Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 16:29

Le comité d'administration de la Comédie-Française a décidé plusieurs mises à la retraite de ses sociétaires. Parmi eux, Catherine Hiegel, 63 ans, doyen de la troupe et sociétaire depuis 1976, vient d'être remerciée. Elle était un pilier de la Maison Molière qu'elle a intégré il y a quarante ans. http://eco.rue89.com/2009/12/12/a-la-comedie-francaise-la-mediocrite-finit-par-lemporter-129623

 

La décision n'émane pas de l'administratrice du Français, Muriel Mayette, mais du fameux comité qui, selon les statuts de la vénérable maison, décide du sort des membres de la troupe. Dans ce comité siègent l'administrateur, le doyen - Catherine Hiegel, donc -, et six comédiens qui, actuellement, sont Eric Génovèse, Claude Mathieu, Alexandre Pavloff, Andrzej Seweryn, Véronique Vella et Florence Viala.

Réuni dimanche 6 décembre, le comité aurait, par cinq voix contre deux (les deux dont disposent Mme Mayette) et une abstention, voté l'éviction de Catherine Hiegel, au motif qu'elle ne "serait pas un bon doyen". "Mes camarades m'ont dit que j'étais une grande actrice, un bon metteur en scène, mais un piètre doyen, raconte la comédienne. Ils ne m'avaient jamais fait part, depuis que j'occupe cette fonction, de leurs récriminations."

Catherine Hiegel, qui a eu 63 ans le 10 décembre, est unanimement considérée comme une des plus grandes actrices françaises. Elle est rentrée au Français en 1969 et, depuis, a brillé dans nombre de grands rôles, chez Molière, Goldoni, Brecht ou Genet.

Sa mise en scène de L'Avare, de Molière, créée le 19 septembre, rencontre actuellement un succès fou.

C'est le comédien le plus ancien dans la maison qui doit obligatoirement occuper cette fonction de doyen, laquelle consiste souvent à mettre de l'huile dans les rouages d'une troupe où les rivalités sont incessantes.

"Avec mon tempérament de grande gueule, je n'ai sans doute pas été suffisamment consensuelle", analyse l'actrice, qui se dit "choquée, anéantie, niée" par cette décision qui doit encore être validée en assemblée générale, à la fin du mois. "Leurs larmes ne m'ont pas plu. Quand on prend une décision, on l'assume, on ne pleure pas après. Moi, je pleure à la maison", a-t-elle raconté à l’AFP, en soulignant que son "coeur est froid".

 

 

Michel Robin, Pierre Vial et Isabelle Gardien quitteront également la Comédie-Française.

Interrogé sur les raisons de cette mise à la retraite, le secrétaire général du théâtre n'a souhaité faire "aucun commentaire".

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Desmoulins - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog à part
  • : Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!
  • Contact

Recherche

Pages