Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 14:48

«Jack Molinas était probablement le plus grand truqueur de matchs de basket-ball de l'histoire, le Méphistophélès des sports universitaires». C'est ainsi que le journaliste du New York Times Eric Konisgberg présente Jack Molinas, un obscure joueur universitaire américain qui réussira néanmoins à jouer 1 saison pro en NBA entre 1953-54. Entre 1957 et 1961, il n'avait pas moins de 27 programmes collégiaux dans la combine, y compris St John's et l'Université de l'Alabama, et a réussi à truquer les résultats d'au moins 43 matchs, menant à l'arrestation de 37 joueurs et l'humiliation de plusieurs autres (on parle de 476 joueurs). Récit de cet incroyable histoire qui a failli détruire le sport universitaire américain.

Molinas est né le 31 octobre 1931 à New York, il est juif issu des classes moyennes du Bronx. on sait peu de choses de sa jeunesse, il fait ses études au lycée Stuyvesant dans le sud de Manhattan. Il va ensuite à l'Université Columbia en 1950 pour y jouer avec l'équipe de basket. Il y établira un record d'équipe pour Columbia avec le plus grand nombre de points marqué en un match (record qui sera battu quelques années plus tard par la génération Chet Forte en 57 l'homme qui finira joueur NCAA de l'année devant Wilt Chamberlain). Il sortira diplômé en 1953. Il fait partie des 18 joueurs draftés cette année là par les équipes NBA. Il est choisi au 1er tour en 4ème position par les Pistons de Fort Wayne. Il n'y jouera qu'un an.

 

(Jack Molinas (source : Ozy)

(Jack Molinas (source : Ozy)

De vieux démons

Molinas participe à 29 matchs avec les Fort Wayne Pistons avant d'être banni à vie de la NBA après que les instances apprennent que Jack pariait alors qu'il était à Columbia.

Molinas est une sorte de double prodige à la fois dans les paris et le basket-ball. Déjà au lycée il travaille avec un bookmaker lié à la mafia. Il parie contre sa propre équipe, fait exprès de rater ses tirs et à d'autres moments il parie sur eux alors il joue dur, tout en restant maladroit intentionnellement afin de ne pas mettre plus de points que ce qui a été prévu. Pour Molinas, jouer dans un jeu de balle truquée était plus exaltant que de jouer sans tricher. Pourtant le bonhomme à des apttitudes physiques épatantes : 1m98, 91 kg, de très bonnes mains et un crochet coup de feu qui fait de lui un joueur redoutable près du panier, Molinas a été, brièvement, l'un des prospects (jeunes universitaires) les mieux noté avant la draft 1953.

(Ozy)

(Ozy)

En 29 matchs avec les Pistons, il inscrit 350 points, prend 209 rebonds et fait 47 passes.

Sa carrière de basketteur pro finie, Molinas ne s'en laisse pas compter, doué pour les rebonds, il sait faire face aux caprices du destin.

Ayant lui-même corrompu son succès dans sa jeunesse, Molinas commence à voyager d'un campus à un autre avec un acolyte du Bronx Joe Hacken, afin de corrompre les acteurs du sport universitaire avec des prostituées et des liquidités. À l'époque, il n'y avait pas beaucoup d'argent honnête à faire du basket-ball, Molinas s'est vu offrir seulement 10 000 dollars pour son année de basket-ball professionnel.

Alors imaginez ce que propose Molinas à de jeunes hommes dont peu auront l'occasion de jouer pro. Les étudiants qu'il a recrutés peuvent se faire de 1000 dollars pour le travail d'une seule nuit. Molinas multipliait les possibilitées de paris. À son niveau, lui et ses partenaires gagnent 50,000 dollars par semaine.

Son réseau s'étend, il s'acoquine avec un capo mafieux Vincent «The Chin» Gigante, un ex boxeur pro qui travaille pour le boss Tommie Eboli de la famille Genovese. Hacken est un vieux complice de Molinas et le demi frère de Cornelius Kelleher, un des plus gros joueur/parieur de Manhattan. Il avait déjà été impliqué dans un scandale de paris touchant le Manhattan College en 1951.

On raconte qu'un après-midi précédant un match entre l'Alabama et de Tulane en 1959, Molinas est constamment au téléphone avec les bookmakers et les gangsters dans différentes villes, et avec le joueur star d'Alabama, Lenny Kaplan, pour leur donner diverses instructions de paris, de fixation et de gestion et ce avec une telle précision qu'il pouvait faire de l'argent sur les paris apparemment contradictoires.

Molinas est un joueur et un arnaqueur compulsif. Il organise même une fois un match de boxe en ayant un drogué un des combattant. Il a même essayé de truquer des courses hippiques en utilisant un vibreur électrique à distance qui donnerait aux chevaux une secousse de motivation dans l'arrière train. Il doute de rien !

Il a même réussi sa propre version du voyage dans le temps: grâce à une connaissance travaillant à la Con Edison, il était en mesure de réduire l'électricité qui alimentait les machines qui réinjecte les pièces des salons de paris; c'était à peine détectable, mais c'était assez pour retarder les horloges d'une minute permettant Molinas pour parier sur les courses de chevaux qui venaient de terminer.

La routourne tourne

Mais en 1961, c'est la chute. Un des associés de Molinas et Hacken, Aaron Wagman (encore un pote sorti du ruisseau du Bronx) tente «d'acheter» un joueur de football américain de l'Université de Florida Jon McBeth, qui pas dupe, en parle à son coach. A peine quelques jours plus tard un autre complice de Molinas, Joe Budin (ancien joueur NCAA devenu criminel), tente de corrompre un joueur de l'Université d'Oregon afin qu'il lâche le prochain match contre l'Université de Michigan.

En février 1961 après une défaite de 31 points face au rival de North Carolina, le coach de North Carolina State, Everett Case, est sûr que 3 de ses joueurs Muehlbauer, Niewierowski et Litchfield ont lâchés le match sciemment.Il demande au directeur du FBI de North Carolina d'enquêter. Case est le seul coach à l'époque, et encore à ce jour, à avoir fait une telle demande.

Une enquête est lancée et en mars 1961 Hacken et Wagman sont arrêtés.

Les joueurs corrompus avouent presque tous dès le premier interrogatoire. Tout le monde parle d'ailleurs sauf Hacken. En janvier 1962 c'est Molinas qui est arrêté. Jack ne s'en fait pas, il a été malin, les paris et contacts étaient pris par ses partenaires de crime. Sauf qu'il a tout de même fauté une fois, en contactant directement un joueur de Bowling Green, Billy Reed du lycée New York's Jamaica. Et re-manque de pot, Reed fait partie des 11 joueurs ayant activement participé au réseau. Les joueurs d'Utah, Bowling Green, Alabama et College of the Pacific témoignent tous contre lui.

La victime la plus notable de ce scandale est Connie Hawkins, un enfant prodige de Brooklyn qui aurait dû être le Julius Erving de sa génération, mais au lieu de ça il est renvoyé à la maison par l'Université de l'Iowa et a passé ses premiers années banni de la ABA jusqu'en 1967 et de la NBA en 1969). (Les deux leagues ont co-existé jusqu'à leur fusion en 1976). Son crime n'est pas bien gros, avoir parfois été le passager de la Buick de Molinas, d'avoir accepté 250 dollars que Molinas lui a offert car il était fauché avec la promesse de lui rembourser. D'ailleurs, Molinas et Hacken de leur prison ont toujours dit que Hawkins n'était au courant de rien et qu'il n'avait jamais été corrompu. En 1965, Hacken écrit même au New York Post pour plaider de l'innocence de Hawkins. D'autres joueurs pâtiront d'avoir été trop naifs comme Roger Brown de Dayton, Tony Jackson de St John, Doug Moe de North Carolina qui lui pourtant avait refusé ce pot de vin. Tous ces joueurs vont mettre des années à laver leur noms et à jouer en professionnel.

Mais revenons en à l'épilogue de cette histoire

Molinas est reconnu coupable de corruption de joueurs de 1957 à 1961. Il est condamné à dix et à quinze ans de prison. Molinas y reste cinq ans, principalement à Attica, où il devient l'inspiration du film de Burt Reynolds, "The Longest Yard." Même pendant qu'il était en prison, il est impliqué dans un système qui utilise une machine de signature pour faire de faux chèques.

Il est libéré après cinq ans et s'installe à Hollywood pour travailler dans l'industrie du film pornographie et de fourrures en provenance de Taïwan.

Fin 1972, Tommie Eboli est assassiné, lors d'une purge interne à la famille Genovese, dans une rue de Brooklyn. Molinas qui alors dit à qui veut l'entendre que Eboli est son pote, d'un coup se fait moins bavard. Le 3 août 1975 alors qu'il se trouve dans la cour de sa maison à Hollywood Hills avec l'amour de sa vie Shirley Marcus, une fusillade éclate, Molinas est touché en pleine tête, Mme Marcus est légèrement blessé. Aujourd'hui encore on ne sait pas pourquoi on l'a assassiné. Deux jours après sa mort, Le LA Times fait le lien entre sa mort et celle de son ex partenaire d'affaires, Bernard Gusoff, tué le 15 novembre 1974. Molinas a récupéré les 500 000 dollars de l'assurance vie de son ami comme cela avait été conclu avec lui (chacun détenant l'assurance vie de l'autre) quand ils bossaient tous les deux dans la fourrure.

Plusieurs livres ont bien évidemment déjà mentionné cette histoire incroyable de ce génie du mal. Un de ses livres paru en 2003 et s'intitulant «The Wizard of Odds» de Charly Rosen (ex joueur et coach de basket qui a même joué contre Molinas) lui prête ses mots «'My so-called crimes hadn't hurt anybody except some bettors and some bookies». (mes soit-disant crimes n'ont blessés personne excepté quelques parieurs et bookmakers». Toujours à se donner le beau rôle, il en oublie même les centaines de vies tâchées par ses magouilles.

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Sport
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 15:55

(article publié le 20 octobre 2014 sur Outsider-Mag)

Le Mouloudia Club d’Alger (MCA) est le plus vieux club algérien mais aussi le deuxième club le plus titré et sans doute le plus populaire du pays. Toutefois, ces dernières années, le club connaît des résultats sportifs très moyens et il est même très proche de la faillite. C’est pourquoi en septembre 2011 que les supporters du club ont accueilli – avec soulagement – l’annonce de l’arrivée d’un nouvel actionnaire : la société italienne de Calabre « Edil Pellicano ». Dès le 23 septembre, les sites de supporters d’informations sportives algériens font les gorges chaudes sur le sujet. Le lendemain, le site DjaZairess publie un article annonçant que l’affaire est bouclée. Le conseil d’administration du club qui s’est réuni au siège à la Villa Chéraga a voté à l’unanimité pour cette reprise. Le site ajoute même que Rachid Marif, l’ambassadeur d’Algérie à Rome et président d’honneur du MCA, n’est pas étranger à l’arrivée d’un investisseur italien au MCA. Lors de ce conseil d’administration, une autre décision a été prise. Le petit fils du fondateur du club – Sid Ali Aouf – est élu président du CA et unique interlocuteur avec les représentants de la firme italienne. Néanmoins, il ne faut pas oublier qu’il est l’ancien trésorier du MCA et garde quelques séquelles de cette époque. En 2010, Sid Ali Alouf a été condamné à 1 an de prison ferme pour usage de chèques en bois afin de payer certains joueurs du Mouloudia (notamment l’ancien canari, Fodji Haddjaj). Le président de l’époque – Amrous – est aussi condamné à la même peine lors du procès. Ambiance !

 

Les Chanouas bien naïfs

 

Malgré tout ce passé inquiétant, les observateurs et supporters du club qualifient ce conseil d’administration d’historique même si les doutes subsistent concernant la dette du club. Plusieurs projets sont déjà inscrits dans le plan d’action de la société avec la construction d’un centre de formation à Zéralda ainsi qu’un stade durant les trois prochaines années. Après tant de déboires financiers et sportifs, l’espoir des « chnaouas » (ce qui veut dire les Chinois, surnom des supporters du Mouloudia) renaît. Hélas, la fin de l’article de DjaZairess est prémonitoire. « Les supporters ont été souvent bernés par des histoires à rebondissement et dont les dirigeants sont passés maîtres. » Pourtant, Alouf était bien optimiste par exemple lors de cette interview radiophonique datée du 24 septembre 2011.

Pour appréhender la triste histoire, il faut se pencher sur la société Edil Pellicano. Elle a créé un joint-venture avec un partenaire algérien (actionnaire majoritaire obligatoire selon la loi algérienne) dans le domaine du BTP (comme la firme italienne spécialisée dans la construction et l’immobilier). C’est ce joint-venture — « Edil Pellicano Algérie » — qui rachète plus de 67 % des actions de la SSPA (Société Sportive Par Actions) du MC Alger. La société va injecter près de 10 millions d’euros d’argent frais en 3 tranches sur un total de 5 années. La 1re de 3 millions doit valider l’accord. Franco Pellicano est le patron de « Edil Pellicano ». Par ailleurs, il a été le principal dirigeant de l’ASD HinterReggio, un club de la région de Reggio en Calare. L’équipe évolue en 5e division. Mais le « boss » est surtout identifié comme un proche du clan Borghetto-Caridi-Zindato de la ‘Ndrangheta (organisation mafieuse originaire de la région de Calabre). Un des principaux chefs de cette ‘ndrina (une famille/clan de la ndrangheta) est Eugenio ‘Gino’ Borghetto (né en 1968 à Reggio) qui se trouve également avoir été le directeur sportif de la petite équipe de l’ASD HinterReggio jusqu’à son arrestation en octobre 2010 avec 33 autres membres de son clan.

 

Le MCA, coquille pleine à ras bord de problèmes structurels

 

Malgré tout, les tractations vont bon train. Sauf que si Edil Pellicano est une sorte de coquille vide, le MCA est – quant à lui – une coquille pleine à ras bord avec de nombreux problèmes structurels. Directeurs, présidents et dirigeants n’ont pas fini de s’étriper. Depuis plus de 2 ans, un conflit latent oppose deux partis avec d’un côté Abdelhamid Zedek (ex-président du MCA) et de l’autre Sadek Amrous (l’actuel président). Les deux s’affrontent au sujet de la présidence de Mouloudia. Le 12 octobre 2011, Zedek et un collaborateur tentent d’entrer dans le siège du club, mais l’accès leur est refusé par Amrous. Évidemment, il s’en suit une belle engueulade. Les voisins agacés par un tel brouhaha préviennent la police qui emmène les partis au commissariat où un procès-verbal est établi. Les deux partis se voient notifier une convocation chez le procureur de la République pour troubles à l’ordre public. Ayant eu écho de ces problèmes, les Italiens signifient à Sid Ali Alouf, alors en visite en Calabre au même moment, qu’ils ne tolèrent plus ce genre de conduite sous peine de se retirer du projet de reprise. Les dirigeants du MCA sont pris de panique et se confondent en excuses pour rattraper le coup, mais dès lors on sent bien qu’« Edil Pellicano » a senti la faille.

Sadek Amrous (copyright : vitaminedz.org)

Sadek Amrous (copyright : vitaminedz.org)

La machine infernale est lancée. Le 4 octobre 2011, la rumeur se répand concernant l’affiliation de Franco Pellicano à la ‘Ndrangheta. Les premières dépêches tombent en Italie, mais bizarrement, il semble que peu de journaux algériens en parlent. Tout du moins via leur site internet, aucune trace d’article(s) sur le sujet. Le mois suivant, le silence est de rigueur. Après quelques recherches, il semblerait que les blogs et les sites internet des journaux ont purement supprimé les articles sur le sujet (n’oublions que le temps est passé). Mi-novembre, on annonce l’arrivée d’une délégation italienne à Alger, mais c’est la douche froide. Pellicano fait faux bond et ce n’est que partie remise. Le 28 novembre 2011, le site Kwider via « liberté-Algérie » annonce de nouveau la venue de la délégation italienne à Alger pour finaliser la reprise du club, avec à sa tête Franco Pellicano. Aouf déclare même « la venue de Pellicano est une réponse à mes détracteurs », tout heureux d’avoir enfin fait venir le patron italien en Algérie.

 

Edil Pellicano c’est du vent, de la schnoll, de la chfafa

 

Les journalistes annoncent aussi les noms de ses trois accompagnateurs : Antonino Cuzzacea, Diego Saccoman et Allesondro Tavaretti (sic). Le premier nom est une faute de frappe, sans contestation possible, le proche collaborateur de Francesco s’appelle Antonino Cuzzacrea (on peut l’attester http://www.newz.it/2009/07/10/hinterreggio-formalizzata-l%E2%80%99iscrizione-al-campionato/9326/). Comme Francesco, Antonio est un entrepreneur dans le BTP en Calabre, il dirige la D.I. Quelle surprise lorsqu’on apprend que sa société est dans le viseur de la justice comme étant une des 31 entreprises ayant bénéficié de contrats bidons attribués après des coups de pression/main mafieux dans la région de Reggio de Calabre. En octobre 2012, il sera visé par une enquête. Les deux autres noms — vu les potentielles fautes d’orthographe – sont clairement difficilement vérifiables. Il est incongru d’imaginer que le Diego Saccoman soit le joueur de foot brésilien et que Alessandro Taverriti soit l’universitaire archéologue calabrais (et signataire à de multiples reprises de pétition anti-Ndrangheta) mais bon à priori si les noms sont exacts ce sont des homonymes… Le 3 décembre, l’accord semble proche. Un membre du conseil d’administration du MCA, Ahmed Gaceb, se risque même au jeu du pronostic. « Avec Edil Pellicano c’est fait. » Aie! (article ici).

Mais Pellicano doit repartir et il n’assistera même pas au derby d’Alger contre l’USMA. Il n’a obtenu qu’un visa de quelques jours. Mais, il doit revenir une énième fois pour l’accord final. Tout le monde s’impatiente surtout que le MCA veut commencer son mercato et a déjà commencé à prendre contact un peu partout. Dès lors, plus rien ! Aucune nouvelle ! Fin décembre, la terrible nouvelle tombe. Edil Pellicano, ce n’était que du vent. Le constat est sans appel, cette société mixte algéro-italienne est un mirage. C’est Omar Ghrib, sulfureux coordinateur de la section football du Mouloudia, qui l’annonce aux journalistes. L’affaire comporte trop d’ambiguïtés pour lui. « C’est vraiment honteux de la part de ces gens qui ont créé cette supposée société mixte Edil-Pellicano Algérie en promettant monts et merveilles au MCA, profitant de l’amour que portent les supporters à leur équipe pour se faire de la publicité sur le dos du club. Nous avons fait nos investigations et il s’est avéré que cette société ne peut même pas s’offrir un siège digne de ce nom. Ces gens ont tout simplement menti au Mouloudia et perturbé l’équipe, juste pour arriver à leurs fins », déclare Omar Ghrib aux médias algériens.

 

Inspecteur Omar Ghrib

 

Ce qui a mis la puce à l’oreille d’Omar Ghrib ? L’adresse du siège social de ladite société en Algérie, plus précisément à Fouka, une ville côtière de 50 000 habitants à environ 30 km au sud-ouest d’Alger. Pour Omar, cette location est saugrenue. Pour en avoir le cœur net, il se déplace lui-même sur place. Ce qu’il va trouver va le courroucer légèrement (euphémisme quand on connait le bonhomme tapez son nom sur Google vous allez voir). « Une fois sur place, nous avons rencontré les responsables qui nous ont conduits à un semblant de bâtisse. Une fois à l’intérieur, on s’est rendu compte que dans ce siège social — si bien sûr on peut appeler comme ça un taudis — il n’y avait aucun élément montrant que nous étions dans un bureau. Permettez-moi de vous dire qu’initialement, ces soi-disant responsables nous avaient annoncé que leur entreprise était domiciliée à Draria. Comment maintenant, on nous dit que la société est à Fouka qui, administrativement, dépend de la wilaya de Tipasa. Là, il ne s’agit que d’une autre preuve que cette société mixte n’existe que dans la tête de ceux qui l’ont créée, je suis vraiment choqué qu’on arrive à cette situation, car je savais dès le début qu’il n’y avait rien de vrai dans cette histoire d’Italiens, et le temps m’a donné raison », affirme le José Anigo local.

Omar Ghrib (copyright : la gazette du fennec)

Omar Ghrib (copyright : la gazette du fennec)

Que s’est-il passé alors ? Les médias algériens et les partisans du Mouloudia essaient de comprendre. Lors de la dernière semaine de décembre, la société mixte algéro-italienne Edil Pellicano a adressé une correspondance à la direction du MCA afin de réclamer les bilans financiers et d’autres documents pour entamer son plan d’action. Or, les journalistes algériens se posent des questions sur cette demande. Sur quelle base les représentants de la société mixte se sont appuyés pour réclamer des documents confidentiels alors qu’aucun engagement d’investissement n’a été signé entre les deux parties ?

 

Hasta la vista Pellicano

 

Dans un article de Djazairess, on nous explique que le 22 septembre lors de la rencontre entre les deux partis au siège du club, les membres du conseil d’administration ont reporté sur le PV leur disposition à permettre à Edil Pellicano Algérie d’investir au MCA. Le deal ? Au bout d’un mois, mettre trois millions d’euros sur un montant global de 10 millions qui sera investi au cours des années à venir. Mais l’argent n’est jamais arrivé. De plus, la visite de Francesco Pellicano n’a rien apporté de nouveau au dossier. Ce dernier a tenu une réunion avec les représentants du conseil d’administration du Mouloudia, mais sans réussite. L’engagement signé le 22 septembre 2011 n’est pas reconduit. L’homme d’affaires italien s’est contenté d’un engagement verbal qui consiste à aider le MCA dans la création d’un centre de formation. Pour les observateurs, l’engagement verbal de la part du patron de la société mère ne donne pas le droit à Edil Pellicano Algérie de demander les bilans financiers du club. Ces mêmes observateurs annoncent alors « sans risque de nous tromper » que l’investissement ne verra pas le jour. Plus de trois mois après l’annonce de la venue des Italiens, rien n’a été fait. De surcroît, la société mixte n’a présenté aucune garantie financière confirmant leur participation. Le glas a sonné. Les espoirs de Mouloudia se sont envolés. Le club reste dans l’impasse financière.

Aujourd’hui, Franck Pellicano n’est plus le président du club HinterReggio Calcio. Il a été remplacé par Armando. Pellicano, lui aussi patron dans le BTP (Costruzioni Sas Di Pellicano’ Armando& C.). Néanmoins, Antonio Cuzzocrea en est toujours le vice-président. Pour le moment, Franco n’a jamais été poursuivi pour association mafieuse. Le 12 février 2012, le journal algérois Le Soir annonce qu’un nouvel investisseur va arriver.
 Il s’agit d’une agence de sécurité, de gardiennage et de surveillance de VIP détenue par un Algérien, Eddir Loungar, qui n’est autre qu’un proche de l’ancien dirigeant et président de section « jeunes » du MCA, Kamel Loungar. Une arrivée consentie par le CA de la SSPA/MCA qui donne son accord pour vendre des actions à ce partenaire dont l’arrivée à Alger est annoncée pour le 18 février. Sauf qu’il y a encore un blocage avec le Conseil d’Administration. Il ne veut pas céder la totalité du club à Loungar. Les supporters (motivés par les déclarations de Loungar) protestent contre le Conseil, mais rien ne bouge. Le 26 avril, le site mouloudia.org annonce le retrait de Loungar.

Et bis répétita.

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Sport
commenter cet article
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 17:50

 

 

Passons à la présentation d'un autre gros morceau du soccer NCAA féminin, StanfordStanford.png. La fac californienne prestigieuse peut s'énorgueillir d'avoir une équipe particulièrement redoutable (au milieu de la quarantaine de programmes sportifs aussi bon les uns que les autres).

Eliminée en 2013 par UCLA 2-0 en 1/8ème de finale. La déception a été immense. 

Niveau arrivées, Stanford a fait un recrutement 5 étoiles (celui de 2013 était particulièrement réussi aussi) avec notamment la future star Andi Sullivan, milieu de terrain en équipe nationale depuis les U15) elle était la lycéenne numéro 1 en 2014 et c'est Stanford qui a raflé la mise et elle est déjà installée dans le 11 de départ. Rajouté à ça des Zoe Pacalin ou des Jaye Boissiere et des Sarah Robinson et vous obtenez le meilleur recrutement de la saison. 

Niveaux départs celles des jumelles Payne notamment l'attaquante Sydney mais surtout celle de Courtney Verloo la buteuse et leader de l'équipe, 95 matchs dont 77 comme titulaire, 23 buts et 25 assists. Son départ va être dur à gérer. Verloo a signé pro au Western New York Flash, l'équipe d'Abby Wambach.

Même si le départ de Verloo est une perte, Stanford ne manque pas de talent devant. 

Tout d'abord  Chioma Ubogagu une anglo-nigério-américaine pétri de talent (même si déjà Senior),  petite anecdote son grand père à joué à Tottenham. Sans compter sur Taylor Uhl (Senior elle aussi) qui en 63 matchs a inscrit 48 buts et fait 13 assists. (Elle a été transféré de l'université du Minnesota l'année dernière. Cependant elle n'a pas encore ouverte son compteur but pour le moment. La star de ce début de saison côté Stanford c'est Ryan Walker-Hartshorn une sophomore qui en est déjà à 5 buts et 1 assist cette saison.

L'équipe ne manque pas d'argument non plus derrière avec Jane Campbell (sophomore) la gardienne internationale U17 (elle a joué la CDM 2012) elle a déjà été appelé à un camp d'entrainement de Team USA A en janvier 2013. La demoiselel possède un bagage technique et athlétique impressionnat. On a souvent dû que là ou le foot féminin avait de gros lacunes c'était au poste de gardienne, Campbell, elle, nous prouve que les nouvelles générations qui arrivent sont pétris de latent à ce poste. En tout cas c'est elle la titulaire indiscutable au poste cette saison et pour le moment elle n'a encaissé aucun buts et effectuée 19 arrêts. La défense emmenée par les expérimentées Kendall Romine et Laura Liedle est une des plus solides de la NCAA. 

Le coach est Paul Radcliffe, présent depuis 11 ans. En 11 ans il a toujours mené Stanford au tournoi final et il est même le coach de soccer qui a gagné le plus de matchs, 194 ! Avec lui Stanford a remporté 3 fois le titre NCAA, le dernier en 2011.

Pour les observateurs Stanford est ranké 4 malgré un début de saison tonitruant (victoire contre North Carolina, Duke, Portland, Florida et Santa Clara et un match nul contre Notre Dame). Pour ma part, cette équipe a tout pour remporter le titre cette saison et même s'installée longuement sur le trône. 

 

 

Virginia Tech, est l'équipe qui pour le moment réalise le meilleur départ de la saison avec 10 victoires sur 10.  Cette équipe est surprenante, on compte dans ses rangs assez peu d'internationales et pourtant elle est ranké en 3 pour le titre NCAA.  C'est une équipe dont le 11 arrive en fin de cycle, les filles se connaissent par cœur et les recrues s'intègrent parfaitement dans le schéma du coach. C'est rééllement une fac nouvelle dans la course au titre NCAA, elle n'avait jamais été ranké aussi haut.

Petit point noir, leur calendrier a été clément pour le moment mais maintenant elles devront affronter Notre Dame, Duke North Carolina, FSU, et le 26 octobre le «derby» contre Virginia. Là on saura si l'équipe a l'étoffe du champion.

Rayon arrivées, un recrutement honnête, à l'image de l'équipe, des joueuses du cru (et Virginia n'est pas vraiment un Etat au gros bassin de population donc pas simple), aucunes néo-internationales ni stars 5 étoiles. On sent l'ambition d'un programme qui est tout zautre que celui de ses concurrents directs.

Rayon départs, celui de Jazmine Reeves drafté par les Boston Breakers, la première joueuse drafté par une équipe pro pour ce programme.

Le coach s'appelle Charles Adair et c'est à lui que les Hookies doivent ces excellents résultats. Depuis son arrivée en 2011 il en est déjà à 56 victoire pour 5 défaites. Dès sa première année il qualifie l'équipe pour les Sweet 16 (16ème de finale) pour la première fois dans l'histoire de VT. En 2013 VT établit un nouveau record pour la fac avec 19 victoires durant la saison. Inimaginable. Cet homme est en passe de devenir une légende au sein de l'université, alors l'envie de faire encore mieux va pousser l'équipe à se surpasser une fois de plus.

La star de l'équipe pourrait être Murielle Tiernan, la joueuse du cru et déjà buteuse à 7 reprises en ce début de saison  mais en fait la star c'est l'équipe entière, 9 joueuses ont déjà mis deux buts ou plus sur cette demi saison, une stat qui en dit long.   27 joueuses ont déjà eu des minutes de jeu pour Virginia Tech, un turnover important possible aussi à cause de la faible opposition pour le moment.

 

Voilà pour les 5 universités favorites pour le titre. Mais attention à quelques outsiders à commencer par les Tar Heels de North Carolina. Le programme de soccer mythique du soccer NCAA américain. Qui a vu tant de grandes championnes en son sein ces 30 dernières années (Mia Hamm notamment, Tobin Heath etc...). Un programme à la base même du succès des Team USA par le passé. 22 titres pour eux dont 5 dans les années 2000 et le dernier en 2012. La saison dernière a été très difficile, l'équipe a été éliminé en 1/8 par les Aggies de Texas A&M 2-0.  Rankée seulement en 10, le début de saison donne raison au classement seulement 4 victoire et déjà deux défaites. L'équipe à dû faire face à deux départs importants, deux stars de 3ème année, Kealia Ohai et Crystal Dunn. L'équipe a pourtant de trèsbonnes joueuses (Amber Munerlyn, Summer Green, Katie Bowen, Bryane Heaberlin etc...) un nombre d'internationales à faire palir n'importe quelle fac (mis à part Stanford peut être) et pourtant c'est difficile. Le coach Anson Dorrance qui est là depuis le début du programme il y a 35 ans, avec son expérience va sans doute trouver la solution, en attendant cette saison les Tar Heels ne seront pas favorites.

 

Mais il faudra aussi se méfier de Penn State (mes chouchous) malgré une élimination en 16ème en 2013. Même si le départ de Maya Hayes fait du mal (drafté par Sky Blue), on comptera sur le leadership d'Emily Hurd.

Texas A&M sera aussi coriace, les freshman  sont talentueux, à suivre la jeune Stephanie Malherbe non elle est californienne et pas française) le duo Shea Groom – Kelley Monogue en est déjà à 15 buts et 7 assists à elles deux.

Et enfin Texas Tech et Florida ont eux aussi des arguments à faire valoir. Les premiers avec une Allie Murphy en folie et Florida avec Savannah Jordan qui plante but sur but et un recrutement ambitieux(à l'instar de leurs meilleures rivales de FSU) avec l'arrive de l'internationale A slovène Pamela Begic. Une équipe en fin de cycle la aussi qui aura du cœur à l'ouvrage.

 

J'espère que cette petite preview vous aura plu.

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Sport
commenter cet article
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 15:11

La saison de Soccer féminin universitaire redémarre et depuis quelques temps une envie folle me prend de faire un petit preview de cette future saison qui s'annonce comme les dernières années palpitante. On connait tous la passion des jeunes américaines pour le soccer et cette passion est largement assouvie par l'équipe nationale A et ses stars mais aussi par ses universités qui n'hésitent pas à mettre les moyens pour mettre sur place des programmes de soccer ambitieux et compétitifs.

Je vais tenter de faire un état des lieux des forces en présence en présentant 5 des équipes prétendantes et quelques outsiders.

Le soccer féminin est avec le volley et la gymnastique les sports numéro 1 pour les féminines dans les sports universitaires américain et comme le volley le soccer est un «fall sport» un sport d'automne. Les saisons se déroulent du mois d'août au moins de novembre.  Les équipes disputent vingt à trente matchs (en comptant quelques amicaux) voir par exemple le calendrier de Penn State ou celui de Virginia calendrier Virginia.  A l'instar des championnats pro de sport américain, ça dispute des matchs parfois à 3 jours d'intervalle, ça joue n'importe quel jour bref ça na'a ni queue ni tête mais c'est pas grave.

Chaque équipe donc dispute le championnat de sa division (Big 12, Pac 10, Mid Atlantic etc...) elle peut donc remporter deux tires, celui de sa division (en forme de mini tournoi) et le championnat national. Pour se qualifier pour le championnat national il faut évidemment un bilan positif au niveau des résultats et à la mi novembre normalement on peut constituer un bracket de 64 équipes qui vont en matchs à élimination directe s'affronter jusqu'à la finale.

Voilà pour le déroulement, au niveau des règles ce sont les mêmes, à noter un nombre de changement illimité et le fait qu'en cas de match nul lors des tournois de division il y a deux prolongations pour déterminer l'équipe gagnante et si pas de buts, le sorce en reste là.

 

Sur cet avant propos, rentrons dans le vif du sujet avec la présentation des équipes favorites. Contrairement aux soccer masculin NCAA chez les féminines les surprises sont moisn nombreuses et ces dernières années on a souvent retrouvés les 7-8 mêmes équipes en ¼ de finale.

 

Commençons par UCLA logo-bruins.pngle champion en titre.  L'équipe a battue Florida State 1-0 après un but lors de la première prolongation, un but signé Kodi Lavrusky  Le match était serré, et aucun but n'avait été inscrit jusque là.

Les Bruins la saison dernière ont surpris tout le monde et ce bien que l'équipe disposait de plusieurs jeunes internationales américaines en U17 et U20 avec notamment Lauren Kaskie, grand espoir américain au milieu de terrain qui pour sa 1ère année freshman a participé à tous les matchs de l'UCLA avec certes un seul but et 1 assist (je précise assist vu que la notion de passe décisives est différente ici). Mais surtout avec Gabbi Miranda (qui vient du même club de Lindsey Horan, les Colorado Rush) 17 capes en U17 et la aussi pour sa première saison 22 matchs dont 17 comme titulaire et 1 but 4 assists.

UCLA s'est appuyé sur une défense de fer l'année dernière pour s'imposer seulement 8 buts encaissés en 27 matchs. Les performances de la gardienne Katelyn Rowland lui ont permis d'être la gardienne titulaire des U20 américaines lors de la dernière coupe CONCACAF et CDM.  C'est une équipe expérimentée, qui avec ses seniors Sarah Killion, Caprice Dydasco, Ally Courtnall, Megan Oyster et surtout Sam Mewis (international A des USA depuis le 7 mars 2014) aura à cœur de bien figurer encore cette année et de conserver son tiree. Mais surtout de mettre le pied à l'étrier des plus jeunes car UCLA a fait un gros recrutement. 

Lauren Kaskie, Darian Jenkins et Miranda la saison dernière (toutes U17 à l'époque) et cette année MacKenzie Cerda, rankée dans les 15 meilleures attaquantes lycéennes du pays par TopDrawer. (on peut ironiser sur ce type de classement il est vrai mais il donne une idéee quand même) une buteuse californienne prolifique qui a participé une fois à un rassemblement des U18 américain en décembre 2013.

Gabrielle Matulich autre californienne rankée 7ème meilleure lycéenne du pays.... Un tempérament de feu déjà sélectionnée en U18, une défenseure au gros potentiel athlétique. On pourrait parler d'Arielle Schechtman la gardienne au physique impressionant ou encore la gardienne norvégienne des U19 Siri Ervik. Bref de quoi voir l'avenir en bleu et or.

UCLA a enregistré le départ de 2 joueuses titulaires indiscutables en 2013, toutes deux seniors arrivées au terme de leur scolarité. Jenna Richmond l'inusable milieu de terrain aux 91 matchs avec l'équipe (drafté par Kansas City) et Chelsea Stewart la DC.

Leur début de saison est bon (le niveau est très fluctuant au sein des divisions ou en NCAA) 7 victoires 1 nul contre North Carolina un match sans buts et où la gardienne de UCLA a battu un nouveau record pour l'université 39 matchs sans buts encaissés. Pour les highlights. 19 buts marqués pour 1 seul encaissé, les observateurs les placent en numero 1 pour leur propre sucession.

 

En NCAA difficile d'établir quel est le schéma tactique d'une équipe, ils ne sont jamais annoncés sur une feuille de match ou quoi ou qu'est-ce.  Pour UCLA la possession de balle est une primauté de jeu (ça l'a été en finale l'année dernière contre Florida State) le haut niveau technique de leur milieu de terrain le permet. Ca joue physique et posément.

Pour finir cette équipe sera redoutable mais on en saura plus lors du début des «play-offs» du championnat pour voir si elles sont prêtes. Leur coach Amanda Cromwell qui à peine arrivée en 2013 a déjà offert un titre aux Bruins, est une ancienne joueuse pro, sortie de Virginia, elle a fait partie de Team USA en 1995 pour la CDM et réserviste pour les JO de 96. Elle compte 55 sélections et a joué pro aux Whashington Freedom, Atlanta Beat et San Jose CyberRays.  

 

Florida State, Seminoles.png les finalistes malheureux de l'année dernière, vont retenter une nouvelle fois de ravir ce titre après deux campagnes encourageantes mais pleine de désillusion à la fin. Depuis deux ans les Seminoles montrent les crocs, emmené par la N°10 islandaise Berglind Thorvaldsdottir, la superstar qui l'année dernière a fait sensation pour son année freshman. http://www.seminoles.com/ViewArticle.dbml?ATCLID=209574224&DB_OEM_ID=32900 

 

Cette fac au recrutement très international  (7 joueuses non nord américaines) depuis 3 ans a su hisser le niveau de jeu et a progressé chaque saison. Cette année 2014 doit être celle de Florida State et ce même si le noyau de l'équipe est encore jeune (seulement 4 seniors). Ce sera justement la dernière année de l'autre islandaise de l'équipe la milieu de terrain Dagny Brynjarsdottir, ses stats et faits d'armes à Florida State en font une des toutes meilleures défenseures du pays et même historiquement du programme de la fac. Un CV impressionnant qui ne sera pas de trop pour mener l'équipe loin.

A noter que l'ex du PSG Nora Kervroedan ne fait plus partie de l'effectif, elle est aujourd'hui à l'Université Central Florida pour son année junior, bonne route à elle. Niveau recrutement, 5 seulement, notamment Emma Koivisto la finlandaise internationale A à 9 reprises déjà. A part cela, recrutement de joueuses de bon niveau mais pas de recrurs 5 étoiles.

Rayon départ, les Seminoles n'ont connu qu'un seul départ mais de taille, leur DC senior et leader Kassey Kallman qui a été drafté par Kansas City en janvier 2014 (Kansas qui est devenu champion de la NWSL).

Le coach Krikorian http://image.cdnllnwnl.xosnetwork.com/pics33/400/HL/HLGWSRVGLXNHAXH.20140728205050.jpg, à la fac depuis 10 ans, va donc s'appuyer sur le groupe de l'année dernière à peu de choses près. Ce coach prone un football offensif qui n'a pas toujours payé mais qui bat des records de buts. Ce n'est qu'en 2011 que la fac remporte son premier titre de division ACC. Il a tout de même transformé cette gentille fac en redoutable équipe morte de faim at au pourcentage de victoires impressionnant chaque saison. Ancien sélectionneur des U19 américaine avec qui il remporte une médaille de bronze mondiale en 2004. Il a aussi coaché dans le championnat pro féminin américain les Philadelphia Charge et 2000 à 2003 et a coaché Marinette Pichon alors MVP offensive 2002.

Le début de saison des Seminoles ne déroge pas à la règle avec 23 buts inscrits en 8 matchs et 6 encaissés (Brynjarsdottir en est déjà à 4 buts personel).  A noter tout de même la défaite face au rival régional Florida 2-1 match joué devant 3569 spectateurs à domicile. Prochain match contre Boston College, un gros qui opposera un autre niveau par rapport aux derniers adversaires (Steson qui se prend 7-0 ou Saint Johns qui en prend 4).

La suite du programme ACC les verra affronter Virginia (on en parle juste après) Virgina Tech (les deux Virginia étaient demi-finalistes en 2013, FSU avait battu VT 3-2) puis North Carolina et Duke.  Du lourd donc et déjà un avant goût des play-offs pour les joueuses. Grosse côte car les observateurs ne placent FSU que 5ème dans le ranking pour le moment, mais ça peut changer en cas de victoires surles équipes citées plus haut.

 

 

Virginia, demi-finaliste en 2013 tombé face à UCLA aux TAB (1-1 après prolongation puis 2-4 aux TAB), sera redoutable aussi cette saison. Esprit de revanche allié au talent de cette équipe et son tempérament offensif, ça n'annonce que du bon. 

Meilleure attaque en 2013 : 78 buts. Certes les niveaux de certaines équipes NCAA permet certains cartons comem en D1 française mais ça reste une belle perf. Et comment ne pas parler du duo Makenzy Doniak - Morgan Brian (toutes deux U20, ont participé à la dernière CDM), prépondérant dans le succès de l'équipe. Doniak qui a été la lauréate du Hermann Trophy (meilleur joueuse NCAA) 2013 avec 16buts et 14 assists.  Les observateurs pensent que Virginia peut dépasser les 80 buts cette année. C'est une équipe en fin de cycle, beaucoup de joueuses du 11 sont en 3ème ou 4ème année. 

Le recrutement ces 2 dernières années a été intéressant avec quelques néo internationales, Olivia Hazelrigg, Shea Newman, Kristen McNabb, Alexis Shaffer mais peut être pas suffisant pour le moment pour assurer la pérénité sportive de la fac. A noter la présence de Morgan Stearns la gardienne sophomore, multi internationale au grand potentiel.

En ce début de saison c'est un sans faute 10 matchs 10 victoires (dont 2 amicaux) 35 buts marqués et 4 encaissés. Le coach Steve Swanson, 14ème année à la fac, a batti le succès de l'équipe petit à petit, patiemment. Ancien coach à Stanford et Dartmouth où il a connu le succès. Il est le seul coach à avoir gagner plusieurs titres de conference dans trosi conférences différentes. IL remprote le premier titre ACC de Virginia en 2004.  Il a aussi connu le succès avec les U20 en 2012 au Japon, c'était lui le sélectionneur. link 

La suite de la saison va faire monter l'équipe en puisance avec les déplacements à FSU, Notre Dame, Bonston College, Duke et Virginia Tech. Les observateurs rankent Virginia en 2ème position derrière l'UCLA cette saison. A n'en pas douter elles seront coriaces en play-offs, leur grande expérience leur servira surement.

La deuxième partie de la présentation bientôt avec Virginia Tech, Stanford et North Carolina.

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Sport
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 15:28

Non vraiment, ce n’est pas possible là, même les médias français s’y mettent toujours à leur manière (c’est-à-dire je copie colle l’AFP ou le premier média qui en a parlé et hop c’est fait). Jeremy Lin est le yellow Maba (surnom que lui donne certains fans des Knicks déjà en référence au black mamba Kobe Bryant), une anomalie du basket et tous les jeux de mots y passent bref c’est aujourd’hui une curiosité ambulante parce que ben à l’instar des blanc dans la culture populaire les jaunes savent pas sauter.

 


L’Histoire est belle convenons-en, et quand elle est jolie forcément on enjolive, on invente et on fait passer ceux qui sont passés à côté du phénomène pour les dindons de la farce.
Jeremy Lin n’a pas été drafté en 2010, comprenez qu’il n’a pas été choisi parmi les meilleurs universitaires (ou étrangers) lors de la grande cérémonie annuelle ou les franchises s’échangent et choisissent des joueurs de basket comme des images Panini. Notez que ce système de draft je l’apprécie ca elle permet une redistribution des « cartes » justement et propose aux plus mauvaises équipes de la saison passée de choisir un futur possible « franchise player » afin de redorer le blason sportif de leur club.
Bref Jeremy n’est pas de ceux-là est-ce une injustice ? Ben non malgré ce que veulent-nous faire croire les médias, Il était dans une fac ou le programme basket n’est pas connu et encore moins côté, pouvait-il en être autrement? Assurément non !  Cependant et c’est tout à son honneur Jeremy va participer au summer league avec la franchise de Dallas et là il tape dans l’œil de pas mal de monde car en deux matchs il va tenir la dragée haute au numéro 1 de  la draft 2010, John Wall (meneur drafté par Washington), et là déjà la belle histoire commence, Dallas lui propose un contrat mais Jeremy lui veut Goldenstate ( l’équipe d’Oakland en Californie) son équipe de cœur, il y va et signe deux ans.
Seulement voilà et ça les médias n’en parlent pas non plus mais à Goldenstate il y a déjà deux meneurs scoreurs exceptionnels, Stephen Curry et Monta Ellis, et non seulement ce sont des machines de statistiques mais en plus ils jouent 40 min et ne sont jamais blessés alors ben Jeremy là encore fort logiquement cire le banc et n’a que peu de minutes même si cette équipe collait parfaitement au style de jeu de Jeremy, (on joue vite, on shoote beaucoup, bcp de passes) mais voilà l’histoire ne dure qu’un an il est coupé de l’effectif en fin de saison après avoir joué en moyenne 9,8 minutes par match (29 matches joués pour environ 2,5 points pa match en moyenne).
Il va à Houston mais là encore cette équipe a pléthore de meneurs/arrières (Lowry, Flynn, Dragic, Lee, Martin) et il ne jouera quasiment pas, c’est dur pour lui mais encore une fois est-ce vraiment la faute de Houston ? Il le coupe début décembre de leur effectif et là le destin de Lin va connaitre un sort nouveau.

 

22 v’la les Knicks

 

Il signe aux Knicks le 27 décembre 2011 pour pallier aux blessures de la nouvelle recrue, le fantasque Baron Davies, le rookie Shumpert est lui aussi blessé, Mike D’Antoni le coach veut pallier à toutes mauvaises suprises, Lin est engagé au salaire minimum et file en D League (la ligue de Developpement) il y fera un seul match avec un triple double à la clé (comprenez de stats au-dessus de 10 dans trois catégories statistiques) 28 points, 11 rebonds et 12 passes. Malgré tout NY pense à libérer Lin avant le 10 février (date à laquelle son contrat aura été effectif et acté) pour prendre un nouveau joueur. Le marasme sportif de NY poussera D’Antoni a laissé une chance à Lin lors du match contre New Jersey le 4 février et là Lin marque 25 points, 5 rebonds et 7 passes.
Le marasme sportif de NY, les coachings critiqués et critiquable de Mike D’Antoni qui sentait l’ombre de Phil Jackson sur sa nuque, le manque de jeu collectif, l’égoisme des deux stars de l’équipe Anthony et Stoudemire qui vampirisent les ballons et leur incapacité à jouer ensemble, des erreurs de castings sur la base arrière, (bibby qui n’a plus de shoots) , un Fields aux abonnés absents puis un Carmelo Anthony blessé ont fait que Lin a eu sa chance et tant mieux oui c’est effectivement une belle histoire, mais il en faut pas oublier les faits et rester rationnel.
Si Lin continue se bonnes performances ave el retour de Carmelo et là oui je serais encore plus impressionné, car là il ne pourra plus shooter 20 fois dans le match et ce n’est pas lui qui shootera en dernier pour sauver le match. Il a su fluidifier le jeu de NY et faire briller ses coéquipiers (Chandler et Novak en tête) mais rien n’est gagné et toute cette flambe autour de lui risque de lui jouer des tours même si le garçon semble très humble. Son dernier match il a fait un 10 points (4/6 aux shoots) 13 passes en 26 minutes ce qui est très bien et c’est ce qui sera certainement ses stats après le retour de Carmelo, il en faudra plus trop compter sur des 25 pts à tout berzingue et j’espère que le public et les médias ne lui mettront pas trop la pression si ses stats sont en baisse et c’est ça le risque. Dans une ville et une franchise qui n’en est pas à sa première « hype » (duhon, felton notamment), espérons qu’il gardera son peps qui a permis à NY de revenir dans les 8 premiers de sa conférence avec 7 victoires consécutives

La Hype dont il bénéficie vient aussi de sa couleur de peau bien sûr (comme la hype concernant Tebow était dû à sa foi évangélique à la limite du prosélytisme) , Lin (comme Tebow d’ailleurs) sont néanmoins de très bon athlètes qui méritent leur place au plus haut niveau grâce à leur volonté et à leur talent mais on les jugent aussi par rapport à des choses qui n’ont rien à voir avec le sport mais plus à la politique, les gens les aiment parce qu’ils les pensent différents de la norme mais en somme il ne le sont pas, ils ont les mêmes qualités physiques que n’importe qui dans leur sport.
On n’a pas attendu Lin pour savoir que les asiatiques pouvaient être bons au basket si ? et Yao Ming alors ?  Voyez même moi finalement je me fie à la simple couleur de peau de Jeremy pour affirmer qu’un asiatique peut jouer au basket alors qu’on s’en fout, le sport est un feeling qui peut s’acquitter des dogmes physiques parfois mais qui doit à tout prix s’acquitter de ces dogmes ethnico-religieux.

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Sport
commenter cet article
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 18:13

Depuis plusieurs années maintenant, ce sport millénaire japonais est en proie aux scandales et autres troubles divers attenant à ces lutteurs et à ses heyas (écoles de sumo), parfois plus des peccadilles qu’autre chose mais ou le zèle moralisateur au sein même de la NSK (Nihon Sumo Kyokai : la fédération japonaise de sumo) et des médias nationaux et internationaux poussent la fantasmagorie et parfois même l’hypocrisie à son paroxysme (rappelant les plus grandes heures du journalisme et le dopage sur le Tour de France). Comme si à l’instar d’autres sports on découvrait que les sportifs vertueux n’existaient pas, même dans le Sumo, et à qui on veut prêter de hautes valeurs morales mais où l’idée de rédemption est fortuite, est-ce logique ?

 

Le Tournoi de Mars prochain a été annulé (une première depuis 65 ans) à cause d’un scandale sur des matchs truqués, une investigation qui concernait les matchs de baseball et qui a dérivé vers le milieu Sumo après la découverte de mails et de conversations (textos) téléphoniques, Les faits sont situés entre mars et juin de l'an dernier, je reviendrais sur ces fait plus loin dans l’article.

 

En regardant en détails ces différents scandales, on distingue qu’elles n’ont souvent aucun lien avec la pratique même du Sumo, ces pseudos révélations semblent déballées parce que le Sumo est un sport qui a cultivé parfois une culture du secret, non pas par tromperie même plus par tradition et que forcément les suspicions vont bon train. Il n’est pas question d’adopter l’attitude des trois singes de la sagesse néanmoins la pondération est de mise.

Tout cela découle t il d’un pur problème structurel ou à un problème sociétal ?

 

L’ex Yokosuna Asashoryu en est un exemple assez typique, de cette course à la morale que se livraient les médias du monde entier et la fédération de sumo japonaise.

Ceux qui suivent le Sumo et j’en fais partie, connaissent bien ce lutteur Mongol, arrivé à l’année 2001 en division makuuchi (la 1ère division du Sumo) et qui a véritablement bousculé les règles établis sur le dojo par les énormes (par la taille et le poids surtout) lutteurs Américains Akebono et Musashimaru. Un « petit » trapu devenu en deux ans (mars 2003) un Yokozuna, enchaînant les performances de haute volée, régnant sans partage sur sa discipline.

De 2003 à 2007, il est quasi imbattable tout en défrayant un peu la chronique disciplinaire en ayant eu par deux fois un comportement anti-sportif à l’encontre de Kyokushuzan, il est même disqualifié lors du tournoi de juillet 2003 pour lui avoir tiré les cheveux lors d’un combat.

Un comportement qui est peu habituel chez les sumotoris il est vrai.

 

Un caractère bien trempé

 

L’année 2007 sera l’année où il devra se défendre de multiples attaques, contre les diffamations d’un journal à sensation japonais l’accusant de payer ses adversaires pour les faire perdre face à lui, il gagnera le procès (ou une trentaine de lutteurs et la NSK avait aussi porté plainte contre le magazine) en mars 2009.

En août 2007, Akinori Asashōryū est sanctionné par la NSK avec une interdiction de participer au tournoi d'automne en septembre et à celui de novembre et une baisse de 30 % de son salaire pendant quatre mois, pour avoir simulé une blessure aux ligaments l'empêchant de prendre part à une tournée caritative au Japon alors que dans le même temps il disputait un match de football de gala en Mongolie. Il s'agit de la plus sévère sanction prise par la JSA à l'encontre d'un yokozuna depuis la mise en place des grands tournois professionnels il y a quatre-vingt ans.

 

Les sanctions prises à son encontre agacent même certains médias japonais à l’époque et qui n’hésiteront pas à parler de « crise du sumo ». Sa vie privée fait la Une entre 2007 et 2009, reconnu coupable pour fraude fiscale, un divorce…et la NSK ne lui lache pas la bride, il gagnera encore 6 tournois durant cette période mais un dernier fait divers va le pousser vers la sortie, une banale bagarre dans une discothèque début 2010 qui fera les choux gras de toute la presse internationale avec les raccourcis les plus navrants sur le Sumo, preuve encore que l’éphémère et l’accidentel sont aujourd’hui considéré comme la substance unique de l’information, les tenant et aboutissants, le contexte sont dépeints en deux lignes et encore souvent pour mieux faire passer les vessies pour des lanternes.

Asashoryu annonce sa retraite (intai) anticipant (ou pas d’ailleurs) la sanction de la NSK.

En marge, d’autres lutteurs ont eu maille à partir avec la discipline et le zèle de leur fédération ces dernières années, des lutteurs, gaijin (étrangers) qui plus est, sont exclus après avoir été  accusés d’avoir consommé du cannabis, un de ces lutteurs le russe Toshinori Wakanohō est d’ailleurs derrière les accusations envers une trentaine de lutteurs sur la pratique des « pot de vins » (yaocho) entre lutteurs.

L’Ozeki Kotomitsuki lui se fera épingler en mai 2010 (avec 18 autres lutteurs et entraineurs de sumo) sur des paris illégaux sur les matchs de baseball orchestré par les Yakuzas.

C’est par ailleurs via cette enquête que le dernier scandale a éclaté la semaine dernière, plus d’une dizaine de combattants (qui officiaient alors en Juryo, la 2ème division de sumo).

 

Le Yaocho

 

L’expression « faire du yaocho » signifie plus ou moins faire de la magouille (ce n’est pas la traduction littérale), un autre terme existe dans le sumo pour décrire une situation analogue, celui de 'ninjo-sumo', « sumo de sympathie », qui signifie perdre à dessein par compassion pour la situation de son adversaire du jour. Mais le yaocho tel qu’on peut le « connaître » dans le monde du Sumo ces dernières années semble plus être lié à l’argent qu’à la simple empathie même si probablement des cas de « ninjo-sumo » doivent aussi exister.

 

L’existence du yaocho choquerait plus aujourd’hui qu’avant ? Pourquoi ? Cette pratique très marginale qui plus est, a plus d’un siècle d’existence, à quand un article sur les forçats du sumo ?  Oups je pense que ça déjà été fait en fait…. Il est sûr que la vie dans une école de Sumo n’est pas des plus simples, on est soumis à une forte autorité et à un entraînement intensif et en quasi huis clos. L’usage de stupéfiant, les brimades sont des corollaires exclusifs du monde du Sumo ?  Assurément non !

 

Le dernier scandale est directement lié à cette pratique mais n'aura pas de conséquences pénales car pas considéré aux yeux de la loi comme criminelle (aucune liaison avec la pègre). Les textos incriminés parlent d'échanges de bons procédés ("il me doit une victoire", etc) et pour certains scénarisent la manière dont le combat va se dérouler. La police aurait comparé le déroulement des combats en cause et les scénarios énoncés colle parfaitement.

 

13 personnes seraient impliquées, dix noms ont été divulgués par voie de presse et ont été convoqués par la NSK et risque très probablement l’exclusion, 12 de ces lutteurs se trouvaient en Juryo (2ème division) à l'époque des faits.

La NSK frappe fort car dès lors que le yaocho n’était pas connu véritablement du grand public. Disons en tout cas que cette pratique n’avait jamais été mise en évidence dans une enquête de police, car il est probable que les fans de Sumo connaissaient certainement le yaocho ainsi que son extrême marginalité. La fédération détournait quelque peu le yeux et a laissé faire, maintenant elle ne le peut plus.

Elle doit frapper fort pour faire bonne figure non ? 

Cela rappelle d’autres méthodes pitoyables de certains dirigeants de foot en Europe ou du scandale du dopage dans le cyclisme, mais restons dans le sujet.

Le ministre des sports japonais menace de supprimer le statut d'association d'utilité publique à la NSK, qui entraînerait alors sa dissolution.

Beaucoup d’amateurs de Sumo pensent aujourd’hui qu’il est inévitable que la NSK prenne des mesures proportionnelles à ses décisions passées (à la limite de la gabegie concernant le yaocho). On parle déjà d’une remise en question totale du système voire même de l’exclusion de la majorité des rikishi (lutteurs) des deux premières divisions car le problème c'est que désormais le doute est permis pour tous ceux qui assistent aux bashos, pour chaque combat. C'est une question d'image, de crédibilité, le phénomène (je le répète marginal) a été mis à jour par une investigation policière, la NSK ne voudra pas faire preuve de mansuétude.

Aujourd’hui, les fans de Sumo sont inquiets pour l’avenir de leur sport, un tournoi annulé, peut être d’autres bientôt....... Le sumo survivra t il au long processus de rédemption ?

On ne peut qu’espérer des jours meilleurs et rien d’autre.

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Sport
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 14:05

Alors mr lepoux évidemment si on est contre votre plan anti-supporters c’est qu’on est de collusion avec les éléments racistes et violents je présume ?  Voilà c’est tellement simpliste votre vision (merci BHL) malgré tout je vais mettre un terme à vos rêveries ! Et puisque ça fait du bien et surtout parce que on a le droit à la parole nous aussi !

 

Lepoux euh leproux, vous êtes seul et vous êtes trop c.. pour vous en rendre compte. Les peoples de merde qui signent votre manifeste démago, ils en ont rien à foutre, ils n'iront pas dans votre stade ce sont des hypocrites tout comme rama yade qui continuera son clientélisme sur votre gueule, tout comme la licra qui continuera à vous cracher dessus. Les anonymes qui signent votre truc ils iront jamais au Parc les trois quarts trouveront toujours le trajet long, l’équipe nulle, les places pas attractives pour ne pas venir surtout que la majorité de ces gens sont soit des gens qui viennent de Liège ou de Gisors et que le dernier truc qu’ils feront s’ils visitent Paris c’est d’aller voir une équipe de chèvres dans un stade malgré leur dires soit des gens qui n'en ont rien à foutre et qui profiteron de votre connerie pour cracher leur haine de notre club au stade..

 

Bref en Août il seront quelques uns peut être, en novembre ils seront moitié moins (de quelques uns autant dire pas grand chose), en février quand on sera reléguable il vous restera tous vos invités qui supporteront l’équipe adverse et à la fin quand on sera officiellement en L2 et que kombouaré fera le forcing pour recevoir à l’avance son trophée de meilleur entraîneur de L2 vous serez seuls dans votre corbeille pourri entouré de quelques habituels flagorneurs qui cette fois vous diront tête basse : « ton plan extra sportif était déjà nul mais le plan sportif merci quelle arnaque » et ils vous renieront et vous ne serez pas invité aux mariages de leurs progénitures. Et quand Sammy le kebab traoré viendra vous réclamer une année supplémentaire de contrat parce que dixit « la L2 je connais ça a toujours été mon niveau préféré quoique ah non merde c’est la cfa mon niveau parce qu’il y a des buvettes ou on vend des merguez à côté et je peux en manger pendant le match si on me fait jouer latéral », vous lui accorderez tout penaud parce que bon il est sympa sammy il vous a offert une casquette d’une franchise nba dédicacé par lebrone bryant, que sammy connaît perso il vous a dit, un grand joueur de ligue de développement. N’empêche le nom de la franchise est bizarre « big twat » ça doit être une équipe de la côte ouest !

En plus vous aviez signé une clause avec sylvain armand (en repos intensif pour surmenage intellectuel après avoir lu son premier marguerite yourcenar) pour le faire revenir si l’équipe descendait en division inférieure.

Vous ferez venir francis lalanne en coach mental et vandamme pour expliquer aux joueurs qu’il faut être aware comme une plante qui n’a pas d’yeux ni d’oreilles et que ça fait toute la différence en football en L2 (ou en jupiler league il se rappelle plus).

 

Bref on exorcise un futur morose que beaucoup d’amoureux du club quevous virez aujourd’hui ne veulent pas voir, trop tristes comme moi d’être abandonnés sur le bord de la route.

Et pas la peine de rameuter votre toutou riolo le mec qui fait un blog qui ferait rougir de honte un skyblog de collégien tellement la syntaxe semble provenir directement de ses doigts dont il n'a pas trouvé la notice d’utilisation.

Le langage sms quand on est journaliste ça la fout mal et les mecs qui écrivent comme ils parlent ou qui font des fautes d’orthographes même en parlant on appelle ça le syndrome luis fernandez !

Mais tout ça vous vous en foutez, mettre des femmes et des enfants en masse dans un bateau qui coule c’est votre logique chevaleresque qui m’échappe quelque peu (et je ne dois pas être le seul).

Un mec courageux aurait dénoncé le contrat de sécurité bidon qui vous lie à la préfecture de police de Paris, vous savez ces gens qui vous font payer une somme astronomique pour voir 1500 flics se branler, siroter leurs bières et laisser des néo nazis venir ratonner devant le virage Auteuil ! Parce que même sans les soit disant 15000 grands méchants loups abonnés, la 3P vous fera encore raquer un max pour votre sécu à la con, vous avez pas encore compris ça ?!

Ils en ont rien à foutre de vous et du club !

 

Je me doute que l’atmosphère d’un stade vous vous en foutez aussi mais quand le stade, comme il y a 15 ans sera rempli, aux trois quarts par des supporters adverses vous vous en foutrez toujours ?  Filez autant de places gratuites à des invités et le meilleur moyen de vous construire une ambiance hostile et très aléatoire!  Ce club n’est pas populaire et vous ne me ferez pas croire que 500 000 personnes attendent impatiemment d’aller au stade après que vous vous soyez débarrassé de 16000 « nuisibles » qui les empêchent eux les grand supporters de suivre leur club.

Quand il fera froid, nuit, avec une équipe de merde ce sont vos peoples qui viendront en vison vous soutenir ? Ce seront vos « familles » qui voudront sortir le soir pour voir des matchs aux horaires si familiaux (de 19h à 21h) voir une équipe de chèvre locale en train de brouter le terrain ?  Qui se déplacera pour ce club ? Qui vous protègera de la vindicte populaire qui sera (soyez en sur) encore plus tenace et violente qu’avant !   Vous êtes seul face à vos conneries et entouré d’incompétents notoires (cf mon article pas de titre mais plein de bon mots). Qui aimera ce club même relégué ? Vous allez vite vous rendre compte que votre plan ne servira pas à faire aimer Paris et qu’au contraire c’est l’inverse qui va se passer, vous aurez encore plus d’ennemis qui s’infiltreront juste dans votre stade aux yeux de tous et feront tout pour vous nuire. Vous avez laissé le champ libre à des dizaines de milliers de gens de venir cracher leur haine directement au Parc, bravo le pire ennemi du club n’aurait pas fait mieux !

 

Tout ça vous vous en foutez je me doute et je me répète! Quand les supporters adverses (français et européens) viendront nous mettre la misère, vos familles de consommateurs auront deux solutions soit rejoindre la cause des visiteurs (ce que beaucoup feront) soit se taire et ne plus revenir dans un stade où on se fait insulter.  Haha je vois d’ici le tableau 2000 stéphanois ou des napolitains (pourquoi pas) qui foutent le bordel, devant vos 1500 flics de merde qui bougeront pas, et qui mettront le tazzu (comme disent les corses) dans le stade et se régaleront de la leçon de football qu’infligera leur équipe à la notre.  Oh putain vous allez vous retrouver avec 45000 supporters adverses dans le stade ça sera comique !

Oh et puis le lendemain les bollos de journalistes qui vous lèchent aujourd’hui vous cracheront dessus parce que l’équipe est nulle et que kombouaré met giuly latéral gauche et erding en defense central parce que « c’était le truc à faire, on a trop bien joué et si la frappe de peguy va dans le but au lieu d’aller 15 mètres trop à gauche on aurait pu faire une défaite géniale 3-1 quoi ».

Les journalistes vous désosseront et persifleront sur l’ambiance morne et résignée du Parc ! Alors là je vois ça d’ici ces retournements de vestes habituels de ces gens haha ! Et vos people ils seront où ? En boîte ou dans un stade adverse !

On était sûrement des truffes tout compte fait nous les abonnés, les seuls à supporter votre nullité, croyez bien qu’une famille ça siffle aussi, c’est mécontent aussi, ça insulte aussi. Z’avez vu quevilly stade familial de beaufs qui encourageait leurs gosses à crier paris on t’enc… c’est beau c’est la fête ! 

 

Le truc de filer des places gratuites à des enfants ou des femmes ben dans l’idée personne n’est contre déjà et que ce système aurait pu être mis en place en plus du système d’abonnements. Vous allez foutre des familles de consommateurs derrière les buts ou on voit rien ? Ils vont écrire des lettres (ou des mails) de réclamations vos clients ! Vous avez intérêt à faire un Barça bis pour que votre projet réussisse, enfin à court terme (cf le stade français) ça dure jamais bien longtemps ces trucs là.

Vous pensez que les gens feront des tifos ? Et ils feraient comment ?  Qui va payer le matos, qui va se bouger pour préparer tout ? Je crois que vous n’avez aucune idée de ce que c’est le boulot d’une assoc. Vous êtes un jerk !

Déjà des femmes et des gosses au Parc il y en a, enfin sauf dans votre corbeille présidentielle là j’en ai jamais vu, un peu de mixité svp mr lepoux euh leproux (je m’y ferais jamais). Pourquoi il n’y a pas de « minorités visibles » dans les dirigeants du club ? Encore une fois donnez l’exemple hein !

 

 

Quand tu vas au musée tu sais que tu vas voir la Vénuse de Milo ou la Joconde…quand tu vas au Parc t’es pas sur de voir du spectacle hein !!! Donc non le stade c’est pas une sortie quelconque, tu vas dans l’inconnu, dans l’expectative.

Moi je vais pas au stade pour me faire mettre au tapin par les supportes adverses, j’y vais pas pour les entendre chanter et comme on peut pas dire qu’on peut y aller pour voir un spectacle plaisant (en l’occurrence pour nous du beau jeu de la part de l’équipe locale) on y va pour le bruit et le odeurs parce que nous on aime ça ciontrairement à chirac, mais allez y invitez pleins de gens qui n’en ont rien à foutre ! Entre ça et le rugby ils choisiront vite leur camp et ce sera pas le votre !

Le plus drôle c’est qu’en plus vous allez peut être vous faire voler la concession du Parc…alors là finir au SDF (ou sdf) ça sera la fin de tout et un suicide professionnel pour vous. Il vous restera peut être la suisse comme Kita. Haha !

 

Le pire c’est que tout le monde à chaque fois vous trouvera des excuses quand vous casserez encore un peu plus l’identité du club….Quand le stade s’appellera Parc des Princes de Lu et que ça vous rapportera 100 000 malheureux euros (un mois de salaire de kombouaré) on vous dira « oui il fallait le faire ». Quand vous casserez le code couleur du club pareil « oh oui il était nécessaire de jouer en turquoise et chaussettes vertes ça fait plus écolo ».

Quand on rebaptisera les zones du stade en tribune bazin et kop leproux, tribune présidentielle tom barrack et tribune « paris au texas » on vous applaudira. De même si vous mettez une vuvuzela chépakoi à la place du logo du club « c’est festif » ben voyons ! Et après tout ça quand sportivement le club sera toujours à la dérive, les gens qui soit disant vous soutiennent ils diront quoi ?  « Putain ça ressemble à rien mais je m’en fous je vais au Nou Camp moi », vous l'aurez dans l'os!

 

Vous allez niquer le club juste pour avoir une caresse de sarko ? C’est triste d’en arriver là !

 

 

 To be continued…..

 

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Sport
commenter cet article
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 15:17

Aujourd’hui les gens pensent avoir un avis sur tout mais c’est faux…ils paraphrasent ce qu’ils ont entendus à la radio/à la télé ou ce qu’ils ont lus dans les journaux ce n’est pas ça avoir un avis.



Ce qui m’énerve c’est le paradoxe qu’ont les gens sur ce sujet…le considérant comme frivole et pas intéressant mais sur lesquels ils racontent n’importe quoi avec la plus grande mauvaise foi et en calomniant le plus possible. La calomnie pourtant c’est grave. Ces pseudos intellos à deux balles qui se croient irrévérencieux en traitant un sujet aussi « peu intéressant intellectuellement » de manière péremptoire, se croyant au dessus de tout soupçon de collusion avec les bien pensants ou avec le « peuple décérébré » des stades de foot.

Les affreux comme Marianne, qui te parlent de la « loose » d’un club, ils feraient mieux de balayer devant leur porte les pathétiques chevènementiste nationaliste de gauche.

Et Barbier le malfaisant, alors je me doute que c'est chiant de faire un édito par jour mais de là à raconter des bêtises pareilles c'est un comble.  Il nous parle d'insertion des jeunes de banlieue par le sport, je dois avouer j'ai pas écouté sa diatribe, rien que le titre m'a énervé alors on m'a fait un résumé, donc oui pour lui les noirs et les arabes ça jouent qu'au foot ou au basket.... il a oublié de proposer des cours rap aussi, et puis il pourrait proposer de la varape tant qu'on y est.  Ahlala les bobos are back, ces solutions sont pourries, le club au stade de france? Mais qu'est ce que c'est que cette merde? Mais oui bien sur c'est pour coller encore plus au cliché du banlieusard, pfiou il en a des idées lui! On change tout? Et pourquoi faire? Il s'en tape du foot et il donne son avis c'est pitoyable.  Il n'y a que les punks qui ont le droit de tout détruire pour tout recommencer, lui peut retourner rue Saint Denis pour s'encanailler et se faire dégorger l'aspic, il aura toujours sa gueule de 20 balles usagés et ça sera toujours un schmarek.
Déjà je lui propose d'aller voir le centre de formation du Paris SG à Saint Germain en Laye avant qu'il l'ouvre de nouveau c'est le seul endroit ou ça respire le travail et le respect, moi Saint Germain ça représente quelque chose pour moi, si c'est pas son cas tant pis. Sur ce point le club n'a aucune leçon à recevoir d'un rédacteur en chef d'une rédaction à 100% blanche et boboïsé. Venant d'un mec qui porte l'écharpe de mitterand on s'attendait bien à des clichés de droite! Qu'est ce que c'est que ce délire? Ce club n'est pas une franchise sportive américaine qu'on déménage au gré des opportunités économiques. Dont on change le nom, les couleurs mais ça veut dire quoi ça? Ce n'est pas de la naiveté c'est du cynisme à l'état purement concentré!
C'est fou le manque d'empathie qu'on suscite, on est complètement déshumanisé, jeté en patûre.

Le journalisme pamphlétaire on s’en passerait bien…ce n’est pas parce que Victor Hugo en a fait que c’est quelque chose de noble. Pas d’arguments, pas de logique, pas de construction, pas de structure, c’est tout simplement pathétique et un truc est sur, ça ne les honore pas malgré ce qu’ils peuvent penser !

 

Entre le qui aime bien châtie bien et les adorateurs du mercure au chrome sur la jambe de bois il n’y a qu’un pas. Ils font partie de la même famille des atrophiés du bulbe et impotents notoires qui peuplent ce pays de merde. L’opium du peuple ce n’est pas le foot c’est la haine du Paris SG !

Complexe d’infériorité ? Condescendance pitoyable ?  Xénophobie régionaliste ? Que des belles valeurs dont est victime un simple club de foot.  Peut on se sentir flatter d’une telle assemblée qui vocifère ?  Assurément c’est plus gênant qu’autre chose.

Et en plus ils ont besoin de mentir, calomnier et rabaisser un sujet dont il ignore tout mais qu’on leur dit de haïr en bon mouton qu’ils sont.

C’est beau la France et ça a toujours été comme ça, un pays se vautrant dans la vanité la plus nazbroc et donnant des leçons sur tout aux autres citoyens du monde.

Entre les bollos qui vous font des éditos à la radio pour vous dire que rennes est une ville de foot ou des gens brouillés avec leur propre image qui font des leçons de morale à faire rougir Camille Desmoulins (même si je l’aime bien) on est bien servit niveau valeurs morales et intellectualisme de traîne bâtons.

 

Tout le monde y va de sa phrase ou de ses considérations à la con, condamnant à tour de bras en mélangeant les faits, les agresseurs et les agressés.

Les débordements, dans les autres stades provinciaux, dans la violence verbale et physique sont traités avec une parcimonie et une mauvaise foi confondante qui ne laisse aucun doute sur l’hypocrisie médiatique et politique (cf mes articles bagarre sur fond de gros sous).

On pourrait en faire des centaines de pages sur le traitement médiatique, tellement de portraits au vitriol de ces chevaliers blanchâtres sur lesquels je crache, sur lesquels nous crachons.

Car c’est bien là notre seul luxe, la haine que l’on inspire de manière totalement fantasmagorique ne laisse aucun doute sur notre passion et ne laisse aucuns remords à haïr en retour…mais de manière frivole bien sur ! :p

 

Des politiques qui ne se remettent jamais en cause


Comment certains osent la ramener alors qu'ils ont participé au pourrissement? la dissolution de Boys par Alliot-Marie a grandement amélioré les choses c'est vrai, il n'y a plus que des indépendants "potentiellement incontrolable" maintenant! On respirait mieux dans les rues, ils étaient plus dangereux que des terroristes ces gens là. Quand d'autres provinciaux insultent les morts sans conséquences le deux poids deux mesures comme toujours!  Toujours à créer des situations frustrantes, de l'inégalité de traitement, ca contribue grandement à la paix des ménages! Mais ces erreurs les paiera-t-elle? Ben non elle en remet une couche dans le liberticide en plus c'est hallucinant et incompréhensible! Comment des politiques peuvent ils ne jamais se remettre en cause?  Des débiles mentaux! La remarque fait rire venant d'une personne qui n'a fait qu'empirer la situation au mépris des mises en garde (même de ses propres services).


Il y a quand même des élus qui pensent que cracher sur ce club va les aider à être réélu….c’est le mirage absolu quoi…le mec doit vraiment tenir ses administrés en haute estime intellectuelle pour qu’il puisse imaginer que ce genre de déclarations le fera élire à vie ! Putain la misère ! Ces mecs viennent parler de tolérance et ils n’ont que de la haine dans la bouche !

 

Et on les laisse déblatérer leurs bêtises de fachos à la con ! Pays de merde !

Ah la victime expiatoire….c’est du marronnier à fond les ballons ça, on tourne entre les syndicalistes, les immigrés, les juifs, les pauvres et le Paris SG ! On change pour ne jamais laisser la rage s’extirper du corps des bougres azimutés à la télé ! Et on les façonne, on leur fabrique leurs niches idéologiques et on se retrouve à chaque élection pour les voir voter comme des cons ! C’est tellement bon pour tous ces gens de se sentir du bon côté de la barrière et d’avoir des gens à haïr dans leur propre pays sans qu’on les bassine avec l’idéal de terre d’accueil de la France, du pays des droits de l’homme et du droit à la différence. On les fait se sentir fier d’être xénophobe sans remords….juste pour quoi ? Des élections ? De la gloriole médiatique ? Un pays de merde fasciste! La loi du plus fort c’est celle du plus nombreux youpi ! Depuis que les attaques médiatiques se multiplient c'est étrange je sens tous les supporters se ragailladirent, rebomber le torse et être à nouveau prêt à défendre coûte que coûte leur club.
Parce que plus vous nous trainerez dans la boue plus on se sentira propre et plus vous, vous serez sale parce que c'est vous qui vous salissez avec votre boue idéologique xénophobe et intolérante et pas nous!


Il nous faudrait des bon samaritains, des gens honnêtes et droits pour redresser au moins sportivement.

 

Et on les trouvera où ces mecs avec le coeur et la foi? Ces gens qui aideront le club, qu’ils le respecteront et qui le feront respecter ?

Moi je ne rêve plus et je n’ai plus la candeur de croire qu'il y a des gens compétents et honnêtes qui pourraient redresser ce club! C'est quasiment fini c'est tout! Ce club est un jouet aux mains de gens puissants et non aux mains des supporters....ok ils vont se débarrasser de nous et ça fera quoi? Le plus gros pouvoir de nuisance c'est les médias, les flics et les politiques et eux on ne pourra pas s'en débarrasser. Toutes ces merdes arrivent aussi à cause de dirigeants (passés et présents) à la con qui ont laissés la situation pourrir, à cause de politiques clientélistes et agissant n'importe comment et des flics mal formés et pathétiques d'inaction.
Bref en tout cas je n’ai jamais vu autant de gens dégoûtés au stade, tout est pourri!

Il fera quoi le nouveau président motivé quand des associations viendront lui bourrer le mou avec leurs messages à foutre partout parce que selon eux c’est dans un stade qu’on éduque les masses et puis en plus c’est gratuit (ah ça quand c'est leur opium le foot c'est bien), tout ça ramène la politique au cœur d’un endroit où il n’a pas lieu d’être.

Il fera quoi quand ils utiliseront le club comme d'un panneau publicitaire pour n'importe quelles conneries? Quand on le fera payer cette prime au spectacle pitoyable et que les élus verts le feront chier pour leur pauvre subvention à deux balles qui vaut moitié moins que ce que le club paie à cette mairie à la con.

Il fera quoi quand la préfecture (même sans hools ou ultras) voudra mettre 1500 flics (incompétents on l’encore vu dernièrement) juste parce que c'est le club qui régale et qu'il faut qu'ils occupent 1500 alcooliques un samedi soir.

Il fera quoi quand ces joueurs de merdes feront un caca nerveux parce que leur entraîneur leur aura dit un gros mot? Il fera quoi avec les journaleux qui le feront chier avec leurs questions et qui souffleront le chaud et le froid et qui installeront toujours un climat d'instabilité autour du club et instrumentaliseront encore plus la pseudo masse de supporter (enfin ce qu'il en restera). Franchement moi j'y crois plus, personne ne viendra nous aider en tout cas en toute bonne foi. On paie tous les pots cassés de ces enfoirés de canal plus, de tous ces bâtards qui se sont sucrés sur le dos du club, qui piquait dans la caisse, qui se dorait la pilule et ces gens là on ne leur fera jamais leur procès. Les supporters sont mis à mort ok certains ont donnés le bâton pour se faire battre mais on ne mérite pas ce sort surtout si c'est pour que les autres destructeurs du club aient bonne conscience.
J’y crois pas aux bons samaritains plein d'argent et d'autorité qui viendraient nous sauver.
Après je ne lâcherais pas ce club mais j'ai surtout l'impression que c'est ce club qui nous lâche! Les vautours arrivent et ils ne laisseront pas grand chose derrière eux!

Nos dirigeants ne savent pas négocier et qu'importe qui sera à la tête du club, ils se laisseront toujours faire, enfin bon s'il n'y a plus de groupes, ils feront ce qu'ils voudront et on peut dire adieu à l'identité de notre club. On connaît très bien le pouvoir qu'ils ont, ils vont nous détruire, pourquoi feraient ils preuve de mesure? On s'en est toujours pris plein la gueule pour pas un rond....alors ils hésiteront peut être un temps à nous donner le coup de grâce car ils sauront qu’ils perdront leur poule aux oeufs d'or, le club facile à corrompre, facile à ridiculiser, facile à montrer du doigt mais ils nous lâcheront pas, que ce soit en cassant tout ou en laissant les choses en état et à continuer à diviser pour mieux régner!


Les supporters doivent rester que des supporters c'est à dire? Des moutons sans cervelles qui doivent supporter l'insupportable? Autant les bagarres internes sont pitoyables c'est sur, autant les actions contre colony et ces joueurs de merde étaient les meilleures chose à faire.
Le stade j'y poserais même pas le cul si c'est pour bêler et se faire « opiumiser » par le foot ! Nos dirigeants pensent qu’ils vont retrouver des candides pour supporter ces guignols? S’ils ne se bougent pas le cul il y aura le bernabeu de nouveau à gueuler et à siffler même sans assocs, c'est comme ça! Ok les assocs c'est pas parfait mais c'est les seules qui inculque la culture club, j'aurais bien aimé que ce soit un peu différent mais c'est pas le cas! De toutes les choses dans ce club, les associations ont été les seules à bien vieillir! A apprendre la patience, à communiquer un peu plus, à s'ouvrir tout en restant réactif.

 

Que les journaleux de merde ne donnent pas de leçons, un supporter n’a pas à supporter l’insupportable, ça équivaudrait à dire que ce sport est justement un opium, une drogue qui vous ramollit et qui vous transforme en veau, en béni oui oui.  Comment supportez une telle indigence puisque nous ne sommes pas des robots ni même une chorale ?!

De quel soutien nous devons nous fendre encore pour prouver notre amour pour ce club ?  Quels lauriers ces journaleux nous tresseront ils, si nous continuons à supporter sans rien dire la nullité de ces joueurs ? Nous n’avons toujours reçu que des queues de cerises pour notre soutien depuis des lustres. Il n’y a pas de rubrique « ambiance de match »  dans les journaux ou de récompenses objectives à même de juger la passion, l’exubérance et la fidélité véritable d’un public. Le foot ce n’est pas la fête, c’est un enjeu permanent entre politique et social surtout concernant le Paris Saint Germain FC. Les jaloux qui guettent la défaite synonyme, pour des millions d’abrutis xénophobe anti francilien, de joie. Comme si le parisianisme médiatique nous favorisait, nous, supporters de Paris alors que notre défaite est synonyme pour eux de punition divine à notre encontre. Conneries ! Ils sont bien contents les rennais qu'on parle pas de leur défaite pitoyable face à Quevilly (club de cfa) ou encore toulouse et sa défaite face à Brest ou Auxerre qui se prend une fessée à grenoble ou encore un autre club qui se fait sortir par carquefou hum? et j'en passe!
Et ces joueurs de merde qui se foutent de nous !

Ils ne sont pas payés normalement, ils ne méritent pas plus de mansuétude que les autres. Dans la logique d’aujourd’hui s’il faut les traiter en employés (puisque l’amour/respect du maillot n’existe plus), ils seraient virés pour manque de résultats et manque de compétence et pourtant. Mais qu’est ce qu’on s’en fout de savoir que le fils Hoarau n’ira jamais au Parc ? Il veut se barrer ? On ne s’attendait pas à ce qu’il reste, il se serait trouvé une autre excuse de toute façon. Il prend mal qu'un ado lui ait craché dessus ça se comprend mais omettre de signaler, dans ce reportage pourri, que pas mal d'autres supporters sont venus le voir et le soutenir c'est malhonnête de sa part je trouve! Mémoire sélective?

 

De quels droits certains pensent que l’ont doit se taire ? Pourquoi eux parleraient ils ? Pourquoi eux jugeraient ils ? De quels types de citoyens parlent ils ? Dans tous les autres domaines, on a le droit de gueuler mais pas dans un stade et pourquoi si la situation l’y appelle pourtant.

Une flopée d’hypocrites qui en protège d’autres, voilà la situation médiatique.

 

On peut constater que l’audit financier fait par colony était plutôt juste…canal a traité ce club comme de la merde et à fait n’importe quoi et en laissant un gros déficit. Il fallait résorber ce déficit c’est sur, avoir un déficit en L1 c’est dangereux, il y a la dncg, on peut être relégué administrativement, on est pas en Angleterre ou Liverpool a 800 millions de déficit.

La politique d’austérité du club, on peut la comprendre sur certains points pour cette raison même si pour moi l'investissement dans le sportif est primordiale et nécessaire et est la seule garantie d'amortissement et ils ont fautés.
Malgré tout l’audit sportif lui a été pathétique, il y avait des manques constatés la saison dernière, et Kombouaré n’en a eu cure, il a fait n’importe quoi….ne recrutant pas à des postes importants et empêchant certains jeunes ayant des profils pouvant amener des solutions et de la concurrence dans le groupe pro, de participer au « sain turnover » que tout club pro doit avoir. Tous les postes auraient dû être doublés même sans coupe d’europe. Au lieu de ça certains jeunes qui auraient pu être utile dans le turnover sont grillés puisqu’il a même refusé qu’ils soient prêtés pour s’aguerrir (alors qu’ils n’ont plus rien à apprendre en cfa).

En 2006 on fait signer pro une dizaine de jeunes joueurs champion de leur catégorie d’âge la saison précédente, pour quel résultat ?  On a fait signer à la va vite sans connaître le véritable niveau des ¾ d’entre eux et sans qu’une véritable politique élitiste de prêt soit envisagée. Une politique visant à connaître la valeur intrasèque de ces jeunes…on s’est retrouvé avec un embouteillage de joueurs à la valeur fluctuante, c’est tout ce qu’on a eu.

 

Ce que je regrette aussi c’est la dichotomie du discours des dirigeants…ne pas nier l’austérité financière tout en se voulant ambitieux, cela dénote d’une extrême malhonnêteté. Nous annoncer 76 millions d’euros de budget ça rime à quoi ? C’est quoi un budget ? On aurait tendance à croire qu’on a 76 millions d’euros sur un compte mais non ce n’est pas ça !

« 4ème budget de France donc on a doit être 4ème » voilà les propos pathétiques et pitoyables de robin leproux président du club. C’est n’importe quoi !   Leproux le mec qui vient sans idées, sans ambition, sans réseaux et sans un sou....un nuisible, un homme de paille, du vent quoi!
- Accompagné de son toutou skropeta le mec qui a une tête à coup de boule et une grande langue qui bave. Vu sa propension à traiter tout le monde de baltringues c'est pas étonnant qu'il se prenne des coups de boules!
- Boindrieux le droopy qui nous bassine avec ses jérémiades, il parait qu'il en a marre et qu'il veut se barrer n'empêche ça fait bientôt deux ans qu'il le dit et il est toujours là....pour l'amour du maillot sans doute, le mec n'y connait rien en foot mais c'est lui qui fait signer les mecs c'est logique!
- JP d'Havillilée chépakoidésolépourl'orthographe, aka la mèche folle, il passe plus de temps à se recoiffer qu'à faire son boulot. Hypocrite et menteur ça va de paire, veule et communiquant foireux aussi. Un sombre personnage nuisible de plus qui a largement contribué au climat malsain!
- Roche et Pécout la paire d'incompétents, pas un joueur potable en quatre ans! Faut le faire, ils sont en vacances les trois quarts du temps et quand ils bossent ils sont jamais aussi occupé que quand ils ont rien à faire.

Il n’y a aucune culture club, nos dirigeants ne respectent même pas les couleurs historiques !  Et dès qu'ils le peuvent ils nous la font à l'envers, des promesses jamais tenus, que ce soit des remboursements de frais médicaux (pourtant promis) ou de respecter le code couleur établit dans une convention signée par toutes les entités du Parc. Ou encore la carotte du prix des abonnements qui ne devaient pas augmenter durant l'été 2008. A chaque fois une relation de confiance aurait pu être mise en place, le club a craché dessus ni plus ni moins malgré les efforts consentis par les associations. Voilà le type de relation que veulent ces dirigeants, de la défiance et de la parano voilà!


C'est le jour et la nuit entre la partie de Saint Germain en Laye (regroupant le centre de formation et les féminines) et le siège dans le sinistre 16ème sud. La passion des bénévoles, le respect affiché envers un club, le sérieux et l'assiduité au boulot des membres du staff à Saint Germain est  l'exact opposé de la froideur, la veulerie, l'incompétence et la nullité de ceux (mis à part quelques exceptions qui se reconnaitront) du siège à Paris.
Et on voit le résultat, les féminines sont première, elles ont pas beaucoup d'argent mais pourtant elles ont su combiner ça avec de l'ambition (de la vraie). Et de la suite dans les idéees, comme se faire prêter deux joueuses internationales fançaises le temps de la trève dans le championnat américain. Camile Abily et Sonia Bompastor filerait de bonnes leçons de foot à cette grande courge de Traoré (qui soit dit en passant se repêt d'être payé aussi cher pour être aussi nul, si si il s'en vante auprès de tous ceux qu'ils croisent)! 
Bref il y a plus de passion et d'enthousiasme dans les propos de Brigitte Olive Manager Général de la section féminine du PSG que dans celles pitoyables de robin leproux.
Les résultats des équipes de jeunes sont tout aussi prodigieux, une bonne détection (malgré ce qu'en pensent certains esprits chagrins qui veulent 10 000 euros offerts chaque mois par Paris pour leur club amateur sans doute) et du sérieux et presque toutes les équipes sont premières dans leur catégorie d'âge! Incroyable non!
Pourquoi onprendrait pas exemple sur ces talents déployés dans les autres sections du club?  Solution trop simple surement!

On peut effectivement dire que peut être le public fait de l’ingérence pour ce qui est des coups de pression aux joueurs….mais nous le faisons parce que personne au club n’est capable de le faire, parce que personne n’en a la volonté ou la légitimité. Ils s’en cognent du foot, il n’y a que nous pour rappeler aux joueurs dans quel club ils ont signés et quel est le standing de celui-ci.

Les relations avec le public c’est donnant-donnant, le respect ne doit pas être unilatéral, les supporters ne peuvent être traînés dans la boue ainsi et s’ils le sont, les réactions épidermiques à l’encontre des joueurs est alors normal.  On parle de l’Angleterre mais chez eux on respecte le public, les mecs se battent sur un terrain, il y a une vraie proximité avec les fans. On se fait confiance. Chez nous c’est impossible, une relation de confiance aurait pu être installée il y a deux ans les dirigeants ont préférés trahir les associations.

Les joueurs sont inaccessibles, faut pas les embêter, faut pas leur parler…ils sont dans leur bulle d’ego et d'auto satisfaction et c’est pathétique ! On peut avoir confiance en ces gars là ? On les connaît pas, ils se branlent la nouille et bavent dans les journaux dès qu’un truc ne leur plait pas.  Ils insultent à tout va, se défendent avec des extincteurs quand on vient leur causer ou insultent nos mères, se prennent pour des caids alors qu'ils ont été élevés dans un centre de formation....leurs bagnoles ils nous les doivent, leurs bijoux, leurs casquettes aussi, même leurs femmes ils nous les doivent. Pourquoi veulent ils jouer au malin? Ca serait intéressant de baver un peu, quels joueurs font cocu leur tendres épouses hein?  On sait tout d'eux, on est leurs banquiers, leurs serveurs, leurs voisins, leurs cuisiniers, leurs coiffeurs....on sait quand il lache un pourboire au resto.....on sait où ils sortent. Bref si Paris c'est petit (selon un jeune con d'attaquant au prénom composé de 24 ans) ça l'est surtout pour eux pas pour nous!

 

Il faut que les joueurs arrêtent de s’enfermer dans cette bulle !

En Angleterre les supporters ne semblent pas désabusés par leur rôle, parce que leurs joueurs leur rendent bien ce respect, nous on est dans la frustration permanente, nos chèvres broutent et n’en font qu’à leur tête. Il n’y  rien entre eux et nous, on peut pas faire cause commune, enfin on ne peut plus. On a tout donné les années précédentes, les journaleux parlent des quelques petits incidents après une défaite à Caen sans en rappeler le contexte (reléguable et il ne restait que 4 matchs, chauffés par deux sous merdes de joueurs caennais) mais dès qu’il faut parler des plus de 1000 parisiens à toulouse qui foutent une ambiance de fou, le stade plein face à sainté avec un super hommage à pauleta (alors qu’on aurait pu s’en foutre hein vu qu’on est des gros méchants!) putain ça les journaleux ils en parlent pas, de cette passion, ils s’en foutent cette bande d’hypocrites. Et là on existera plus, des groupes entiers qui disparaissent, des aventures humaines, des histoires incroyables qu’aucuns aigris ne me salira !

C’est en moi pour toujours, l’amour des tribunes et la haine des joueurs égocentriques et du pognon roi !

 

On ne devait pas crever en silence…..et pourtant!

 

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Sport
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 15:09

Il n’y a vraiment que les politiques et les pontes du football français pour le croire. Penser que le football est une fête dans un système de promotion/relégation, est-ce possible ? NON

Penser que le football ce n'est qu’un jeu et rien d’autre avec tous les impératifs économiques et politiques qu’il engendre, est ce honnête ? NON

Alors à quoi jouent ils ces gens qui pensent être l’élite sportive et intellectuelle de la France ? Quelle vision archaïque ont ils du supporter ? Cette « élite » cultivent le paradoxe de penser que c’est un sport de masse « abrutisant » et « opiumisant » tout en l’utilisant à des fins clientélistes et comme faire valoir des valeurs pathétiques et suintant le fascisme à plein nez ! 

Le sport spectacle c’est un truc élitiste et rien d’autre.

 

 

Incroyable mais vrai, certains pensent que le football est encore un sport de valeur !  Notion risible pour tout bon supporter qui se respecte. Mais de quelles valeurs ? Le pognon roi ? La frivolité de changer de club tous les 6 mois pour un joueur ? Les propagandes médiatiques qui utilisent le foot comme support ? J’en passe et des meilleurs !

 

Le football est en état de mort clinique, et le football français c’est à croire qu’il n’a jamais existé ou si peu. Des stades de 20 000 places en moyenne et à moitié vide durant la saison. Des horaires de merde le soir (pourquoi s’étonner du peu d’enfants dans les stades après ?). Des programmations en L2 le vendredi et le lundi (alors avec ça on touche le fond du pathétique).

Une équipe nationale en désamour (hallucinant mais parlant), des classes sociales et intellectuelles entières qui boycottent le stade pour des raisons fumeuses et idéologiquement très contestable. Une vision du football totalement passéiste et une opposition football/rugby des plus ridicules font de la France le nain du football mondial. Un pays du Tiers Monde qui ne doit son ticket pour le prochaine coupe du monde pour cette seule raison : être un pays du Tiers Monde footballistique donc.

 

Le football spectacle est une notion tout a fait viable sous certains conditions drastiques.

Le système comme aux USA est parfaitement logique, pas de promotion/relégation, des franchises bâtis sur des centaines de millions d’actifs joueurs/images/merchandising. Des prix de places exorbitants, tout un prospect mercantile parfaitement assumé, , avec les meilleurs ligues de la planète pour leur 4 sports majeurs (Baseball, Basket-ball, Football Américain, Hockey sur glace).

Rajouté un système égalitaire (le seul dans ce pays vous me direz CQFD) de position de draft, en gros les équipes qui ont le plus mauvais bilan comptable durant la saison régulière obtiennent le droit de choisir les meilleurs universitaires afin de renforcer leur équipe et ainsi avoir la possibilité de bâtir une équipe compétitive pour la prochaine saison.

 

Ce système les Anglais l’ont essayé avec bien sur des changements mais l’idée était la même, des places hors de prix (mais chez eux les bourges vont au stade et le prolo ait prêt à se ruiner contrairement à la France CQFD) des centaines de millions d’euros investis pour acheter les meilleurs joueurs et mieux vendre les droits de diffusion à l’étranger et une merchandising à toute épreuve, le tour est joué….Mais ça n’a pas duré longtemps.

 

En mai 2002 certains supporters anglais (et oui ils râlent aussi eux malgré ce que tu penses, ménes) s’offusquent notamment de la décision du président du club de Wimbledon FC (un club du sud d Londres) de délocaliser l’équipe (comme une franchise) sur une ville à 150 Km de la capitale anglaise : Milton Keynes. Les fans de Wimbledon décident de répliquer et créent leur propre club de foot l’AFC Wimbledon et rebaptisent le Milton Keys Dons FC en  « Francise FC » qui devrait jouer à Londres une saison (problème de stade à Milton) devant des tribunes vides.

 

Cause différente mais même effet, une frange des supporters de Man U fondent leur propre club, le Football Club United of Manchester, en 2005. En désaccord avec l’acquisition de leur club par un financier américain Mr Glazer.

Les supporters de Liverpool lancent des pétitions pour virer leurs propriétaires canado américains. Les fans de Portsmouth il y a deux semaines ont manifestés dans la ville pour protester à l’encontre de la politique sportive et financière de leur club.

Aujourd’hui 18 clubs de Premier League sur 20 sont endettés jusqu’au cou (la crise financière n’a fait qu’accélérer le processus) près de 800 millions d’euros de dettes pour Man U ou Liverpool.

Il est beau le football anglais aujourd’hui à cause de ce football spectacle business à la con!

 

Autre notion effrayante induite par nos « dirigeants » le foot c’est la fête ! Hahahaha mais bien sur on est content quand on gagne mais pas quand on perd surtout si perdre fait de vous la risée des médias. La fête de la coupe de France parlons-en, des gens qui vont au stade car ils ont découvert le lendemain du tirage au sort qu’ils avaient une équipe de foot qui affrontait un L1. Oh ils sont beaux tout peinturlurés à crier « untel on t’encule » assénant le coup de grâce de la « beaufitude » qu’engendre (pensent ils) ce sport mais là cette beaufitude est encouragé par les médias, c’est formidable, on les montre à la télé. En résumé si vous voulez crier des insanités, déguiser vous en Obélix ça passera beaucoup mieux.

 

Dernier point de ma diatribe, le congrès des supporters qui s’est tenu la semaine dernière au SDF. Au-delà du fait qu’il y avait de gens très bien qui l’ont organisés…enfin un gars bien plutôt Mr Hourcade et que l’envie de dialogue instauré par ce Mr n’est pas feinte et mérite d’être encouragé, le hic c’est qu’il y avait de sacré équipés d’andouilles en tous genres venus se faire voir tout en omettant de balayer devant leur porte et j’en dirais pas plus.

 

Bien content qu’aucun groupe de mon club (enfin sauf un) n’était à cette mascarade sans nom !

 

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Sport
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 23:22

Article très court mais gros souci de connexion (je m'en excuse).

C’est une discipline qui est apparue dans les années 90 en Allemagne et il consiste donc à jouer au golf dans un environnement urbain !

On dispose du même matériel qu’au golf traditionnel même si l’on joue avec des balles semi rigides afin d’éviter de faire des dégâts.   Les règles sont en faites très simples, c’est aux joueurs de les inventer ou de les adapter selon l’envie.  On peut se contenter en un minimum de coup d’atteindre un point plusieurs centaines de mètres plus loin ou juste à côté, la « nature » du point importe peu c’est souvent un objet quelconque faisant partie du paysage urbain, une bouche d’incendie, une poubelle bref n’importe quoi.

Le comptage des points est lui aussi très aléatoire et n’est pas le but premier des street golfeur !

 

Il y a plusieurs associations (collectifs) de streetgolf sur Paris, l’une des plus connus se nomme le19ème trou, il existe aussi les urban golf!

Toutes ces associations ont le même but : s’amuser entre amis et rendre accessible ce sport à un maximum de personnes, le 19ème trou organise régulièrement des sessions dans Paris invitant des joueurs novices ou expérimentés !

On leur doit aussi l’organisation du Paris pro tour master classic, un parcours de 9 trous à travers Paris, la 2ème édition s’est tenu il y a quelques mois.

 

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Sport
commenter cet article

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages