'une possible faide au sein du clan Mallardo contre les anciens pontes, après la disparition de Michele De Biase, dit «Paparella», 57 ans qui est décédé le 2 octobre 2015 et, selon beaucoup, a été tué dans la région de Vasto. Le patron n'a pas plus de nouvelles pendant des mois et Mele, selon les enquêteurs, était en compagnie de De Biase ce jour-là lorsque la voiture a été retrouvée à Vasto avec des traces de sang et des trous de balles partout. Mele, selon des informations, pourrait avoir miraculeusement échappé à l'embuscade.
Mais ce qui inquiète aussi ce sont des écrits à la craie, quelques jours avant la disparition de Paparella, sur une porte d'un bâtiment mentionnant quatre personnes, dont Pino Mele et Aniello De Biase, fils du disparu.

Arrestation de Pino Mele à Giugliano (il meridianonews)

Arrestation de Pino Mele à Giugliano (il meridianonews)

25/01/16 
Aucune condamnation pour Enzo Cardillo, 29, fils de Salvatore «Beckenbauer» que l'antimafia indique proche des «Teste Matte», le clan des Quartieri Spagnoli. 
Cardillo Jr. a été acquitté de l'accusation d'avoir participé à la blessure de Salvatore V., 25 ans, blessé au couteau le 27 décembre 2014, via Cedronio, pour défendre son père après une dispute. Cardillo en sus de l'acquittement a également obtenu sa libération. Pour avoir tenté d'assassiner Salvatore V., ont déjà été reconnu coupable, après avoir été traité séparément, trois autres jeunes du quartier espagnol, y compris un autre fils de «Beckenbauer». 
Enzo Cardillo est revenu dans sa maison, le quartier a longtemps célébré avec une longue séquence d'artifices. 

25/01/16 
Selon les enquêteurs, un carré prospère de trafic de drogue dans le quartier connu sous le nom «Piano Napoli», à Boscoreale, a été démantelé. Sept personnes ont été arrêtées à l'aube aujourd'hui par la police de Torre Annunziata. L'organisation, selon l'enquête de police, a vendu de grandes quantités de cocaïne, haschisch et de marijuana grâce aux liens avec le clan camorra «Limelli-Vangone».

25/01/16 

Argentina Improta, Antonietta Coppola et Emiliana Capasso (il mattino)

Argentina Improta, Antonietta Coppola et Emiliana Capasso (il mattino)

Boscoreale. Drogues et armes au Piano Napoli via Settetermini, le «Scampia du Vésuve». Ce matin, une nouvelle descente de police a conduit à l'arrestation de sept personnes, toutes appartenant à la famille Sarnataro, affilié aux Tasseri, le clan qui achète sa drogue auprès des Gallo-Limelli-Vangone, hégémonique dans le quartier. Les personnes arrêtées pour association de malfaiteurs, trafic de haschisch, marijuana et cocaïne sont : 
Raffaele Sarnataro, 56 ans, sa femme Argentina Improta, 46 ans, les fils Mario et Giovanni Sarnataro, 25 et 27 ans; Antonietta Coppola, la petite amie de Mario, 21 ans, Emiliana Capasso, 43 ans  et Enrico Buonvolere, 26 ans, un ancien boxeur et frère de Mauro, âgé de 21 ans tué en février 2015 dans le cadre d'un règlement de comptes lié au trafic de drogue.
Les femmes ont joué un rôle important en tant que guetteurs, mais dans certains cas, directement à l'achat de la drogue aux Limelli, puis à la vente à Piano Napoli. Tout le monde a pris soin de cacher des doses à la maison, et ils avaient à leurs dispositions une grande quantité d'armes et d'argent. La vente a été organisé en quarts de 8 heures et ont été payés sur un pourcentage basé sur les ventes.
Le coup d'envoi de l'enquête, menée par la police de Torre Annunziata fut la fusillade  dans le quartier le 25 juillet 2014, en rapport avec des problèmes d'usure. Ce jour-là un groupe de feu de la famille «ennemi», les Colantuono, dirigé par Rosa Intagliatore et Annunziata Colantuono (arrêtée depuis), ont tiré sur le balcon des soeurs Rita et de Argentina Improta, coupables, selon les opposants , de ne pas être en mesure de rembourser un prêt usurier de 3000 euros en raison de l'intérêt. Les deux victimes à cette époque ont collaboré avec la police et envoyé tous les coupables en prison. En mars 2015, cependant, Intagliatore et Colantuono ont été libérés de prison et depuis lors, grâce aux écoutes, il a été découvert que les Sarnataro avait peur des représailles: il a même craint la mort de Mario. Les enquêtes ont été enrichies par les déclarations du repenti Gerardo Colantuono, un ami proche de Mauro, qui a décidé de «parler» de peur de mourir.

26/01/16 
Le procès de Pasquale Sibillo et de ses affidés arrêtés notamment le 9 juin dernier, le babyboss de Forcella (paranza dei bambini) a commencé aujourd'hui. Présenté comme le nouvel homme fort du clan Giugliano, représentant la troisième génération descendants des boss des années 80 symboles d'une Camorra toute puissante jusqu'à ce que Luigi Giuglianone devienne repenti. A l'instar du récemment repenti Raffaele Sollo et sa femme Assunta Baldassarre, tous les prévenus ont opté pour un procès court. L'accusation s'appuiera notamment sur des écoutes téléphoniques notamment ceux des frères Antonio et Luigi Giugliano, neveux de l'ex boss de Forcella.
Les enquêtes amèneront à écouter les dialogues des baby criminels, les comptes rendus de leurs actions, les projets, les ambitions. De Vico Carbonari, le quartier général du nouveau clan été né par la fusion des Giuliano avec les Sibillo, les frères Brunetti et es Amirante, ces écoutes vont divulgué les secrets des nouveaux patrons et de leurs fidèles. 
Ils voulaient reconquérir le quartier et reprendre le contrôle des activités illégales, l'extorsion, le trafic de drogue ect.). «Forcella aux forcellani» tel était leur credo et ce même credo qui les a amené à mener ces attaques d'intimidations (que l'opération de juin avec 50 arrestations a plus ou moins stoppé) et leur guerre contre les fidèles du clan Mazzarella, le clan régnant à Forcella depuis la repentance de Luigi Giugliano. Cette ambition a amené de la violence, des raids, des fusillades, des passages à tabac et des gambizzazioni.
Cette violence aveugle a mené à une bavure, la mort pour une cigarette de Maurizio Lutricuso, tué par 13 coups de feu sur le parking d'une discothèque à Pozzuoli par un mineur du clan Giugliano-Sibillo. Ces jeunes boss sont des passionnés d'armes, de fêtes et d’excès en tous genres et c'est ce qui ressort des écoutes téléphoniques. Un des babyboss a confessé dans ces écoutes avoir blessé un passant au Nouvel An 2013 après avoir voulu tiré en l'air.

26/01/16 
Des armes de guerre et de la drogue sous le plancher : un couple marié, considéré comme proche du clan Gionta, a été arrêté aujourd'hui à Torre Annunziata par la police qui a trouvé une trappe coulissante qui cachait une Kalachnikov, de la cocaïne et la marijuana, une mitrailleuse avec 2 chargeurs et des produits à «couper» la drogue et du matériel d'emballage de doses. Antonio Improta, 53 ans, et sa femme, Maria Paduano, 55 ans sont tous deux accusés de possession d'une arme de guerre et de munitions, possession à des fins de trafic de drogue et vol et recel de biens volés. Les armes ont été saisies ainsi que la drogue (750 grammes de cocaïne, 7,5 kg de marijuana et un kilo de substance de coupe).

26/01/16 

Giuseppe Polverino (il meridianonews)

Giuseppe Polverino (il meridianonews)

En Espagne, s'ouvre le procès de Giuseppe «o'barone» Polverino, boss incontesté de Marano, arrêté en mars 2012 à Jerez de la Frontera, de Pietro Nocera, le cerveau financier du clan et de 19 autres prévenus impliqué dans le trafic de drogue, l'extorsion etc...
Parmi les 19 on trouve aussi son bras-droit Raffaele Spasiano et aussi l'avocat Domenico Di Giorgio, arrêté en octobre 2011 à Tenerife alors qu'ils tentaient d'infiltrer les institutions locales. Pour chacun des 21 accusés, le Procureur José Grinda a demandé 10 ans de prison pour complot, blanchiment d'argent et trafic de haschisch, à travers une trentaine d'entreprises, principalement des biens immobiliers, y compris le Marina Palace à Playa Paradiso, le joyau de la couronne, le complexe touristique de 200 chambres, dont le loyer aurait été cédé au clan pour plus de 12 millions d'euros par an.
A la tête du réseau, en tant que directeur de plusieurs sociétés, Mario Varriale, Riccardo Capasso et les membres du «groupe de discussion» comme Luigi Felaco, qui a échappé à l'arrestation lors de l'opération Pozzaro en 2011 à Tenerife, mais qui a été abattu en décembre 2012 à Naples, son père Giuseppe Felaco, décédé d' un cancer dans sa villa de luxe sur le lac de Côme un mois après son arrestation. Vincenzo Panico, qui doit également répondre à l'accusation de possession d'armes à feu illégales, (il risque un an et neuf mois en plus des 10 ans). Cette enquête se fonde sur les déclarations de trois repentis en 2010.
Dans l'acte d'accusation, le juge a notifié que ce sont les Nuvoletta de Marano qui ont commencé à investir dans les années 80 en Espagne, grâce au contrôle  de l'Etat sur les financements de la construction. Comme avec d'autres groupes mafieux, l'éclatement de la bulle immobilière a été la meilleure façon de «laver l'argent» provenant d'activités criminelles en Italie.
Depuis les années 90, avec le déclin des Nuvoletta, la transition avec les héritiers Polverino et la structure en trois groupes régionaux de l'organisation sur la Costa Dorada de Tarragone, sur la Costa del Sol dans la province de Malaga et Alicante, a progressivement fait déplacer le business du nord au sud de la péninsule, alors que la pression des enquêteurs augmentait. Cette position à Tenerife leur permettait aussi  le contrôle du monopole du trafic de haschich du Maroc vers Naples.

27-28/01/16 
Assassinat dans la nuit à Mariglianella, une petite ville dans la province de Naples. Vincenzo Artistico, 35 ans, connu des services, a été poignardé à mort alors qu'il marchait entre la via Umberto Primo et la via Parrocchia. Un groupe de personnes pas encore identifié s'est approché de lui et l'aurait agressé à coups de couteaux.

28/01/16 
Acerra. Vincenzo Papa, 28 ans, cousin d'un jeune patron local a été arrêté. Son frère Antonio, 26 ans, a été tué il y a deux ans pour des raisons triviales lors d'un festival de danse. Vincenzo Papa était dans sa maison dans le quartier Gescal en résidence surveillée parce qu'il est accusé d'avoir commis un vol lorsque sont arrivés les policiers. «Attendez jusqu'à ce que je trouve les clés pour ouvrir» cria-t-il aux policiers qui attendaient à l'extérieur. Depuis le balcon il a tenté en vain de se débarrasser d'environ 500 grammes de haschisch, d'autres agents ont recueilli l'enveloppe. Dans sa maison, ils ont trouvés lors de la recherche, une balance de précision, des enveloppes à utiliser pour l'emballage de doses et deux couteaux. Il y a deux ans, son frère Antonio a été assassiné sur les stands du stade lors d'une dispute avec Giuseppe Piscopo, dit «O Brasilese». Dans les premiers jours ce n'était que des paroles pour des raisons insignifiantes. Ensuite, une rencontre fortuite à un festival de danse, a donné lieu à un autre combat qui se termina tragiquement par un coup de couteau. 

28/01/16 

Antimo Chiariello retrouvé mort (internapoli)

Antimo Chiariello retrouvé mort (internapoli)

Deux balles dans le visage et le corps retrouvé carbonisé. Retour de la guerre camorriste dans la zone nord de Naples, qui va du quartier Scampia à Melito. La découverte choquante faite ce matin par un policier à la retraite qui a vu un corps complètement carbonisé d'un homme, à quelques mètres de l'endroit où l'année dernière ont été tués d'une manière similaire, deux autres personnes. Dans l'après-midi, la victime a été identifiée: Antimo Chiariello, 44 ans, de Sant'Antimo, et résident de Melino. L'homme était le fils du boss Mario Verde, frère du redoutable Francesco dit «o Negus», qui a été tué il y a six ans dans une embuscade en vengeance d'une attaque survenue l'année précédente contre Antonio Marrazzo, frère cadet de Vincenzo.
L'identification a été faite en comparant les empreintes digitales avec celles qui figurent dans la base de données d'application de la loi. 
Il y a deux ans dans la même zone, entre 6 et le 20 février, il y a eu 4 des meurtres camorristes. En juillet 2014, à nouveau dans le cadre d'une querelle, 17 arrestations ont été du clan Moccia d'Afragola étaient arrêtées. A la veille de l'Epiphanie cette année dans une embuscade à Melito a été tué dans un bar, un garçon de 24 ans. 

28/01/16
Un demi-million d'euros de haschich et de marijuana dissimulés dans un garage a été saisi. Trois arrestations et 15 dénonciations. Toute la matinée ,la police a fait des recherches et des contrôles dans les quartiers de Ponticelli, Barra et San Giovanni a Teduccio. 
L'enquête de police a permis d'identifier deux lieux à Marano di Napoli, l'un via San Rocco et l'autre via Fava. A via San Rocco, la police a perquisitionné le domicile de D.S., âgée de 36 ans, inconnue des services,, où ils ont trouvé une Renault Twingo avec une demi- tonne de haschich caché dans les airbags et dans divers caches dans la voiture. La femme avait également 5 000 euros en espèces et un calendrier de poche sur laquelle les comptes de paiements hebdomadaires écrit dessus, pour plusieurs milliers d'euros. Non loin de la, la police a inspecté un local utilisé par F.S., 48 ans de Marano, où on a trouvé un autre stock 24 kg de haschich, plus de l'argent et une arme à feu. La police a fait une autre arrestation, A.S., 34 ans napolitain déjà connu des services, on a trouvé deux pains de 100 grammes chacun de haschich, 6 unités de commande électriques des voitures et des outils pour le cambriolage.
Rue Aprea, une patrouille a surpris 5 jeunes avec l'intention de mettre le feu à des poubelles, tous dans la vingtaine, poursuivis pour dommages et incendies criminels. 

29/01/16 
Les agents du poste de police de Frattamaggiore après une enquête minutieuse ont arrêtés cette après-midi, Rosa Petito, 51 ans. Les policiers ont fait irruption dans la maison de la femme Via De Chirico à Sant'Antimo. Rosa, alias "Rosetta Pulliciotta", a été arrêté sur l'ordonnance de détention délivré octobre dernier par le procureur de Naples. Elle a été condamnée à trois ans et huit mois et treize jours de prison pour blanchiment d'argent.

30/01/16 
Il a été trahi par son désir de voir son fils en bas âge. Les policiers ont débusqué et arrêté Nicola De Martino, 23 ans, Naples, petit-fils de Guglielmo Giuliano, l'un des boss historiques du clan homonyme. Il était dans un appartement au quatrième étage à Saviano, dans l'arrière-pays napolitain où le jeune homme avait voulu rencontrer sa femme et son fils. Fugitif depuis mai 2014, sur sa tête pendait un ordre d'exécution d'une peine de deux ans d'emprisonnement pour des crimes graves, en plus d'un mandat d'arrêt international pour association de malfaiteurs de type mafieux, trafic international de stupéfiants, port et possession illégale d'armes à feu et coups et blessures. Il est actuellement considéré par la police comme un boss émergent des groupes camorristes de jeunes en lice pour le contrôle des activités criminelles dans le centre historique de Naples. 

30/01/16
Nouvelle fusillade mortelle à Naples dans le quartier Ponticelli. Un homme de 53 ans Mario Volpicelli a été abattu de plusieurs balles dans 2 dans la tête via De Meis. Volpicelli était le beau-frère du boss repenti Ciro Sarno (du clan homonyme) et l'oncle de Gennaro Volpicelli, considéré par les policiers comme un des tueurs du clan De Micco de Ponticelli. Ce meurtre pourrait être une réponse à celui de Nunzia D'Amico en octobre dernier. Bien que lié familialement à deux camorristes, Mario n'en était pas un. Il s'agirait dans ce cas là d'une vengeance transversale.

Embuscade qui a tué Mario Volpicelli (il mattino)

Embuscade qui a tué Mario Volpicelli (il mattino)

(Sources Il Mattino, NapoliToday, Crimorg, l'Espresso, Il Roma)

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 14:11

01/12/15
Deux personnes ont été arrêtées et 550 grammes de drogues saisies à Scampia. La première saisie de drogue a été effectuée par la police dans un ensemble de logements connu sous le nom de l'Oasi del buon pastore, via Ghisleri : à l'intérieur d'un tube intérieur d'un pneu. En tout quatre sacs de cellophane contenant chacun 50 bouteilles en plastique avec un total de 200 doses de cocaïne. 
Puis Via Labriola, dans la maison de Clemente B., 26 ans, a été trouvé et saisi deux sacs contenant plus de 210 grammes de haschisch et 36 doses de marijuana déjà conditionnés, stockés dans un placard de sa chambre.
Dans la continuité de l'entreprise, à Melito di Napoli, les policiers ont également arrêté un dealer de 48 ans, Mariarosaria Rizzo, remarqué par des policiers à l'intérieur du parc Padre Pio, Via Giulio Cesare, tandis qu'elle réapprovisionnait en  cocaïne, haschisch et marijuana différents acheteurs.
Dans sa poche, se trouvait la somme de 360 euros, divisé en billets de différentes tailles, 11 doses de cocaïne, 44 paquets de marijuana et 23 de haschisch.
Un complice de la femme, a réussi à s'échapper. Elle a été conduite à la prison des femmes à Pozzuoli.

01/12/15 
Torre Annunziata. Coup dur pour le clan Gionta: le dernier héritier naturel du clan, Gaetano Amoruso, le mari de Gemma Gionta, la fille d'Aldo Gionta, le boss poète emprisonné, a été arrêté.
Selon la Direction anti-mafia, à l'âge de 23 ans, il était devenu l'un des boss du clan après l'arrestation de tous les «adultes» de la famille.
Son nom est sur présent sur toutes les écoutes dans le cadre des enquêtes concernant la camorra locale. Le joueur de 23 ans est accusé d'association mafieuse et il a déjà un précédent pour extorsion de fonds. Il est le fils de Francesco, alias «a vecchiarella», qui est décédé en prison et avait été capturé par les déclarations de la du repenti Michele Palumbo, dit «a munnezza» («le déchet»). 
Il fait partie du groupe de discussion du clan Gionta. Il a participé à l'assassinat de Pasquale Nasto, tué par Salvatore Paduano.
La tâche de Amoruso était d'épier et de suivre les mouvements de la victime, puis de donner le feu vert à l'assassin. Nasto a été tué en 2008 à 40 ans, coupable d'avoir «trop parlé».
Amoruso a terminé derrière les barreaux de la prison de Secondigliano, en attendant son interrogatoire.

Gaetano Amoruso (copyright il Roma)

Gaetano Amoruso (copyright il Roma)

01/12/15 
L'arrestation de Nicola Schiavone, fils du patron du clan Casalesi Francesco "Sandokan" Schiavone, ordonné le 1er septembre par le juge d'instruction napolitain a été annulée. Et cette fois par la juge d'instruction romaine Julia Proto, pour non-fourniture de rapports d'enquête par le tribunal de Naples à celui de Rome. Une simple une erreur technique. Toutefois Nicola Schiavone reste en prison parce qu'il est accusé et condamné à la réclusion à perpétuité pour trois meurtres. Il y a trois mois, avait été délivré un nouveau mandat d'arrêt contre le fils du patron et aussi contre Gennaro De Angelis et Luigi Zonfrilli. 

01/12/15
100 kilos de cocaïne par mois, voilà ce que doit se partager les différents clans de Forcella qui se livrent une guerre sans merci depuis des années.  Cette drogue acheminée par le réseau des Amato-Pagano depuis que le boss Raffaele Amato a réinvesti le produit d'un hold-up fructueux dans «l'affaire du siècle» dans les années 80. 100 kilos sont aussi dévolus au clan de Scampia/Secondigliano, Raffaele Stanchi, via Ghisleri (Abete - Notturno), Case Celesti (Marino), Vinella (Vanella Grassi), le Vele (Leonardi) et Monterosa (Abbinante). 
Une fois coupé, 100 kilos en deviennent 300. 1 kilo de cocaïne acheté au Venezuela pour 5 000 euros est vendu par les grossistes 42 000 euros.

02/12/15 
Publio Mazzi, un fidèle du boss Giuseppe Polverino aka «Barone», est décédé hier de causes naturelles à l'âge de 62 ans. Selon les enquêteurs, le natif de Marano a été - en particulier dans les années 90 - l'un des principaux collaborateurs du "parrain" de Marano, en prison depuis mars 2012. Accusé d'association de malfaiteurs, au cours des dernières années, il avait pris «sa retraite». Les funérailles de Publio Mazzi ont eu lieu ce matin à Marano.

02/12/15
Un repris de justice, Umberto Esposito, 52 ans, a été blessé avec un couteau, ce matin, peu avant 10 h via Monterosa dans le quartier de Secondigliano. Esposito a été blessé sur tout l'avant-bras et la jambe gauche, alors qu'il était dans sa voiture.

02/12/15

Iovine à gauche ; Zagaria à droite (Comunico Caserta)Iovine à gauche ; Zagaria à droite (Comunico Caserta)

Iovine à gauche ; Zagaria à droite (Comunico Caserta)

«Je faisais partie du commando qui a attaqué Poggio Vallesana, avec Michele Zagaria, nous étions dans la même voiture.» 
Ce sont les propos d'Antonio Iovine, l'ancien boss du clan Casalesi désormais passé du côté de la justice avec une repentance de dernière minute. L'ancien chef a déclaré hier devant le tribunal de Santa Maria Capua Vetere, qu'il avait pris part à l'assassinat du frère du boss Lorenzo Nuvoletta, Ciro, en 1984. 
Pourquoi Iovine, cette fois, il donne même le nom de son ancien "collègue" fugitif un temps comme lui, Michele Zagaria ? Jamais auparavant il ne l'avait accusé de l'assassinat de Ciro Nuvoletta. 
Un acte de violence qui faisait pleinement partie de l'affrontement entre la mafia de Corleone, alliés des Nuvoletta, et les Casalesi. Au Poggio Vallesana (domaine de Lorenzo Nuvoletta) avait même été décidé, un an après l'assassinat du frère du boss, le meurtre du journaliste Giancarlo Siani, lors d'une réunion ou participait les Nuvoletta et les Gionta, leurs alliés à Torre Annunziata. L'assaut des bardelliani à Marano en 1984, en fait, a changé l'histoire de la Camorra. Pour Iovine ce fut le «baptême de sang».

03/12/15
les agents de police de Salerne, ont arrêté Massimo Graziano, 43 ans de Sarno. Massimo est le frère de Valentino et Mario, tous deux tués dans une embuscade tendue par la Camorra à la fin des années quatre-vingt, et cousin de Felice Graziano, chef du clan homonyme dominant dans la province d'Avellino.
Pour l'homme, déjà accablé par de nombreux surveillance spéciale pour des précédents criminels, notamment de complot criminel mafieux,était recherché pour des infractions relatives commises à Sarno de 2000 à 2004, en particulier: vol qualifié, extorsion, possession et port illégal d'armes. La peine à purger est de 11 mois et 28 jours de prison. Massimo Graziano a été emmené à la prison Fuorni. 

03/12/15
Il est mort la nuit dernière dans la prison Opéra de Milan, où il était détenu sous le régime 41 bis, le patron Luigi Vollaro, dit le "Calife", leader incontesté de la Camorra dans la région du Vésuve.
Il est né en 1932 et a été l'un des protagonistes de la guerre de la mafia qui avaient ensanglanté la région dans les années 70-80 et mettant aux prises le NCO de Raffaele Cutolo et la Nuova Famiglia. Son surnom vient du fait du nombre d'enfants qu'il avait eu de ses différentes unions au fil des ans. 

Luigi Vollaro (l'Ora Vesuviana)

Luigi Vollaro (l'Ora Vesuviana)


04/12/15
Les Carabiniers de Caserte ont exécuté un ordre de garde conservatoire en prison émise par la Cour d'Appel de Naples vis-à-vis d'Immacolata Cortese, 47 ans. Elle est l'épouse du détenu Bruno Antonio,  «carosone» - référent  du clan Belforte pour les communes de San Nicola la Strada et San Marco Evangelista – et aussi affiliée du même clan.
Cortese est accusé d'association mafieuse, pour des faits datant entre 2009 et 2010. Elle a été emmené dans la prison de Santa Maria Capua Vetere. 

06/12/15
Pozzuoli. Un homme a été contrôlé dans sa voiture, la nuit dernière via Monteruscello près d'un café-bar dans le quartier de Monterusciello avec trois doses de haschisch et trois de marijuana.
La police de Pozzuoli,  a arrêté Vincenzo Cerlino, 28 ans, pour infraction de possession de drogue en vue de trafic. Tandis qu'à son domicile dans le District 4 Toiano ont été trouvés des bocaux contenant environ 145 grammes de marijuana, une balance de précision de l'élingue et 470 Euros de différentes tailles. Il a été emmené à la prison de Poggioreale. 

08/12/15 
Un homme de 35 ans, S.R., a été accompagné à l'hôpital San Paolo de Fuorigrotta, la nuit dernière, avec une blessure par balle. La balle, qui est entré en haut de la fesse, est sortie dans l'abdomen après avoir touché une artère. Il a subi une intervention chirurgicale au cours de la nuit, mais ses jours ne sont pas en danger. Ce serait un garçon ordinaire, déjà connu de la police et considéré comme proche de l'un des clans criminels opérant dans le quartier à la périphérie ouest de Naples.

09/12/15

Vincenzo Di Napoli (napolisera.it)

Vincenzo Di Napoli (napolisera.it)

Un jeune homme de vingt-cinq ans a été assassiné dans une embuscade à Piscinola (banlieue nord de Naples), au numéro 22 Via Miano.
Le nom de la victime était Vincenzo Di Napoli. Il était déjà connu de la police pour des crimes liés au monde de la drogue; le jeune homme a été rejoint par des hommes armés, peu avant 18h, alors qu'il était pas loin de la Piazza Tafuri. Les assassins ont tiré sur lui plusieurs balles avant de s'enfuir à bord d'un scooter.Vincenzo Di Napoli est mort presque instantanément, malgré l'intervention des secours. Bien qu'il n'a pas été condamné pour association mafieuse, il a été déjà contrôlé en compagnie de membres des «capitoni», dont le capo est Carlo Lo Russo. Sa mort pourrait être liée à celle de Pietro Esposito, boss de Sanita et sur fond de guerre entre Sanità et Miano. Notamment pour le contrôle des zones via Vergini et Capodimonte. Il y a deux mois deux membres du clan Lo Russo avaient été blessés via Miano. La mort d'Alloco en novembre et celle de Stravato en octobre pourrait être lié à cette guerre.

10/12/15
Assassinat dans le quartier Corso Umberto de Casalnuovo, dans la province de Naples, à quelques pas de l'entrée d'une école primaire. L'embuscade a eu lieu juste avant 13h : Giuseppe Ilardi, 26 ans, résidant à Casalnuovo, via Roma a été tué. La victime était à bord d'une Smart appartenant à Antonio Barone, considéré comme le régent pour Casalnuovo du clan Veneruso-Rea, libéré de prison il y a six mois, avec l'obligation de la signature à la station de police locale, et pour lesquels Ilardi jouait un rôle d'homme de confiance et de conducteur. 
L'action des tueurs a été rapide et précise, en particulier suggérant des professionnels. Sans descendre du scooter, ils se sont approché de l'arrière de la Smart, le tueur a sorti un pistolet semi-automatique, de petit calibre, à en juger à partir de coquilles trouvés par la police des investigations scientifiques de base, et a ouvert le feu, touchant Ilardi de la fenêtre arrière de la voiture. Sur place malgré l'arrivée des secours il était trop tard. La fusillade a eu lieu entre les passants et l'arrivée des parents ramenant leurs enfants à l'école École primaire Antonio de Curtis, mais beaucoup ont pensé à des pétards. Selon les enquêteurs, l'embuscade, est lié au trafic de drogue dans le nord de Naples. Mais il est possible que, le véritable objectif du commando n'ait pas été Giuseppe mais bien Antonio Barone.

Assassinat de Giuseppe Ilardi (Roma)

Assassinat de Giuseppe Ilardi (Roma)

10/12/15
Le clan des Casalesi a été durement touché par une opération anticamorra ces dernières heures qui ont conduit à l'arrestation de 28 personnes liées au clan de Michele Zagaria, le boss arrêté le 7 décembre 2011.
Les enquêtes de la DDA à Naples ont révélé un système judiciaire très ramifié, en impliquant les autorités locales et les chefs d'entreprise de Caserta. Parmi les politiciens impliqués dans l'enquête il y a aussi Michele Griffo, maire de Trentola Ducenta qui est actuellement recherché par la police sur des accusations de collusion avec les Casalesi. Les accusations dirigées vers d'autres suspects sont plus variées: complot et association mafieuse, collusion avec la mafia, faux enregistrement de produits, faux en écritures publiques, abus de pouvoir, blanchiment d'argent, extorsion, ect. Pour 24 des 28 personnes arrêtées direction la prison, tandis que les quatre autres (y compris l'ancien maire de Trentola Dugenta, Nicola Pagano) ont été prévus des mesures restrictives.


11/12/15
Guet-apens à Pontecagnano dans la province de Salerne, où la nuit dernière un homme de 34 ans a été tué par balles. Massimiliano Nastri, a été atteint par plusieurs balles tirées avec un pistolet de calibre .38.
L'assassinat a eu lieu vers 20 h via Sandro Pertini. Lorsque les secours sont arrivés sur place, il n'y avait plus rien à faire, malgré de vaines tentatives de le ranimer. Il a été mortellement blessé par quatre balles, dont une à la tête, l'une à l'omoplate et deux à l'abdomen.
La piste du règlement de comptes lié à des faits de drogue est privilégiée.
Le jeune homme était déjà connu de la police pour des faits liés au trafic de drogue et avait l'obligation de signature au poste de police. Nastri a été il y a plus de 13 ans en état d'arrestation dans le cadre de l'opération «Wolf» contre une organisation criminelle dédiée au trafic de drogue.

Massimiliano Nastri assassiné (ottopagine.it)

Massimiliano Nastri assassiné (ottopagine.it)

11/12/15 
Francesco Casillo, alias «a vurzella», avait un empire d'environ 10 millions d'euros, autour du Vésuve à Boscoreale et Poggiomarino, mais aussi dans la province de Caserta Vitulazio. Une ordonnance de saisie a été exécuté ce matin, à la demande du Procureur de Torre Annunziata. Casillo est l'un des leaders du clan Aquino-Annunziata, alliée aux Gionta et dédié au trafic de drogue. Il a été arrêté pour la première fois en 2011, dans l'opération qui a pris le nom de «roi Bomba»: «a vurzella était considéré comme le chef de file d'un trafic de drogue de Scampia via le Vésuve. A cette occasion a également été saisi de l'immobilier pour 7 millions d'euros, liée au clan de Torre Annunziata-Boscoreale. En mars 2014 cependant, Casillo a été arrêté comme l'une des commanditaires et organisateurs de l'assassinat des  frères Manzo, le 10 février à Terzigno. Pour ce crime, il a été condamné à la réclusion à perpétuité par la Cour d'assises de Naples. 

11/12/15 
Torre Annunziata. Le jugement en première instance a été confirmé pour Aldo Gionta et ses compagnons qui l'ont aidé à atteindre Pozzallo (Ragusa) pour prendre un bateau pour Malte et poursuivre sa cavale. La Cour d'appel de Naples dans la soirée a prononcé la sentence: quatre ans pour le «patron poète», accusée d'infraction à une surveillance spéciale.
Peines confirmées pour avoir aidé pour les trois complices: un an et demi pour les deux femmes Livia Verdoliva et Giovanna Ferraro, et 2 ans pour Giuseppe Lombardo, également accusé de possession d'une fausse carte d'identité. Tous avaient contesté l'aggravation de la peine par la méthode mafieuse car ls disent tous trois qu'ils «ne savait pas qu'Aldo Gionta était un camorriste». 

14/12/15 
La police, ce matin, à Ottaviano, a réussi à voir et à arrêter, un trafiquant de drogue en service. Les officiers ont surpris Salvatore D'Ambrosio, 36 ans, vendant de l'héroïne à un acheteur, où il y a seulement quelques jours, avait été arrêté par la police, un autre trafiquant de drogue. A été saisi 30 granules de plastique contenant de la drogue, en plus de la somme de 145 euros.

20/12/15 
La police de Torre Annunziata a arrêté à San Giuseppe Vesuviano, pour possession à des fins de trafic de drogue, les frères Antonio et Alessandro Gallese, trente-quatre et vingt-six ans, tous deux déjà connus de la police. L'opération a conduit à la découverte et à la saisie de 50 grammes de marijuana en packs, 50 grammes de haschisch et d'un plant de cannabis sativa qui avait atteint la hauteur d'environ un mètre.

21/12/15 
Opération contre le clan des Casalesi et le racket imposé par l'organisation pour les fêtes de Noël par la police d'Aversa, dans la province de Caserte.
C'est la faction Bidognetti qui a été visé. L'enquête a révélé les demandes d'extorsion envers des commerçants et des entrepreneurs de la zone d'Aversa.
En tout, neuf arrestations ont été effectuées.
Parmi les neuf se trouve Luciano Di Cicco, 63 ans, patron présumé du groupe, ainsi que son frère Giuseppe, 66 ans. Deux d'entre étaient déjà en prison. L'opération fait suite aux enquêtes ouvertes en 2011 est le deuxième volet de l'enquête a abouti le 15 janvier dernier à plusieurs arrestations contre le groupe Di Cicco, lié aux Bidognetti, clan actif à Lusciano, une petite ville où la police a reconstitué en détail cinq épisodes d'extorsion.

24/12/15 
Marano. Deux tonnes de haschich cachées à côté du sapin de Noël. La police de Giugliano a arrêté, hier après-midi, Maria Totaro et Raffaele Tronco, respectivement 62 et 66 ans, sur des accusations de possession et de trafic de stupéfiants. La drogue, se trouvait en partie dans le salon de l'appartement, et en partie à côté du sapin de Noël, et était contenu dans des boîtes parfaitement emballés pour une valeur d'1 200 000 euros. Les conjoints ont tous les deux un casier vierge.

25/12/15

Corrado «‘O Cunfettar» Orefice (L'Ora)

Corrado «‘O Cunfettar» Orefice (L'Ora)

Les carabiniers ont interpellé le boss Corrado «‘O Cunfettar» Orefice, 46 ans, présenté comme le régent du clan camorriste «Vanella Grassi». Arrêté dans une villa isolée de Monteruscello (près de Naples), il était recherché depuis septembre dernier et sa condamnation à 20 ans de prison pour association mafieuse et trafic de stupéfiants. Les carabiniers ont suivi la famille et les proches du parrain qui voulaient passer la fête de Noël avec Orefice. Malgré leurs précautions (notamment des changements de véhicule), les carabiniers ont pu intervenir et arrêter, sans résistance, le boss camorriste.

27/12/15
Depuis des mois Carlo Sepe demandait de l'argent au propriétaire d'un bar à Nola Piazzolla: à chaque fois de petites quantités d'argent, une forme d'extorsion continue et ennuyeuse. L'autre jour, cependant, le jeune homme de dix-neuf ans, de San Gennaro Vesuviano a poussé le bouchon, il exigeait un «pizzo de Noël»: 500 euros. Mais ce fut là sa dernière demande. Le propriétaire du restaurant, a refusé de remettre plus de 500 euros, et a réagi de manière intraitable et l'a invité à quitter le bar. Il a agressé l'homme et la victime en tentant de fuir a claqué la porte dont d'entrée ce qui a brisé la vitre et les éclats de verre ont blessé Carlo Sepe. Le voleur, laissé seul, alors qu'il saignait a néanmoins procédé à vider la caisse enregistreuse dans le bar, où il y avait 300 euros, le produit de la journée. Il s'est ensuite rendu à la clinique pour se soigner et quelques minutes après son admission, a police est venu l'arrêter après avoir été averti par le propriétaire. Sepe, qui, bien que très jeune est déjà connu de la police.
Le jeune n'est affilié à aucun clan ou, en tout cas lors de ses extorsions de fonds, il n'a jamais fait référence à des clans de la Camorra pour obtenir plus de crédit auprès des victimes. Toutefois, il a utilisé des méthodes appropriées de la criminalité organisée et n'a pas hésité à utiliser des armes pour essayer d'obtenir de l'argent. Son père et son grand-père ont eu dans le passé des problèmes avec la loi : son appartenance à une famille connue de la police ne joue pas en sa faveur.

30/12/15 
Le procureur antimafia ne considère pas comme crédible les déclarations de deux repentis, Oreste Basco et Pasquale Pagano. Ils les accusent même de déviation d'enquête. Les enquêtes portant sur l'implication de certains entrepreneurs de Caserte au sein du clan des Casalesi.


30/12/15
Des biens immobiliers et d'autres actifs pour un total de 2,5 millions d'euros ont été saisis ce matin par la police financière de Naples.
Les actifs sont attribuables selon les enquêteurs antimafia au boss du clan Casalesi Alfonso Cacciapuoti qui est actuellement en prison après avoir été condamné à 14 ans de prison pour association de malfaiteurs dans le procès «Spartacus 3».
Parmi les biens saisis on trouve un troupeau de 200 buffles.
Alfonso Cacciapuoti, ancien bras droit de Francesco Schiavone, selon l'enquêteur contrôlait le territoire de la municipalité de Grazzanise depuis l'époque du fondateur des Casalesi, Antonio Bardellino, au tournant des années soixante-dix et quatre-vingt.

30/12/15
Assassinat à Afragola, où la nuit dernière a été tué dans une embuscade dans la rue, Fabio Coppola, 40 ans. L'homme, considéré affilié à un clan de la Camorra dans la région, a été atteint par plusieurs séries de coups de feu alors qu'il était sur le point de prendre le volant de sa voiture.
Les enquêteurs tentent de déterminer si l'embuscade rentre dans le cadre de la lutte entre clans de la région au nord de Naples. Les tueurs ont accompli leur «contrat» vers 20h00 Via San Giovanni Bosco. Coppola a été mortellement blessé par au moins sept coups de feu.

Fabio Coppola (Il Mattino)

Fabio Coppola (Il Mattino)

31/12/15 
Un jeune homme de 27 ans, Maikol Giuseppe Russo, a été tué dans une embuscade la nuit dernière dans un bar sur la Piazza Calenda, dans le quartier de Forcella à Naples.
Le jeune Russo, qui avait un casier judiciaire, a été touché à la tête et grièvement blessé, et est décédé à son arrivée à l'hôpital Loreto Mare après un accident vasculaire cérébral. 
Il semble que Russo a pu être confondu avec la véritable cible des tueurs qui auraient été au nombre de 8-9. La véritable cible aurait été Raffaele Giugliano, fils de Salvatore Giugliano dit «o montone» devenu collaborateur de justice.

 

Maikol Giuseppe Russo (napolitan.it)

Maikol Giuseppe Russo (napolitan.it)

 

 

(Sources Il Mattino, NapoliToday, Crimorg, l'Espresso, Il Roma)

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 17:06

01/11/15
Les carabiniers de Naples lors d'une perquisition dans la maison d'une femme de 51 ans, déjà connue de la police, dans le quartier de Scampia, ont saisie des armes et des munitions. La femme a été arrêtée. Dans certaines cavités dans le plafond se trouvait un 9mm Beretta semi-automatique avec 15 cartouches dans le chargeur, un revolver .357 Magnum avec chargeur, plusieurs cartouches de calibre .38 et dix de 9mm, un gilet pare-balles et 8 montres (7 Rolex de différents modèles et Philip Watch). Dans la cavité a également été trouvé 74 455 euros en espèces. 

02/11/15
La police a arrêté une jeune fille de 21 ans sur la place nationale, qui gérait un carré de stupéfiants. La police a saisie six doses de marijuana, plusieurs téléphones portables et 300 euros. 

03/11/15
Un nouveau clan camorriste à Naples ? 
Des dealers se sont présentés comme des «amis de Cercola et Caravita» à des commerçants de l'est de Naples et leur a demandé un «cadeau». Les agents de la station de police de Ponticelli, ont longtemps été engagé dans une enquête dans la municipalité de Cercola, où une organisation criminelle est en train d'émerger et qui voit à sa tête d'anciens capi prisonniers appartenant à des clans dissous. Les deux hommes accusés d'extorsion, ont été arrêtés. Les deux, avec des précédents pénaux, et ont été emmenés à la prison de Secondigliano. 

01-02/11/15
Des coups de feu à 22h30 dimanche soir Pallonetto de Sant-Lucia : trois, peut-être quatre tirs rapides, histoire d'envoyer un signal clair à ceux qui ont commis des irrégularités graves et ainsi leur montrer qu'on ne les respecte plus, selon les préceptes d'un code qui fait loi chez les camorristes.
C'est une porte d'entrée, celle de Stanislao M., 47 ans, via Egiziaca, qui était visé, trois balles ont été retrouvées sur la porte par la police, qui est intervenue sur place après un appel téléphonique anonyme.
Heureusement aucunes victimes même si Stanislao M. était bien chez lui et pour cause car l'homme est en résidence surveillée depuis quelques jours pour une affaire violente.
Récemment Stanislao M. avait violé les restrictions qui avaient été imposées par la justice: il doit maintenant rester loin de sa famille et de ce milieu qui lui avait fait devenir violent. Mais la violence cette fois-ci est venue à lui.

03/11/15

Nello Liberti en pleine introspection musicale (copyright bbc)

Nello Liberti en pleine introspection musicale (copyright bbc)

La 4ème chambre du tribunal de Naples est le théâtre du procès du chanteur neo-melodico, Aniello Imperato alias Nello Liberti pour sa chanson hommage «O Capoclan» à un des patrons du clan Birra. Il doit se défendre contre des accusations du repenti Gerardo Sannino sur «radiocamorra».

03/11/15
Tir dans les rues du quartier de Capodimonte, résultat d'un vrai raid de la Camorra, autour de 19 h, via Sant'Antonio. Quatre hommes armés de fusils et à bord de deux motos ont tiré au moins cinq coups de feu en l'air. Quelqu'un a donné l'alarme et la police est intervenue. Il est pas exclu que les quatre préparaient un guet-apens.

04/11/15
Gennaro De Tommaso, mieux connu sous le nom de «Genny la charogne (genny a' carogna) a échappé à l'arrestation dans le cadre d'une opération anti-drogue (qui a lieu à Naples, en Espagne et aux Pays-Bas) qui a permis d'arrêter 23 personnes en flagrant délit et de saisir 53 kg de résine de cannabis, 164 kg de marijuana et 1 kg de cocaïne. Il a échappé à l'arrestation avant de se constituer prisonnier., ainsi que son cousin du même nom. Fini menottés, à la place, les deux oncles paternels et un autre cousin, Giuseppe, Gaetano et Rosario De Tommaso (68, 56 et 33 ans). L'enquête, porte sur des événements qui datent de 2010 à 2011.
Genny est le bénéficiaire d'une ordonnance de détention, et est accusé de trafic de drogue international. 

 

Genny la Charogne (copyright : sportmediaset)

Genny la Charogne (copyright : sportmediaset)

04/11/15
La cavale a pris fin aujourd'hui à Terni, en Ombrie, Pasquale Sibillo, âgé de 20 ans considéré par les enquêteurs comme le patron du quartier napolitain de Forcella et la tête de la querelle dans le centre historique de la ville entre la fin de juin et août ayant entraîné la mort de trois personnes.
La querelle principale aurait démarré après la mort d'Emanuele Sibillo, le frère, qui a été tué le 2 juillet lors d'une fusillade contre le clan Buonerba pour le contrôle du trafic de drogue.
Quelques semaines plus tard, a été tué Salvatore D'Alpino, Luigi Galletta et blessé Sabatino Cardarelli et Giuseppe Memoli. Plusieurs membres du clan Buonerba ont été arrêtés pour ces faits récemment. Mais ces faits pourraient être imputés à Pasquale Sibillo maintenant.
Pasquale Sibillo, était en fuite depuis juin dernier, recherché pour assassinat, tentative d'assassinat et association de malfaiteurs.  

Pasquale Sibillo (napolitan.it)

Pasquale Sibillo (napolitan.it)

04/11/15 
Course-poursuite ce matin à Naples. 7H30, à la suite d'un vol d'une moto BMW, commis par une bande de quatre jeunes sur l'axe de Melito. La police de la route a réussi à intercepter, deux voleurs, après qu'ils se soient écrasé dans la glissière de sécurité. Malgré tout, ils ont continué à s'échapper à pied, pointant une arme sur la police. Les policiers ont tiré deux coups de feu en l'air pour intimider, les deux jeunes gens ont sauté une clôture d'une propriété agricole, fuyant en direction de la route. Atteint la route, les deux jeunes hommes ont été capturés, enfin, par une patrouille d'agents de la police de Secondigliano. C.S. seulement 16 ans, et Vincenzo Ferri, 22 ans, tous deux de Secondigliano, ont été arrêtés pour vol de motos, tentative de fuite et de blessures à agent.

06/11/15 
Embuscade à Cardito, dans la province de Naples, où la nuit dernière Pasquale Russo,45 ans, a été abattu par balle. Le drame s'est déroulé via Kennedy.
Russo, entrepreneur en bâtiment avec une histoire de favoritisme et de violation des sceaux, a été secouru dans la rue mais il est mort pendant son transport à la clinique Villa dei Fiori d'Acerra.
Selon les premiers rapports, l'homme était seul dans une voiture, une Mercedes, quand il a été atteint par les deux tueurs sur un scooter, ils ont tiré sur la voiture à de multiples reprise. Pasquale Russo a été touché à la tête et au corps.
Un membre proche de la famille de la victime serait lié au clan Moccia d'Afragola.

06/11/15
Un repris de justice de 35 ans, Domenico Tibello, a été admis, peu après minuit à l'hôpital Loreto Mare de Naples pour un coup de couteau au bas du dos. Il a déclaré avoir été poignardé lors d'une tentative de vol de son scooter, par deux jeunes aussi en motocyclette alors qu'il se trouvait via Repubbliche Marinare. La version des faits rapportés par la victime est actuellement étudiée par les enquêteurs de police. 

06/11/15 
Pasquale Sibillo est toujours mutique lors de ses interrogatoires par la police.

06/11/15
La police a effectué à Villa di Briano (Caserta) la saisie et la confiscation simultanée de la villa d'un condamné, Vincenzo Conte, 48 ans, surnommé «naso 'e cane». Conte est considéré comme affilié à la faction Schiavone des Casalesi. La valeur estimée de la propriété est d'environ 600 000 euros. Son nom est apparu dans la liste des affiliés habituel lors d'une opération de saisie d'un autre membre éminent Vincenzo Schiavone, dit «Copertone». 

Vincenzo Conte (casertace.net)

Vincenzo Conte (casertace.net)

07/11/15
Placée en résidence surveillée Silvia Seno, la jeune fille de Capaccio qui a été surprise il y a quelques jours à Battipaglia avec 300 grammes de cocaïne cachés dans sa voiture.

10/11/15 
Le carabiniers de Naples ont mené l'opération «Azimut» contre les Casalesi. 19 personnes ont été arrêtées et accusées d'association mafieuse, extorsion, détention d'armes et séquestration. Des biens estimés à 34 millions d'euros ont été confisqués. Une des accusations concerne l'enlèvement en 2010 de 2 enfants du camorriste Massimo Alfiero par le beau-frère de ce dernier. Il s'agissait de faire pression sur Alfiero, alors détenu, pour éviter qu'il collabore avec les autorités anti-mafia.

10/11/15
Un gang de voleurs de Naples actifs du nord au sud du pays a été démantelé. Au centre de l'enquête,  une «structure criminelle féroce basé à Naples tenu pour responsable de plusieurs dizaines de cambriolages et de vols à travers le pays et en particulier en Lombardie, Piémont, Basse Latium, Campanie, Pouilles et Calabre». Vingt-trois personnes ont été arrêtées. Toutes les personnes arrêtées sont des résidents dans les quartiers de Barra et de San Giovanni a Teduccio de Naples. Trois autres membres de la bande sont actuellement recherchés.

11/11/15 
Des affiliés présumés du clan Piccolo de Marcianise, dans la province de Caserte, ont été arrêtés ce matin sur des accusations de tentative d'assassinat, possession illégale et port d'armes, extorsion et corruption, toutes ces infractions aggravées par la méthode de la mafia.
L'enquête de police a permis de reconstituer la tentative d'assassinat, qui a eu lieu le 24 avril 2009, celle de Franco Cortese, considéré par les enquêteurs comme un membre du clan opposé pour le contrôle de Marcianise, entre les Piccolo aussi appelé Quaqquaroni, et les Belforte, autrement connu comme Mazzacane.

14/11/15 
Il était sur un scooter T-Max, il roulait dans la direction de Via Foria mais, arrivé sur la piazza Sanità, il n'a pas pu aller plus loin. Pietro Esposito, 45 ans, le patron incontesté du district et plus connu sous le nom de «Pierino», a été fauché par un commando, prêt à agir. Une action rapide, effectuée, sans aucun doute, par des experts de ce genre de contrat.
L'homme est décédé sur place, tués par des balles l'yant atteint dans le dos et avec le coup de grâce dans la tête, pour être sûr de ne pas laisser l'œuvre inachevée.
Pietro Esposito, apparemment, n'était pas été armé. Il a dû se sentir en sécurité «à la maison» dans «son» quartier, considérant que son ennemi juré, Pasquale, Lino pour ses acolytes, Sibillo en prison pour quelques semaines ne pouvait plus l'atteindre désormais.
Mais des tueurs déjà posté un certain temps l'attendaient bien au cœur de son quartier. Esposito a cherché à fuir à pied, en essayant d'atteindre une des ruelles afin de trouver un abri dans une maison «ami». Tout cela en vain: le tueur avait probablement prévu aussi une réaction du patron. Le corps du patron sera retrouvé par les hommes de l'escouade Fausto Lamparelli avec son visage contre la route pavée, bras juxtaposés en parallèle au corps. Malgré le professionnalisme apparent, le tueur a aussi atteint un innocent dans la fusillade, Giovanni Catena, 29 ans, employé du pub «Pocho», qui est atteint alors qu'il dans la rue pour jeter un sac poubelle: une balle l'a touché à l'abdomen. Le tueur, s'est ensuite enfui avec une moto.
Le mobile de l'assassinat ne sera pas difficile à trouver, car une arrestation, même au plus haut niveau, ne pouvait pas avoir été bouleversé radicalement la géographie de deux quartiers en guerre, les Esposito de Sanità et les Giuliano-Sibillo-Brunetti de Forcella.
Pietro Esposito avait été libéré de prison à la fin de 2014. Le contentement pour sa liberté retrouvée a été de courte durée: le 7 janvier 2015, son fils Ciro est assassiné, avec neuf blessures par balles: il avait 21 ans, il a été le premier tué de 2015. Des dizaines de tués ont été depuis comptabilisés à des dizaines de mètres à la ronde. Des amis l'ont accompagné au sprint à Vecchio Pellegrini, mais il n'y avait plus rien à faire. Dans la même place à l'aube du 6 septembre a été tué Cesarano Gennaro, dit Genny, 17 ans dans le cadre des affrontements entre les deux factions. 

Assassinat de Pietro Esposito, boss du clan (napoli.fanpage.it)

Assassinat de Pietro Esposito, boss du clan (napoli.fanpage.it)

18/11/15
Encore un assassinat dans les rues de Secondigliano. Les tueurs étaient en action cet après-midi via Gherardo Marone, près de la maison de la victime, Vincenzo Alloco, 58 ans. L’homme était déjà connu de la police pour association mafieuse et pour des crimes liés à l’utilisation et la possession d’armes. Il a été surpris par un tueur dans la rue (peut être 2) et il a été criblé de balles. La victime avait servi au sein du clan Licciardi par le passé mais il est encore trop tôt pour cibler un clan spécifique.

20/11/15 
Un jeune, Raffaele Esposito, 22 ans, connu pour contrebande et résistance à agent, a été blessé à l'aube à Afragola par deux personnes qui, à bord d'un scooter, et le visage couvert par des casques lui ont tiré trois coups balles dans les jambes.
L'homme a été transporté à l'hôpital “Villa dei fiori” d’Acerra. L'embuscade est survenu quand le jeune, avec deux collègues, se préparait à monter dans un fourgon de la société de nettoyage pour laquelle il travaille. Selon les premiers rapports, les deux tireurs ont exécuté leur tâche sans prononcer un mot.

21/11/15
Dernier épisode de l'enquête sur l'arrestation de Michele Zagaria. Le nom d'un officier de police actuellement en poste, est apparu, celui-ci aurait vendu une clé USB à un homme d'affaires en odeur camorriste, après l'avoir soustrait pendant pendant une perquisition.
Le 7 décembre 2011, après quinze ans de cavale, Michele Zagaria est interpellé par la police. Un cas apparemment sans zone d'ombre, sauf qu'il y a quelques mois, le procureur de Naples a braqué les projecteurs sur ce coup de filet. L'opération «Medea», concernant la gestion de l'eau, liée à l'arrestation de l'entrepreneur Orlando Fontana: Selon l'accusation, il a remis 50 000 euros dans les mains d'un agent de police véreux, qui lui aurait remis des documents confidentiels prélevés lors d'une perquisition sur cette affaire. Fontana a ensuite transmis ces documents au clan Zagaria. Vrai ou faux? Le scénario est compromettant.Un nom  revient dans l'enquête celui d'un proche collaborateur de l'ancien chef de la police de Naples, Vittorio Pisani, qui il est bon de préciser, n'a jamais été touché par une enquête formelle.
Le policer aurait agi seul mais l'enquête qui reste ouverte, va connaître de nouveaux développements avec les témoignages croisés: entre Fontana et l'entrepreneur Maurizio Zippo,(lié aux frères Raffaele et Augusto Pezzella). D'autres témoins occulaires dont une femme serait en mesure d'identifier l'agent corrompu. 

Michele Zagaria (edizionecaserta.it)

Michele Zagaria (edizionecaserta.it)

22/11/15
La police espagnole, assistée des carabiniers, a procédé à l’arrestation de Vincenzo Nettuno, 42 ans, alors qu’il fêtait son anniversaire près de Marbella, en Espagne. Membre du clan Nuvoletta, il était recherché depuis juillet 2012 pour association mafieuse et trafic de stupéfiants. Nettuno importait des stupéfiants depuis l’Espagne et les Pays-Bas, vers l’Italie.

22/11/15
Guet-apens à Miano, via Lazio ont été blessés avec une arme à feu, Umberto Russo, 23 ans, connus pour trafic de drogue, et Antonio Di Tota, 44 ans, connu pour association criminelle. Le premier a été touché à l'épaule et l'autre au bras. Russo a été transporté à San Giovanni Bosco, où il a été immédiatement emmené à la salle d'opération. Di Tota a été transporté à Cardarelli.

24/11/15 
Pas de réduction de peine en appel: c'est la demande du procureur général Carmine Esposito contre Vincenzo Troia, reconnu comme l'instigateur de l'attaque le 13 janvier 2011, à San Giorgio a Cremano, qui a coûté la vie à Vincenzo Liguori, mécanicien, père de la journaliste d'Il Mattino, Maria Liguori, victime innocente de la Camorra, abattu par erreur par une des balles que les commandos ont tirés pour tuer Luigi Formicola, véritable cible du raid.
Il a demandé la réclusion à perpétuité, ce qui confirme de nouveau le verdict de première instance, pour les deux autres accusés : les frères Giuseppe et Andrea Attanasio, indiqué comme responsable de l'assassiner d'Augustino Ascione, un crime a eu lieu en janvier 2009.
L'objectif des assassins était le seul Formicola, l'homme propriétaire d'un club situé à côté du garage de Liguori. Le motif de l'attaque a été identifié dans la volonté de Troia pour venger la plainte pour extorsion de fonds contre lui des années auparavant, qu'avait présenté le directeur du club détenu par Formicola.
Décisif pour la reconstitution des faits, les déclarations de Giovanni Gallo, pris de remords pour avoir fait impliqué une personne innocente dans cette guerre, il a décidé, un an plus tard, de se repentir et de coopérer avec l'Etat.

24/11/15
Un homme de 49 ans, identifié comme Khalil Triki, ouvrier tunisien de 49 ans, a été retrouvé mort dans la campagne de San Paolo Belsito dans la province de Naples. Son corps portait les traces de 4 impacts de balles. Il a été découvert tôt le matin près d’un vélo abandonné sur la route.

27-28/11/15
La police va commencer une enquête sur une tentative d'extorsion contre l'entrepreneur Ciro Moccia. Surnommé le «roi des pâtes», Moccia a été blessé aux jambes par des tirs à son domicile. Depuis plusieurs semaines, la famille recevait des lettres anonymes de menace comme le confirme Susanna la sœur de Ciro. En cette période, les clans camorristes ont pour habitude d'exiger une «taxe de Noël» aux entrepreneurs de la région afin de garantir leur protection. 

28/11/15 
Carmine Vorraro, 56 ans, était l'un des hommes de confiance de l'ancien patron Pasquale Galasso, qui a rejoint l'organisation criminelle connue sous le nom «Nuova Famiglia» de Carmine Alfieri, autrefois dominant dans la municipalité de Poggiomarino. Les agents du Commissariat de "San Giuseppe Vesuviano", ce matin, ont arrêté Vorraro pour qu’il purge une peine de six ans et huit mois de prison, en plus de la mesure de probation pour une durée d'un an, pour des crimes commis entre 1980 à 1992, comme association de malfaiteurs aggravée par la méthode de la mafia. 

Carmine Vorraro (tuscia.web.eu)

Carmine Vorraro (tuscia.web.eu)

29/11/15
Angelo Carillo, 41 ans de Terzigno, a été arrêté par la police à son domicile, ils ont trouvé 256 grammes de marijuana (déjà divisés en paquets), 15 grammes de cocaïne et du matériel d'emballage. L'homme tenait les médicaments cachés dans différentes pièces de la maison: dans la cuisine, dans la chambre à coucher et même dans les revêtements de canapés, ainsi que dans des paquets de biscuits qui sont généralement donnés aux enfants. Angelo Carillo est déjà connu de la police pour des crimes liés au trafic de drogue. Il y a quelque temps, il a été arrêté à Battipaglia pour un carjacking et a reçu l'obligation de rester à Terzigno. Malgré l'ordonnance de protection, il n'a pas arrêté son activité illégale: la police a gardé un oeil sur lui tout du long, puis ils ont effectué le raid sur sa maison. Dans l'attente d'une comparution, le juge d'instruction a validé l'arrestation et l'a envoyé en résidence surveillée.

30/11/15
Ils étaient dans une voiture avec des doses d'héroïne et de cocaïne. Ils ont été arrêtés par la police à Telese. Deux hommes âgé de 22 ans et 23 ans, résidant à Campobasso. 
La police les a appréhendé, lors d'un contrôle, auquel les deux hommes ont tenté d'échapper. Après une brève poursuite, au cours de laquelle les agents ont remarqué que l'un d'eux avait jeté quelque chose par la fenêtre, quelques kilomètres après les deux fugitifs sont coincé et arrêté. La chose jeté par la fenêtre a été récupéré et la fouille de la voiture permet de retrouver 70 doses d'héroïne et 4 doses de cocaïne. 
Les deux, en état d'arrestation, ont été conduits dans le quartier de la maison d'arrêt de Benevento. 

30/11/15
Plus d'un kilo de cocaïne a été saisi par la Guardia di Finanza à Naples dans un Bed and Breakfast à Pompéi, près de l'autoroute A3.
La drogue était caché dans un double fond spécial à la place de l'airbag. L'un des deux transporteurs est considéré comme appartenant à l'une des ndrine les plus violente de Locri, impliqué dans la querelle sanglante en cours depuis plusieurs années dans la ville de San Luca, qui a culminé dans le massacre de Duisburg en 2007. Drogue payé par le gestionnaire du B & B, résidant à Torre Annunziata et déjà connu pour des précédents de trafic de drogue. A été saisi aussi un pistolet semi-automatique et un considérable nombre de munitions, caché à l'intérieur deux compartiments situé sous le plafond de la salle à manger du B & B. La police a procédé à l'arrestation de trois dirigeants, amenés en prison de Poggioreale. Les drogues saisies auraient eu sur le marché une valeur de plus de 100 000 euros pour plus de 3500 doses. 

 

(Sources Il Mattino, NapoliToday, Crimorg, l'Espresso, Il Roma)

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 12:48

(article publié sur Outsider Mag le 13/10/14)

On sait que les Napolitains sont de grands amateurs de football et évidemment les camorristes (comprenez les membres de clans de la Camorra, la mafia de Naples et de sa région, la Campanie) ne dérogent pas à la règle avec le boss de clan qui parade dans son quartier accompagné de Mario Balotelli ! Ou encore, nous pouvons parler du camorriste en fuite, pris en flag lorsqu’il regardait un match du Napoli depuis le bord de la pelouse. On pensait avoir tout vu, mais non il y a encore mieux.


En avril dernier, trois leaders camorristes du clan Amato-Pagano (un des clans les plus dominants à Naples, originaire de Secondigliano un quartier du nord-est de la ville et acteur important des dernières guerres mafieuses depuis 10 ans), actuellement en prison pour une affaire de règlement de compte, sont accusés par des repentis d’être les instigateurs d’un assassinat, celui de Carmine Amoruso tué le 5 mars 2006 dans une salle de bingo à Mugnano (sur fond de guerre de clans à Scampia, un quartier de Naples). Les policiers s’appuient notamment sur les déclarations de deux repentis camorristes et collaborateurs avec la justice, Antonio Parolisi et Andrea Pica. « C’est Rito Calzone qui était à Mugnano ce jour-là », affirment les deux hommes.

Or les avocats des trois prévenus viennent de faire parvenir au juge une série de photos où l’on voit les trois compères prendre la pause en photo avec des joueurs de football de Chelsea (Crespo, Lampard et Morais) ainsi qu’avec leur entraineur José Mourinho (enfin lui il n’a pas posé, il avait l’air pressé).

 

Rito Calzone à gauche, Mourinho, Carmine Amato et Carmine Pagano (credits Roma)

Rito Calzone à gauche, Mourinho, Carmine Amato et Carmine Pagano (credits Roma)

Mais ça prouve quoi me direz-vous ? Et bien, ces photos ont été prises entre le 3 et le 6 mars 2006 à Barcelone dans l’hôtel où est descendue l’équipe de Chelsea avant d’affronter le FC Barcelone en ¼ de finale de la CL. Et ces photos ont même été publiées dans le quotidien « Roma » (qui est un journal napolitain même si ne ça saute pas aux yeux). C’est Fabio Postiglione, le chroniqueur judiciaire du quotidien qui a découvert ces photos.  Il a été le 1er à les publier.

L’hôtel a été dûment identifié et un ressortissant espagnol a témoigné de la présence des 3 hommes à l’hôtel. Pour les avocats, il n’en faut pas plus pour demander au juge la libération immédiate de leurs clients. Les 3 hommes Carmine Pagano, Carmine Amato et Rito Calzone ont en plus donné les factures de leur séjour de 3 jours dans cet hôtel à 7000 € la nuit et par personne ainsi que les billets d’avion attestant de leur voyage. Honnêtes.

 

Calzone à gauche avec des joueurs de Chelsea (dont Crespo) (credits Roma)

Calzone à gauche avec des joueurs de Chelsea (dont Crespo) (credits Roma)

L’affaire est depuis plusieurs mois entre les mains du Procureur général. Il décidera ou non de l’abandon ou de la poursuite des accusations dans cette affaire. En tout cas, l’alibi des trois hommes ne manque pas d’originalité.


 

Calzone avec Lampard (credits Roma)

Calzone avec Lampard (credits Roma)

Rito Calzone est un homme bien connu à Secondigliano et son frère – Carmine – est l’un des leaders du quartier. De surcroît, son nom a déjà été associé à des incidents liés à des matchs de foot.

Un dimanche matin, le 31 août 2008, c’est le premier match de la Serie A : Roma-Napoli. Plus de deux mille ultras partenope sont présents dans le train qu’ils ont plus ou moins « emprunté » en poussant quelque peu les voyageurs. Puis rixes, bagarres. En tout, quatre employés des chemins de fer sont blessés. Ils arrivent ainsi dans la gare de Rome. Les images font alors le tour du monde. Au premier plan, un homme exhorte et encourage tous ses comparses à sortir du train. Mais il réalise qu’il est recherché et couvre son visage avec une écharpe. Cet homme, c’est Rito Calzone, 34 ans à l’époque. Il n’est pas arrêté après les affrontements, mais le 1er septembre 2009, il finit en prison pour assassinat. Il est accusé d’avoir tué Antonio Pitirollo, le cousin de Hugo De Lucia, le tueur attitré du clan Di Lauro (ex-clan régnant de Scampia mis à mal lors d’une guerre mafieuse au milieu des années 2000) et condamné à la prison à vie pour l’assassinat de Gelsomina Verde (une jeune femme innocente tuée par les Di Lauro parce qu’elle était la petite amie d’un membre du camp adverse).

 

Napolitains à la station Termini de Rome.

Déjà arrêté pour détention d’armes avec quatre autres complices, puis libéré par la Cour de révision, il est — cette fois-ci — arrêté seulement deux jours après le crime. Calzone est accusé par un témoin oculaire. Il est pointé du doigt avec son frère Carmine (qui est arrêté en juillet 2009). Il échappe à une embuscade le 23 février 2008 où il est blessé au bras. Nous retrouvons les deux frères sur le banc des accusés en mai 2010 lors du gigantesque procès des « dissidents de Scampia ». Ce jour-là, lui et son frère sont condamnés : 11 ans et 4 mois pour Carmine et 14 ans pour Rito.

De fait lors des graves incidents survenus durant le déplacement à Rome du 31 août 2008, de nombreux ultras napolitains interpellés par la Police ont déjà des antécédents judiciaires en lien avec des groupes camorristes. La police — après vérification — a indiqué que parmi les tifosi, beaucoup font l’objet d’une enquête. 260 sont fichés pour infractions aux lois sur les stupéfiants, 419 pour vol, cambriolages, 218 pour agressions, 70 pour détentions d’armes et 71 pour violations de lois sur l’ordre et la sûreté publique.

Les ultras napolitains ont d’ailleurs organisé quelques jours plus tard une manifestation d’ampleur pour protester contre cet amalgame fait par le Ministère de l’Intérieur en portant un tee-shirt sur lequel était inscrit « Io ho precedenti penali » (qu’on peut traduire par « j’ai des antécédents » /

Manifestations des ultras napolitains

Ces liens sont connus, mais ils sont beaucoup plus complexes qu’il n’y paraît, liens familiaux comme pour le fameux Genny la Charogne (dont le papa a fait partie du clan Misso), liens commerciaux sur le business des parcheggiatori (parkings) près du stade ou des marchands ambulants de produits dérivés du club (et qui le pénalise grandement) ou du trafic de stupéfiants. Aujourd'hui chaque groupe napolitain se doit d'avoir un référent camorriste (à l'image du fameux Bandito des Fedayn) en son sein afin de pérenniser sa présence au stade.  Les connivences sont légion et même avec les joueurs du club, l’ombre de la Camorra est partout dans cette cité ensoleillée.

 

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages