Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 18:25

01/05/16
Le fils d'Alessandro Giannelli, âgé de 17 ans a été visé par des tirs dans les jambes à Bagnoli. Signe des tensions grandissantes à Bagnoli entre différents groupes camorristes. 
A peine 5 heures après, il poste sur Facebook une photo de lui le majeur en l'air. 

 (Il Mattino)

(Il Mattino)

02/05/16
Des actifs pour près de 3,4 millions d'euros ont été saisis à Antonio Esposito, 51 ans, considéré comme le «caissier» du clan Cesarano, régnant entre Castellammare di Stabi et les municipalités environnantes.

03/05/16 
Marano. Pots-de-vins et faveurs en échange d'informations. 
Deux policiers de Marano, Angelo Cantone et Francesco Papa ont été arrêtés, ainsi qu'un avocat et trois personnes considérées comme proche du clan Polverino-Nuvoletta-Orlando de Marano.
Angelo Di Maro, 38 ans, résidant à Mugnano di Napoli ; Massimo D'Onofrio 42 ans de Bari ; Francesco Sepe 49 ans (anciennement détenu en résidence surveillée) et Angelo Cantone, 35 ans de Pomigliano d'Arco, ont été conduits en prison. Assigné à domicile, Domenico De Martino, 69 ans et Francesco Pope, 39 ans. 
L'enquête a débuté en 2015 afin de démanteler un groupe criminel qui agissait sur Marano qui a été créé après les nombreuses arrestations contre l'historique clan Polverino.
Les enquêtes menées par la police ont permis de documenter la personnalité de certains repris de justice, réputé affilié à la camorra, composée d'éléments des groupes Polverino, Nuvoletta et le nouveau groupe Orlando, particulièrement active dans le domaine du trafic de drogues, qui a vu l'arrestation de trois personnes et la saisie simultanée de 80 kilos de haschich et de marijuana, un pistolet et près decinq mille euros en espèces.
Les deux policiers, en échange de divers avantages, fournissaient des renseignements confidentiels à l'un des suspects.

04/05/16
Tentative d'extorsion contre le rappeur Clementino. Avec cette charge trois personnes ont été arrêtées aujourd'hui à Naples. Selon les enquêteurs, le rappeur Avellinese aurait été forcé d'engager une collaboration artistique avec un chanteur neomelodico de Palma Campania (Naples), le chanteur qui est l'un des trois arrêtés pour avoir menacé Clementino, sa famille et les membres de son personnel.
Clementino a également participé au dernier Festival de Sanremo. Juste avant le festival, le rappeur avait vu brûlé sa voiture garée près de sa maison. Le chanteur avait alors mis des photos sur Facebook, écrit que la personne responsable pourrait être quelqu'un de mécontent de son refus d'une proposition de collaboration:
«Je n'ai pas de dettes envers quiconque et je ne blesse personne et je me demande pourquoi? Peut-être parce que je n'ai pas fait la collaboration musicale adéquat ?? Peut être.»

Clementino (Noi Caserta)

Clementino (Noi Caserta)

04/05/16 
Encore un assassinat à Naples, où la nuit dernière un homme en résidence surveillée, Luca Ciotola, 34 ans, a été tué par balles. L'homme a été retrouvé mort dans sa maison sur la Via Cupa Vicinale Terracina, peu après 04h30, dans le quartier de Fuorigrotta.
Selon les enquêtes initiales, les tueurs, aurait été deux, ils seraient fait passer pour des policiers opérant un contrôle. Une fois dans l'appartement, les assassins auraient tiré plusieurs coups de feu d'un pistolet de calibre 9.
Le jeune homme était en résidence surveillée sur des accusations de vol sur deux prostituées. Selon Il Mattino, Ciotola avait aussi un précédent pour drogues mais ne semblait pas lié à un clan de la Camorra.

05/05/16 
Les carabiniers de Rome ce matin, ont effectué la saisie d'actifs pour une valeur de 80 millions d'euros. Les actifs en question appartenaient selon les enquêteurs à quatre entrepreneurs, les frères Luigi, Antonio et Salvatore Righi et à Alfredo Mariotti, qui seraient en affaires avec les clan napolitains camorristes, en particulier avec le clan Contini.
Trois de ces entrepreneurs avaient fini menottés en janvier 2014 dans le cadre de l'enquête appelée «Pizza Ciro» qui a conduit à l'arrestation d'environ une douzaine de personnes et les saisies dans le centre de Rome. 28 restaurants, bars, glaciers et pizzérias de Rome, 41 appartements, 385 comptes bancaires, 76 voitures, 77 sociétés et 300.000 euros en liquide ont été saisis. 
Selon les enquêtes, les trois frères entrepreneurs avaient assumé le rôle de «blanchisseurs» au nom du clan Contini.

05/05/16
Les parchegiatorri, le fléau de Naples et de la plupart des grandes villes du Mezzogiorno (et même du nord maintenant) une affaire de gros sous. Un business contrôlé en grande partie par les clans camorristes (par quartier) bien évidemment et qui leur rapporterait près de 2 millions d'euros par mois.
Rien que dans la zone de Chiaia (très touristique), on estime que le chiffre d'affaires est de 300 000 euros/mois.

05/05/16 
Walter Mallo, 26 ans et Paolo Russo et Vincenzo Danise tous deux 25 ans ont été arrêtés à Naples. Résidents à Don Guanella, ils ont entamé une guerre contre le clan Capitoni, les dominants dans leur zone, pour contrôler le trafic de drogue. Mallo, qui possède une larme tatouée sous son œil gauche, et ses deux associés sont accusés d'association mafieuse, détention et port illégal d'armes. La police dit les avoir arrêté pour éviter plus de sang dans la guerre actuelle. Des écoutes téléphoniques ont permis de reconstituer peu ou prou le scénario des fusillades depuis quelques semaines.
Mallo qui avait un profil facebook, aimait poster des citations bibliques et des selfies, ainsi que des slogans louant la mentalité criminelle. Il avait d'ailleurs en ami facebook Luca Ciotola, assassiné chez lui le 4 mai.
Dans ses écoutes on apprend notamment quelle est la stratégie de Mallo pour déstabiliser les Lo Russo «des fusillades encore plus de fusillades». Des micros auraient même été placés dans la maison de Walter Mallo selon Il Mattino et les conversations des mères de Mallo, Danise et Russo ont même été enregistrées, s'inquiétant pour leurs fils qui «déclare la guerre à un peuple qui règne dans la région depuis 50 ans», «qu'ils aillent plutôt braquer des banques, il ne prendrait que 3 ou 4 ans de prison».

06/04/17
Un conseiller municipal de Santa Maria Capua Vetere et entrepreneur laitier, Alfonso Salzillo, 49 ans, a été arrêté ce matin par la police sur des accusations de collusion avec le clan des Casalesi à qui il aurait demandé de l'aide pour se faire élire à la mairie en 2011. Ce sont 7 repentis camorristes qui accusent le conseiller de ces faits. Il leur aurait promis 30 000 euros.

07/05/16 
Guet-apens à Marano, à proximité du marché aux légumes. Quatre coups de feu ont été tirés dans un garage via Unione Sovietica. Les coups de feu ont frappé Giuseppe et Filippo Esposito, dans leur garage automobile. Filippo, âgé de 30 ans, est mort sur place tandis que son père Giuseppe, 57 ans, a été transporté à l'hôpital à Giugliano où il est mort peu après. Giuseppe Esposito avait été touché à la tête et la gorge et Fabio au dos. Les hommes armés sont arrivés à bord d'un scooter. Ils étaient deux, sont entré dans le garage et ont tiré d'abord sur Giuseppe et après sur Fabio.  A l'étage supérieur du garage, il y avait une troisième personne, un autre fils de Giuseppe, qui lui n'a pas été blessé. 
Les victimes de l'attaque résidaient à Mugnano mais travaillaient à Marano depuis de nombreuses années. 
Selon des témoins, Giuseppe Esposito, aurait essayé de protéger son fils en marchant devant les assassins. Il possédait un petit casier judiciaire datant de nombreuses années. Le nom d'un autre fils d'Esposito, non impliqué dans l'embuscade d'aujourd'hui, serait lié à des figures de la pègre napolitaine, en particulier à Sanità. Les enquêteurs concentrent leur attention sur cet aspect. L'atelier, pour l'installation de systèmes électriques, les climatiseurs et les réparations de voiture, est situé dans un sous-sol d'un immeuble de quatre étages dans une zone très peuplée de Marano. Au moment de l'attaque, cependant, le marché aux légumes à proximité avait déjà fermé.
Le lendemain c'est justement ce deuxième fils, Emanuele qui est arrêté en compagnie d'Antonio Genidoni, (gendre du boss Pierino Esposito), sa femme Vincenza et la mère de celle-ci Addolorata Spina, en lien avec la fusillade à Sanità qui a tué Giuseppe Vastarella et son beau-frère Salvatore Vigna.

(OttoPagine)

(OttoPagine)

10/05/16 
Carmelo Borrello, 28 ans, beau-frère de Giovanna/Giovanni Arrivoli, la personne disparue à Melito a été arrêté avec 17 autres personnes pour trafic de drogue. L'enquête débutée en 2012 a permis l'arrestation de Mariano Riccio, 24 ans, fils de Cesare Pagano. Elle avait commencée après la tentative d'assassinat contre Saverio Mancino et Antonio Tartaglione qui a eu lieu à Marcianise le 12 septembre 2012. Derrière ce trafic des éléments des Amato-Pagano.14 personnes ont été menées en prison et 4 à l'assignation à domicile. Les autres personnes arrêtées sont Giuseppe «O Sorice» Aiello, 50 ans ; Vincenzo Aletto, 36 ans ; Massimiliano «O Killer» Arico, 38 ans ; Giuseppe Busiello, 36 ans ; Antonio «Cicciotto» Caputo, 41 ans ; Vittorio «Zoppetta» Crisanti, 33 ans ; Armando Di Somma, 37 ans ; Mario Iadonisi, 43 ans ; Natale Perone, 42 ans ; Castrese Ruggiero, 28 ans ; Salvatore «Totore» Stabile, 44 ans ; Davide «Daddà» Tarantino, 43 ans. Et les 4 assignés à domicile Giovanni Ascione, 45 ans, Vincenzo «Mimi» Esposito, 26 ans ; Luigi Iadonisi, 23 ans et Gaetano Milone, 34 ans.

10/05/16
Plusieurs dizaines de membres des clans D'Avino et Anastasio ont été arrêté pour extorsion à Cestello di Cisterna. Parmi les suspects on trouve Nadia Bova, Anna Giuliano, compagne du boss Giovanni D'Avino, lui-même cousin du repenti Fiore D'Avino.

10/05/16

Giovanni Arrivoli (à droite, credits : Repubblica Napoli)

Giovanni Arrivoli (à droite, credits : Repubblica Napoli)

Le corps d'une femme a été retrouvé enterré à Melito avec deux balles dans la tête, 1 balle dans le coeur et des traces de tortures. Giovanna Arrivoli, 41 ans, avait disparu depuis le 8 mai où elle aurait été enlevé chez elle. Giovanna était née femme mais voulait devenir un homme. Il avait entamé sa transition depuis plusieurs années déjà et tout le monde connaissait son histoire à Melito, même ses amis camorristes et sans que ça ne gêne quiconque. Mais «Giovanni» voulait aussi devenir un boss camorriste. Lors de la faide de Scampia en 2003, il avait pris faits et causes pour les Amato-Pagano dans leur guerre contre les Di Lauro. Il gérait un café, le «Blue Moon», qui était le repère des associés des Amato-Pagano. Après ça il est condamné pour trafic de drogues et libéré en 2012. Revenu à sa gérance de bar, et bien que Melito soit encore sous contrôle des Amato-Pagano, depuis 2003 les alliances ont changées et personne n'est infaillible. Les enquêteurs notent que Giovanni a été enterré «à l'envers» signifiant dans le jargon mafieux, «une faute, un égarement» mais quid ? On évoque une dette de drogue non réglée, ou bien une vengeance transversale d'ennemi des Amato-Pagano voire d'un conflit interne au clan. La police s'étonne encore que sa compagne Lucia ait mis tant de temps à signaler sa disparition.

 

(Corriere della sera)

(Corriere della sera)

11/05/16 
Les carabiniers ont mené une opération antimafia contre un réseau spécialisé dans les jeux illicites (salles de jeux, paris illégaux, machines à sous, sites de paris en ligne,…). 11 personnes, liées à la faction de Michele Zagaria de la fédération des Casalesi, ont été arrêtées et inculpées d’association mafieuse, extorsion et jeux illicites. 

11/05/16 
Nouvelle embuscade camorriste à Naples dans le quartier Soccavo. Vers 15h30 un repris de justice de 42 ans, Stefano Adamo a été abattu par 9 balles. L'homme était dans sa voiture avec son cousin quand deux hommes sur un scooter sont arrivés à leur hauteur et ont tirés plusieurs coups de feu sur Adamo. Adamo était proche du clan Grimaldi, il avait des antécédents pour association de malfaiteurs, trafic de drogues, violence et résistance à agent. En 2011, Adamo avait été impliqué dans une enquête sur une extorsion de fonds contre un commerçant et ses fils. Dans cette affaire avait été arrêté des éléments du clan Lago de Pianura et Antonio Scognamillo alors boss du clan Grimaldi. Il aurait pu être tué car il était de retour dans les extorsions et cela a dû provoquer des tensions. Une autre piste conduit à l'assassinat en mars de Giuseppe Perna, dans ce qui semblait être une purge interne au clan Marfella, clan d'ordinaire allié au Vigilia de Soccavo, un groupe émanant d'une scission au sein des Grimaldi et devenu leurs ennemis (aux Grimaldi).

Assassinat de Stefano Adamo (teleclubitalia)

Assassinat de Stefano Adamo (teleclubitalia)

11/05/16 Espagne/Italie 
L’Audiencia Nacional (la plus haute instance judiciaire espagnole) vient de relaxer 21 membres du clan Polverino de la Camorra, accusés de blanchiment. Dirigé par Giuseppe «O Barone» Polverino, le réseau était accusé d’avoir blanchi l’argent du trafic de cannabis, notamment via un complexe touristique près de Tenerife. Le Parquet avait demandé jusqu’à 10 ans et 4 mois mais seul un accusé a été condamné à 1 an et 1 mois de prison pour détention d’armes. 

11/05/16 
En prison, on décide des destinées politiques de la commune, du choix des candidats à cibler, mais aussi des stratégies particulières de marketing politique à adopter à l'intérieur et à l'extérieur de leur famille. Des conversations ont été interceptés au cours d'un échange téléphonique du boss Giovanni D'Avino avec sa compagne Anna Giuliano, en appelant à appuyer la candidature du conseiller régional Carmine Mocerino (et actuel président de la commission anticamorra), mais également celle de l'ancien conseiller régional Pdl Paola Raia. Des mots datant de 2013, lorsque la municipalité était au centre d'une confrontation politique sévère pour les élections. Dans la cellule, D'Avino dicte la ligne: le patron n'aime pas le politicien imposé par sa famille alors il décida d'imposer le sien.

12/05/16 
Le sourire narquois sur son visage et une pile de papiers dans ses mains: ainsi apparaît donc Umberto Accurso lors de son arrestation. L'homme de 24 ans, fugitif pendant deux ans, était recherché depuis 2014 pour quatre mandats d'arrêt et a été retrouvé hier dans un appartement au deuxième étage de à Qualiano au nord de Naples. La police a quand même réussi à enfoncer la porte blindée et à capturer Accurso qui, malgré son jeune âge, est considéré comme un élément important du clan Vanella/Vinella Grassi.
Parmi les accusations à son endroit, il y aussi celle d'être l'instigateur de la fusillade qui a visé le poste de police de Secondigliano récemment.

12/05/16 
Les policiers de Naples et Castello di Cisterna, ont arrêté à Pescopagano (Caserta), Ciro Contini, 28 ans, neveu du boss Edoardo Contini, recherché depuis février dernier pour association mafieuse, transport illégal d'armes, tentative d'assassinat, extorsion et recel de biens volés. Il est considéré comme affilié au clan Sibillo de Forcella
.

Ciro Contini (Napolitan.it)

Ciro Contini (Napolitan.it)

12/05/16 
La police a arrêté Michele Bidognetti, âgé de 55 ans de Casal di Principe. L'homme doit purger trois ans et trois mois de prison pour vol qualifié et menaces avec la circonstance aggravante de la méthode mafieuse. Les hommes de la brigade volante de Caserta, après l'arrestation l'ont conduit dans la prison de Santa Maria Capua Vetere. Michele est le frère de Francesco Bidognetti. Selon la police il était à la tête de la faction Bidognetti depuis l'arrestation de son frère. Michel Bidognetti était libre depuis quelques mois, après avoir été détenu pendant cinq ans. 

13/05/16 
Mario Marino, un membre du clan Amato-Pagano a été arrêté en lien avec le meurtre de Giovanni(a) Arrivoli. On a retrouvé ses empreintes sur une pelle ayant servi à enterrer le corps. Cependant plusieurs jours après il a été libéré pour on ne sait quelle raison.

13/05/16 
18 personnes accusés de trafic de drogues entre Naples et l'Espagne et d'association mafieuse ont été arrêtés. La police a constaté qu'un des groupes de la famille Nettuno actif à Marano et allié des Polverino s'occupait directement de la traite et de l'envoi de drogue grâce à un fugitif camorriste installé en Espagne et arrêté après 3 ans de cavale. Le deuxième groupe actif à Vomero-Aranella et l'Île d'Ischia (le «Napoli bene») s'occupait du deal.

14/05/16
Une femme a été blessée par balles à Giugliano alors qu'elle se trouvait dans un bar. Elena Berlingieri, 36 ans, a été touchée à la poitrine par une balle tirée depuis l'extérieur du bar par un homme assis du côté passager d'une voiture, dans ce qui semble être une tentative d'intimidation visant les gérants du bar. La jeune femme ne serait qu'une victime malheureuse des circonstances. Les propriétaires du bar qui ont été interrogés par la police ont indiqué être l'objet de menaces de racket depuis pas mal de temps. Les enquêteurs s'orientent donc vers la piste de l'extorsion mais le fait que le tireur n'a utilisé qu'une seule balle pourrait faire penser à une tentative de meurtre sur une personne présente dans le bar mais qui n'aurait pas été Elena Berlingieri.

16/05/16
Quatre personnes ont fini en résidence surveillée et un cinquième en prison, il sont accusé d'avoir tenté de forcer un entrepreneur à installer des machines à sous dans son club. L'homme emmené en prison est Antonio Di Puorto, alors que la mesure en résidence surveillée a frappé Antony Izzo, Emiliano Iannotta, Raffaele Cipriano et Angelo Buonpane. Selon les résultats de l'enquête, face à la résistance de la victime, les menaces se sont précisés avec beaucoup de références aux Casalesi : «tu ne sais pas contre qui tu te mets, je suis le cousin de Nicola Schiavone». Les incidents allégués aux cinq suspects auraient eu lieu dans Villa Literno. Autre que l'imposition des machines, la victime a été sommé de payer un pot de vin de 4 000 euros. 

17/05/16 
Une histoire de pots de vin pour orienter le contrat sur les transports en commun pour les personnes handicapées. C'est est l'accusation du PDD (procureur adjoint Luigi Landolfi) contre l'ancien maire adjoint de Caserta, Enzo Maria Ferraro.
Il se trouvait parmi les sept personnes arrêtées à l'aube aujourd'hui par la police de Caserte. Selon l'acte d'accusation, Ferraro a empoché mille euros par mois d'Angelo Grillo, l'entrepreneur de Belforte détenu au 41 bis, depuis l'époque où il était conseiller pour les politiques sociales du conseil municipal de Falco. Par la suite, selon le DDA, quand Ferraro fut adjoint au maire de  del Gaudio, qui lui confié à nouveau le contrat de service pour handicapés. L'ordonnance a frappé, entre autres Gaetano Barbato, partenaire et pilote de la coopérative «Voglia di Vivere», il a fini en prison. Les écoutes électronique ont prouvé que Ferraro et Barbato s'étaient mis d'accord. L'enquête a également impliqué l'ancien fonctionnaire du ministère de la ville les services sociaux de la ville de Caserta, Giuseppe Gambardella, pour lequel une interdiction de séjour a été émise, ainsi que les plus proches collaborateurs de Grillo, Assunta Mincione, Antonio Finelli et Pasquale Valente, tous en résidence surveillée.

17/06/16

Vincenzo Sibillo (Repubblica Napoli)

Vincenzo Sibillo (Repubblica Napoli)

La police de Naples a exécuté 20 mandats d'arrêt contre des membres présumés de ce qui a été un temps le cartel Sibillo/Giugliano/Brunetti/Amirante, opérant à Forcella-Duchesca et Maddalena, connu comme «la paranza dei bambini» (paranza : terme argotique camorriste pouvant désigné des bateaux de pêche utilisé pour le transport de contrebande ou d'armes).
Parmi les personnes arrêtées, des dealers, des courriers transportant la drogue et 3 femmes qui ont fourni des armes. Massimo Gallo, trafiquant d'armes de Paco Verde à Caivano fait partie des interpellés, ainsi que le papa des baby boss Pasquale (en prison) et Emanuele (tué en juillet 2015) Vincenzo Sibillo. Arrêté aussi, Daniele Napoletano frère d'un tueurs des Sibillo, Antonio Napoletano dit «o nannone». Une autre personne arrêtée, Salvatore Luongo est propriétaire d'un lavage auto où un jeune de 14 ans avait été violenté avec un compresseur en octobre 2014. Luongo est accusé d'être un fournisseur de drogue pour les Sibillo. Il a été arrêté tout comme la famille d'Ilario Riccio, composé de sa femme et ses deux fils, qui dirigeaient un carré de drogue important pour les Sibillo. Ilario Riccio est le frère d'Alessandro Riccio, en prison sur des accusations d'avoir tuer un détenue, Massimiliano  Di Franco, un repris de justice qui avait refusé de vendre au nom de la «Paranza dei Bambini»
Après les 64 arrestations de «l'aile militaire» du cartel le 9 juin 2015, les procureurs anti-mafia se sont attaqués au «système» gérant le flux d'argent. Ils ont découvert une méthode de livraison à domicile de drogue. La 1ère opération en juin avait mené à une bataille sanglante avec une autre famille, les Buonerba, (proche des Mazzarella, que le cartel avait réussi à chasser de Duchesca, Forcella et Maddalena), qui ont voulu profiter de ce nettoyage pour se mettre en place et éliminer les restes du cartel. Cette bataille avait mené la police a arrêté le 7 août 2015, 11 membres des Buonerba dont le QG se trouve via Oronzo Costa que les chefs du clan voulaient rebaptisé «vicolo della morte» («l'allée de la mort»).
La police espère que ces arrestations va permettre la fin des tensions dans le quartier et notamment les défilés de scooter tirant en l'air pour marquer leur territoire.

18/05/16 
La police de Naples a arrêté à Lusciano, dans la province de Caserta, Alessandro Brunitto, 51 ans, élément supérieur du clan Polverino, beau-frère du boss Giuseppe Simeoli. L'homme a été découvert dans une maison de famille, abandonné, équipé d'un système de surveillance vidéo. Il n'avait pas d'armes, il n'était pas été en possession de grosses sommes d'argent et quand il a vu les policiers, il s'est laissé menotté. Contre lui avait été délivré un mandat d'arrêt international, le 6 juin 2011. Au patron Giuseppe Polverino, entre mai et juin 2011, la police a saisi des biens pour environ un milliard d'euros.
Dans sa cachette, a été trouvé et également saisi un «Pizzino» qu'il a écrit à une de ses sœurs pour donner des instructions claires et détaillées, avec beaucoup d'explications sur les précautions à prendre pour dévier ou annuler toute application de la loi de harcèlement. Ces derniers jours Brunitto, fut particulièrement pointilleux sur la nourriture, en demandant avec insistance à l'une des sœurs de lui apporter des plats raffinés. 

18/05/16 
Un homme de 55 ans et une femme de 50 ont été blessés par des tirs la nuit dernière alors qu'ils étaient dans une voiture sur une route, à la jonction d'Afragola.
L'homme blessé avait plusieurs précédents vol et drogues notamment. La femme était déjà connue de la police elle aussi. Les deux ont dit aux enquêteurs qu'ils avaient été percuté par une autre voiture, avec deux hommes à son bord et qu'ils se sont mis à leur tirer dessus.
L'homme, blessé à l'abdomen et au bras, est maintenant hospitalisé à l'hôpital Cardarelli à Naples, mais la femme, avec des blessures mineures à l'estomac et à la main, n'a pas été hospitalisé. Sur le site les agents scientifiques n'ont pas trouvé de douilles sur le sol.

18/05/16

Augusto La Torre (MafieItaliene)

Augusto La Torre (MafieItaliene)

Augusto La Torre, fondateur de la famille mafieuse de Mondragone, est prêt à sortir de prison dans quelques années. Son histoire semble sortir d'une bande dessinée Diabolik. Alors que Augusto La Torre et son clan, depuis longtemps, semblait mort et enterré. Les "histoires noires" de La Torre, le patron attrapé en Hollande, exercent une fascination sur les jeunes criminels qui grandissent dans l'ombre du mythe La Torre-Diabolik. Le groupe criminel La Torre avait été détruite par des coups d'arrestations et de repentis, mais est maintenant relancé. Vingt ans après l'arrestation d'Augusto, il va revenir à la liberté lui aussi le rival éternel de La Torre, celui qui considéré comme l'«élève» du patron de Casal di Principe. Gianluca Bidognetti, le plus jeune des cinq enfants de Francesco «Cicciotto e' mezzanotte».
Attiré par la vie de son père, Gianluca, champion de football et inconnu de la police jusqu'en 2008, avait été utilisé par le groupe de tueurs de Giuseppe Brissone comme appât pour tuer sa tante et son cousin à Villaricca.
En prison, il y a aussi Aniello et Raffaele, les deux autres fils de Francesco Bidognetti. Mais ils sont condamnés à l'emprisonnement à vie.
Il est lui aussi avec un pied hors de la cellule, Giovanni Lubello, fils du chef des chefs. Lubello, la trentaine avec son visage bien fait, est un gars intelligent. Il a épousé Katia Bidognetti et elle a déménagé à Formia. 
Ivanhoe Schiavone sera libre dans environ un an, fils de Francesco «Sandokan», acquitté en première instance de l'accusation d'extorsion. Si l'acquittement devait être confirmé dans le processus d'appel. Les autres frères - Nicola, Carmine et Emanuele Libero - ont été reconnus coupables de crimes graves. Le père, maintenant, est un aîné bourré des médicaments. Le cousin, Francesco Schiavone «Cicciariello», s'est plutôt dissocié de Casalesi clan après avoir touché le fond avec une tentative de suicide présumé. 
Libéré, il y a sept mois, Antonio La Torre, frère d'Augusto, ainsi que Peram Loran John, un américain qui a aidé le tueur Setola à fuir à Mignano Montelungo.
Demande de libération aussi pour Mosè Esposito de Castelvolturno, impliqué au sein du groupe d'extorsion setoliani puis acquitté. De l'ancien groupe criminel d'Antonio Iovine, pourrait revenir Giacomo Capoluongo et Corrado De Luca. Pour faire face au danger il ne peut pas y avoir seulement les magistrats de la DDA à Naples. «Maintenant plus que jamais, on a besoin du courage de faire des choix, de se mettre au service de la vérité et de la clarté et de répéter avec force que «nous» sommes des citoyens, des professionnels, des bénévoles tout comme la police, les procureurs, les enquêteurs», explique Massimo Noviello, le fils de Domenico, qui a été tué des mains des Setola en 2008 pour avoir dénoncé le racket. Il y a une semaine, Massimo Noviello a reçu le dernier coup par le tueur Casalesi qui, lors d'une audience, a avoué le crime. Le but de Setola était de bénéficier d'une réduction de peine, de sorte que, comme La Torre, il essaiera, tôt ou tard, de raccourcir le temps de sa détention. Après tout, si une meurtrier comme Augusto La Torre, coupable de dizaines de crimes et appelé «le diable» bénéficie d'une possible libération après vingt ans de prison, même Setola peut penser à sortir de prison dans vingt ans. 

18/05/16 
Alors que l’Administration Pénitentiaire italienne avait lancé un concours pour recruter 400 surveillants, la police pénitentiaire a identifié au moins 88 personnes en train de tricher. Les premières auditions semblent démontrer une fraude organisée par des clans camorristes. Le Parquet antimafia de Rome a été chargé de l’enquête et soupçonne une complicité interne à l’administration. 

19/05/16 
La police financière de Caserte a exécuté une saisie de marchandises contre Luigi Cassandra, l'homme politique considéré comme le point de référence de la faction Casalesi de Michele Zagaria. Le décret, couvre l'ensemble des actifs imputables directement ou indirectement à Cassandra: six appartements, deux parcelles de terrain avec des piscines, huit voitures et une moto, des actions de 11 sociétés et comptes courant, avec une valeur totale estimée à plus de 5 millions d'euros. Cassandra a été arrêté le 25 octobre 2011 pour collusion avec la mafia, blanchiment d'argent et faux enregistrement des produits à la fin de l'enquête sur la mise en chantier du complexe touristique et sportif «Night and Day» à Trentola Ducenta. Le patron allait investir l'argent dans le village en utilisant l'homme politique qui, à l'époque, était conseiller municipal de Trentola Ducenta. En sa qualité de commissaire des Travaux publics, Cassandra a été en mesure d'obtenir les autorisations nécessaires pour la construction du complexe malgré le fait que le sol était destiné à un usage agricole. L'homme politique avait aussi mis sa femme, sa sœur, beau-frère en prête nom pour plusieurs entreprises utilisés dans la construction du complexe de sorte qu'on ne pouvait pas remonter au véritable propriétaire, soit Michele Zagaria. Cette affaire sur les finances a été ébruité grâce aux déclarations des employés, et a été utilisé par le clan comme une «machine à laver pour nettoyer l'argent provenant d'activités criminelles, comme base logistique pour la réalisation de réunion camorriste et comme un point de départ pour les tueurs du clan.

19/05/16 
Ils ont choisi le jour de San Gennaro pour nommer, en 2010, le capozona de Forcella, des Tribulani et Maddalena au nom du clan Mazzarella.
«On m'a remis les clés de Naples» avait dit le nouvellement élu. Maintenant, lui et tous ses fidèles n'auront pas d'appel. La peine prononcée par le juge a clôturé l'affaire en première instance et est un verdict de condamnation pour les hommes du clan Ferraiuolo et Del Prete à qui la paranza des babyboss de Forcella a déclaré la guerre en semant la mort et la violence à travers les ruelles de la vieille ville.
Un total de 314 années de prison, grâce au travail des enquêtes antimafia qui ont prouvé la tenue de réunions à la morgue de l'hôpital Ascalesi sans que personne sache, de la chambre d'hôpital qu'un gardien offrait à l'ancien boss Ferraiuolo comme un refuge ou cachette d'armes et de drogues en échange 50/100 € par jour, dans les rues colportage, extorsion de fonds sur les entreprises qui avaient des contrats dans les hôpitaux du centre-ville et sur les pizzerias du cœur antique de la ville (en moyenne 2500 euros pour Noël, Pâques et Août), ainsi que sur le pizzo imposé aux vendeurs de fruits sur le marché et colporteurs de faux sacs griffés (avec une différence selon la nationalité: les étrangers devaient payer 100 euros par semaine, les Napolitains, 50).
La peine maximale a été décidé pour Salvatore Del Prete, au sommet de l'organisation camorra : 20 ans de prison. Sept ans pour Vittorio Cioffi et Rosario Cinque, accusé de faire partie du clan. Pour le reste de la liste des condamnations : Salvatore Amirante, 12 ans ; Antonio Baldassarre, 13 ans ; Assuntina Baldassarre, 8 ans ; Giuseppe et Rita Baldassarre (respectivement 2 et12 ans ) ; Rosario Baselice, 7 ans ; Carmine Beneduce, 5 ans ;  Salvatore Brancaccio et Raffaele Sollo, 10 ans ; Manuele Catino et Gennaro Orfeo, 8 ans ; Pierina Cavataio, Annamaria Esposito, Monica Mingione et Aniello Ferretti, 6 ans et 8 mois ; Salvatore Ferretti, 10 ans ; Francesco Formigli, Ivan Palma Esposito, Mauro Mosca et Vincenzo Garofalo, 16 ans ; Salvatore Giuliano, 7 ans ; Donato Lo Bascio Dell'Aquila, 12 ans ; Salvatore Marfè, 12 ans; Pasquale Nasti, 10 ans et 8 mois ;  Francesco Palermo, 2 ans et 6 mois ; Francesco Rinaldi, 14 ans ; Gaetano Panico, un an et deux mois ; Antonio Simonte, 3 ans ; Gennaro et Umberto Tubelli, respectivement 10 et 6 ans ; Salvatore Russomagno, 6 ans. Acquittement pour Raffaele De Vincentiis, Alessandro et Giuseppe Del Prete, Massimiliano Carta, Felice Ferretti, Enrico Izzo, Valerio et Vincenzo Lambiase, Salvatore Marino et Antonio Sarnelli.
Le procès est né de l'enquête qui a aboutie le 3 mars dernier avec des dizaines d'arrestations et enrichi avec les déclarations de Ferraiuolo quand il a décidé de devenir repenti. Ainsi, il a levé le voile sur les secrets de Forcella. Notamment une guerre que Ferraiuolo a décidé de remettre à après l'Epiphanie parce que, plus tard, il a expliqué aux enquêteurs, «elles ont été les premières vacances que je passais à la maison après une décennie et plus, je voulais rester en famille». La querelle a éclaté en 2011. Dans ce climat de conflit a également inséré l'assassiner du 21 mai 2012 à Piazza Calenda à Forcella: la victime était Giovanni Saggese, jeune beau-frère de Ferraiuolo et l'épisode était au cœur des accusations portées contre lui à son procès, mais les charges étaient trop faibles.

20/05/16 
Les policiers de Bellona ont arrêté Anna Iannone, 44 ans, déjà détenue à domicile après avoir été reconnu coupable pour le crime d'extorsion aggravée. Elle a violé à plusieurs reprises ses obligations. Elle a été transféré à la prison de Santa Maria Capua Vetere. 

Anna Iannone (Corriere CE)

Anna Iannone (Corriere CE)

20/05/16 
L'assassinat de Passariello est un tournant dans l'histoire d'Angelo Grillo, l'entrepreneur de Marcianise qui a fait fortune grâce à l'attribution de contrats pour le nettoyage de l'ASL Caserta.
Le procureur anti-mafia, Luigi Landolfi a demandé aux juges d'appliquer des peines pour les responsables de la mort de Vincenzo Passariello, entrepreneur lui-même, «ennemi» de Grillo, victime d'une embuscade du clan Belforte en janvier 1998.
Il a été tué devant sa maison à San Clemente à Caserta, mais pendant des années les silences et la connivence présumée avait laissé penser que l'assassinat finirait dans l'oubli. Seule sa femme a lutté pour la justice. Jusqu'à ce qu'en novembre 2013, une époque où Grillo avait fini pour la première fois menotté, l'affaire a refait surface.
Dix-huit ans après, le procureur anti-mafia a demandé une peine d'emprisonnement de 30 ans pour Angelo Grillo, mais aussi pour Antonio Della Ventura et Pasquale Cirillo. Le procureur Landolfi a cependant demandé neuf ans de prison pour Salvatore Belforte, ancien chef du clan maintenant collaborateur de justice.
Il y a un an, Salvatore Belforte avait expliqué le motif: Grillo, à l'époque, avait essayé de convaincre Passariello de renoncer à participer aux appels d'offres pour les contrats ASL, en tirant parti de ses amis politiques, mais ce qui était totalement inutile. Voilà pourquoi nous ne l'avons pas éliminer», a rappelé l'ancien boss.
L'animosité est survenue lorsque Passariello recours au TAR contre un contrat remporté par Grillo, ce qui l'a mis en fureur.
Préoccupée par l'attitude de Grillo, Passariello avait secrètement enregistré un dialogue entre lui, Grillo et un employé. Grillo, selon ce qui ressort de la transcription, est allé au bureau de Passariello et le réprimanda pour avoir contesté le contrat d'ASL. «Si je vous vois revenir là-haut,ça va marteler votre cerveau», dit-il. Peu de temps après, en fait, lorsque la troisième personne présente à l'entrevue, déterminé à rétablir le calme, est intervenu en essayant de raisonner avec Grillo en lui disant que, ça pourra se faire en échange de 40 millions de l'entrepreneur de Marcianise, Grillo a  crié: «Ne dites pas jamais, ou je te tue. Je vais vous tirer ici, en ce moment même».
Angelo Grillo est reconnu comme principal et instigateur de l'assassiner, mais aussi d'avoir indiqué au commando de tueurs à gages le lieu où tuer la victime. Il a déjà été condamné pour l'assassinat d'Angelo Cortese. L'auteur du crime, Pasquale Castaldi, est mort avant sa mise en examen. 

Angelo Grillo (Edizione Caserta)

Angelo Grillo (Edizione Caserta)

21/05/16 
Pozzuoli - Le patron Gennaro Longobardi a été libéré après avoir purgé une peine de 13 ans de prison. L'enquête qui a conduit à son arrestation ainsi que de dizaines d'autres affiliés, est liée à l'extorsion du marché de poissons de Pozzuoli. Maintenant, l'homme est sous le régime de surveillance particulière. Il reste en prison son ancien allié, Gaetano Beneduce, condamné à 30 ans en mars 2013. Le clan qui doit son nom aux deux patrons régnait en maîtres non seulement à Pozzuoli, mais aussi à Quarto, à travers le groupe connu sous le nom «Quelli del Bivio».

21/05/16 
Giugliano. Les frères Domenico et Mario Maisto, respectivement 56 et 40 ans ont été arrêté après la découverte d'une trentaine de sachets de haschisch, d'un poids total de plus de cinquante grammes, dont une bonne partie avait été cachés à l'intérieur des interrupteurs électriques d'appartement sur deux niveaux. Ils ont été découverts et soumis à la saisie de plus de cinq cents euros en espèces, un couteau à la pointe noircie et probablement utilisé pour couper les doses en plus d'un grand livre de ventes sur lequel les transactions étaient indiquées. Les drogues saisies, avaient une valeur de 1 000 euros. Le juge a ordonné l'assignation à résidence et le port du bracelet électronique.

23/05/16
La police de Naples a exécuté un mandat d'arrêt délivré par le juge d'instruction de Naples contre 7 personnes tenues responsables pour diverses raisons d'être affiliées au clan «Vanella Grassi».
Une autre personne est soupçonnée d'avoir aidé l'un des chefs de clan. Deux autres personnes sont soupçonnées d'avoir truqué le résultat de deux matchs de foot de Serie B.
Dans le cadre des enquêtes coordonnées par la Direction du District Anti-Mafia de Naples La police a identifié les composants du réseau à proximité du boss du clan Umberto Accurso (arrêté par la police le 11 mai) et identifié les différents rôles du bras armé au «chef de place», et du dealer aux distributeurs de «mesate» aux affiliés et aux familles des prisonniers. 
L'enquête a mis en lumière la capacité d'influencer certains matchs de la Série B de la saison 2013-2014 en particulier pour ceux joués en Campanie en mai 2014 via un «contact» (Armando Izzo, joueur de foot qui évoluait à Avellino en 2014 et qui joue maintenant pour le Genoa. 
Le boss de clan et ses associés ont fourni d'importantes sommes d'argent à des joueurs corrompus influençant directement 2 matchs. Modena Avellino et Avellino-Reggina. 2 autres joueurs qui étaient actifs dans l'équipe de Campanie : c'est Francesco Millesi qui joue à Acireale, et l'ex joueur Luca Pini, tous deux en résidence surveillée.
Le clan Vanella/Vinella Grassi a approché Izzo  parce qu'il est un neveu du fondateur du clan.
Un autre détail est le fait que Antonio Accurso, le patron repentant de Vanella Grassi, arrêté en 2014 par la police ainsi que d'autres affiliés dans l'enquête sur un double assassinat, alors qu'ils célébraient leurs gains, après la victoire d'Avellino sur Reggina.
Pendant ce temps, le monde du football est évidemment dans la tourmente. Le procureur Stefano Palazzi du FIGC, a lancé la procédure d'ouverture d'une enquête par la justice sportive sur la base de l'enquête du Procureur de Naples.
Andrea Abodi, président de la Ligue de la série B, rappelle que « la surveillance transversale des paris  est garantie par les partenaires Sportradar et Federbet.

23/05/16

Assassinat d'Ivan Maietta (InterNapoli.it)

Assassinat d'Ivan Maietta (InterNapoli.it)

Assassinat à Naples où un homme de 37 ans, Ivan Maietta, a été tué dans le quartier Soccavo. Selon la reconstitution de la police la victime de l'embuscade, déjà connu de la police pour vol et trafic de drogue, a été atteint par 4 balles au ventre via Catone.
Maietta a été transporté dans un hôpital voisin «San Paolo» de Naples où il mourut dans la salle d'opération peu après son admission.
En 2004, quand il avait 25 ans, son nom résonne dans la ville à propos d'un vol qu'il a mené avec un complice, Ciro Perrella, 22 ans à l'époque. Arrêté, ils ont fini devant les tribunaux. Au cours du procès, ils sont revendiqués comme repentant pour ce qu'ils avaient fait.
En 2007, Ivan Maietta est arrêté dans un blitz anti-drogue: un médicament familial Speakeasy entre Soccavo, Pianura et Fuorigrotta. Un réseau pas lié au clan, même si exploité avec l'accord des clans. Ivan Maietta, âgé de 28 ans à l'époque finira en résidence surveillée. Donc, il est possible que le raid meurtrier via Catone puisse être inséré dans la logique de la gestion de trafic de drogue carrés dans la zone.

24/05/16 
400 carabiniers ont été mobilisés pour interpeller 57 membres ou associés du clan Fragnoli-Gagliardi-Pagliuca de la Camorra. Ils sont accusés de tentative de meurtre, extorsion, infraction sur les armes, trafic de stupéfiants et recel. Le clan s’était notamment spécialisé dans le racket des marchés publics pour aider financièrement les familles des membres incarcérés. 

24/05/16 
L'ancien boss des Vanella (Vinella) Grassi devenu repenti, Antonio Accurso «o puorco», a mis en lumière l'un des nombreux meurtres non résolus de la querelle de Scampia. L'assassinat de Marco Riccio, 19 ans, qui a été tué le 26 juin 2012 parce qu'un leaders du clan l'avait soupçonné d'avoir trop parlé et d'avoir involontairement contribué à l'arrestation du fugitif Fabio Magnetti, un des leaders du clan.
Voici ce qu'il a dit Accurso: «Fabio Magnetti a intégré le clan en 2008, après l'assassinat de son frère. On a ouvert une place de deal à l'extérieur de Vanella (Vinella), avec Luca Raiano et Gaetano Petriccione. Sa cavale, de janvier à juin 2012, est passé par la maison de Carlo Matuozzo, où il a été arrêté. Les personnes arrêtées avec lui étaient des trafiquants d'héroïne de Pianura et de Fuorigrotta présenté comme «Sburilino» et si je ne me trompe pas , il y avait aussi «Johnny o niro» et son beau-père. Après mon arrestation, la situation était tellement divisée: Fabio Magnetti a pris en charge la cocaïne alors que Guarino s'est occupé des carrés de deal.
Les dirigeants des Vanella étaient: Salvatore Petriccione, moi, Rosario Guarino, Antonio Mennetta, Fabio Magnetti, Luca Raiano, Gaetano Petriccione. Ils sont devenus huit après l'arrestation de Fabio Antonio Magnetti parce que mon frère Umberto Mennetta a ordonné l'assassinat de Marco Riccio, parce qu'il était soupçonné qu'il avait joué un rôle dans l'arrestation de Fabio. Donc, mon frère Umberto est entré en partenariat avec nous».
Marco Riccio aspirait à devenir un boss, mais il était encore un enfant, il avait déjà deux enfants avec sa compagne. Il a stoppé son rôle de  sentinelle à la Casa di Puffi au nom des Amato-Pagano, pour travailler avec les Petriccione-Magneti. 

25/05/16
Castellammare di Stabia. De nouvelles révélations d'un des accusés repenti, pourrait rouvrir le cas Gino Tommasino. Le conseiller municipal de Castellammare di Stabia aurait été tué par la mafia «pour une affaire de stationnement». Selon Renato Cavaliere. Ce matin, le procureur général a présenté le procès-verbal de l'interrogatoire avec lequel il a officiellement demandé la réouverture de la procédure et les nouveaux interrogatoires pour l'autre repenti accusé Romano Catello. Gino Tommasino a été tué dans l'après-midi du 3 février 2009 alors qu'il conduisait. Quelques minutes plus tard, selon les repentis, il devrait se réunir avec deux hommes d'affaires pour discuter affaires. Les condamnations à perpétuité des deux tueurs présumés Romano Catello et Renato Cavaliere avaient été annulées à la Cour suprême faute de preuves et renvoyés en appel pour une nouvelle détermination de la peine, tandis que deux autres accusé avaient déjà été condamné après leurs aveux (eux aussi devenus repentis Salvatore Belviso et Raffaele Polito).

Gino Tommasino (NapoliToday)

Gino Tommasino (NapoliToday)

25/05/16 
Considéré par certains comme l’«ambassadeur de la Camorra» en France, l’italien Giovanni Tagliamento, 60 ans, a été interpellé et mis en examen à marseille pour fraude fiscale, contrebande, escroquerie et blanchiment. Il est soupçonné d’être le gérant de fait de la succursale monégasque de la société «Lioness Paw» basée au Luxembourg et spécialisée dans la production et la vente de vodka polonaise. Il pourrait s’agir d’infractions douanières et fiscales liées à des activités commerciales entre la Belgique et la Macédoine. Plusieurs autres personnes ont été mises en examen, notamment la fille de Jean-Louis Fargette, principal «parrain» du milieu toulonnais, abattu en Italie en 1993. 

26/05/16 
La Guardia di Finanza a effectuée une saisie de biens d'une valeur totale d'environ 50 millions aux entrepreneurs Giuliano, Michele et Luigi Ascione: les trois frères sont censés être liés au clan Mallardo au nom duquel, selon les enquêtes, ils avaient mis en place ce que les financiers appellent une «unité économique» qui a travaillé principalement dans le sud du Latium. A la fin de l'enquête, a été soumis à la confiscation des actifs entiers de trois sociétés, deux biens immobiliers et d'un concessionnaire automobile à Naples, les actions d'une quatrième société, 104 biens immobiliers dispersés dans les provinces de Latina, Naples et Coaenza, dont 15 voitures et motos, bateaux et 27 rapports financiers, pour une valeur totale de plus de 49 millions d'euros.

26/05/16 
Torre Annunziata, un homme caché dans une propriété agricole à Trecase, Ciro Nappo, 43 ans, camorriste de Torre Annunziata, et considéré comme le dernier fugitif du clan Gionta, qui opère àTorre Annunziata a été arrêté. Il était un fugitif depuis mai 2015 et il doit purger une peine d'emprisonnement de quatre ans et cinq mois. Il est également le destinataire d'une ordonnance de détention provisoire en prison pour non-respect des obligations de sa surveillance spéciale.
La police a encerclé la zone autour de la ferme où il se cachait.L'homme a tenté de fuir à pied, mais a été rattrapé et menotté. Dans le passé, il était difficile de le capturer. En 2009, la police est intervenue pour le débusquer de sa cachette en face du palais Fienga de Torre Annunziata, le bastion du clan Gionta. Nappo est venu au poste de police, escorté par une douzaine de voitures de carabinieri. Une vingtaine de personnes entre parents et amis Nappo étaient déjà massées à l'extérieur du bâtiment Via Dei Mille. Des moments de grande tension survinrent quand le fugitif est apparu. Les membres des familles ont tenté d'empêcher l'entrée de service à la voiture transportant le détenu. Le personnel militaire dans les casernes a dû intervenir pour permettre à la voiture de faire son entrée. 

Ciro Nappo (Today)

Ciro Nappo (Today)

27/05/16 
Ferdinando Di Lauro, l'entrepreneur qui a eu pendant des années un quasi-monopole des contrats à Cardarelli, est l'une des deux personnes arrêtées aujourd'hui, avec Andrea Grieco pour collusion mafieuse. Di Lauro était un référent direct du boss Antonio Iovine. L'opération a également conduit à la saisie de marchandises pour 2,5 millions d'euros par la police financière.
Selon les charges entre 2007 et 2011 grâce à des «amis» dans la ville d'Aversa, Di Lauro a réussi à chiper le contrat de 21 millions pour les projets de construction de la région. Une enquête a également étudié le cas Vincenzo Di Federico, un autre homme d'affaires considéré comme proche de Di Lauro et donc de Iovine. Selon Iovine devenu repenti, Di Lauro l'a non seulement aidé pendant sa cavale, mais il a eu des relations stables avec la pègre de Vomero et le centre de Naples, en particulier les Mazzarella. Il a fait valoir que Di Lauro avait des relations directes avec des groupes criminels qui contrôlent Cardarelli et dans un autre cas a aussi servi d'intermédiaire entre eux et Michele Zagaria.

28/05/16 
Un garçon de 16 ans a été arrêté pour le meurtre de Pasquale Zito il y a 4 mois. Et ce qui était un meurtre lié au crime organisé ne serait en fait que de la jalousie. Zito aurait été criblé de balles parce qu'il avait dragué la petite amie de 16 ans de l'adolescent.
Le jeune serait le fils d'un cousin du boss Alessandro Giannelli. Il s’apprêtait à «sortir» de Campanie quand il a été appréhendé.

29/05/16 
Des coups de feu ont été tirés dans la nuit contre une maison d'un homme condamné pour recel de biens volés recels, dans le quartier de Bagnoli, à Naples. Cependant: l'appartement au moment des tirs était vide. 

29/05/16 
Un homme a été tué par 4 balles dans un bar de Calvizzano près de Naples alors qu'il jouait sur une machine à sous. Ferdinando Pecchia, 40 ans, père de 3 enfants était plombier et n'avait pas de casier judiciaire. La police a rapidement interrogé plusieurs personnes et le mobile semble encore flou. On parle d'une histoire de liaisons dangereuses entre Pecchia (divorcé depuis plusieurs années) et une jeune fille d'une vingtaine d'années. Seulement la jeune femme semble être lié à des personnalités du clan Marano. Dans la ville qui a connu la guerre des Nuvoletta connaît un équilibre des forces avec les Orlando, les Polverino et les Nuvoletta (cousins des Orlando). Or Pecchia selon la police venait d'une famille connue et respectée a été vu en compagnie d'éléments des Amato-Pagano, notamment de Mariano Riccio, membre d'une faction dissidente de Marano (en prison)
.
 

Ferdinando Pecchia (Roma)

Ferdinando Pecchia (Roma)

31/05/16
C'est grâce aux déclarations de deux repentis que la police a pu arrêter 3 personnes accusés du meurtre de Corrado Nunneri, 44 ans, en janvier 2009 à Castello di Cisterna. Salvatore Scappaticcio, 35 ans, Anna Libero, 36 ans et Mario Ischero, 50 ans qui était déjà en détention en lien avec un vol qui avait coûté la vie à un ressortissant ukrainien Anatolij Korol dans un supermarché. Crime pour lequel les deux repentis, Gianluca Ianuale et Marco Di Lorenzo, fils (de mère différentes) du boss Vincenzo Ianuale avaient été arrêtés.
La mort de Corrado était dû à un conflit entre les Lo Russo et les Farraiuolo pour le contrôle du trafic de drogues dans l'est de la province de Naples.

31/05/16

Aniello Carema (Il Mattino)

Aniello Carema (Il Mattino)

Caivano. La police démantèle un carré de drogue majeur dans le district IACP de Caivano, et le quartier se rebelle. Cinquante femmes et des dizaines d'enfants ont lancé crachats bouteilles en plastique pleines d'eau et de terre, sur les agents du commissariat d'Afragola, qui venait d'arrêter Aniello Carema, 55 ans, qui malgré son âge a joué le rôle de sentinelle, Pietro Palmieri, 47 ans, le dealer de cocaïne et Salvatore Tomaciello, 38 ans, le caissier du trafic. C'est un de ces 3 hommes qui a alerté la population de leur arrestation en criant en dialecte «Aidez nous, nous avons été arrêté». Et en un rien de temps, les agents se sont retrouvés entourés par des femmes et des enfants hurlant.
Donc une confusion maximale, créé dans le but d'empêcher les agents d'identifier l'endroit où les trois avaient caché les doses de cocaïne. Et grâce à l'arrivée d' une autre patrouille, le tumulte s'est dissous en un instant, et les agents ont pu enlever les trois trafiquants de drogue, qui sont maintenant en résidence surveillée en attendant l'audition de validation. 

 

(Sources : Il Mattino, InterNapoli, Repubblica)

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages