Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 17:50

 

 

Passons à la présentation d'un autre gros morceau du soccer NCAA féminin, StanfordStanford.png. La fac californienne prestigieuse peut s'énorgueillir d'avoir une équipe particulièrement redoutable (au milieu de la quarantaine de programmes sportifs aussi bon les uns que les autres).

Eliminée en 2013 par UCLA 2-0 en 1/8ème de finale. La déception a été immense. 

Niveau arrivées, Stanford a fait un recrutement 5 étoiles (celui de 2013 était particulièrement réussi aussi) avec notamment la future star Andi Sullivan, milieu de terrain en équipe nationale depuis les U15) elle était la lycéenne numéro 1 en 2014 et c'est Stanford qui a raflé la mise et elle est déjà installée dans le 11 de départ. Rajouté à ça des Zoe Pacalin ou des Jaye Boissiere et des Sarah Robinson et vous obtenez le meilleur recrutement de la saison. 

Niveaux départs celles des jumelles Payne notamment l'attaquante Sydney mais surtout celle de Courtney Verloo la buteuse et leader de l'équipe, 95 matchs dont 77 comme titulaire, 23 buts et 25 assists. Son départ va être dur à gérer. Verloo a signé pro au Western New York Flash, l'équipe d'Abby Wambach.

Même si le départ de Verloo est une perte, Stanford ne manque pas de talent devant. 

Tout d'abord  Chioma Ubogagu une anglo-nigério-américaine pétri de talent (même si déjà Senior),  petite anecdote son grand père à joué à Tottenham. Sans compter sur Taylor Uhl (Senior elle aussi) qui en 63 matchs a inscrit 48 buts et fait 13 assists. (Elle a été transféré de l'université du Minnesota l'année dernière. Cependant elle n'a pas encore ouverte son compteur but pour le moment. La star de ce début de saison côté Stanford c'est Ryan Walker-Hartshorn une sophomore qui en est déjà à 5 buts et 1 assist cette saison.

L'équipe ne manque pas d'argument non plus derrière avec Jane Campbell (sophomore) la gardienne internationale U17 (elle a joué la CDM 2012) elle a déjà été appelé à un camp d'entrainement de Team USA A en janvier 2013. La demoiselel possède un bagage technique et athlétique impressionnat. On a souvent dû que là ou le foot féminin avait de gros lacunes c'était au poste de gardienne, Campbell, elle, nous prouve que les nouvelles générations qui arrivent sont pétris de latent à ce poste. En tout cas c'est elle la titulaire indiscutable au poste cette saison et pour le moment elle n'a encaissé aucun buts et effectuée 19 arrêts. La défense emmenée par les expérimentées Kendall Romine et Laura Liedle est une des plus solides de la NCAA. 

Le coach est Paul Radcliffe, présent depuis 11 ans. En 11 ans il a toujours mené Stanford au tournoi final et il est même le coach de soccer qui a gagné le plus de matchs, 194 ! Avec lui Stanford a remporté 3 fois le titre NCAA, le dernier en 2011.

Pour les observateurs Stanford est ranké 4 malgré un début de saison tonitruant (victoire contre North Carolina, Duke, Portland, Florida et Santa Clara et un match nul contre Notre Dame). Pour ma part, cette équipe a tout pour remporter le titre cette saison et même s'installée longuement sur le trône. 

 

 

Virginia Tech, est l'équipe qui pour le moment réalise le meilleur départ de la saison avec 10 victoires sur 10.  Cette équipe est surprenante, on compte dans ses rangs assez peu d'internationales et pourtant elle est ranké en 3 pour le titre NCAA.  C'est une équipe dont le 11 arrive en fin de cycle, les filles se connaissent par cœur et les recrues s'intègrent parfaitement dans le schéma du coach. C'est rééllement une fac nouvelle dans la course au titre NCAA, elle n'avait jamais été ranké aussi haut.

Petit point noir, leur calendrier a été clément pour le moment mais maintenant elles devront affronter Notre Dame, Duke North Carolina, FSU, et le 26 octobre le «derby» contre Virginia. Là on saura si l'équipe a l'étoffe du champion.

Rayon arrivées, un recrutement honnête, à l'image de l'équipe, des joueuses du cru (et Virginia n'est pas vraiment un Etat au gros bassin de population donc pas simple), aucunes néo-internationales ni stars 5 étoiles. On sent l'ambition d'un programme qui est tout zautre que celui de ses concurrents directs.

Rayon départs, celui de Jazmine Reeves drafté par les Boston Breakers, la première joueuse drafté par une équipe pro pour ce programme.

Le coach s'appelle Charles Adair et c'est à lui que les Hookies doivent ces excellents résultats. Depuis son arrivée en 2011 il en est déjà à 56 victoire pour 5 défaites. Dès sa première année il qualifie l'équipe pour les Sweet 16 (16ème de finale) pour la première fois dans l'histoire de VT. En 2013 VT établit un nouveau record pour la fac avec 19 victoires durant la saison. Inimaginable. Cet homme est en passe de devenir une légende au sein de l'université, alors l'envie de faire encore mieux va pousser l'équipe à se surpasser une fois de plus.

La star de l'équipe pourrait être Murielle Tiernan, la joueuse du cru et déjà buteuse à 7 reprises en ce début de saison  mais en fait la star c'est l'équipe entière, 9 joueuses ont déjà mis deux buts ou plus sur cette demi saison, une stat qui en dit long.   27 joueuses ont déjà eu des minutes de jeu pour Virginia Tech, un turnover important possible aussi à cause de la faible opposition pour le moment.

 

Voilà pour les 5 universités favorites pour le titre. Mais attention à quelques outsiders à commencer par les Tar Heels de North Carolina. Le programme de soccer mythique du soccer NCAA américain. Qui a vu tant de grandes championnes en son sein ces 30 dernières années (Mia Hamm notamment, Tobin Heath etc...). Un programme à la base même du succès des Team USA par le passé. 22 titres pour eux dont 5 dans les années 2000 et le dernier en 2012. La saison dernière a été très difficile, l'équipe a été éliminé en 1/8 par les Aggies de Texas A&M 2-0.  Rankée seulement en 10, le début de saison donne raison au classement seulement 4 victoire et déjà deux défaites. L'équipe à dû faire face à deux départs importants, deux stars de 3ème année, Kealia Ohai et Crystal Dunn. L'équipe a pourtant de trèsbonnes joueuses (Amber Munerlyn, Summer Green, Katie Bowen, Bryane Heaberlin etc...) un nombre d'internationales à faire palir n'importe quelle fac (mis à part Stanford peut être) et pourtant c'est difficile. Le coach Anson Dorrance qui est là depuis le début du programme il y a 35 ans, avec son expérience va sans doute trouver la solution, en attendant cette saison les Tar Heels ne seront pas favorites.

 

Mais il faudra aussi se méfier de Penn State (mes chouchous) malgré une élimination en 16ème en 2013. Même si le départ de Maya Hayes fait du mal (drafté par Sky Blue), on comptera sur le leadership d'Emily Hurd.

Texas A&M sera aussi coriace, les freshman  sont talentueux, à suivre la jeune Stephanie Malherbe non elle est californienne et pas française) le duo Shea Groom – Kelley Monogue en est déjà à 15 buts et 7 assists à elles deux.

Et enfin Texas Tech et Florida ont eux aussi des arguments à faire valoir. Les premiers avec une Allie Murphy en folie et Florida avec Savannah Jordan qui plante but sur but et un recrutement ambitieux(à l'instar de leurs meilleures rivales de FSU) avec l'arrive de l'internationale A slovène Pamela Begic. Une équipe en fin de cycle la aussi qui aura du cœur à l'ouvrage.

 

J'espère que cette petite preview vous aura plu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Sport
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages