Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 16:25
02/03/14
Gaetano Livini, 18 ans a été poignardé à mort par un autre jeune à Ercolano près de Naples. Lavini servait en fait de garde du corps au neveu de 17 ans du boss camorriste Giovanni Birra. Il semble qu’il le défendait d’une expédition punitive montée par un groupe de jeunes provenant d’un quartier contrôlé par le clan rival Ascione. Les carabiniers s’attendent à des représailles. Livini allait être papa dans quelques mois. Un homme a été arrêté quelques jours plus tard sur des accusations de meurtre et de tentative de meurtre, Vincenzo Perna, 21 ans.

 

04/03/14
Neuf personnes, considérées comme des membres des clans Mazzarella et Contini, ont été arrêtés en vertu d'une ordonnance rendue par le juge d'instruction de Naples à la demande de la Direction anti-mafia de district. Les personnes arrêtées: Francesco Mazzarella un des boss, Antonio Sarno, son lieutenant, Francesco Palumbo, Luca Pugliese, Luigi Di Perna du clan Mazzarella et Maurizio Monteriso, Alberto Chiarolanza, Luciano Poggi et Gennaro Fiorillo, du clan Contini. Les suspects sont accusés d'extorsion.Les enquêtes ont été commencées en 2012 quand un entrepreneur dans le secteur de l'hôtellerie avait allégué avoir subi des pressions de certains membres du clan Contini pour payer le pizzo. Au cours de l'enquête, il est apparu qu'un autre entrepreneur, profondément endetté auprès d'usuriers en relation avec des membres du clan Contini, avait été soumis aussi à de graves menaces. 

 

04/03/14
Arrestation par la police de Giugliano-Villaricca pour un trafic de voitures volées dans diverses villes italiennes de Francesco Fontanella, 57 ans, appartenant à une famille considéré comme lié au clan Mallardo. Il est accusé de complicité de vols de voitures. La police avait découvert que Via Pio la Torre, à la frontière entre Parete et Giugliano, certains jeunes étaient utilisés pour garer des voitures puissantes, pour les reprendre quelques jours plus tard. La famille Mallardo opère principalement dans le domaine des vols et des recels de véhicules volés.

 

04/03/14
Il Matttino s'interroge. Est-ce une simple coïncidence que le même mode opératoire ait été utilisé pour les cinq victimes de meurtre, carbonisées à Giugliano, Varcaturo, Caivano, Nevano et Casandrino? Sans compter le double assassinat d'Arzano. 
Comme si la Camorra, dans cette phase, avait dépassé "la logique" des embuscades à l'ancienne. Comme si cette série de meurtres et ce mode avaient pour but de transmettre un message inquiétant ? En d'autres temps, cette méthode d'exécution de la Camorra, devait punir l'insulte à un parrain ou un chef injustement offensé. Et ce rituel macabre  devait être réalisé par les alliés du boss, comme un signe d'amitié, un pacte d'honneur. Si cet argument devait être vrai, alors, quelle est la nouvelle alliance Camorra, qui a suscité cela? Qui sont les acteurs et auteurs de ce massacre qui laisse présager une chaîne de vengeance sans frontières?
Il a été dit que les trois premiers décès sont le résultat d'un crime en 2005, celui du boss Modestino Pellino, assassiné dans un restaurant de Frattamaggiore. Dans le contexte actuel, ce qui semble certain, ce qui est en jeu, c'est le contrôle du marché de la drogue. Dans ce marché vous avez les places traditionnelles de trafic assiégée par la police, Scampia, Parco Verde à Caivano, le Salicelle à Afragola. Mais il y a aussi de nouveaux domaines à consolider et à élargir : à Mugnano, à Melito, la côte Domitienne, plus exclusif aux gangs d'immigrants en provenance d'Afrique et d'Afrique du Nord. Et pourtant, ces derniers mois l'extension de ce marché dans des zones traditionnellement interdites à Giugliano, Aversa, Marano, certaines villes du Aversana, semblent pousser les camoristes vers de nouvelles orientations locale. De nouveaux groupes à Casoria et Afragola entre Giugliano et Marano émergent. Leurs chefs, qui sont bien souvent en prison n'arrivent plus à tenir leurs troupes, et semblent impuissants face au démantèlement de leurs territoires. Les boss ne seraient plus en mesure de garantir les salaires et donc la nouvelle génération a décidé de s'organiser mais de manière plus indiscipliné et juste faire leur business dans la drogue et le racket. 

 

04/03/14
La Guardia di Finanza a mené l'opération «Tramonto» contre les intérêts du clan Fasciani de la Camorra. 40 perquisitions ont été menées dans le Latium et les Abruzzes et 16 personnes ont été arrêtées, dont le boss Carmine Fasciani (né en 1949), sa femme et sa fille. Ils sont accusé d'association mafieuse et transport frauduleux de biens pour avoir investi l'argent du clan sur le littoral romain. 10 activités commerciales ont ainsi été saisies:restaurants, boîtes de nuit et établissements balnéaires, dont le «Faber Village» établissement très en vogue d'Ostie. Le tout est estimé à 6 millions d'euros.

 

04/03/14
C'est ce qui s'appelle être pris sur le fait, en tentant d'organiser un vol à main armée avec leurs masques pendant le carnaval de Torre Annunziata, 4 personnes ont été appréhendées lors d'un contrôle de police. Parmi eux, Ciro Ferdinando Langella, 20 ans, déjà connu des services et qui venait d'enfreindre les conditions de sa résidence surveillée. Le jeune homme était en compagnie de trois autres personnes, deux d'entre eux ont un casier judiciaire.
La police qui est venu près de la porte de la maison de Langella, aurait entendu des voix «Nous portons des masques, mais nous devons être prudents, il y a des gardes autour ». Soudain Langella ouvrit la porte et se trouva face à la patrouille, qui l'a immediatement arrêté. Le jeune homme en plus d'être en résidence surveillée,  avait pour consignes de ne pas se tenir en compagnie d'autres personnes "censurati". Langella était en résidence surveillée pour avoir braqué un bureau de tabac à Torre Annunziata en décembre dernier, avec deux autres bandits ils avaient volé environ mille euros et des bonbons (sic).

 

05/03/14
Après 5 ans d'enquête, les carabiniers ont interpellé 17 personnes, accusées du trafic de déchets en Campanie. Des proches de la faction Zagaria du clan des Casalesi avaient notamment obtenu 63 contrats de transports de déblais et gérait la décharge de Chiaiano (quartier de Naples). Une affaire révélatrice de la puissance d'infiltration des clans mafieux dans l'économie locale et légale. Sur la base du travail d'un magistrat, on apprend que l'entrepreneur Carendente Tartaglia opérant dans le domaine du cycle de gestion stratégique des déchets légale et illégale, avait apporté une contribution significative, permettant entre autres à des camorristes de participer aux activités du secteur. Tartaglia serait lié aux clans Mallardo et Marano de Gugliano.
Dans ce contexte, les enquêtes ont montré que la Fibe (un sigle regroupant les principales entreprises de construction italienne) avait signé avec des sociétés liées à la famille Tartaglia. Des contrats pour le transport et la construction de divers ouvrages, dont beaucoup régulièrement en sous-traitance par la «Ibi Idroimpianti».
Les déclarations faites par les collaborateurs de justice ont confirmé une relation significative entre les entreprises entrepreneuriales des frères Carandente et la Fibe. Cet accord est le préalable nécessaire à la Fibe-Fisia pour qu'opère une paix relative dans la région, en l'absence de conflits graves entre les groupes criminels locaux et les entreprises engagées dans le secteur. Assurer la possibilité pour la criminalité organisée, à travers les sociétés de Carandente Tartaglia, d'obtenir une partie des ressources obtenues par Fibe-Fisia pour ses chantiers aurait été le rôle de Tartaglia (le bras long de Michele Zagaria) qui interfacait avec l'administration publique. Ont également été mises à jour les connexions existantes entre les entreprises Ibi Idroimpianti spa (famille D'Amico) et la Edilcar Srl de la famille de Carandente Tartaglia. Les enquêtes ont prouvés les déclarations des témoins coopérant qui avaient identifié le duo Ibi-Edilcar comme étant depuis des années liées à la famille Zagaria. Les enquêtes montrent aussi, entre autres, que Tartaglia était sûr d'être bénéficiaire des travaux pour la construction de la décharge Chaiano bien avant la conclusion de la procédure d'appel d'offres. Du point de vue de la législation environnementale, il est aussi prouvé que, par rapport à la décharge de la ville, les travaux du réservoir de construction ont été faites en violation des obligations contractuelles et en violation de l'approbation du projet, en utilisant du matériel non adapté à cet effet, comme l'argile provenant d'une carrière non-autorisée ou de l'argile mélangée avec le sol . Il est reconnu, en outre, l'activité de trafic illicite de déchets non dangereux, constitué de terre et de roches des sites et bâtiments de construction de routes, qui ont été utilisé pour les travaux de modélisation de la décharge. Ces comportements ont permis de doubler lesprofits illicites : ainsi que d'éviter les frais payables par la loi pour le démarrage correct de valorisation ou d'élimination des déchets. Une vaste affaire qui n'étonnera personne mais qui ébranle encore un peu la région.

 

06/03/14
Entré dans un magasin et offrir des coupons à une loterie imaginaire à des «amis» »: voilà une manière élégante pour recueillir la « dentelle » (le pizzo). C'est le cas d'un homme qui a été arrêté après avoir essayé cette opération dans une salle de gym Arenella n'a pas hésité à le faire au nom de la Camorra. "Prenez un billet de loterie d'amis", tel était le refrain de l'homme qui était devenu la terreur des marchands de Vomero et Arenella. Le mystérieux personnage a également été filmé par les caméras de vidéosurveillance dans une boutique de la Via Bernini. La veilel de son arrestation l'homme de la "tombola" a commis un faux pas. Il est entré dans une salle de gym se trouvant dans le Rione Alto et il a demandé au propriétaire, en répétant le scénario habituel:« Prenez un billet, je viens en ami... ".  Hélas pour lui dans la salel de gym se trouvait un agent de police en civil, qui a appelé des collègues de la police de Vomero (dirigé par Monica Nasti). Les agents ont arrêté l'homme pour une tentative d'extorsion. Vincenzo Castaldo, 44 ans multi-récidiviste de Scampia, était encore sous la probation, même si cela ne l'empêchait pas d'aller faire ses petites affaires. Il n'est pas encore clair si Castaldo agissait pour son propre compte ou, s'il était l'émissaire d'un clan.

 

06/03/14
Il était recherché depuis huit mois pour trafic international de stupéfiants. Gianluca Amirantes a été localisé et arrêté par la police alors qu'il était dans une agence immobilière à  Fuorigrotta. Amirantes était recherché depuis Juillet 2013, quand il a réussi à échapper à l'exécution d'un ordre de placement en détention provisoire délivré par le juge d'instruction de Naples pour association mafieuse visant au trafic de drogue. Lors de cette opération 42 personnes avaient été arrêtées par la police, avec circonstances aggravantes,  de la transnationalité de l'infraction, la possession illégale d'armes, le blanchiment d'argent et le transfert frauduleux d'actifs. 
Selon le procureur, Amirantes procurait de la cocaïne destinée au magasin directement à partir de l'Espagne et des pays d'Amérique du Sud et sur le territoire national en finançant les opérations d'approvisionnement, le maintien de contacts avec les fournisseurs et leurs intermédiaires.Il devait aussi interagir avec les organisations de trafic de drogue, procuré les moyens de transport et a pris en charge les aspects financiers des opérations, établie et contrôlée calendrier, les modalités et les méthodes de réalisation de l'importation et de la distribution des médicaments sur le marché italien ont joué un rôle dans la synthèse du promoteur, organisateur et la tête de l'association. Sa recherche a mené à la découverte et à la saisie de documents d'identité liés à deux personnes différentes mais avec la photo de Amirantes. L'enquête essayera de déterminer si cette agence a procurer un refuge pour d'autres fugitifs en tout cas la personne gérante de l'agence a été arrêtée et conduit dans la prison de Secondigliano. 

 

07/03/14
Via Parchitiello à Lago Patria, Antonio Barone, alias «le mécanicien» a été arrêté en compagnie d'une femme. Barone, né en 1971, était en fuite depuis Octobre, quand il a réussi à échapper aux policiers opérant une vaste opération sur les espaces de ventes de drogues à Casalnuovo qui avait conduit à la prison plusieurs hommes employés à divers titres dans la gestion du trafic. 

 

08/03/14
A Afragola a eu lieue une embuscade meurtrière, deux tueurs à bord d'une Fiat Punto ont tiré cinq coups contre une voiture Daewoo Matiz grise conduite par Gennaro Caliendo, 37 ans. Il a été touché à plusieurs reprises à l'abdomen et au cou. La victime était en régime de semi-liberté pour un an et il devait retourner en prison dans le 21 mars. Caliendo avait été condamné à 15 ans de prison pour l'assassinat de Rodomonte Chiacchio, un garçon de 18 ans qu'il avait poignardé pour lui voler un téléphone portable en 1999. 

 

08/03/14
http://www.ilmattino.it/MsgrNews/MED/20140309_omic9.jpgNouveau guet-apens à Naples Un mort et un blessé dans le quartier Collei Aminei à la frontière entre Arenella, Capodimonte et Miano: dans la ligne de mire du tueur Mario Lo Russo, frère de Salvatore (aujourd'hui repenti), patron du clan de Capitoni de Miano. Lo Russo s'en sort avec une blessure au dos mais son garde du corps lui est décédé après avoir reçu au moins cinq balles. 
Le tueur est entré en action peu après le milieu de la nuit  vers 23h45 dans le parc Matteotti, qui est situé au numéro 141 du boulevard Collei Aminei. Mario Lo Russo était à bord d'un scooter conduit par son garde du corps et gendre, Domenico Raffone, qui est décédé sur place après avoir été rejoint par plusieurs coups au visage et à la poitrine. Beaucoup de coups de feu tirés par les assassins ont également brisé les vitres de la lunette arrière de deux voitures en stationnement, un signe de la furiosité de l'embuscade. Mario Lo Russo a été transporté l'hôpital Cardarelli avec des blessures par balles à l'abdomen.Ses jours ne sont pas en danger. Parmi les hypothèses il y a la querelle en cours à Rione Sanità entre le clan Savarese et les Lo Russo Lo pour le contrôle des rues du quartier pour le trafic de drogue. Selon certains témoins, le tueur était à bord d'une Fiat Panda et avait ouvert le feu contre les cibles déjà quelques dizaines de mètres avant l'endroit où, alors, serait mort Raffone. La voiture avait été volé 45 minutes avant l'embuscade. Plusieurs heures plus tard vers 4 heures du matin Via Ianfolla, dans une zone considéré comme contrôlé par les Lo Russo, un autre épisode encore mystérieux est arrivé, l'agression de Giovanni Lista, un homme bien connu des services près de son domicile.

 

08/03/14
Ils vendaient leur marchandise dans les jardins de la place Nationale, et quand ils ont vu les policiers ils ont tenté de s'enfuir, une course-poursuite s'est engagée. Après plusieurs minutes les trois hommes sont arrêtés, ce sont des petites mains d'un clan camorriste qui a décidé d'implanter un espace de vente de drogues sur la place centrale de la zone située entre la Via Nazionale et Piazza Casanova. Roberto De Luca, 19 ans, vient du quartier de San Lorenzo résident à Pendino, Gianluca Zimbello, 23 ans et  Daniele Iossa, 23 ans qui vit à Vicaria, toutes connues de la police. Les trois sont accusés de possession de drogues et de trafic de stupéfiants. De Luca et Zimbello sont également accusés de résistance à agent et Iossa pour détention d'une arme de point.  Ces derniers jours, la police avait appris que certains membres du clan Guaglione menaient une intense activité de colportage déguisé parmi les habitués de l'endroit. Les problèmes quotidiens ont conduits les policiers à l'identification d'une Fiat Panda avec trois personnes à bord au cours de la journée qui venait beaucoup d'aller-retours, ce qui a mené à l'arrestation des trois trafiquants. 

 

10/03/1
Les policiers d'Acerra ont arrêté Francisco Murolo, 45 ans, pour trafic de stupéfiants. Au cours d'une enquête, les policiers ont mis en place une embuscade à proximité du domicile, où le trafiquant avait mis en place son «espace de vente». L'attente n'a pas duré longtemps, la police l'a capturé et soumis à une fouille au corps qui a permis de trouver sur 6 doses de cocaïne dissimulés sur lui. Les agents ont perquisionné l'appartement de l'homme et ont encore trouvé dans la manche d'une veste suspendue à un cylindre en plastique 20 doses de cocaïne. En outre, caché dans un renfoncement du cadre de fermer la porte de sécurité qui donne accès à la chambre, la police a trouvé du haschisch, ainsi qu'une balance électronique. Enfin, une dose supplémentaire de stupéfiant a été retrouvé par la police dans ' La voiture de l'homme, sous le siège du côté conducteur. Suite à l'arrestation, Francisco Murolo a été soumis à la mesure de résidence surveillée. A Frattamaggiore, la police locale a arrêté Antonello Vorzillo, 22 ans, de Mugnano, responsable de trafic d'un réseau de trafic de drogues. La police avait mis en place une embuscadesur la Via Appia à Saint-Antimo, après quoi ils ont remarqué un jeune homme sur une moto à l'arrêt, qui a été approché par un autre jeune homme à bord d'une Renault Clio. Ce dernier a donné un petit paquet, en échange d'un billet de banque de 50 €. Les agents, sûr d'être en face d'activités illicites de trafic de drogue. Vorzillo, a été trouvé en possession de 9 doses de cocaïne, dissimulés dans un conteneur en plastique jaune, en plus de la somme de 205 euros de différentes tailles.

 

10/03/14
Ils sont accusés d'avoir tué Carmine Capozzoli, un assassinat qui a eu lieu en Février 1995 "dans l'intérêt et pour le compte du clan Sarno Ponticelli". Plusieurs hommes ont placé en détention provisoire, Antonio Sarno (de Nuicola), né à Naples, le 13 Août 1953, Ciro Minichini, né à Naples le 11 Juillet 1971 et Pasquale Austero, né à Naples, le 18 Décembre 1966. Sarno est considéré par les enquêteurs comme le commanditaire de l'assassinat, "avec son cousin Pasquale Sarno qui est depuis devenu repenti ". Pasquale Austero et Ciro Minichini, (ce dernier déjà détenue pour une condamnation en première instance pour plusieurs meurtres ), sont accusés d'avoir executé la sentence. Selon la reconstitution et sur la base de déclarations des témoins, Capozzoli "a été tué car il était soupçonné de déloyauté envers le clan Sarno à laquelle il appartenait, et sa parenté avec les frères Ciro et Vincenzo Ricci, déjà tous deux victimes, quelques mois auparavant d'une embuscade mortelle similaire. 

 

11/03/14
Le patron du clan des Capitoni, Mario Lo Russo a été placé en détention provisoire à Poggioreale. L'homme a été arrêté à la fin de l'interrogatoire au siège de la police et «accusé de port d'une arme à feu» et «violation de ses obligations liées à son régime de surveillance spéciale». 

 

11/03/14
Un mini-scandale a éclaté, révélé par le journal Il Mattino, certains élus auraient demandé  un intermédiaire (non camorriste) de payer 50 euros les électeurs du nord de la ville pour qu'ils votent pour eux aux dernières élections de 2013.

 

11/03/14
3 jours après la mort de Domenico Raffone, trois personnes ont été arrêtés en lien avec le guet apens (et aussi en lien avec l'agression de Giovanni Lista). Ce serait une vendetta personnelle et non une guerre ouverte entre deux clans qui seraient à l'origine de cette embuscade.Une histoire de femme est au centre de discorde, une histoire de relations interdites entre un homme et une femme d'un prisonnier. Dans la nuit, ont été délivrés des mandats d'arrêt ferme à l'encontre de Fabio Cardillo, 35ans, de Valerio Nappella, 37 ans et de Luciano Pompeo, 28 ans. Cardillo a été chargé de l'embuscade qui a tué Domenico Raffone et blessé Mario Lo Russo, tandis que Nappella et Pompée doivent répondre eux de l'agression de Giovanni Lista, qui a eu lieu à 4 heures à Ianfolla. 

 

12/03/14
A Naples, maintenant tout ce qui conduit à l'argent liquide est tentant pour les criminels. Si on en croit l'histoire qui s'est déroulée vers 2h00 du matin à Fuorigrotto. La police a arrêté pour vol, deux garçons, Ciro Papi 18 ans, demeurant Via Cumana, et Claudio Lopez, 22 ans, qui vit à Posillipo. Les deux jeunes sont déjà connu de la police. Les policiers les ont surpris alors qu'ils forçaient avec une pince un distributeur de préservatifs installésprès d'une pharmacie par Consalvo, tout ça pour voler 59 euros contenus à l'intérieur. 

 

13/03/14 
La Guardia di finanza a interpellé Federica Gagliardi, 32 ans, à son arrivée de Caracas à l'aéroport de Rome-Fiumicino. Elle transportait dans sa valise 21 paquets de cocaïne pour un poids total de 24 kg. Ancienne mannequin, elle avait été connue du grand public italien en 2010 quand elle avait acconpagné Silvio Berlusconi lors du sommet du G8 à Toronto, alors qu'elle n'était qu'une simple employée du Conseil Régional du Lazio. Les rumeurs la présentaient alors comme la maitresse de Berlusconi. En 2011, son mentor en politique, le conseiller municpal de Rome, Francesco Maria Orsi (qui l'aurait présenté à Berlusconi) est impliqué dans une affaire de corruption, porstitution et cocaïne. Mise à jour 19/03/14 l'enquête sur Federica Gagliardi arrêtée à Rome avec 24 kg de cocaïne à son arrivée d'un vol de Caracas, avance du côté vénézulien. Elle aurait joué la mule pour des transports de drogue entre l'Amérique du Sud et l'Italie, sans doute pour le compte d'un clan camorriste. Les enquêteurs vénézuliens ont arrêté 7 complices du réseau dont un policier, un militaire et un haut-fonctionnaire de l'aéroport de Caracas.

 

14/03/14
Un autre assassinat dans la région de Naples. Dans la soirée, à Casandrino via Lavinaio – où a été retrouvé récemment un cadavre carbonisé dans une voiture - a été tué un ex détenu, Andrea Castello, 31 ans, de Marano. Il aurait été tué par trois balles de fusil. L'alarme a été donnée à la police par un passant qui a vu le cadavre sur la route, non loin d'un site d'enfouissement de déchets. En fait, le corps sans vie avait été placé dans un passage souterrain. Le corps était en position fœtale, comme quelqu'un qui voulait se défendre contre les coups de fusil tiré à bout portant. Depuis deux ans dans la ville on observe un va-et-vient continu dans les rues étroites du centre historique de la ville.  A la suite de l'affaiblissement du clan local des Polverino – la ville serait tombé sous la juridiction du clan Amato-Pagano et de Mariano Riccio, le jeune boss impitoyable condamné par la justice il y a un peu plus d'un mois. Castello n'était pas un criminel de haut rang, juste quelques précédents pour vols et trafic de drogue, mais depuis quelque temps, il avait eu le devoir de gérer un espace de vente sur le territoire de Melito. 

 

14/03/14
30 kilos de cocaïne ont été interceptés et saisis par la police et la Guardia di Finanza dans Naples c'est un camion espagnol qui transportait la cargaison. Antonio Escobar Ramirez, casier judiciaire vierge, 53 ans, résidant en Andalousie a été arrêté. Le véhicule, qui roulait à grande vitesse, a été arrêté par deux patrouilles de contrôle à proximité de la rocade à l'extérieur de Naples. La prise équivaut à 5 millions d'euros. L'homme a été incapable de fournir une explication plausible de l'endroit où il allait et pourquoi. La drogue était divisé en 25 petits paquets caché dans l'habitacle du véhicule. Selon les enquêteurs, probablement la cargaison était destinée à alimenter les clans napolitains.

 

15/03/14
Angelo Cuccaro, chef du clan Cuccaro-Aprea du quartier de Barra et Ponticelli, fugitif depuis deux ans, a été arrêté dans l'après-midi, vers 17h30, par la police à Ardea (près de Rome) alors qu'il se trouvait avec sa femme. Cuccaro, 42 ans, était recherché car il avait été condamné à la prison à vie pour l'assassinat de Luigia Esposito en 1996 (elle témoin d'un meurtre), pour association mafieuse, extorsion et trafic de stupéfiants.  Il gére avec ses frères Michele et Luigi, tous deux fugitifs, les affaires du clan actif à l'est de Naples à la fin des années 80 et actuellement hégémonique dans toutes les activités illégales du quartier de Barra et des quartiers voisins, y compris Ponticelli.  En septembre 2011, lors de la «Festa dei Gigli» (fêtes des fleurs de lys), tradition religieuse datant de 1822 dans le quartierde Barra, Cuccaro (sorti de prison en 2010 après une dizaine d'années) avait descendu la rue principale qdu quartier dans une rolls royce blanche. La foule avait crié «O Re! O Re!». En présence du prêtre local, il avait demandé 'un minute de recueillement pour se souvenir des morts.

 

16/03/14
Francisco Gervasio, 49 ans, considéré comme un trafiquant de drogue pour les clans napolitains notamment des «Amato-Pagano», clan régnant de Secondigliano, et dans les municipalités de Melito, Mugnano et Arzano, a été arrêté par la police de Marianella. Gervasio a été localisé marchant dans Scampia. L'homme a été transféré à la prison de Secondigliano.

 

16/03/14
La Camorra et le pain. La police de Naples a saisit 17 fours illégals dans le cadre d'une série de vérifications en cours contre les boulangeries clanestines. Quatre fours à Acerra, deux à Qualiano et Villaricca, un à Cicciano, Casoria, Anastasia, Casavatore, Somma Vésuve, Varcaturo, Marano, Tore del Greci et Bacoli. Le pai nétait fabriqué dans de mauvaises conditions sanitaires. 1700 kg de pain ont été saisis.

 

17/03/14
La disparition d'Antonio Ruggiero, ami et «associé» de Andrea Castello, l'homme tué vendredi dernier par au moins trois tueurs dans ce dépotoir qu'est la Via Lavinaio Casandrino, fait craindre le pire à ses proches. Dès lors les enquêteurs envisagent que le jeune homme est pu être victime d'une «lupana bianca», une disparition corps et biens dans le pur style mafioso. Il aurait disparu avant la mort d'Andrea Castello sur la même route où, plus tard, sera retrouvé dans une voiture en feu le cadavre carbonisé de Andrea Castello. Les enquêteurs écartent tout lien entre la traînée de cadavres carbonisés, ceux découverts dans Caivano, à Nevano et Casandrino, et l'assassinat de Andrea Castello et la disparition simultanée de Antonio Ruggiero, ils semblaient être des loyalistes du patron Mariano Riccio. Pour les deux derniers cas, les enquêteurs croient que deux hypothèse plus plausible. La première porte sur Scampia: ce qui s'est passé en 2012, quand Mariano Riccio, chef de clan de juste vingt-deux ans, a suscité une nouvelle querelle contre le groupe via Vannella Grassi, le premier allié avec le clan Amato-Pagano ( Mariano Riccio est le fils de Cesare Pagano) et les autres alliés avec le clan Di Lauro, ennemis historiques des Amato-Pagano. Le gang de séparatistes est actuellement sans emploi parce qu'au mois de Février, ont été arrêtés le même Riccio, après deux ans de cavale, et seulement vingt jours après son successeur, Gennaro De Cicco. Un clan à la dérive tout à coup, en un mot, de manière à donner de son côté la vengeance, liée à la querelle de 2012. Et pour ces raisons, Andrea Castello et Antonio Ruggiero auraient été placé sur une liste d'homme à abattre. La deuxième hypothèse, toutefois, n'exclut pas un règlement de comptes au sein du même groupe dirigé par Riccio. Selon les enquêteurs, en fait, il est possible que Andrea Castello (qui avait été chargé de la gestion des places de trafic à Melito) et Antonio Ruggiero ont essayé de faire "sauter la banque", avec l'objectif de prendre une entière autonomie dans la contrôle du clan. A Marano En attendant, le lieu de naissance de l'homme disparu, il y a une atmosphère de tension. Certains sont surpris, d'autres craignent les jours à venir. Un climat inhabituel pour une population qui, depuis des décennies, a été habitué à vivre avec une mafia essentiellement «financière», capable de tisser des liens avec les clans puissants de la Sicile, de détenir le monopole sur le haschisch europeen, mais en même temps attentif à garder les projecteurs loin de la ville et des investigations des médias. Qu'est-ce qui va se passer maintenant? La faction alliée à Mariano Riccio est-elle destiné à se dissoudre? Le seul fait certain est que, jusqu'ici, la poignée de garçons, armés jusqu'aux dents et prêt à tout, n'aura pas gagné un grand soutien. A cause du tollé provoqué par la disparition d'Antonio Ruggiero, bien connu dans la ville en tant que gestionnaire de certaines activités commerciales (entreprise de construction avant et après le point de vente de boissons non alcoolisées) et liée à Salvatore Donato ("Ninuccio» ou redskin ") et Francesco Ruggiero, le tout, couplé avec un passé criminel pour le moins mystérieux.

 

19/03/14
Il avait été libéré de prison prétendant être aveugle il y a quelques années, le tueur du clan Casalesi Giuseppe Brissone, sera à nouveau soumis à un examen médical en ophtalmologie probablement à la prison Opéra à Milan, où est il maintenu. Brissone avait pu sortir grâce à cet examen médial réalisé par l'ophtalmologiste Aldo Fronterre qui a depuis été accusé d'avoir établit un faux et ainsi permis au tueur de sortir ce qui a hélas entraîné une série de règlements de comptes meurtriers à Caserta et les environs (on parle de 18 morts dont le fameux massacre du 18 septembre 2008 où 6 immigrés africains seront tués). 

 

19/03/14
La police judiciaire française a interpellé une femme à la Gare du Nord, à sa descente d'un train en provenance de Milan. 60 00 euros en faux billets de 20 euros ont été trouvés dans ses bagages. Un complice venu l'attendre a également été interpellé. A son domicile, les enquêteurs ont saisi une centaine de cartouches de cigarettes de contrebande. Les faux billets, fabriqués par la Camorra, étaient revendus 10 % de leur valeur faciale.

 

19/03/14
Il y a eu 26 arrestations à Benevento dans l'opération «Table rase» contre le clan de la Camorra Sperandeo. Les suspects doivent répondre à des accusations de complot camorriste, d'extorsion, d'usure, de la traite et de trafic de drogue, de vol et d'incendie volontaire. Le clan Sperandeo est considérée comme dominant non seulement à Benevento, mais dans toute la province. Les écoutes électronique et les vidéos de surveillance montreraient plusieurs incidents d'extorsion et d'usure au détriment des entrepreneurs et des commerçants dans la région.
Le groupe criminel n'hésita pas à pratiquer des menaces et de la violence sur les victimes qui par crainte de représailles n'ont pas signalé les collecteurs d'impôts du clan. Le clan est dirigé par les frères Sperandeo, sont liés par des liens de parenté. Le clan aurait des rapports pour la gestion du trafic et de contrebande de drogues avec d'autres groupes à la Camorra de Bénévento, les Pagnozzi et les Iadanza-Panella, tout connus de la justice pour vols de véhicules de transport, braquages de banques et de magasins.

 

19/03/14
Des jeunes hommes ont saccagé un local dans le centre historique et blessé 2 personnes, ils ont été arrêtés. Ont été menotté un homme de 33 ans de Bagnoli, Ciro Caso,  Ciro Troise, 51 ans et Gennaro Branno, 22 ans de Montecalvario. Le premier est tenu pour responsable du crime de résistance à  agent. Les deux autres ont été inculpés pour coups et blessures. Les incidents ont débuté avec l'arrivée de six hommes, tous originaires des Quartiere Spagnoli, ils ont commencé à provoquer des bagarres en blessant deux jeunes gens dont un sérieusement. Ils ont ensuite jeté des chaises et des bouteilles. Quelqu'un a réussi à appeler la police. Une fois sur place les policiers ont recueilli le témoignage de certains présents qui ont dit qu'ils ont été brutalement battus et ils ont alors été en mesure de décrire les caractéristiques physiques et les vêtements de trois membres du groupe violent qui avaient fui après l'attaque Via Tarsia. Les policiers, au bout de quelques minutes ont pu rattraper Ciro Caso. Le jeune homme, déjà connu des services et soumisà résidence depuis janvier, avait encore ses vêtements tachés de sang. Avec beaucoup de difficultés, il a tout de même été arrêté et enfermé. Juste avant ont été bloqué et arrêté les deux autres complices. On ignore encore les motifs de cette attaque.

 

19/03/14
Des coups de feu dans les rues de Nocera: Massimo Schettino, 35 ans, un commerçant a été blessé par balles. L'homme a été effleuré par une balle à la tête et a été transporté à l'hôpital "San Leonardo".Schettino était dans sa voiture quand le raid a eu lieu. L'incident s'est produit près d'une école, quelques minutes après l'entrée des élèves. 

 

21/03/14
Giuseppe Misso se repent il d'être devenu repenti? Dans une interview vidéo avec Nanopress.it, le neveu homonyme de l'ancien patron de Rione Sanita se déchaîne: «J'ai confié ma vie au procureur de Naples malheureusement mon affaire a été traitée par d'autres qui m'ont également torturé psychologiquement, j'ai par deux fois tenté de me suicider». Avec son frère Emiliano Zapata, Misso était partenaire dans le milieu des années 90 dans le clan Misso. Il a été arrêté pour la première fois en 1998, après diverses péripéties judiciaires il est devenu repenti le 30 Mars 2007. "Je ne suis pas un collaborateur - ajoute Misso - non pas parce que je me repens de l'avoir fait, c'est un choix que j'ai gagné Je ne parle pas de la peine, car il est juste que je paie ayant tué tant de gens, et il est juste que je paie jusqu'au dernier jour. Toutefois, la Loi prévoit des avantages dont je n'ai jamais été bénéficiaire en tant que repenti. Le marché comprenait un certain nombre de choses, notamment la protection, les soins, des choses que dans sept ans, je n'ai jamais eu". 

 

22/03/14
Un truand napolitain de 32 ans, Giovanni Esposito de Scampia, en résidence surveillée pour trafic de drogue, a été incarcéré à la prison de Secondigliano sur des accusations de complot mafieux. Selon les enquêteurs il coopérerait avec une sorte de "groupe mixte" de la Camorra né de la cohésion de représentants des clans Bidognetti, Mallardo, Licciardi et Contini.

 

22/03/14
La préfecture de Naples a bloqué deux chantiers du projet "Plus d'Europe" sur le territoire de Pozzuoli pour manque de régularité sur la certification antimafia. Ces interdictions antimafia concerne une entreprise de San Cipriano d'Aversa qui était en train de réaliser la nouvelle salle du conseil du Quartier Toiano et une entreprise de Quarto qui devait réaliser le chantier pour la construction d'un parking et de la promenade sur le front de mer Via Napoli, aux pieds du Quartier Terra. POur deux entreprises les contrats ont déjà été résilié. 

 

24/03/14
Le corps carbonisé d'une personne a été trouvée dans Casamarciano, dans la province de Naples. Le corps était dans une voiture située sur la Via Trivio. Le cadavre était à la place placé du conducteur. Selon les premières rumeurs, il s'agirait d'un homme de 73 ans, Felice Paduano, un forgeron inconnu des services de police qui avait disparu de San-Paolo Belisito samedi dernier. Dimanche la famille avait signalé sa disparition. Un premier examen externe du cadavre, n'aurait pas décélé d'impacts de coups de feu. La zone où il a été retrouvé mort dans une voiture Honda Civic est généralement fréquenté par des couples: deux sièges avant ont été abaissés. Ce crime ne serait pas lié au crime organisé mais le modus operandi laisse encore planer un certain doute.

 

25/03/14
La police a arrêté à Casoria, S.F., 31 ans de de Naples, à la vue de policiers a tenté extrême échappent depuis le balcon, mais les agents de la commissaire à large Arenaccia, qui avait déjà encerclé la maison, ils ont immédiatement bloquée. SF a reçu un ordre de mise en détention provisoire délivré par le juge d'instruction du Tribunal de Naples. L'homme est accusé de vol contre un agent de prison, à qui il avait volé une voiture et un pistolet en avril 2013. Les biens volés avaient été récupérés par la police presque immédiatement, mais l'homme, même s'il était identifié, était devenu introuvable depuis. L'homme a été emmené à la prison de Poggioreale. 

 

25/03/14
Lorsque les policiers ont vu cet objet ils n'ont pas eu de mal à comprendre ce que c'était. Une arme à feu, tout ce qu'il y a de plus traditionnel mais réalisé avec un assemblage de morceaux de ferraille de tuyaux et de ressorts. découverte a été faite à Ischia dans la maison d'un homme qui avait été interdit de posséder des armes. Au lieu de cela, dans la maison de cet homme de 35 ans ont été découverts un fusil de chasse de calibre 20 série abrasée (caché dans une cavité formée dans un tableau), 1335 cartouches de chasse de différents calibres, 2 obus de mortier de 1,2 kg chacun. 350 grammes de poudre de munitions pour la chasse. L'homme a été arrêté. Reste à savoir si cet objet  est une invention faite dans la maison ou si elle provient d'une autre structure qui reproduirait ces armes. 

 

25/03/14
Recherchée depuis Décembre 2011 pour complot en vue de trafic de drogue, l'extorsion et la corruption, pour desfaits s'étant déroulés entre Août 2004 et Mars 2005 à Trasacco (près de l'Aquila dans les Abruzzes) Rosa Di Pinto a été arrêtée par la police napolitaine. La jeune femme de 29 ans ea été conduite à la prison de Pozzuoli.

 

26/03/14
La police avait repéré l'un des vendeurs de jour comme de nuit se déplaçant le long de la rocade extérieure pour livrer ses doses de cocaïne et de haschisch. La police de Giugliano arrêté neuf personnes accusés de trafic de drogue. Il y a une des personnes arrêtées qui a été arrêtéen possession d'une arme volée à un agent de la police municipale de Giugliano. Les noms des 9 arrêtés sont: Antonio Granata; Matteo Pollone ; Salvatore Morrone ; Carmine Migliaccio ; Mattia Morrone ; Aniello Palumbo ; Tiziana Fioretto ; Andrea De Bisogno ; Gennaro Saporito.

 

26/03/14 On arrête pas le progrès.
Une patrouille a intercepté une Ford Fiesta à quelques dizaines de mètres de l'école «Carlo Emilio Gadda» , Via De Gasperi: les policiers ont voulus les arrêter après avoir remarqué l'attitude suspecte du conducteur, mais la voiture a démarré au quart de tour.Après une longue chasse, la police immobilise la voiture, le conducteur, âgé de 40 ans Nicola Gaccio et sa femme, avec lui dans la voiture, Angela Mojo 40 ans ont été menottés. Le couple a été trouvé en possession de 200 films en cellophane avec la marijuana à l'intérieur. Pour éviter la détection de détecteurs de métaux et leur permettre de passer de la drogue en toute sécurité à l'aéroport, ce couple de trafiquant de drogue de Quarto a inventé une dose de haschisch de la forme de l'iPhone Apple ainsi qu'un étui à cigarettes utilisé comme gadget par la compagnie aérienne Vueling avec son logo. De cette façon, ces objets à l'écran du scanner n'attirait pas l'attention des policiers car étant des objets d'usage courant. Les deux se sont retrouvés en prison sur des accusations de possession dans le but de vendre de la drogue, tandis que la drogue a été saisie. 

 

26/03/14
Le corps carbonisé d'un homme a été retrouvé sur un Boccapianola, à Boscoreale. Le 7ème en 2014. La voiture, une Volkswagen Tiguan, a été retrouvé non loin de la jonction de l'autoroute 268. La victime est Francesco Fatturoso, il se trouvait sur la banquette arrière, côté droit et serait un camorriste de la région, avec une histoire de trafic de drogue et d'association de malfaiteurs. Et la voiture appartiendrait à sa compagne vivant à Torre Annunziata. La majorité des cas sont survenus dans la région au nord de Naples. L'homme ne serait lié à aucun clan de Tore Del Greco bien qu'il eut été en relation avec des trafiquants de Piano Napoli di Boscoreale et du clan Aquino-Annunziata. Il possèdait deux sex-shops à Scafati et à Torre del Greco, il était le cousin de Sergio Paolo Fattoruso, récemment arrêté pour trafic de cocaïne (qu'il faisait transité dans des plantes tropicales). Dernièrement, après l'incendie criminel d'un de ses sex-shops, Fattoruso avait décidé d'entreprendre une activité de vente de voitures de courses.

 

27/03/14
Sept personnes ont été arrêtées pour le double assassinat des frères Manzo qui a eu lieu à Terzigno en 2007. Tous sont membres des clans Birra et Gionta. Ce jour-là le 11 Février 2007, tandis que Maurizio et Marco Manzo ont été criblés de balles à Terzigno, des assassins à Ercolano, à la solde des Birra, ont tué le patron Antonio Papale: le double assassinat et l'assassinat du chef ont eu lieu à 5 min d'intervalle.  Le bain de sang a été ordonnée par la bande dissidente des Résina afin de venger la mort d'un frère de Giovanni Birra: un si grave affront qui a poussé le patron à orchestrer deux embuscades à deux endroits différents en même temps. Pour des questions "logistique" et en vertu d'une alliance précédemment conclu entre les Birra et les Gionta, il y avait eu un "prêt" de tueur: les assassins des frères Manzo étaient les assassins de "Valentini." 

 

28/03/14
Les policiers ont arrêté Salvatore Polverino, 23 ans, de Naples, responsable d'un réseau de trafic de drogues. Depuis quelque temps, les agents étaient sur la piste du jeune "dealer" dans le domaine de la "Vasto", entre la Via Ferrara - où il réside – et Via Parme et Via Pavie -dans l'est de Naples). Il a été pris en flagrant délit de vente et arrêté,  les officiers ont trouvé la somme de 150 € billets de différentes tailles, produits susceptibles de trafic de drogue, et quelques doses de cocaine.
 Via-Ferrara--via-Pavia.PNG

 

28/03/14
Lors de contrôles dans le quartier de Ponticelli, tandis qu'une patrouille opérait un contrôle d'identité auprès de deux femmes Via Chiaro di Luna, un forçat déjà connu de la police, CA, âgé de 27 ans avec une histoire de vol , recel et dommages, a commencé à invectiver les policiers. Tandis que la police allait l'emmener au comissariat, une douzaine de femmes dans la salle ont commencé à attaquer verbalement les agents.CA, dans la confusion,  a poussé l'un des policiers et s'est enfuit. Les policiers ont essayé de trouver le fugitif, se sont déplacé jusqu'à son domicile. AC n'était pas là, mais la police a trouvé et saisi un système de vidéo surveillance constitué de 4 caméras et d'une télévision, que le condamné utilisait pour contrôler l'éventuelle arrivée de la police. Lors des inspections, en outre, la police a arrêté RE, 42 ans, connu pour des crimes contre la propriété et violation de la loi sur les stupéfiants, qui se trouvait en possession d'une matraque télescopique en métal. Il y a quelques jours déjà dans le quartier de Ponticelli a été saisi plus d'un kilo de drogue et 44 balles, à la suite d'une série de recherches effectuées dans la zone.

 

30/03/14
Les agents de San Giuseppe Vesuviano ont arrêtés en fin de soirée Luigi Colucci, repris de justice de 27 ans Somma Vésuviana, responsable d'infractions de possession et la vente de  cocaïne.  Les agents avaient mis en place une embuscade près de sa maison. Autour 23.40 Colucci est monté dans la voiture, il se dirigea à Santa Maria del Pozzo. Ici il s'arrêta, sorti de la voiture et s'approcha d'un homme à bord d'une Citroën C4, à qui il a donné une dose de cocaïne, recevant en échange un billet de 20 euros. À ce moment, la police est intervenue, bloquant l'acheteur et le vendeur et en récupérant la dose plus 470 euros retrouvés sur Colucci  produit éventuel de l'activité illégale. La police a alors effectué une recherche dans l'appartement de Colucci, où dix doses de cocaïne, ont été saisis. Maintenant, Colucci est en résidence surveillée jusqu'à son procès. 

 

31/03/14
Quatre-vingt clans actif dans la province de Naples et quatre filiales engagées dans des activités illicites: voici le chiffre avancé par le préfet de Naples, Francesco Musolino, au ministre de l'Intérieur, Angelino Alfano, au cours de la session du Comité pour l'ordre et la sécurité publique, qui a eu lieu dans les bureaux de la préfecture de Naples.
 
(Sources des articles : Il Mattino en majorité ou Repubblica, ou Crimorg)

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Camorra
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages